Mozilla.svg

L’Ombre des jours/Le Conseil

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Comtesse Mathieu de Noailles ()
Calmann-Lévy, éditeurs (p. 89-90).


LE CONSEIL


Va, sois peureuse du destin :
Ce qui n’était pas ce matin
Viendra ce soir comme une flèche,
Dans le désir que rien n’empêche…
Le lendemain n’est pas tracé :
Tu n’es sûre que du passé.
Il est à toi, tu peux le prendre ;
Mais, dans l’ombre qui va descendre,
Rien du hasard ne t’est connu ;
Je sens comme ton cœur est nu,

Tendre, brûlant et taciturne ;
Ne crains-tu pas Vénus nocturne,
Et les atteintes de l’Amour,
Qui vient hardiment, à son jour,
Menant l’étincelant vacarme,
Ah ! tant de plaisirs et de larmes…