Harmonies poétiques et religieuses/éd. 1860/L’Insecte ailé

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Œuvres complètes de LamartineChez l’auteur (pp. 517-518).
XVIII


L’INSECTE AILÉ




 
Laisse-moi voler sur tes pas,
Retire ta main enfantine !
Charmant enfant, je ne suis pas
Ce que ta faiblesse imagine.

Je ressemble à ce papillon
Qui, sûr de ses métamorphoses,
Aime à jouer dans le vallon
Autour des enfants ou des roses.


Tu veux me saisir, mais en vain :
Tu saisirais plutôt la flamme.
En jouant j’échappe à ta main :
Je viens du ciel, je suis une âme.

Je suis une âme, à qui des dieux
Le prochain décret se dévoile.
Pour vêtir un corps en ces lieux,
Hier j’ai quitté mon étoile.