L’Encyclopédie/1re édition/VIORNE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  VIOLON
VIPERE  ►

VIORNE, s. f. (Hist. nat. Bot.) viburnum ; genre de plante à fleur monopétale en rosette, profondément découpée. L’extrémité supérieure du calice perce le milieu de cette fleur, & devient dans la suite un fruit mou, ou une baie pleine de suc, qui renferme une semence osseuse, applatie & striée. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

La viorne est un arbrisseau d’un bois fongueux & moëlleux. Il pousse des verges ou branches couvertes d’une écorce blanchâtre, longue d’environ trois piés, grosses comme le doigt, très-pliantes, & propres à lier des fagots & des paquets d’herbes. Ses feuilles sont presque semblables à celles de l’orme, mais velues, opposées, larges, épaisses, crénelées en leurs bords, blanchâtres quand elles sont en vigueur, & rougeâtres quand elles sont prêtes à tomber.

Ses fleurs naissent au bout des branches en ombelles, blanches, & odorantes, d’une odeur approchante de celle des fleurs de sureau ; chacune d’elles est un bassin coupé en cinq crénelures, avec cinq étamines blanchâtres à sommets arrondis qui en occupent le milieu.

Quand ces fleurs sont tombées, il leur succede des baies molles, presque ovales, assez grosses, vertes au commencement, puis rouges, & enfin noires dans leur entiere maturité, d’un goût douçâtre & vasqueux, peu agréable ; elles contiennent chacune une seule semence de même figure, mais fort applatie, large, cannelée, presque osseuse. La racine s’étend de côté & d’autre.

Cet arbrisseau croît fréquemment dans les haies, dans les buissons, dans les bois taillis, aux lieux incultes, pierreux, montagneux ; il fleurit en été, & son fruit meurit en automne. (D. J.)

Viorne, (Mat. méd.) les feuilles & les baies de cet arbrisseau sont comptées parmi les remedes rafraîchissans & astringens. Leur décoction est recommandée sous forme de gargarisme dans les inflammations de la gorge, & pour raffermir les gencives. Cette même décoction est encore conseillée contre le cours de ventre & le flux immodéré des hémorrhoïdes. Ces remedes sont fort peu d’usage.