La France littéraire, ou Dictionnaire bibliographique/Tome 1/Texte entier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Firmin Didot, père et fils, libraires (Tome premierp. i-301).


LA FRANCE


LITTÉRAIRE.
Cet ouvrage se trouve aussi, à Paris, chez les libraires suivants :
MM. Aillaud, quai Voltaire, n° 11.
A. André, quai des Augustins, n° 59.
Baillère, rue de l’École de Médecine, n° 14.
Bossange père, rue de Richelieu, n° 60, et même maison à Londres.
Bossange frères, quai Voltaire, n° 11.
Leyrault, rue de la Harpe, n° 81, et même maison à Strasbourg.
Méquignon-Havard, rue des Saints-Pères, n° 10.
Pillet aîné, rue des Grands-Augustins, n° 7.
Ponthieu et Cie, au Palais-Royal, et chez Ponthieu, Michelsen et Cie, à Leipsick.
Renouard (Jules), rue de Tournon, n° 6.
Rey et Gravier, quai des Augustins, n° 55.
Treuttel et WURTZ, rue de Bourbon, n° 17, et même maison à Londres.
Werdet et Lequien, rue du Battoir, n° 20.




________________________
IMPRIMERIE DE FIRMIN-DIDOT,
Rue Jacob, N° 24.

LA FRANCE
LITTÉRAIRE,
ou
DICTIONNAIRE BIBLIOGRAPHIQUE


des savants, historiens et gens de lettres de la france, ainsi que des litterateurs étrangers qui ont écrit en français , plus particulierement pendant les XVIIIe et XIXe siècles.


Ouvrage dans lequel on a inséré, afin d’en former une Bibliographie nationale complète l’indication 1º des réimpressions des ouvrages français de tous les âges ; 2º des diverses traductions en notre langue de tous les auteurs étrangers, anciens et modernes ; 3º celle des réimpressions faites en France des ouvrages originaux de ces mêmes auteurs étrangers, pendant cette époque.


PAR J-M. QUÉRARD.


The chief glory of every people arises from its authors. JOHNSON.


TOME PREMIER.




PARIS,
CHEZ FIRMIN DIDOT, PÈRE ET FILS, LIBRAIRES,
RUE JACOB, N° 24.

M DCCC XXVII
A MONSIEUR
Ph. Jos. Schalbacher,
HOMME DE LETTRES ET LIBRAIRE A VIENNE
(AUTRICHE).


Comme un témoignage du profond respect et de la vive reconnaissance



De son très humble et très-obéissant Serviteur.


J. M. QUÉRARD.


Paris, ce 15 Octobre 1827.
DISCOURS PRÉLIMINAIRE.


La Bibliographie forme une science qui est, à l’égard de toutes, ce que les nomenclatures spéciales sont à chacune en particulier. Elle est le fil destiné à nous guider à travers le labyrinthe des innombrables productions de l’intelligence humaine, dont l’immensité s’accroît chaque jour, depuis qu’elle a rencontré dans la presse, un instrument d’une activité égale à celle de la pensée.

Cette science des livres, qui vient modestement après toutes les autres, a néanmoins cet avantage sur plusieurs d’entre elles, que jamais ses services n’ont été contestés. La Bibliographie est utile à toutes les personnes qui s’occupent de la littérature ou des sciences : qu’un amateur, dirigé par son goût pour les livres, veuille en former un choix, soit pour son instruction ou ses délassements ; ne lui importe-t-il pas de trouver des renseignements, non seulement sur les auteurs qui doivent entrer dans sa bibliothèque, mais encore sur les éditions de ces mêmes auteurs qu’il doit préférer à raison de leur exactitude, de leur correction, de leur intégrité ? L’historien qui sait que les moindres écrits renferment souvent des détails qui peuvent animer ou éclairer son récit, n’a-t-il pas besoin qu’on lui rappelle ces écrits, presque perdus dans le grand nombre qui en a été publié ? Le savant lui-même n’a-t-il pas besoin de connaître ce qui existe sur chacune des branches des connaissances humaines qu’il cultive ? Enfin, l’homme de lettres et l’érudit qui préparent de nouvelles éditions, courent risque de laisser beaucoup à désirer, s’ils négligent la Bibliographie qui leur indiquerait les éditions qu’ils doivent consulter, soit comme plus complètes ou plus correctes ; celles qui offrent les meilleures leçons, ou que les savants ont enrichies de leurs remarques et de leurs commentaires. En un mot, l’écrivain, le lecteur, quels qu’ils soient, éprouvent la nécessité de connaître tout ce qui a été pensé, dit, publié sur ce qui fait l’objet de leurs études, afin d’atteindre le but qu’ils se proposent.

Cependant, malgré son utilité bien constatée, la Bibliographie ne compte qu’un très-petit nombre de personnes qui s’en occupent avec distinction. D’où vient que lorsqu’en France on cultive toutes les sciences avec ardeur, l’on est indifférent pour celle-ci ? On pourrait assigner à cet éloignement deux causes principales : c’est que la récompense, du bibliographe est tout entière dans la reconnaissance de quelques amateurs éclairés, et qu’on croit généralement qu’un peu de mémoire, et l’habitude de manier des livres, constituent le mérite de celui qui veut s’y livrer.

Si la science de la Bibliographie n’exige pas les dons brillants de l’imagination, elle demande plusieurs qualités secondaires dont l’assemblage n’est pas moins rare. Avec un certain degré d’universalité d’esprit, et des connaissances spéciales en histoire littéraire, le vrai bibliographe doit être doué d’un goût exercé, d’une exactitude scrupuleuse, d’une conscience délicate, d’un esprit d’ordre nécessaire dans la classification, souvent arbitraire, des productions de l’intelligence humaine ; enfin et par dessus tout, d’une patience à toute épreuve. Non seulement la science des livres s’allie très-bien avec les dons les plus éminents de l’esprit, mais encore lui est souvent d’un grand secours. Naudé, Baillet, Bayle, La Monnoie, Larcher, Camus, Langlès, Chardon de la Rochette, et de nos jours, MM. Daunqu, Barbier, Weiss, Beuchot, et quelques autres, ont dû. sans doute à l’étendue de leur érudition bibliographique, une foule de découvertes intéressantes, de rapprochements ingénieux, qui ont ajouté à la réputation qu’ils possèdent à plus d’un titre.

C’est avec ce cortège de connaissances et de qualités, que plusieurs savants se sont partagé le vaste champ bibliographique, et ont mérité les éloges des amis des lettres, en remplissant dignement la tâche qu’ils s’étaient imposée; mais l’immensité du travailles ayant engagés constamment à restreindre leur plan à des spécialités, pu à effleurer simplement l’universalité des sujets, nous avons cru que, sans posséder leurs facultés, nous pourrions encore donner un livre utile : nous avons cru qu’avec un peu de goût et une patience que dix années de constants efforts n’ont pas lassée, il ne nous serait pas impossible de rallier, pour ainsi dire, nos devanciers, et de réunir en un seul corps toutes leurs précieuses recherches, afin d’offrir à la France une Bibliographie nationale.

Un tel recueil nous manquait ; et l’on pourrait s’étonner que la France, dont la langue et la littérature sont universelles, fut être le seul pays de l’Europe privé d’un monument qui lui présentât le tableau de ses richesses littéraires, et lui rappelât la part qu’elle a eue aux progrès des sciences et des lettres.

Nous trouvant en Allemagne, de 1819 à 1824, nous eûmes l’occasion d’observer l’utilité que les savants et laborieux littérateurs d’au-delà du Rhin savent retirer de leurs livres de Bibliographie nationale ; et combien ces ouvrages sont appréciés dans le commercé de la librairie de ces contrées : c’est alors que nous conçûmes la pensée de faire pour notre pays, ce que Heinsius, Ersch, Ebert et quelques autres ont fait pour l’Allemagne, ce que Bent et Watt ont : fait pour l’Angleterre : depuis ce temps, notre travail et notre persévérance, soutenus par le désir d’être utile, et surtout par les conseils et les encouragements de plusieurs personnes d’un mérite distingué, nous ont permis de présenter au public la France littéraire, plus particulièrement pendant les XVIIIe et XIXe siècles.

Le choix de cette époque n’est pas arbitraire : présenter une nomenclature de tous nos écrivains depuis l’origine de l’imprimerie, eût été un travail immense et de peu d’utilité ; autant vaudrait, en donnant les œuvres complètes d’un écrivain, consigner tout ce qu’il a bégayé dans son enfance.

Du sein de la barbarie s’élèvent toujours des hommes supérieurs par la pensée, qui devancent leur siècle, et montrent aux siècles futurs la route des arts et des sciences, c’est-à-dire de la civilisation : mais la langue qu’ils ont parlée est à eux ; les découvertes qu’ils ont faites, sont leurs conquêtes ; c’est seulement lorsque leurs ouvrages ont passé dans toutes les mains, et que la somme de raison qu’ils avaient amassée a été, pour ainsi dire, répartie entre toute la nation, qu’il existe une littérature nationale. C’est vers la fin du dix-septième siècle qu’eut lieu chez nous ce phénomène : il suffisait donc de donner place dans notre Bibliographie à tous ces beaux génies qui l’ont précédée, et d’y comprendre depuis cette époque l’intégralité des productions littéraires de la France.

L’ouvrage que nous publions doit être considéré sous deux rapports bien distincts ; et comme Dictionnaire des écrivains français, et comme Bibliographie française.

Sous le premier, point de vue, notre France littéraire a certainement le mérite d’être plus complète que les essais du même genre que ; nous possédons et dont nous aurons occasion de parler plus loin. Quoique notre livre, par son titre, semble annoncer qu’il soit particulier aux écrivains des XVIIIe et XIXe siècles, il n’en embrasse pas moins l’ensemble de tous nos auteurs, si ce n’est que nous nous sommes restreints, pour les temps de l’enfance de notre littérature, aux ; seuls hommes dont les ouvrages qui.sont de tous les temps, ont été reproduits par la pressé depuis notre point de départ. Enfin les auteurs qui ont illustré le règne de Louis XIV, ceux du siècle de Louis XV, ou plutôt de Voltaire et des encyclopédistes, les écrivains de la révolution, et ceux de notre âge, telle est la vaste période dont nous donnons la nomenclature complète.

Parmi ces écrivains, il est deux classes qui ont particulièrement attiré nos recherches et nos soins : ce sont les plus éclatants, et les plus obscurs. A l’égard des premiers, l’on sentira quel nombre considérable d’ouvrages et de commentaires nous avons dû citer pour dresser d’une manière complète : les notices des La Fontaine, des Boileau, des Voltaire, des Rousseau, des Montesquieu, etc. etc. Quant aux seconds, à qui souvent on ne peut reprocher que de n’avoir pas su revêtir de formes attrayantes des pensées neuves et des découvertes précieuses ; la révélation de leur existence pourra n’être pas inutile aux amis des sciences et des lettres.

Un travail neuf et précieux devenait le complément nécessaire de la France littéraire : « C’était la mention de tous les savants, « dont les travaux souvent les plus remarquables ne sont que des « mémoires, qui, n’étant pas assez volumineux pour faire corps, « d’ouvrage, font presque toujours partie des recueils consacrés aux « sciences : » l’étendue de cette tâche nous l'avait fait abandonner ; mais un critique estimable ayant réclamé au nom de la science, nous avons reconnu les conséquences de cette omission, et nous nous ; sommes fait un devoir alors d’indiquer le plus fidèlement possible les pièces, soit scientifiques, soit littéraires, qui composent les collections des principales sociétés savantes ; par ce moyen, notre ouvrage présentera deux grands avantages ; d’abord, aux éditeurs futurs des œuvres de nos écrivains, celui de leur désigner des pièces importantes et presque toujours ignorées, parce qu’elles sont enfouies dans ces immenses recueils ; aux savants ensuite, celui de pouvoir trouver à l’aide d’une table des matières, que nous nous proposons de publier, l’indication des écrits, même les plus PRELIMINAIRE. xi

exigus, , sur quelque sujetque ce puisse être, et plusspécialement sur l’histoire naturelle, religieuse, politique, et littéraire de la France. Une autre mention aussi neuve et non moins intéressante était celle des écrivains.’français.-à l’étranger. Plusieurs voyages nous ont mis à même de faire quelques-unes de ces rencontres qui sont des bonnes fortunes en bibliographie ; et nous avons l’espérance de pouvoir traiter d’une manière satisfaisante cette : partie importante qui méritait Seule un travail spécial, puisque là Belgique, l’Alleriiagne, la Pologne, la Russie, l’Italie, la Suisse et l’Angleterre,’comptent des savants du premier ordre qui ont écrit en notre langue. , ; Loin, d’être exposé au reproche que notre Dictionnaire soit incomplet, nous avons ; plutôt lieu de craindre, qu’on ne nous adresse une critique opposée. Mieux vaut cependant accorder quelques lignésà un ouvrage insignifiant, que d’exclure un livre, comme font quelques-bibliographes, souvent sans autre,.examen que celui de sùn titre » ; Quand il n’y. aurait pas impossibilité absolue de tout lire et de tout apprécier, nous, nous sérions abstenu,’encore de le faire :

. qui donc pourrait se flatter de décimer cette armée d’auteurs, sans crainte de commettre quelque, injustice ? V : :

.. ; La —même retenue nous a rendu sobre dé jugements : ceux que nous avons émis sont appuyés sur des autorités respectables que nous citons toujours. Il y a en France un tel cliquetis d’opinions ; ce qu’on appelle le public proclame ses arrêts avec une telle assu . rance ; on entend dans le monde tant de’causeries littéraires, qu’il est facile de décider du mérité d’un livre sans l’avoir lu, et c’est peut-être le secret dé quelques-uns de nos Àristaiques quotidiens ; niais on n’est pas un critique pour : .écouter auxportes : faire uii grand homme d’un ; écrivain, médiocre à peu près comme un sultan fait un visir d’un manœuvre, ou frapper un ouvrage jusqu’à ce que mort s’ensuive, c’est un plaisir de despote, interdit à l’humble bibliographe. .’ ’;. : v : i ; ; .Nous osons croire cependant ; que les pages de notre livré né sont pas dépourvues de : tout intérêt de curiosité. Si la vie dé

l’homme, de lettres est dans ses écrits s lé simple rapprochement

de toutes ses ; œuvres est sa satire, ou son éloge. En nous attachant, à. énoncer avec une scrupuleuse : exactitude les productions émises à diverses époques par un. écrivain, nous aurons fait une biographie bien complète, qui, quoique dépourvue de cri xii’’DISCOURS’

tiques ; n’en sera pas moins piquante, et troppiquante sans doute pour celui qui verra montrer au grand jour les enfants méconnus d’une muse trop long-temps prostituée. L’agioteur qui fait : de’la littérature métier et marchandise, aura peut-être à rougir à l’inspection de son bilan littéraire, tandis que lé vrai savant ïie : pourra se défendre/d’un noble orgueil en retrouvant fidèlement éhumérés tous Ses titres à la. gloire et à ; Ia.reconnaissance de ses concitoyens ;

Il faut l’avouer, si jamais la France n’a possédé plus’dé ces Iiommes désintéressés, dont ; tous les travaux, tendent à l’amélioration et au —bien-être de leurs Semblables, en même : temps qu’à l’exaltation de leur patrie, jamais aussi elle n’a.compté autant de courtiers littéraires ; Nous avons senti combien ; nos louanges Seraient restées au-dessous des premiers, et nous attendons de’là juste indignation de ; quelques ; grands écrivains, ; des parolesflétiissantes pour ces ; Grésus qui se disent auteurs de livres kcquïS dfe" talents encore ignorés ; pour —ces écrivains qui n’aspirent ; à une réputation quepour la vendre à prix d’or ; en accolant leurs îionis à des entreprises mercantiles, dont ils ne revoient pas même les 1 épreuves ; pour ceux qui,’annonçantf avec crampe ; d’utiles entreprises, en abandonnent les rênes à des mains inhabiles ; pour ceux quilancent : dans le monde— de plats —écrits de leur.façon sous le nom des plus célèbres-littérateurs étrangers, ouequirempruntant quelques productions estimables’de ces.111611165 auteurs’ étrangers, osent s’en prétendre les auteurs, - : ; ! ; pour ceux, —surtout£ dont la souple faconde s’est échauffée ou refroidie en raison : dé Félévatiori ou du déclin de l’astre qui les inspirait. Quant à’nous/ simple"’,.greffier dans ce grand —procès, ; nous ne pouvons qu’eu mettre, autant que possible, toutes les pièces sous les yeux ; dû public, notre juge souverain, dont les arrêts sont sans appell ; ; —

Considéré comme bibliographie nationale : , nôtre ; livre ;, d’un usage général et journalier, ne doit pas être confondu avec ces recueils qui embrassent les produits de Fart typographique de tous lés lieux et de tous les âges, encore moins avec ceux qu’on publié . pour satisfaire la ridicule passion d ; un petit nombre de bibliomaiies, qui, — dans la composition de leursbibliothèques, ont moins’égard au mérite d’un ouvrage et à l’exactitude de l’édition qu’à la beauté de l’exemplaire, et même de la reliure : , et qui souvent accordent moins de prix à ; un chef-d’œuvre qu’à un livre singulier. J : PRELIMINAIRE.. xiiï

Notre recueil, particulier â la littérature —française ; jcbniprénant l’ensemble ; de’toutes les productions de nos presses "depuis iOo, joint à, la nomenclature exacte de tous les : ouvrages français inïprimésj* depuis cette époque, l’indication des— réimpressions’dé ceux de tous les âges; des : diverses traductions, ertnotrekingue, : de tous les auteurs étrangers, anciens et modernes ;’enfin celle’ des éditions faites en France dés ouvragés’originaux dé ces-mêmes auteurs étrangers. Or, comme il n’est aucune production dé qûelr que mérité, qui n’ait été réimprimée’depuis notre point de départ, avec les améliorations que devaient nécessairement apporter 1 et l’esprit de critique et les perfectionnements de la’typographie, notre ; livre’satisfait également" toutes les’exigences dû ; libraire et’ du bibliophile. ; : ; : . ; : : . : ; ; ; i :

Eii empruntant à deux ou trois de nos ; idevànciérs : le titrëide France littéraire, nous n’avons jamais songé à remanier d’ànciénis ouvrages, ni à suivre servilement le plan qu’ils avaient’adopté : ; un examen rapide ;’des principaux bibliographes français nous permettra de signaler quelques fautes qu’ils : Ont commises dans leurs ouvrages ; et que nous avons dû éviter —dans le nôtre, en même temps’qu’il nous permettra dé faire observer lesiniportàiïtés-àméf liorations que nous avons faites —à chacun-d eux ;’ : ’'’; ; 7’"’.-’'

Il y aurait de l’ingratitude à 3ie pas citer’à’&hôrà Diivèj-dièr et

Lacroixdu Maine, qui ont-oUvert chez nous là carrière bibliogrâ-A phique. Ilfaut avouer cependant que leurs Bibliothèques, qui forment 6 vol. in-4° et qui s’arrêtent vers ï58o ;, sont plus curieuses qu’utiles, et qu’elles nous justifient ; parfàitèni’ent de n’avoir pas, admis indistinctement dans notre recueil tous les anciens auteurs.

La Bibliothèque historique de la France, du P ;’Lelong ; augmentée en iy68 par plusieurs sâyànts dont Feyret-de Fontette fût le Mécène, est un monument non.-moins, admirable, par —la richesse et l’étendue de son plan, que par son ordre et par’son exactitude ; il est i déplorable que TinsoucianCé ; dés gens dè ; lettrés du XIXe siècle, pour les travaux bibliographiques j nous ait privés jusqu’à ce jour d’une continuation qui eût présenté d’autant plus d’intérêt, qu’elle eut embrassé les productions des époques les plu& frappantes de notre histoire j et qu’on àuraitpu l’enrichir d’une foule décrits remarquables sur la géographie, l’histoire naturelle s et les antiquités de la France, en un mot, signaler à l’historien de. xry DISCOURS

notre, belle patrie, tôiis les fruits des lumières récemment acquises. Un dés7plus ; grandsrservices de notre France littéraire, et qui sera sans : doute apprécié par tous ceux qui font des sciences historiques lé principal objet dé leurs études, sera de servir provisoirement, et faute de ; mieux, de continuation à cet ouvrage. Notre livre né présente pas, ainsi que la Bibliothèque historique de la France, un ordre systématique, ni une variété de tables : une seule offrant une analyse raisonnée des matières, des lieux et des individus,.réunit ; les divers avantages des divisions de l’ouvrage du P.Lelong…,..—.’ : .

Vinrent ensuite les abbés d’Hébrail et de Laporte, qui publièrent en 1769 une France littéraire, 2 vol. in-8°, ouvrage rédigé avec .soin et bon à consulter. Le dernier donna en 1778 deux volumes supplémentaires qui ne valent pas les deux précédents : ils, furent suivis en 1784 de deux autres rédigés par l’abbé Guiot,.Victorin, ; ce dernier supplément est au-dessous, dé la critique. ". Parmi les écrivains plus récents dont les travaux sur la Bibliographie française sont le plus souvent cités, il est remarquable que nous devions nonimer au premier rang un étranger, M. Ersch, professeur allemand. Sa France littéraire, contenant les, auteurs français de 1791 à 1800 (Hambourgj, 1797— i8o5, 5 v.in-8°), a été amèrement critiquée par un bibliographe français (Desessarts), jaloux peut-être de s’être vu devancé dans la carrière. Il accuse là Fi-ance littéraire de fourmiller d’inexactitudes ; et quoique. ce reproche vague puisse, jusqu’à un certain point, être justifié par quelques exemples, Desessarts n’a garde d’en signaler aucun. Peutêtre aurait-il dû traiter avec plus d’indulgence un étranger qui lui avait frayé là route qu’il suivit après lui j et dont, en plus dune occasion, il ne dédaigna pas de s’approprier le travail (1) ; d’ailleurs, quelques-unes des inexactitudes qu’on peut remarquer dans la France littéraire, proviennent évidemment de ce que l’auteur, ou même les imprimeurs de l’ouvrage, étrangers à la France parleur langage et leurs habitudes, 11e comprenaient pas toutes les abréviations de nos catalogues dé : librairie ;.; ces inexactitudes, lé plus

(1) M. Ersch fit insérer, à ce sujet, des Observations, dans le Magasin Encyclopédique : (7e année, tom. III, pag.’480). Desessarts répondit dans le

même journal, tom.’IV, pag. 34o ; mais il est loin de repousser victorieusement les ; reproches de M; Ere’cli. PRÉLIMINAIRE. xv

souvent, sont susceptibles d’être rectifiées par le lecteur intelligent. Un inconvénient plus grave de ce livre, selon nous, ce sont les nombreux suppléments qui le morcellent, et qui y rendent les recherches incertaines et rebutantes. Toutefois, nous aimons à rendre hommaffe au mérite de la France littéraire : ce mérite nous semble d’autant plus grand, que l’auteur était privé des ressources nombreuses dont nous sommes., aujourd’hui entourés, et qu’il y suppléa àl’aide de ses correspondances avec plusieurs savants de Paris, profondément versés dans l’histoire littéraire de l’époque de la révolution 1, qui lui transmirent des notes. Aussi quiconque travaille aujourd’hui sur quelque point de la Bibliographie française, serait peu excusable de ne point consulter le livre de M. Ersch. Nous-même, nous ne craindrons pas d’avouer, à l’exemple du savant auteur du Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes, que nous y avons souvent puisé. —

Desessarts, dont nous venons de parler, empruntant le titre d’un ouvrage assez répandu de l’abbé Sabatier de Castres (les Siècles littéraires de la France), indiqua les principaux ouvrages et même les principales éditions des écrivains français, depuis la renaissance des lettres, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle : mais Desessarts n’est point encyclopédique ; il se borne à peu près à la littérature ; et son travail, entremêlé de critique et de biographie, appartient plutôt à l’histoire littéraire qu’à la Bibliographie proprement dite. Les Siècles littéraires sont d’ailleurs reconnus, aujourd’hui, pour un ouvrage médiocre sous tous les rapports.

Plus tard (en 1810), un libraire de Paris, Debray, publia des Tablettes des écrivains français depuis la renaissance des lettres jusqu’h ce jour ; c’est un simple catalogue rédigé sans prétention, et pour l’utilité spéciale de la librairie ; ce but a été à peu près atteint, dans son temps, malgré l’exiguïté du volume. On peut lui adresser quelques critiques sur le plan qu’il a adopté : non seulement, comme dans le livre de M. Ersch, les auteurs sont alphabétiquement mal placés (i), mais encore a-t-il commis, comme tous ses devanciers, la faute capitale, selon nous, de mettre sous le nom

(i) Nous signalerons entre autres exemples, la bizarre idée de M. Debray, d’avoir placé à la lettre D tout le corps de la noblesse littéraire, à cause-de la. particule qualificative dont on fait pré céder chaque nom : c’est là qu’on doit chercher les articles Chateaubriand, Genlis, Kératry, Laplace, Pradt, Staëlj Tressan, Vauban et beaucoup d’autres : xyi DISCOURS

de ichaque.écrivain, et, ses ouvrages originaux-, et les traductions qu’il a faites des auteurs étrangers ; en sorte : que l’on chercherait en vain : à savoir quelles sont les diverses traductions que nous possédons d’Homère.j de Virgile, du Dante, de Cervantes, de Pope, de-Schiller, etc. j etc., si l’on ne se rappelait pas préalablement les noms ; des écrivains français qui ont traduit leurs ouvrages. Cet inconvénient, attaché au plan trop restreint de nos ; prédécesseurs a disparu dans notre France littéraire.’..’.

Jusque-là, les Bibliographies avaient, été classées alphabétiquement, d’après lès noms des auteurs. Ce système est, sans contredit, lé plus convenable pour.les livres destinés, à faciliter les recherches. Bien que l’ordre alphabétique, a dit M. Pariset « dans son Discours : sur les sciences ; médicales, soit purement « conventionnel, une longue habitude nousl’a rendu tellement fa« milier, qu’il est devenu comme une partie de : notre entendement,

  • etsemble être né avec nous ; ; et à cause de cela même, il serait très« difficile, de lui substituer un. ordre plus commode „et plus éxpédi« .-.tjf. : ; » D’ailleurs, en matière bibliographique-, l’ordre alphabétique

des noms d’auteurs offre des ; avantages particuliers, puisqu’illaisse apercevoir, d’un : seul coup-, d’œil la collection des travaux dé chaque écrivain, en sorte qu’il suffit de rappeler le noni des écrivains quiiont cultivé.les diverses branchés des connaissances humaines, pour arriver à l’instant, avec facilité, aux mêmes résultats qu’on aurait obtenus au moyen, de l’ordre’systématique.

Un second Allemand, Fleischer, voulant s’occuper de Bibliographie française, conçut l’idée, selon nous assez-malheureuse, de suivre l’ordre alphabétique des titres. Ôi rien n’est moins aisé ni moins, commun, que de se rappeler ; avec.une précisiou parfaite les jitres.des livres ; et pourtant : cette précision— parfaite aurait été 1 indispensable pour faire/des recherches dans la Bibliographie de Fleischer ;, avec proniptitude : et avec succès. C’est déjà une chose assez difficile que ; de ; retenir : dans.sa mémoire le nom des écrivains ; Or, dans le système que nous, critiquons, le nombre de mots représentant les noms des écrivains, doit être multiplié par un nombre beaucoup plus grand de mots à retenir, représentant le nombre d’ouvrages que chacun d’eux a faits. Encore il ne suffira pas..toujours de.retenir le premier, mot du titre de ces ouvrages, qui étant, souvent ; une particule, ou une préposition, ne fournit PRELIMINAIRE. xvn

pas une indication, suffisante. Aussi le système alphabétique des titres, adopté par Fleischer, n’a-t-il été suivi que dans un seul ouvrage dé bibliographie, le Dictionnaire des livres anonymes ; mais cette fois, il se trouvait commandé par la nature des choses, qui veut qu’on procède du connu à l’inconnu. Ici, le connu, c’était le titre du livre ; l’inconnu, c’était le nom de l’auteur. La Bibliographie française, de Fleischer, devait former vingt-cinq volumes, non compris les tables qui devaient en composer trois ou quatre de plus. Les deux premiers seulement, contenant les lettres A-Bh, ont paru ; l’auteur ayant été surpris par la mort, au début de la publication de sa colossale entreprise, Cet ouvrage, fruit d’un grand travail, niais qui paraît manquer de méthode et de discernement, estresté incomplet ; il est. fort douteux que personne soit tenté de le continuer. Un ouvragé important dont nous ne pouvons nous dispenser de parler, quoique par son genre il diffère de ceux dont nous venons de faire l’énumerâtion, est le Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes, de A ; A. Barbier, dont une nouvelle édit. très-augmentée iaété publiée de’1822 à 1827. C’est un livre rempli d’érudition’, et : ên tous points digne de la grande réputation de son auteur, mais qui ; comme quelques autres bibliographies spéciales, est plutôt recherché d’un petit/nombre d’amateurs dont il satisfait la curiosité, que de la majorité des bibliophiles. Aussi pensonsnous qu’on trouvera avec plaisir, et comme accessoire de notre recueil à ! côté des ouvragés anonymes dont les auteurs n’ont point été découverts {ce qui n’entre pas dans le plan de Barbier)} la partie de cet ouvrage qui appartient à l’époque que nous avons embrassée, reproduite dans le nôtre, mais avec de nombreuses augmentations, par rapport aux ouvrages anonymes publiés depuis le commencement du XIXe siècle.

Pour compléter l’indication des principaux livres modernes qui traitent de la Bibliographie dé la France, il ne nous reste plus à parler que : dé quelques journauxqui se sont succédé. Nous citerons d’abord les Annales typographiques, rédigées par le doct. Roux, de Bordeaux, qui ne parurent que dé 1758 à 1762 et forment 10 vol. in-8°v Ces’annales furent suivies du Catalogue hebdo madàire ; rédigé d’abord par Béllé-pierre de Neuve-Église, et ensuite par lelibraire pierres. Ce journal né contenant l’indication que d’une faible partie des publications de l’époque, et rédigé Ton. 1… c XVIII DISCOURS

d’ailleurs avec beaucoup de négligence, se soutint pourtant de 1753 à 1789 ; sa collection forme 27 volumes in-8°. Vint alors la tourmente révolutionnaire qui suspendit toute étude littéraire et bibliographique. Parmi les journaux de ce temps, spécialement destinés aux annonces des productions nouvelles, on peut citer entre autres, dont l’existence fut aussi éphémère que la. leur, la. Correspondance du libraire, rédigée par le ; libraire Aûbry (1.791-93, 3 vol. in-8°), et le Télégraphe littéraire. Le calme ramena le goût des lettres,.et en 1797, Roux commença un Journal typographique et bibliographique, continué, après sa mort, jusqu’en 1809, par Dujardin-Sailly. La collection forme treize.vol. in-8°. Ce journal est peu estimé, soit par défaut de critiqué et dé’sagacité du rédacteur., soit parce qu’il fourmille de. ces formules d’éloges exagérées et banales, que les libraires éditeurs achetaient à prix d’argent. Un an plus tard, en 1799, commença de paraître ; chez MM. Treuttel et Wûrtz, le ; Journal généralde’la. littérature de France j rédigé d’abord par Loos, et après lui, par M. Boucher de la Richarderie. De courtes analyses des ouvrages, ou, plus souvent, un jugement précis et assez exact de leur mérite, accompagnent le titre des livres, annoncés dans ce journal. Vers, la fin deaSli, M. Beuchot commença la publication dé la Bibliographie dêxlà France, on Journal de la librairie, continuée par lui, sans ; inter* ruption, jusqu’à ce jour. Cette feuille périodique, rédigée avec beaucoup de soin, est fort estimée des libraires et des amateurs de’ livres, qu’elle éclaire avec une exactitude scrupuleuse, sur tout ce qui doit les intéresser dans la publication des ouvrages nouveaux ; ; mais elle ne peut l’être à sa juste valeur que par des personnes qui, comme nous, s’occupent de travaux bibliographiques ; une foule de renseignements d’une grande utilité restent inaperçus par les autres. Aussi avons-nous misle précieux journal de M. Beuchot tellement à contribution pour les quinze dernières années de notre histoire littéraire, que, (nous ; ne l’avouons pas’sans rougir)’ presque toutes ses pages ont été refondues dans’.notre ouvrage.

Telles sont les principales sources où les érudits, en matière biblioW graphique, puisent communément leurs matériaux ; c’est aussi dans ces vastes répertoires que nous avons trouvé les éléments principaux : de notre ouvrage ; en prenant soin, toutefois ;, de les vérifier, de les comparer, et de les compléter. ; ; ;,’ ; i, r ;, , ,’, 7 ., ; : / ;...’; : .’ : PRÉLIMINAIRE. X1X

En nous occupant des productions des écrivains contemporains,

nous avons dû éviter de reproduire les inexactitudes remarquées dans la plupart des biographies nouvelles, où les auteurs sont souvent confondus, leurs ouvrages indiqués d’une manière incomplète, ou attribués à d’autres ayant les mêmes noms. Pour éviter cet écueil, nous avons, autant que possible j consulté les auteurs que concernaient nos notices, et nous n’avons qu’à nous louer de la bienveillance d’un grand nombre qui se sont empressés dé nous adresser la liste de leurs travaux. Enfin plusieurs personnes d’une réputation méritée ont bien voulu s’intéresser à notre France littéraire, et nous fournir des documents sur lés écrivains de leur patrie, ou sur ceux qui ont traité de la science qu’ils cultivent euxmêmes (i) : de tels secours devaient nécessairement rendre moins

(i) Nous avons promis, dans.notre Prospectus de signaler à la reconnaissance publique les personnes qui, par suite de l’intérêt que leur inspirait notre publication, ont bien voulu, avec, ce désintéressement qui caractérise les vrais savants, nous fournir beaucoup de ilotes, et même d’articles importants. C’est ici le lieu de : les prier d’accepter iè témoignage de notre gratitude. Nous citerons, à.Paris, M. AlexSBrongniart, membre de l’Institut, qui a daigné se charger de revoir et de compléter nos notices consacrées aux naturalistes. . M.Beucliot, h qui nous devons, indépendamment des documents nombreux empruntés à sou journal, plusieurs notices inédites, et souvent des renseignements qu’il s’est fait un plaisir de nous donner, chaque fois que iious lui eh avons fait la demande., M ; Berriat Saint-Prix filsjàqui nous devons une grande partie de nos renseignements sur lès littérateurs du Dauphirié…..-’

M. Bcffara, qui a bien.voulu nous communiqûerle résultat deses immenses recherches sur nos auteurs dramatiqueslyriques.

. ! M. Champollion-Figeac ; qui a daigné se charger de la révision des notices concernant les académiciens.’ :

SI. Eùg. Dëcour, auteur dramatique et possesseur d’une collection choisie d’ouvragés dramatiques’.'

M. Tripier Zf/rrincfils, dontlegoût pour les recherches bibliographiques est très-if,’nous a communiqué un grand nombre de notés —recueillies par lui. "M. Fan Pra’et, qui par l’étendue de ses Connaissances est devenu la Providence de toutes les personnes qui s’occupent dé Bibliographie, n’a point démenti pour nous cette réputation d’obligeance qu’il s’est acquise ; aussi a-t-il bien voulu mettre"à notre disposition, non seulement les catalogues imprimés, maisencore ceux manuscritsdé la Bibliothèque confiée à ses soins. Lés conservateurs de quelques autres bibliothèques de Paris, notamment de celles de SainteGeneviève j de l’Arsenal et de l’Institut, ont de même des droits à nos retnereîments.

Nous avons aussi dés obligations à plusieurs libraires ; nous citerons en particulier les suivants, comme nous ayant rendu de fréquents services : M. Bossàtigè pèrey dont le riche assortiment en librairie moderne pouvait nous être d’une grande utilité, et auquel nous avons éùrecours ; M..Z ? flï7ftere, qui exploité avec distinction la partie médicale, et dont nous avons souvent DISCOURS

fréquentes les imperfections qu’entraînait un plan aussi vaste que le nôtre.

Il ne nous reste plus qu’à parler de l’ordre que nous avons adopté pour notre France littéraire. Les premiers volumes renferment le Dictionnaire dés écrivains, et le dernier les anonymes, les collections et les ouvrages périodiques. Dans la première partie, nous avons ajouté autant qu’il nous a été possible, après le nom de chaque auteur, de courtes indications biographiques, qui serviront de renseignement au commun des lecteurs, mais qui, par les dates qu’elles contiennent, intéresseront surtout’MM. les libraires ; auxquels elles doivent signaler les auteurs dont les ouvrages sont tombés dans le domaine public, et qu’ils peuvent, par conséquent, réimprimer sans autorisation ni rétribution pécuniaire. Après le nom

mis à contribution les connaissances ; M. Hautcœur-Martinet, qui nous a permis de fouiller dans la collection immense de pièces de théâtre qu’il possède ; M. Marc, auteur d’un Dictionnaire des romans, nous a fourni beaucoup de renseignements particuliers sur cette branche de littérature, assez difficile à traiter d’une manière satisfaisante, en raison des innombrables publications qui sont faites en ce genre.

Parmi les hommes distingués de nosdéparteinenls à qui nous avons de grandes obligations, nouscilerons : M.lechevalier Amanlon, conseiller de, préfecture à Dijon, dont la vie presque entière a été consacrée à des études littéraires et bibliographiques.

M. Breghot-du-Lut, de Lyon, philologue distingué, l’un des collaborateurs à la Biographie universelle, a bien voulu nous communiquer des notes extraites de deux ouvrages également curieux dont il s’occupe depuis long-temps : le premier est une BiographieLyonnaisejle second, un Dictionnaire bibliographique de tous les écrivains grecs, etlatins et des diverses éditions et versions de leurs ouvrages. Vi —,

M.J. Humbert, de Genève, orientaliste, connu par une Anthologie arabe Irès-eslimée, nous a fourni des docur

ments sur les littérateurs français de la Suisse : ils sont tirés d’un ouvrage qu’il prépare, et dont les amis des lettres attendent la publication avec une juste impatience : c’est un supplément à l’Histoire littéraire de Genève, par Sénébier.

M. L. Aubanel, imprimeur-libraire à Avignon, nous a fourni sur les écrivains de sa contrée et sur les auteurs ecclésiastiques, des notes dont sa position et la nature de son commerce nous. garantissent l’exactitude.

M.Toulouzan, de Marseille, , membre de plusieurs sociétés savantes, nous a transmis, sur les écrivainsde la Provence, des notes très-intéressantes qu’il a recueillies pour la meilleure Statistique départementale que la France possède, celle desBouches-du-Rhône, dont il est l’un des principaux rédacteurs. ’M. Pierquin, médecin distingué de la faculté deMontpellier, auteur de plusieurs ouvrages, nous a fait parvenir un grand nombre de notices sur les savants qui, comme lui, se sont plus spécialeoccupés de la médecine.

M. Aug. Labouïsse, littérateur estimable de Castelnaudary, connu par des poésies gracieuses qui ne l’ont point empêché, de s’occuper beaucoup de l’histoire littéraire, nous a transmis un grand nombre de-notes. PRELIMINAIRE., xxi

et les indications principales de la vie de l’écrivain nous plaçons la nomenclature par ordre alphabétique ; de ses ouvrages, en mentionnant leurs principales.éditions. Les traductions sont brièvement indiquées à l’article du traducteur, avec renvoiy pour les dévelbppe

ments, au nom dé l’auteur original-, et au titré— de l’ouvrage,

si l’original est anonyme. ; Quelques personnes i nous blâmeront peut — être de n’avoir, pas suivi, dans l’indication des ouvragés publiés, l’ordre chronologique de préférence à l’ordre alphabétique ; mais nous ferons observer que notre livre étant purement bibliographique, nous avons dû né rien changer à là forme que l’usage

, a’consacrée pour les recueils de ce genre. Lès écrivains étrangers dont les/puvragès ont été imprimés en’France, , obtiennent aussi une place dans notre Dictionnaire, et c’est à leur article que’nous donnerons les différentes traductions françaises qui en ont été pu-7 bliées en France ou ailleurs. Les astérisques qui précèdentlès’titrés des ouvrages, indiquent qu’ils sont anonymes. A un grandnombrè d’ouvrages, se trouvent joints les noms des libraires-éditeurs. Les mutations de fonds de librairie j lorsqu’elles sont parvenues à notre connaissance, " sont indiquées par un autre astérisque j place devant le nom du nouveau propriétaire. ; : :

Les noms précédés de la particule d’oude, sont placés dans notre Dictionnaire sous la lettre initiale qui la suit immédiatement : ainsi l’on cherchera Aguesseau(d’), Alembert (d’), —Hozier (d’), etc. ; lesnoms qui commencent par de la, sont rangés sous la syllabe la ; ceux qui commencent par : des et du, ont été conservés à l’initiale D ; enfin ceux qui commencent par’L (article le 6i la) ont été conservés à l’initiale L, et c’est là qu’on trouvera Là Fontaine, La

vM. Jlex. Du Mège, membre de la’ Société royale des Antiquaires deFrance, savant auteur d’une Archéologie pyrénéenne’, ouvrage très-important, cou. ronné par l’Institut, a pu recueillir, dans ses excursions scientifiques, une foule7 de notes sur l’histoire littéraire de la France méridionale, dont il nous a fait l’abandon généreux.’,.,.’'.’’’ —. ; - »

Nous devons aussi à M. Jouannei, de l’Académie de Bordeaux, des liotices bibliograph. sûr ; les écrivains bordelais.’ , ,’- ; Telles sont —jusqu’à ce jour les per-…

’sonnes qui ont daigné nous seconder dans notre travail ; nous ne doutons nullement que son importance et l’intérêt qu’il doit inspirer à tous les vrais amis des lettres et dé la gloire de notre patrie, ne les engage à en augmenter le nombre : nous considérons comme inutile’-.rappel’que nous pourrions leur faire. L’honneur de la France leur impose le devoir de nous aider dans l’érection de ce monument irrécusable de

notre supériorité sur les nations yoî-.

sines daiis toutes les carrières.du génie. Harpe, etc ; Nous avons adopté cette méthode, afin de n’être pas conduit à défigurer les noms propres. Lès noms composés sont placés sous la lettre initiale du premier. Si nous nous sommes quelquefois écarté de cette méthode, un renvoi en prévient le lecteur.

Quant à l’indication des ouvrages anonymes qui forment la matière ; du dernier volume, nous lés avons classés alphabétiquement, suivant le premier mot de leur titre.C’est dans cette même section que nous avons placé les ouvrages périodiques ainsi que les collections : Lorsqu’à l’aide du Dictionnaire de M. Barbier, dont nous avons presque toujours suivi l’opinion, ou par suite de nos recherches particulières, nous sommes parvenu à découvrir les noms des auteurs, leurs ouvrages n’en ont pas moins été placés par abréviation ; sous leur titre, parmi les anonymes, mais renvoyés de là, pour les développements à l’auteur auquel ils appartiennent.

Cet aperçu démontre que notre ouvrage n’est pas seulement un catalogué spécial des auteurs d’une époque. Résumé des Bibliographies les plus estimées, il tiendra lieu, nous osons l’espérer, de tout ce qui a été publié sur chaque spécialité de la littérature et de là typographie ; Son plan nous a paru le plus propre à, satisfaire aux besoins ou aux plaisirs du savant ; de l’homme du monde, et du libraire ; Notre ouvrage à la main, l’un pourra suivre la marche et les progrès dès sciences jusqu’à nos jours ; l’autre, choisit, avec pleine ; confiance, l’édition la plus conformé à ses ; goûts et à sa fortune, le dernier, s’instruire de la valeur vénale des livres et des circonstances qui les font rechercher.

Le lecteur connaît notre plan ; il lui reste à juger de son exécution. Si, malgré tous nos soins et les secours de nos estimables collaborateurs, nous n’avons pu éviter quelques erreurs dans cette quantité presque innombrable de noms propres, de datés et de chiffres, les érudits qui en remarqueront le plus grand nombre, seront probablement les plus indulgents, parce qu’eux seuls peuvent apprécier nôtre travail. Nous le soumettons avec confiance à la censure de ces véritables amis des lettres ; nous osons même compter assez sur leur bienveillance, pour espérer qu’ils voudront bien nous signaler directement nos fautes : nous formerons de leurs observations, que nous recevrons avec reconnaissance, ainsi que de nos renseignements tardifs une section unique et distincte, à la fin du dernier volume du Dictionnaire, sous le titre d’Additions et Corrections. PRÉLIMINAIRE. XXI„

.LISTE ;

DES PRINCIPAUX’OUVRAGES

DANS LESQUELS HOTJS AVQKS : PUISE WOS ; 3IÀTÉRÏAUX.

’. ;. ’-. . ;.- ; ; "’* ».— —.-’— —.’-. ;., —

SiÈcCEs (les) littéraires de la France. Par Desessarts, Paris j. 1807,

7 vol ; in-8. —..- 
— ’; -. « » ; « .7’]’-'.; - : 7 ; - ».; 7 « -- » ’.77 « ’; » 7’,’.'-’-.-’r'V « ’ » ’.-"

Dictionnaire historique, , littéraire et bibliographique des françaises et étrangères naturalisées en France, connues par leurs écrits, etc.

’- ; Par Madanïè Briquet. 
Paris; : ; 18ô’4, : in-8.77 : : v’_ ;’7 : v

Biographie universelle, ancienne et moderne, etc. Par une société de gens de lettres et de savants., Paris, Michaud} i&ïi et ann. suiv., 60 vol. in-8.’—,’7.’7" : ’'.]. : *’) ’.,’ : 7--'7.-. —’V ;’..

Biographie médicale (Par MM. Bégin, Boisseau, Gastel, Coutanceàu, Desgenettes, ïdurdàn ; etc.) : Paris, "1820-25 ; 7vol. in-8.

Examen critique et complément des Dictionnaires historiques les " plus répandus, depuis le Dictionnaire de Moreri jusqu’à la Biographie universelle inclusivement. Par.A. A— Barbier. Tom ; Ier, (AJ). Paris, 1820, in-8., ; :

Annuaire nécrologique, ou Complément annuel et continuation de ; toutes les Biographies ou Dictionnaires historiques. Rédigé par

. ; ; ;, ’7

Biographie dès honimei.vivants. Par une Société de gens de lettres et de savants. Paris, Michdud, 1816-19’ » 5 VoLin-8. ; ;’! ;, xxiv M/DISCOURS

Biographie (nouv.) des contemporains. Par MM. A. V. Arnaultj A. Jay, E. Jouy, J. No’rvins-, et autres hommes de lettres, magistrats et militaires. Paris, 1821, et ann. suiv., 25 vol. in-8.

Biographical (a) Dictionàry of the living authors of Great-Britain and Irland, etc. London, 1.816, in-8.

Conversations-LèxiçonL (Sechste origin, Auflage. Leipzig, 1826, 12.vol. in-8, dont deux de supplément.

Encyclopédie par ordre alphabétique qui a obtenu en Allemagne un succès prodigieux : on y, trouve un très-grand nombre de notices biographiques.

’' ---..-..

BIBLIOGRAPHIES GÉNÉRALES ET PARTICULIÈRES.

Bibliothèque historique dé la France, contenant le catalogue des

ouvrages imprimés et manuscrits qui traitent de l’Histoire de ce

.royaume, avec dénotes critiques et historiques ; Par Jaeq. Le v long ; nouv. édit., augmentée par Fevret de Fontette, Camus,

L. Th. et Ant. Prosp. Hérissant, Barbeau de la Bruyère, Çoqùe réàù ; Rohdét’et-autres : )P « m, 1768-78 ; 5 vol. in-fol : ’'

Catalogue des livrés imprimes ; delà. Bibliothèque du Roi. (Rédigé par les abbés Sallier et Boudot). jPam, 1739-53, 6 vol. in-fol.

France (la)littéraireyv(, Par les abbés d’Hébrail et de Laporte) ; avec un nouv. supplément, par Guiot, Viçtorin, Paris, 1769-84, 6 tom. en 4 vol.pet. in-8. —….

France (la) littéraire, contenant les auteurs français de 1771 à i8o5. Par M. J. S. Ersch. Hambourg, 1787-1806, 5 vol.in-8.

Tablettes, biographiques des écrivains français, depuis la renaissance des lettres jusqu’il.ce jour..Par, N, , A. G— D.B.(Debray). Paris, 1810, in-8. ; -… ;’. ,.. ;

Deutsçhes-BûcherLexicon (allgemeines). Von ïïeinsius. Leipzig, , 6 yol. in-4..’. : .-- ; v ;. ’, — 7..,……..7.7’, ;’., , ;…77 Pour compléter nos rechèrches-sur les (écrivains, fra, ntais de. l’Allemagne, nous nous sommes servi de la série de catalogues semestriels qu’a publiée Henrichs..

London’s catalogué. By : Benit ; rin87 7,…. ;. PRELIMINAIRE. xxv

Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes, etc. Par A. A. Barbier. Sec. édit. P « w, 1822-25, 4 vol. in-8.7

Manuel du libraire et de’l'amateur, de livres. Troisième, édit.. Par. -M. J. C. Brunet. Paris, 1820, : ’4 vol.iiir-8. ! ;.7

Lettres sur la profession d’avocat. Par Camus. Nouv. édit., augmentée par M. Dupm. Paris, 1818, 2 vol. in-8. 7

Bibliothèque de jurisprudence commerciale. Seconde édition. Par M. Pardessus. Paris, 1821, 5 vol. in-8.

Le dernier volume de cet ouvrage-forme une bibliographie complète des auteurs qui ont écrit sur lé droit commercial.

Dictionnaire des romans. Par M. A. Marc, libraire.’Pàris’i in-8 ; avec un supplément.

Bibliographie (petite) biographico-romancière, ou Dictionnaire des romanciers tant anciens que modernes, tant nationaux qu’étrangers. Par M. Pigoreau, libraire. Paris, , 1821", in-8 avec plusieurs suppléments.

Bibliographie dramatique. Par Delandine. Z’o/i ; 1818, in-8.

BIBLIOGRAPHIES PÉRIODIQUES DE LA FRANCE.

Annales typographiques. Par le docteur Roux. Para, 1758-62, 10 vol. in-8.

Catalogue hebdomadaire. (Rédigé par Bellepierre de Neuve-Église, et ensuite par Pierres,.libraire). Paris, 1763-89, 27 vol. in-8.

Feuille de correspondance du libraire, ou Notice des ouvrages publiés, etc. (Par Aubry, libraire). Paris, 1791-93, 3 vol., in-8.

Journal typographique et bibliographique. Par Roux, et continue par M. Dujardih-Sàilly, Paris,’1796-1810, ï4 vol. in-8.

Bibliographie de la France. (Rédigée par : .M, Béuchot). Paris, Ier. novembre 1811-26, i5 vol. in-8….’.'..

Revue bibliographique des. Pays-Bas. Rédigée par M pemat, libraire. Bruxelles, 1822-2.6,’5 vol. in-8./ ; 7 7 7 7. 7’ -, TDM. ]. ’..’d. xxv !.DISCOURS

COLLECTIONS ACADÉMIQUES DE FRANCE.

Histoire et Mémoires de l’Académie dès Scienees.de 1699-1790. Paris, 1702-97, 93 vol.lri-4. — Mémoires de mathématiques et de physique, présenté à l’Académie des sciences par divers savants (étrangers). Ibid., 1750-86, 11 vol. in-4. —Recueil des pièces qui ont remporté les prix de 1720-72. g Vol. in-4 Histoire de l’Académie royale des Inscriptions et Belles-Lettres, depuis son établissement jusqu’à présent, avec les Mémoires de littérature tirés des registres de cette société. Paris, 1717-1808, 5o vol. in-4.

