L’Homme qui rit/éd. 1869

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir L’Homme qui rit.

4 volumes
Librairie Internationale.



PREMIÈRE PARTIE.
LA MER ET LA NUIT


I. 
Ursus 
 11
II. 
Les comprachicos 
 51


LA NUIT MOINS NOIRE QUE L’HOMME
I. 
La pointe sud de Portland 
 81
II. 
Isolement 
 95
III. 
Solitude 
 103
IV. 
Questions 
 115
V. 
L’arbre d’invention humaine 
 119
VI. 
Bataille entre la mort et la nuit 
 129
VII. 
La pointe nord de Portland 
 143


L’OURQUE EN MER
I. 
Les lois qui sont hors de l’homme 
 155
II. 
Les silhouettes du commencement fixées 
 163
III. 
Les hommes inquiets sur la mer inquiète 
 173
IV. 
Entrée en scène d’un nuage différent des autres 
 183
V. 
Hardquanonne 
 201
VI. 
Ils se croient aidés 
 207
VII. 
Horreur sacrée 
 211
VIII. 
Nix et nox 
 219
IX. 
Soin confié à la mer furieuse 
 225
X. 
La grande sauvage, c’est la tempête 
 229
XI. 
Les Casquets 
 237
XII. 
Corps à corps avec l’écueil 
 243
XIII. 
Face à face avec la nuit 
 251
XIV. 
Ortach 
 255
XV. 
Portentosum mare 
 259
XVI. 
Douceur subite de l’énigme 
 269
XVII. 
La ressource dernière 
 275
XVIII. 
La ressource suprême 
 283


L’ENFANT DANS L’OMBRE
I. 
Le chess-hill 
 301
II. 
Effet de neige 
 311
III. 
Toute voie douloureuse se complique d’un fardeau 
 321
IV. 
Autre forme du désert 
 331
V. 
La misanthropie fait des siennes 
 341
VI. 
Le réveil 
 369



DEUXIÈME PARTIE.
PAR ORDRE DU ROI


ÉTERNELLE PRÉSENCE DU PASSÉ ; LES HOMMES REFLÈTENT L’HOMME
I. 
Lord Clancharlie 
 9
II. 
Lord David Dirry-Moir 
 33
III. 
La duchesse Josiane 
 47
IV. 
Magister elegantiarum 
 67
V. 
La reine Anne 
 83
VI. 
Barkilphedro 
 99
VII. 
Barkilphedro perce 
 111
VIII. 
Inferi 
 123
IX. 
Haïr est aussi fort qu’aimer 
 129
X. 
Flamboiements qu’on verrait si l’homme était transparent 
 143
XI. 
Barkilphedro en embuscade 
 159
XXI. 
Écosse, Irlande et Angleterre 
 170


GWYNPLAINE ET DEA
I. 
Où l’on voit le visage de celui dont on n’a encore vu que les actions 
 189
II. 
Dea 
 199
III. 
« Oculos non habet, et videt » 
 203
IV. 
Les amoureux assortis 
 211
V. 
Le bleu dans le noir 
 219
VI. 
Ursus instituteur, et Ursus tuteur 
 227
VII. 
La cécité donne des leçons de clairvoyance 
 235
VIII. 
Non seulement le bonheur, mais la prospérité 
 243
IX. 
Extravagances que les gens sans goût appellent poésie 
 255
X. 
Coup d’œil de celui qui est hors de tout sur les choses et sur les hommes 
 267
XI. 
Gwynplaine est dans le juste, Ursus est dans le vrai 
 279
XII. 
Ursus le poète entraîne Ursus le philosophe 
 295


COMMENCEMENT DE LA FÊLURE
I. 
L’inn Tadcaster 
 7
II. 
Éloquence en plein vent 
 15
III. 
Où le passant reparaît 
 27
IV. 
Les contraires fraternisent dans la haine 
 39
V. 
Le wapentake 
 51
VI. 
La souris interrogée par les chats 
 59
VII. 
Quelles raisons peut avoir un quadruple pour venir s’encanailler parmi les gros sous 
 77
VIII. 
Symptômes d’empoisonnement 
 91
IX. 
Abyssus abyssum vocat 
 103


LA CAVE PÉNALE
I. 
La tentation de saint Gwynplaine 
 125
II. 
Du plaisant au sévère 
 143
III. 
Lex, rex, fex 
 159
IV. 
Ursus espionne la police 
 165
V. 
Mauvais lieu 
 177
VI. 
Quelles magistratures il y avait sous les perruques d’autrefois 
 183
VII. 
Frémissement 
 193
VIII. 
Gémissement 
 199


LA MER ET LE SORT REMUENT SOUS LE MÊME SOUFFLE
I. 
Solidité des choses fragiles 
 233
II. 
Ce qui erre ne se trompe pas 
 255
III. 
Aucun homme ne passerait brusquement de la Sibérie au Sénégal sans perdre connaissance. (Humboldt.) 
 281
IV. 
Fascination 
 289
V. 
On croit se souvenir, on oublie 
 303


ASPECTS VARIÉS D’URSUS
I. 
Ce que dit le misanthrope 
 7
II. 
Ce qu’il fait 
 15
III. 
Complications 
 43
IV. 
Mœnibus surdis campana muta 
 51
V. 
La raison d’état travaille en petit comme en grand 
 65


LA TITANE
I. 
Réveil 
 87
II. 
Ressemblance d’un palais avec un bois 
 95
III. 
Ève 
 103
IV. 
Satan 
 121
V. 
On se reconnaît, mais on ne se connaît pas 
 147


LE CAPITOLE ET SON VOISINAGE
I. 
Dissection des choses majestueuses 
 157
II. 
Impartialité 
 187
III. 
La vieille salle 
 205
IV. 
La vieille chambre 
 219
V. 
Causeries altières 
 229
VI. 
La haute et la basse 
 247
VII. 
Les tempêtes d’hommes pires que les tempêtes d’Océans 
 257
VIII. 
Serait bon frère s’il n’était bon fils 
 295


EN RUINE
I. 
C’est à travers l’excès de grandeur qu’on arrive à l’excès de misère 
 309
II. 
Résidu 
 319


LA MER ET LA NUIT
I. 
Chien de garde peut être ange gardien 
 359
II. 
Barkilphedro a visé l’aigle et a atteint la colombe 
 369
III. 
Le paradis retrouvé ici-bas 
 387
IV. 
Non. Là-haut 
 401