L’Héritier de Yang-ti

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernières chansonsMichel Lévy Frères (p. 279).


La révolte, de sang et de larmes suivie,
A brisé du talon le pouvoir qu’on envie,
Et Yang-Ti, fils du ciel, en cette nuit d’horreur,
Gît aux pieds de son trône, un couteau dans le cœur.

Son héritier, qu’attend une même agonie,
Prend un flacon fatal dont nul ne se méfie,
Le vide, et dit, tourné vers le dieu Fô : « Seigneur !

Fais que, dans les hasards d’une seconde vie,
Je ne renaisse pas au corps d’un empereur ! »