Mémoires de l’Institut, sciences physiques et mathématiques, de 1798 à 1816, 17 part, formant 14 vol. — Mémoires de l’Académie royale des Sciences de l’Institut, de 1816 à 1S20, 4 vol.— Savants étrangers, sciences mathématiques et physiques, de i8o5 à 1827, 3’vol. —Sciences morales et politiques, 1798 à i8o5, 5 voL — Littérature et Beaux-Arts, de 1798 à i8o5, 5 vol. — Classe d’Histoire et de Littérature ancienne, de i8i5 —à 1822, 5 vol., en tout 37 vol. in-4.

Description de l’Egypte, ou Recueil des Observations et de Recherches qui ont été faites en Egypte, pendant l’expédition dé l’armée française. Sec. édit. Paris, 20 vol. in-8.

s Ù’, —. ;…….

Journal de l’École polytechnique. Paris, 1795-1823, 29 cah. formant i4 vol. in-4.

Journal des Mines. Paris, 17967 i8i5, 4o vol. in-8. — Recueil deMémoires relatifs à l’art des Mines (formant l’année 1S16). Ibid., 1817, 1 vol.— Annales des Mines. Ibid., 1817-26, 14 vol. En tout 5i vol. in-8.

Annales du Muséum de l’Histoire naturelle.. Paris, i8o3-i3, 20 vol. — Mémoires du Muséum d’Histoire naturelle. Ibid., 1817-26, i4 vol. En tout 34 vol. iri-4.

Mémoires de l’Académie celtique, ou Recherches sur les Antiquités celtiques, gauloises et françaises. Paris, 1807-12, 6 vol.—Mémoires et Dissertations sur les Antiquités nationales et étrangères. PRELIMINAIRE. —…xxvi

Publiés par la Société royale des Antiquaires de France. Ibid., 1817-26, 8 vol. En tout 14 vol. in-8., ,

COLLECTIONS ACADÉMIQUES ÉTRANGÈRES.

Mémoires de l’Académie,’im’p. dés Sciences de Saint-Pétersbourg, avec l’Histoire dé cette Académie pendant les années i8o3-23. Ve série. Saint-Pétersbomg, i8o5-24, 9 vol. in-4.

Les Mémoires composant les quatre séries antérieures à celle que nous citons, sont en grande partie écrits en latin, ou s’ils sont écrits en français, ils n’ont rapport qu’à la phjsique et aux mathématiques. La progression sensible des « cieuecs ascendantes nous ont déterminé à 11e pas grossir noue livre par l’indication de Mémoires et de Dissertations qui ne se trouvant plus au niveau de la iscience, présenteraient peu d’utilité à ceux qui en font leurs études.

Mémoires de l’Académie 1 royale’des Sciences et Belles-Lettres dé Berlin. ; depuis 1745 jusqu’en. 1769 : Berlin, 1746-69, JÏ5 voL-Nouveaux Mémoires, depuis 1770’jusqu’en 1804. Ibid., 1772

1804, —3o vol. En tout 55 vol, —in-4 
’... : ….. ;..’; 7

L’Académie de Berlin a, depuis i8b4, ; pu1ilîé ; sës ! Ménioireseh allemand. Lés : . seuls qu’on trouve encore écrits ën/frâriçàis,’sont ceux, en petit nombre ; de MM : Ancilloh pèreet.fu’s : ; : ;, ;, : ; : ; ! }i-

Mémoires de l’Académie des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles. Bruxelles, 1777-86, 5 Vol.— Nouveaux Mémoires. Ibid., 18205, 3 vol. En tout 8 vol. in-4t 7 ;

Mémoires sur les questions proposées7 par l’Académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles y qui ont remporté les prix et l’accessit de 1717 à 1821. Bruxelles, 1818-22, 3 vol., in ; 8 ;

Mémoires de l’Académie dès7Sciéncés7ét Belles-Lettres dé Turin,. ~ Turin, ïjSg-xSzS, 29vol7iri-4 ; 7 ;’;’' : ABRÉVIATIONS.

Les abréviations employées dans tout lé cours de cet ouvrage n’étant , que celles, adoptées, en bibliographies, nous croyons inutile d’en

donner ici la, clef ; nous nous contenterons d’indiquer les suivantes, qui désignent.les noms. des. auteurs., ; citésau, lieu des

titres de leurs ouvrages, et. ceux : des principaux.collaborateurs.

C. N. A—H.-.’.'… MM. C. N. AMANTON, de Dijon.

L.A—I/.-.-. ’….’. ;.,., L. ACBÂNEL, d’Avignon. : ;.. ; ;

Barb..’. ; .-.. : ’.. ;. ;,’ ; -. A. A." BARBIER. : -(.’Dictionnaire des ouvrages aiio .; ’,. 7 ’.'"’’. ;’-'H7 : : : 7iymes, : cic.).. : . 7. ; ; -.-’ : .- ;, -.

L.Fr.B—A…… L. FR. BEFFARA7 — —’' ; ’' : ’.'

B. S. PT"X,….,.’… EERRIAT SAINT-JPRIX, fils., , , , -., Beuch..’,… -,. ! ’ . BxxiçBOT.[Jîib ! {pgràpJuf3 de la France J) Les articles

fournis par M. Beuchot, portent : article communiqué..7, —

Bi D-L —T…7. BREGHOT-DU-LUT, de Lyon :

A. Br—T…… ALEX. BRONGNIART.

Brun, BRTJNET. {Manuel du libraire, etc.).

Ch.F.i ; ;.. : … ;. GHÂMPOI : LION-FIGEAC, aîné. 7

H.E.D—n ;…7. : ; HE.DiECOUR : ’; 7’

A. D. — M—E…’ : ’.' ALEX. DÙ’MÈGE ; de Toulouse ! ; ; : : ;. Ersch………….. ;. ;. ; ;. ERSCH. (Fr-ançe littéraire)… " ; 7 ;

J ;, H — T. J. HUMBERT, de Genève.

F* J’—T…… F. JOUANNET, de Bordeaux.

A.L—.SE. : …..-. AUG.LAB’OUISSE, de Castelriaudary.

Alph. Mah…… ALPH. MAHUL.’[Annuaire nécrologique).

C. G. P.— N… C. C. PIERQUIN, de Montpellier.

P’gor.. PIGOREAU. (Bibliographie biographico-romancièré). ABREVIATIONS. xxix

T. L. z TOULOUZAN, de Marseille.

T.—L… «…… TRIPIER-LEFRANC.

V. V. S Un anonyme.

Les articles, en petit nombre, de diverses personnes, portent : communique par M.

Les autres abréviations les plus fréquemment employées au bas de nos notices, comme citations d’autorités, désignent les..ouvr. suivants : Biogr. des Conlemj). Biographie des Contemporains.—Biogr. univ. et port, des Conlemp.

Biographie universelle et portative des Contemporains.—Biogr. mëdic. Biographie médicale. — Biogr. univ. Biographie universelle.
LA FRANCE


LITTÉRAIRE.




A


AA (Van der). Dialogues français et hollandais, à l’usage de ceux qui veulent étudier une de ces deux langues. Bruxelles, Delemer frères, 1822, in-12, 1 fr. 50 c. — Sec. édit. Bruxelles, P.-J. Demat, 1823, in-12, 1 fr. 50 c.

ABADIE (Marc). Rudiment de locution latine. Tarbes, imprim. de Lavigne, 1817, in-8 de 60 pages.

ABAILARD (P.), religieux du XIIe siècle. — Lettres (véritables) d’Héloïse et d’Abailard, avec le texte latin à côté, traduites par l’auteur de leur vie (dom GERVAISE). Paris, J. Musier, 1723, 2 vol. in-12.

— Les mêmes (même traduct.). Nouv. édit., corrigée par J.-Fr. Bastien, avec le texte en regard. Paris, Bastien, 1782, 2 vol. in-12 et 2 vol. in-8, 12 à 14 fr.

Édition ordinaire, mais dont il a été tiré plusieurs exemplaires sur vélin.

— Les mêmes (traduction de dom Gervaise), avec le texte en regard, et précédées d’une nouvelle vie (par M. Delaulnaye). Paris, Fournier, 1796, 3 vol. in-4, avec figures de Moreau, 30 à 40 fr. ; — et en très-grand pap., figures avant la lettre, 60 à 70 fr.

Édition peu recherchée, parce qu’elle n’est ni assez belle pour un livre de luxe, ni assez commode pour un livre ordinaire.

— Ancienne Héloïse, manuscrit nouvellement retrouvé des lettres inédites d’Abailard et d’Héloïse, trad. par De Longchamps, et pub., avec des notes historiques, par A. De Puyberland. Paris, Dentu, 1823, 2 vol. in-8, 10 fr.

— Abailard et Héloïse, avec un Aperçu du XIIe siècle comparé sous tous les rapports avec le siècle actuel, et une Vue de Paris, tel qu’il était alors. Par F.-C. Turlot. Paris, Janet et Cotelle, 1823, in-8 orné de 4 figur. lithographiées, 6 fr. 50 c.

La première moitié de ce vol. est composée de la traduction entière d’une lettre d’Abailard, intitulée Epistola ad amicum, avec le texte et des notices historiques et critiques. Elle n’avait été traduite jusqu’ici que par extrait. Le volume est terminé par des lettres d’Héloïse à Abailard, trad. de l’original latin par Bussy-Rabutin, et de l’anglais, de Pope.

Pope et Colardeau ont donné des imitations des lettres de ces deux amants : Voyez aussi Recueil (nouv.), contenant la vie, les amours, les infortunes, et les lettres d’Abailard et d’Héloïse, etc.

ABAN (d’). Œuvres magiques, trad. du latin. Voy. Agrippa (C.-H..).

ABANCOURT (Fr.-Jos. Villemain d’). Voy. Villemain d’Abancourt.

ABANY (Mme Mar.-Thérèse Peroux d’), née en 1753, morte à Saint-Germain-en-Laye, en mars 1821.

— Amazone (l’) française, ou Jeanne-d’Arc, par Mme D***. Paris, l’Auteur, rue Saint-Honoré, n" 306, 1819, 2 vol. in-8.

Cet ouvrage a été reproduit avec quelques additions, cinq ans plus tard, sous ce titre : Jeanne-d’Arc, poëme en {xxiv chants. Edit. augmentée d’une notice sur la Vie de cette Héroïne, de l’Histoire de son procès et de détails authentiques sur ses derniers moments. Par A. Antoine. Paris, Picard-Dubois, 1824 2 vol. in-8, 10 fr., pap. vél. 12 fr. 2 ABB ..ABB

—*Séïla j fille de Jeplité, juge et Prince des Hébreux. Par Mme Da***. Paris, Leclère, 1S01, 2 vol. in-12, 3 fr. 60 c.

ABAT (Bonav.), cordelier del’Observance, membre de plnsieurs sociétés savantes. —Amusetnentsphilosophiques sur diverses parties des sciences, et principalement de la physique et des mathématiques. Marseille, 1763, in-8.

ABAUZlT(Finn.), néà Uzès, enLanguedoc, en 1679, mort à Genève, le 20 mars 1767..

— Discours historique sur l’Apocalypse. Londres, 1770, in-12.

— Œuvres (ses), (contenant ses articles d’histoire, de critique et de théologie ; précédées de sort éloge, sous le titre d’Avertissement, parnE YEGOBRE.Tom. I et unique). Genève, Cl. Philibert, 1770, in-8.

— Les mêmes (précédées de l’éloge de l’auteur, par BÉRENGER). Londres (Hollande), 1770 et 177S, 2 vol. in-8.

Cette dernière édit., quia été dirigée par Moultou, est beaucoup plus complète que celle publiée par . Végobre, qui n’a pas été terminée ;

Abauzit a été l’éditeur et le continuateur de l’Histoire de Genève, de Seoir. Voy. ce nom.

ABBADIE, chanoine de Comininges. —Dissertation (nouv.) touchant le temps auquel la religion chrétienne a été établie dans les Gaules. Toulouse, Boude, 1703, in-12. "

ABBADIE (Arn.). Pyrénées (les) de la Bigorre, poème en IY chants. Paris, Détail’ nay, 1819, in-8, 2 fr.

ABBADIE (Jacq.), ministre calviniste, ié à Naï, près de Pau, en i654, mort à Sainte-Marie-la-Bonnc, près de Londres, le 6 octobre 1727.,

— Art (!’) de se connaître soi-même, ou la Recherche des sources de la morale ; nouv. édit. La Haye, H-F. Bulderen, 1700, 1 vol. in-12 ; Ljon, Anisson, 1701 ; Rotterdam, 17il ou 1730 ; Zurich, i’] ; La Haye, 1760, 1761, 1 vol. in-12.—Nouvelle édit., avec des notes explicatives ou critiques, par M. L….. (LACOSTE), théologal et vicaire général du diocèse de Dijon. Dijon, Fict. Lagier, 1826, ïn-12, 2 fr. 56 c.

La première édition est de 1692.

— Droits (lés) de Dieu, de la nature et des gens, tirés d’un livre de M. Abbadie, intit nié.’Défense, etc. Amsterdam’, 1715, in-8.

C’est.en partie une réimpression de l’ouvrage d’Abbndie, — intitulé Défense de la nation hritannique, on les.thoils de Dieu, de la nature et de la société, clairement établis au sujet de la révolution d’Angleterre, contre l’auteur de V Avis importent aux réfugiés._

Londres, i6ga ; LaHayc, r.6g3, in-12. On aretranebé de l’ouvrage tout ce qui est relatif à l’Avis aux refuges. Barb.

—Réflexionssurlaprêsence réelle du corps de J.-C. dans l’Eucharistie, en forme de lettres. Nouvelle édition. Rotterdam, 1713, in-12.

Édition bien préférable à la première, de i6S5, que l’auteur désavoua à cause des fautes d’impression dont elle fourmille.

—Sermons (ses) et Panégyriques. Amsterdam, Fr. Changuion, 1760, 3 vol. in-8.

— Traité de la divinité de J.-G

Réimprimé dans le recueil suivant.

— Traité de la Vérité de la religion chrétienne et delà Divinité de J.-C., avecl’Art de se’connaître soi-même. Nouv. édit. Amsterdam, Changuion, 1729, 1771, 4 vol.in-12.

— Nouv. édit., avec des notes explicatives on critiques’, par ML (LACOSTE), théologal et vie. gén. dn diocèse de Dijon". Dijon, Fiel. Lagier, 1826, 4 vol. in-12, 11 fr.

Dans ce recueil, très-souvent réimprimé, des principaux ouvrages d’Abbadie,’le Traité de la vérité de la religion chrétienne forme les deux premiers vol. ; le Traité de la divinité de J.-G., le troisième, et l’Art de se connaître soi-même, lequatrièine.

— Triomphe de la Providence et de la Religion, ou l’Ouverture des Sept-Sceaux parle Fils deDicn, etc. Amsterdam, 1723, 4 vol. in-12.

— * Vérité (la) de la religion chrétienne reformée. (Tome I et unique). Rotterdam, Boom, 1717, in-8.

On trouve en tête de ce volume la table des chapitres du tome second, qui n’a point paru.

ABBADIE (Vi), chirurgien, né à Pujo, dans lëBigorre, te 25 mai 1737, mort en… — Essai d’expériences sur la fermentation des mélanges alimentaires, trad. de l’anglais. Voy. MACBRIDE,

— Précis des hernies ou descentes, etc. Nantes, 17S7, in-12.

ABBES DE CABREROLES. * Voyage dans les espaces imaginaires. 175S, in-12.

ABBOT DE BAZINGHEN, conseiller à la Cour des monnaies de Paris.

— Aventures (les) du comte de Yirevil et d’Ardelise, sa fille, trad. de l’anglais. Voy. ce titre. !

— Recherches historiques, concernant la ville de Boulogne-sut-mer, et l’ancien comté de ce nom ; ouvrage inédit, mis en ordre et publié parle bar.WATTiER. Paris, Guj-ot, 1822, in-8, 4 fr. 56’à.

— Tables des monnaies courantes dans les quatre parties du monde Paris, 1767, in-ÎG. ABE 7 : ABE 3

--Traité dés monnaies et de ïa, juridiction de la Cour des Monnaies, en forme : de dictionnaire. Paris, Gùilljn 1764, 2 vol. in-4.

ÀBBT (Th.), écrivain allemand du xvuic siècle.

— Recherches sur les sentiments moraux, trad. de l’allcui. Voyez MimnEtssonis-. —Traité du mérite, trad..de faîlem. par J.-B. DUBOIS. Berlin, 1780, in-8, 6 fr.

Abbt est auteur de beaucoup d’autres ouvrages écrits en latin et en allemand, qui n’ont pas été traduits. !

ABBT DE BAZINGHEN. Voy. ABBOT.

ABD-ALLATIF (Ab-del-Lathyf), médecin arabe du xme siècle. —Relation de l’Egypte, suivie de divers. extraits d’écris’ains orientaux ; d’un élat des provinces et des villages de l’Egypte daus le xvic iiècle ; le tout traduit et enrichi de notes historiques et critiques, par, le baron Sylv, DE SACY. Paris, imp. imper, (* Treutteî et TFïtrtz), iS 10, in-4, » 4 fr-î pap. fin, 36 fr. ; pap. vél., 48 fr.

ABD OUL-KERYM. Voyage de l’Inde à là Mekke, par ABD.Oux-KiiïiYM, favori de Tamas-Çouly-lÇan, extrait et trad. de Ja version anglaise de ses mémoires, avec des noies géographiques et littéraires, etc. ; par feu L. LAHGLÈS. Paris,.1798. — Sec. édit., rev. et augm. Paris, Nepvcu, i8a5, in-rS, 5 fr., et pap. vél., fig. color., 10 fr.

Ce volume fait partie d’une petite Collection des )’"oyages traduits de différentes langues orientales et européennes, par-L. Langlès. 179S ; 5 vol. iu-iS.

ABD OUL-RIZAC, aumônier de ChâhRoukh, roi de l’Inde.

—Ambassades réciproques’d’un roi des Indes, de la Perse, etc., et d’un empereur de la Chine, irad. du persan ; avec la vie de ces deux souverains, et des notes, par L. LANGLÈS. Paris, Rojez3 1 788, ïn-8.

Une seconde relation a été insérée dans le deuxième vol.’de la Collection des Voyages traduits âc différentes langues orientales et européennes, pub), par le traducteur. 1798, in-18.

ABEILLE (J.), de Marseille, membre de l’Académie de cette ville. —Essai sur nos colonies et sur le rétablissement de Saint-Domingue, etc.ZJarâ, iSo5, a vol. in-8. -r-Mémoirë en faveur de l’Ordre de Malte,

—Notice historique des efforts faits à Marseille et à Toulon pour la restauration de la monarchie, eu juin, juillet et août ïyç)3. Marseille, Mossy, 1814, in-8 de 32 p.y 60c.

—Notes et pièces officielles relatives aux

événements de Marseille et de Toulon eu

1793. Paris, iinpr. de Sctier, ISI5, in-8

de 32 pag.

—Réflexions sur l’Entrepôt de Marseille,

broch.

Nous avons encore du inêine auteur, son Discours de réception à l’académie de Marseille, impr. dans le tom. VI (1807) du TRecucîl de celte soçicléj "ainsi qu’un itappart sur le concours relatif au perfectionnement de la fabrication du savon, fait au norii d’une commission.

ABEILLE (Louis-Paul), membre de la

Société d’agriculture de Paris, ne à Toulouse, * 27 juin 1719, mort à Paris, le 2S juillet 1807.,

— * Corps d’observations de là Société d’agricuJtuie, de commerce et des ; arts, établie par les états de Bretagne. Bennes, ïratar% 1761 et 1762, 2 vol. in-S et 2 vol. in-12.

Abeille a eu pour collaborateur, dans cet ouvrage, M. Monlauiloin, négociant de Nantes.

— * Découverte des lampes ; à courant d’air et à cylindre, Genève, 17S5, ïn-8 de 57 pages. i 7’

Voici la note qu’Abeille a collée sur son exemplaire de cette brochure : Lampes à courant d’air et à cyliuthv. « Mémoire que j’ai fait pour la défense d’Argant, qui en est.le, véritable et unique iuven— tour..T’ai été témoin — chez M. Réveillon, des adresses et souplesses de MM. Quînquet et Lange pour lui arracher son secret. » Barl,

—— * Effets, d’un privilège exclusif sur les droils de propriété ? etc. Paris, 17G/1, iii-8 de Si pag-,… » " —— * Faits qui iont influé sur la eberlé des’ grains en France et en Angleterre. ï’aris 3 176S, m-8 de 48 pag. —*-Lettre d’un négociant sur la nature du commerce des grains. Paris, 17G3’, in-8 de 23 pag. ; et iu-12 de 24 pag. — * Mémoire à consulter et consùliation, pour MM. Boyelleau, Lagrenée, Tremisoij Abeille et Yzact, conseillers du conseil souverain de Pondichéry, contre un impvimé publié pur le sieur de la Ronce de Goloinbel, ci-devant capitaine des troupes de la compagnie, des Indes ; contenant des faits intéressanis sur l’autorité et le régime de la ; compagnie et de ses représentants dans, les Indes orientales. Paris, 1 7GS, iu8. -7— * Mémoire présénlépar la Société royale d’agriculture à l’Assemblée nationale, lé 24 octobre 17S9, sur les abus qui s’opposeut aux progrès de 1 "agriculture 7 et sur les encouragements qu’il est nécessaire d’acco’rdër à ce premier des arts. Paris, Baudouin, in-8 de 176 pag.’. *.

— * pbservations de là Société rovalc d’à 4 ABE —,’-&BQ

giicuîture, sur la question suivante, qui lui a été proposée par le comité d’agriculture et de commerce de.l’Assemblée.nationale. L’usage des domaines cbngéaMes est-il utile ou non aux progrès de Pagriculture ? etc., 1791, in-8 de 64 pag.

Les abbés Lefèyre et Tessicr ont cu"parl à Ja rédaction de ces observations..

— * Observations de la Société royale d’agriculture, sur l’uniformité des poids et mesures. Paris, 1790, in-8.

7 Imprimées aussi— dans les, Mémoires du la Société royale d’agi’icùlturé. ’,./

— * Principes sur la liberté du commerce dés grains. Paris, Desaint, 1768, inS.

.Réimprimés avec quelques autres écrits du même, .sur’l'économie politique, à la suite de la Phjsiocratie, de M. Dupont, eh 1769,’à Yverdun. *

— * Réflexions sur la police des grains en Angleterre et en France. Paris,’1-764* ïn- : 8 de 52 pag,

—*. Table raïsoiinée des ordonnances, édits, etc., registres au parlement de Bretagne, depuis son érection jusqu’en 1750, etc. Bcniies, 177, in-4.

Abeille a été l’éditeur des Observations de M. Ma7eshcr1es, sur l’histoire naturelle, générale et particulière cï « MM.’Bttffon et Daubenton, pour lesquelles il a fait une introduction ; il a fourni des notes.curieuses, à &’Relation abrégée de l’origine, ete.j de la Soeiété’d'émulation de Londres, traduite de l’anglais par M. de Mohticourti et a eu la plus grande.part à la .rédaction des Observations fondamentales sur les langues anciennes et modernes, de Lebrigand. Barb.

Tous les biographes ont fait naître Abeille à Toulon. M. Laurent, l’un des trois rédacteurs de la Biographie toulousaine, qui a relevé cette erreur, déclare , à l’art, de’.eé savant, avoir consulté les registres de l’état civil de Toulouse, et y avoir trouvé l’acte &e naissance d’Abeille.

7 ABÈL, Considérations sur la neutralité maritime armée ou non armée. Paris, Debray, 1801, in-S-, 1 fr. 20 c. ;

ABEL-REMUSAT. Voyez REMUSÀT (A.).

ABELLY (Louis), théologien du xvii siècle, mort évêqué de Rodez, en x691. —r Considérations sur l’éternité ; nouv, édit. 1762) x vol. In-12. —Couronne (la) de l’année curétienne, ou Méditations sur les principales et les plus importantes vérités de l’évangile de J.-C., etc.,.(retouchée par l’abbé Baudran) ; nouvelle édit. Lyon, 1804, Rusànd, 1817, 2 vol. iri-12,’5 fr.

Ouvrage souvent réimprimé pendant le cours du

— siècle dernier. La première édit. est de 1678 »

—Vie (la) de saint Josse, prince de Bretagne ; nouv. édit. Àbheville y Devérité, 0814, in-18, 75 c. -tVie’de saint Vincent de Paul ; nouv.

éditai revue j corr. et angni ; de l’histoire de la canonisation du saint et de plusieurs morceaux de p.os, meilleurs. écrivains’sur Vincent de Paul. Paris, Lehel, (* Feira jeune), i8a3, 5 vol, iuTi2, 12 fr,.

Ouvrage réimprime trois fois avant le XVIII siècle.’..,.’.’,.

. Louis Abelly est auteur dé quelques autres petits, ouvrages qui n’ont pas été réimprimés depuis le commencement du xvnie.siècle..V ÀBERCROMBIK (J.). Traité abrégé d’è la culture des arbres fruitiers; Leipsich, Sommer…., iri-Sj 4 fr— .7’.

ABERLI (J.-L.), peintre allemand, du xvnic siècle.

— Collection de quelques Tués (.10) dessinées en Suisse, d’après nature (en 1775) ;

et coior., avec la description pittoresque du voyage défaitiste. Berné, 1782V in-4 obi, , i’5 fr..’. ;’.-. ;

ABESCI (Eiiâs) ;. État àetueî de l’Empire

jbttoman.V-’trad.’de TangU’j’.par ; J.-Gàsp. DUBOIS— FÔOTAKELÊEV Paris i Lanlleitè’, 1792, a-’-yol. in-fc : .’'

ABGUERBE (d’).*Dictionnaire des théâtres de Paris, YOV.PARFAICT.

ÀBLANCOURT (d’). Mémoires de d’A, blaneoùrt, contenant l’histoire du Portugal, depùisle traité des Pyrénées de 1609, jusqu’à 1668. Paris, 1701, 1 vol. in-12.

ABLANCOURT (Nie. Perrot d’)7Vo’y.

PERROT.

ABOULCAClM — TARIF — ABENTARIQtJÈ. Histoire des’deux conquêles d’Espagne ; par les Maures, trad. ile l’arabe en espagnol, par Mig. IE LUKA, et mise en français par Dora LŒiHÉAtr. Paris, Muguet, 1708, in-12.

ABOULFEDA, géogr. arabe. Description de l’Arabie, i trad. par le chev. L„ d’ARyiEnx, et publ. par LA ROQUE, avec notes. Paris, î’71’7, in-12.’

ÀBpXJL-GHAZtBÂTA.DURCHAJ, , (le prince). Histoire généalogique des Tartares, trad. du manuscrit tartare (en russe, du russe.eu allem ; et de l’allem.) en français, et enrichie d’un grand nombre de remarques, avec des cartes géographiques nécessaires, par D*** (par BEHTISCK). Leyde, Kallevier 1726, in-12.

Cette traduction a été attribuée à tort à un M. deYarènnes. Baii.

ABOU-MOHAMMËD.ELCASSEM-EL’HA.KTRXjdeBasra. Séances (les cinquante) de Hariri, ou les aventurés d"El-Harerh et d’Abou-Zeid de Seroudje, publiées (eh ACÂ’.7".’.'.’.. : / ;.; ’ A’CG’ : . ;.’.5..

arabe) par CAUSSIK DE PERCEVAI,. Par., , Ëberhart,. Debure frères, 181S, in-45 15 &

., —Le même ouvrage, publié en arabe, avec

un commentaire choisi, l par le bar. Sylv.

i)É SACY. Paris,’impf. roy., (Deburè frères,

Treuttel et JFiirtz), 1S22i,. m-foi.j 6o fr. ; pap.’véU, 90 Tr.

ABOU-THALEB-AL-HOCEING.Voyez TrMOUR.. : - : )’.', « ’ » " : . : : .’..., ; : ’

ABOU-THALEB.(Mirza}7Voyages en Asie,’en Europe ; dans les années i 799 et 1802, traduit du i persan en anglais par Cn.’.STÈwAÉ.T, éi de l’anglais en françaiSj par M. J.-C. (M : JANSEH). Pa fis, Treuttel çtfFgr., ; xSir,.iiY : Ol., m-S, 9 fr. ;,.

r-Les nlêmes, sous le titre : Voyages. : du

prince persan Mirza-Aboil ! -Thaleb-Kan.en Asie, ; en.Afrique, en.Europe, , écrits par lui .. même et publ. par CH..MAioiPawVj L. Janelçpclaunày, Gide fis, i8 : i.9, inf8, 6 f. . M. Ch’. Màlo, le.tra’ducteur de cetté’dérnîère édit., qui n’a pas eu de succès, et dont il, y a pourtant des exempt, portant seconde édition, a confondu le

nom de Mivza-Aboul-Hassan-Kan, avec le véritable

auteur de ce livre,’ïlirza Abou-Thalèb : Voyez.au sujet de cette erreur, la.réclamation faite en 1820 près de plusieurs journaux français, et qui a été, insérée dans la Bibliographie de la France, même année, pag. 49.’' : ’..

7 —ABRAHAM (leF.’- : ). An (L’kThui leur, dédié à tous les, maçons des déuk’hémisplïères ;’Paris, (? Çolliri), placéd’Aus terlitz….. jbr.in-8, 1fr,., ..’7

ABRAHÀMZ (’Galenus). Apologie pour lés Protestants, qui.croient qu’où ne doit baptiser que ceux qui sont venus à un âge de raison ; avec ùh abrégé de leur doctrine : traduite du flamand. Amsterdam, Gèr. Kujpér, 1704, in-8.

ABRASSEVLN (le P,). * Tout le monde ; a tort, ou Jugement impartial d’une dame philosophe sur’l'affaire des Jésuites., 1762,.

H1-I2.

ABRETJ (d’). Principes mathématiques, traduits du Portugais. Voyez ÇUHHA (iA).

ÀBRED (Don Fél. Jbs. d’), Traité jùridico-poHtiqiie sur les prises maritimes et sur les moyens qui doivent concourir pour rendre ces prises légitimes, traduit de l’es-, pagnol, par POKCETBE 14. GRAVE. Paris, 1758,’2 vol. in-i’2 ; ’.Seconde édit., augmentée.de notes.conformes à la législation actuelle (par BONHEMAHT). Paris, 1802, 2 vol. in-12., —’'.’'.

, ÀiBSTEMIÙS. Fables, Voyez AJETOKÈ.,

AÇARQ(u’) ; professeur à l’Ecole roy. militaire, mort à la fin du xvrnc siècle.

r— Balance philosophique.vifftfte/’Àzm, 1763fi4 3 part. in-8.

—Grammaire française philosophique. Gcnèpeet Paris, 1760-61, 2 vol : in-12. —Observations sur Boileaù, Racine, Corneille, Voltaire et sur la langue’française en général.Bruxelles, 1770, ir-8, : 3 fr. Plan d’éducation publique. Paris, 177G,

in-8.777 : : ; 7 ; : ,’,’, -/v—’., ; /

r-Portefeuillé (le) hebdomadaire.Ouvragé périodique. Bruxelles, Boubefs, et : paris, Falade} 1770, in-S. ;’'’'. —

11 n’a paru de ce journal que le premier caliier. —Vies des hommes et des femmes ! illustres d’Italie, etc., traduites dè-’l'italiën.’.. Voyez SAIT SEVÈRIHO ; 7"’ v’77’

, ACCAklAs 
 ; pE7.SERlbî5NE : (Jbs. : ),

ancien avocat, né à Chatillon, près de Die, en Dauphiné, en 1709, mort à Vienne (Autriche), en 1792.

—’Commerce (le) de la Hollande on Tableau des Hollandais dans les quatre parties du monde. Amsterdam, Changuion, 1765, 1768, 3 vol.in-12. -Commerce (du) des peuples neutres en temps de guerre, traduit de l’italien. Voyez

LiMPKEDI.’

— * Etna (1’), poeme traduit du latin.

Voy. SEVERUS (P. C.).

— * Intérêts (les) des nations de l’Europe développés relativement au commerce, Leyde, 1766, 2 vol. in-4 : — Paris, Desaint (Amsterdam), 1767, 4 vol.in-12.

—., * Liberté (la) de penser et d’écrire. Fienne, 1770, 2 vol. in-8. . ; La 1 dédicace à l’impératrice-reme est sifrnéc du nom de l’auteur.

r—Mémoires, concernant l’exécution du Concordat Germain. 17475 in-4.

— * Ordre (1’) moral’, ou le Développement dés principales lois de la nature qui constituent la beauté de l’ordre inoral, et leur’application à ce qui ; dans les iuœurs, intéresse le plus l’humanité. Augsboitrg,. Stage, 1780, in-8.’

’-* Richesse dé là Hollande. 1768J 3 vol ; in-12 : Londres (Lejde ?), 1778J 2 : vbl ; iri-4j ; bu.5yol. in-12. : -"., ; : ’.' ;

Cet ouvrage est "attribué à Accaria’s de Serionneen’ société avec E. Luzac.,.., ,’.'

— * Richesse (la) de l’Angleterre. Vienne,

i77i,’inr4. v’; ’ : ’' : „7

—’* Situation politique actuelle de l’Europe, considérée relativement à l’ordre morale pour servir— de supplément à l’Ordre îiiqràl.-Augsbo’urg ; Stage, 1781, in-8. ï-Vie de Laurent de Médicis, dit le Ma 6

Acc ACH

gnifique, traduite du latin. Voy. FABRONI.

M. lîrscli cite encore d’Accarias de Serîonnc un — Mémoire pour l’abbé Danguy,

ACCIO (Th.). Réflexions philosophiques, politiques et morales. Turin, —veuve Pomba etfils, iSiS, in-8,’

ACCUM (Fred.), chimiste anglais.

— Art de faire les vins dé fruits, précédé d’une esquisse historique sur l’art de faire le vin de raisin, de la manière de soigner une cave. Suivi de l’art de faire le cidre, le poiré, etc. ; traduit dé l’anglais par MM. G***(Gti.iLLocD)et OL*** (OLIVIER). Paris, Raynàl, 1823, in-12, 1 fr. So c. —Manuel de chimie amusante, ou nouvelles Recherches chimiques, contenant une suite d’expériences curieuses et instructives en chimie, d’une exécution facile ; et né présentant aucun danger ; suivi de notes intéressantes sur la physique, la chimie, la minéralogie, etc., par Sam. PARÉES ; trad. de l’ang]., par J. RIIÎFAUI.T. Paris, Roret, 1825, in-iS. 3 fr.

— Le même ouvrage en.espagnol : Recrsacioues quimicas, qui contiënen una série de’Expérimentes quimieos curiosos è instructives, que puenden ejecutarse cou facilïdad y sin eï menor peligro ; tradncidas del ingles al castellaho de la cuarla edicion, oon notas, por J.-L. OASASECA. Paris ; J. Renouard, 1826, 2 vol. in-12. avec figures, 12’fr.

—Manuel théorique et pratique du Bras, seur, , où l’Art de faire toutes sortes’de bières ; traduit de l’anglais, par RIFFAULT. Paris, Roret, 1825, in-8, 2 fr. 5o. — Traité’pratique de l’éclairage par le gaz. inflammable ; contenaut une description sommaire de l’appareil et’du mécanisme employés pour l’illumination des rues,’ des maisons et des manufactures, à l’aide du gaz hydrogène carburé, tiré du charbon « de terre ; accompagné de remarques » sur l’utilité, la sûreté et la nature générale de celte-nouvelle branche d’économie civile ; trad. de l’angl., sur la 111° édit., par F. A. WIESOR, auteur dû Système d’éclairage par le gaz en Angleterre, etc. Paris, l’Auteur, îïèpveu, 1816, in-8, Navec 8pl., 7fe…..-....—.…’

— Le même, (trad. par nu anonyme). Paris, au Gabinet’des Arts,’rue de Càstiglione, n. 2S, 1816, in-8, 9 fr.

-r— Traité pratique sur l’usage et mode d’application des réactifs chimiques, fondé sur les expériences, etc., traduit de l’anglais, par Jos. RiFEAtrÈT. Paris i’Méi}~uignon-Slaivis, 181$, iu-8, 5ir.

ACEILLT (le chev. d’), pseudbu. Voy.

CAiLT.y(de). ’.

ACERBI (J.), voyag.ital. Voyage au Cap-Nbrd, par la Suède, la Finlande et la Lapouie ; trad. de l’angl. (par M. PETITRÀDEL, médecin), et ievu sous les yeux de l’auteur, par J : LAVAEUÉE ; Paris, Levrau/t, Sehcvll et comp., 1804, 3 vol. in-8 avec un atlas d’une grande carte et de 28 planches gravées, 27 fr. —Vues de la Suède, de : 1a Finlande, et de la Laponie, depuis le détroit du Sund jusqu’au Cap-Nord. Paris, (* Rey et Gravier), i8o3,’in-4 : de 24 pi., 72 fr.

ACHAINTRF (Nic.-L.), helléniste et philologue, né à Paris, le 19 uov. 1771.

— * Couronne(kJd’immorteïSes et le bouquet de lys. Paris’,’impr. de Cellot, 1S14, in-8 de S pag.

—* Cours de thèmes et dé versions grec= ques et latines, composé de traits d’histoire, morceaux de morale, etc., à l’usage des classes, depuis la huitième jusqu’à la rhétorique inclusivement, comprenant des thèmes, versions grecques et latines, des matières-de vers, : dës amplifications latines et françaises y etc., avec les "corrigés. Paris, A. Delalain, i : 8i5 et ann. suiv., i3 Toi. in-12.

On peut se procurer séparément le vol. à l’usage de chaque classe, soit texte seul, soit avec le corrigé. La Rhétorique, formant deux vol., indique seule le nom de son auteur, les autres vol. portait par deux professeurs de l’Université,

— Evénements mémorables de l’histoire grecque, en latin et en français. Paris, Delalain, I8I5, iu-12.

— Examen analytique et critique de l’in* scription gravéesur le piédestal de la statue de Henri IV, avec des observations sur le style lapidaire où monumental. Paris, , l’Auteur, 1818, in-8 de 16 pag.

— : Excerpta è Cornelio Tacito. Voyez TACITE. ’, , .-’'.

-7—Histoire de’la guerre de Troie, , trad. du grec. Voy. DICTYS de Crète. —Histoire de Marie-Antoinette, archiduchesse d’Autriche, reine de France et de Navarre, rédigée d’après les mémoires et les traditions les plus authentiques. Palis, Madame Picard, 1S24, inri2. portr., 3 fr. Sq c.

— Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de Bourbon, contenant les naissances, actions mémorables, alliances et décès de tous les princes et princesses de cette illustre maison, avec leurs descendances directes, depuis Roberti-lc-Fort ACH ACH 7

jusqu’à nos jours, d’après les monuments et les : traditions les plus authentiques ; Paris, Mansut fis, iS25v 2 vol. in-S avec armoiries, i5 fr. ; gr. pap. vél. cavalier, sat. et.br. en carton, 3o fr. ; et avec les armoiries peintes en or et en couleur, 40 fr.

— Historioe Groecorum res memorabiles, cx, Trogp., Justino, Cornclio Nepote et àliis collecta ;. Parisiis, A, Delalain, I8I5, , in-i2, 3 fr.

— * Mélange de poésies, par N.-L. A.

Paris, impr. de Richomme, 1S01, in-8.

Comme traducteur, M. N.-L. Achaintre a donné plusieurs Traités de Cicéron, dans les œuvres de cet orateur, Paris, Fournier, ÏSÏG et aun..suiv. ; la traduction d’un ouvrage grec, inédit, de St. JeanDainascènc, sur la musique, et un hymne grec, dans la collection des monuments de P.Egyptc.Çpmme éditeur il a donne des édit. des classiques suivants : César (faisant partie de la Bibliothèque des Classiques latins, publiée par M. Lcmairc) ; Horace, Juvénal, l’erse, Phèdre. On lui doit aussi.nne nouvelle édition des Synonymes latins, de GardinDumesnil, et une autre du Dictiou. lat.-franç., de Roudot.

ACHARD (Ant.), pasteur et membre de l’Académie de Berlin, né à Genève en 1696, mbrtenmai 1772.

— Serinons (ses). Berlin, Rottman, I774J 2 vol. in-8, 11 fr.

ACHARD (CI.-Fr.), docteur en médecine, et bibliothécaire, né à Marseille en 1753, mort en la même ville, le 29, septembre 1S09. _’

— Catalogne de la* bibliothèque de l’abbé Rive. Marseille, 17, 93, in-8.

— Catalogue de la Bibliothèque de la ville de Marseille. Marseille, 1793, in-8.

— Catalogue de sa bibliothèque. 1793, in-8.

—— Catalogue d’une bibliothèque choisie. 1789, in-12.

— * Chronique littéraire des ouvrages de l’abbé Rive. 1792, in-12.

— Cours de Bibliographie, ou la Science du bibliothécaire. Marseille, 1807, 3 vol. in-S.

— Dictionnaire —’historique, géographique et topographique de la Provence et du comtat Venaissin. Tome I. Aix, 1787, in-4.

i —Dictionnaire de la Provence et du comtat Venaissin, par une Société de gens de lettrés. Marseille, J. Mossy, 178S-87,’4. vol. in-4 et in-8.

Les tomes I et II contiennent un vocabulaire provençal-français,’et français-provençal, et, les III et IV,’i'histon’e des hommes illustres de la Provence. Jlarli. 7.

—Sur la géographie de Provence. A’x, 1788, in-8.

— * Tableau de Marseille. Tome premier (et unique). Marseille, 1770, in-8.

— * Tableau des poids et mesures de Marseille, comparés aux t nouveaux poids et mesures de la République. Marseille, Ï800, in-8.

Cl.-Fr. Aehard a clé le rédacteur du Bulletin des Sociétés savantes de Marseille et de la Correspondance littéraire des flauches-du-Rhonc ; il a fourni les notices suivantes, -dans les mémoires de l’AcadémiedeMaiv seîlle, dont il était membre : Recherches critiques, historiques et littéraires sur l’ccarlate et la pourpre de Tyr, Tom. Il (iSo3). — Éloge de M.’Meliey, T. 111 (TSO5). : — Mcmaire.sur le Tauroenturn, id. (i8o5).— Explication d’un monument antique,.id., id. Eloges de Cit.— Delacroix, de Tau/on, de Moussier, tom. V (Ï8O6). — Notice sur M. Vidal, sur M. J.-Fr. de là Lainières, id., id. — Rapport des travaux de l’Académie de Marseille, Tom. VII (1S0S). — Notice biographique sur M. Du Relloy, id., id.

ACHARD (Fr.-Ch.), célèbre chimiste, né à Berlin, le 28 avril ï.75.4, mort en Silésie, le 22 avril 1821.

— Analyse de quelques pierres précieuses, traduit de l’allemand par J. B. DUBOIS. 1 Paris, i783, in-8, 3 fr.

— Instruction sur la culture et la récolte des betteraves, sur la manière d’eu extraire le sucre et le sirop ; traduite de l’allemand par CoriN. Paris, Testa, 1812, in-8, 3 fr.

— Le même ouvr. (traduit par un ano-, nyine). —.Paris, Mmc Huzard, 1812, in-8, 2 fr. 5o c.

— Recherches sur les propriétés des alliages métalliques. Berlin, 1788, in-4, 9 fr. —— Traité complet sur le sncre européen de betteraves, traduit et abrégé de l’allemand parD. AKGAK, avec des notes et observations par CH. DEROSNE. Par., Colas,

. 1812, in-8, 6 fr.

ACHARD — JAMES (le che v. J. Mar.’),

— conseiller à la cour royale de Lyon, et

membre de l’Académie royale des sciences,

belles-lettres et arts de cette ville, etc., né

à Riverie (Rhône), le 21 août 1780.

— Instruction au ; : maires du département du Simplon sur la tenue des registres de l’élat.civil.Sion, Jnt. Advocat, 1812, in-4 de 3o pages.

—Laurent, pa les Prisonniers. Ouvrage qui a obteuu la mention honorable.dans le concours ouvert (par la Soc. roy. des prisons) aux écrits qui offriraient aux prisonniers la lecture la plus utile. Lyon, Th. Pitrat, et Paris, Mme Huzard, 1821, in-12, 2 fr.

Ce jurisconsulte a rédigé, comme membre de l’Académie de Lyon, le compte rendu des travaux de cène académie pendant le second trim. de 1824. Lyon, Durand et. Perrin, 1824, in-8 de 52 pag. Il a "en portefeuille quatre ouvrages sur des sujets’trop inléressants pour que ila publication h’en’soit pas dé 8

ACT ÀDA

sirée : Discours sur l’origine et l’état de la profession d’avocat chez les différents peuples.— De l’Influence delà Religion sur les institutions sociales. —.Discours sur l’Utilité des Voyages. —— Voyage dans le Valais et les contrées environnantes, pouvant former 2 vol. in-S.

Br.-d-L-t.

ACHARD-LAVORT (J.-B.). Principes de thérapeutique appliqués aux maladies internes. Paris, Gabon, 1S16, in-8, 7 fr. 5o c.

ACHER (J. Cani. d’), sous-lieut. des douanes. Traité (nouv.) de l’addition à l’aide des lettres alphabétiques. Falenciennés, Lcmaitrc, 1818, in-4 de 6 pag.2 fr. 5o.—Sec. édit. Montpellier, Scvalle, Gabon, H.Séguin, 1820, in-8 de 24 pag.

ACHER (Nie), né en Picardie, vers 1727. Vie des hommes illustres de PIU7 tarque, à l’nsagede la jeunesse. Lyon, Yvernault et Cabin, 1807-11, 4 vol. in-12, 12 fr.

Le premier vol. avait paru pour la première fois en xÇfj. Biog. des Hom. viv.

ACHERT (Luc d’). Spicilegium veterom aliquot scriptorum qui in Galbas bibliotbec. latuerant; edidit Lud.-Fr.-Jos. de Labarre. Parisiis, 1723, 3 vol. in-fol.

Cette édition qui, dans le temps qu’elle parut, fit totalement tomber le prix de celle en i3 vol. in-4, est elle-même à très-bas prix aujourd’hui. Il faut joindre à cet ouvrage, fêtera Analeeta, exedit.Joan. Mabillon. Paris, 1723, in-f. Eu tout 4 vol, 24 à 3(i fr., et plus en gr. pap. Brun.

ACHILLE, auteur dramatique.Voy.DARTOIS (Ach.).

ACIDALIUS (Valens), médecin allemand du xvic siècle. Problème sur les femmes, traduit du latin (par de QoERtoif). Amsterdam, 174’ij iu-12.

ACIDALIUS et GÉDI1C. * Paradoxes sur les femmes, où l’on tâche de prouver qu’elles ne sont pas de l’espèce humaine, traduits du latin (de Mulieres homines non esse), par CH. CLAPIER, avec des notes du traducteur. Paris, 1766, in-12.

ACKERLIO, pseud. Voyez DEGUERLE (J.-N.-M.).

ACKERSDYCK. (J.), jurisconsulte hollandais.

Ce jurisconsulte, qui a beaucoup écrit dans sa langue maternelle, n’a rien publié en français, sinon quelques articles dans la Bibliothèque du juriscon. suite et dupubliciste, ouvrage périodique, commencé à Bruxelles en 1826, dont il est l’un des rédac, teurs.

ACOSTA (Jér.), pseudonyme. Voyez SIMON (Rich.).

ACOSTA (Telles d’). Voyez TELLES.

AGTON (Eugénie de). * Désobéissance

(la), trad. de l’angl. par M" de M***, (M", c GOUART).Paris, Thomine, xSi3, 3 vol. in-12, 7 fr. 5o c.

Ce roman a été reproduit en 1S21, sous le titre de la Fille abandonnée, ou tHeureuse Désobéissance, etc. Paris, Arth. Bertrand, 3 vol. in-12, 7 fr. 5o c.

ADAM (Billaut, dit maître), menuisier, poète du xvii° siècle. Poésies (ses), publ. par N.-L. PISSOT. Paris, Hubert, 18o5, in-i 2,

2 fr. 5o cent.

ADAM. Métamorphoses dé l’Amour, ballet pantomime en deux actes. Lyon, impr. de Pelzin, 1812, in-8.

ADAM (l’abbé). Avocat (1’) du Diable ; ou Mémoires historiques et critiques sur la vie et sur la légende du pape Grégoire VII, avec des Mémoires du même goût sur la Canonisation de Saint Vincent de Paul (attribué à M. ADAM, curé de Saint-Barthélémy, à Paris). Saint-Pourcain, 1743,

3 vol. in-12.

ADAM, fils d’Adam., pseud. Voy. SAINTSYMPHORIEH’.

ADAM (Alex.), historien anglais du. xtxe siècle. Histoire de la décadence de l’empire romain, abrégée de Gibbon, traduit de l’angl., par L.-C. BRIAKO. Paris, Buisson, 1807, 3 vol. in-8, i5 fr. -Histoire d’Espagne, depuis la découverte qui en a été faite par les Phéniciens jusqu’à la mort de Charles III ; trad. de l’angl., parle même. Paris, Léop. Collin, 1808, 4 vol. in-8, 20 fr.

ADAM (Alex.), recteur du grand collège d’Edimbourg, mort le 18 décembre

l 8° 9’

— : Antiquités romaines, on Tableau des

mœurs, usages et institutions des Romains; trad. de l’Angl. sur la 7e édit. (par le comte de LAUBEI ? IIÏ), avec des notes du traducteur français, et, quelques-unes du traducteur allemand. Paris, Ferdière, 1S1 S, 2 vol. in-8, 12 fr. —Sec. édit-, rev., corr. et augmentée de la vie de l’auteur, ainsi que de plusieurs notes nouvelles du traducteur français. Paris, le même, 1825, 2 vol. in-12, 9 fr.

Un autre Anglais, BI. Robinson, a donné des Antiquités grecques, auxquelles celles-ci peuvent servir de suite : nous en avons une traduction franc., en 2 vol. in-8. Voy. B.ŒIKSO&-.

ADAM (B.-L.), de Troyes. Extrait (petit) de la table nouvelle, ou les premières opérations de l’arithmétique. Troyes, Gobelet, 1816, br. in-4.

ADAM (l’abbé Jacq.). Mémoires de Aï)A.’—’; ADA 9

Mbntecuculli, trad. de l’italien’. VoyezMoK »

TECtTCULLr.

11 a eu pari aussi à la traduction de l’Histoire universelle, depuis i543 jusqu’en 1607, par Jacq. Aug. de Thou.

ADAM (J.). Philosophia, ad usurn 5chblarum accommodata. Nov. edit. Cadomi(Caén), 1784, 1787, 4 vol.in-12..

ADAM (J.-L.), compositeur et professeur de piano à l’École roy. de musique, né à Mietersholtz (Bas-Rhin), le 20 décembre 1760.

— (Avec LiCHKiT) : Méthode de piano. Paris, Sieber, 1800, in-fol., 3o fr. (Ce n’est guère qu’un recueil d’exercices). r— Méthode de —piano, du Conservatoire. Paris (* Janet et Cotelle), i8o5, in-fol., 36 fr. (Cette dernière méthode est bien pins complète que la première ; elle renferme un texte où sont expliqués les principes généraux de l’art de toucher le piano).

ADAM (J.-M.-P.-Am.). Maris (les) battus et contents, vaudeville en un acte. Lyon, impr. de Pelzin, 1820, in-8.

ADAM (Lamb.-Sig.). Recueil de sculptures antiques, grecques et romaines, trouvées dans les ruines du palais de Néron an Mont-Palatin et dans celles du palais de Marins qui était entre Rome et Frascati; gravées d’après les dessins de L.-S. Adam. Nancy, 1754, pet. in-folio de62 pi., 9à 12 f.

Il y a des exemplaires qui ont un nouveau titi’e ainsi conçu : Collection de sculptures antiques grecques et romaines, trouvées à Rome, dans les ruines des palais de Néron et de Marius. Paris, 1755. Brun.

ADAM (Nie), grammairien, né à Paris, en 1720, mort dans la même ville, en 1792.

— * Essai en forme de mémoire sur l’éducation de la jeunesse. Londres et Paris, Morin, 1787, in-8.

— * Grammaire italienne. Paris, le même, 17875in-8.

— * Quatre (les) chapitres : de la raison, de l’amour de soi, de l’amour du prochain, de la vertu. Paris, le même, 1780, in-S.

— * Vraie (la) manière d’apprendre une langue quelconque, vivante ou morte, par le moyen de la langue française. Paris, le même, 1779-1787, 10 vol. in-8.

. L’auteur a publié sous ce titre de la Fraie manière d’apprendre, etc. : i° pour le français, introduction à la grammaire française ; grammaire française ; 7°pour le latin, grammaire latine, ?.c édit. ; les quatre chapitres, sous quatre faces, 2 vol. ; idem, en français seulement, 1 vol. ; les fables latines de Phèdre, sous quatre faces, 2 vol. ; les œuvres d’Horace, traduction littérale, 2 vol.-, 3° pour l’italien, grammaire italienne ; le favole diFcdro ; 4° pour l’anglais, grammaire anglaise ; Rasselas, prince d’Abyssinie, traduction littérale ; Catbn, tragédie, traduction litté rale ; Essai siir l’homme, traduction littérale ; Lettres d’Uéloïse à Abailard, traduction littérale ; la première Nuit d’Young, traduction littérale ; 5° pour l’allemand, grammaire allemande, et enfin une démonstration pratique du nouvel enseignement

On trouve quelquefois des parties séparées de cet ouvrage. Barb.

ADAMS (John). Choix de voyages modernes po nr l’instruction et l’amusement de la jeunesse, trad.de l’angl. par J.-FR. AKDRÉ. Paris, H. Tardieu, an vin (1799), 2 vol. in-8, g fr.

ADAMS (John). Défense des constitutions américaines, on delà Nécessité d’une balance dans les pouvoirs d’un gouvernement libre ; trad. de l’angl. (par M. LERIGET en grande partie),’avec des notes et des observations de J.-F. DE LACROIX. Paris, Buisson, 1792, 2 vol. in-S.,

ADAMS (John Quincey). Lettres sur laSilésie, écrites en 1S00 et 1801, durant le cours d’un voyage fait dans cette province ; trad. de l’angl., par J. Durov. Par., Dentu, 180S, avec une carte, 6 fr.

ADAMS (Rob.). Voyage (Nouv.) dans l’intérieur de l’Afrique, fait en 1811, 1812, i8i3 et 1814, on Relation de Rob. Adams, Américain ; trad. de l’angl. par le chevalier de FKASAHS. Paris, L.-G. Michaud, 1817, in-8, avec une carte, 5 fr.

ADAMSON (John). Fanny de Caernawou, ou la Guerre des Roses, roman historique, trad. dé l’anglais, par A. SouvAir. Paris, Laurens jeune, 1809, 2 vol. iu-12, 4 fr. — Sec. édit, Tiger, I8I3, 2 vol. in-18, 1 fr.

ADAMUCI. Système mécanique desfonctious nerveuses. Paris, 1808, 2 vol. in-8, 12 fr. L’auteur prépare une nouvelle édition de son livre. ADANSON.(M"" Aglaé), fille du botaniste de ce nom, née à Paris, le 2 7 mai 1775. —— Catalogue des arbres, arbrisseaux, arbustes et plantes vivaces et cultivées en pleine terre, à Baleine, près Moulins. Paris, Audot, 182D, in-12.

.Ce catalogue n’a pas été mis dans le commerce. — Maison (la) de campagne. Sec. édition. Paris, Audot, ïSn5, 2 vol. in-18, 6 fr. Faisant partie de VEncyclopédie des Damés. ADANSON(CH.-L.), chanc. de France, à Conslantinople. Bosphore (du.) de Thrace, , ou Canal de la mer Noire, extrait d’un manuscrit (de l’auteur) sur l’Empire ottoman. Paris, impr. de Pain, 1812, iu-8 de 32 pag.

Brochure tirée à 400 excmpl. pap. ordin., et 3o pap. véi.

VOL. I.’' ~— 2, io ADA. ADD’

ADANSON (Micli.), né à Aix en Provencfi, le 7 avril 1727, mort le 3 août 1806. -— Histoire naturelle du Sénégal, avec une 1 dation abrégée du voyage (ait dans.ce pays pendant les années 1749-53. Par., Buachc, 1757, in-4, avec 20 pï.

ic C’est l’ouvrage qui fait le mieux connaître ce « pays. Bans la classification des tcstacés qui le ter« mine, Adanson reconnut, le premier, qu’on doit « attacher plus d’importance aux animaux qui hait bitent et forment les coquilles, qu’à ces brillantes « dépouilles elles mêmes— » —’

— Méthode (nouv.) pour apprendre à connaître"les différentesfamilles déplantes. Paris, Vincent, 176*4, 2 vol. in-8 ? avec iîguresj 15 fr.

t Aucun livre de botanique, peut-être, après la « Philosophia botanîea, 11e contient plus de science,’ « ne suppose plus de génie. On y trouve le germe it d’une foule d’idées données depuis comme neuves. « Eu essayant, dans ce livre, d’introduire une nou« ’. velle orthographe, Adanson oublia que ; l’usage seul est à cet égard le juge suprême. La nomeu« clature barbare qu’il crut devoir adopter ne parut « pas moins rebutante. Sans ces défauts, peut-être « la méthode, naturelle eut-elle dès-lors balancé l’é« tonnante fortune du système linnéeu. p

« Adanson est encore auteur de divers mémoires « et autres opuscules sur le baobab, sur les arbres « qui.fournissent la gomme arabique ou du Sénégal, « sur les plantes hybrides, sur les trcmelles, sur « les tarets, sur la torpille elle gymnote électrique, v sur la tourmaline, dont il annonça le premier la « singulière propriété ; sur les ravages de l’hiver de « 1766, etc. La plupart de ces ouvrages font partie « du recueil de l’Académie des Sciences. Il composa « aussi pour les suppléments de l’Encyclopédie, . « beaucoup d’articles remarquables par l’érudition « qu’il y a déployée. »

« Les ouvrages imprimés d’Adanson, sont peu de « chose, en comparaison de la masse effrayante de « de manuscrits qu’il a laissé. Lui — même en pré« -senta, en 177$, le catalogue à l’Académie, sous « ce titre « : Plan et Tableau de mes ouvrages manuscrits, et avec figures, depuis l’année 1771 3US-. . qu’en 1775 ; distribues suivant une méthode naturelle, découverte au Sénégal en 17495 i° Ordre universel de la nature, ou Méthode naturelle, comprenant itous les êtres connus, leurs qualités matérielles et leurs facullés’spirituelles, suivant leur série naturelle indiquée par l’ensemble des rapports, 27 vol. ïu-fi * 2 e Histoire naturelle du Sénégal (dont celle.qu’il a publiée n’est qu’un extrait), B vol. îu-8, 3° Cours d Histoire naturelle ; 4° Tfocabulaire universel iV Histoire naturelle, servant de base à l’Ordreuniveisel, in-fol. de 1000 pag.; "Dictionnaire d’Histoire naturelle, 6° Quarante mille figures de quarante— mille espèces d’êtres connus ; 7 Collection dé trente-quatre mille espèces d’êtres conserves dans mon cabinet. Biogr. méd. "

ADAOUST (P.-.Aug., d’), né à Aix, le 10 février 1701, mort en la même ville, le 7 septembre 1819.

— Air (1’), poème en iv chants. Paris, L.-G. Michaud, i8i6, in-iS, 1 fr. 5oc.

— Art (T) poétique, trad. du lat. Yo’yez HORA.CE.

— Odè sur l’électricité, dédiée à Franklin.

On a encore d’Adaoust la première Egîogaede Virgile, traduite en vers, et publiée dans le premier

recueil des Mémoires de.la SociéLe des Amis des sciences, etc., d’Aix. 11 a laissé en porte feuille. VEgoïste sans le savoir, comédie en cinq’àcles et en vers ; VAmant timide,’comédie en un acte et en vers ; des Odes, des Fables, des paraphrases et des imita-, tions des Psaumes..Quelques —unes de ces petites pièces ont été publiées dans divers journaux et recueils littéraires., _

ADDISQN (Jos.), célèbre moraliste et littérateur anglais du xviii 0 siècle. —Allégorie (de 1’), etc… ;

Trad… par.Tansen, et inséré dans le recueil.que le traducteur a publié sous le titre : De l’Allégorie, ou Traites sur cette matière, par TFinchclman, Addison, Sulzer ; trad. de l’allem. et de l’angl. Paris, an VII (*799) 2 vol. iu-S.

1 — Babillard (le), trad. de l’angl.par Arm. de LA CHÀi-ELLE, 1534-35, 2 vol. in-12.

— Cato, a tragedy in fivë acts, with remarks by MK Inckbald. Paris, Barrois, 1816; Baudry, i823, in-18, I fr. 25. c.

— Caton d’Utique, tragédie en trois actes, imitée de l’angl. par L.-C. CHÉROIT. Paris, 1789, in-8.

— Mort (la) de Catou, tragédie en cinq actes et en vers, d’après Addison, par le chev. de GERÈS CA.MA.RSA.C. Bordeaux, Lawalle jeune, 1814, in-8, 1 fr.

— La niènie pièce, traduite par GCTLLEBIARD, Brest et Paris, 1767, in-S.

— Caton d’Utique, tragédie en trois actes, imitée de l’angl., par Ed. MENHECBET. Paris, Delaunay, ISI5, in-8, 2 fr.

Il existe trois autres’traductions de celle pièce : une de Deschamps, une de Duhos et une autre de Laplace.,

— Dialogues sur les médailles

Traduits par Jansen, et insérés dans le recueil mentionné ci-dessus.

— * Free-Holder (le), ou l’Anglais jaloux de sa libellé, trad. de l’angl. Amsterdam, Vitwerf, 17 2 7, in-12. En société avec Steele. "’.

— Histoire de la rivalité de Carthage et de Rome, à laquelle on a joint la mort de Catou, trad. de l’angl. par A.-H. DAiirMARTiir. Strasbourg, 1789, 2 vol. in-8, S fr ;

— Hymne de reconnaissance à Dieu, trad. de l’angl. en vers français, parKÉRivitiKT.

Inséré dans le recueil de poésies du traducteur. —— Mentor moderne (le), trad. de l’angl. par Juste YJJÎ ErrEN. Amsterdam (Rouen), 172S, 3 vol. in-12 ; Amsterdam, 1727, 4 vol.in-12.

L’original contient cent soixante-quinze discours. VanEffen a’omis d’en traduire vingt-neuf de Steele, qui traitent d’objets politiques, et qu’il a jugés sans intérêt.. ….’

— Religion (de la) chrétienne, trad. par G. SEIGÏÏEUX UE CORREVOK. Lausanne, ADE ADE il

17S7, a vol. iu-8 ; Genève, 1772, 3 parties in-8..’, ’

— Remarques sur divers lieux de l’Italie, faites en 1701-3. trad. de l’angl. (formant le 4e vol. du Voyage de Misson). Utrecht, 172a, in-12.

— Remarques sur le Paradis perdu de Milton… ’

Traduites par Barrct et Dupré de St. "BTaur, et insérées par l’un et l’autre dans la traduction qu’ils ont donnée du Paradis perdu. ;

—— * Prétendue (la) Veuve, ou l’Kpoux magicien, comédie en 5 actes et en vers, trad. de l’angl. par D. D. (DESGRASGES-DESCARTES). Paris, Buachc, 1737, in-8..

— Spectateur (le), trad. de l’angl. Amstercton, 1714-54i S vol.in-12 ; Paris, 17645g, 9 vol. in-12 ; Paris, 1755, 3 vol. in-4

Les éditions de Paris sont] les meilleures, quoiqu’elles ne contiennent rien de plus que celle d’Am-, sterdain. On peut compléter les sept premiers vol. de cette dernière édition, Cli y ajoutant lé. neuvième volume de l’édition de Paris, , qui se trouve séparément sous le litre de Supplément.

Le traducteur des six premiers volumes du Spectatatcur est resté inconnu jusqu’à ce jour : celui des septième et huitième est Élie de Joncoùrl, d’après Formey. Barli.

— Beautics (the) of the Spectator ;’or thè inôst élégant, agreeàhle and instructive, pièces selected out ot that renowned work. Paris, (* JPh Louis), 1804, in-12, 2 fr. 5o c. — The Sec. edit., enlarged with the vision ofMirza. Paris, thesame, 1S16, in-12, a fr. 5o c.

—— The same work, —with a sketch of the life of Addison, hy J. W. LAK.E. Paris, Malpeyre, 182a, iu-32, portr ;, 3 fr.

— Beautés (les) du Spectateur, ou Chois des morceaux les plus élégants, les plus instructifs de cet ouvrage célèbre, et principalement de ceux écrits par ADDISON, en angl. et en franc. Paris (* Fr. Louis), 1804, in-12.

Il existe une édition de l’an YI, à laquelle on a ajouté les accents des mots anglais, pour en faciliter la prononciation aux étrangers.

L. Blezières a donné une traduction de morceaux , choisis du Spectateur d’Addison dans l’ouvrage publié par lui sous le litre à’Encyclopédie morale, 1S26, 2 vol. in-S.

ADELON (N.-P. j, doct. en méd., titul. de’l'Acàd. roy ; de jlédecine; né à Dijon, vers 1780.

— * Analyse d’un cours du docteur Gall, ou Physiologie et Analomie du cerveau, d’après son système. Paris, Michand, 181 S, in-S, 5fr. Ccl ouvrage parut avec l’approbation du docteur Gall, qui en revit moine les épreuves.’

. — Physiologie de l’homme. Paris, Com père jeune, 1823-24, 4 TOI. ïn-8, 2S francs. M. Adelon a coopéré à la rédaction" du Journal universel des Sciences Médicales (I8Î6) et du Kouvenu Journal de Médecine (1819), et a. fourni à la’Gazette de France quelques articles relatifs à. sa profession : il est un des collaborateurs de la lîiograpbie universelle, de la Revue encyclopédique (iS 19), du Dictionnaire des Sciences Médicales et du Dictionnaire de Médecine; il a fourni àes notes pour l’édition de Morgagnï : de Sedibus et causis morborum, Paris, iSaa et années suivantes, S vol. in-8.

’ADEU. (J.’— Jos.), littérateur, né à Rayonne (Basses-Pyrénées). le 16 betoLre 1 796.

— Actrice (ï1), ou les deux Portraits, corn, en un acte et en vers, Paris* Barba, 182G, in-8, 1 fr. 5o c. ’Avec Iroiilan.

— * Cachemire (le), coinédie, etc. Voyez. ANGLEMONT (EtL d’).

— Deux (les) Ecoles, ou le Classique et le Romantique, com. Voyez DETCHEVEHY

’(Léon).,; . : .’

— Expédition d’Egypte et de Syrie, revue pour les détails stratégiques, par le. gén. BEA.uvAis.Prtm, A. Dupont, ! 826, in-tS, 3 fr. ; ou in-S, 6 fr.’'

. — Ce vol. fait partie du Résumé général de l’Histoire jntlitairc des Français, par campagnes,.’ lr

— Résumé de l’histoire du Béarn et de la Gascogne supérieure et des Basques. Paris, Lccoiute et Durey. 1826, in-iS, 3 fr.

—*Traitédu Mélodrame, parMM-A.’A ! A ! Paris, chez les marc, de 7iout, t 1816, in-8.

Avec MM. Hugo et Malitoumè.

On doit encore à ce jeune écrivain : un Prologue en v vers pour la comédie abrégée du baron d’Albikrac, récité à l’Odéon en 1S2J ; un Prologue d’ouverture, pour le théâtre de Toulouse, en un acte, joué à ce théâtre en 1825 ; un petit poëme, intitulé YJÎTifaace d’Henri IV. J.-Jos. Ader a, eu outre, fourni, im grand nombre d’articles à la Pandore, et an Mercure du xixe siècle dont il était l’un des rédacteurs. L’un des premiers théâtres de la capitale a reçu une comédie en trois actes et en prose, de lui, intitulée : Les Suites d’un côiip d’êpèe.

ADELUNG (Fréd.), philologue allemand du XIXe ; siècle. M

— Rapports entre la langue samskrite et la langue russe. St.-Pétersbourg, 1S01, gr. in-4.,

ADELUNG (J.-Chr.). Ahrégé de la Grammaire allemande, trad.. de l’allem., et suivi de remarques à l’usage des étrangers, par CHU.-H. B.Eicnr.1.. Leipzig, Jacabaer, I7S9, pet. in-S. — Nouv. édit. Leipzig,. 1S02, in-8.’

— Grammaire allemande, trad. par REICHET, , Leipzig, Jaeobaer, 1794, iu-S, 4 fr- — Maître (le nouv.) allemand, on Ahrégé , de la Grammaire allemande. Leipzig, Ja—

ciibaer, 180 ?., in-12, 4 fr. ja ADR iEP

ADEï (P.-Aug.), homme d’état et chimiste, né à Nevers, le 18 mai 1763. —Contes ile la Chaumière, traduit de l’anglais. Voy., cé titre. !

— Estimation delà température, trad. de l’angl., Voy.JCIRWAS. : N,

— : Leçons élémentaires de Chimie.. Paris, iSô/ij in-S, 6 fr,

~ * Méthode de nomenclature chimique, proposée par MM. Morveau, Lavoisier, Beriuollet, et Fourcrpy.i’a™, Cachet,.1787 ; in-8.’' ;’

— Réflexions ; sur la doctrine du phlogistique, trad. de l’angl. Vpy. PHIESTLEY (J.).

—Réponse ans. réflexions sur la doctrine

du phtogistique. Philadelphie, 1797, inrS.

Outre la Iraduc.tipn du Traïtéde la Théorie et de la Curatioii’des Ulcères, de Bell, a laquelle} !. P. Aug. Adet a pris part,.il est encore collaborateur’ des Annales de Chimie..v

ADLERFELD (Gnst.j. Histoire militaire de Charles XII, roi de Suède, depuis l’an 1700 jusqu’à la hataillë de Pùllawa, en 1709, écrite par ordre exprès de S. M. On y a.joint une relation exacte de la bataille de Pultawa, avec un Journal de la retraite du roi à Bender ; (trad. en franc.par CH.MAX. ADI.ERFEI, D, fils de l’auteur.). Amsterdam, Tî ; reisteinï tytto ; Paris, F’.Gdneau, 1741, 4 vpl.ïnria, 12 fr ;

ADOLPHE, nom sous lequel deux auteurs ont publié dès pièces de théâtre.

Voy. GÉiïTir, (Â.), —LEUVEÎT.

, ADOIiPHpS (John), historien anglais du xixe siècle. Histoire d’Angleterre depuis l’avènement de Georges III, jusqu’à la conclusion de la paix de 1783, etc. Vi, HUME..’' —l.-"

ADRY (J. JFéiieiss.ime,), anc. oratorien ; professeur de rhétorique, et plus tard bibliothécaire à l’Oratoire ; né à Tincèllottei près d’Auxerre, en 1749 ; mort à Paris, le 20 mais 1818.

— Dictionnaire des jeux de l’enfance et de la jeunesse chez tous lés peuples, par J.-F. A.-Y ; Paris, È, Bdrbou, 1807, in-12. - Examen des nouvelles fables de Phèdre, qui ont été trouvées dans le manuscrit de PÈROTTO"f ètc ; Paris, A. A.. Renouard, 1812 j iri-12, i fr. 25.

—Histoire de Vittofia Accorambona, duchesse de Braccianô,’par J.-F. A.-Y., avec la Vie de Madame de Hautefort, duchesse dèSchomherg, /ûfr une de ses amies.—Sec. édit. Paris, impr. d’Â. Clo, 1807, in-12.

La première édition a été imprimée eh iSoo, in-4, n Dampierre, par madame de Mohtmorency-Luynes. Bail.

— Meilleur(lc) gouvernement ; Plaidoyers où l’on compare l’état populaire’, l’oligarchie et la monarchie ; composés en 1778. Paris, Egrotij 1816, brochure in-S, 1 fr. 5oc.’-.-. —.….’

— Notice sur Boccace, trad. en partie de vTirahoschi, et où on rétablît plusieurs faits

de la vie. de cet homme célèbre. Paris, 1, 802, in-8..,.,’.

— * Notice sur la vie et les ouvrages, tant imprimés que manuscrits du P. Hotibigant de.l’Oratoire. Parts, , a8o6, in-8.

Jmprimceaussidans le Magasin encyclopédique, année 1S06.’

— * Notice sur Je collège.de Juilly, par nn ancien élève de cette académie Paris, 1807, in-8. — Sec, édit., aDgm Paris, Delalain, 184 : 6, in-8 de 48 pag.

r * Notice surles imprimeurs de la famille des Elzevirs j faisant partie de l’introduction au Catalogue raisonné dé toutes les éditions qu’ils ont données, par un ancien bibliothécaire. Paris, Delance, 1806, in-8.

Très-rare, Le catalogue est reste înéd.jusqu’à cejour.

J.-F. ADHV est éditeur de plusieurs ouvrages auxquels il à ajouté soit des préfaces, soit des notes pu des notices biographiques, entre autres des Aventures de Téléinaque,’voy. FÉKÉioif ; de l’Histoire du vicomte de Tureiine, vûy/IU6cEKÈT î des Fables de LÀ FOUTAISE, voy. ce nomj de la Vie de Marie de Hautefort, voy. ce titre ; des Voyages auTalion traita quille, voy, ÇnftSTÉKTiERj de la Créalioh.d.u Monde; par les abbés D « , GUET et D’ASFELB : il a aussi-traduit la lettre de Q. Cicéron à Marcus Tull.us,’pour la demande du consulat Î il à’fourni dès articles au Journal et au Magasin encyclopédiques. H a encore publié une nouvelle, édition de Quintilien, revue d’après les corrections de Jean Çàppcronnier. Paris, Bdrbou, lSo3, 4vol.iniT2.,’’" :

Ce savant & laissé, en manuscrits, plusieurs ouvrages.dont la publication pourrait être utile ; nous citerons entre autres, : , là traduction de l’ouvrage de Humphi-ey Hody, intitulé : Disscrtàtioiics de riicecis i//u8(r//u5, ï8i6’,’petitàn ? 4.. : —dictionnaire des gmr veiirs et.peintres, 2 vol. in-S. —.Histoire littéraire de Pan-Royài, ; petit ili-4. — Histoire de la famille dés ÉlccvirS, suivi du catalogue raisonné de ïèùrs perites éditions. — Jiibliollîèque des Fabulistes, £ant anciens que modernes, 5 volumes. — Dispute an sin’et de Phèdre —et de ses fables. ~— Bibliothèque critique êtes Anà ; Ï79D ; ih-8 ; noùv ; copie ïSo3 ; in-i2. — /-’ïe de Mallcbranclie (suivie des : Lettres de ce philosophé) ; z vol. La’Biographie dé Mallebranche, [par Àdry, forme le’premier —vol—Bibliothèque des hoiiimcS iliùstrès de F Oratoire, 6 vol. in-8..— Discours’sùrTQratoire.— Bibliothèque critique et raisonuée des Mélanges de littérature, i8o4, in-S. Il a encore laissé quelques catalogues intéressants, dont le principal mérite n’est pas dans l’exactitude, attendu,’dit M : Brunet, qu’il’ ne se procurait que rarement les ouvrages qu’il avait a-décrire..Ces catalogues sont : , des Traducteurs français, dés auteurs grecs et latins, in-S et in-4 des diverses edit, des pontes’français ; idem’d’auteurs grecs et patins ; des Variorum et des éditions adiisum ; des éditions du Louvre, pet. in-12 et gr. in-S,

., ELIANUS (Cl.). Voy., Éi, iEir.

JEPINCS (F.-M.-U.-T.), célèbre physicien russe du ÏVIII’siècle, A F F AGI i3

— Description des nouveaux microscopes in entés par M..ffipinus. St.-Pctcrsbourg, i78C, in-S.

— Recueil de différents mémoires sur la tourmaline, Pétersbourg, 1762, in-8 S fr.

— Réflexions sur la distribution de la chaleur sur le globe de la terre ; traduites du latin (par Guillaume RAOUL, de Rouen). 1762, iii-4.

flSCHYLUS. Voy. ESCHYLE.

.aîSOPUS. Yoy. ÉSOPE.

AFFICHARD (Th. L’), auteur dramatique et îomancier, né au diocèse de SaintPol-tle-Léon, le 22 juillet 1698, mort à Palis le 20 août 17/14.

— Acteurs (les) déplacés, comédie en un acte avec un prologue et un divertissement. Paris, Jaca. Clousier, 1746, in-8.

— Amour (1’) imprévn, opér. coin, en vtiud. Paiis, le même, 1746, in-8.

— * Amusements, (les) spirituels des fiivoles, ou Pantin et Pantine, conte spirituel. Amsterdam, Michel, 174 î, 1 n51, in-8.

Iléimpiimé à Amsterdam, en 1750, dans le sixième vol. delà Bibliothèque choisie et amusante.

— Arlequin apprenti philosophe, coin, en 3 aci. Paris, Ribou, Ip3 ;, in-12.

— Béquille (la)

—* Capiices romanesques. Amsterdam,

1745, in-12.

— Effets (les) du hazard, opér. corn, en un acte. Paris, Jacç. Clousier, 1746, iu-8.

— Famille (la), comédie en un acte. Paris, le même, 1746, in-8.

Avec Pannard.

— Fleuve (le) Scainandre, opér. com. en un acte. Paris, le même, 1746, in-12.

— Nymphe (la) des ïhnilcries, com. en un acte, en vers et en vjud. Paris, le même, 1746, in-8.

— * Philosophe (le) amoureux, ou les Aventures du chevalier K***. La Haye (Paris), 1746, 2 vol. in-12.

Of ouvrage icparut l’année suivante sous ce titre : l’Amour chez les philosophes.

—* Pouvoir (le) delà beauté. 1755, in-i 2. Cet ouvrage est attiibné à l’Affichard.

— * Salamandre (la), nouvelle allégoricomique. Venise (Paris), 1744 in-12. — Songe (le) de Clydamis (suivi d’un voyage à Gylhèrc). Paris, IJÏ2, in-12.

— Surprise (la) des amants, ou la Rencontre imprévue, com. en trois aci., 1735.

— Théâlre (son). Paris, Jaca. Clousier,

1746, in-S.

Ce volume se compose de la réunion des six pièces publ. en 174G, par lelibiairc Clousiei, et pour laquelle on n’a fait imptinier qu’un tille.

— * Voyage de M. de Cléville. Londres (Patis), 1760, in-12.

— * Voyage interrompu. Paris, Ribou, 1737, 2 parties in-12.

AFFORT1, secret, de la chancellerie. Etrennes badines, etc. V. MOKTICOURT (de).

AFFORTY. Recueil complet des lois et ordonnances du royaume. Voy. ce titre.

AFFRE (l’abbé), vicaiie-général. Traité (nouv.) des écoles planaires, ou Manuel des institnteuts et institutrices. Amiens, Caron — Fitct, et Paris, Moronval, 1S 36, in-18, 1 fr. 5o.

AGANDER. Mélanges de littérature suédoise, trad. du suédois. Paris, 1788, in-8.

AGAR (J.-A.-M.), ancien professeur de Belles — Lettres, depuis ministre des finances à la cour de Joachira, roi de Naples, souslenomdecoml’edeMOSBOURG ; né dans le dép. du Lot, en 1771.

— Discours en vers sur l’amitié. Florence, 1S01, iu-S.

— Discours prononcé à l’École centrale du dép. du Lot, le 3o thermidor an vm, lors de la distribution géuérale des prix. An ix (1 Soi), in-S.

— Observations sur le nouveau projet de loi pour la conversion des rentes. Paris, Delaunay, 1825, iu-8.—Supplément. Paris, le même, 1S25, broch. in-8.

AGAR (d’). Voyci DAGAÎI.

AGAY(leP. Ant.-Alex. d’). V. DAGUET.

AGAY (d’), intendant en Picardie. Discours sur les avantages de la navigation iulérieurc. 1784, iri-8.

AGAZZ1NI (Mieh.) Science (la) de l’économie politique, ou Piincipes de la formation, du progrès et de la décadence de la richesse, et application de ces principes. à l’administration économique des nations. Paris, Bossangepère, 1822, in-8, 7 fr. 5oc.

AGIER (P.-J.), jurisconsulte, né à Paris., le 28 décembre 1748, mort dans la même ville, le 22 septembre 1823. —Commentaire sur l’Apocalypse, par l’auteur des explications des Psaumes et des Prophéties. Paris, Ebcrhart, i8s3, 2 vol. in-8, 10 fr.

—* France (la) justiliée de complicité dans l’assassinat du duc de Beny, ou Réflexions sur le mandement de M. le cardinal archevêque (de Paris, relativement au seivice pour le repos de l’ame de ce prince Paris, impi. de Baudouin, 1820, in-8.

lixtl-ait de la Chronique jelig’ust. i4

AGN AGN

—* Jurisconsulte (le) national, on Principes sur les droits les plus importants le la nation. Vers 17S9, 2 parties in-8.

Ouvrage formé de la réunion de trois brochures publiées les 17 septembre 1787, 28 mai et 22 octobre 1789.

— * Mariage (du) dans ses rapports avec la religion et avec les lois nouvelles de la France. Paris, impr.-librairie chrétienne, an ix (1801), 2 vol. in-8.

II est bon de joindre à ces deux vol. l’opuscule suivant : Justification de Fra-Paolo Sarpi, ou Lettres d’un prêtre italien (M. Degola) à un magistrat ft ançais (P.-J. Agier), sur le caractère et les sentiments de cet homme célèbre ; trad. de l’ital. par P. J, Agier. Paris, imp. à’Eberliart, 1S11, in-S « On avait reproché à RI. Agier’ » i dit M. Dupin jeune, dans l’article qu’il a fourni sur ce magistrat, à l’Annuaire nécrologique, année 1822, « de s’être « prévalu, dans son Traité du mariage j de Tauto« rite de Fra-Paolo, pour rejeter’certaines décisions « du concile de Trente. On accusait cet auteur de « tendre au protestantisme, et l’on s’appuyait de « l’imposante autorité de Bossuct. Il importait donc « de le laver de ce reproche ; ct sous ce rapport, « la Justification êe Fra-Paolo peut être considérée « comme une pièce justificative du Traité du }iîa« riage. »

—— Prophètes (les), nouvellement traduits de l’hébreu. Voy. ce titre.

— Prophéties (les) concernant J.-C. et l’Eglise, éparses dans les livres saints, avec explications et notes. Paris, Maquignon Junior, iSrp, in-8, 5 fr.

— Psaumes, trad. de l’hébreu en français et en latin. Voyez ce titre.

— Vues sur la réforination des lois civiles, suivies d’un plan et d’une classification de ces lois. 1793, in-S.

—.* Vues sur le second avènement de Jésus-Christ, ou Analyse de l’ouvrage de Lacunza, jésuite, sur cette importante matière. Paris, iSrS, in-S.

L’ouvrage du jésuite espagnolXacunza, publié à Londres en 1816, est intitulé : Messies Adventus cum gloriâ et tnaj’estate.

, On doit encore à P.— J. Agier, dit l’Annuaire nécrologique, année 1822, des Observations sur les Codes civil et de commerce, plusieurs brochures de circonstances sur des affaires de religion et de politique, des articles dans la nouvelle édition de Uenisîirt et dans la Chronique religieuse. 11 n laissé plusieurs manuscrits sur les livres saints.

AGIER.-PRÉVOST (M « c.), morte à Genève, en 1823, dans un âge avancé. —Eléonore de Cressy. (Ouvrage posth.). Genève et Paris, J.-J. Paschoud, iS23, 2 vol. in-12, 3 fr.

AGINCOURT (Séroux). Voyez SÉROUX.

AGNEAUX DE VIENNE (J. —B.), exliénédiciin de la congrégation de SaintManr, né à Paris, en 1728, mort en 1792.

— * Administration générale et particulière

de la France, Paris, Simon, 1775, ïn-8.

— Cri (le)de la raison. Paris 1790, in-8.

— Dissertation sur la religion de Montaigne. Bordeaux, 1778, ïn-r2.

— Eclaircissement sur plusieurs antiquités trouvées à Bordeaux. 1757, in-12.

— Éloge historique de Michel Montaigne, et discours sur sa religion. 1775, in-12. —Histoire de l’Artois, Paris, Nyon Vaine, 17S5-87, 5 parties in-8. : .

—Histoire de la ville de Bordeaux. T. i « r. Bordeaux, 1771, -in-4,

Ce vol. ne va que jusqu’à la minorité deLouis XIV. Le second et dernier volume, encore inédit, -de cet ouvr— est devenu, après la mort de l’auteur, la propriété de l’Académie des Sciences de Bordeaux, qui le plaça dans sa bibliothèque, mais d’où il disparut quelque temps après : l’auteur de ce larcin’ne voulait point en déposséder la bibliothèque à ce qu’il paraît, car on y retrouva plus lard une copie de ce volume. L’original, après avoir passé en plusieurs mains, se trouve aujourd’hui dans celles de M— Casielnau, conseiller de préfecture, à Bordeaux’,.qui, dans ces derniers temps, a voulu le faire imprimer avec le premier ; mais l’Académie s’est opposée à celte publication, objectant que ce dernier volume étant sa propriété, à elle seule appartenait le droit de le faire imprimer. L’obstinnlion de l’Académie, dans cette occasion, nous prive d’un ouvrage qu’on dit le meilleur qui. existe sur la ville de Bordeaux, car M. Castelnau n’a point voulu se dessaisir de l’original du second vol. qui peut présenter quelques différences avec la copie.

— Lettre à M. de *** sur l’histoire de France— Sec. édit. Paris, 1787, in-12.

La première édit. est de 17S2V —Lettres en forme de dissertation sur l’incrédulité. i5fi, in-12. —* Lettres sur la religion, parnn religieux bénédictin. Ji’ignon Fez, 1757, in-12.

— Méthode (nouvelle) pour apprendre à lire et à.écrîre.correctement la langue française. Paris, fy-on le jeune, 1782, I786,

in-12.

— Plan d’édneation, et les moyens de l’exécuter. Bordeaux et Paris, 1769, in-12.

— * Point de vue concérnaut la défense deTétat religieux. Avignon, 175*7, 1773, in-12.

— * Prospectus de l’histoire générale de la Guyenne, par des religieux bénédictins de la congrégation de Saint-Maur. Paris, Pincent, 173a, in-4.

— Triomphé (le) de l’humanité, ou la Mort de Léopold de Brunswick, poème. Lille, 17S7, in-8.

— Triomphe (le) du chrétien (extrait des Nuits d’Young et trad. de 1’aogl ;). 17S8, in-8.

Agneaux de Yienne s’était proposé de publier une Histoire gên-rale de la France écrite d’après les principes qui ont opéré la Révolution : le prospectus et un prc7 inier cahier parurent en 1791— Ersch. . AG 0’ : —i— VÀGB7., ,’.".’ i3 : ’;

AGNESI (Marie-Gaétan), mathémati-, cicnne et’philosophe’italienne du xviri" ’ siècle. ’- : .’' ’- ’. .

—Traités élémentaires du calcul différentiel et du calcul intégral, traduits en partie de l’italien (par i’ANTELM¥, sous les yeux et avec quelques notes de BOSSUT). Paris, Jomberl, 1775, 111-8.

AGNEZ, pseudon. Voy. REY (Mich.).

AGON DELA ÇOUTERIE (d’), avocat. Ancien statuaire d’Alsace, ou.Recueil des actes de notoriété, fournis en i ? 3S et 1739 à M. de Corberon, conseiller d’état, premier président’du conseil souverain d’Alsace, sur les statuts, us et coutumes locales de cette province; suivi-d’une notice sur les éoephytéoses, les çolonges, lés, locatairiesperpétuëlles dites Schaufel-Recht, les cens, rentes et redevances foncières. Colmar, Décher, : x&25, in-12.

AGOSTINI (F.’-P ;..); Corse (de la), dés mœurs de ses habitants. Paris, Du/art, iSigi in-S, a fr.

— Épître à S. M. l’empereur de Russie, roi de Pologne. Paris, impr. dé Çlô, 1820, in-8, de’12 pag. AGOTY (G. d’). Voy. GAUTIER.

AGOUB. (Jos.).., " professeur de langue arabe, au Collège de Louis-le-Graud ; né au Caire, en Egypte, le iS mars 1795.

— Discours bis torique sur l’Egypte. Paris, Arth. Bertrand, 182.3, hr. in-S.

Ce discours est l’introduction liistoriquo de l’Histoire de l’Éjryptc, sous Mohammed-Aly, imp. à pari-, il n’a été tiré qu’à cinquante exemplaires, qui n’ont pas été mis dans le commerce.

— Lyre (la) brisée, dithyrambe, dédié à M™ Dufiénoy. (iï* et 2c édit.). Paris, Dondey-Duprépère etjils, Ladvocat, Ponthieu, Mongie, i825., br. in-8. ,..’'

On doit encore à ce jeune orientaliste i’un Dithyrambe sur l’Egypte, publ. dans la Revue encyclopédique (octob. 1820) ;, un Discours sur l’expédition des Français en Egypte, considérée dansses résultats littéraires, servant d’introduction au Journal de l’expédition anglaise, par le cap. Wall (1 Sa2) yles Derniers moments, élégie insérée dans.le Mercure (1823) ; ta Pauvre _pert’fe, clégieinséiéedanslesRoses provençales (1824) ; Le Sage Bejcar, conte trad. de l’arabe et inséré dans l’édition des Mille et Une Kuits, publ. par E— Gauttier, 1823-24 ; Des Règles de l’Arabe vulgaire, inséré dans lé Journal asiatique rjuin 1826), dont il a été tiré quelques exempl. à part.

.. AGOULT(Ch.-Cés.-Loup-Jos.-Math.d’), ancien évêque de Pamïers,.né à Grenoble, en 1747, mort le 21. juillet 1S24.

— Avertissement pastoral au clergé et. aux fidèles, pour les prémunir contre le schisme.

Date de Soleure, lexgmai 1791.,’

— Conversation avec E. Burke sur l’intérêt des puissances de l’Europe. Paris, Êgronj.

’1S1.4, bv. in-8.’'’.’. :

—r* Eclaircissement, sur le projet de ban-’ : ’ .que ; nationale’",.réponse aux objections. ;. , , faites contre ce projet. Paris, A. Égron,. JSI6, in-4,’r fr., 5oc.’7M’’ : ’’

Broch. tirée à petit nombre, ainsi quelaprécédente. ;

— * Essai sur. la législation de la pressé ; parl’àuteurdesLèltres à un Jacobin.Paris, Egron, 1S17, broch. in-8. .."

—Impôts (des) indirects et droits de consommation, ou Essai sur l’origine et le système des impositions françaises comparé avec celui de l’Angleterre ; suivi d’un

/examen de deux projets de finances, attribuésàdes membres de la commission du

’budjet’de 1816, Paris, Nicolle’, Egron, 1S17, in-S, 3 fr. 5o. 7

— * Lettres à un Jacobin, ou Réflexions politiques sur la Constitution d’Angleterre, et la Charte royale, considérée dans ses. rapports avec l’ancienne. Constitution de la monarchie française. Paris, Egron,’1S15,

, iu-S.- Sec. édit., 1S16, iu-8, 3 fr ;

— Ordonnancé sur l’élection de Bernard Font, curé de Serres, au siège de l’Arriége.

Datée de Soleure, le g inai 1791. -—* Ouvrez donc les yeux. 1789, in-S. —* Principes et réflexions sur la Constitution française, in-8..’, .

— * Projet d’une banque nationale, ou Moyens de tirer la France de la crise actuelle. Paris, Égron, iSÏ5, in-4, 2 fr. 5o."

, AGRATI(G.). Précis desopérations delà flotte grecque, durautla révolution de 1S2X et 1827, écrit par un Grec, et publié par G. AGRATI. Paris, T.-J. Trouvé, 1S22, in-8, i fr. 5a c. 7

, AGREDA(Mai-, d’), religieuse espagnole du xvnc siècle., , v — Cité’(la) mystique de Dieu, traduite de l’espagnol, par le P. TH. CROZET ; Seconde. édition. Bruxelles, Foppens, lj t5, 3 vol. in-4 ; 1717, 8 vol. in-S.

La première édition, qui parut en 1696, ne contenait que la première partie de celte traduction.

.—— * Le même ouvr. abrégé, sous le titre ; Cité mystique de Dieu, miracle de sa toutepuissance, abîme de la grâce, pu la Vie de’ la très-sainte Marie, mère de Dieu. Trad. et abrégé de l’esp. Rancy, 17, 27, in-is..— Nouv. édit. Avignon, Seguin aîné, 1819, 2 vol. in-12, 5 fr.

AGRICOL (Magne), pseud. T. HAITZE. AGR1C0LA (Géo.-And.), méd. philos. i.6

AGÙ AGU

îillem. du commencement du xvme siècle.

— Agriculture (V) parfaite, ou Nouvelle .’Découverte, touchant la culture et la multiplication des arbres, des arbustes, et des fleurs ; ouvrage curieux, qui renferme les plus beaux secrets de la nature, pour aider la végétation de toutes sortes d’arbres et de plantes, et pour rendre fertile le territoire le plus ingrat. Trad. de l’allem., avec des remarques (par B.-L. M.) Amsterdam, P. de Coup, 1726, 173.S, 2 parties in-8, avec 34 planches.

AGRIPPA (Henr.-Corn.), médecin et philosophie hollandais du xvie siècle.

— Grandeur (de la) et de l’excellence des femmes au — dessus des hommes ; ouvrage composé en latin ; et traduit en français avec des notes curieuses et la Vie d’Agrippa, par *** (D’ARKAUDIK, neveu). Paris, Fr. Babuty, 17 J3, petit in-12.

— Le même sous le titre : Sur la noblesse et l’excellence du sexe féminin, etc., avec le Traité sur l’incertitude aussi bien que la variété des sciences et des arts; traduits par GUEUDEVIIXE. Leydc, 1726, 3 vol. petit in-8, 6 à 10 fr.

—Le même sous le titre : Supériorité (de la) de la femme au-dessus de l’homme, « t le Traité de l’incertitude des sciences; traduits du latin, avec un commentaire, par RŒTIG (M. PEYRAKn). Paris, F. Louis, , 1801, in-12, 1 fr. : pap. vél., 2 fr.

— Œuvres (ses) magiques, trad. par P. D’ABAE, latin et français, avec des secrets occultes. Liège, 1 : 788 ; in-18.

’. : .—Philosophie (la) Occulte, trad. dn latin, pair A. LEVASSEUR. Là Haye, Chr. Albats, 1727,. 2 vol. in-12, fig., 12 à 18 fr.

’AGRON (Ant.-Kic.). Dictionnaire portatif des phrases et des proverbes français, avec leurs explications (en hollandais et en français). Amsterdam, J. AllartjiSiv., in-8. ÀGRON (P ;). Dictionnaire (nouv.) portatif hollandais — français, et français hollandais. Amsterdam, J. Allart, 1811, 2 vol. in-12. Avec G. N. Lan’dré.

AGUESSEAU (H.-F.d’), chancelier de France, célèbre juriscohsulte, né à Limoges, le 7 novembre 1668, mort le 9 février 1751..

— —Discours et autres ouvrages (publiés par les soins de Jos.-Balth. GIBERT). Amsterdam, (Paris), I7S6, 2 vol. in-8. Les mêmes.— (Discours et morceaux choisis, « te.). Paris, Delalain, i’8i 7, in-r2 ;

, Paris, Depelafol, 1820, in-12, 2 fr. 5o c.

Les mêmes, nonv. édit., augmentée de ses instructions à sonfils. Paris, Bfunot-Labbe, 1822, 2 vol.in-12. 6fr.—Lesmêines, nouvelle édit. augmentée de ses instructions à son fils, et de divers fragments très-intéressants extraits de ses œuvres. Lyon, Boget, 1822, 2 vol. in-12, 6 fr. Lettresinédites publiées parD.-B. RIVES. Paris, Trouvé, 1823, in-4, 18 fr. ; 2 Toi. in-8, i3 fr ;

—Œuvres (ses), (’publ. par les soins de l’abbé AKDRÉ, son bibliothécaire). Paris, libraires associés, 1759-90, i3 vol. in-4, 96 à 120 fr.

Les premiers vol. de cette édit. ont été réimprimés en 1780. Le sixième l’a été long-temps après. Paris, Merlin, I8I3.

— Les mêmes. Yverdun, 1759-66, i3 vol. in-12, ou 1772-75, 10 tom. en 12 v.in-8.

Ces deux éditions ne contiennent que les huit premiers volumes de celle de Paris.

—Les mêmes, nouv. édit., augmentée de

pièces échappées aux précédents éditeurs, et d’un discours préliminaire, par M. PARDESSUS. Paris, Fantin, Fanjat, 1818-20, 16 vol. in-8, ornés d’un portrait et de deux fac — simïle, dont l’un du chancelier et l’autre de son fils, 96 fr., et sûr papier vél. sat., 192.

Edition plus complète que celle de iog-go, et dans laquelle les augmentations forment presque un volume ; elle est ainsi distribuée : Les cinq premiers volumes contiennent les’Discours, Mercuriales et .Plaidoyers ; les tomes VI et Villes Requêtes 1 ; les, , tomes VIII et IX, les Mémoires ; les tomes X, XI et XII, la Correspondance officielle, classée par ordre de dates, de matières 1, et divisée en six parties relativèsau droit politique, à l’administration générale, à celle de la justice, la procédure civile et criminelle, et au droit’civil. Le tome XIII contient la fin de la Correspondance et les Œuvres diverses ; "le tome XIV, les’Méditations méthaphysiques ; le -tome X-V, les instructions à son fils, là Vie de son .père ; et enfin le tome XVI réunit les Œuvres privées et une table analytique et raisbnnée, par M. Roger, avocat à.la Cour de Cassation. Ouvrage , tout neuf (fait avec assez peu de soin) et qui présente un Tableau chronologique dés edits ; ordonnances, déclarations et coutumes dont a parlé ce .grand magistrat.

— Œuvres (ses) choisies. Paris, Et. Ledoux, 1819, 6 vol. in-S, 36 fr..

t AGUESSEAU (d’) de Frêne, fils du précédent.. -Discours sur la vie et la mort, le caractère et les mœurs de M. d’Aguesseau, con, seiller d’état ; suivi de trois Lettres sur l’idée que les anciens philosophes ont’eue de la création du monde, par le même. Paris, (Delatour), 1778, in-12. — Nouv. édit. (avec une préface par M. PARISOS). Paris, Brunot-Labbe, 1S12, in-12, 3 fr. L’édition de iSn’a élé-liréc qu’à 60 exempl. AGY AIG 17

— Lettre d’unancien avocat aux conseils, au sujet du nouveau règlement concernant les avocats. (Paris, de fimpr. de Coiguafd) 1739, in-12.

Attribuée par l’abbé Goujet, à M. d’Aguesseau de Frêne, fils du chancelier, aidé de M. Romieu, avocat aux conseils.

AGUESSEAU (le marq. d’). Histoire de la campagne du prince de Condé, en Flandre, en 1764 ; précédée d’un tableau historique de la guerre de Hollande jusqu’à cette époque. Paris, Imbert, 17745 in-fol., avec fig.et cartes dressées par Beaurain fils, 3o f.

Publiée sous le nom de Beaurain.

AGUILA (C.-J.-E.-H. d’), mort à Paris, enmaiiSiS.

—Causes anciennes et nouvelles des événements delà findu xvme siècle, 4 vol.in-8.

— Découverte de l’orbite de la terre ; du point central de l’orbite du soleil ; leur situation et leur forme ; de la section du zodiaque par le plan de l’équateur, et du mouvement concordant des deux globes. Paris, Delance, 1806, in-8, avec 8 pi.

—Histoire des événements mémorables du règne de Gustave III, roi de Suéde, des Goths, etc., pour servira l’histoire générale politique et morale de l’Europe pendant le XVIIIe siècle. Paris, Delance, 1807, 2 vol. in-8.

Ce dernier ouvrage a été reproduit en 1S15, avec quelques pièces préliminaires, sous le titre d’Hisr toire du règne de Gustave Ht. Paris, A. Belin ; 2 vol. iu-S.

AGUILAR (le marq. M.-L. d’), l’un des quarante rnainteneurs de l’Académie des Jenx floraux.

—Stances dithyrambiques sur la glorieuse expédition en Espagne, de l’armée française, sous lés ordres de S. A. R. Ms1’. le duc d’Angotilème. Toulouse, imp. de Dalles, iSa4 ta-8 de 24 pag. — Traduction en vers de quelques poésies deLope de Yéga, précédée d’uneoup-d’œil sur la langue et la littérature espagnoles, et sur Lope de "Vega. Paris, Dentu, et Montpellier, Durviile, sans date, in-8.

Le recueil de l’Académie des Jeux floraux renferme mi bon nombre de pièces du iriarq. d’Aguilar.

—r*Vers (recueil de). Amsterdam, ctParis, Debray, 1788, in-16 de i56 pag., avec musique gravée.

AGUSSOL (Sylv.). Problème (le) de la quadrature du cercle, de l’ellipse et de la cyçloïde résolu, etc. Montpellier, impr. de Tourne !’, I8I3, ia-8, avec pi.

AGYRONI, botaniste. Bons (des) effets

d’un remède végétal anti-vénérien. 1771, in-12.

AHRESBERG (le princeErn. d’). Art (1’) de la fortification, appliquée la défense des places de guerre d’un diamètre de six cents toises et au-dessus, par lequel on donne les moyens d’augmenter considérablement la force de résistance et de diminuer les frais de construction des grandes forteresses. Dédié à S, M.l’empereurd’Aurrtche. Vienne, Strauss, 1823, in-fol., avec 18 pi., 20 fr. ; et sur papier fin collé, 3o fr.

— Essai d’une nouvelle méthode de fortification régulière pour la défense des grandes places de guerre d’un diamètre de neuf cents toises et au-dessus. Paris, imp. de J. Didot Vaînè, 1823, in-4.

Cet ouvrage n’a pas été mis dans le commerce.

AIGNAN (Et.), membre de l’Académie française, né à Beangency, en 1773, mort à Paris, le 21 juin 1824. —* Abrégé du voyage de M. MTOÎGO-3 ? ARK dans l’intérieur de l’Afrique, rédigé à l’usage de la jeunesse, avec des notes et un Dictionnaire explicatif et descriptif. Orléans, Berthevin ; et Paris, Pougens, 1798, 1800, in-12. "il y a des exemplaires datés de Paris *8oo.

—* Amitié (Y) mystérieuse, trad. de l’anglais. Voyez ce titre.

—Aux mânes des neuf victimes d’Orléans. Chant funèbre. 1795, in-8.

— Bibliothèque étrangère d’histoire et de littérature ancienne et moderne, on Choix d’ouvrages remarquables et curieux, traduits ou extraits de diverses langues ; avec des notices ou des remarques. Paris, Ladvocat, 1S23, 3 vol. in-8, 18 fr.

Cet ouvrage avait clé annoncé comme devant avoir six volumes. La mort ayant surpris l’auteur au milieu de sou travail, il n’en a paru que les trois premiers, qui contiennent : : Tom. I, Quelques opuscules de St. JEÀK CHKÏSOSÏÔHE, trad. du gr. — IIodoeporicoh, ou la Tournée d’inspection dans les couvents de l’ordre des Camaldules, par le bienheureux AMPHOISE, général de cet ordre, trad. du lat. — Le Stratagème de Charles IX, roi de France, contre les Huguenots, rebelles à Dieu et à lui, ou Relation du massacre de la St. Rarthélemy, par CAMCAriLun, gentilhomme du pape, trad. de l’iuil. — Lettre sur les affaires de France, écrite à S. Elvidus, par un personnage très-distingué, (G. DUTAUR.DE PiERAC, avocat-général au Parlement de Paris), trad. du lat. — Moschéide (la), ou Domitien tuteur des mouches, poëme en cinq chants, par ledoct. J.B. LALEI DE NŒSIA, trad. de l’ital. — Discours suite style ou sur les sources de la beauté dans les ouvrages d’esprit, adressé à une dame, par lord CHESxEKFiELn, trad. de l’angl— Proclamation, de l’empereur de la Chine, Keaking, et extrait de la Gazette imp. de Pékin, sur une révolte étouffée et sur les condamnations arbitraires. Trad. du chinois, sur la version littéraire, du R. F. Morrison. — Tojn. M.

Ton. I.’. 3 i8

AIG AIG

Arcopagiliquc, discours en faveur de la liberté de la presse, adr. au pari. d’Angleterre,’par îlii.TOK.Tràd. de l’angl. — De l’éducation, pur le même. ——Cornus,’ pastorale féerie, par le même. — Histoire de Kclla Rojn’, roman indien’,’trad. du tamoul, sur la version de Kindcrsiey. — Opuscules badins et poétiques de Nie. MACHIAVEL, tràd.del’ital, —LeBrataYouda, ou la Guerre malheureuse, poëme’épique. Extrait’ du kavi, laugue poétique des Javanais, sur l’nna-" lyse angl. du licut.-gon. Baffles. —Tmii. III. De l’état corrompu de l’Eglise, par SIATII. Nie. DE CLAWEÎN’GES, arch. de Bayeux, traduites du latin. Les Récréations de mess. GIR. PARABOSCO, trad. de

Imitai. (par extraits) Jean Baptiste, ou la Calom iiie, trag. de GEO. BvcnANAK, trad du lat. — Ro—. mances tirées des anciennes histoires de douze pairs de France, trad. de l’esp. — Donation du village de’ Tchàvinnra, faite par un Raja à son prêtre domestique. Extrait du Sanscrit d’après la traducl. litlér. ïiu tom. Ier des Recherches asiatiques. — Le Ménestrel, ou le Progrès du Génie, poëme en deux livres, par Jam. BEATTIK, trad. de l’angl.—Hymne a Céï’ès, attribuée à HOMÈRE, trad. du gr. (en vers français).

—Bruneliaut, ouïes Successeurs de Clbvis, tragédie en cinq actes,’Paris, Fente, 1810, in-8, 2 fr. 5o c.

— * Connétable (le) Clisson, opéra en trois actes. Paris, Ballard, an xir (1802), in-8, 1 fr. 5o c.

— Coups (des) d’état dans la monarchie constitutionnelle. Sec. édit. Paris, Delauriay, Eymery, 1818, in-S, 1 fr. 5o c. La première édition est de la même année.

— Djscours prononcés (par MM. PARCEVAI. —GRAHDIIAISOH et AIGNAN) dans la séance publique, tenue par la classe delà langue et de là littérature françaises de l’Institut impérial, pour la réception de M. AIGNÀK, le 18 mai 1S1Î. Paris, F. Didot, in-S, 1815, i fr. 5o.

— Essai sur la critique, traduit de l’angl ; Voyez PorE.

.—État (de 1’) des protestants depuis le xvi° siècle jusqu’à nos jours ; avec des notes et dès éclaircissements historiques. Sec. édition. Paris, Eymçiy, 1S18, in-8, 2 fr. 5o c.,

La première édit. est de la même année.

—Extraits des mémoires relatifs à l’his.loire de France, depuis l’année 1767 jusqu’à la révolution. Paris, veuve Desoer, 1823, 2 vol. in-8-, i3 fr.

Le premier volume, contenant l’Histoire ecclésiastique, —est de BI. Aignan ; le second volume, contenant l’Histoire.civile’, est de M. Korvîris. :

— Famille (la) Mourtray, trad. de l’angl. Voyez HERVEY. (Mistriss)..

— * Fugitif (le), trad. de l’angl.V. SMITH,

— Histoire du Jury. Paris, Alex. Eymery, 1822, in-S, 6 fr,

— Le même ouvr., en espagnol, sous le titre : Historia del Jurado, trad. por don

J. L***. Paris, Massan et/ils, 1826, 2 vol. in— iS, 7 fr. 5o c.

— Iliade (1’), traduite en vers français. Voyez HOMÈRE.

— Justice (de la) et de la police, ou Examen de quelques parties de l’instruction criminelle, considérées dans leur rapport avec les moears et la sûreté des citoyens. Paris, Plancher, : 1817, in-8 ; 1 fr. 5o c.

— * Ministre (le) de Wakefield, traduit de l’anglais. Voy. GOLDSMITB(Oliv.)

— * Mort de Louis XVI, tragédie en trois actes, suivie de son testament. Paris., -les marchands de nouveautés, 1793, in— 8, 1 fr. 5o c.

M. Berlhcvin a contribué à cette pièce. —* Nephtali, ou les Ammonites, opéra en trois actes. Paris, Ballard, iSoti, in-8, 1 fr. 5o.

Polixène, tragédie en trois actes. Paris,

chez les marchands de noitv., — 1804, in-8,

i fr. 5o c.

—* Sigismar, trad. de l’angl. Voy. ce titre.

Aignan est auteur de plusieurs pièces jouées sans succès, et qui n’ont pas été imprimées, entre autres : Le Tasse, tragédie ; Arthur de Sielagnc, tragédie ; l’Hôtellerie portugaise., opéra en un acte, 11 a eu part à la rédaction de la Minerve française, de la Renommée, de la Thémis, du Courrier français, de la Revue encyclopédique’, etc. : à la traduction des chefs-d’œuvre des Théâtres étrangers ; il a laissé plusieurs ouvrages en manuscrits, entre ; outres une Histoire ancienne, 4 vol. in-S. dont le libraire Audot est propriétaire et qu’il se propose de publier incessamment.,.

On doit encore à cet écrivain, nnepièceintitulée : la T’ision d’un Fieillard, dans la nuit du 12 décembre 179t. et une Cantate, impr. dans l’Hymen et la . Naissance ; la description des tableaux et les explications des costumes du sacre de Napoléon ; l’art. Dardes, de l’Encyclopédie moderne, publiée par M— Couriii. Aignan a donné une édition des Œuvres complètes de Racine, avec des notes de tous les commentateurs et des études sur, ce grand poète (1S24), 6 vol ; in-S..

AIGNAN (G7d’). Traité des Maladies, Irad. du la tin. Voy. BAGLIVI.

AIGON. Mémoire sur l’amélioration du . troupeau de mérinos et de bêtes à laine indigènes, établi à Madria de Chivas, département de la Loire, et sûr les progrès de l’agriculture dans ce domaine. Ivrie et Paris, i8o5, in-8, i fr.

AlGREFEUILLE (Cb. d*’), historien français dn xvm 0 siècle. — Histoire de la ville de Montpellier depuis son origine (en 20 livres). Montpellier, J. Martel, 1737,’2 vol. in-fol. —r Histoire ecclésiastique de Montpellier. Montpellier,.le marne, 1739, In-fol.

Ouvrage faisant suite au précédent. AIR, AIL j9

.’. AIGUEBERRE (J.-D. Dumas d’), con seiller au parlement de Toulouse, né dans cette ville, suivant l’opinion de toutes les biographies (ou à Florence, suivant Poitevin-Peitavi), le 6 septembre 1692 ; mort à Toulouse, le 21 juillet 1755.

— * Xettre d’un garçon de café au souffleur de la comédie de Rouen, snr la pièce des Trois Spectacles. Paris, 1729, in-12.— Réponse du souffleur de la comédie de. Rouen, à la lettre dn garçon de café. Paris, 1730, in-12.

— Trois (les) spectacles, ou Polixèue, tragédie ; l’Avare amoureux, comédie ; Pan et Doris, pastorale héroïque. Paris, Tàbaric, 1729, in-8 et iu-12.

On a encore d’Aiguebcrre : le Prince de.Noisj-, comédie en trois actes et en prose, jouée en 1730 ; Cotinette, parodie de sa tragédie de Polixèue ; ces deux pièces n’ont point étéiinprhnées.

AIGUILLON (Arm.-Vigneron-Duplessis-Richelieu, duc d’), pair de France, né en 1720, mort en 178..

— Recueil de pièces choisies, rassemblées par les soins du comospolite.’. « ccW, Friel, B… t, (Veret, en Touraine), 1735, in-4. —Suite de la Nouvelle Çyropédie, ou Réflexions de Cyrus sur ses voyages. Amsterdam (Rouen), 1728, in-8..,..’

Nous ne savons comment concilier les dates que portent ces deux vol.’qui sont attribués au duc d’Aiguillon, avec la date delà naissance de ce dernier : la princesse de Coiiti, l’abbé Grécourt et le P. "Vinot, oralorien, ont eu part au dernier.

AIKIN (John). Abrégé des faits les plus importants concernant la vaccine ou petite-vérole des vaches, trad. de l’angl. par B*** des C***, niéd. de la faculté de Paris : précédé d’une préface du traducteur, , ou Essai.d’une théorie sur le procédé de l’inoculation, et sur les maladies, spécifiques et contagieuses, avec fig. color. Paris, Croullebois, 1S01, in-8, 1 fr. 5o c.

— Annales du règne de Georges III, roi d’Angleterre, traduites par EYRIÈS, et continuées par THEKEMIN. Paris, Gide Jils, 1820, 3 vol. in-8, 18 fr.

Cet ouvrage a été refondu en grande partie dans la nouvelle édit. de l’Histoire d’Angleterre, de Hume et Smoïlet, continuée jusqu’en 1820, par Adolplnis, Aikin, et quelques autres historiens anglais.

— Observations sur les hôpitaux, aveenne lettre àl’auteur, surlemême sujet, dudocteur PERCIVAL; ouvrage trad. (de l’angl.), et auquelon a ajouté quelques notes. Par 13ertr.VEar.AG. Paris, Crapart et Briand, 1787, in-13.

— * Soirées (les) au logis, ou le Portefeuille de la jeunesse, traduit de l’anglais.

Sec. édit. Genève, et Par., Paschoud, 1826, 6 vol. in-12, 9-fr.

Avec sa sœur mistriss Barbauld. La première édit. est de 1798 : .

— Vie d’Edmond Spencer, poète anglais, traduite de l’anglais, par A.-M.-H.BouiARn (Extrait des Annales encyclopédiques). Paris, Maradan, 1818, in-8 de 40 pag.

— Vie de Jean Howard, célèbre philanthrope anglais, traduite de l’anglais, par A.-M.-H. BOOLAUD. Paris, le même, 1796, in-12. ’’.'

AILE. Œuvres (ses) diverses. Paris, Delalain, 1766, 2 vol. in-12.

AILHATJD (J.), chirurgien, né à Lourmian, en Provence, en 1674, mort à Aix, eu 1756.%..

— Traité de l’origine des maladies et des effets de la poudre purgative. Sec. édition, augmentée.-dvignon, Rousset, 1748, in-8.

La première est de 1740.

AILHAUD (J.-P. Gasp.), bar. de.Castelet, secrétaire du roi, fils du précédent, mort à Paris, le 22 septembre 1800. — Ami (1’) des malades, ou Discours bistorique et apologétique de la poudre purgative. Paris, Grange, 17G5, , 1769, in-12.,

-—.Lettres à M. Barheu-du-Bourg, au sujet

de la poudre purgative. Paris, 1762, in-12.

— Médecine, universelle prouvée par le raisonnement, ou Précis du Traité de J. Ailhaud. Nouvelle édition. Carpentras, 1764, 5 vol. in-12.

La première édition, de 1762, n’a qu’un volume.

— Traité de la vraie canse des maladies, et manière la plus sûre de les guérir par le moyeu d’un seul remède. Paris, 1776, in-12.

AILLAÙD (l’abbé P. Tôuss.), professeur. de rhétorique, ensuite bibliothécaire de la ville de Montauban ; né à Montpellier, le icr novembre 17 5g, mort à Montanban, à la fin de 1826.

— Apothéose de Thérésine, poè’me élégiaque en v chants. Montauban, de rimpr. de Crosilhes, 1802, in-8.

—Argonautes (les) de l’humanité, poè’me en 11 chants. MontenS., Zn/brg7/c,.i 817)iii-8.

— Cléopâtre à Auguste, héroïde. Montauban, de l’impr.de Crosilhes, i8o3, in-S.

— Égypliade (1’), poè’me héroïque en XII chants. (Nonv. édit.). Paris, Lenormant, Pclicier, 1813, in-8, 4 fr.

La. première édition est de Toulouse, 1S02, in-S, C’est un poëme sur la campagne.de Bonaparte eu, Egypte, calqué sur celui de la Jérusalem délivrée. ao AIS ALA

— Fastes poétiques de la révolution française, poëme en iv chants. Montaitban, Crosilhes, 1821, in-i8. 7

Ces Fastes devaient former les chants sept à dix du volume précédent. ;

— Henriade (la nouv.), poëme héroïque en xii chants. (Chant prem.). Montauban, de Timpr. de Crosilhes, 1826, in-8 de 3o p.

Dans des observations sur la Henriade, qui précèdent ce premier chant, l’auteur prononce que le poëme de Voltaire est défectueux, et presque nul dans la conception du plan. Ce sont les raisons qui, à l’âge de 70 ans, l’avaient porté à le refaire…

—— Jean-Jacques Rousseau dévoilé, ou Réfutation de son Discours contre les sciences et les lettres. Montauban, impr, de Crosilhes, 1S17, in-8 de 54 pag.

— Lutrin (le nouv.)’, ou les Banquettes, poëme héroï-comiqne en vin chants. Montauban, de Timpr. de Crosilhes, iSo3, in-8.

— Odes (traduction en vers français de quelques) choisies d’Horace. Voy. HORACE.

— Tableau politique, moral et littéraire de la France, depuis le règne de Louis-leGrand jusqu’en i8r5, renfermé dans le dé-, veloppement de cette question : Quels ont été les effets de la décadence des mœurs sur la littérature française ? Montauban, Laforgue, et Paris, Aillaud, 1823, in-8,

— Triomphe (le) de la révélation, poëme en iv chants. Montauban, impr. dé Crosilhes, I8I5, in-8,

Un libraire de Montauban, M. Rhétoré l’aîné, a annoncé, au commencement de 1827, la publication des Poésies (choisies) de l’abbé Aillaud, en un gros vol. in-18. Ce vol. ne contiendra que dés pièces inédites,’ù l’exception de Cléopàtr’e à’Auguste, héroïde ; la traduction en vers de quinze Odes choisies d’Horace, et l’Apothéose de Thcrésinc. Prix du vol. 3 fr.

— Pap. vél. 6 fr.

AIMÉ. Voy. AYMÉ. : .

AIMÉJMARTIN. Voy. MARTIN (L.-A.).

AIMON (Léop.). Connaissances préliminaires de l’harmonie, on nouv. Méthode pour apprendre, en très-peu de temps, à connaître tous les accords.’Paris, Frey, l8i3, en 3o petits cartons format in-12, 6 f.

AINE. (Mar.-J.-B.-Nic. d’.), intendant de province, hé à Paris, vers l75o, y est mort le 28 septembre 1804. —Économie (1’) de la vie humaine, trad. de l’angl. Voy. DÔDSLET.

On lui doit encore une traduction des Eglogues de Pape, insérée dans le tome II de la Nouvelle Bigarrure

AISSÉ (M"e d’), née en Circassie en lCg5, morte en France 1, en, 1733.

— Lettres (ses), avec des notes de Voltaire. Paris, 1787, in-12.—Les mêmes ;

accompagnées d’une notice biographique (par le baron de BARANTE) et de notes explicatives (par L.-S. ATJÈER). ParisChaumerotjeune, 1823, in-12, 3 fr.

Les lettres de M" » d’Aissé ont été aussi imprimées avec les lettres de mesdames de, Villars, deLafayelte et deTcncin. Paris, iSo5, 1 vol. in-12. 7 —

AKENSIDE, médecin et poète anglais du xvine siècle.

— Plaisirs(les) de l’Imagination, poëme en in chants, trad. de l’angl. (par le bar. P.-TB. B’HOÈBACH), avec des notes. Paris, 17 5g ; ; Brferrfam, i 76g, in ? 1251806, in-18.

AK.ERBLAD (J.-D.). Inscriptionis Phoeriicia : Oxoniensis nova interpretatio, Argentor. et Parisiis, Treuttel et JViirtz, 1802, in-8.

— Lettre sur l’Inscription égyptienne de Rosette, adressée à M. P. Silvestre de Sacy. Paris et Strasbourg, Treuttel et ïfiirtz, 1S02, in-8.., .’"’.…

Cçs deux ouvrages sont épuisés.

AKERLINO. Prusse (la) galante, etc., traduite de l’allemand. Voyez ce titre.

AKIB, pseudon. Voyez VOLTAIRE.

ALACOQUE (Marie). Voyez LAHGTÎET.

ALAIN (René), né à Paris en 1680, mort dans la même ville, en 1720. ’-.— Épreuve (ï) réoiproque, comédie en un acte et en prose. Nouv. édit. Paris, Pràulti I786, in-12, 1 fr.

Représentée pour la première fois en 1711. Cette pièce est restée au théâtre, et par cette raison à été réimprimée dans différentes éditions du Répertoire du Théàtre.Franrais, second ordre. 7

ALATRAC (d’). Voy. DALAYRAC. . ALAMANNI (L.). Coltivazione {la), poema. Nov. ediz. (publ. da BUTTORA). Parigi, Lefevre, 1822, in-32 avec portr. 3fr. ;." : ; .- :

Jolie édit. faisant partie de la collection-publ. par l’éditeur, sons le tiU’e de Bibliotccapoetica itatiana.

ALANSON (Edw.-). Manuel pratique, de l’amputation des membres, trad. de l’anglais, par P. LASSOS. Paris, Mêquignon Tatnê, 1784, in-12.

ALARD (Mar.-Jos.-L.-J, -Fr.-Ant.), docteur’en niéd., titulaire de l’Académie roy. de Médecine de Paris, et de celle de Madrid, né à Toulouse, le ; i 01’août 1779.

— Éloge historique de.’ François Pérou ; etc. Weimar, Comptoir d’Industrie, 1812, in-4, fig., 6 fr.; pap. vélin, i3 ir ..Cet éloge fut d’abord imprimé à Taris, en ISI 1, dans les Mémoires le la.Société : médicale d’émula ; l’ion ; l’auteur en fit tirer à part 5oo exempl., mais, qui ne furent pas mis daus le commel’ce. ’AL7B’ALB ;, ,; 7 ai

j— Essai sur le catarrhe de l’oreille. Sec. cdit. Paris, Gabon, 1807, in-8, 75 c..

C’est.la thèse soutenue à la Faculté de Médecine de Paris, le 22 germinal an XI, —pourle.doctoral de l’auteur.

—.Inflammation (de IV) des vaisseaux lymphatiques, dermoïdes et sous-cutanés, maladie désignée par les auteurs sous les différents noms d’éléphantiasis dés Arabes, d’oedème dur, de hernie charnue, de maladie glandulaire de Barbadés, etc. Paris, Baillièrc, 1824. in-S, avec 4 planches, 5 fr.

La première ledit, de cet ouvrage parut en1806, sous le titre : Histoire de la maladie particulière au système lymphatique 1 trois ans plus tard, l’auteur chan, gea ce titre pour celui d’Histoire de PElèphantiasis des arabes, maladie particulière au système.lymphatique. Paris, Croullebois, , 1S09, iu-8, avec 2 pi., 6 fr..

— Observations (nouv.) Sur TEléphantiasis des Arabes. Paris, Gabon, l8u, in-8. —— Siège (du) et de la nature des maladies, ou nouvelles Considérations touchant la véritable action du système absorbant dans les phénomènes de l’économie animale. Paris, J.-B. Baillièrey iSzt, 2 vol. in-8, 12 fr.

On doit eneorea ce médecin la traduction de l’angl. de VEssai sur la maladie glandulaire de Jtarbades, par Jam. llcndy, insérée dans le quatrième vol. des Mémoires’de la Société médicale d’émulation de Paris, an IX (1S01). M. Alard a été, comme secrétaire . gén. de là Société médicale d’émulation rie Paris, lé principal rédacteur ïu Bulletin des Sciences médicales —, I journal publié au nom de cette société, et en a fait imprimer le sixième vol. : il à été long-temps chargé, de la partie bibliographique française, italienne et anglaise de la Bibliothèque médicale du doct.RoyerCoHard : il a fourni des articles au’Dictionnaire des Sciences médicales, et à eu part aux Éphéinérides des Sciences naturelles et médicales (1816).

. ALBAN (d’). Voyez DALEAN.

ALBANIAC (F.), aumonièr.. Voyagé pittoresque et sentimental à BagnèresAdour, département des Hautes — Pyrénées (Eu prose et en vers). Nantes, Mel/inetMalassis,’l8i8, in-12 de 28 pag. ’. ALBANIS DE BEAUMONT (J.-Fr.), ingénieur sarde, né’à Bissy, près de Chambéry, vers 1753, mort à Sixt, le 27 novembre 1811,

—— Description des Alpes Grecques et Cdtiennes, ou Tableau historique et statistique de la Savoie, —soUs les rapports de son ancienneté, de son étendue, de sa popu-, lation, de ses antiquités et de ses productions minéralogiques, suivie d’un précis dès événements militaires et politiques qui ont eu lieu dans cette province depuis sa réunion à la France en 1792, jusqù’ài la paix d’Amiens, en 1802. Pai’is, de Fimpr.. , deDidat, 1802, 4 part, en 2 vol.iu-4 avec

atlas, gr. in-fol, de 24 pi., 60 à 72 fr, — Sec. partie. Paris, 1806, 2 vol. in-4. —Description des glaciers du Faucigny. I793, in-fol.,’',’,

— Voyage historique et pittoresque du comté de Nice. Genève, 1787, in-fol. avec 12 pi. coloriées.

—— Voyage pittoresque aux Alpes Pennines, précédé de quelques observations sur les hauteurs des montagnes glacières qui se trouvent sur cette route et différents voyages, etc. Genève, 1787, in : f. avec lig. col.

Alexis de Beaumont est encore’auteur’de deux voyages écrits en anglais ; de quelques mémoires, , en français, publiés à Turin.

ALBEDYLL (lé bar.). Mémoire (nouv.), ou Précis historique sur l’association des puissances neutres, connue sous le nom de la Neutralité armée, avec des pièces justificatives. Stockholm, 1798, in-8. — Recueil de Mémoires et autres pièces’ authentiques relatives aux ; affaires de l’Europe, et’particulièrement à celles du Nord, pendant la dernière partie du xviii 0 siècle, (T. I et unique).Stockholm, 1798, in-8, 6 fr, ALBENAS (le vicomte J, -Jos. d’), écrir vain politique, ué/.à Sommïères,.département dii Gard, en 17 60, inôrt à Paris, 1e 22 septembre 1824. -". 7 ; ;..

— : Dénonciation formelle, spéciale, relative aux maisons de jeu. Paris, impr. de Renaudière, i8l4, in-S de 16 pag ;

— * Dissertation sur les indemnités ou restitutions à faire aux émigrés, sans porter atteinte à la Charte, et sans aggraver le poids dé la dette publique ; etc.Par J.-J.D*** Paris, L.G.Michaud, i$î%, in-§Aeili p., if. ’— Essai historique et poétique de la gloire et des travaux de Napoléon Ier., depuis le 18 brumaire an viii, jusqu’à la paix de Tilsitt. Paris, Gaultier et Berlin, 180S, in-8.’ ; ’ « .7..; : ’ »

— Fragments poétiques sur la révolution française, dédiés an roi. Paris, impr. de Charles, 1815, in-4 àe 4 pag. L : ..,’.

, Cet opuscule a, eu une seconde édit. en 1S22,.sous

le titré : Éptire à la.chambredes députés ; contenant un précis èpisodique de la révolution française jusqu’aux cent jours. Paris, impr. de Dentu, in 8 de 8 pag. 7 ALBENAS— (L.-Eug.), ; officier supérieur, fils aîné du précédent, né à Sommières, en 17S7 ;.’.’

— * Ephémérides militaires, ou Anniversaires de la valeur française, depuis 1792 jusqu’en x 81.5 ; par nue Société de gens de lettres et de militaires. Paris, Pillet aine, 1S18-20, 12 vol. in-8, 3o fr.

’Lelieutenant-colonel d’Albeuas a re’digéseul cel ouvrage, malgré l’annonce du titre.-, 22 ALB ALB

ALBERG (le comte d’). Voyez DAÏ, liERG.

ALBERT (Mu « d*). * Confidences (’les) d’une jolie femme. Amsterd. et Paris, Veuve Duchesne, 1775, 4 vol. in-12.

ALBERT. * Véritables (des) causes qui ont amené la ruine de la colonie de SaintDomingue, et des moyens certains d’en reprendre possession, et de vivre tranquillement à l’abri de nouveaux ouragans po—’ litiques ; par un observaient’ami de la paix, de la justice et de la vérité, témoin de tous les événements. Air », Denttt, 1814, iu-8, 2 fr. 5o c.

ALBERT (le P.), de Paris, capucin. Manière de prêcher selon l’esprit de l’Evangile. (Nouv. édit.). Paris, Coutcrot, 1701, in-12.

La première édit. fut publiée à Paris, sous ce titre : La véritable manière de prêcher, etc. Cet ouvrage a clé réimprime aussi à Lyon en 1701 et en 1730.

ALBERT (A.). * Dictionnaire portatif des prédicateurs.Lyon, 1757, iu-8. En société avec J.-Fr. de Court.

ALBERT (A.), ancien receveur du cidevant département de l’Ems-Supérieur. —Mémoire sur les finances. Paris, Delaunay, 1814, in-8 de 44 pag., 1 fr. 5o c.

ALBERT (B.). Art (!’) du Cuisinier parisien, ou Manuel complet d’économie domestique. Paris, Em. Babeuf, 1S 22, in-8 avec 4 planches, 6 fr.

ALBERT(F.), danseur à l’Opéra. Cendrillon, ballet-féerie en 3 actes. Paris, Roullet, 1823, in-8, I fr. 5b c. — Séducteur (le) au village, ou Claire et Mectal, ballet-pantomime en 2 actes. Paris, le même, sans date (1818), in-8, i’ir.’5o c.

ALBERT (J.). Arrêts de la Cour du Parlement de Toulouse, recueillis par feu J, AÏ.BERT. Nouvelle édition revue, corrigée et augmentée. Toulouse, Gaspard Renault, 1731, in-4.

La première édition" fut imprimée à Toulouse en i6f ! 6, in-4 ALBERT (J.-B.). Secrétaire (le) français, à l’usage des Allemands qui désirent écrire avec goûtet îo.sessc.Lcipzig, Battmgartner, 1819, in-8, 6 fr.

ALBERT (L.).Traité(petit) delasphère, à l’usage des jeunes personnes des deux sexes, 1" partie. Limoges, M.Ardant, 1S22,’ in-8, 3 pi.

ALBERT (le comte L.-Jos. d’), depuis

prince de Grimberghen, né en 1672, mort le 20 novembre I75S.

— Recueil de différentes pièces de littérature. Par L.-P.-D. G.Amsterdam, 1759, ’in-12.

Le prince de Grimberghen a clél’éditeur du Songe d’Alcibiade, ouv. de l’abbé de Pic, donné comme une traduction du grec.

ALBERT (Ph.), de Castres. Amours (les) et autres poésies fugitives. Paris, de l’impr. de Giguet, 1811, in-18.

—Espagne (1’) délivrée, poëme.’Bordeaux, impr. de Brossicr, 1823, in-8 de 40

— Recueil de phrases vicieuses, à l’usage de l’un et de l’autre sexe ; suivi de sujets de composition. Agen, de rimpr’. dé Quillot, sans date (i8a3), in-18 de 3o pag.

ALBERT, d’Alby. Oracle (1’) parfait, ou nouvelle, manière de tirer les cartes, etc. Paris, Blanchon, (* Peytieux), 1802, iin vol. pet. in-8, avec 3 pi., 2 fr.

ALBERT-MONTEMONT. Voy. MON TEMOKT (A.).

ALBERTI(Ch.), élève de David. Études variées d’après nature, les anciens maîtres et l’antique, etc. Palis, l’Auteur, ChaillouPotrelle, Tcssari, Sdzcrac et Duval, Giraldon-Bovinet, 1826 et ann. suiv., in-fol.

Ces Etudes auront huit livraisons chacune de 4 pi. ; elles se vendent séparément 5 fr., et peuvent se joindre à l’ouvrage suivant.

— Méthode.sûre et facile pour apprendre l’art du dessin sans maître. Paris, l’Auteur, Langlttmé, Engelmann, Jeroy, Bance et Aumotit, F. Didot, TreutelletWArtz, Dentu, i823-l825, i5 livr. pet. in-folio, dont 3 supplémentaires, 3 7 fr. 5o cent.

ALBERTI DE VILLENEUVE (l’abbé Fr.), né à Nice, en 1734 ou 1737, mort à Lucques, le 10 décembre 1801.

— Dictionnaire (nouv.) français et allemand, et allemand-frauçais, composé sur le dictiounaire de l’Académie française, enrichi de tous les ternies des sciences et arts, par FLATTE, 1798, 5 vol. in-8.

— Dictionnaire italien-français et françaisitalien ; composé sur les dictionnaires des Académies française et de la Grusca, 177a, 2 vol. in-4 ; Marseille, 1796, 2 vol. in-4, 40 fr. ; Gênes, 1811, 2 vol. in-4, 24 f’- Bassano et Paris, Fantin et C1’., 1811, 2 vol., in-4, 42 fr. ; Florence, 18)2, 2 vol. in-4, 24 fr.

—— Dictionnaire (nouv.) portatif françaisitalien et italien-français. Strasb., Kcenig., 1799, 2 vol. in-S, 10 fr. ALB… , 7.. ALC ;.. ; . 23..

ALBERTOLI (J.). Ornements divers, inventés et dessinés par J. Albertoli, et gravés sous Sa direction. Milan, 17871796, 3 vol. in-fol. atlantique.

ALBIEZ (M.-P.). Extrait des règlements sur le service des troupes dans les places et en campagne, à l’usage des officiers, sous-officiers et caporaux d’infan-, terie, par demandes et par réponses. Strasboui-g, Lcvrault, 1825, in-32, I.fr.

ALBIN. Histoire naturelle des oiseaux, augmentée de notes et de remarques, par DERHAM, trad. de l’angl. La Haye, ij5o, 3 vol. in-4, « g.

ALBINI (J.). Poemata de mulatioue imperiorum. Aroy. SEHIEYS (Ant.).

ALBINUS (Bern. Sigefroy), célèbre méd. allemand, né en 1697, mort en 1770.

— Histoire des muscles de l’homme, trad. dit lat. par TAKIN. Paris, i*j53, in=4.

Ce savant est auteur d’un bon nombre d’ouvrages très-estimés, écrits en latin, et dont nous n’avons pas de traductions, Voy— la Biogr. méd., tom. 1er, pag. 117 ; mois « c’est celte Myologie surtout qui a « fondé la réputation de l’auteur, et qui lui a mé« rite une place parmi les plus grands anatomistes. « Albiuus déclare, dans la préface, qu’il a fait toutes « ses descriptions sur le. cadavre même, et nulle « part il ne s’en est rapporté aux assertions de ses « prédécesseurs. Aussi Haller considérait-il cet ou« vrage comme parfait en son genre, et comme le « meilleur qui eût encore paru sur l’anatomic. ». liiogr. méd.

, ALBISSON (J.), jurisconsulte, né à Montpellier, en 1732, mort à Paris, le 22 janvier 1810.

— Discours sur l’origine des municipalités diocésaines du Languedoc, sur leur formation, sur leur nature et sur leur influence dans l’assemblée générale (pour servir d’inlroduction au tome TV., des Lois municipales). Avignon, 1787, in-8.

— * Lettres d’un avocat à un publiciste, à l’occasion de la prochaine assemblée des états — généraux du royaume. Avignon, J. Nie !, ijSS, in-8.

— * Lois municipales et économiques du Languedoc, ou Recueil des ordonnances, édits, déclarations, lettres patentes, arrêts du conseil du parlement de Toulouse, etc. Montpellier (Avignon), 1780 et années suivantes, 7 vol, in-4.

— * Mélanges de législation, ou Notions élémentaires de législation, à l’usage des élèves— de l’école centrale de l’Hérault. Montpellier, an x (1802), in-8.

ALBON (le comte Cl.-Cam.-Fr, d’)., membre de plusieurs académies, né a Lyon, en 1753, mort à Paris en 1789,

— Discours politiques, historiques et critiques sur quelques gouvernements de, l’Europe. Amsterdam, 1779, 3 vol.in-8 ; — Baie, F/ic/t, 1779-1782, 2 vol. in-8, 8 fr.

— Nouv. édit. Ncujchâtcl, 1782, 1 vol.. in-8, 3 fr. — Nouv. édit., sous le titre : Discours sur l’histoire, le gouvernement, les usages,’la littérature de plusieurs nations de l’Europe. Genève et Paris, Màutard, 1782, 4’vol. in-12.

— Discours prononcé à la séance de la Société d’agriculture, de Lyon. 1785, in-8.

— Discours sur cette question : Si le siècle d’Auguste doit être préféré à celui de Louis XIV, relativement aux lettres et aux sciences, Paris, Moutard, 1784, in-8, 1 f. 25 c. —Discours sur l’Italie. Berne, Société typographique, 1791, in-8, 4 fr.

— Eloge de Chaniousset. 17, 76, in-S.

— Éloge de Court de Gébelin. 1785, in-8. —. Éloge historique de M. Quesnay. Sec. édit. Paris, 1775, in-S.

La première édition, qui parut dans la même année, est nponyme. Ce morceau fut d’abord imprimé dans les lîphemérîdes économiques ; il a encore été inséré dans le Nécrologe des Hommes célèbres de la France de 1777. Barb.

—* Observations d’un citoyen surle nouv. plan d’impositions. Ainst., 1774, in-12. ~-Œuvres (ses) diverses, lues le jour de sa réception à l’académie de Lyon. 17 74, in-8 ; 1778, in-12.

— Paresse (la), poëme trad. du grec, de NiGANnER, suivi du dialogue entre Alexandre et Titus. Paris, 1777, in-8.

Traduction supposée. Le dialogue entre Alexandre et Titus avait été imprimé antérieurement.

—— Réponse à un citoyen du xviiic siècle, sur son parallèle entre les siècles d’Auguste et de Louis XIV. Neufchatel(Paris).

ALBRECHTS-BERGER (J.-Gep.), compositeur allemand du xvme siècle. — Méthode élémentaire de composition (musicale) avec des exemples très-nombreux et-çtendns pour apprendre soi-même à composer, trad. de l’allem., par A. CHORON. Par., Vvc Courcier, (*Bachelier), 1S14, 2 vol. in-8, 12 fr.

ALBUMAZZAR DE CÀRPENTRI. Clef (la) d’or, on l’Astrologue fortuné devin, trad. de l’ital. ; nonv. édit., augm., par PÉKEGRIJSTJS. Avignon, J.-A. Joly, I8I5, I820, in-12, 1 fr. 25.,

ALBUQUERQUE. Voy. SILVO MoziNHo

DE Al.MJQUERQUE (L. de).

. ALCAFORADA (Marianne). * Lettres portugaises, traduites en français (-par GoiLi.ERAGTJES, 1 ambassadeur). Nouv. édit. 24

ALC, ALÉ

(publiée par P.-F.AIIBIK, avec nue notice historique sur l’auteur de ces lettres, leur traducteur et leurs différentes éditions, par l’abbé de SAINT-LÉGER). Paris, Delance, 1796, 2 vol. in-12. — Ou (avec des additions à la notice de l’abbé Saint-Léger, par A.-A BARBIER). Paris, le même, 1806, in-ia ; Paris, Kleffcr, 1816, 1821, in-12, 3 fi a5 c. ; pap. vél. 2 fr. 5o c. — Les mêmes, nouv. édit. conforme à la première (Paris, Cl. Barbin, 1669), avec une notice biographique sur ces lettres (et une traduction portugaise, par don Jos. Mar. SOCZA). Paris, F. Didot, 1824, in-12, 3 fr.

Cette nouvelle édition, faite d’après la’première …édition connue de Cl. Barbin, Paris, 1669, né renferme comme elle que cinq lettres. L’éditeur (M. de Souza), dans une notice bibliographique fort étendue, prouve que ces cinq lettres sont les seules véritables ; que les sept autres qu’on trouve dans les éditions ordinaires sont absolument supposées, et que cette méprise, qui paraît avoir commencé en 1690, a été continuée jusqu’à ce jour, par les éditeurs subséquents, faute de connaissance exacte des localités, des mœurs et des usages du Portugal. Cette notice renferme des détails curieux sur ce point de bibliographie. L’éditeur y a joint une traduction portugaise qui est imprimée à côté du texte. C’est la première qui ait encore paru dans cette langue.

Ces fameuses lettres ont été réimprimées en outre dans plusieurs recueils : i° dans le Nouveau Recueil contenant la vie, les amours , les infortunes et les lettres d’Abailard et d’Héloïse. Anvers, T722, in-12 ; 2°dans un antre intitulé : Lettres de tendresse et d’amour, etc. Amathonte et Paris, Cailleau, sans date, 2 vol, in-, 12. C’est encore’une imitation de la première et de la quatrième de ces lettres, que le marq. de Ximènes à publiée (sous le pseudon. de Mllc d’Ol***), et sous le titre de Lettres portugaises, en vers. Lisbonne (Paris), 1759, m-8.

ALCÉE, poète grec.

On trouve dans les Soirées littéraires, tome VI, pag. 193 et suiv., une Notice sur la personne de ce poète, et une traduction des poésies qui nous en restent. Chaussai’d a aussi, dans le premier vol. de ses Fêtes et Courtisanes de la Grèce, une imitation, en vers de la Scbolie d’Alcée sur Harmodius et Aristogiton.. Br.-d.-L.

ALCIATOR. Fatime et Zoroé, conté arabe, 1802, 1804, 4 vol.in-12, 7 fr.5o c.

On trouve dans les Hommages poétiques une Ode du même, sur ta naissance du roi de Itomc.’

ALCINOUS, philos, platonique. Introduction à la philosophie de Platon, trad. du grec, par J.-J. COMBES-DOUNOCS. Par., Didot l’aîné, an vin (1806), in-8, 2 fr. 5o c.

ALCMAN, poète lyrique grec.

Les Soirées littéraires, 2e année, contiennent une Notice sur ce poète ; et une’traduction nouvelle des Fragments qui nous restent de lui. Br.-d.-L.

ALCYPHRON, rhêtenr grec. Lettres grecques, ou Anecdotes sur les mœurs et

usages de la Grèce, trad. du gr. (par l’abbé RICHARD), avec des notes historiques et critiques. Paris, Tiyon l’aîné, 1785 ; Amst., I7g5, 3 vol.in-12.

Traduction assez exacte.

Chaussait ! a donné une traduction de lettres choisies d’Alcyphron, au nombre de 17, dans le tome IV de ses Fêtes et Courtisanes de la Grèce, à la suite de. celles d’Arislencie Br.-d.-L.

ALDE l’Ancien. Lettres diverses et opuscules poétiques. Paris, impr. de P. Renouard, 1826, in-8 de 64 pag.

Extrait du tome III des Annales des Aides, par A.-A.B.enouard, jui n’a été tiré qu’à 35 exemplaires et qui n’a pas été destiné au commerce.

ALDÉGUIER (… d’), né à Toulouse.

— * Flâneur (le),. galerie pittoresque, philosophique et morale de tout ce que Paris offre de curieux et de remarquable dans tous les genres, etc. ; par nn habitué du boulevard de Gand. Première partie. Paris, chez les march. de nouv., 1 S26, in-i 2.

M. d’Aldéguîer a participé pendant quelque temps à la rédaction de la Revue méridionale, journal quotidien, publié à Toulouse.

ALDINI (J.), physicien italien du xixe siècle.

— Essai théorique et expérimental sur le galvanisme, avec une série d’expériences faites en France et en Angleterre. Paris, de iimpr.de Fournier fils, 1804 ; 2 vol. in-8, avec i5 planches, 10 fr. ; on nn volume iu-4, 20 fr.

—Précis des expériences galvaniques faites récemment à Londres et à Calais. Paris, Didot l’aîné, i8o3, in-8, 1 fr. 5o c.

— Recherches expérimentales sur l’application extérieure de la vapeur pour échauffer l’eau dans la filature de la soie ; trad. de l’itai. sur la ; sec. édit. et augm. Paris, impr. de M’ » '. Huzard, 1820, in-8 de 44 pag., avec pi., r fr.

Nous avons encore d’Aldinî, un commentaire sur un Mémoire de GALVAIV’J, ayant pour titre : des Forées de l’Electricité dans le mouvement musculaire, — il est imprimé à la suite de l’ouvrage intitulé : Précis succinct des principaux phénomènes du galvanisme, par CASSIUS, SAIKTOT, et autres, iSo3, in-S.

ALÉA (J.-M. d’). Éloge de l’abbé de TÉpée, ou Essai sur les avantages du système des signes méthodiques appliqué à l’instruction générale élémentaire, trad. de l’espag., sous les yenx de l’auteur, par P***. Par., Rosa, 1824, in-8, 2 fr.

— Paul et Virginie, trad. en espagn. Voy. SAINT-PIERRE.

ALEA (Léon). Réflexions sur le divorce. Paris, 1802, in-8, 5o c. ALE ALE a5

-i— Religion (la) triomphante des attentats de l’impiété. Sec.édit. refondue et augmentée de l’Antidote de l’athéisme. Par., Moussârt, 1S02, 2 parties, in-8, 6 fr.

. La première édition a pour litre : F Antidote de l’A* théisme, du Examen critique du Dictionnaire des Athées. Paris,.1S01, iu-8.Elle est anonyme.

ALÈGRÈ (d’), mort vers 1736. Art d’aimer. Paris (vers 1757), in-12. -— Gulistan ou l’Empire des roses, trad. dn persan. Voyez SAAUI.

— * Histoire de Moncade, dont les principales aventures se sont passées an Mexique, (suivie du Marquis de Leyra). Paris, 1736, 2 part, in-12.

Le Marquis de Lèyra, imprimé à la suite de celle nouvelle, 11’est pas du même auteur.

On croit généralement que d’Alcgre est "le principal auteur de. la Coquette, ou la Fausse Prude, et de l’Homme à lionnes fortunes, comédies qui ont été représentées sous lé nom’du célèbre comédien Baron.

D’Alcgre est encore auteur de plusieurs ouvrages, mais qu’on ne peut citer, d’Alègre n’ayant jamais voulu qu’aucun parût sous.son nom. Barb.

ALEGRE(leP.d’).’Sermonsnouveaux sur les vérités lés plus intéressantes de la religion ; nouv. édit., revue et corr. Avignon, Chambeau, 1765, 1768, 3 vol. in-12 ; ou Lyon, Gityot, 1824, 4 vol. in-12, 10 fr. Souvent réimprimés.

ALÈMAN (Mateo), écrivain espagnol du xvic siècle.

— Vida y hechos del Picaro Guztnan de. Alfarache, o Atalaya de là vida humana. (Nuev. edic.). Paris, Cbrmon y Blanc, 1826, 4 vol.in-18, 14 fr.

— Vie de Guzuian d’Alfarache, trad. de l’esp. (par BuÉMONn) ; nouv. édit. Paris, Ribou, 1709, 3 vol. in-12.

Brémond n’a fait que retoucher la’trad. de Chapelain. La’première édition est de 1696.

— Le même ouvrage, sous le titre : Aventures plaisantes de, Guzuian d’Alfaraehe, tirées de l’histoire de sa vie, et revues par P.-A.ALI.ETZ, sur l’ancienne traduction (par LESAGE), de l’espagnol. Par., F*. Duchesne, 1772, 1777, 3 vol. in-12, avec figures ; Par. et Noyon, Ant. Baillcul, 17 83, 4 vol. in-18, avec 18 lig. ; Londres. 1738, 2 vol. in-18.

Le Guzrnan d’Alfaraehe que Lesage a publié.est plutôt une imitation de celui-ci qu’une traduction.

ALEMBERT (J. Lerond d’), membre 1 de l’Académie française, ne à Paris, le ifi novembre 1717, mort le 29 octobre 1783. Eléments de musique théorique et pratique, suivant les’principes de Rameau, avec des planches notées ; nouv. édit. augmentée. Lyon, Bruysct, 1762, in-8, avec

« figures. —r.iV édit. ; Lyon, 1779,’n » 8 avec fig., 4 à 5 fr.

La première édition, qui parut en 1752, est anonyme. Barb.

—*Éloge de mylord Maréchal, parM.D***. Berlin, Chr.-Fréd. Voss, 1799; in-12.

— Éloges de plusieurs savants, — lus dans les séances de l’Académie.Paris, 177g, in-12.

Joints depuis à l’Histoire des membres de V Académie française, dont ils forment le premier volume.

— Essai sur la nouvelle théorie de la résistance des fluides. Sèc. édit. Par., 1770, in-4, 6 à 10 fr.

La.première édition est de 17S2.

— Histoire de l’établissement des moines mendiants. Voy. ce titre.

Ouvrage que Feller a attribué, à tort, à d’Alcmbert, et que la France littéraire de 1778 donne à M. Poulliti de Lumina. Barb

— Histoire des membres de l’Académie française, morts depuis 1700 jusqu’à 1770. Paris, Moutard, 1787, 5 vol. in-12.

. Ouvrage que l’on trouve le plus souvent composé "de 6 vol., parce que l’éditeur ayant fait dé nouveaux. titres, y joignit le vol. publié eu 17*79, intitulé : . Éloges de plusieurs savants, qui forma alors le tom. Ier. Ce premier vol., composé d’un choix d’Eloges.de d’Alembcrt, a été publié par l’auteur lui — même, tandis que les cinq autres l’ont été par Cpndorcet, après.la mort de d’Alembert.Condorcet n’a pu suivre, dans l’impression de ces cinq vol., l’ordre chronologique que les éditeurs des œuvres dé d’Alembcrt ont adopté depuis comme le plus naturel.

—Jésuites (des). Nouv. édit., précédée d’un précis des doctrines et de l’histoire de cette société, et suivie de notes et d’éclaircissements, par A. CAUCHOIS-LEMAIRE. Paris, Baudoin frères, 1821, in-18, 2 fr. 5o cent ;.’..-. — Le même ouvr., sous le titre : Delà Destruction des Jésuites en France. Par un ancien magistrat ; dédié aux ministres présents et à venir.Paris, impr. de Gaultier’, Lagttionie, iS26, ïu-32., -]5 c.,., -.

La première’édit. parul en 17G5, sous le titre ; Sur la destruction des Jésuites en France, par un auteur désintéressé, in-ia ; leux ans plus, tard l’auteur publia deux lettres servant de supplément.

La : réimpression de 1826 est tronquée : 1° on «  supprimé, page 76, un assez long passage de l’édition originale, et pag. 55, mis dans le texte une parlie de la note : 2° les lettres supplém. ne s’y trouvent pas.. Beuch,.

— ""Lettre à M***, conseiller au parlement de""*, pour servir de supplênieut à l’ouvrage qui.est dédié à ce même magistrat, et qui a pour titre : Sur la destruction des Jésuites en France, 1767, in-12.

— Lettre au R. P. Berthicr,. jésuite. 1781, iu-iï de 56 pages.

Publiée sous le nom de Diderot. Il existe une se— „ conde lettre du même au même. C’est d’après l’aveu

TOM, I..’h 26

ALE..-’ ALE

que d* Alembcrt a fait h l’abbé Goujet d’être l’auteur de ces deux.-lettres, que celle-ci se trouve.-placée à son nom.,

.__.* jVlélanges de littérature, d’Histoire et de philosophie. Berlin {Paris, Briasson), i53j 2 vol. £n-j2.r—Sony, « dit. Amsterdam, Çhatcjqin, 17.67, 1770, 1773,.5 vol. in-j2. —r— Npuyejle.édition, , çousidéraMenieot augmentée par l’auteur, teyde, 1783, 5 vol. in-ia.

Les éditions en cinq.volumes, contiennent les morceaux suivants : Tome 1. Discours pi ; e’Iîmiiia, ïre de l’Encyclopédie » suivie dé l’Explication détaillée, du sysièine des connaissances humaines T pnr Diderot.

— La Préface du troisième vol. derEncyclopédie.— Essai sur la société des gens de lettres et des grands, sur la réputation, sûr les Mécènes, et sur les recoin* penses littéraires.—Xom. 31.Réflexions sur les Éloges académiques. — Éloge historique de J.. Bernouilli.

— Éloge de l’àbbé Terrassons — Éloge de Moniesqiiieu.’—Analyse de l’Esprit des’lois, pour faire suite au précédent éloge. : —Eloge de l’abbé Mallet. _Eloge de Dumarsais.Ges deux éloges avaient.déjà

’été imprimes jen, tête de deux.vol.de l’Encyclopédie, le premier en tête du tome VI,.et le second en tête du tojne 11.— Mémoires et Réflexions sur Christine, reine.de Suède. — Réflexions.sur IMÏlQCution oratoire et sur le Style en général, — Description abrégée du gouvernement de Gçjièye, suivie de la lettre.de.d’Alémbèrt à J.-J. Rousseau, , en.réponse y celle que ce dernier lui avait, é, criîtc, au sujet de cet article inséré dans l’Eneyèlopéie. r— Tom. ".III. Essai de traduction "déquelques morceaux de Tacite (le texte en regard)", avec des Obseryàïipns préliminaires sur l’rt de traduire, rr : Tom. iy..Essai sur les éléments de.mhïjosophiéj, ? u sur les principes, des connaissances humaines. —7..Réflexions’sur l’usagé et sur l’abus delà philosophie, dans les matières de goût. — De l’Abus de la critique en matière de jligion.." : De Ja liberté de la musique. —Tonï.V. Eclaircissements sur différents endroits des Éléments de philosophie. — poutes et questions sur le, calcul dés probabilités. —’Réflexions philosophiques et mathématiques.sur l’appUcation du calcul des probabilités à l’inoculation de.la petite vérole.— Réflexions sur là Poésie.1—Réflexions sur l’Ode.’— Réflexions. sur l’Histoire et sur les différentes manière de l’écrire. ——Apologie de J’élude. —Sur l’Harmonie des langues et sur la latinité des modernes, suivi, de ilotes. — justification d, ê l’article Genève,.de l’Encyclopédie.. — !

—Opuiscuïes mathématiques, ou Mémoires sur différents sujets de géométrie, de mécanique, d’optique et d’astronomie. Paris, 3761 et ànu. suiy., S. vol. peL iu-4, #0 à 100 ïr„

Ces huit volumes renferment cinquante-huit JMémoircs, dont voici le détail : Tom. 1er. i° Recherches sur les vibrations des cordes sonores ; avec unsupp}. sur les cordes vibrantes.—2°Du Mouvement d’un corps de figure quelconque, animé par des forces quelconques, —r— 3° Recherches sur lés » osci, l la lions d’un.corps quelconque qui flotte sur un fluide. — 4° Réflexions sur les lois du mouvement dés fluides. 5° Démonstration.du principe de la composition des forces. — 6° Sur les logarithmes de quantité négative. — 70 Suppl. aux Mémoires de l’Académie roy. des sciences dePrusse, de 1746 à 1748 i delà surface des cônes obliques ; de la surface d’un cône qui a pour base une ellipse, avec.addition, — S0 Remarques sur quelques questions concernant l’attraction 90 Doutés sur différentes questions d’op tique, avec un, suppl. à l’art. 176 du Traité de Dynamique, nouv. édït. — Toin. lï. io° Réflexions sur le calcul des probabilités. — n° Sur l’application du calcul des probabilités à l’iuoculationdè la —petite vérole, suivi décotes. Théorie jnathém., de l’inqculalion. —1 ?.° Application de nia solution du Problème des troiscorps à la théorie des comètes.— i.3°.Réflexions sur la comèié de 16S2 et 1769.— i4° Réflexions sur le problème des 4rois corps, avec de nouy. tables de la lune, d’un usage.très-simple et très-facile. Nouv. tables de la lune, Excmple’pour faire usage.de ces tables. ; i5°’De : 1a ïibralîon de la lune.— 16° Essai sur lés moyens.de perfectionner. lès verres optiques. — i7°-2o° Suite des Recherches sur les moyens de perfectionner les verres optiques, (en quatre Mém.) ; —Tom, IY. 210 Recherches-sur les axes de rotation d’un.corps, de figure quelconque qui n’est animé par. aucune force.accélératrice. — ~aa— Du-mouvement d’un corps de figure quelconque.

—a3° Extrait dé plusieurs.lettres de l’auteur sûr

différents sujets, écrites dans le courant de l’année 1767. — 24° Nouv. "Récherches sur les verres optiques.— 25° Nouv.-Réflexions sur les vibrations dés cordes sonores, avec trois suppl. — 260 Recherches de calcul intégral, avec suppl. — 270 Extraits de lettrés sur le.calcul des.probabilités’et sur lès calculs relatifs’à'l’inoculation : — : 28° Mémoires sur différents sujets. — 29e Réflexions sur la théorie de la luné, et en général sur le problème des trois corps. —Tom. V. 3i°-34° Nouv. Recherches sur là théorie des fluides, (en quatre Mém.)—35°Réflexions sur les suites et sur les racines imaginaires. —36° Mémoires sur différents sujets. —3-42° Noavelles Recherches sur différents pointsd’Astronpmie pliys., (en $}x Mém.)—43° Des Lois de réfraction de, la lumière"à des surfaces très-courbes, dans l’hypothèse de l’attraction newtonienne. — 44° Mémoires sur différents sujets. — Tom. Yl, 45°-47D Recherches sur quelques points. d’Astronomie physique. Nouvelles Recherches* sur la théorie de la lune, (-en trois Méin.) — 490 iïclaircissnment sur une prétendre Q de. réfraction de la lumière.— 5o° Mémoire sur quelques points d’Astronomie physique. — 5ΰ Recherches sur différents sujets. Appendice contenant quel—. ques additions aux 45e — 5i* mémoires.—Tom. VIT. 52° Réflexions sur la théorie, des ressorts. Sur le calcul des probabilités. Sur les différentielles réductibles aux arcs des sections coniques. —53° Mém. sur r.attvaclio.n des Sphéroïdes elliptiques, nvec remarques,’—— 54° Mémoire concernant différentes recherches d’optique.--, 55° Recherchés sur différents sujets, avec no, tcs. Appendice.contenant quelques remarques relatives àjdifféreuls endroits de.ce septième vol.—Tom. YIH. 56° Recherches sur diffé. rents sujets,’— 57° Nouv. Recherchés sur le mouvement des fluides dans des vases, rr* 58° Recherches sur différents sujets. Appendice contenant quelques remarques relatives à différents endroits de ce huitième vol. : . « - » ’"..’

— Recherches sur différents points importants du système du monde, Paris, 175.466, 3 vol. pet. in-4) &§ 2° à 3o fr--Recherches sur la précession des équinoxes et sur la mutation de Taxe de.la terre daus le système newtonien. Paris9 1749, pet. iu-4 avec 6g., 6, à 8 fr.

— Réflexions sur la cause générale des Yents. Paris, 1744 r747 Fet’*n"4 » r *

, 20 fr.

Ouvrage recherche et peu commun.

— Tahularum (nova) anarjuni cmendatio.. . Pàrisiis, iy&6, £n-4—, ALE’.’ V : ; /’ : ALE,… ; 27.

- Traité de Dynauuqjuc, dans lequelles lois de réquilibre et du mouvement des corps sont réduites au plus’petit’nomor. possible et.démontrées d’une manière nouvelle, etc. ; nouv. édit.Paris, fj5&31796’,

’ïn-4.. % ; ; : .

L’édition de 1768 est la plus belle, 6 à 8 fr. La première parut en 1743.

-=— Traité de l’équilibre et du mouyeniënt des fluides, pour servnvdérsûpplément au Traite de Dynamique ; nouv. édit. (2e). Paris}, : 177b, pet. in-4.avec rlg., 6 à 12 fr,

Làprehiière édition, dé 1744’ » " es* t* moins estimée ;

4à6 fr. -’!.

---GEuvres posthumes (pulil.’par POUGENS)’. : Paris’, Ck. Pougerts, iyçjg, a vol ; iurxa, 5 fr ;.’

7, -Cesdeux vol. qui peuvent servir de suite aux 1 cinq des Mélanges, renferment plusieurs pièces qui n’ont pas été reproduites dans l’édition la’plus cbmplètedès -Œuvres dé d’Alétiibel’t; © ! ! y trouvé : Toln. I.’Les FragmeiUsd’un Mémoire ded’Alemhert sur lui-même,’ avec un Supplément. Portrait de l’auteur, fait par. lui-même,.et adressé, eu 1766 » à’madàmc’***. Dialogue’.entre la Poésie et la —Philosophie.— Le. ! Joueur dans sa prison; essai de monologue dramatique., 7 Lettre de d’Auiill avilie à d’Alembert’, sur lès p’arléments. Gritiqu’e du Discours préliminaire, de l’Encyclopédie, et réponse de d’Alembert, précédé d’un avertissement. Jugcuiént’dù chevalier d’Àydiesur un, ouvrage’('OÙ’plùlôt-s’ur trois ouvrages’)'de d’Alem-,. bért. Portrait de. M. le.marquis de Çaràcciolïy ambassadeur de : Naples à la cour de France, , en. 1774*. Jugement sur la Nouvelle Heloïse. Idem sûr Emile. Lettrés* ded; Àléinbèrt. Discussion’reïatTvè’à-Jr** (Palîssot-l-tvfiu.te.ir’, dé— hvçomèdie des Philosophes], en une série de’lettres ded’Alemhert à diverses per— : sonnés clleùrs réponses.’Lettresde’madâiiieGe’oit’nn. Lettres sur mylbrd’îilaréchaL Lettres à’d'A’leitibért, Tom. ; H. Portrait de’Ml ! e de Lespinasse.. Suite du, Voyage sentimental (de Sterne), par, MC. de Lcspiiiasse. Mélangés de philosophie et dé littérature. (Sons ce titre, l’éditeur a recueilli les morceauxïdè d’Alembert ; épars dans l’Encyclopédie, et dont les... : synonymes font’partie, et y a intercallé lés articles de 1 Voltaire et de Montesquieu sur le Goût). Eloge. : de d’Alembert, par Marmontel. Extrait du Mémoire dé l’abbé de Caiiaye sur la philosophie ancienne. Extrait d’une lettVe de’madame la duchesse de SaxéGolha’, avec un Supplément de la grande maîtresse, madame de, Buchvadd.

~|-Œuvres (ses) philosophiques historié ques, et littéraires (publ. par BÀSTIÈN.) Paris, Bastien, an xiu (1 Sb5) et arïn. suiv., iS Yôlvin-8, : 108 fr., etenpap.vél. 216 fr. La’Biographieunivei’sclle dit que cette édition dé d’Alembert renferme des morceaux inédits, ce’que 7 contredit feu A.-A. Barbierdans sonExamen des Dictionnaires historiques. 7 1 —..’

— Les mêmes. Nouv. édit. (compacte). Paris, Bossangefrères ; Charles Béchet, 18 a i, ip part, en 5 vol. în-8, 4o fr.

Edition plus complète que la précédente, et dans

’laquelle se trouvent plusieurs morceaux inédits, et

la correspondance de d’Alenibert avec Voltaire et avec

-’le roi de Prusse ; elle est ainsi distribuée : Tom. Ier.

.Éloge dé d’Alembert, par Condorccl. Mémoire de

d’Alembert, par lui-ihéiuè. Discours préliminaire dé rEriçycl6(iêdie. Explication defaïlicè du-système tcs, connaissances’humaines, Essâi’sûr les’Éléments de philosophie ; Discours préliuiiiiâïrè, ôii Analyse des recherches sur différents points importants’du syé7tèmé du monde : Introductipii’au Traité dé, Dyna ; imque. Exosiiiori 1 dn Traite— dé l’équijiure et du mouvement des fluides. Introduction et’analyse des trois parties composant les Reflexions sur la causé générale des vents ; Introduction aux Recherchés siir la p’récessïôiï des cqùinoxes, et ; sur|a mutation de, l’àxéde la terre, d’après le système’iiëwtonïèn. rJbùtés et Questions sur le calcul des probabilités. Réflexions sur’l'Inoculation’. Dé la Liberté dé la nmsiquè. Dé l’Abus de la’Critique en matière dé religion. Tom. ï. Réflexions-sur l’Histoire et sur’lès différentes manières de récrire. Sur là 1’Destruction dés’Jésuites. Mémoires et Réflexions sur Christine, reine"de Suède. ! Eloges’historiques, précédés dé Réflexions sur lès élogëSeadémiques. Eloge’du prés. Rose." Âpolpgis de Clermont-Tonnerre : Éloges de J. Sègrâis, de Charpentier. d’Àrnr.et de P., Du Cambout-, de Ch.— Perrault, de lïôssuet, dé Ch*. Roilcàu, abbé de Eeaulicu, de J. Testa dé —Maùroy, de L. Coùsïiiv dé.Gilbert : ,. deX. Verjus i de Fléçhier, de Kiç. Boïlcau Despréaux, de Régnier Dëshiarais, dé Clerënibaiilt, de Chamii. Ittrt, ducard ;’Gési-d’Es’ti’éés, dé Fénélori, de Caii, 1ères, de J. d’.Eslréés, de l’àbbé Gnsp. Abeille, do Valon,’de Gcnésl, derHuet, -évêque d’Avranches, de Dàngea’ii’, dé Campisiron, de"J. dé’Ia Chapelle, dé Cl. Fleuiy.de J.-Â. deMesmes’. Tom : III. Eloges du card. Dubois, derabbéChoisy ;, -de ; H,.Enimi de Roquette, de IL Jacq. ïfbmpar de Caumont, duc dé Ia Force, de Kesmpnt, de L. dé Sàcy, de la Mon ; iiayei deMich. P.oliçet delâRivièrê, de J.-FK Le* vîgèt de La Fayè j d’Ant. Hpudart de La Motte, de ’Cb’.-JB.’Fléurîauv’dudiifa’de Yillars, de Jacq. Adam,

, de J.-RolMalet, d’Ànt..Portail j du comte BussiRabutin, , du 
duc; d*Estrées, de La *lémpuille,.de

’J.-B.’-Duhos, de Massillon", de Houleviile, de SaiutPieiTe, de Gedoyu, de J. Bouhier, de Morigin, de Bernouilly, de Gérard, de J. Terasson., de Lahguet

deGengy, de Kivelle delà Chaussée, de Destouches,’

.dè’Suriau, de MoritéîqùieuVvd’e'l’abbé Mrillet, du Du Jilarsaisv 4dn card. deSoùbîseyde Boissy, dé yauréal, de Mirahaud, ide ; Vaux de Saint-Cyr, de ; Fouquet, de Seguj’, de’Grébïllou, de Marivaux, de d*01ivct : ,’de frùbletv dé’7Moricrif, d’*Alary, du comte de Clermont,.dèMyl. Maréchal. Portrait db M 11 ? de Lespinasse. Aux, Mânes deM"Ç de Les’pi. liasse. Sur’.là tombe dé.Mllc de Lespinasse— Portrait , du’ma’rq.tde Coi’ra’cciolii Note sur la statue de Voltaire. Tom. IV. Xpolp’giede.rÉtude.Sur l’Harmonîe des langues, ét’ien particulier sur celle. qxi*on ci-oît . sentir dans lés’langues.mortes." Sur la latinité des, modernes.* Observâtioiis’sur Tai’t de’traduire en général, et sur l’Essai de la traduction de Tacite en’ particulier". Morceaux, choisis de-Tacite. Traductions des portraits de Tibèrcet de-Séjan, -par Velléius Patérculus, dé la péroraison dé, Cicéron{pour Mifoii, dé quelques scènes de làtragédiétléCatond’Utique, par Àddison ; ; précédécs d’un avèriisseincnt sur ces morceaux. Trad. de quelques Pensées du chancelier Bacon sur, différents sujets. Synonymes. Réflexions

. sûr « r.Elocùl » î6ii : oràtbirevel, sur lé stylé’en— général.

Réflexions sur la Poçsie. Lettre à un journaliste, (au sujet de l’ouvrage précédente Réflexions sur l’Ode. Quatre Discoùi-s, lus n l’Académie française. Réflexions sur l’ùsàgc et sur Tahiis de là Philosophie dans les matières de goût..Essai sur la’Société des gens de lettres. Dialogue entre la Poésie ! et la Philosophie ; Préfacèdù troisième ypl de l’Encyclopédie. Description abrégée’dû gouvernement deGenèye. Justificatiou derai’tïcle Genève dé l’Encyclopédie. Letlro à.-J.RousseàuJ Discussion relative à J-J. Rousseau, aii sujet.de là comédie des Philosophes. Jugements &ur là Nouvelle’Héloïse, sur Emile, Dialogue entré a8 ALE ALE

Descartes et Christine, reine do Suède, aux ChampsElysées. Le joueur dans sa prison, essai de monologue dramatique.Mélanges littéraires. Correspondance particulière, avec Voltaire, et avec le roi de Prusse. Suppl. à là Correspondance part.

’D’Alembert a revu toute la partie de mathématiques " et de physique générale de l’Encyclopédie, et il a même refait en entier, ou presque en entier, plusieurs articles considérables relatifs à ces sciences, et qui contiennent, sur des objets élémentaires, des choses nouvelles’, tels que cas irréductible, courbe, équation, différentiel, figure de la terre, géométrie, inJini, etc., et un grand nombre d’autres. D’Alembert a donné en outre à l’Encycloppdie nn nombre assez considérable d’art" 1, de littérature et de philosophie : on peut citer les art. Éléments des sciences, Érudition, Dictionnaire, et plusieurs autres moins considérables, sans compter divers synonymes. Les volumes des Académies des sciences de Paris et de Berlin ren-. ferment plusieurs Mémoires de d’Alembert sur des objets de géométrie transcendante.

ALÈS DE CQKBET (l’abbé d1). Lettre à M. d’Hozier de Serigny

ALÈS DE GORBET (le vie. P.-Alex. d’),. membre des Académies d’Angers et de Marseille, el de la Société d’agriculture d’Orléans ; néje 18 avril 1715, mort en… —Dissertation $ur les antiquités d’Irlande, par Fits Patrich. 1749, in-12.

Attribuée au vie. d’Alès., _

— Examen des principes de gouvernement qu’a.voulu établir l’auteur des Ohservar lions sur le refus du Châtelet/de reconnaître ia Chambre royale. Sans date (1753), in-î ?.,

Attribuée au même. — * Mémoire critique sur un des plus con sïdérahles articles de l’Armoriai général de M. d’Hozier de Serigny, dont on a rendn compte dans presque tous les ouvrages périodiques. 176, in-12.

La France littéraire de 1769 dit qtiron a attribué ceMcmoire’auvie.d’Alès, mais feu A--A.’Barbier, d’nprès l’opinion de Fréron, Année littéraire, tom. IV, pag. 187, l’attribue à l’abbé d’Alès. D’Ho-, zïer répondit peut-tre à la lettre qui porte le nom de ce dernier (Voy. l’article précédent V, et l’abbé répliqua.

-r— * Observations (nouv.) sur les deux systèmes. de la noblesse commerçante où. militaire. Âmsterd. {Paris), 1758, in-12.

— * Origine de la noblesse française. Paris, Desprez, 1766, -12.

— Origine (deT) du mal. Paris, 1758, 2 vol. in-12.

— * Recherches historiques sur l’ancienne gendarmerie française. Avignon 7 Girard, 1759, iu-ia.

Il paraît, d’après la France littéraire de 1769, qu’on a attribué au vie. d’Alès une lettre d’un jeune Jésuite écrite à un de ses confrères, qu’il a désavouée.

ALÈS DU LUDE (MnV d’), sreur dn précédent Abrégé de la Vie de M. Le Pel letier, mort à Orléans, en odeur de sain*-, teté, eii 1766. Orléans, Çouret-de-I’illeneuve, 1760 in-12.

ALÉTHAPHILE, pseudon.V. MERCIER, de Cpmpiègne.

ALÉTHÈS (Irén.), psendon. Voyez VOLT

TAIRE.

ALETHOPHLLE (psend.). Examen du système de Newton sur la lumière ; etc. Voy. ce titre.

ALETHQPHILTJS (Christ.), psendon. Voyez IÎEHRICUS A S. IGKATIO, GarmeliT tanns.

ALEXANDRE. Pièces fugitives sur la carrière du théâtre et sur celle des lettres. Amsterd., et Paris, Moreau, 1779, in-S.’

ALEXANDRE, nom sons lequel trois auteurs ont publié des pièces de théâtre. Voy. BARGIHET, A. BÉRAUD et GŒSDOH.

ALEXANDRE (M™.). Lévite (le) d’Ephraïra, ou la Destruction des BenjaT mites,’pantomime en 3 actes. Paris, J.-N. Barba, ISI3, in-8, 4P cent,

ALEXANDRE, professeur de rhétorique au Collège de Saint-Louis, à Paris. —Méthode pour faire des thèmes grecs d’après la syntaxe de M. Burnouf, combinée avec celle de Lbomopd.Parà, Marguc-r ritte, 1824, in-12.—Nouv. édit., rev. par l’auteur. Paris, Lasnçau, i825, in-12, 2 fr.

Le même a en part, avec MM. Flanclie et de Fau : çonpret, ou Dictionnaire grec-lraneais.

ALEXANDRE (Aug.). Annuaire statistique du département du Pas-de-Calais, etc. Voy. LEDUCQ (ATJG.).

ALEXANDRE (François fils, dit), prof, de langues. Grammaire classique de la languefraneaise.Cinqc édit., rev., corr. etangm. Paris, Brunot-Labbe, Boucher, 1S26, in-12, 1 fr. a5 cent.

La première édit. parut en 1822, sous le titre d’Encore une Grammairelou les vrais Principes de la langue française.

ALEXANDRE (F.). Réflexions sur la nécessité et les moyens de maintenir en France l’abondance et le pris modéré des grains. Paris, 1802, in 8. — Subsistance (des) militaires, considérées sous leurs rapports administratifs et politiques. Paris, impr. de Ballard, 1817, in-S de 44 pag.

ALEXANDRE (Ç.-M.), maître de pension. Manuel épistoîaire, etc. Rouen, Serment ; l’Auteur, I8I’4, in-12.

ALEXANDRE (Jacob). Hisloria pa ALE’7 ALF 29

triarcharuin. Parisiis, apud Fournier, 1713, in-4.

ALEXANDRE (N.). Abrégé de la Vie des peintres des écoles allemande, flamande, hollandaise, française, romaine, florentine, vénitienne, lombarde, génoise, napolitaine, espagnole et des anciens, mis en ordre alphabétique ; avec une explication de leur manière, et genre de peindre. Bruxelles, (fP.-J. Demat), 1808, in-S, 2 fr. 5o c.

ALEXANDRE (Nie.), bénédictin de lu congrégation de Saint-Maur, né à Paris, en 1654, mort en cette ville, en 1728. r—* Dictionnaire botanique et pharmaceutique. PanV, L.Leconte, 1716 ; Didot, 1768 ; Barrois, 1791, in-8. — Nouv. édit. angui. Paris, Ancelle, 1817, 2 vol.in-8, i5 fr.

— Médecine (la) et la Chirurgie des pauvres, qui contiennent les remèdes choisis’',

faciles à préparer et sans dépense, pour la plupart des maladies.Paris, LaurentLeconte, 1714, in-12.—Nouv. édit. Paris, 175S, in-12.r-Rouen, Mégard, 1818 ; Lyon, Savy, 182a ; Avignon, Bonnet fis, 1S23, in-12, 2 fr. 5o c.

ALEXANDRE (le P. Noël), dominicain, savant historien ecclésiastique, né à Rouen, en 1675, mort à Paris, le 21 août 1724.

— * Conformité des cérémonies chinoises avec l’idolâtrie grecque et romaine, pour servir de confirmation à l’Apologie des do ? minicains missionnaires de la Chine, par nn Religieux ;, docteur et professeur en théologie. Cologne, 1700, in-12.

, — Expositio litteralis et moralis S. Evangelii eecund. quat. èvangelistas. Parisiis, Anisson, 1703, in-fol.

— Historia ccclesiastica veteris novique Testamenti. Parisiis, Cramoisy, 1699, ou P~enise, 1749, S vol. in-fol.

La réimpression, qui a été faîte par ics soins du P. MAKSI, est augmentée de plusieurs lettres de l’auteur, de la réfutation des remarques de Basnage, et de savantes notes de Constantin Bonçaglia..

— Institutio concionatorum tripartita sen prsecepta et régula : , etc. Parisiis, Anisson, j.701, in-8. : ,

—* Lettre sur les Cérémonies de la Chine, au R. P. Le Comte, jésuite, etc. Par un doct. de l’ordre deSt.-Doiuiniquc. Cologne, 1700, in-12. .’…

Celte lettre a’été suivie de six antres ! Ou les trouve souvent à la suite de la Conformité des cérémonies, etc.

— Paralipomeua Theologite moralis, seu varioe. de rébus inoralibus Epistolse. Dclphis, Sumplibtis, II. Rhcnani, 1701, in-8.

—— Theologia dogmatica et moralis, secundùra ordinein catechismi concilii Tridentini. Parisiis, Dezallier, 1703, vel Parisiis, L. Leconte, 1714, 2 vol.in-fol,

. La première édit. est de r6ç ; 4, loN’ol. in-8.

Ce savant religienx est encore auteur de plusieurs écrits moins considérables, imprimés antérieurement au dix-huitième siècle, et dont la Biographie uni— — verselle donne la liste en grande partie. :

ALEXIS, " poète comique grec.

On trouve dans le tome V des Variétés littéraires, pag. M5o et suiv., une Notice très— courte sur ce poète, et la traduction de ses fragments au nombre de trois. B.-d. L, -t.

ALEXIS (Alex. P. Caqnct, connu de. puis sous le nom du P.) augustin, né à Paris, le i3 janvier 1715.* Dissertations et Lettres canoniques sur les élections et l’autorité des supérieurs dans l’ordre des capucins, et sur le recours des ecclésiastiques séculiers et réguliers, tarit inférieurs que supérieurs, aux puissances séculières, et aux lettresrde-cacbet respectivement ; ouvragé apologétique, divisé en deux parties. Pologne, (Avignon), 1754,’ïn-iai -r-Généalogie de la maison dé la Fare. Paris, 1766, in-8.

—Généalogie delà niaison de Roquelaurc,. ’Paris, 1762, in-8..

ALFIERI (Vict.), poète et auteur dramatique italien du xvm’siècle.

— Opère varie filosoficopolitiche, in prosa e in versi. Parigi, Molini, 1800, 4 vol. in-i 2 ;

10 fr.. *

Ce recueil contient : l’America libéra : là Yirlù sconoscinta ; Dialogo in prosa ; del Principe c délie Letterei libri Ire,’délia Tiranide.

—Prince (du) et des lettres, trad. de l’ital. ; par M*** (J. LOQUE). Paris, Â. Eymery, Delaunay, Pelicier ; i& tS, in-8, 4 fr.

— Sallnstio (C. C.), trad. in ital. Voy. SALLUSTE.

— Tragédie. Parigi, délia slamp. di Didot majore, 17SS-89, 6 vol. grand in-8, 5o fr. ; earta velina, ioo fr.

Dans cette belle édition ne se trouvent ni la tragédie posthume, intitulée Alccste, ni la traduction

qu’a donnée Alfieri de l’Alceste d’Euripide.

— Le Medèsime, coll’àccento di prosodia. Avigrione, F. Seguin majore, 1818, 6 vol. in-8, 44 fr., et 6 vol. in-18, 12 fr.

Le même.libraire a donné la même année trois pièces d’Alfieri, séparées, con osservaiione, dell’r abb. Cesarotii ; Merope, Oreste, — Saùl, i n — i S. Chaque pièce vaut 1 fr.2oeeiit..

— Les mêmes, traduites en français (sous — le litre A’Œui’res dramatiques)-, par CL.B. PETITOT ; accompagnées de notes sur 3o

ALG’.-,’ÀLH

chaque pièce. Paris, Giguet et Michaud, an x (1S02)’, 4 vol. in-8, 18 fr.. -r Les mêmes (. tradvnouv. par Aîph. TROGNON). Paris, Brissot-Thivars, 1822-23, 5 vol. in-18, 12 fr. 5o c.

Celte dernière édition fait partie du Répertoire des ’théâtres étrangers, publ. chez le même libraire.

— Tragédie scelte, publicate da A. BUTTTJRA. Parigi, Lefèvre, 1823 ou 1825, 3 volumes in-32, con ritratto, 8 fr.

Faisant partie de la Bibliotcca poetlca italiana.

— Tyrannie (de la) ; traduit de l’italien (par MÉRGVET). Paris, Molini, an x (1S02), in-8, 3 fr. —

— Vie de Victor Alfieri ; écrite par luimême, et trad. par M*** (PETITOÏ). Paris, Nicolle, 1809, 2 vol. in-8. 9 fr.

ALFÏO GRASSI. Voy. GRASSI (AXFIO),

ALGERNON-SIDNET. Voy. SIDHEY.’ ;’

ALGAROTTI (le —comte Fr.), célèbre écrivain italien dn xyiiie siècle. —Congresso(il) deCitera. Londra (Parigi, Prault), 1768, pét. in-12, 3 fr.

— Congrès (le) de Cythère, suivi de la lettre de Léonce à Erotique, traduit de l’italien, par MmB. A… de B. (. D’ASTAHIÈRES DE BOISSEROI.ES), et accompagné de notes, avec le texte en regard. Paris, Egron, iSi5, in-18, 2 fr.

—Le même (sous lé titre : Les Etals-généraux de Cythère)., imitationVtrès-libre de l’italien (par le chev. de CUBIÈRES). Paris, 1789, in-8.

— Le même, traduction libre de l’italien (en cinq chants), par C,.P’*** : Paris, Dëntti ; i8i4i in-i : 8, ; i fr. 5o c.. : ’ : ’

r— Le même, trad. de l’italien ; (par. Dur-OKï nu TERTRE). ; AiCfthèr’e, de l’imprimerie d’Ovide, 1749,.in-i-a. —Le même, traduit de l’ital. (parLAus UE BOISSY), avec des notes. Paris, Maraddh, 1789, petit iu-12. ’’, — Le même, trad. de l’ital : (par Bern ; P. MACIET), Cythère et Paris, Onfroy, 17S2, in-12 ;.

, Maciet est’mort, V Paris ; le 12 juin 1822, âgé de 71 ans.,

— Lé’niéme’(sOus le titre àcVAssemblée de 6)-Mè ; * ;), -trad. dfe l’ital. (par M"c. Mis-’

KOK), 17.58, in-12.

H existé encore deux traductions françaises, anonymes, de ceroùvragê ; la première publiée en 1786, chez Mérigot jeune, in-8 ; et la seconde imprimée a la.suite des Cantates de Métastase. Paris., i8o5,. in-S.

— Essai _sur la peinture et sur l’Académie de France établie à Home, trad. de l’ital.,

(par : J.-C’PHTGERON). Paris, Merlin, 1769, in-12.

— Essai sûr l’opéra, trad, de l’ital. par M*** (le chev.. de CHAS-TELLUX ; suivi d’Iphigénie en-Aulide, opéra, par le traducteur). Piseet Paris, Ruaiilt, 1773, in-8.

— Lettres sur la Russie, trad. de l’ital., du comte Algarotti, (suivies d’un Essai sur la durée des règnes des sept rois de Rome, d’après le système de Newton). 1769 in-12./

—Newtoriianisiné des Dames, traduit par DUPERROK DE-CASTÉRA. Para, 1752, 2 Vol. in-12.— ’’; ’; .- ;’

— Œuvres (ses) ; traduites de l’italien (sous la direction de l’abbé Midhelessi, par M. BEÈÏXERJ Français établi à Venise). Berlin, Decker, 1772, -8 Vol. in-8, 32 fr.

Cette traduction a été soigneusement revue par Bîérian, académicien de Berlin, qui a servi.d’éditeur à la Collection; elle contient : Tom. Ier. Dialogues sur l’Optique de Ntwtoti. Tom. H. Essais sur les Beaux-Arts-, sur— l’Académie dé France établie à Rome ; sur l’Architecture ; ; surla Peinturé ; sur.1’0péfa; (le.plan d’une tragédie, intitulée) Énêe à Troie, -Iphigériie en Aiilide, opéra : Tom. III..Essais sur divers sujets : sur la : nécessité d’écrire en sa propre langue ; sur la langue française ; sur la : B.ime ; sur la durée des règnes des sept rois de Rome ; sur la bataille de Zama ; sur lcslncas ; ;’sur la question : Pourquoi les grands génies paraissent-ils’ensemble et fleurissent-ils dans leïniéme temps ? sur la question : Si : lcs différentes qualités des peuples vieiinéilt de l’influence du climat, ou de’la législation ? sur le Paganisme ; sur Descaries ; sur le Commerce ; sur tïorace : Toni. IV. Œuvres militaires : Science.militaire du secrétaire Florentin, Discours militaires. Tom. V. Voyage de ItussicL Pensées diverstis sur des sujets de philosophie et de littérature. Tom, VI. Lettres sur la Peinture, et’Lettres sur l’Architcctiii-e. Tom. VII. Le Congrès de Cythère. Jugcmcnt’de l’Amour sur le Congrès de Cythère ; Épîtres-en vers (trad. en prose). Lettres., Tom. VIII. Mémoires concernant la vie et les écrits dit comte F. Algarotti (Ir’àA : de l’ital. de Tabbc Michelessi, par le prof, de Castillou). . Laus.de Boissy a donne, comme une traduction d’Algarotti, -un Art d’aimer, imprimé dans un. recueil’de morceaux traduits de".l’italien : Voy’. Ait d’aimer. L’Essai sur Horace, d’Algarotti., -a— été traduit et impr. en letc des chefs — d’oe.uvre d’Horace, pùbl. a Lyon eri ; 17.S7., 2 vol ; in-is ;

ALHOY (L.), anc. oratprien, lié à Angers, en 17S5, mort à Paris, en niai iSifi. -r— Discours sur l’éducation des sourdsmuets. Paris, iSoo, in-8;

— Hospices (lès), poëme. Paris, 1S04, in8, : 1 fr. 80 c.

— Promenades poétiques dans lés hospices et les hôpitaux de Paris. Paris, Trouvé, 1826, in-S, 6fr.

ALHOT (Manr.), auteur dramatique.

— Acteurs (les) à l’auberge.Voy. AIXARDE.

— Agent (!’) de change, etc. Voy. MEKT, E. —* Biographie (grande) dramatique, ou Silhouette des acteurs, actrices) chanteurs. .ALI ALL 3r

cantatrices) danseurs, danseuses, etc., de Paris et des départements. Par l’Ermite du Luxembourg. Paris, chez les marchands de nouveautés.{Audin), 1824, in-lS avec ùri frontispice gravé.—Supplément, suivi des adi-esses des acteurs et actrices, Paris, au Pàlais-.Royal, 1S24, in-18. TT (Corbeille (la) de mariage,.on les Etrennes du futur, vaud. Voy. JOUSLIN DE OLA SALLE.

— Mauvaise (la) langue. Voy. ALLARDE.

— Vogue (la), etc. Voy. ALLARDE.

ALIBERT (J.-L.), premier médecin ordinaire du roi, membre de plusieurs sociétés médicales, et professeur de thérapeutique à la faculté de médecine de Paris, né àVillefranché (Aveyron). ’,..’

— Description des maladies de la peau, observées à l’hôpital Saint-Louis, et exposition des meilleures méthodes suivies pour leur traitement. Paris, Barrais aîné (* Aillaud}, 1806-26, gr. in-fol. pap. vélin, avec 5i pi. grav. et color. au pinceau, 600 fr.

Cet ouvrage a été public en 12 livraisons, à 5o fr. chacune.

—r— Discours jsnr les rapports de la médecine avec les sciences physiques et morales. Paris, Richard, Caille.et Ravier, , an vu

(1799). in-S —Eléments (nouv.) de thérapeutique et de matière médicale. Cinq.* édit. Paris, Béchei jeune, 1826, 3 vol. in-8, a’5. fr.

La première édition est de T8O4. —Eloges de Spallanzani, de Galvani, de Roussel et de Bichat, suivis d’un Discours suivies rapports de la médecine avec les sciences physiques et morales. Paris, Caille et Ravier (*Béchet jeune), 1806, in-S, 6 fr. —Nosologie naturelle, ou les Maladies du corps humain distribuées par familles. Par. Caille et Ravier jf Bcchet jeune), 1817, 2 vol, in-4,.avec 44 planches; en couleurs, 260 fr.

Le second vol. de cet.ouvrage n’a point encore été publié.

— Physiologie des passions, ou nouvelle Doctrine des sentiments moraux. Paris, Bcchet jeune, 182 », 2 vol. in-8, avec 9 gravures, 16 fr.

-rrr Le même ouvr. en..espagnol : Fisiologia de las pasiones, o Theoria de los sentim.entos morales; trad. del francès, porC. A. Bordeaux, Latvalle jeune, 1826, 2 vol. in-12, 10 fr.

-r— Précis çnr les eaux minérales les plus usitées en médecine, suivi de quelques renseignements sur les eaux minérales exotiques. Paris, Bcchet jeune, 1826, un fort vol. inrS, S fr.

— Précis théorique et pratique sur les maladies de la peau. Sec. édit. Paris, Caille et Ravier(*Béehetj.)i 1822, 2 vol.in-8, 14fr.

La premiereedilionest.de i8ro à 1818.

— Traité des fièvres pernitienses intermittentes.Cinq.*édit. Paris, Caille et Ravier (*Béchet jeune), 1S1 g, iu-S, 7 fr.

Les précédentes édit. portaient le titré de Dissertarions sur les pures, etc. : la première « st de 177g.

— Traité des pertes de sang, etc., trad. de l’ital. Voy. PASTA.

On doit encore à ce savant médecin une nouvelle édit. du Sjst’eme.phj-sique et moral de la Femme, de P. ROUSSEL, précédé de VEloge liistorique de l’auteur. Voy. ce nom, llaélél’un des rédacteurs du Dictionnaire des Sciences médicales, et du.Journal ; universel des Sciences médicales (1816")..

TJne Biographie moderne dit que le doct. Alibcrl est auteur de quelques.pièces de vers et d’un poème

sur les Fleurs, entre autres : M. P, médecin de

Montpellier, nous a assuré que ce poëme a été imprimé séparément en un vol. in-18; mais tous nos efforts pour vérifier le fait.ont été inutiles, : nous n’avons pu nous procurer ce volume.

ALI-BEY, pseud. Voyez RADIA. ALIN (L.-J.-B.). Hernie (dela) intestinale incomplète avec gangrène. Paris, Méquignon aîné père,.1802, in-8, 1 fr. 80c, ou Paris., Vincard, 1804, in-8.

ALIQT VILLEBRUNE. Atoli, pu les Bizarreries du sort. Paris, André, au x (1S02), in-12.’,.’.',

ALISSAC, né à Valuéas, le 26 juin 174 6. —Chouchonïde (la), poè’tue en v chants sururichien.Marseille, deTimpr.deMaillct, I8I3, br. in-8.

On doit encore au même nne traduction du treizième livré des Métamorphoses d’Ovide. Lyon, impr. de Ballanchc, 1812, in-8; et une Cantate (’dans les Hommages poétiques). B. D. H. V.

ALISSAN DE CHAZET. Voy. CHAZET (R.A. DE). ’ ’

ALIX (A.-L.-F.), né à Paris, le 3 o janvier 1775.,

— Essai sur les principes des institutions morales. Par., Brunot-Labbe, 1814, in-8, 5 fr.’'’

— Précis de l’histoire de l’Empire ottoman, depuis son origine jusqu’à nos jours, avec une introduction. Paris, Brèe et Saunier (*F. Didotetfds), 1822-1825, 3 vol.in-8, 18 fr.

ALK.MAR (Henri d’), psend. Voy.BAUMAK (Nie). … ALLAIN (J.-E). Grammaire (nouvelle) latine, synoptique et analytique sur un plan très-méthodique, Paris, Rusand, I8Ï5, in-8, 3 fr. 5o e.

ALLAIN (P.-G.). Bonaparte et la der 3a ALL —’ALL

nière constitution. Réflexion sûr l’acte constitutionnel des Français. Paris, Chanson, 1814, in-8, 2 fr,

ALLAIN DE LA CŒURTIÈRE. Histoire de l’homme. Paris, an vi (1798).

— Horloge des savants. Paris, imprim. de Stahl, x8i(), in-folio avec tableaux, 15 ff.

— Poè’me sur la Nature, in-S.

ALLAINVAL (l’abbé Léoùor-J.-Çhristine Soûlas d’), auteur dramatique, né à Chartres, mort à Paris, le 2 mai 1753.

— Almanach astronomique, géographique, et qui plus ésf, véritable… 1731, iu-ri2.

— *……Ana (Allainvalliana), on Bigarrures calotines. Paris, de Heuqueville, 1732-1733, 4 parties in-12.

.11 est très — difficile de trouver ces quatre parties réunies.

—’Anecdotes du règne de Pierre Ier. 1745, 2 parties in-12.

—— Chefs-d’œuvre (ses) dramatiques. Paris, Belin, Valade, 1791, iu-ïS.

Ce, vol. ne contient que l’Embarras desrichesses, et, 1’Écoîe des Bourgeois, deux’pièces restées au théâtre, et qui, par cette raison, ont été réimprimées dans diverses éditions du Répertoire du Théâtre-Français (second ordre), et dans la Bibliothèque dramatique.,

— * École (T).des bourgeois, com. en 3

actes et en prose. Paris, Ve Ribou, 1728, in-12.

— * Éloge de Car. Paris, 1731, in-12,

— Éloge de la méébante femme, dédié à Mllc. Honesta. Parisj Ant. de Heuqueville, 1782, in-12.

— Embarras (T) des riebesses, com. en 3 actes.Paris, JYoëlétPissot, 1726 ; Briasson, 1729, 10-12.

— Hiver (1’), comédie en un acte, en vers libres. Paris, Briasson, 1733, in-12.

— Lettre à mylord***, sur Baron etMllc.Le Couvreur. Paris, 1730, in-12.

Publiée sous le pseudonyme de Geo. Winck. C’est — sur la foi de l’abbé Desfonlaines que ce volume a été attribué à’l'abbé d’Allaînval. M. Barbier dit dans sou Examen critique des Dictionnaires historiques, qu’il est possesseur d’un vol. intitulé Œuvres de Coquelet, qui commence par cette lettre : il n’en a pourtant pas moins continué de la donner, dans sa nouvelle édition du Dictionnaire des ouvrages "anonymes, à l’abbé B. d’AUainval. Cette lettré a été réitnprimée dans la Collection des Mémoires sur l’art dramatique,.à la suite des Mémoires sur Molière.

— : Mari (le) curieux, comédie en un acte. Paris, Briasson, Ï73I, in-12.

— Tour (le) de Carnaval, com. en un acte. Paris, le même, I73r, in-12.

L’abbé d’AUainval est encore auteur à’Anecdotes de théâtres, et de trois pièces jouées, mais non imprimées : la Fausse comtesse, coin, en un acte (1726) ; les Réjouissances publiques, oa le Cralis, com. en un

acte (1729) ; la Fée Marotte, opéra-comique en un acte (1734) : il a été, avec le libraire Sriaon, l’éditeur de la Connaissance Mythologique, etc., par, 1e P. Riconn (174s), — et a aussi donné une édition des Lettres du cardiual MAZARIM (1731). Voy. ces deux noms.,.

ALLAIRE. * Abrégé de la vie et des vertus de la sœur Marie-Louise de Jésus, supérieure des filles de la sagesse, instituées à Poitiers par M.— de Montfort. Poitiers, Faulcon, 1768, in-12.

ALLAIRE. * Hommes (les) du jour, vaud. 1 act. Paris, 1797, in-8. Avec Hillard cTAuberteuil.

— Revue (la) de l’an vu, comédie-varid. Paris, 1798, iri-8.

Allaire est encore auteur de Jnnius Furius, parodie de Junius, trag., * jouée au théâtre des Délassements, et d’un Jocrisse : niTuns ni l’autre de ces pièces n’a été imprimée… H. E. D—r.

ALLAIRE (Alex.), de l’Afliénée de.

Paris. —’’.-.’ ;

—Ëpître à mon foyer. Paris, impr. de Fain, 1Si3, in-S de 8 pag. Tirée à 200 exemplaires.

— Ode sur la bataille de Lutzen. Paris, impr. deFain, l8i3, in-8 de 8 pag ;

Tirée à 3oo’exemplaires.

ALLAIS (Rob.). Principes pourTétar blissenient —et le maintien d’une bonne méthode de comptabilité. 1790, in-4.

ALLAMAND, prof, de Lausanne. AnliBernier, ou nouveau Dictionnaire de théologie, par l’auteur des P. A…….

(Pensées anti-philosophiques). Genève, 1770, 2 vol. in-S.

11 y a aussi une édition de Berlin, de la même année., 2 vol. ia ; 8, 5 fr.’

— * Pensées anti-philosophiques. La Haye, 17 5-i, — in-12,

ALLAMAND.’* Lettre sur les assemblées des rèligionnairès en Languedoc, écrite à un gentilhomme protestant de 1 cette province, par M.-D.-L.-F.-D.-M. Rotterdam (France), 1745s in-4 et in-8.

Itéimpriméeeu têtedela secondeédit. delà Nécessité du culte public parmi les chrétiens, établie et défendue contre ladite lettre, par Armand de LA CHAPELLE, Francfort, 1747, 2 vol. in.12..

ALLAMAND (J.-Nic.-Séb.), philosophe suisse du xvnie siècle. —— Description (nouv.) du cap de BonneEspérance, trad. duholl.Voy.Hor (Hemy). .—Eléments de chimie, trad. du latin.Voy. BOÉRHAAVE (Henri.).’

— Essai sur l’histoire naturelle des Corallines, trad. de l’angl. Voyez ELLIS (J.). ’.-’'’ALL’...’. ALL’33

—*Essai sur lès comètes, etc., trad. de l’angl.Voy. OLIVIER (A). .--’—Histoire naturelle du Gnow, du grand Gerba et de l’Hippopotame. Amst, , 1776,

..in-. Ce sont des additions que l’auteur avait’fournies pour VHistoire naturelle de Btyfoù. Amsterdam et Durdrecht, 176-6.79, 38 vol, in-4, y compris l’Histoire des Poissons, de M. de Lacépède.

—Sermons sur divers sujets, trad. de l’angl. Voyez FOSTER (Jacq.).

Allamand (il.-N. ; S.) est auteur ou éditeur de quelques ouvi-agcs latins, : il’.aeu part aux traductions du latin de Schultens, du Livre de Job et des Proverbes de Salomon ; il adonné la troisième édit., augmentée, de la traduction de l’Introduction à la Fhilosopbie, de S’Gt’avesende ; il a été l’éditeur du Dictionnaire liistoriqne et critique dé Prospi Mar’chand, et des Œuvres philosophiques et mathcina-.. tiques de S’Graveseiide. Barb.

7’ALLAN CUNINGHAM. Voy.’Cintnra HAM (A.)

ALLARD FILS, avocat à la cour royale de Lyon sa patrie, et membre du cercle littéraire de la même ville. Jurisprudence de la cour roy, de Lyon, et décisions remarquables des tribunaux de son ressort. Ffqy. ce titre. ’.-’

ALLARD (’Et.-Frl). Valet (le) du fermier ; trad. de l’angl. Voy. BLOOMFIELD.

ALLARD (Guy), historien généalogiste, né eu Dauphiné, nvort en 1716. i

— Bibliothèque du Dauphiné. (Nouv. édit. publiée par P.-V. CHALVET). Grenoè/e, 1797, in-8, 3 fr. 5o c.

La première édit. est de 1680, petit in.-12, La nouvelle édit, , dit le savant Mercier de Saint-Léger, est mutilée, et ne remplace pas la première qui est, . très-rare. "’',’'

— Gouverneurs (les) et les Lieutenants au gouvernement du Dauphiné. 1704, in-12.

..—— Vie (la) et, les aventures de Zizime,’fils, de Mahomet, empereur des Turcs ; par G.-D.-M ; (CE. LA BOITIÈRE). Paris, 1722,

I7, 24î ÎUrI2. ;

Ce n’est qu’une nouvelle édition de l’ouvrage de G. Allàrd, publié dès 1673, sous le titre d’Histoire

. dés autours "de Zizimi et de Philippine — Hélène de Sassenage. Grenoble, in-12, et sous celui de Zizimi, ;

prince ottoman, amoureux de Philippine-Hélène de Sassenage, histoire dauphinoise. Grenoble, 1673,

..jn-ia. GuyAllard est auteur de plusieurs autres ouvrages dont la publication est antérieure au dix-huitième siècle.

ALLARDE (Mar.-Fr.-Den. Théresa le Roi, bar. d*), auteur.dramatique, connu au théâtre sous le nom de Francis, ne à Besançon, en mars 1778. ;

— Acteurs (les) à l’auberge’, coméd. en nn acte, mêlée de couplets. Paris, Bezqu, l825", in-S, 1 fr. So. ’..’

Avec Jouslin delà Salle élM, Alnoy..’, ,

-Amours (les) de village, vaud. en un acte.’Paris, M""Muet, Barba, 1.823,’in-8,

1 fr. So c..,’'

’. Aveé Arm. Davtois… ; ;. "..— ;.’' —Arlequin aux Petites-Maisons, folie en ’l'acte et : en prose, mêlée de vaud. Paris, les march. de nouv., i8ot, in-8.

— Arlequin musard, on j’ai perdu le temps, . vaud.’en 1 acte. Paris, Mm% Cavanagk

(* Barba), 1804, in-SI, 1 fr. 5o c. . Avec Désaùgiers, —.[-’;.’;

’— Arlequin tyran domestique. Voyez TOURNÂT.’" « .- » ’; »,.—, " ;..-.

— Bateliers (les) du Niémen. Voyez DÉSAUGIERS.,..,…-,

—Boileau’à Auteuil, com.-vaud. eu 1 acte. Paris, Barba, 1810, in-8, , ; l’fr. Sa c.

— Bons (les) gobets, ou Comme on s’aime à Montmorency, vaud. en r un acte. Paris, Mme Cavanagh, 1809, in-8, i fr. a’5 c.

Avec Brazier., : . —., ;.

— Candidat (le) de l’Athénée de Beaune, com, -vaud, Voyez THÉACLON.

— Capitaliste (le) malgré lui, com.-vaud. eni acte.Paris, Barba, 1826, in-8, ifr.5oe.

’Avec Àrm ; Dartois et Xavier (Bonïface-Saintihe).

—Caponnet, ou l’Auberge supposée. Voyez .GHAZET., : . : ’.’.. : .."’; ;. .**.-..’- ; : i ;.7- r—Centenaire (le)j ou la. Famille dès Gaillards, côm.-vaud. en nu acte ! Paris, Barba, i825; in-8, 1 fr. So : ’

Avec Thëauton’et Dahois. ;.’; ;,’. ’

—Champenois (lé), ou les Mystifications, cdm.-yand. en 1 acte. Paris’, Bàrbà, iSiS,

in-8, 1 fr.’So. : .’ : ’ « . ».7’ : ’."’, 7’ Avec Arm. et Acli. Dartois.

—Chansons (ses). Sec. éiit, Paris, Ladvocdt,

1824, in-l8, 3 fr. .’’. ; ;’i'j’ « ’' ;..’

’— Chevilles (les) de maître Adam, menuisier de NeVers, ou les Poètes artisants, opèra-comiqueen 1 acte ; III° ; édit. Paris, Huet (".G.Brunct), i823, in-.S ifr. 25c. Avec Morèau. La prém. édit. est de i8o3.

— Comme ça vient et comme ça passe, comédie en 1 actè ; : mêlée’àe’.vàuA..Paris, Ve. Canavagh, 1808, in-8, 1 fr. a5 c.

-. Avec Costen 7’'.’.

— Commissaire (le) du ba’l, on l’an ; cienne et la nouvelle Mode, com.-anecd., mêlée de vaud.; eu 1 acte7 Paris, Duver "’n'ois, Sétier, 182S, in-8, 1 fr. 5o.

Àvec Théaulon et Arm. Danois.

-Créancier— (le) voyageur, çqm.-vaud. en 1 acte. Paris, Bouquin De-là-Souche, 1826, ÎUTS.’7 : V’; 77 7—

.-,.’. Avec Saint-Georges et Martin Saint-Ange.;

-.". ; . ’. ’, ,.,’, , , , ’,’, , „…--. K’

TOSI. I.’, ,’ « : ’.’ » * : ; 34’— ALL ALL

’—Cris (les) de Paris, tableau poissard en i acte, mêlé de couplets. Paris, Huet (*G. Brunet), 1822, iu-8, 1 fr. 5oc. Avec Simonnïn cl Dartois.

— Deux (les) boxeurs. Voy. DÉSAUGIERS.

— Deux pour un, cornéd. en 1 acte, mêlée de vaudevilles. Paris, Barba, iSo4t in-S, r fr. 20 c.

Avec Cbazet.

— Dieux (les) a Tivoli. Voy. ÉTIENKE.

— Ecole (1’) des ganaches, parodie de l’Ecole des vieillards, en 1 acte et en vaud. Paris, Mi"’Huet (* G. Brunet), 1824, in-8, 1 fr. fîo c.

Avec Arm. Dartois et Gabriel.,

— École (1’) dés gourmands, etc. Voyez CHAZET.

— Enfant (!’) de Paris, ou le Débit de consolations, lithographies en action mêlées de vaud. Paris, M"" Huet(*G.Brimet), 1823, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Dartois et Gabriel — Étourdis (les) en voyage, ou Chacun son tour, comédie-vaudeville en 1 acte. Paris, Barba, 1814, in-S, I fr. 25 c.

— Étrennes (les) du vaudeville. Voyez

DÉSAUGIERS,

— Fabricant (! c) de filature, com.-vaud. « n 1 acte. Par., ïtezou*, i823, in-8, 1 fr,

00 c.

Avec Brazier.

— Famille (lo)duporteur d’eau, comédievaud. en i acte. Paris, J. N.Barba, 1824, in-8, 1 fr. 5o —c.

— Faut-il se marier ? etc. Voy. LAFORTELLE.

— Féerie (la) des arts, ou le Sultan de Cachemire : , folie-féerie-vaud. en 1 acte. Paris, Mmc Huet-Masson (* G. Brunet), 1819, in-S, 1 fr. 25c.

Avec Théaulon, Arm. Dartois et Gabriel.. É—Femmes (les) colères, divertissement. Voyez DurATr.

— Fille (la) mal gardée, on la Coupe des foins, comédie-vaudeville en 1 acte. Paris, Mme s„et (* G. Brunet), 1S22, in-8,

1 fr. 5o c.

Avec Brazier et Dumersan. .— ; Gallet, on le Chansonnier droguiste. Voy. MOREAU.

— Gâteau (le) des Rois, com.-grivoise et poissarde en 1 acle, mêlée de couplets. Paris, Mmc Cavanagh, 1S09, ïu-S, 1. fr. 25 c.

— Grànd’màman (la), ou le Lendemain des

noces, coin.-vaud.-en 1 acte. Paris, Pollet, iSîS, in-S, 1 fr. 5o c. Avec Arm. et Ach." Dartois.’

— Guillaume, Gautier et Garguille, ou le cœur et la pensée, comédie-grivoise en 1 acte, mêlée de couplets. Paris, Martinet (* G. Brunet), 1S23, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Dartois et Gabriel.

— Haine aux hommes, vaudeville en 1 acte. Paris, Barba, 180S, in-S, 1 fr. 5o c.

Avec Moreau.

— Homme (V) entre les deux âges, com. en 1 acte, mêlée de conplets. Paris, M"" Masson (* G. Brunet), 1814, in-S, I fr. 25 c.

Avec Charles.

— Hcitnl (Y) de Lorraine, etc. V. CBAZET.

— Imprimeur (V) sans caractères, ou le Classique et le Romantique. com.-vaud. en 1 acte. Paris, Barba, 1824, in-8, if.ôoc.

Avec Arin. Dartois et Gabriel.

— Inconvénients (les) de la diligence, ou Monsieur Bonaventure, six tableaux-vaudevilles dans le même cadre. Paris, Barba ; Hautecœur-Martinet, 1S26, in-S, ifr.5oc.

Avec Théaulon et Arm. Danois.

— Jocrisse aux enfers, ou l’Insurrection diabolique, vaud. infernal en un acte et en prose. Paris, M"" Cavanagh, 1809, in-8, 1 fr. 25 c.

. Avec Désaugiers.

—Jolis (-les) soldats, tableau militaire, civil et vaudeville, imité deCharlet. Paris, HaïUecomr-Martinet, 1826, iu-S, 1 f. 5o c. Avec Théaulon et Arm. Dartois.

— Joueurs (les), etc. Voy. MOREAU.

— Lorrains (les), vaud. en nn acte. Paris, Quoy, 1825, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Ai-m. Dartois.

— Loup-garou(le), vaudeville en un acte. Paris, Barba, iSp9, ïn-8, 1 fr. 20 c.

Avec Ourry.

— Lui-même, opéra — comique en un acte. Paris, Barba, 1802, in-8, 1 fr. 5o c.

— Marchande (la) de goujons, ou les trois Bossus, vaud. grivois en un acte.Paris, Delaunay(* Barba), ISÎT, in-S, 2 fr.

Avec Danois.

— Mars en Carême, ou l’Olympe au rocher de Cancale, vaud. en un acte. Paris, Barba, 1806, in-S, 1 fr. 5o c.

Avec Désaugiers.

— Martingale (la), etc. Voy. SERVIÈRE.

— Médecin (le) de théâtre’, on les Ordonnances, etc. Voyez THÈAUÏIOK.

— Mylord Go, on le Dix-huit brumaire. Voyez DÉSAUGIERS. ALL ALL 35

— Miucêtofé, vaudeville (parodie de Menzicoff) en unacté.Para, Barba, 1808 ïn-8, 1 fr. 5o c.

, Avec Moreau et Désaugiers.’

—Ministériel (le), satyre. Paris,’Rosa, 1821, in-8.

— Moissonneurs (les) de la Beauce, ouïe Soldat laboureur, comédie villageoise en un acte, mêlée de vaudevilles. Paris, Mm" Huet (* G ; Brunet), 1821, in-S, I fr. 5o c.

Avec Brazier et Dumersan.

— Monsieur Antoine, ou le n° 27S2, vaudeville en un acte, Paris, Barba, 1824 1 in-8, 1 fr. 5o c.,

Avec Saint-Georges et Xav. (Boniface— Saintine).

—— Monsieur Brouillon, ou l’Ami de tout le monde, com. en un acte. Paris, Barba, 1813, in-8, 1 fr. 25 c. — Monsieur François, ou Chacun sa manie, com. en un aele mêlée de vaudevilles. Paris, Barba ; Duvernois, (1826, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Théaulon et Arro. Danois. —Monsieur Giraffe, ou la Mort de l’ours blanc. l’oyez te titre.

— Monsieur Lerond, coméd.-vaud. en un acte. Paris, Delaunay (*Barba), 182.x, in-8, 1 fr. 5o c.

. Avec Gabriel.

— Monsieur Pistache, ou le Jour de l’an, vaudev. en un acte. Paris, 1.804, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Désaugiers.

— Nina (la) de la’rue Vivienne, folievaudeville en un acte. Paris, Delaunay (* Barba), 1821, in-8, 1 fr. 25 c.

Avec Gabriel.

—Ô ! que c’est sciant ! on Oxessian, imitation burlesque en un acte et en vaudevilles d’Ossian, ou les Bardes. Paris, M’1" Cavanagh’(*Barba), 1S04, in-8, 1 fr. 5o c. Avec Désaugiers.

— Oreste et Pilade, parodie renouvelée de Favart, à propos de Clytemnestre. Paris, Barba, 1822, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Arm. Dartois.

— Ouvriers (les), ou les bons Enfants, com. grivoise eu un acte, mêlée de couplets. Paris, J. iV. Barba, 1824, in-8, 1 fr. —5o c.

Avec Brazier et Dumersan.

— Panorama (le) de Momus, vaudeville en un acte.P « râ, Barba, 1807, iu-8, 1 fr. So c.

1— Partie et revanche, etc. Voyez SCRIBE.

— Personnalités (les), ou le Bureau de cannes, vaudeville épisodique en un acte, approuvé par la censure dramatique le 1e 1’octobre 1824, répété généralement devant M. l’inspecteur Jacquelin, le io du même mois, représenté sur le théâtre des Variétés le 11, avec les changements et suppressions ordonnés par l’autorité, et défendu le lendemain. Avec cette épigraphe : Ah ! si le roi le savait. Paris, Trouvé, 1824, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Arm.Dartois et Gabriel.

— Petite (la) Babet, ou les deux Gouvernements, comédie-vaudeville en un acte. Paris, M"" Huet, Barba, i8s3., in-8, 1 fr. 5o c.

’Avec Dartois.

—Petits acteurs (les), on les Merveilles à la mode, comédie-vaudeville en nn acte, Paris, J.-Jr. Barbà, 1822, in-8, , 1 f. 5oc.

Avec Brazier et Dumersan. —Polichinelle aux eaux d’Enghien, tableau-vaudeville en nii acte.Paris, Quôy,

1823, in-S, 1 fr. 5o c.

Avec Danois et Xavier (Bohifacc-Saïhline).

— Polichinelle (le) sans le savoir, comed.parade mêlée de couplets. Paris, Mmc Huet, Barba, 1S23, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Dartois et Jouslin de la Salle.

-Protecteur (le), comédie-vaudeville, Voyez THÉAULON.

— Quinze (le), ou les Déménagements, « oraéd.-v’aud. en un acte. Paris, Pollct,

1824, in-S, 1 fr. 5o c.

— Route (la) de Ppissy, vaudeville en un acte. Paris, Barba, 1828, in-8., 1 fr. 5o c ; Avec Dartois.

— Salle (la) des Pas-Perdus, tableau en un acte et en vaudeville, Paris, Barba, 1826, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec de Courcy et Langlé.

— Taconnel chez Ramponneau, ou le Réveillou delà Courtille, vaud. en nn acte. Paris, Barba, 1807, iu-8, 1 fr. 5o c.

Avec Désaugiers et Moréàu.

— Tante (ma) Urlurette, etc. Voyez DÉSAUGIERS.

—Testament (le), de Carlin, etc. Voyez DÉSAUGIERS.

—Thibaut et Justiue, ou le Contrat sur le grand chemin., com. nnccdotîqùe eu un actej mêlée de couplets. Paris, Bàrbà, Martinet, 1824, in-8, 1 fr. Sac. . Avec Arm. Dartois’et Gabriel. .. 36 ALL ALL

— Trous (les) à la lnne, ou Apollon en faillite, à-propos folie en un acte. Paris, Duvernois, 1826, in-8, 1 fr. 5o c.

Avec Théaulon et Arm. Dartois.

— Un (Y) après l’autre, etc. Voyez DÉSAUGIERS.’'

—— Une journée chez Bancelin, vaudeville en un acte. Paris, Barba, 107, in-8, 1 fr. 5o c. Avec Moreau.’'

— Une Matinée du Pont-Neuf, etc. Voy. DIEULAFOY.

— Vieux (le) chasseur ; coméd.-vaud. en trois actes ; honv. édition. Paris, Barba, 1821, in-8, 2 fr.

Avec Tnurnay et Désaugiers.

— Visites (les) à Momus, folie-vaudeville en un acte. Paris, Huet (* G. Brunet), 1820, in-S, 1 fr. 25 c.

Avec Gabriel et.Armand (Dartois).

— Vogue (la), vond. à grand spectacle. Paris, Bezou, 1825, in-8, 1 fr. 5p c.

Avec Jouslin de la Salle et M. Alhoy.

Toutes ces pièces du bar. d’Allarde ont été publ. sous le nom de Francis : indépendamment de cellesci, il est encore auteur —, seul bu en société, d’un grand nombre d’autres qui n’ont pas été imprimées. Ce vaudevilliste a fourni aussi des chansons au recueil du Caveau moderne.

’ALLART (M 1" 1. Hort.), fille de la suivante.

— * Conjuration d’Amboise. Par MUc H. A. Paris, Marc, 1821, 1 vol.in-12, 3 fr.

— Lettres sur lés ouvrages de M" 10 de Staël, Paris, Bossange père, Bossangefrères, 1S24, in-8, 3 fr !

ALLART (Mmc Mary), née Gay, à Lyon, morte à Paris, le 8 janvier 1821.

— Albertine de Saint-Albe. Paris, Renard, 1S18, 2 vol. in-12, 5 fr.

— Eléonore de Rosalba, trad. de l’anglais. Voy. RAncLiFEE (Anne).

— Secrets (les) de famille, trad. de l’angl. Voy. PRATT (miss).

ALLEAUME, avocat.* Suite des Caractères de La Bruyère et ; des Pensées de Pascal. Paris, Michallet, I700, in-12.

— Réimprimée à la suite.de quelques éditions des Caractères de La Bruyère, faites eu Hollande.

ALLEAUME (l’abbé). Quatre (les) parties du.jour, poëme, trad. de l’allem. Voy. ZACHARIE.’

ALLEAUME (le P.). Souffrances (les) de N. S. J..C ; trad. du port. Voy. TaoMAs DE JÉSUS (le P.).,

ALLEMAND. Introduction et plan d’un

traité général de Navigation intérieure, et particulièrement de celle dej-rance. 1779, in-4.

— Mémoire snr la navigation intérienre ; observations ! sur l’opération particulière ordonnée parle gouvernement, pourpre parer l’opération générale présentée ici sous tous ses rapports ; suite des observationspréliminaires au traité gènèi&l.Paris, Prault, 17S5, in-4.

— Traité des Péages, et plans d’administration de navigation intérieure nouv. édit. 1787, in-8.

ALLEMAND (l’abbé), direct, du séminaire de Digne. Discours sur l’indifférence spéculative et pratique en matière de religion. Aix, Pohtier, 1825, in-8, 1 fr. 00 c.

ALLEMAND (Marc-Ant.), doc !, en chirurgie. Notice sur quelques superstitions et cérémonies en usage chez les anciens, dans l’art de guérir. Marseille, impr. d’Achard, 1820, in-8 de 20 pag.

ALLEMAND (le comte Zach.-Jacq.Théod.), vice-amiral, grand administrateur de l’ordre royal hospitalier-militaire du St.-Scpulcre de Jérusalem, anc. président de de la société roy. académique des sciences, né au Port-Louis, en 1762.

— Précis historique sur l’ordre royal et militaire du St.-Sépulcre. Paris, (* Delaunay, etc.), i8i5, in-12.

Ce vol. s’est vendu au profit des prisonniers pour dettes.

ALLEMAND DE MONTMARTIN (Mllr).

— Griselidis, ou la marquise de Saluées, parMllc A. de M***. Paris, Cailleau, 1724, petit in-i 2.

L’éditeur déclare, dans on avis au lecteur, que cette histoire a été faite sur une autre qui porte le même titre, et qui est écrite en style gothique, et d’après le conte en vers de Perrault, intitulé Grisclidisi

— Le même ouvrage, (supposé) trad. de l’ital., de Fulvio Testi, en gaulois, par Mllc. ALLEMAND DE MONTMARTIK ; mis en anecdote, par M. B***", avec une note historique tirée de l’histoire des ducs de Savoie’, de Fulvio Testi. Paris, Maradan, 1789, in-S.

Le nouvel éditeur, M. B’*"*, en a imposé en donnant ce livre comme une traduction de l’italien. Barb.

ALLEN (J.). Abrégé de toute la médecine pratique, traduction française (par DEVAUX) : on y a joint la méthode de Sydenbam, ponr guérir presque toutes les maladies. Paris, Cuvelier, 1728, 3 vol. in-12. — Nonv. édit., corrig. et augni ; (par Bounon.)Paris, 1-787, 6 vol. in-12; 1741-52, 7 vol. in-12. ALL ALL.3 7 ’

ALLEN (W.). Traijc politique, trad. de l’angl.. en. français, où il est prouvé par l’exemple de Moïse, etc., que tuer un tyran tituîo qjel exercitio, n’est pas un meurtre, Ljon, i65S, petit in-12, de 94.pag. 9a ta f.

Rare. Il "y a une réimpression faite à Paris, en 1793, sous l’ancienne date, qui a peu de valeur.

Cet écrit, dont l’original parut en 1657, est dirigé contre Croimycll. Il a été réimprimé deux fois depuis, avec des additions, en iu"5g et 1743. Brun.

ALLEN (W.). Observations succinctes sur l’état charnel et spirituel 4e l’homme, avec quelques remarques sur la nature du véritable culte et du ministère évangélïque. Paris, impr, de Cellot, i823, în-i2 de

ALLENT (B.), psendon. Voy. BALLAKD JEug.).

ALLENT (Eug.), pseud. Voy. COLLIN

DE PLANCY.

ALLENT (le gêner. P.-Alex.-J.), conseiller d’état, vice-président dû comité de la guerre, anc. officier supérieur du génie, etc., né à Saint-Omer, le 2 300.11772. r— Essai sur les reconnaissances militaires. Paris, Picquet, géographe, an x.t (iSo3), in-S de 208 pag.

Cet ouvrage forme le quatrième numéro du Mémorial topographïque et militaire, rédigé au dépôt de la guerre. L’Estai sur les reconnaissances militaires, se donne nu prix militaire fixé par le Ministre de la guerre, à tout officier porteur d’un billet du colonel chargé de la partie administrative de ce département. Cet ouvrage a été traduit en anglais sous le titre On Reconnùring, by col. Allent, of the french, Kngineers, et inséré en entier, pag. 5*I4I » dans les’ ïïssays on tbe Theory and the pralice of the art of war, by tbe author of tbe Military Mentor. London, F, Gillct, 180g.

— Histoire du. corps impérial du génie, des sièges et des travaux "qu’il a dirigés, et des changements que l’attaque, la construction et l’administration des forteresses ont reçus depuis son origine jusqu’à nos jours. Première partie : depuis l’origine de la fortification modernejusqu’àLouisXIV. Paris, Anseîin et Pochards, i8o5, in-8, S fr.

L’auteur a en porte-feuille une seconde partie qui traite de la fortification depuis Louis XIV jusqu’à nos jours.,  : "

Les journaux du temps ont dit de cet ouvrage que. e était une Histoire de France considérée dans ses rapports avtc l’établissement de nos frontières, et avec ses guerres défensives. L’un d’eux conseillait même à l’auteur d’adopter ce titre dans une nouvelle édition. C’est ce qui a fait dire dans quelques Biographies que le général AHcut avait un ouvrage spécial sous ce dernier titre.

—/Mémoire sur îa réunion de l’artillerie et du génie, précédé d’une lettre au premier Consul. Paris, Ânselin et Pochard, xSoô, broch. in-8.’ « .. » L’auteur n’a signé que la lettre et l’exemplaire

adressés an premier Consul. Il prouve, dans cet écrit, que les arts se divisent à mesuré qu’ils se perfectionnent, et que les rapports qu’ils conservent ne sont pas un motif d’eu réunir l’exercice. Le général Casscndi, dans une édition postérieure à la. publication de ce Mémoire, en a parlé avec éloge, mais avec un peu d’humeur ; et comme ayant contribué à faire abandonner l’idée qu’avait eue Napoléon de réunir les deux corps.

— Précis de l’Histoire des arts et. des institutions militaires en France, depuis les Romains. Paris, iSoS, in-S. ;

7 Imprimé en tête de l’Etat du Corps du Génie de la même année.

Cet ouvrage a été distribué aux officiers qui composaient le corps à celte époque. On a plusieurs fois exprimé le désir qu’il fût réimprimé avec les dernières pages retranchées par le général Dabndic, dans l’intérêt dé l’auteur qu’elles auraient pu compromettre,’parce qu’il y discutait un peu librement les hases du nouveau système de guerre, et ses dangers en cas de revers., . ;.

On doit encore au général Allent, les morceaux suivants, insérés dans divers recueils : ic Mémoire sur l’influence morale et politique de la peinture, couronné par l’Institut, en 1799. — 20 Lettre, article et-’ fragment de carte sur la topographie appliquée à l’agriculture, insérés dans les numéros de décembre 1S08L et janvier 1S09 de la Bibliothèque des propriétaires ruraux. Cette exposition, que l’auteur n’a pas eu le temps de développer, explique la’division naturelle des bassins, comme base des observations agricoles, et l’applique au bassin de l’Aa.— 3° Mémoire sur les cartes niveleurs par courbes horizontales.—Sur les plans de.mème nature, et sur le projecteur, machines proprés à décrire les corps irrégùlïers et’à mettre au point les ouvrages de sculpture et les reliefs des plans de guprrc (Manuscrit au dépot.des fortifications). — 4° Mémoire sur les surfaces’d'équilibre des fluides imparfaits; tels que les’terres’, sables, etc., approuvé par l’Académie des Sciences, en iSifi. Un précis de’ce mémoire, rédigerai-l’auteur, a été inséré dans le Journal des Mines. L’auteur y donne la théorie des taluts naturels et ses applications aux travaux en terre, aux ébbulements et aux mines : il iùdique les applications qu’on doit en faire à la poussée des terres par la solution exacte et complète de ce problème. Il y a fait voir qu’une formule dé Monge, purement géométrique, s’applique à la théorie des taluts naturels, etc.

Dans le Mémorial de l’oflicier du génie, commencé en l’an X (1S01), on attribue an général Allent-, alors secrétaire du comité des fortifications, le discours préliminaire qui expose l’objet et le plan de l’ouvrage, une Instruction sur les Échelles mitfcques, avec grav. et tableau, et une Note (sur l’identité des formules de Coulomb et de Pronf, relatives à la poussée des terres. Celle note a été insérée en entier, sur la demande du général Dijcan, premier insp. général du génie, dans le Moniteur du 3 juin 1S09. L’auteur y passe d’une formule.à l’autre, en substituant les quantités angulaires aux quantités linéaires.’.

M-Favart de Langlade, dans son Répertoire de

jurisprudence, déclare, dans une note, qu’il doit à l’amitié du général Allent, l’article Abonnementdes communes aux frais du casernement, et l’article Place, de guerre, dont il a été tiré séparément des exemplpour être envoyés dans les places. M. Favart de Langlade a aussi inséré textuellement, au mot Viciualité, des Observations sur les navigations vicinales,.présentées au conseil d’élat, parle général Allent,’et dont le conseil a oi-donné l’impression.

ALLEON-DUL AC (J.-L.), avocat.au parlement de Lyon, sa patrie, mort en 1768. 38’

ALl7 ALL ;

—i* Mélanges d’Histoire naturelle ; nouv. édit., à laquelle on a joint divers Mémoires sur le.même sujetj tires dés journaux étraugérs. Lyon, Diiplain, 1763, 6 vol. petit in-S avec figures.. : .

-j-Mémoires pour servir i l’Histoire naturelle du Lyonnais, du Foiez et du Beau- : jolàis. I, yon, Cl.Cizeron, 1765, 2 vol. in-8 arec figures.

JALLETZ (P. Juliibn), anc. commissaire de policé, né à Paris, le 6 février

1554..- ; : : : ..-’. : l

--’Dictionnaire dé police moderne pour tptite la France j à l’usage journalier des fonctionnaires chargés, dans tout le royaume, de l’exercice de la police, et utile aux citoyens de toutes les classes. Paris, Dècle, 1S20, 4 Vol. in-8, 32 fr. —— Ou avec des titres de sec. édit., Paris, Bavoux, ISB3J 4 vol. in-8, 3a fr.

..L’édition.de iSz3 est bien la même que celle de iSzo, mnis on a fait pourtant imprimer un.bon nombre de cartons, afin d’intercaler les lois et orr donnances postérieures à 1S20.

-— Guide (le) du Pésèur sûr le calcul déclinai. ito/yV, Renaud., iSo2jin-8. ; iJ—Itinéraire parisien, ou Tableau géograpliirjlie de PàiisSéc. édit., cohsid. augmentée/ Paris, Gueffèr, 1S62, in-12, 2 fr. 56 c.

AIXEÏZ. (P.-Èdouard), fils du précédent ; poète et professeur de philosophie morale à la Société roy. des bonnes-lettres, ne’a Paris, le, 2 3 avril 1798. ;

A Chateaubriand sur le génie poétique de, ses pnvrages. Paris, A. Désaitges, 1826, in-8, 2S pag. i-.’fr. a5 c. -Abolition (1 !) de la traite des Noirs, jpoëtné.Paris, Delaunay, ,’i8î3., br. irWJi

fX fr. a5, Ç. ;, — 7. : ’,.’…’ : : ,’; !’ :

—7 Dévouement dés Médecins fiançais et idés Steurs de Sainte-Camille, poëme couronné.par l’Acad. franc. Paris, impr. de F. Didot, 1822, in-4, 1 fr— 5 c.

Ce poëine a eu, dans la même année, une seconde édition.’%

r-.Dithyrambe sur l’inauguration du, monument élevé à la mémoire deLamoiguonMalésherbes. Paris, A. Désauges, 1826, Sn-8 dé 16 pag, 1 fr.

, , — institution (1’) du jury en France, poëme. Paris, Ladvocat ; J’idecoq, 1810, in-8. de

  • £pg., i, fr. 7,.7.".

—-Walpole, poème dramatique en 3 chants. . Pfiris, Brédif, 1825 in-S, 3 fr. 5o c.

Ce poëme a eu aussi une seconde édit., en 1S26.
P,.-Ed..Allelz a fourni plusieurs morceaux de poéViëjdans les trois dernières années de l’Amanaih

« lésiuses. ’—’— ’"

ALLETZ(PonsrAng.), né à Montpellier, en 1703, mort à Paris le 17 mars 1785. — Abrégé de la morale chrétienne et des principales véritésdé la foi contenues dans les Saintes-Écritures., et. principalemeut dans le Nouveau-Testament, en latin et eu français ; ouvrage approuvé et adopté par l’ancienne Université de Paris. Nouvelle édition. Paris, Delalain, 1S20, in-18, 1 f. ; Lyon et Paris, Rusand, i8z5, x vol.in-12,

1 fr. a5 c..’

Ouvrage souvent réimprimé depuis sa première édition.. — *

— Abrégé de l’histoire.de.là milice française. Voy. DArriEi.’(le P.).’

— * Abrégé de l’histoire grecque ; depuis les temps héroïques jusqu’à là réduction de la Grèce en province romaine.. Paris, Nyon’,. 1764, în-12 ; Paris Bdilly, 1774, in-12 ; Paris, 1797, in-8.

~ Agronome (1’), , dictionnaire portatif du cultivateur. Paris, V’, Didot, 1760,

2 vol. in-8. Ouvrage a’eimprimé. cinq ou six fois depuis : ta dernière’édit. est deLyon, i8o3, 2 vol. in-8, g fr.

— * Albert (1’) moderne, ou nouveaux Secrets éprouvés et licites, recueillis d’après les découvertes les plus récentes, etc. Paris, 168 in-12.’,’7

’Ouvrage réimprimé souvent : : la dernière édition est de Londres (Paris), 178e, » 2 vol. in-13.

— * Almanàch parisien, en faveur des étrangers et dès personnes curieuses, etc. Paris, puchesne, 1763, 2part. ih-24.

Cet alùianacli aencore paru pour les années i-GH, 2774 et 1785 ;

—r-Argumenta, quibus innititur christiana îeligio ; h. e. loca ex scripturis sacris petità. i’765, ïù-12, 1 fr. ."’* Art (1’) de fixer dans la mémoire lés faits remarquables de l’Histoire dé France, envers. Paris, 1745, 1763, ïn-8.

— *Art (1’) de toucher les cœurs dans le ministère de la chaire, on Choix des inorèèàux les plus pathétiques dés sermonaires célèVes sur les sujetsles plus intéressants. Paris, 1783, 1787, 3 vol. in-12.

—* Art (V) d’instruire et de toucher les âmes’dans le tribunal de là pénitence. Paris, Bailly, 17.70, 1772, 2 vol. in-12.

  • —* Cérémonial du sacre des rois de France.

Pctris, Vesprez, a775, in-8.7 —* Choix d’histoires intéressantes, telles que là conjuration des Pazzi contre les Médicis ; la renaissance des lettres en Italie. Paris, Ve Duchesne, ïySi » in-12.

— * Connaissance de la Mythologie, par demandes et par réponses, augmentée des

 ; 7 ALI7 
 ; 7ÀLIK,’7 : ’.7’rkg

traits d’histoire, qui ont servi de fondement à tout le système de la Fable. Sixième édit, Paris, Savoye, 1768, in-12. ….-,.

Cet ouvrage parut pour la première foison 1739, d’après un uuïliuscril du P.. Rigord ; depuis il a ele reioucbé deux fois, en. dernier lieu parÀlletz, de qui on a souvent reproduit l’édition. Sari.

—* Connaissance des poètes latins lès plus célèbres, bu Moyeu facile de prendre une teinture des humanités.’Paris, Didot, 1751 et 1752, 2vol. in-12.

—* Description historique delà ténue du Conclave et de toutes les cérémonies qui s’observent à Rome depuis la inort du Pape jusqu’à l’exaltation de son successeur. Paris, Desprez,.i/’}li., Àn-8, —Dialogues’en, français et eu latin, , pour servir de guide aux militaires et aux personnes qui voyagent. Paris, Guyllin, 1760, in-12.’

—*Pictibnnaire des Richesses de la langue française, et du néologisme qui s’y est introduit. Paris, Saugràin, 1770, iu-12. —Dictionnaire (petit) français et latin, ou Vocabulaire uniquement à l’usagé des enfants. Paris, i76oiin-i2.’ ;. —* Dictionnaire historique, portatif, des femmes célèbres, oy. LACROIX (J.-F. DE).

’Ouvrage qu’on a attribué à tort àP.-A.’Alletz. --* Dictionnaire des Conciles, suivid’une collectiondes canons les plusremarquàbies. Nouv. édit. (ni*), augni. des conciliabules de ï 797 et 1801, et du concile de 1811. Besancon et Paris, Gauthier frères, 1822, ’in-8’, 7 fr.’...’ : ’’.-’'. : ’..’ :

La prcm. édit. parut Çn 178 sous le titre àeDic. tionnaire portatif des Conciles : la sec.est de 1764 in.S.

—.’* TJiçtionnàïre théôlogique portatif.

/Paris, 1756, 1767 et i797, ; in-8.

— *. Discipliné (la) dé l’église de France d’après ses maximes et ses décisions fépandues dans la collection des’mémoires ; du clergé, par l’aûtèur du Dictionnaire théologique. Paris, Pierre, I7S0, in-4.

’—*Ënçyclopédié(petite), 011 les Elémeuts des connaissances humaines. Paris, Nyon, I765, : 2 : vol.’inTT2. :

—Encyclopédie de pensées, de maximes et de réflexions sur toutes sortes de. sujets. i76o, ïn-8.’' ; — ; ’'", ’'.

’—î-r*Esprit des femmes célébrés dû siècle de Louis XIV et de celui de Louis "Ky.Parîs, ’Pissoty 1768, 2 vol. în-12. ; rT-ï* Esprit des journalistes de Hollande les

, pins, célèbres.Paris, 17, 78, 2 ybl.àu-, 12., —’* Esprit des journalistes de Trévoux. Paris, iDéhahsy, 1771, , 4 vol. in-12. —* Esprit, (1’) des Romains, considéré

.dans les pins belles sentences, i maximes et réflexions des auteurs dé l’ancienne Rome. Paris, Sditgrain 176, 8, iri-12. .’, 1,

—*ExcerptaèCorneUo Tacito, ou les Tableaux de la tyrannie sous Tibère et Nêrbri. Paris, iVSô, in-12.’"’…’,

Reproduit récemment avec quelques çbangeuients. —..*’Fastes (les) dé la Pologne et de la Russie. Paris, 1770, 2 vol.in-8. : : ;,. ;.’ — : * Formation (de la) des, mœurs et de l’esprit, 011 Connaissances nécessairesaux jeunes gëns, etsurtoutàceuxdestinës à des, professions qui n’exigent que lé cours ordinaire des èinies. Paris, Delalain le jeune, 1781, in-12 ;.., ’—, , ’' : ’’;, , ’

M. Delalain a fait annoncer cet ouvrage, en iSo3, sous’le litre de Guidé des Jeunes Gens.’Barb. /

— Géographe (le) parisien, ou lé Conr ducteuv chronologique et historique des ruesde Paris, i’769, 2 vol.iri-i8.777 —* Histoire abrégée dés papes depuis saint Pierre jusqu’à Clément XFV ; Paris, 1776, 2 vol.in-12. : - ; : : 7.’ : , ;,’7 ;’ :  : ’ : 7’ : .’r

V—* Histoire des singes et autres animaux curieux. Paris, Duchèsne, 1752, in-12. —— * Hisloriaî Graecorutn res memorabi ; lés,’.etc. J777,.in-i2. ;’— ’

— * Historioe Romànse res meihbrabiles. Tertîa èditio reçbgnttâ et cmendata à D…. (DE LESTRÈ) ; P « rotïî,.j’786i’ïn-t2.’.’;

Là première édition est de 17 74. «   ».".’', —* Joui ùëe dû pieux laïque. Paris, 1747,

’.'in-12. „’ !’.’’."’;’).’.'..’

—* Leçons (les) de Thàlie7Pâris, , Nyon, , ; I75I, 2 ybUlntii’'-.’'.’'-

— —* Lettres choisies des auteurs français les plus célèbres, pour servir de modèles. Paris, Guillyn, 1768, 2 vol. in-12.’.,.

’—* Magasin des adolescents, dans lequel on trouvé les règles de là langue française, les principes de l’éloquence’, ètc.Paris,

Guillyn, 1764, in-12, 2..’fr ; S’p c.

— * Magasin énigmatique, contenant 437

énigmes puisées dans différents recueils.

-Paris, veuve Duchesné, 1767, in-12’.' : ’,

—*Manuel de l’homme du monde, ou Cùn—’ naissance des principaux états de la société Paris(Guillyn, i 761, in-8 ; 1762-65, 2 vol ; « in-24.’.’' » : ’;’ « ,’'’.  ; ; »

  • —7— * Manuel pour lès messes des jours ouvrables.Paris, 1778,’iri-ï2.’""’'

—* Modèles d’éloquence’,’bu Traits brillants des orateurs français les plus célèbres. Nouvelle édition. Paris, A.Delalain j ï& 1 : 7, in-12.’',; ."’ : ; ’, ;’;,

-Ouvrage’souvent réimprimé. La première édition est, dé’Ï75.’' : , , ’'"",’.’

.—r-*’Ornements (les) de la mémoire j.ou

"4t

ALL ALL

Traits brillants des poètes français les plus célèbres. Nouv. édit. Paris, Capelle et Renaud, 1S0S, }n-n ; Delalain, iSig, in-i8 ; Lyon et Paris, Périsse frères, 1822 ; Corbet aîné, 1824, in-12, 2 fr. 5o c.’

Cet ouvrage a été souvent réimprimé. L’édition de Capelle et Benand est la-plus correcte etla plus estimée, : : on trouve entête une assez bonne notice sur Alletz et ses nombreuses compilations..

—Petit cours de littérat. Paris, i8oi, in-8.

C’est une nouvelle édition des Ornements de la

.Mémoire, publiée par LE TEXIER sous un nouveau

titre, et qui ne porte que le nom de cet éditeur. Elle

est très-incorrecte.

—Philosophie deLaMothe le Vayer. Paris, veuve Duchesiie, 1783, in-12. —*Précis’de l’histoire sacrée, par demandés et par réponses, par l’auteur de la Connaissance de la Mythologie. Paris, Nyon l’aîné, 1781, i8o5, in-12.

— * Princes (les) célèbres qui ont régné dans le monde. Paris, Delalain, 1769, 4 vol. iu-12, 10 fr.

—— Principes fondamentaux de la religion, ou Catéchisme de l’âge mûr, etc. 17 60, in12. — Nouvelle édit. Paris, A. Delalain, 1S21, in-ïS, 1 fr. 5o c. —Ressources contre l’ennui, etc.Voyez LAFORTE (l’abbé de).

Cet ouvrage a été attribué à tort à Alletz. Barb. —* Rêves (les) d’un homme de bien, qui .peuvent être réalisés, ou les’Vués utiles et praticables de M. l’abbé de Saint — Pierre. Paris, Duchesne, 1775, in-12. —Selectoe e Novo Testamento histbrioe, ex Erasmo desumptoe ; nova editio, accuratè eraendata. Paris, Aug. Delalain, 1824, iit-18, 1 fr. Ko c.

La première édition est de 1763. —SelectavFabulaî ex libris Metamorphoseon. Voyez OVIDE. : . *.

— *Specimina eloqnentia ; (excerpta à P. Aug. Alletz), cum argnmentis et notis Freigii. Parisiis, 1783, in-ia.7

—*Sinopsis doctrinoe sacra ;, seu insigniora et prascipua ex veteri ac novo Testamento locaordiueàlph..digesta..Part, » Ï5, T763jin-8.

— — Tableau de la doctrine des Pères et des Docteurs de l’église. Lyon et Paris, Four* nier, 1785, 2 vol.iu-8.

—* Tableau de l’histoire de France ; nouv. édit.’, corr. et augm. (par LOTTIPT le jeune et L.-T. HÉRISSABT). Paris, Lottin le jeune, 176(1, 1784, 1807, 2 vol.in-12, 5fr.

(—* Tableau de l’histoire, de l’Église, contenant les événements les plus intéressants,

et les faits les plus curieux de cette histoire,

depuis le 1" siècle jusqu’au XVIIIC inclusivement. Paris, Desprez, 1773, 4vol.in-12.

Cet ouvrage G été reprorîuit’sous le titre : Tableau des événements les plus intéressants de l’itistoire de l’Église depuis la première’assemblée des Apôtres jusqu’à lu fin du dix-huitième siècle inclusivement. Varis, Nyon l’aîné, 1782. r

—*Tableau de l’humanité et dé la bienfaisance, où Précis historique des charités qui sefonldans Paris..Pam, _WHîie7’, i769, in-I2.

— * Trésor (le petit) de la belïe latinité. Paris, Brocas, 17 54, in-12.

— * Victoires mémorables des Français. Paris, 1754, 2 vol. in-12.

— * Vies (nouv.) des Saints, à l’usage de la jeunesse. Paris, BrocaSj 1766, in-12.

On doit encore à A lletz des Préceptes de rbéthorique èi) latin, tirés de Cicéron, voy. CICÉBOK; un choix des Lettres de Cicéron’à Atticus, en latin ï un choix dé Psaumes de David, en latin. II a donné une édition revue, dit M. Barbier, ou abrégée, selon la Biographie universelle, des Aventures plaisantes de Guzrnan d’Alfaraehe, traduites de l’espagnol (d’Aleman), par LESAGE., "

ALLIER (Jos.), avocat, né à Avignon (Vauclûse), le 20juin 1794.

— Emigrés (les) peuvent-ils opposer la prescription à ceux de leurs créanciers dont les titres sont antérieurs à la confiscation ? ou-la loi du 27 avril 1825 a-t-elle relevé de la prescription qui avait couru contre eux, les créanciers des émigrés dont les titres sont antérieurs à la confiscation ? Paris, chez l’Auteur, Delaforest, 1825, in-8, 1 fr. a5 c.

—Manuel de l’émigré, on Choix des lois, décrets, ordonnances, sénatus-consoltes, arrêtés’, etc., rendus depuis 1791 jusqu’en 1S2Î, sur l’émigration et la déportation, le séquestre et la confiscation des biens, la venté et, là restitution des domaines nationaux, des dettes des émigrés, etc., etc. ; deuxième édit, augm. d’après la loi de l’indemnité, etc. Paris, Delaforest, 1825, in-8) 6fr. v. —..-..-’.’

Avec M. Cerclet,’autre avocat. La première’édit.

. est de la même année….

Ce jurisconsulte a traduit le Discours prononcé par M. Huskisson, à la chambré des communes, le 25 mars 1S25 (insérédans les sept discours prononcés, dans le parlement britannique par divers membres du ministère anglais, pendant la session de

, tS25, Paris, 182&,’in-S.) —il a eu part à plusieurs ouvrages périodiques, enU’C autres (eu 1S18), au

.Doctrinaire, Journal qui n’a eu qu’une.courte exis tènee, et dans lequel il a donné la première partie d’un Etat actuel des opinions politiques (eu France} et

Jours causes ; les trois dernières sont restées inédites.

-Un 1820, il fut l’un des rédacteurs d’une collection d’opuscules politiques, de chacun 36 pag..publiée chez Corx-éard. Cette colleclinn qui’fut commencée lors de la suspension de la liberté de la presse, devait se composer de 3bo brochures, mais le minislère

’public l’ayant poursuivie rigoureusement, il n’en

. parut que 60 environ.’Plustard il a inséré plusieurs articles littéraires dans la Revue encj’clopédique. En 1821, il fut chargé de la rédaction du Cours de droit naturel, droit des gens et droit public général pour ALL ’-.’-’. ALL : .-, /ji..

le Journal des cours publics de Jurisprudence, d’His tbire et de Belles — Lettres, lûnt la publication fut bientôt interrompue : ce journal a.été repris en Ï8, 23, mais il, n’a plus concouru., à, sa-rédaction. Enfin Jos.-Allier est l’un des principaux rédacteurs. du Producteur, journal philosophique de l’Industrie, des Sciences et des Beaux-Arts, dans--lequel il. a déjà fourni un grand nombre d’articles./..

ALLIER. DE HÀUTEROCHE (le chev. X). ancien consul, membre de plusieurs sociétés savantes, né à Lyon, en 1766 ; —Essai sur l’explication d’une téssère antique portant deux jdates et conjectures sur l’ère de la ville.de Beiyte èn.Phénicïe. Paris, , impr. de P. Didot, 1820 in-4 5 fr. — Notice sur la courtisane Sapho, née à Érésos, dans l’ile de Lesbos, lue ïe 5 août, 1S22, à la société Asiatique. Paris tDondeypuprèpèreetJih, ïrkii.)irii-Z, i2.îv., ; :

On doit encore au même, un certain nombred’ar* ticles littéraires, biographiques, et quelques.mé— k moires sur les antiquités, insérés dans divers re—. cueîlsi’entre autres un’Mémoire sur. une médaille anecdote de Polémon Ter, roi de Pont,’avec port., impr. dans le Recueil de, la Société d’émulation de Cambrai, année 1S25., , ., ;. :

ALLIETTE, cartonomaucien. Collection sur lès hautes sciences, où Traité théorique et pratique dé la sage magie des anciens peuples, absolument-complet, éa douze livrés ;’lesquels contiennent* tout, ce, ; — qu’Ettèilla a écrit sur là philosophie Iier-7 métique, l’art de tirer les cartes., ses combinaisons sures quatre-vingt-dix m delà loterie, et notamment le sublime livre 7 de Thot. Paris, (*Pej’tieux.), $ yol, in-12 V" avec beaucoup de fig, , rel. en 2 vol., 20 f.

. Il, ne reste pins.que très-peu d’exemplaires, de cette collection qui est une réunion faite anciennement par un libraire, des principaux ouvrages d*Al-/ ; liette, qui avaient„élé.imprimés, , séparément ; die contient : i° les. Sept’Nuances.de 1 l’QÉuvi-e; z°, la : , ; Philosophie devhautes sciences ;, 3° Manière de se récréer avec le jeu de cartes nommées Tarots, 4 par- ties ;.4° Jeu des Tarots, etc. ; 5° Leçons théoriques et pratiques du livre de.Thot, etc ;

— * Cours théorique et pratique du livre deThot, pour entendre avec juslesseTart, -la science et la sagesse de rendre les oracles* Paiis, 1790, iu-8. v r*Dîcrionuairesynonyniique du livre de Thot. Paris--’et Lyon {Paris, *.Peytieitx), , , 1791, br. iu-8, 2 fr… —*Etteiila, ou manière de se récréer avec un jeu de cartes. Paris, Lesciapart, 1 ! 770, in-i 2. — Nouvelle édit. (sûus, 1e titre du PetitEtteilla), contenant33cartes dans un étui aven la manière de ; s’en servir, et le ’livré des rêves). Paris, (* Guefjîcr jeime), ïn-18, 3 fi : ; —Fragments sur les hautes sciences, /jnist. (Paris), iSSf iu-12 de 204 pag.

— Jeu (grand) de 7S cartes eu figures hiéroglyphiques. Paris, (*Giiêffierjeune),

36 fiv, ; ; ;., ï, ;. : ; (r—’.-. ; ’

On peut se : procii’rer le jeu de’cartes séparément,

9 lr.’. ; : v ; !’…’.. ;.,’*,.. : ..’*' : . « — —.-.. » ’. ..’

leçons théoriques et pratiques du livre de Thot. Sans lieu, d’impression, ni date, ih-12 de )4 pag. ’’. « ; ;’* » : « - » --Manière de se récréer aveclejen de cartes commées Tarots. 1 Amsterdam (Paris), 17S3-178S, 4 part. in-12. — Petit oracle des dames, ou Récréation du, curieux, etc. Paris, : (*Peytieux), 3 fr. —Philosophie des hautes sciences, ou Clef, donnée auxénfants, de l’art de la science et de la sagesse,’et manière de tirer les cartes. Amsterdam. ; et Paris’, 17iS5, i vol. in-12 ; de, 189 pag…… ,’

— Sept (les) nuances, de i’cèuvre-philoso-. phique-hermétiqae, suivie d’un traité sur la perfection des métauxParis, 1789, — in-12.’ : ." : — ;’.., — — . ; —7 ’'.’;

’—Véritable ; (le) Etleilla, otimanière de tirer les cartes’avec une, instruction pour .s’en servir, etc. Pàris (*Peyiieux), 3 fr.’… —’Zodiaque (le) mystérieux, ou les Oracles d’Etteilla. Paris, Gueffier jeune (*Pey

tieùx), 3772, in-8, 4 fr.-…., ’./’

Ailiette a publié tous ses ouYràjre5*sous le nom d’Etteilla.anagramme.du sien. V. ;.

j ALLIEZ Traité des maladies de l’urée tre ;’1755, in-12. - ; ; -,’

. ALLINGAN (d’), pseuàori : Voyez As. CIÎ.1.0N.’.’. « ’.  », ', ,’',. ;.,’_. ; . .

’'; ’. ALLWGTQN, (MissMar : ; d7Rosalia, , : ou lès Mystères, du château de G-las-werka,

, trad. de Pangl. parrLÉvÊQuE. Paris j Ro 7 çhçtte, 1799, inr 12 j 1 ff. Sa c.

"’ : ALLIO ! Nl(Charles), hotaniste piémontais, dû xvine siècle., 7

-Oryetogrâpliioe-Pedemontanaî’specinién. Parisiis, Bifache ; irf5’j : ,’-in-S.

.- : Stirpium. prasèip’uàruni littbris et agri

Nicîcensis enùinëratib "tnethodica, cnm èiéncho aliquôt ànimaliuih éjùsdém maris. Parisiis ; Buache’, --i’}Sj, -’vX’S.’

’Ch. AUioni est encore auteur de’plnsieurs autres ouvrages de Botanique, écrits ci) latin’, mais qui n’ont pas été imprimés en France..Voy. Bitig. Univ.,

. « tV.I, p. 68S, ;,., -’; ’; ;’., , „…7. ’ » |.’i.’.' ;

 ; ALLIOT. * Précis des fondations et étaWissemen’ts faits, par S. M. le roi de Pologne, duc. de Lorraine et de.Bar. —A’ancy.

’Antoine, ij58, in-b……., .. ; — ;

ALLIOT (F.’)',’ curé d’Ormes. Philosophie (la) des adolescents; ou Catéchisme

7TOM.1.’'. 6’...-" 4 a ALL, ALL

de la première communion. Ifunçy, Hisselte, i82( : in-12..,

Il y a des excmpl. de la même date qui ne portent que le premier titre.

ALL1X’; avocat. Quatre (les) âges de l’homme, poê’rue en quatre chants. Paris, i 783, iu-12, —ISouv. étlit.; cousidérabler ment augm. et corrigée. Paris, Moutard, 1784, iii-, 18.

ALLIX (Accurse). Méditations poétiques et religieuses. Avignon, L. Aubanel, 1826, n-18.’' : .

ALLIX (Jacq.TAlex.-I’Y.), lieutenantgénéral, membre de l’Académie de Gottingue, né à Pcrei, en Normandie, le 21 septembre 1776.

— Effets (des) du sulfale-de chaux (plâtre), considérés comme engrais. Nevers,.iinpr. de Roch, 1823, in-S.

— Lettres (deux) de M. le lieutenant-général Allix snr son système d’artillerie. Paris, Mongieaîné, i826, in-8 de 28 pag. —Théorie de l’Univers, ou de là Cause primitive du mouvement et de ses principaux effets. Seconde édit. Paris; veuve Courcier (* Bachelier), tSi8, in-8, 5 fr.

ALLIZËAU (Math.-Alex.), ingénieurgéomètre, né à Saint-Martin’, île de Rhé, le 5 février 3774.’

— Jeu des polygones, ou la Transforma—’ mation (les plans. Paris, l’Auteur, quai Malaquais, re° 10, 1822, in-8 de S, pag. avec : 12 pi., 36 fr.

— Métamorphoses (les), ou Amusements géométriques. Paris, l’Auteur, 181S, in-16. —-Architecture amusante, où suite, etc. Paris, le même j 1822, in-16, plus un cahier de combinaisons ; en tout 3 cah., 16 f.

— Polyèdres (les) arithmétiques : ct fractionnaires, ou Description et Usage de deux solides géométriques, avec lesquels on peut enseigner aux enfants les premiers éléments du calcul par un procédé

’amusant e.t purement mécanique..Paris, l’Auteur, 1.823, in-8 de 20 pages avec deux boîtes de combinaisons, 18 fr.

— Transformation (delà) des masses appliquées à la bâtisse. Ouvrage admis à l’exposition du Louvre en 1823, qui fait partie des objets qui ont été mentionnés honorablement par le jury central. Paris, l’Auteur, 1823, in-41 oblong de 8 planches et explications, avec des modèles.en bois, 100 fr.

ALLOHS-CHAUraT. Siège (le) de Marseille par le connétable de Bourbon, pointe. Marseille’, 1578,.iu-8.

ALLONVILLE (le comte Arm.-Er.d’).

Lettre d’un royaliste à M. Malouet. 179 », broch. iu-fol.

La Iîingrnpuîe des contemporains cite du même un Précis biographique sur la personne de Louis XVllt.

, ALLOTH DU DURANDO.prètre. Lettre à nos seigneurs lès arohevêques et évèques de France, touchanlla meilleure éducation que i’ou puisse donner à leurs clercs. Paris,

1701, in-12…

ALLOU (C.N.). Description des monuments des différents, âges, observés dans le département de la Haute-Vienne, avec un précis des annales de ce pays. Limoges, Chapoulaud, 1S21, in-4, 12 fr.

ALLOUARD (J.-.B.). Instruction sur la jauge et le toisé, précédée des Éléments d’arithmétique cl de géométrie ! Paris, impr. de Dondcy — Dupré ; 7817, in-12, 2 fr. 5o c..’..’.' 1

— Manuel des employés de l’octroi de Paris, précédé d’une Instruction sur la jauge et le toisé. Paris, l’Auteur j DondcyDttpréfls, 1826, in-S, 10 fr,

ALLOUEL. Explication des mots d’usage en anatomie et en chirurgie. Paris, RcT mont, 1776, in-12, 3 fr.

M. Ersch, dans sa France littéraire, cite encore du même, d’après l’ouvrage de l’abbé d’Hébraïl, un Abrégé d’Ostèolegie, ÎDTI2.

ALLUAND aîné. Rapport, sur les grès mollasses ou granits aréuacces kaoliniques, de Diguac, département de la Charente. Limoges, Chapoulaud, 1S23, br. in-8.

ALLUT (.T.). Discernement des ténèbres d’avec la lumière, afin d’inciter les hommes à chercher, 1a (utuière, l’esprit de l’éternel, etc. Paris, 1710, iu-8. —’ * Eelair de la lumière descendant des cieux pour découvrir, sur la nuit des peuples de.la terre, la.corrnption qui se trouve dans leurs ténèbres, etc. Sans lieu d’impression, 1711, in-S.

—*Plan de la justice de Dien, sur’la terre dans ces derniers jours, etc.,’1714. — Quand vous aurez saccagé, vous serez —saccagés,’car la lumière est apparue, etc. 1714 » iu-8. .’."

Ces quatre ouvrages d’Allut ne se trouvent que tyès-difficilenjent réuÂn&(2o.à. 2.5 fr.) î ils sont pleins de fa.natisine çt d’inepties, AUut a eu pour collaborateur de.quelques-uns Eii, e.Marion, Facio, , Porîalès.

On doit encore à cette société de fanatiques Clavis. Proplicficit, on la.Clef des Prophètes de Marion et des autres Camisards, avec quelques réflexions sur les caractères de ces nouveaux, env, oyés, et de M. F….. (Facio), leur.principal secrétaire, trad. de l’angl. Londres, 1707, in-8. Barb.

ALLUT (Scip.), de Montpellier, mort

vers 1786. ALP ALT 7, -5

— « » Nomtaux Mélanges des poésies giéchues, auxquels on a joint deux mon eaux de littérature anglaise. Pans, Mcngot le jiane, J779, in-8

ALMENARA (le matq d’) Consideiations sur l’clat actuel de l’Espagne Letlics de la reine Witinic a sa sœui la princesse

1 cidinandine. tud. de l’csp p.u unix-habitant de Wadud, etc Pans, chez les mardi de nouv 1822, in-S, 1 fi 5o c.

Opuscule dltiibnc au uuiquis d Mmcmi 1

ALMI.YDA (», *P —M. d’), marquis de Castcl-Nuoto, comte d’Assumar Relation des conquêtes faites dans Ils Indes ; tiaduitc de l’italien (pat leP I tu Ri&vPaits, i749.iu-i ».

ALMEYDA (le P lheod. d’) Enttcttnumentos del corazon de* oto cou cl s-mtissimo corazon de Jcsiii, tic Bordeaux, C. Lawalle, et Pau*. If eldet et Lequun, 1826, m-18

—Haimome de la lùîson-ct dclaieliion, ou Reponsi s philosophiques auxaiguuicnts des incteduïes ; tiad —sui la sec cdil espag. de don Tt Varquc ?, pat M le cure de S) — Jacques du-Haut-Pas (M RtiiArn) Pans, Dcmomillc, 1823, a iol. 111-12, 51c

— Homme(T) hèuicux, ou les A.ciitutcs de Misscno, poeme portugais ; traduit tu fianc (pal 1 l’abbi JVUEI) Cacn, 1820,

2 ol in-lû

ALMOIN * Examen du ministère de M Pittjttad de l’angl, a ce des notes pal m. CriÀMriGNtf La Haye, 1*764, in-8

ALPIMA (D —1. an) Discours sui le piojet dt loi poui subvenu aux besoins fiuancieis des possessions d’outre-mer, prononce à la séance de la seconde cbumbic des états — généraux, le J7 fcu.cr iS ? o Lctdc, tan der Htck, 1826, in-S, 2 Ir

AIPHONSE, autciu diam. Voy CHA.AGIS (le bal. de).

AI, P110e*, Sïi (J. * Aieopagt { !’) uuiMiscl 1 înstituei pal les souverains anus Le l’hmnanilt, etc Paris, TAuteur, ISI4J in-8 de jo pag, 1 fi

— Cent (les) Piophctie », ou la Voix du peuple. Pant, Charles, ISI5, m-8, 1 fi ? 5 t.

— Essai sui l’espiil de l’éducation du g(nie huiniiu Paris, Tteutlel cl II urtz, 1 S 1’, , m S, 7 li.

— lla.ugilc (1’) politique de h nation, ou h— Droits de h laisou et du peuple fi dirais; OUM igc dedic aux npirscnfints d a

tous les cilôjcns PaitS) Charles, 1S10, in-8 de 40 pag j 1 it ? 5 e *

— If"stoned(smalhuus et de la cipliwle de Pie VII, sous le ttgue de Napoléon Ronrpaue. Sic edit Pans, Lcprteui, iSio, in-u, i U.

A.LPHONSL (L), phainiacieu, ut 1 îoide.iuxj le 10 mars 1743, uioit en U même illc, lc 2 fcvrici ? 1820,

— Anah se des eaux de diffei entes soin et s di la ille dcRoirlemx et de ses uiwions.

On doit flicoie a L Alpiion-c un tia*uieoiict 111 ml 11 plmnneii, un Mcinone sui la monnaie de billnn, ft un un ni sui l’enii cmcutdcs bouibicis I c de flul de i nseigtieincnls "ne nous pciinet p is de eitcl ces OUM ij.es d une « mime plus piccisc A Alahiil

ALPHONSE (P) Discipline de Clcrgie, tiaducl dcl’om di 1’. Alphonse, le Clustoiement d’uu pi 1 e a son fils, traduction en tels français de l’oimage d’Alphonse l’aris, T.Tjeclerc, Lhtuicux, Gossclin,.S24. 2 paît 111-12, pap de Hollande, 20 fi.

I is litus sont impunies en longe et non, 11 pie niicic pallie polie celui de Discipline di U rbit, 11 li seconde celui du C’attottmml d un Peic, de

A.LQUIE (Tr.-Sa. d’), ccfiain fianç 11s du XMISILCÎC

— Délices (Us) de la Tiance. Rom cdil. Lcjde, l7"S, 3vol in-8.

1 d pienncrc édition est de 1619

— Lt.it de l’empire d’Allemagne, tiaducl. Vox. Ptin LUDORI.

Mqmc est autcui ou liuduclcui de plusuuis au tics OUM âges qui ont ete implants ami ucuiement u xmc sieelc

ALI (le bai d’) Histoue des llthttiens (uout, édition) ie et cori pai M. (J —r.&n ARD). Neujcliâtili, 1789, , ol. m-8

la proiniLic-édition nait 10 ol. M ï LSC’I, qui le piuttiei n cite cet ouMB’t, , nJT as fait mention -du iiombït, des volume 1, du cette « teoude

AÏ/TEJN Mtinoiie sui la tultuic dt la gaidnec Pans, 1779, in-4

AU1E"RAC, ancien piofesseur de util

  • Kames (ïts."), comtdicen liois ddcs, dapici Molieie, airatigcc pour un dncitissement de jeunes geas, cl adoptée an llicatie

du oollege de Cambiai Cambrai, Huiez, xSoG, in-i. ».

CetK pute €-t taxe des romlicntii de Stipin M ! tenc a nïiangL pour 11 même objet, en iSos i° Molière aicc ses amis, comédie de M 4ndutu*, 20 les Plaideur*, de J Kacinc, (n 3S0C û° / Aiatr, dcWolicit, ° le Malade imii0m nu, du meme, 5J le Bourgtots ntilhomm

ALllMljftÀ. (Sttpli), ps(ud YON.LLVI1MAATAT * Liât (l) cl lct. dilicft de 44’"AL Y AMA

la Suisse, en foi-rue de relation critique (tiré des ouvrages de RticBA.1’, STANV’AK, cl de quelques autres mémoires) : Amsterdam, ïFetsieiiij 1730, UJ vol. in-12. — Nouv. édit., î¥cufchâtel,; 1778, 2 voliin-4.

L’édition de Tfeufchàtclaèléentièrcmenti-eforidnc. Elle est plus complète que lesaut’res. Barb., :

ALTON (C, d’). Histoire naturelle du cheval, tom.. I", ile et 2e livraisons. Wei mar, 1810, in-fol. avec 12 pi., 4S fr.

Pap. imp., 56 fr….. ., :

ALVAREZ DE COLMENAR. Voyez COLMENAR (Aly.de)., , "7.

ALYERNHE (l’abbé). * Grammaire, double franco — latine, adaptée au système de Roïlin, etc.,’par un curé du diocèse, de Montpellier. Avignon, 1771, in-8.

ALYlMAR, (Ie çomte.’d'), général’soùs Napoléon, né à Paris : , le i3 mai 1770. —Mentor (le) des Rois.’Paris, Dwitu, 1826, iu-8, 10 fr.’

Le comte d’Alvïmar a encore quelques autres ouvrages eu portefeuille.

ALYIN. Guillaume, tragédie en 5 actes. Bruxelles, Delemer frères, 1821, in-8.

ALVIN-MOREAU (J.), instituteur..De quelques Préjugés défavorables.à l’enseignement mutuel introduit dans les nouvelles écoles élémentaires ; discours, etc. Palenciennes, impr. de Prignet, 181S, in-4 de 16 pag., , , ,. ;,.’.. ;..,

x ALYON (P.-PIi.), docteur’en médeçinëj né en Auvergne, en 1758. ’—Cours de Botanique, contenant les plantes employées dans les arts et dans la médeciue. Paris, 17S7, gr. in-fol. braé de 101 —pi. col.

— * Cours élémentaire, de Chimie théoi’étique et pratique, par M. A***.. Paris, Royez, 1787, in-S. — Sec. édit., Paris, M"" Richard, an vin (1S.02), 2 vol. iu-8, ti.fr...’;..’., : "’., .— Essais sur les propriétés médicmâles de l’oxygène et sur l’application de ce principe dans les maladies vénériennes,’psoriques et dartreuses. Sec. édit.,.considèrab. ’augmentée. Paris, Cérioux, Moutardier, au TU (1799), in-8, 2 fr..5o c.

’La première édition est de 1797.

— Traité du Diabète, traduit de l’anglais. Voyez Ror.r, o (John)….

11 a public le Traité des Maladies Vénériennes, traduit de l’italien de facca Berlingheri, voyez ce liom ; —il a fait des notes ad Traité de îa Gonorrhée, traduit de l’allemand de Hecker. Il est éditeur de la botanique de Rousseau de l’éd. de Poinçot. Biographie des Hommes vivants.

AMABED, psendon. Voy ; VOLTAIRE. AMABLË, pseudon.Yoy.SAÏKT-Hii, AiRE. AMADE, ancien connu, des guerres, adjoint, à Anch.

— Voyage eu Espagne, ou Lettres pliilpsophiquesi contenant l’Histoire générale des dernières guerres’de la Péninsule. Aiich et Paris, Anseiin et Pochard, iSz3, 2 vol. in-8, 12 fr.

AMALRIC (le chev. l’r. de Sales d’), ancien secrétaire-général de la grande chancellerie, né à Signo (Var), en 17 5g.

— * Appel à la sagesse sur les événements ..et les, hommes « e la révolution, par un

ami de la paix. Paris, Plassan, au.xit (1804), in-S. —.,….- ;

— Cours de morale à, l’usage— des jeunes demoiselles. Sec. édition. Paris, Bernard, 1S0S, 2 vol. in-12, S fr..

La première édition est de iSo3.

—r Oraison funèbre de Mmc Louise, prieure

des carmélites de, Saint-Denis. Paris, 1789, in-4..-.’’..’ : ’

— * Missionnaire (le) selon l’Évangile, par M. le comte de N***. Paris, Artltus-Bertrand, 1820, in-12, fig., 2 ; f r. 5o c.

On doit. encore au chevalier Ainalric, plusieurs morceaux de poésie, de politique, de morale et de littérature, insérés dans différents recueils, entr’autres dans la Clef des Cabinets des souverains, dont il fut long-temps —le.rédacleur, dn’iis le Mercure etidans ï’Almnnacb des Muses ; une Notice liistorique sur lu vie et tes ouvrages de M. le comte de Lâcepcdc, imprimée dans la Hcvue-encyclopédique i.’les Hommages.poétiques contiennent aussi quelques stances de lui..

AMAND ; —Mémoire historique sur les différends qui. s’élevèrent entre Jean et. Bauduin d’Avesnes, et Marguerite de Constantinople, comtesse de Flandre et de Hainatit, leur mère. Maestrichl, Plu Roux, et Bruxelles, F. Hayez, 1794 » iu-8 de So pag.

AMAN !) (P.), chirurgien de la confrérie de Saint-Côine, né à Riez en Provence, mort le 22 jiiïn 1720.

— Observations (nouv.) pratiques sur la

pratique des accouchements. Paris, 1713,

, 1715, iu-8.,

Parmî.ccs observations, il y a plusieurs cas de grossesses extra-utérines.

AMANRICH, (Gr.), doct. médecin », né àPia, près Perpignan, mort en 170S.

— Disquisitiones de universâ medicinâ. Perpignan, : 1706, in-2J-. —— Medicus iu conspectti magnatum extolïendns. Ibid. 1702, in-4— — Programma de insaniâ ciiv culationis et circulatorùm. Ibid. 1 yoS, in-8.

AMA’NTON (Cl. : Nie.), conseiller de préfecture du département de îa Côte-d’Or, AMA AMA /, 5

membie de l’Académie de Dijon et de plusieuis —auties sot iclcs sa antes et lilteiaiies ; ne a Villors-les Pots, pies d’Auxonne, le 20 îanvici 17CQ

— Annnaiie du depaitcment de la Côted’Oi, pour l’.iu 1827 Dijon, Bonncfondhumouhn, 1S.17, 111 12 de 464 pag

—Aperçu des moyens piovisoiics qui pounaicnt etie emploxts poui f.iuc ccssci la mendicité dans la ille d’Auxonne. Dijon, Fiantin, au x (ïSo2), 111 S, 40 c, —*Apothcose de Rime m, scenes lynques, paioles de M**, mus que de M** (DEVIX), avec cette epignphc Quando iilluni intentent parcm’Dijon, Causse, 1780, in-S. Av ec AI 1 r Llgei et de Cb 1/ej

— Coup-d’œil sur les lîninces de la ille d’Auxonne, et sur les îessourecs qu’elles offrent à une bonne rdiuimstiation. Dijon, de l’impr. de Frantm, au ix (tSoi), in-8

A* ce M Jacq Gille

— Lettre a M Chaidon de la Rochelle, contenant des eclaiitissemeiits teiluius sui le veutablc lieu de naissaucc du cclebie organiste L Marchand, etc (Exilait du Magasin entyclopcdiquc, août 1812) Paru, Sajou, 1S12, in-8

— Lettre a M C —N 4******, sui un ouxiage intitule Le « Poètes fiançais depuis le VIF siècle jusqu a Malherbe, etc, et notice sur la nouvelle edit. des OLnvics de LoMse-Libe, honnoize, p.u M. C A. A******. Parts, A A Renouard, octobre i824 hr. in-S

— Lettres Bouiguignonnes, ou Conespondanec sui dneis points dhistone htleiaiie, de biographie, de bibhogiaplne, etc, avec cette cpigiaphe Smgula quoeqne notando. Paris, A A Renouard, et Dijon, Vict Lagier, , i8a3, m-8, avec nnfac similc de l’cciittue d’Alexis Pu on, et un autrt de la sign 1tuie du pocteAcigiei, 2 il

Il en a clc lue qualic exemphnts sui p-ipiel jaune,

— Lelties (a M Eicghot du Lut) SLI tiois Lyonnais, piemiers présidents au pai lemeut de Bouigogne, dins le XVIe siècle (Exilait des Aichives, lnst cl stalist du depaitcment du Rhône) Lyon, J M Barrtt, itjtr.6, m 8

—* Mcmoue adiesse au Coips législatif pai l’adiiunistiaiion munit jpaled’4uxomie, sui la nécessite de cousenei 1 école dutîïleric et 1 aisenil de constiucliou établis daus cette commune, "pai l’ancien gou cineineut, ele Diion, Fiantin, au MI (1799), in S.

— Mémoire et consultation (sui une question de scpaiatîon d’habitation soumise a un tribunal de famille), pour Cl —Xvr Ginuli, contie dame A. Cl Petit son épouse Dijon, Causse, 1792, m 8

— * Mcmoue pom le gi ind hospice en il de la Mlle d’Auxonne, di patientent de la Côle-d’Oi, siu une question de liquidation de la deltc publique Dijon, Frantm, au —mi (iSoo), m 8 de 40 pag.

Quille ccniplaires seulement en "plpicr cliii, poitonl ce tilie et le nom de 1 autcui, le leste de 1 edit on est sans fionlispice

— * Mcmoue, picsente au gouvernement, eoncetn int les dépenses d admimstiatiou municipale dans les xiiles qui ont 20, 000 lianes de iccuus et au-dessus, et dont la population est au-dessous de cent mille âmes, considérées lai îappoit a la illc d’Auxonne Dijon, /* l’rantin, i8o3, in-8

— Aotice biogi aphiqne sur M Léon Racle, de Dijon Nou. edit, avec quelques collections, des additions et des notes Dijon, F-antui, 1S10, in-8de 20 piges

"Vocz sut celte notice le 11° d’août rSro du Mng 1 zm encyclopédique et les Mélanges de cntiqur ctdc philologie, pu Chaidon dt La Hochctte, tome III, pag 3qi 809

— Notice sui M Claude-aici Girault, ancien magisliat, membre de l’Académie des sciences, arts, ctbelles lettres deDijon, etc, suivie de la liste de ses ouvrages. Dijon, Lagier, Par, Aug Ant Renouard, 1S23, in-S de 16 pag

— Rcchercbt » biographiques sur le piofesscui d’aitilleiieJ LouisLonibaid Dijon et Paris, 1802, in-S

— Recherches biogi aphiques sui Denis Mann de la Chastei « neraje, conseillei d’elit, intendant des finances sous Louis XIV. Dijon, rianlin, et Pari*, Renouard, 1807, in-S

— Recueil de pi inches gravées, d’apics la collection de jetons des villes et munes de Dijon, Bcanue et Auxonnc, tirée du cabinet de C-N Am inlon, avec cette epigi iphe Moiiumeutniii eie peienuius. Dijon, impr. de Frantm, 1S24, in-4 Ces pl-mehes sont lu nombic de i5, non conquis un fiontispict llegouqne et un prnti-nt t lies sont de tinecs 1 oinci une JXitmismatogiajihie cncoie ine dite II u a ete tue pioMsoiiement que 20 exempt de celicucil, savon 4 sui papiei vcl giand îaisin, il sur pipici xtliu d une plus pttile dimension, / sui pipiei insc, i sui plpiei bleu, i *ui p-iplu pistacht, et un aut e sur pnpiei coulcul de eban

On doit cncoie a ce laboiicux cciiain un gland nouibie dt moicciux insères dans uivcis journaux et OHM igts prnndiqties iw Q lelquc* —nliclcs dius li Ca.et edes rnliiiiaus. pul lice pal M Miis 17b =46

AMA AMA

J » IUJ. i3, pag. 36i et suiv. ; 178S, loin. z5, pag. 335 et suiv. ; 1789/tom. fe’7, pag. 179 et suivantes. 0° ïiCttrcs dans le Journal de Bourgogne, feuilles des 27 février et 2g avril J788 (Contenant la proposition d’un établissemcnl polir l’instruction et la défense gratuites dès causes des pauvres dansJu ville de Dijon et le ressort du parleinent(-en-soi ; lété avec SIM. les avouais Maurier, Ddgallier, Dézé, LegoUx, ~Derepas et Trcsevot.) 3° Question Importante relative aux CUeiéls, dans la Feuille du cultivateur, àu/17 nivoscan 7, Vt reproduite par divers journaux de déparlements. 4° Huit lettres dans le Jouînal d’Economie rurale’et domestique, ou Bibliothèque des propriétaires ruraux, n°4, messidor an il ri° 5, thermidor an ïi, n° C, fructidor an u, n° g, frimaire an 32, n° » o, arivosc an.12, n° —i5, prairial nn IZJ nc 27, praiï’iltl au i3, n° 4o, juillet 1S0G, n° bd, novembre 1807. 5° " Uromancie, tirée à par : à 100 ex. in-8; réimprimée à Dole, 160 exempt, in-8. 6Ô Cinq lettres (sur divers sujets), dans le Moniteur universel, feuilles des z3 vendémiaire an g, 12 fructidor an TI, 7 pluviôse an i3, ~2(i pluviôse an i3, et 27 brumaire au â4. 7° Cinq— discours i comme luaît-e d’Auxonne, pour la distribution annuelle des prix, aux élèves des collège et écoles primaires, depuis le 2S septembre 1806 jusqu’en scptemhre 1810..Dijon, Frantin, ifïou"aa : , ïii4.v— Cinq autres discours sur-divers sujets, prononcés — comme maire d’Auxonne, de 1808 à 181, 1..Dijon, Frantin, 1808-11, in-S." 8° Quelques pièces fugitives eu vers et en prose, in-8. 9° Quclïjiies articles dans le Petit Album Franocomtois ; dans les.’Annales de la littérature et des « m, publiées par M. le baron Trouvé ; dans —les Archives historiques et statistiques du département du Rhône ; publiées par 51. Breghot du "Lut, Cochard et Groghier : et dans d’autres journaux. io° Des mémoires judiciaires dans des causesau pàrleinentet aux coiirs’dc Dijon. ’. M. Amanton est le propriétaire du Journal de Dijon et de la Côte-d’Or, qui paraît sans interruption depuis *I8I3, et’dans lequel il a inséré les notices’biographiques suivantes sut" dès’ Bourguignons ;, (otites Ces notices ont été réimprimées en format in-8— chez Frantin à Dijon : Notice sur Fi*. Juret (iSi3) ; sur M. J.-Edm. Durande, doyen et’bâtonnier-de l’ordre des avocats à la cour de Dijon fiSi3). Gette uotïcc a été reproduite dans le Magasin encyclopédique, juin t8i3, et réiinprîïnèV à Besançoii,. « -ans’nom de lieu ni nom d’imprimeur î.Kotice sur le-ibaron Rionffe, préfet de la SIeurthe (I8I3) ; sur Ph.-Xay. Leschevjn de Frécoml (ISI4) ; Supplément à-la notice précédente (.contenant la nécrologie de Chardon de la Rochetle (I8I4) ; Notice sur Rcnii OUivief(auteur de l’Esprit de l’Encyclopédie, I8Ï5) ; sur Boicboslatuaire (iSi5) ; sur Baillot, professeur de littérature française à la faculté des lettres de Dïjori (iSi5) ; sur J.-B. Yolfius (évoque constitutionnel de la Cole-d’Or) ; Extrait’du compte rendu des travaux dé l’Académie de Dijon pour 1822-23 (1824) ; sur H.-C— Brenet, membre de. là Chambre des députés (i824j ; sur J’abbé Fiard (auteur d’ouvrages singuliers sur la magie » 1825) ; Notices sur r J. Couturier et le baron Denon (Extrait du compte rendu des travaux de l’Académiede Dijon pour i824-25, 1825).

fil. Amanton a— été aussi l’éditeur des —opuscules suivants, auxquels il a’ajouté, des notes ; Notices bi-j$, -rapbîques sur Cl. Gillot, et Pauï-Ponce_Ant. Robert, peintres. Par le cbcvalier de Laloucbe, avec des notes de, MM. A--L. Mîllîn et C —N. Amanton. Dâle, Jolj ; 1810., in-S— — Dissertation de J. BBullet, sur le festin du Roi-Boit, avec des notes Extrait du Magasin encyclopédique, décembre ÏSIO). Paris, Sajou, — 1S10, in-S.; réimprimée en 3827 avec des augmentations dans l’Annuaire du département de la Côte-d’Or., 1S27 : il en a été tiré des exemplaires à part..— Kotice historique sur le encrai Nansouty. Par un off. super, des mousque taires gris. Dijon, Frantin, i8i5, in-8. — Nolicc sur L. Bredin, direct, de l’Ecole vetérinau-e de Lyon, par M. Grngnierj l’un des professeurs. Dijont Fnmttn Ï8I6, in-8— Partie ularitéfc inédites et peu connues sur La Monnoye, Crébîlloii et Piron recueillies par M.. C-X. Girault. Dijon, Frantin i aS20, in-8.

, AIV1ÀR (X-A.), professeur cuiérile en l’Université royale de France, et l’un des conservateurs de îa bibliothèque JVÎaitarirje. né à Paris, en 1765.

, — Chefs-d’œuvre dramatiques de Goldonï, trad. de Pilai. Aroy. GoLDONr.

— Conçûmes etOrationes poeticM, ïatiiia*, ou Discours et Harangues choisies et tirées dés poètes.épiques latins, avecrârgunuiu

et l’analyse.oratoire de chaque discôur.s,

Parisi À„ Delalain, 1819, in-ia, 3. fr. ? 5 c.

— Le mente, latin-français en regard.Paris, VeIaiain, j&iQ, 3 vol. in-12, 6 fr.

— Concîones français, ou Choix de djs-’cours tirés des historiens et des orateurs français. Par., Delalain, 1S22, iii-ia, 4 fr.

— Conciones poeticas grxcoe, seuOraliones -yarïoe è poetis groecis excerptie. Parisiis,

tS23, in-12, 4 fr, So c.

’—Cours completNde rhétorique, d’âpres les rhéteurs anciens et modernes, dans le quel —on considère l’éloquence sous lès rapports de son influence religieusej politique et militaire. IIIe édit. —, rev. et augiïi. Paris, A* Delalain, i322, in-S, 6 fr.

La première édition, publiée en 1804, est.anonyme..

— Culte (le) rétabli et l’anarchie vaincue, poème en tri chants. Lyon,’iftoi, in*8.

— Double (le) divorce, ou les Dangers de l’abus, drame en trois actes. Paris, nidrclu de nouv’., an vi (179S), in-8, j. fr. 5o c.,

— Fâbtîer (le) anglais, trad. (de; j. GAV, 1ÏOORES, WïtKES.et autres), avec le texte en regard, suivi de notés grânîniâticWIes. Paris, Debray, Th. Barrois (* fiàudry), iSo3, in-S, fig’.'j 3 fr.

— Gymnastique (ïâ) de la jeunesse, ou ’Ti’âîié élémentaire des jeux d’exercice, considérés sous le rapport de leur utilité physique et morale. Paris, Debray, lSo3, in-S avec planches, 3li

’Avec M. I..-F. Jauffret.

—r Lycée (le) des arts utiles et agréables, ou Cours complémentaire d’éducatïouj etc. Paris, Debray 1S04, in-8, 6 fr.

— Mars au Parnasse (pièce en l’honneur du premier Consul). Lyon, 1802, in-8.

— Paméla, ou la Vertu récompensée, comédie en 3 actes et en prose. Lyon, in-8 de 23/(pages.

L’exemplaire que noas avons TU était sans, titre, 4"IA A’MIÏ i jinu ne pnntons Mois donnci la dite de In publi intion de celte pitec

— A lais(les) mcioNibh’i, ou les Mctamoiphosts modernes, comédie en un acte Lyçn, JUatluron, m vi (1798), in 8, i lr 2 5 c.

Tes IhonpliiK Client cncoie du niunc nul cm (« ithcnnc il tiigedie, tt la Do de Si itt, tu inertie.

TiL nm est l’nn des eoUabontcuis do In riogn j lue umtetsellc, depuis sou oii9mc il n ete le pi m cipal redac cm de In Ç)mtaiuc littéraire, oim ngc pmodique (1817) et n ronpeic i° n 11 leihelion ds Annale* de la litt latiic et des « r/ï (1820), 2° a 11 puhhcnlion de 11 Liùltoth que classijite latt ic de M Iennut 3° a celle de Jn Lioçrrphe unn IN Ut cawqut, , ltdigee pm t grnenl Bcnunis (ib ? ) il a été l’ahrévia lourde la Bibliotheca Rhetorum du P, lr ÏA, l n donne de nouvelles éditions, e tinue », des nutini’! simnnls rmt-vcE, trnduclion àt Li monhicr, 181 ?., 3 vol. in-12 ; LUC&IN. sa phaVsMe tt iduction de Mnimoutel, ibiG, 2 o in 1 ? jr nu édition de Ho- ne, i8 ? 4 » o’*ol ni 12 J b, Ro SSKAI, ses OT turcs poétiques 2 —ol d uis lidit de ses OL-iiue* complètes, 1820, 5 vol 111 S, Roi tEAu, avec un nouveau commentaire, 182 c, ou ib ? 4 4 10I in 8 ITEM-NU, , ses Poeiros ehçin ques 1824 in 8 DUTLIE SCI ŒUMCS, 1820 M linni i reu h tmcluclion de 11 ncide de n gile p n Degueilc ib ? 5, on lu » doit nnssi In publication d uni pctito collection d *mtciii « 1 itms ous le titie Saipores latent jrmcipes

A1W BD (L —Y T), doct en médecine, ne a. Coligny, le 23 nrû 1777

— Association inlcllccîiiclle ; méthode progicssue et d assoLi ition, ou l’Art de indter et d opeter dans toute », le* » se enc s, tt j trtn. uhereinent en médecine, smw d une clinique &emiale vntcipretatne des phenomtnes moi bides, et spécule des 1111IUIKS des couches Paris, Bêche t jtune, iSar, 2 ol jn 8, i5 fr

— Mcmones sur les XTlcerts en geneial Pain, Mcquignoii peve, 1802, in 8, I fr

— 1 iitc. inah tique de IJ Tolie et des moyens dp I*i guenr Ljon, impi dt BallanchC) iSo7, in 8, 2 fi.

On doit encore au docteur Amard, des Pensées siir le calice/ (nnpi dans le ic "ol du Recueil dt li Si ou le nu d d emulntion de Pnns) et un Jtl nui e ÏI 7 l * oteillans £ unpi dins, le Jouru gen dt nu decïne de Paris)

AMVS, cuie de Coulombs ÎSolea lnslonques sur la ic de la bienheureuse Ueloi*-e, pilione de la confierie de ce nom, établie dns la piroisse de Coulombs (Eute et Loir) Dreac, unpr delemenestrel ÏSIS in-8 de 24 pag

— Piatiquc de dcotiou pout les femmes (Uecintes ou si t nies d ms le mungo Dieu%, m pi. du même, 1S16, mf de jn pag

— " 1e de sainte Gemme, Inec des mul rologés d’Espagne et de Portugal, et de

plusieuis.nu te m s tint mciens que modernes, rédigée d ipres 11 dit de Pans de 1770, etc Sec edit Ditui, impr du m une, 1S17, ptt in-S de 5i pno

AMAUM — DLYAL Voyez DOTAI (m mi)

AMB) R.G M mial de 1 économie iurale, a 1 usage à pi minces dtnoi&cs Copenhague, fionmer, 1 b i3, iu-8, 3 U So t

AMBliRT Comment le jeune Hciui apput counaUie Dieu, etc, tnd de l’alleir Yo Scnnim (Chi)

AMBLRirLX (DIHT n) A 05 DLTTAT

AMlïESin.i2v.DLCLLIGOî, (d) Yo CtJIGoîf

AMBT1MOM (le comte TUSCHLMrEr G n)

— lactique navale, oui rntt sut les eo luttons, sur les signaux et sur les morne ments di gueire Paris, Didot jeune, 178s, in-4, ? ec hgmes

AAIBOUR3Sr (d) Yo- Dmour-sn AMIiROISr (St) Lettiei (ses), tnd en fi me, surl’editiondesBeuedictins, paiJos DURAMI DL BoMtFrui’i.r, ivcc des notes hibtouqucs et cutiques Pi7is, 17 r, — ol în-ia

— Oltuics (ses) sut laYugmite, tiad en fianc pir Jos. DDRATI it lïonccuEir, atc des notes et une Disserlaiion pieli mmauesui les Yieipei. Paris} i-aq m 1

Cclletiadnclinn est rstmui et li diralalinn du tinducteiu ej.1 (Utiruc

On n jiiseie uans In Libliotluquc des Dame ehu tunnes In tmduction d un Opuscule de S Ambiois » intitule Que ta Mort e%t un lien, tindtiolion m iieïle par 1). 11*

AAÎBROISL DL LOMBEZ (le P), ne t Tombez, le so mais 170S, moit 1 SamtSaueui, pies de B ireges, le 25 oct 1778 —* Letttes spuilueîles sui la piix inteneuie, et antres sujets de pieté, nouv edit Pion et Pari*, Mtqmgnon pu toi, i8a3, m-ia, s fi

Ln picmieio idition et de 1 ; f C

— Xia.te de li Joie de lame clin tienne 2 ton et Pans, Pensse jterc ;, i8a3 ou ISÛ iu-12, 2 fi 25 c— Âugiion, Pnehcr, 182O, 1U-I ?, 2 fi *$ c

—Iraitc de It piix interieuic, en qmtrc pirt v.s, suiu des Puties que Keises, piliinche dis Vimenicns, fila la gïonc de Dieu, pont touie une iîdelc 1 Jésus Chust Jyon, Puisse fia es, 1S20, Pans, Vcrpu gnonjumoiy 1S23, m-t » s 1 fr 75 c, Pans, au bur. de la Bibliotk. eàtk., i825 ? itwS. 48 AME A’MM

—Avignon, Fischer, i&%G,’m-i2, a fr.5oc..

Ces deux-derniers ouvrages pnt été trèsrsouvent réimprimés depuis leurpreinière édit., jusqu’en 1820.

AMED-BEN —MOHAMET, pseudon. Voy. VOLTAIRE. —, .,..— : .’-. 7. i.,

AMÉDÉE. psendon. Voy. TOURRET. (Gasp.)… —

AMEILHON (Hnb.-Pasc), membre de l’Institut, né à Paris, le 5 avril 1730, y est mort le i3 novembre 1811. —— Éclaircissements sur l’inscription.grec*. que trouvée à Rosette, contenant un décret des prêtres de l’Egypte, en Thonueni depiolétnéé Epipbanc, 5à des’rois Ptolémée. Par., de timpr. impèr., i8o3, in-4, jRg.j 4 fr. 5o c.

— Histoire du Bas-Empire (Continuation de 1’). Voy. LEBEAU ;,’ : : …

—Histoire du Commerce et.de la Navigation des Égyptiens sous le règne des Pto— : lémëes. Paris, Saillant, 1766, in-i 2, 2 fr. 5q c.’.--’’

.ïï.-P. Ameiîhon a, travaillé à plusieurs journaux, entre autres au Journal d’agriculture, commerce, arts et finances (i779.S3)„etc., jau Journal des savants (1790.-923, etc. i mais plus spécialement au Journal dcVerdun : ’plus tard il a fourni aux Mémoires de l’Institut ( section littérature et beaux-arts) les’Mé* moires suivants : i° Recherches sur des. couleurs. des. anciens, et sur les arts qui yontrapport. (itém. de 78 pag. dans le tom. I, 1798)i 2° Projet siîrrqiielaues changements aù’on pourrait faire à nos catalogues de liblîqtlicqucs, pour les. rendre plus, constitution-, nels ; avec des observations sur le caractère,. les qualités et.les fonctions d’un vi-ai bibliothécaire. (Tom ; II, 1799) ;’3° ilechercliés i’sur différentes espèces de Spartes dont il est parlé dans les —anciens au.. leurs.’. Id, Id.) ; 4° Second Mémoire sur les couleurs et.surla teinture des anciens. (Tom. III, 1S01) i 5° Jiecherclies sur Itipêcltc des anciens. (Mém."de 65 pag-, dans le tom. V, 1804.)

AMELINCOTJRT, pseudon. Voy. DES KORDES.. ;

AMELÏNE (Tabbé). Tie de M. deXalande, curé de Grigny, dans le diocèse de Paris, mort en odeur de sainteté, le a5 janvier 1772. Paris, Fallejre, 1773, in-12. de 192, pag.

On trouve à la fin de ce vol. utiv.Instruction sur les grandeurs de Dieu, de M, Delalande.

AMÉLINE (J.-F.), chirurgien-adjoint dés hôpitaux’civils’et ihilitaires’deCaen.

— Observations sur les pièces d’anatomie dé M. ile docteur Auzoux. Cacn, impr. de Bonnesetre, 1826, in-S de 24 pag.

JoeLINE.(P.-Bl), cbirurgi de Caen.

— Mémoire sur l’utilité dés pièces d’ana-. ’tomîe artificielle chirurgicale. Paris, impr.

dé Pain, 1S19, in-S de 56 pag.

AMÈLOT DE LA7lïOtFSSAYE{ Ah . Nie..)’., écrivain politique, né à Orléans,

en.féy. iG34, mort à’Parisj lé S décembre 1706.

— Annales de Tacite, trad. du latin. Voy. TACITE. ;...’"V.

— Histoire de Philippe-Guillaume de Nassau, prince d’Orange, et S’Éléonore-Charlotte de Bourbon, sa femme, avec des notes politiques et critiques (publ. par l’abbé SÉruER). Londres, ij$fr, 2 vol.in-12.

— Histoire du Concile de Trente, trad. de

l’ital. Voy. SÀRn (Fra-Paolo) ; 7.

—— Histoire du. gouvernement de Venise, avec le supplément et l’examen delà liberté originaire (traité trad. de l’ital, de Marc Veiferus), avec des notés historiques et politiques. Arnsterd., 170’ 3 vol. in-12. La première édition est dei676.’

— Homme (1’) de cour, trad.— de l’espagn. , Voy. GRACIAI, (Bâlthi j.,

—* Mémoires historiques, politiques et littéraires, 1722, a vol.in-8 ; 1737, a vol. in-12. Paris, 1737 ; 3 vol. iu-12. — Nouv. édit. publiée par L. COQUELET. Paris, 1742, 3jvol, in-12….

T—Théorie des bénéfices, trad. de l’italien. Voyez, SARPI.

Amelot de la Houssaye’a doiinéune nouv. édit des lettres du cardinal d’Ossat.

AMELOTTE(le P. Den.)’traducteur. Voy. EPÎTRES ET.EVAKGII.ES, TESTAMENT (le nouv.). ;

AMIC (Ang.). Romùald, on le Libérateur de l’Ausonie. Paris, Moreau, 182ÔJ . in-12} a fr..’’'’ ' AMIET (C.)’. Essai sur les différences constantes et accidentelles résultant de l’organisation et dé l’éducation considérées sous le rapport de la santé et de la maladie, depuis la naissance jusqu’à la puberté. Paris, 1799, in-8.

Tbèse, qui a eu deux éditions.

AMILHÀt (P.-C.), avocat. Éloge de Louis XVI, roi de France et de Navarre. Toulouse, impK de’ Câlines, 1817, in-S.

AMILLET DE SA.GRIE (le chev. P. Hipp. j, né au château des Moulins-" Jousserans, près Saint —Léger (DeuxSèvres), le 3i août 17S5.’ — Essai sur les preuves directes et rigoureuses de l’immortalité de l’ànié et de la création. Paris, Ponthieu ; et Versailles, Saillor, 1825, in-8, 2 fr."’ : ’ : .— Roderic, dernier roi des Gbths, poè’nie traduit dé l’anglais. A’oyez SOUTHEY (R..). AMIOT (le P.). Voyez AMÏOT.’ AMMAN (J.-G.), médecin suisse : du « ..7/7…’AMO’. » 7 7.’. .-7’-7’AMÔ’4q

XVIIC siècle. Dissertation sur la parole, trad. du lat. par BEAUVAIS-DESPRÈAUX… ’Cette dissertation "est imprimée à la suite d’une nouvelle édition, , que le traducteur a donnée : du Cours élémentaire d’éducation des Sourds-Muèts", de l’abbé DescbauipsJ, : -..,..

AMMIEN MARCELLIN, historien îa-7 tin. Ammianus Marceîlinns, stud. soc. Bipont. Biponti(*. Argentorati et Parisiis, / Treuttel et. Jfûrtz), 1786, 2 vol. iu-8, 4 fr. ; pap. collé, 5 fr.

Édition dont il ne reste plusque très-peu d’exemplaires, et que les éditeurs ne vendent plus séparée de la Collection de Deux Ponts. ’

—’Aminien Marcellin, ou les dix-huit livi es de son Histoire qui nous sont restés ; traduct. nouvelle (par MOULIKES). Berlin, Rottmann, 1775, 10 à îa fr. ; et Lyon, 1778, 3 vol. iu-12, 7 à 9 fr.

AMMON. * Maréchal (le) de poche, trad. de l’anglais. Bruxelles, Frank ; 1791, in-12.— Nouv. édit. Avignon, Alpli. Beringuier, vers 1800, in-3 2.

AMMON1TJS, d’Alexandrie. Traité des synonymes et homonymes gtecs, trad. du grec, augmenté d’un giand nombre d’articles tires de diers autres grammairiens grccsparA.-L.PiLr.ON./, ar(VJ Blase, 1824, in-8, 3 fr. 5o c.

AMOND1EU (J.-L.-A.).’Étude des Études de la nature, de J.-H.-B. de Saint-Pierre, servant à éclaircir quelques objections que cet auteur a faites aux sciences naturelles. Avignon, impr.de P. Chaillol, 1821, in-18.

— Minéralogie (la) enseignée en vingtquatre leçons. Paris, Audin ; Naudin ; Charles-Béchct; Perdièrc, 1S26, in-12 avec planch. 7 fr.

AMORETTI (l’abbé Ch.), écrkain italien du xix° siècle.

— Guide des étrangers dans Milan et dans les environs de cette ville. Milan, i8o5, 2 vol. in-12.

Amoretti a été l’édileui du Voyage du Chevalier Pijafttla, dont nous avons une tradutU Voy. PIGA* ETTJL, et de celui de L. Ferrer Mnlcloriado, à l’Océan Atlantique. Voy. FfcRiai..

AMOREUX (P.-Jos.), docl. en médecine, né à Bcaucairc, mort à Montpellier en 1824.’

—* Dissertation historique el critique sur le Cachou, Montpellier, Renaud, 1812, ’in-8.

— * Dissertation philologique sur les plantes religieuses, etc. Montpellier, Tourricl, 1817, in-8.

— * Dissertation sur les pommes d’or des Hcspérides. Sans lieu d’impression, 1 Soo, ih-8.

— Essai historique et littéraire sur la médecine des Arabes. Montpellier) iSo5, in-87

— État de la végétation sous le eliraàt de Montpellier, ou Époques de là ûoïaisbh et des productions végétales. 1809, in-8.

— * Lettres (deux) d’un médecin de Blontpellier à un magistrat de la Cour des Aides de la même ville, et agriculteur, sur la médecine Vétérinaire. Montpellier (Avignon), .1771-73,.in-8. 1 ’.'"".’, 77 7-..’

-r-Mémoire sur. la’nécessité et les ih’oyehs. d’améliorer l’agriculture dans le district de Montpellier. An 11 (1794) f in-8.

— Mémoire snr le bornage ou la limitation des possessions rurales. 1809, in-S.

— Mémoire sur les haies destinées à la clôture des ptés, des champs, etc. Paris, 1787, in-8, 2 fr. 5o c. — Le même ouvrage, sec. édit. (sous le titre de Traité, etc.). Montpellier, 1809, in-S.

— Notice biographique sur M. Guillaume Amoreux, docteur en médecine de la faculté de Montpellier. Montpellier, Aug. Ricard, 1806, in-S.

— Notice des insectes delà France réputés venimeux. 178g, gr. in-8, 4 fr,

— Notice historique et bibliographique sur la vie elles ouvrages de L. Jouhcrt. Montpellier, 1814, in-8, avec potlr., 1 fr. 80 c.

— Notice historique surAnt. Gouan, médecin et professeur de botanique 1 l’école de Montpellier. Paris, 1S22, in-8.

Extiait des Mémoires de la Société Linnccnne—Opuscule surles truffes, trad. de l’italien. Voyez CÏCCAIUII.Ï.I.

—Précis histoiique del’art vétérinaire pour servir d’introduction à une bibliographie vétérinaire générale. Montpellier, i8ro, in-8.

— * Recherches sur la vie et les ouvrages de Pierre Richer deBelleval, fondateur du jardin botanique donné par Henri IV à la faculté de médecine de Montpellier, en IÎ93. Avignon, Jo/j ; 186, in-8.

— * Revue de l’histoire de Licorne, par un naturaliste de Montpellier. Paris, Goujon, 1818, in-8.

—Tcntamentuiu de noxâ animalium. Monspeliensis, 1762, in-4.

— * Traité de l’olivier, contenant l’histoire et la culture de cet aibrc, les diffêi entes manières d’cipiimcr l’huile d’olive, celles de la conserver, etc. Sec. édit. Montpellier, veuve Gontier, 1784, iu-8.

Amoreux a eu paît au Recueil d’Observations sur la maladie militaire et épidéntique qui a régne ù Castelnciudarj, etc. (i7S7).Voy. ce titie —— il a donné une nouvelle édition, rev., corr., ctaugm. de notes et d’une pléfaco hisloiique, de YApologie pour ILS médians,

TOM. 1. 7 5o AMO AMP

tic Lussaud (1816), Ainsi.qu’une nouv..édition de la Guirlande de Julie, expliquée par de nouvelles annotations surîes uiadrigauK et sur les fleurs peintes qui la composent. Mcntpeliïcrct Paris, Gabon,.182%,.in-18.

AMOROS * T’ONDEANO (don Francisco), colonel-directeur du gymnase normal militaire et civil, et du gymnase spécial des sapeurs-pompiers de la ville de Paris, né à "Valence, eu Espagne, le 19 février 17 : 70.

— Cantiques religieux et moraux, ou la Morale en chausous ; à l’usage des enfants de l’un et de l’autre sexes. Ouvrage spécialement destiué aux élèves qui suivent les exercices du cours d’éducation physique et gymnastique dirigé par M. Amoros. Paris, impr. de-Rougeron, iSiô’j in-16 avec musique, 4 fr.

— Discours prononcé, par M. Amoros à l’ouverture de son cours d’éducation physique, gymnastique et morale, pour TannéeiS2ô ; Paris, impr, de Rougeron, 1820, br.in-S.

— Extrait du recueil des cantiques gymnastiques. Paris, impr.. du même, i8ao, ih’-iG, a fr.

— Gymnase normal militaire et civil. Idée . * 1…

et état de cette institution au commencement de l’année 1821, et moyens de la rendre aussi complète, générale et utile que sa destination le demande. Pans, impr. du même, 182x, in-S, /, fr.

— Lettre de M. Amoros à la société pour l’instruction élémentaire,.sur le recueil de cantiques qu’il a publié et sur Técole de chant de son gymnase., Paris, imprim. du même,’iS 19, br. in-4.

—. Lettre de M. Amoros, réfugié espagnol et naturalisé français, à tous ceux qui l’ont insulté, calomnié, etqui ont cherché àTavilir dans son malheur. Paris, impr. du même, 1817, in-S de; i24 pag.

’Cette lettre n’a été tirée qu’à 60 exemplaires : elle est suivie d’une déclaration des principes politiques de M. Amoros et de ses services.

—Mémoire lu à la Société pour l’instruction élémentaire dé Paris dans les séances du 6 et du 20 septembre ISI5, sur les avantages delà méthode d’éducation de Pestalozzi, et sur l’expérience décisive faite en Espagne en faveur de cette méthode. Paris, Favre, x8i5, in-S, 1 fr. 75 c

L’auteur a publié, de 1821 b i8a3, une suite de

brochures sur les séances générales du Gymnase nor — mal, pour expliquer la série de ses travaux, et

continuer l’histoire de ses progrès— Toutes ont été.

imprimées chez Rougeron, dans le’format ïn-8.

— Mémoire pour le gymnase normal, mîlilitaire et civil, fondé et dirigé à Paris, par M. ïe colonel Amoros. Paris, imprim. de

P. Renouard, 1S24, br. in-8 de.5g pages’. — Représentation du conseiller-d’état don Fr. Amoros à S. M. le roi Ferdinand VII, en français et en espagnol. Paris, Rougeron, iSi4, in-8, 4 fiv

Cet écrit s’est yenduen Espagne jusqu’à So francs. L’auteur a, donné l’année suivante la Traduction, eu espagnol, de plusieurs articles det journaux de Paris qui ont parlé delà représentation précédente, imprimée chez llougero », in-32 deâ9 pag.

Le colonel Air.oros est encore auteur de plusieurs ouvrages sur l’.iffcrents objets d’utilité publique, publ. dans sa patrie et en espagnol. Le cndre que nous nous sommes tracé pour notre bibliographie ne nous permet pas d’en donner la liste. Outre tout ce que nous avions déjà cité de lui, le col. Amoros a encore fait imprimera Paris, en 1S25 « et 1826, trois brochures relatives à sa inélhode, qui, ayant été recommandée au gouvernemetit par, la Chambre des pairs, vient d’obtenir un succès complet par fa nouvelle organisation que le ministre de la guerre a donnée à sou établissement.

.. AMOUDRTJ (Cl.).* Voyageur (le), ou le Conte qui n’en est pas un, par C.-A.-L.-J. Paris, 1S07, in-12.

Critique des ouvrages d’art existant b Dôle et, aux environs.

AMPÈRE (And.-Mar.), mathématicien distingué, profcssenràl’Écolepolytecnnique et au Collège de France, membre de l’Académie royale des sciences, de la société royale d’Ediinbourgh, de la société Helvétique, de la société philosophique de Cambridge, et de celle de physique et d’histoire naturelle de Genève, des académies des sciences de Bruxelles et de Lisbonne, etc., etc., né à Lyon, le 20 janvier 177 5.

— Considération sur la théorie mathématique du jeu. Lyon et Paris, 1 Soi ?., in-4 * 4 fr — Description d’un appareil électro-dynamique, construit par M. Ampère. Paris, Crachard ; Bachelier, 1824, 1826, broch. in-8 avec 1 pi., 1 fr. 5o e.

— Essai d’une classification naturelle pour les corps simples. (Extrait des Annales de chimie). (Paris, 1816), in-8 de.84 pag.

— Exposé des nouvelles découvertes sur l’électricité et le magnétisme de MM. Arsted, Arago, Ampère, H. Davy, Riot, Erman, Sclnveiger, de la Rive, etc. Paris, Mèauignon-Marvis, 1822, in-8, 2 fr. 5oc.

Avec M. Babiuet. Imprime d’abord dans le.supplément de ïa Chimie de Tompson.

— Exposé méthodique des phénomènes électro-dynamiques et des lois de, ces phénomènes. Paris, Bachelier, i8a3, br. in-8, I fr. 25 e.

— Mémoire contenant l’application de la théorie exposée dans le x.vnc cahier du Journal de l’École polytechnique, à l’intégration des équations aux différences par AMP ÀMY 5i

tielles do premier et second ordre. Paris, Bachelier, i S i g, in-8, 6 fr. —Mémoire sur l’action mutuelle de deux courants électriques, sur celle qui existé entre un courant électrique, et unaimant’ou le globe terrestre, et celle de denx aimants l’un sur l’autre. (Extrait des Annales dé chimie et de physique). Paris, Crocliard, 1821, in-8 avec 5 pl.j 2 Iv. ’ ;.

— Mémoire sur quelques nouvelles propriétés des axes permanents de rotation des corps et des plans directeurs de ces axes. Paris, Bachelier, iSïî, in-4, 4 fr — Mémoire sur une nouvelle expérience éleclro-dynamique, sur son application à la formule qui représente l’action mutuelle dedenx éléments de conducteurs vollaïqncs, et sur de nonvelles conséquences déduites decetteformule ; suivi d’uneleltreàM.Ghé rardi, relative à l’explication de quelques phénomènes éleclro — dyuamiqncs. Paris, Crocliard ; Bachelier, 1825, br. in-8 avec une pi., 2 fr.;

— Précis de la théorie des phénomènes électro-dynamiques, pour servir de supplément à son Recueil d’observations électrodynamiques, et au Manuel d’électricité dynamique de M. Montferrand. Paris, : Crocliard ; Bachelier, 1824, in-8 avec pi., 5 f. ~ Précis d’un mémoire sur l’électrordynamique. Extrait de la Corresp. math, et phys. des Pays-Ras. Gand, impr. d’Hipp, Vandekerckove, 1825, in-S de 16 pag. avec une pi., T fr. 25 c.

Recherches sur l’application des formules générales du calcul des variations, aux problèmes de la mécanique. Paris, i8o5, in ; -4, 2 fr. Extrait des Mémoires des savants étrangers. 1 — Recueil d’observations électro-dynamiques.Paris, Crocliard, 1822, in-8 de 400 p. avec pi.

Cet ouvrage est la réunion des Mémoircsinsérés par ce savautdans divers recueils périodiques; il se propose d’en donner incessamment une nouvelle édition.,

—Théorie’des’phénomènes électro-dynamiques,’uniquement déduite de l’expérience. Paris, Méquignon — Marris, 1826, in-4 avec, 2 pi. 9 fr.

A.-M. Ampère est encore auteur de plusieurs mémoires imprimés dans les recueils de quelques sociétés, nous citerons entre autres : Démonstration de l’égalité de volume des polyèdres symétriques (inscr.dans le tom. I de la Correspondance de l’Ecole polytechlùque, Ï8OS) ; cinq Mémoires, ï° deux sur l’intégration des équations aux différentielles partielles, 2° sur les principes du calcul différentiel, 3 sur les courbes osculatrices, 4° sur la démonstration du principedes vitesses virtuelles (dans le Journal de l’Ecole polytechnique : Mémoire sur ta loi de la double réfraction dans les eus taux à deux axes’(àùns le recueil de l’institut, savants étrangers, tom. I, ï8oo) ; un Mémoire sur la. loi de Rtariotlc, et Mémoire sur la constitution dtomistique des corps (l’un et l’autre dans les Annales, de chimie et de physique, 1S1G) ; Démonstration d’un théorème d’où Ton peut déduire toutes les lois de In réfraction ordinaire et extraordinaire (iusér.dfliis le loin. XIV. des Mémoires de l’institut. Sciences physiques et mathématiques, ISIG) ; Lettre sur la nature du système nerveux des animaux articulés (dans les Annales d’Hist. naturelle, tom. III) ; Remarques additionnelles aux principes exposés dans la lettre précédente..

AMPHOUX (l’abbé), anmonier des galères, né à Marseille.

— Oraison funèbre de Mgr. le Dauphin. Avignon et Marseille, J. Mossy, 1766, in-8 de 41 pag. —r— Oraison funèbre de M. le duc de Yillars. Marseille, 1770, in-i 2.—Poè’me sur les principaux traits de Marseille. Marseille., ~Mossy, 1773, br. in-8.

Kous avons-encore de cet..abbé plusieurs pièces fugitives, impr. dans les journaux du.temps.

AMTRItV (d’).Yoyage à la côte septentrionale en Irlande, etc. Berne, Soc. typographique, in-8 ; 2 fr. ; 5o c.

AM’WTÎG ; (Fréd.).*’Réflexions sur un écrit intitulé : Adresse au peuple du MontTerrible, par tin ami du genre humain. Porentruy, 1793, iu-S. —* Relation fidèle de la manière "dont s’est opérée la révolution du pays/de Porentruy, et sa réunion à la France. Porentruy., X 793, in-8.’,.

AMT, avocat ail parlement d’Aix, mort ’ën’ijfio.

— * Fontaines (nouv.) domestiques, approuvées p’arTAcadémie des sciences. Paris, Coignard, i-jSo, in-12. —Fontaines (nouvelles)’filtrantes. Paris, 1752, 1754, iu-12.

—Observations expérimentales sur les eaux des rivières de Seine, de Marne, etc. 174$) in-12.

— Réflexions’sur les vaisseaux de’cuivre,

de plomb et d’éiainJ Paris, Si, in-12,

AMTOï, avocat, Mémoire sur les domaines de l’état, sur les ressources qu’ils ont procurées et qu’ils peuvent procurer encore. Paris, impr. de Larioë, 1819, in-4 de 40 pag-’

AMYOT (Jacq : ), helléniste du xvi 6 siècl.

— A.mours de Daphnis et de Chloé.Yoyezr LOKGUS.—Amours de Théagène et deChariclée,. Voyez HÉLIODORE. —Vies des Hommes illustres. Voy. Pi.rjTARQnE.

AMYOT (le P.J.jésuite français, sinésien, né à Toulouse, en 171S, mort à Pékin, en

x’94’7…

—Annales historiques des principaux traits S*— AN A AN A

de la Vie de Confucius. In-4 ou in-fol,

avec 24 Cg

Cet ouvrage à été aussi reproduit dans les Mémoires sur les Chinois.’

— Art militaire des Chinois, on Recueil "" d’anciens traités sur’la guerre, composés avant l’ère chrétienne par différents généraux chinois ; ouvrages surlesquels les aspirants aux grades militaires sont obligés de subir des examens : traduit en français par le P. Aniyoti missionnaire à Pe-King, revu et publié par M. Beguignes. Paris, Didot aîné, J 772 i 1 vol. in-4,’avcc 21 pi. colpr.

Ce vol. a été réhn.pririié dans les Mémoires sur. les Chinois, dont il forme le tome VII; Je huitième vol. renferme un supplément à cet ouvrage.

— Dictionnaire tartare-mantehou-français, composé d’après un dictionnaire manlchonchinois, rédigé et publié avec les additions et l’alphabet de cette langue par M. Langlès Paris, de l’impr. de Didot aîné, (* J.-S Merlin),.1789-91, 3 vol. in-4, 36 fr.

— Éloge de la ville de Moukden, traduit du chinois. Voy. KIES-LOKG.

— * Lettres de deux missionnaires de Pékin sur le génie de la langue chinoise et le caractère des Chinois, publiées par l’abbé NEEDBM. Bruxelles, 1773, in-4.

Le P.Amyot a fourni une Grande quantité de Mémoires dans le recueil intitulé t Mémoires concernant l’histoire a Jes sciences et les arts en Chine, entre autres des Lettres sur la musique des.Cïiinot’s, , et’un. mémoire sur leurs caractères.

A3SÀCRÉON, poète grec. Anacreontis carmina, grascè, edid. J. CAIT-EB.0KEIER. Paris, Grange, 1748 j 1755, in-12.

— Ea.dem, ex inanusçriptis codicibns et doctorum virorum conjecturis cmendata, edid. Rich.-Ph.-Fr. BRUNCK. Argentorati,. 1778, 1986, in-t2, 3 fr. 5o c.. -Auâcréon, Théocrite, Bion et Mosçhus, texte grec, à l’usage des élèves. Paris, A,. Delalain, 1822, in-12, 2 fr. 5o C.-T-LE même grec et latin,. 5 fr.

— Anacreontis. reliquiae, , Basilii Juliani, Pauli Silentiari anacreontica, cur. BoissoKADE. Paris, tefèvre, I8Ï3, in-32, 3 f.Soc.

Jolie édition faisant partie d’une petite collection çl’auteQrs grecs, puhl. par M. Eoissonade, sous le titre de Poetarum groecorum sillage.

—Odes, , traduction en vers (par P.-H. AKsoK.aveç des notes. Paris, Dupont, 1795, in-ia.,.

Traduction peu connue, qui n’est : pas sans mérite.

— Les mêmes, traduites en vers languedociens, par AUBAKEL : nouv. édit. Nîmes, Gaudefls, iSi5, it-12..

La première édit. est de iS » 2.

— Les mêmes, traduites en vers français,

par P, BERGIROI, -. Paris, M » ’Sonchori et Leblanc ; G. Mathiot, i’8ro, in-12, 2 fr.

— Les mêmes (sous le titre de poésies), avec celles de Sapho, trad. en vers français, avec le texte grec et des remarques, par Mme DACIEB ; édition augmentée’des notes latines de Lefèvre, et de la traduction en vers français de LATOSSEW Amsterdam. 1699 ou 1716, in-12, 3 à 4 fr.

Bonnes éditions de cette traduction.

— Les mêmes, traduites en vers/français. Par J.-D., (DAKTEVII.I, E). Paris, Michaud, 1811, in-18.

— Les mêmes, traduites par S.-D. (DASTARAT). Paris, le même, 1811, in-12.

—— Les mêmes, mises en vers français, sur la traduction de Gail, par M 016 Cl.-J. DEFRANCE, née CHOMPRÉ, avec des notes par GAU. Paris, Delance, an vi (1798), in-18.

— Les mêmes (sons le titre de poésies)’, avec celles de— Sapho, traduites du grec en vers français, par lé poète sans fard (Fr. GAÇOK), avec le texte et des remarques. Rotterdam, FritschetBohm, I712, in-12. —Nouv. édit. (publ. par J. CAITEROHHIER etQUERLON). Paris, Grange, 1754, in-16. —— Les mêmes sous ce titre : Odes, inscriptions, épithalames et fragments d’Anacréon, traduites en français, avec lé texte’ grec, la version latine, des notes critiques, etc., par J.-B. GAXL. Paris, Didot aine, 1794, in-18. — Autre édît.i avec le texte grec, la version latine et des notes. Paris, Didot aîné, 179s, 4 vol. in-18. —Autre édit., avec ïè texte grec, la version latine, des notes critiques, et deux dissertations. Par., impr. de Didot l’aîné, 1799, gr. in-4, pap. vél : , avec iîg. et musique, 15 fr.

—Anacréon, recueil de compositions dessinées par Girodet, et gravées par M. Châtillon, son élève ; avec la traduction en prose des odes de ce poète, faite également , par GIKODET ; Paris, ChaiUoti-Potrelle, 182Î et ann. suiv., gr. in-4 orné de 54 grav.,’ 108 fr. ; sur papier de Chine, 180 fr. . Celte’traduction, a été publiée en, neuf livraisons, —r— Les : mêmes (sous le titre de Recueil de poésies grecques, latines, françaises), avec des : notes relatives à chaque ; texte, par J.-EL HARnotrin. Paris, Fayolle, 1812, in-12j 4 &

Ce vol— contient une traduction latine en vers et en prose des Odesd’Aiiacl-con, ainsi qu’une traduction en français envers et en prose, le texte original, etc.

—Les mêmes (sons.ee titre : Traduction nouvelle des odes d’Atiacréon), sur l’ori ANA" —, ANC, 53 :

ginal grec, par LÀFOSSE, avec des remarr ques et antres ouvrages du traducteur Paris, Ribou, 1.704, in-12.

— Les mêmes, trad. en vers français par L. G***. Avignon, I8I3, in-24.

.— Les mêmes (Imitations en. vers français des odes d’Anacréon), par MÉRARn BE SAINT-JDST. Paris, Moller, an vi.(1797), in-8.’'’..’.' —

Edition tirée à 36 exempl. seulement, plus 2 sur papier yélîn…

— Lesmêmes, même traduction ; nouvelle édit. Paris, P. Catineait et Cat, an vin, (1799), in-18.

Jolie édition sortie des presses de Crapelct, q’ai à été tirée à 5 » o exempl., dont 12 sur papier vélin, et un sur vélin d’Allemagne.

— Les mêmes (sous le titre de : Poésies), avec celles de Sapho, traduites parle même. Paris, 1798, in-8..

— Les mêmes, traduites en vers. (avec le texte en regard), par CI1.-L. MOLLEVAULT. Paris, Demonvillc, 1825, in-18, 5fr.

— Les mêmes (avec les poésies de Sapho, Bibn et Moschus), traduction nouvelle en prose, suivie de la Veillée des fêtes de Venus (poème attribué à Val. Catulle, à FI. Senèque ; à Luxerius, etc.), et d’un choix de pièces de différents auteurs ; par M.-C. MbmoKKET-Ci.AiRi ? oNs. Paphos et Paris, Leboucher, 1773, gr. in-8, fig.

Bonne édition à laquelle il faut joindre Iléro, ct Lcandre, impr. en 1774 (9 à 12 fr.) ; il y a des—’ exemplaires des deux otiv., tirés sur pap. de Hollande, format iur4(j 20 à 36 fr.). Brun.

— Les mêmes, même traduction ; nouvelle édit. Paris, Leboucher, 1779, a vol în-12 ; 1782, 2 vol. in-8 ; 1785, 2 vol. iri-32 et in-24 Editiôns qui ont un prix moins élevé que celui de la’précédente : il a été tire de celle de, J792 -quelques— exemp, sur formai iiî-4, pap. de Hollande.

— Les mêmes (avec lés poésies de Sapho, Moschus, Biou, Tyrthée et antres poètes grecs), trad. en vers français par L. PomSIKET DE SivRy— Nancy, 1758, in-12.— Quatrième édit., augni. de morceaux d’Homère. 1-88, in-18.—Autre édit. Paris, Leprieitr, 1797, -8.

Ce’recueil a aussi paru sous le titre de Muses Grecques. Deux-fonts, 1771 (ou 1738 d’après la Biograrthic.universelle), in-12.

— Les mêmes, traduites en vers français, : surlc-texlc die Brunck, par SAIRT.VICTOR. Paris, Nicolle, 18l’io, iu-8, pap. vél., orné de figures, 24 fr.— Sec. édit. Paris, le même ; i8i3i in-12, pap. vél. —, aveciig.—

Troisième édit., revue et corr. Paris, le même, 1818, in-8, 9 fr ; y g » v pap. vél., avec fig. de la première édition, avant la lettre, tirée à 8 exemplaires seulement et numérotés, 60 fr.

—Les mêmes : (Imitations des odes d’Anacréon), en vers, par M. de S*** (nE SEII, LAKS), avec la traduction de MUc Lefèvre ( : M™C Daeier), en prose, Paris, Prault, 1704, in : 8…’’.

— Les mêmes, traduites en vers français, avec le texte eu regard, par VEISSIER DESCOMBES. Paris, Compère ferme’; A. André ; Ponthieu, 1826, in-32, 6fr.

11 a été tiré un nombre de la traduction, sans le texte, 3-fr.

, —r Les mêmes, traduction en prose, par Mme Céî. VIEK, de l’académie de Bordeaux (avec le texte en regard). Paris, Vrb. Cartel ; Ponthieu, 1S25, in-18, fig., 5 fr.

Indépendamment des nombreuses traductions de ce poète,’imprimées à part, il en existe plusieurs antres qui ont été insérées dons des recueils : P. Bernard en a donné une (en vers) dans ses Préludes poétiques; Coupé en a insère une (en prose) dans ses Soirées littéraires, deuxième année, : et La Chabeaussièrë vue autre, en vers, dans ses Poésies galantes et gracieuses, traduites de divers auteurs grecs et latins.

ANASTASE (le P.), religieux de Picpus.

— * Histoire du Socinianisme, divisée eu deux parties. Paris, Barrois, 1723, in-4.

ANAYA. Disconrs sur les langues vivantes. Londres, Boosey,…., in-i 2, 5 fr.

ANCEAUME (P.-H.). Mélancolie (de la). Paris, Méquignon — Marvis, 1818,. in-8, 6 fr/

ATÏCELET. * Observations snr la musique, les musiciens et les instruments. Amsterdam (Paris), 1.717, in-12.

ANGELOT. Atlas général et élémentaire de l’empire de toutes les Russies, divisé eu 42 gouvernements; avec deux suppléments. Ouvrage fait d’après les observations de l’Académie de Saint-Pétersbourg.— Moscou, 1796, 46 feuilles in-fol.

Avec Legrand. Pour un autre allas de la Russie’, , publié en 1824, , voy, Piadtcheff’.,’

AKCELOT (Jacq.-Fr.-Arsène), poètedramatique, né an Havre, le 9 février r 794. --* : Brigands (les) des Alpes, com.-vauden un acte. Paris, Barba, i8r8, in-8,. 1 fr. 25 c. Avec Bonifnce Saintine.

— Épine à M.-’Cas..Bonjour sur sa convalescence. Paris, de timpr. de Rignoit.r, 1825, br. in-8.

. Cet opuscule n’a pas élé desliné au commerce. 54 ANC ANC

— Fiesque, tragédie en —cinq actes et en vers, précédée d’une épître à M.-X.-B. Saintine. Troisième édit. Paris, Urb. Canel ; Audin, 1826, in-8, 4 fr. ; pap. vél., 8fr.

La première édition est de 1824.’ ’. —.* Grille (la) du parc, bu le Premier parti, opéia-comique eh unacle, Paris, Barba, 1820, in-8, 1 fr. 25 c.

Avec Bonifacc Saintine.

— Louis IX, tragédie en cinq actes. Par., M"" Huet (* G. Brunet), 1819, in-8, 3 fr. ; pap. vél., 6 fr.

— Maire (le) du Palais, tragédie en cinq actes. Paris, Ponthieu, 1823, in-8, 3 fr. 5o c. ; pap. vél., 7 fr.

— Marie deBrabant, poëme en six chants. Paris, Urb. Cartel ; Ponthieu, iSz5, in-8, 4 fr. — Sixième édit., précédée d’une épître à M. Parceval — Grandmaison. Paris, lés mêmes, i825, in-18, 4 fr.

’—*Pharamond, opéra en trois actes. Par., Baudouin frères ; Urb. Canel, 1825, in-8, 3 fr. 7, — Avec MM. Guiraud et A. Soumet.

—* Roi (le) de village, com., -vaud. en nn acte. Paris, MmeHuet-Masson (*G. Brunet), 1819, in-8, 1 fr. 25 c.

Avec Carmouche. —Six mois en Russie. Lettres (en prose et en vers) écrites à M. X.-B. Saintine, en 1826., à l’époque du couronnement de S. M. l’Empereur, Paris ; Dondey-Dupré, 1827, in-S, 7 fr. 5oc.

J.-Fr.-Ars. Ancelot est encore auteur, avec X. Bo niface Saintine, de deux pièces anonymes jouées sans succès, et qui n’ont pas été imprimées : les Corné.diens cfAndelrs, com.-vaud., et Con’sandre, ou la Rose magique, opéra, 181S : il a fourni plusieurs articles de littérature, signés de lui, dans les Annales de littérature et des tirts, 1S20., —…’

ANCILLON (Ch.), né à Metz, le 28 juillet 1659, mortàBerlin, le 5 juillet 1715.

— Discours sur la statue érigée sur le PontNeuf de Berlin, à l’électeur Frédéric-Guillaume. Berlin, 1703, in-fol.

— Dissertation sur l’usage de mettre la première pierre au fondement des édifices publics. Amsterdam ; 1701, in-S.

—~ Histoire de la vie de Soliman II, empereur des Turcs. Rotterdam, 1706, in-S. —Mémoires concernant les Vies et les Ouvrages de plusieurs modernes célèbres dans la république des lettres. Amsterdam, 1709, in-12.

— Traité des Eunuques. 1707, 111-12. Publié sous le nom de C. Ollincan, onagr. i’Jn eillon. C’est dans cet ouvrage (pag. 64), qu’AncîHon présente comme une histoire véritable, la plaisanterie de Fontcncllr, intitulée : Helution de Pile de Bornéo.

Ancillon est auteur de plusieurs autres ouvrages, dont la publication est antérieure au dix* huitième siècle.

ANCILLON (Fr.), écrivain allemand du xixe siècle..

— Considérations générales sur l’Histoire, ou Introduction à l’histoire dn système de l’Europe. Berlin, Dunker et Bumblot, 1801, in-8, 2 fr. 5o c.

— Considérations sur la philosophie de l’histoire. Berlin, Lagarde, 1796, broch. in-8, 75 c.

—Discours sur la question : Quelle est la meilleure manière de rappeler à la raison, les nations qui se sout livrées à l’erreur ? Berlin, 178a, br. in-4, 1 fr. 25c. — Discours sur la question : Quels sont, outre l’inspiration, les caractères qui assurent aux livres saints la supériorité sur les livres profanes ? Dessau, x ; 82, in-8, 2 fr. —Éloge historique de J.-B. Mérian. Berlin, Dunker et Bumblot, 1810, in-8, 3-fr.

— Essai sur les grands caractères. Berlin, HaudeetSpciier, 1806, in-8, 1 fr.

— Essais (nouv.) de politique et de philosophie, contenant : de l’Esprit du temps et des Réformes politiques ; Doutes sur les prétendus Axiomes politiques ; sur les Théories et les méthodes exclusives j sur la Législalatioh.de la presse ; sur les Gouvernements’ de l’Asie ; Discours de réception à l’Académie deBerlin ; sur la Littérature ; Quelques résultats de l’histoire ; Pensées détachées ; Principes de droit politique ; Sur le but, les formes et les ressorts du gouvernement. Paris, Gide fils, et Berlin, Dunker, et Rumblot, 1S24, 2 vol. in-8, 14 fr.

— Essais philosophiques, on nouveaux Mélanges de littérature et de philosophie, contenant : Essai sur l’abus de l’unité en métaphysique ; Analyse de l’idée de littérature nationale ; Essai sur-la pbilosophie de l’histoire ; Essai sur le suicide ; Essai sur le caractère du XVIII 0 siècle relativement au ton général, à la religion et-à.l’influence des gens de lettres ; ; Essai sur le système de l’unité absolue ou le Panthéisme ; Essai

— sur les progrès de l’économie politique dans le XVIII 0 siècle ; Sur l’abus de l’unité et des jugements exclusifs en politique ; Sur les révolutions, du système politique du nord, au commencement du XVIII 6 siècle ; Tableau analytique du mot humain. Genève et Paris, Paschnud, 1S17, 2 vol. in-8, 10 fr. —Mélanges de littérature et de philosophie, contenant : un Parallèle entre la philosophie allemande et la philosophie française ;. des Essais sur l’idée et le sentiment de Via-.AND’.. : ..’ : : ’.’AND./- ; : --’. 55

fini ; sur les grands caractères ; sur le naïf et.lè simple ; sur là nature de la poésïe ; sur la différence de la poésie ancienne et moderne ; sur le caractère de l’histoire et sur Tacite ; sur le scepticisme ; sur le premier problème de la philosophie ; sur l’existence et surles derniers systèmes demétaphysique qui ont paru en Allemagne. Berlint, Dunker et Bumblot, ISOI, in-8,.4 fr. —’ Paris, Schccll, 1809, 2 vol. in-8, 9 fr., pap. vél., 18fr.

—Mélanges dé politique et dëphilosophie morale. Berlin, Dunker et Bumblot, 1801, in-8,’4 ; fr/ ;’7.’.' 7 ; "V.’-’ —Sermons prononcés dans l’église des réfugiés de Berlin.’Berlin, Dunker et Hurnblot, 1818, 2 vol. in-8, 14 fr. —Souveraineté —(de la) et des formes dti gouvernement, avec des notes du traducteur (F. GUIZOT). Paris, Lènormant, 1816, ..in-8, 3.fr."’ : ’. : : .

— Tableau des révolutions du système politique de l’Europe, depuis la fin du xve siècle..Berlin, — Diinker et Bumblot, 1806, 4 vol. in-8, 26 fr. ; Paris, 1807, 7 vol. in-12, 20 fr. ; sur pap : gr.-raisin’, 3o fr. ; et surpap. vél., 40 fr.—— Nouv. édit., rev. par Tant : Paris,’Anselin et pochard-, 1823, , 4’vol : in-8, 24 fr. ; et surpàp. sùpèrfin : d’Annohay, 48 * fr.

Ancillo’n a publié aussi quelques opuscules philosophiques, en langue allemande.-I

ANCOORT (d ; ).— Voyez DAHCODRT/ ANDEEÉZ DE MGNGADBET. * Abimélech, tragédie en 5 actes. Paris, Riiault, 1776, in-8, 1 fr. 5o.c. : ; ;

ANDELARE (la marq. d’), morte en 182 i.*Heures choisies, ouRécueil de prières pour tous les besoius de la vie, avec des instructions et pratiques pour toutes les fêtes’dé l’année. Sec. édit., angin..d’un grand nombre de’prières, par M me la marq. d’… Dij’oriJ Douillier, 1822, in-18.

L’avis del’édileur est signé G. P. (Gabr ; Peignot). . La première édit. parut en 1816, in-12.

ANDELÂU (Mme Mezières du Crest, bar. d’). Cécile, ou Mémoires en forme de lettres, de deux jeunes personnes de qualité. Paris, 1765, 4 part, in-12. —*Danger (le) des liaisons, ou Mémoires de la baronne de Blamont. Genève (Par.), 1763 ; Paris, Lêop. Collin, iS68j3 vol.

in-12, 61.

—Élémeuts historiques de géographie, on la Géographie sans maître. Paris, Pillât,

1772, in-12.., "", 7 —7 —. ANDÉOL VINCENT. Histoire des guerres

du Vivarais et autres contrées voisines, en faveur de, la cause royale, depuis le le camp de Jalès, (1790 —ÏS16). Privas, Agitrd, 1817, in-8.

-, ANDERSON (Eu.), off. angl. Relation (abrégée) de l’ambassade du lord Macartney à la Chine, dans les, années 17921794, contenant les diverses particularités de cette ambassade, etc. ; trad. de Tangi. (par LALLEMAHT). Paris, 1796,.2 tom. en 1. vol. in-8..-… --’’., ; - ;

ANDERSON (J.), jurisconsulte hollandais dùxviri 0 siècle. ;… — —Histoire naturelle dé l’Islande et du Groenland, trad. de l’allemand par SEI, I, IUS. Paris, Séb. Cramoisy, i75o ; Paris, Jorry, , 1754,.2 vol.in-12.

Pour les obsèrvatîpns critiques sur cet ouvrage,. voy. HoniiEBow. ;’-’;. -..’i : ’….’.' : ; (,. ;’,’.-"

ANDOCIDE, orateur grec. Voy. AUGER.

(ÀIU.). ; —./ : * ;

.’. AWDRADA (Jacq. Freire dé). yida de doni Joab de Castro, quarto viso-rei da India. Nov edic. Paris, Th, Jsàrrois, 1818, in-12, 5- ; fr.’, '; *’ : ’-,.

ANDRADAS (le P.). Voyages au Thibet, Voy. ce titre.. ;

ANDRAL fils (G.), docteur ; en médecine, né à Paris, le 6 novembre 1797. V’,.’ —Clinique médicale, ou Choix d’Observations recueillies à la clinique de ; M. Lerminïer, ; médecin de l’hôpital de la Charité, et publiées sous ses, yeux, par G ; AHURAI. fils. Paris, Gabon ètÇomp., 1824-27, 4 vol. ÎQ-S, 29 fr. : ;

’. Dans le preinîerS’ol., l’auteur a traitéùe&Fièvrcs ; dans lesecond et le troisième, des Maladies de poitrine, et dans le quatrième, des Maladies, de l’abdomen. , Ce jeune médecin a publié une grande quantité de,’ Mémoires, dans les journaux de médecine suivants : ".’ : x° Dansle Aroùveait Journal de’médecine’ : Mémoire sur ;.. ranatomie patbologique du tube digestif..--Observation sui* un cas"-d’étranglement interne.—2° Dans le Journal de physiologie expérimentale : Recherchés sur; le cancer du cerveau."-r— Observation, sur des hydatîdes trouvées’dans les veines pulmonaires. — Mé— : moire sur la pnralysie, de l’estomac.’— Expériences sur les propriétés physiologiques de la brucine. — Mémoire sur les nerfs qui se rendentaux moustaches ’du phoque. — Observations d’anatomic et de pbysiologie sur les vésicules séminales du cabïais. —’3° Dans les Archives de médecine : Mémoire sur la pleurésie : diaphragmntiquc.—Mémoire sur l’inflammation des canaux biliaires. — Recberches d’anatomiè patholo— giquo sui— les vaisseaux lymphatiques.— Mémoire sur la mélànose de l’estomac.—Mémoire sûr quelques altérations organiques des bronches. — Mémoire sur le développement rapide de quelques tissus accidentels. — : 4° Dans la Revue médicale : Mémoire sur l’état de l’estomac dans la plithïsïc pulmonaire.— Recherches sur la cicatrisation des ulcères dupou—. mon. — Nouvelles recherches sur la nature et le traitement de là colique de plomb.’—Mémoire sur le cancer.du çoeri’r..-r-.5° Dans les Âmialesth ccrclcmc-, 56

AND AND

dical —. Mémoire sur les anévrysmes internes Mé moire sur quelques variélés de position des viscères abdominaux— —lîecherches sur l’hydropisie de l’ovairei — 6° Dans lie-Répertoire d’anatomic pathologique.-Mémoire sur la gastrite chronique 79 Dans le septième volume des Mémoires de la Société médicale d’àinulation : Mémoire sur la uéricardite. — Il esl colla. — boralcur du. Nouveau Dictionnaire de médecine, — oùil a fourni les articles : monstruosités, maladie de la « loctlcépimère, mélanoses, pblliisie pulmonaire, etc. Il a publié, en 1824, à l’occasion d’un concours }iour une place de professeur aggrégé à laquelle il a =été nommé, une dissertation latine sur les crises.

ANDRÉ. Arithmétique modenv réduite à un seul calcul rendu commun à toutes les nattons. Lyon, Barret, et Fillefranche, l’Auteur, 1825, in-8.

ANDRÉ (l’abbé). Histoire générale et particulière de la Bohême, tienne et Strasbourg, 1784, 2 vol. in-8.

ANDRÉ (l’abbé), prêtre dé l’Oratoire et ancien bibliothécaire du chanc. d’Agnesseau.

— * Divinité (la) de la religion chrétienne vengée des sophismes de Rousseau ; seconde et troisième partie d’Emile, ou de l’Éducation. Paris, Desaint et Saillant,

1763, 2 vol. in-8 et 2 vol. in-12. —* EspritdeM.DagUet. Paris, les mêmes,

1764, in-12.

—* Lettre à M. l’abbé Prévost, concernant les missions du Paraguay. Paris,

1758, in-12.

— * Morale (la)de l’évangile en forme d’élévation à Dieu, ou la Religion du cosur, avec le tableau des vertus chrétiennes d’nn grand magistrat. Paris, Cellot, 1786, 3vol-in-iï.

— * Réfutation du nouvel ouvrage de J.-J, Rousseau, intitulé : Emile, etc. Paris, 17625 in-8 et. in-12.

L’abbé André est éditeur des Œuvres du chancelier d’Aguesseau-î ila donné aussi une édition augmentée, des Pensées de Pascal. Paris, T7S3, in-12.

ANDRÉ, médecin. Dissertations sur les maladies laiteuses. 1701, iu-8.

ANDRÉ, perruquier, pseudon. Voy. Tremblement (le) de terre de Lisbonne,

ANDRÉ (J.). Essai d’éducation, dédié aux mères de famille. Lyon, Lions, 1814, in-iS. _..-’..

ANDRÉ, de Nanteuil, poète. Conjuration (la) de Sîlly-le-Long, tu le t’en de paille et la Chandièrej pièce bouffonne en un acte et en vers. Paris, impr. de Sckerff, 1S17, iu-8. pjgut.

— Duc (le) d’Angouleine en Es (eu vers). Paris, impr. de Boucher, i823, in-8 de 16 pas.

— Epître au collège de Juilly (eu vers). Paris, impr. de Bailhul, in-8 de S pag.

— Mort (la) de Mazet. Hommage au dévouement français (en vers). Paris, Babeuf ; Eymery, etc. 1822, in-8 de 18 pag.

— Odes d’Horace (le premier livre des), traduit en vers français, suivi de poésies diverses. Paris, Delaunay ; Ponthieu, 182, 1, in-S, 3fr.

Parmi les poésies diverses qui terminent ce vol., on trouve une traduction des Champs-Elysées, de Virgile ; Enéide), el la seconde édition du Temple de la Fraude, du traducteur.,

— Peste (la) de Barcelone, ou le Dévouement français (en vers). Paris, impr. de Bailleul, 1822, in-8 de 20 pag.

— Philippe V délivré, drame héroïque en un acte et en vers. Senlis, Tremblay, 1823, in-8.

—Poëme sur la vaccine. Arras, 1S18, îu-8.

— Poésies diverses. Sec. édit. Paris, Ern. Babeuf ; Eymery ; Roret, 1822, in-8.

C’est la réunion, sans réimpression, d’une grande partie des pièces publiées isolément par l’auteur : aussi, dans ce vol., la pagination recoiïuneuce-t-clle plusieurs fois.

— Retour (le) des Bourbons, poëme, Senlis, Tremblay, 1814, in-8.

— Temple (le) de la Fraude, en vers. Amiens, Cavan-ffitet, 1813, in-8..

— Un quart-d’heure de débats, ou les Coutroversites (en vers).Amiens, le même, I8I5, in-8.

ANDRÉ (J.-Fr.)é né à Ligneville (Vosges), en 1744.

— * Analyse fondamentale de la puissance de l’Angleterre, ouvrage rédigé d’après les matériaux du chevalier Ricard. Par., Bubert, i8o5, in-8.

— * Anecdotes inédites de la fin du XVIIIC siècle. Voy.-SERIEYS.

— Anneau (1’), ou Lady Gemina Gusnian, trad. de l’angl. Aroy. ce titre.

— Barnevelt, trad. de l’angl. Voy. ce titre. , — Choix de voyages modernes, trad. de l’angl. Voy. AHAWS (John).’

— * Comte (le) d’A*" (d’Artois), ou les Aventures d’un jeune, voyageur sorti de France en 1789. Voy. SERIEYS.

— Conférences secrètes entre les ex-ministres M. Pitt, lords Grenville, Duudas, etc., avec M. Addington, lords Hawkesbnry, Pelham, etc., ministres actuels dé S. M. B., au shjet delà ruptnre du traité ’d'Amiens. Sec’édit., aiigni. du plan de là dernière conspiration contre le gouvernement. Paris, Ponthieu, an xn (iSo4), in-8..

— Coupable (le), ou les Vengeances de miss Scharp, trad. de l’angl. Paris, Letellier, 1799, 2 vol. in-12.

Traduction supposée. Cet ouvrage a clé réimprimé À NI) ’'.". A ! rD

sous ce litre* Mchanle (la) fimme, et le lion Jeune homme. Paris, 1807, ?. vol. in-12.

—’Entretiens de Zerbês, roi de Lydie et de son ministic, sur la situation desallaiiesde son royaume. Qtiestiuus soumises àTes-iuien des cabinets politiques, dédiées aux puissances de l’Europe. Berne, Soc. tjjrograjrhique (Paris), 178 S, in-8 de xiv-99 pag.

— * Exameu ùnpaitial de la vie piivéc et publique do Louis XVI. Bambourg (Paris, Sêtier), 1797— iu-8.

L’auteur s’occupe d’une nom. édition, liè’-.augmentée, dé cet ouvrage, dans laquelle il.compare Ja conduite de Louis XVI à l’égard des trois assemblées et des puissances, cl lat onduile de celles — ci a sou cgaid. Celle nouv. édit. formcia 3 vol. in-S.

— Expédition de Bonaparte djns le Lcant, trad. de l’angl. Voyei ce litre.

— Fête (la) de la Pentccôle. Paris, Prudhornme, 1 ; 80, in-8.

Opuscule public sous lr pseudon. de Publius.’

— Tous (les) politiques, N" 1. Paris, le même, 1789, in-S.

Autre opuscule publié sous le même pseudon. —Histoireabrégée de l’Empiie britannique, pendant les années 1792 à 1796, trad. de l’angl. Voj. PLOT* DBS (Fr.).

— Histoire de, tout comme a fait

ma inèie. Paris, Tigcr, 1812, iu-18.

— * Histoire des Flibustiers. Paris, le même, I8IJI-I3, 9 vol. in-18.

Ces neuf vol. ont paru successivement, et chacun sous un titre pailiculiei t cette collection contient les olsloiic-, ïu du Roi de la îloclie, gouverneur de laToituc ; ? ° de Bras de fer, la teticui des Espagnols ; 3° de bolonais, celèlne capitaine ; 4° de Montauban le courage’tx ; 5° de Morgan l’incomparable ; 6° de Monbars l’cxtLiminatiui, le proltcleur des Indiens ; 70 de Laurent le prudent ; b’" de Grammonl-leGrand, deinicl cher des flibustiers.

— Histoire des Œufs de Pâques de M. de Calonne, viciés par Cérutti, ex-jésuite italien. Paris, Prudhomrne, 1789, br. iu-8.

— Mcmoiies de Paul Jones, sur la ié olution des Etats-Vfnis d’Amérique, trad. de l’angl. Voy. JOKES (P.).

— Musée de la jeunesse, ou Choix de contes, fables, allégories cl d’essais moraux

’propres à former l’esprit et le cceur de la jeunesse, tirés des uieilleuts auteurs auglais.Par., LePrieur, i&iii, in-12, afi.5oc.

— Néopbite (le) moderne. Paris, Sétier, 1793’, in-18.

’—Observations sur les trois ordres du loyaume. Paris, Prudliomme, 17S9, br. in-8.

Publiées sous le pseudon. de Puhliu-,.

— Œuls (les) de Pâques, poui l’ouvcrtuie des Étals-Généraux. Paris, le même, 1 789, in-8. ,

Publns SOUSJL nème pseudon. —

— Officier (!’) fiauç’ais dans la caverne de Cionmel], Paris, Ttger, 1812, iu-18.

— Pierre-le-Grand, poème traduit de l’italien. Voy. Di NIKA.

—.Quasimodo (la) de SurèncParà, Prudliomme, X789, in-8.

Publiée sous le pseudonyme de Publiit*

— Roi (le) d’Yvctotet la ieine de Hongiic. Paris, le même, 179, br. in-8.

Publié sous le même pseudou.

— Scandales (les) de S. A. R. Mgr. le duc d’Orléans ; av.ee cette cpîgtaphe : Le flot qui rapporta recule épouvanté. Paris, le même, 1789, in-8.

Publics sous le même pseudon

— Souvenirs (les) de Louis XVI. Paris, Cachet, 1790, in-8.

— Souvenus (les) du loi d’Augleleirc, pendant sa maladie ; trad. de l’angl. sur la treizième édit. Paris, Tigcr ; Fuchs; Lenorrnant, an IX(ISOI), in-8, 2 fr. 5o c.

Tiaduclinn supposée.

— *Tarlare (le) à Paris. (Dialogue ntre un Français et un Tartaie).par l’abbé A***. Paris, Maradan, 1788, in-8 de 160 pag. —*Vie de Chailes-Mclchior Artus, maiquis de Bonchamps.Voy. CHAUVEAU (P.M.).

J.*lri. André a cncoie trad de l’angl. un petit ouviage lesté inédit, iulilulc : Sur l’amélioration des prisons, — il a eu pail : i° a la tiaduclinn de l’Hisloiic îomaine de Tcigusson (1786) ; °àla Géographie générale de Malle-Brun, publiée sous le nom.de Mcntelle, 3’à la Bibliothèque académique, publiée par A. Sciics ; dà VILstaircj/liiloiopInquc de la révolution de FraiiLC, par Fantin Désodoards. Le dixième vol..est entièrement de lui. 1 ! a travaillé successivement ù la lédailiou des journaux suivants : au Journal des Deux-Ponts, en 1786 ; au Modérateur, avec Flins et Tonlanes ; au Journal monarchique, av ce le député Cloinioul-Tonneire el romanes ; aux Annales monarchiques, avec Lasalleice dtruicr journal se soutint de 1702-94, ii°n sans persécutions ; enfin au Mémoital, avec La Hâipc, rontatics et aultcs.

AND1ÏÉ (Nie), chirurgien chailatan du xvmc siècle, ne à Dijon, le i5 oclobic ’1704.

— *.Dissertation sur lesmaladiés de l’uîètre qui ont besoin de bougies. Versailles et Paris, 1751, in-12. — Manière de faire usage des bougies anii-vénéiiéuues, médicamenteuses el chirurgicales, propres à

.guérir Joutes les espèces de rétentions d’uiine, maladies de l’urètie et de la.vessie. Paris, I75S, in-S. — Ob.ervatious(pratiques sur les maladies de l’urètie et sur plusieuis faits convulsils, et la guéiison de plusieurs maladies chirurgicales,.avec la décomposition d’un remède propic à répiimei la dissolution gangreneuse et oan-léieusc, et à la répaiet ; aycc des pùncipcs

Tov, I ° 58

AND AND

. qui pourront servir k employer les différents c.iufitiques. Paris, i-jSG, m-8. — Observations (nouv.) sur les hialadïes de l’urètre et de la vessie, causes de la rétention d’urine, où l’auteur démontre, contre les assertions de M. Lecat5 etc., et de ses partîsants, le vrai déguisement des maladies secrètes, et l’impossibilité de les guérir sars l’usage de sa bougie et de sa méthode. Paris, 1766, in-12.

Le Mercure de France, pour les années i52— 54 » contient aussi plusieurs lettres île ce charlatan, sar ses bougies. Biogr. méd.

ANDRE (Noël), connuaussi sons le nom du P. CUrysologue, astronome,’né à Gy, en Franche-Comté, en 172S, mort le S septembre 1S0S.

— Hémispbère de la Mappemonde projetée sur l’horizon de Paris, avec la description et l’usage de —ladite Mappemonde. Paris, Mêrigot aîné, 1774 » 2 feuilles gr. aigle.

— Planispbères célestes projetés sur le plan de l’équateur, avec un abrégé de l’astronomie pour leur usage. 1778, in-S.

—— Théorie de la surface actuelle de la terre, précédée de îa Vie de l’auteur, par M.L… (LECOS). Paris, J.-J. Biaise, ISI3,

1 vol. in-S, 5 fr.

On lui doit aussi une carte de la Franche-Comté.. ANDRÉ (le P. —Yv. —Mar.), prof, de mathématiques au collège de Caec, membre de l’Académie de cette ville, ne à Châteaulin en Basse-Bretagne, le 22 mars 1675, mort à Caen, le 26 février 1764.

— Art (IV) de converser, poè’me. Rouen, Besogne, etParis, Despillj ;…., ân-8.

— Essai sur le Beau. Nouv. édit. (publ. par l’abbé G.-G. Guyot). Paris, Ganeau, 1763, on Paris, Çrapart, 1770, 2 vol.in-12.

Cette édition contient les dix discours suivants : i° le Beau en général, eten particulier ; le Beau visible ; 20 le Beau dans les mœurs ; 3U le Beau dans les ouvrages d’esprit ; 4° le Beau musical ; 5° sur le Modasj 6° sur le Décorum ; 70 sur les Grâces ; S0 sur l’Amour du beau ; 90 et io° sur l’Amour du.beau désintéressé.

La première édition, qui parut en 141 „ ne contient que les quatre premiers discours. Fprniey la fiti’ciiuprimerà Amsterdam, Schneider, 175g, iu-12, avec un discours préliminaire, et y jlanrpia, selon leP. André (voy. la préface des œuvres de ce dernier, édit. de 1766), deux discours auxquels il est étranger.

— Le même. Nouv. édit., -augm, de sis discours. Lyon, C.Rivoire, 1820, in-12,

2 fr. 5o c ou Paris, Delalain, 1824, in-ia,

3 fc. 5o c.

Quoi que promette le titre de la réimpression de 1820, elle ne contient.que lés.six.discours qui se trouvent déjà dans l’édition de 1 : 763..,. .,

A— Œuvres (ses), contenant un Traité de l’homme, selon les différentes merveilles

qui le composent ; (publ. par l’abbé G.-G. Guyot, avec nn éloge historique). Paris, Ganeau, 1766, 2 vol. in-12. V Ces deux volumes contiennent les discours suivants : i° et z° sur le corps humain ; 3° sur l’ame ; 4° et 5° sur l’union de l’ame avec le corps ; 6° sur les merveilles— de l’bumme en société ; 70 sur la liberté ; S0 sur les merveilles de la parole ; 90 sur la mémoire ; io° sur les passions ; n° sur les sens ; 32° sur la raison ; i3D sur la nature des idées ; i4°sur les merveilles des idées ; i5° sur les idées sensibles ; 160 sur la nature el les merveilles du raisonnement ; 17e 1 sur les merveilles de la conscience ; iS° sur les -merveilles des habitudes ; 190 sur Y Art de converser (poeme en vers)..-..’.-.

Ces deux vol. ont été réimprimés, avec l’Essai sur le Beau, sous le titre d’QEuvres mêlées. Berne, Soc. tjpogn, 17GS, 2 vol. in-12, 4 fr —Œuvres (ses), (publiées avec un éloge de l’auteur, par l’abbé Gnxox). Par., Ganeau, 1766-67, 4 vol.in-12.

Les deux prem. vol. ne sont autres que ceux contenant le Traité de f homme, publ.cn 1766. L’année suivante l’abbé Guyot publia deux nouveaux volumes qui contiennent : Tom. III. Discours sur l’idée de Dieu développée par la raison et par la foi ; sur la nature de l’entendement divin ; sur ta nature et la volonté de Dieu. Question : Si l’iioimèlc hoinme.ct l’homme d’honneur sont la même chose. Discours, sur le portrait de l’honnête homme ; Discours préparatoire sur une fable ; Fable (en vers), la Fourmi et la Cigale ; Discours sur les matières traitées dans l’Académie des Belles-Lettres de Caeu, en 1740 ; Stances sur les charmes de la vie clinmpètre ; Discouvi sur.le vrai dans les pièces d’esprit ; Question : Un peu d’obscurité ne sied pas mal dans un discours d’éloquence ; Discours sur les modes littéraires ; Discours ou divination sur la manière dont on peut apprendre à parler aux mueis ; Discours sur le Goût. Tom. IV. Discours sur l’Arithmétique ; sur la Méthode des

.Géomètres ; sur les propriétés des nombres ; sur un Arc-en-cièl du nord, en 1736 ; sur les merveilles de F Arc-en-ciel, en 1746 ; sur les merveilles du Cercle j sur le mouvement perpétuel ; sur l’ascension des

.liqueurs dans les thermomèlres. Remerciement à MM. de l’Académie des Belles-Lettres de Caen. Pièces de vers, sur différents sujets.

ANDRÉ EARDON. V. DAKDKÉ.

ANDRÉ d’ARBELLES, préfet de la Sarthe, ne à Montlucl, mort au Mans, le 28 septembre iS25 ;

— * Politique (de la) et des progrès de la puissance russe. Paris, Giguet et Michaud, 1807, in-S.

— * Que veut l’Autriche ? Paris, Galland, 1809, in-8. ’*

— * Réponse au manifeste du roi de Prusse.

Paris, i5 novembre 1S06, in-S.

M. Geniz passe pour être le rédacteur du manifeste.

— * Tableau historique de la politique de "la cour de Rome, depuis l’origine de sa

puissance temporelle jusqu’à nos jours. Paris, Galland, IS i o, in-S.

Aridvc cVAroelles est encore auteur d’un avertissement (c’est-à-dire de —l’avant-pi-c-pos et du précis des causes et des événements qui ont amené le démembrement de la Pologne, en 100 pag.), impr. en. tète des. AND AND 59

Méraoiies sur les réfutions de la Pologne (par le quartier* maîti e gtnéj al dcpislor). Bel lin et Paris, Galland, 1806, in-S : il n eu part, eu 1798, à la rédaction du Messager du soir; plus tard, sous l’empiie, à colle du journal intitule l’Argus. M Baibiei, dans son Dictionnaire des ouvragés anonymes, lui a attribué mi-Mémoire-sur la conduite de’la France et de l’Angleterre a l’cgartldcs neuties. Pans, impr. imp, ïRiOi iri-fc, * c’est une erreur, car M. 7Bouchot a la conviction que cet ouvrage est d’une autre personne ANDRÉ — MORVILLE (P-N.), poète, mort àPatis, en ISI5.

— Abdélazis et Ziuléima, tragédie en 5 actes. Paris, Maradan, 1791, in-S.

— Adieux (les) d’Hector et d’Audromaque, Iliade d’Homère, livre "VI, pièce qui a partagé le prix de l’Académie française, en 1776. Paris, Demonville, 177O, in-S.

Le frontispice de cet opuscule ne pot te que le nom de Murville.

— Amant (1’) de Julie d’Étangc, on Épître d’Hcrruoliue à son ami. Paris, X776, in-S.

— Année champêtre, poème en iv chants, et en vers libres, suivi de poésies diveises. Paris, Lêop. Colin, 1808, iu-S, 5 fr.

— Bienfaits (les) de la nuit, ode qui a concouru pour le piix de l’Académie française, en 1774. Paris, 1774, in-12.

— Curïcux(le) puni, comédie en 1 acte. Paris, Fymery, I8I3, in-8, 1 fr. 2Î c.

Avec Austin.

— * Epître d’un jeune poète à un jeune guerrier, pièce qui a concouru pour le prix de l’Académie française, eu 1773. Paris, 1773, in-8.

— Enmènc et Codrns, tragédie républ. Bordeaux, Lajorest, an 111 (179S), in-S.

— Infiniment (les) petit*, on Précis anecdoliquc des événements qui se sont passés au théâtre de l’Odéon, les 22 et 29 nocmbre 1S12 ; et détails sur les vices d’administration de ce —théâtre, qui sont cause do ces désordres. Paris, Delaunay, 1813, in-8 de 40 pag., 1 fr.

— Héloïse, drame en 3 actes el en vers. Paris, Dentu, 1812, iu-S, a.fr.

— Huila (le) de Samarcandc, comédie en 5 actes et en vers. Paris, M"" Cavanagh ("Barba), 1793, in-8, 1 fr. Joe.

— Lauval et Viviane, pièce à spectacle en 5 actes. Paris, 1788, in-8. —Melcour et Ycrseuil, com. en 1 acte. Paris, Prault, 1785. in-S.

— Paysage (le) de Poussin, on mes Illusions (épîtie à Loilcau), et Dioclélien à Salonc, ou Dialogue entre Dioclélien et ÏMaximien, pièce en yen,. Parie, 1790, in-S.

— Rcudez-vous (le) du mari, ou le Maii à la mode, com. en 1 acte. Par., M" Cavanagh (*Barba), I7S1, in-8, 1 lr. » o c.

— Souper (le) magique, com. en 1 acte et en vers. Par., M" « — Cavanagh (» Barba), 1 790, in-8, 1 fr. 5o c.

ANDRÉA DE NERCiAT, de Dijon, mort à Naples, en 1S00. —*Aphrodites (les), ou Fragments ThaiiPriapiques, pour-servir à l’histoire du plaisir. Lampsaque, 1793, t, vol. in-12.

Cet OHM âge a clé réimprimé en Allemagne en S part. in-8.

— * Coustanco, ou l’Heureuse témérité. Casse/, 17S0, iu-S.

— * Coules nouveaux. Liège, 1777, in-S.

— * Dorimont, ou la Marquise de Clarvillc. Strasbourg, 1778, in-S.

— *" Félicia, ou mes Fredaines. Amsterdam, sans date, 2 vol. in-8 ; 1784, 4 part, in-12.

— * Galanteries (les) du jeune chevalier de Faublas, ouïes Folies parisiennes, par l’auteur de Félicia. Paris, 1 y88, L TOJ. in-12.

— *Monrose, ou Suite de Félicia. 1795,

4, vol. in-18.

Tels sont lcstilies des otmages plus qu’ûoliquei., que l’on connaît d’Andica de Kcrciat.

ANDRÉE (le bar. d’). * Appel à l’opinion publique sur les dangers qui menacent d’entraîner de plus en plus les chambres législatives hors des voies constitutionnelles, ou Lettre à M. le bar. Pasquier, sur l’inviolabilité des lois fondamentales. Paris, au Palais-Royal, 1S22, in-8, 2 fr.

/ ANDRÉLINUS (Publ. F.). Dialogue entre St. Tiervc et Jules II. Voyez ce titie.

ANDRÉOSSY (le comte F.), lieutenantgénéral d’artilleiie, membre do l’Institut (Académie des sciences), de l’Institut d’Egypte, etc. etc., né à Castelnaudaiy, dépailcmenl de l’Ande, le 6 mars 1761.

— * Campagne sur le Mein et la Rednitz de l’armée gallo-batave, aux ordres du général Augercau, frimaire, nivôse et pluviôse an ix (1800 et 1801), avec nne carte des opérations. Paris, Barrois Vaine, Gœury, an x(i8o2), in-8, 4 f’- — Direction (de la) générale des subsistances militaires, sons le ministère de M. le maréchal de Bcllune, ou Réfutation de ce qui a été écrit contre cette administration, an sujet des approvisionnements de l’armée d’Espagne, pour la campagne de 1S23. et à l’occasion des marchés Ouvrard. Paris, Trouvé, Ponthieu, 1824, in-8, 2 fr. 5o c.

— Estai sur le tir des projectiles crenx, lu à la séance de l’Académie des sciences, du 26 décembre ISÎS. Paris, impr. de Corriarn, i826, ju-8de 24 pag. 6o

AND AND

—.Histoire dn canal du Midi, connu précédemment sous le nom dn.canal, du Languedoc. Sec. édit. mise dans. un nouvel

ordre, et considérablement augmentée.Par., Soeùry (Bachelier), i8q5, 2 vol. in-4, 42 fr. Lu première édit. est de iSoo, 1 vol. în-8, 9 fr.

— Mémoire sur ce qui concerne les marchés Oiivrard. Paris, F. Didot, 1826, in-8,

— Mémoire sur les dépressions de la surface ùu globe dans le sens Ipngijudinnl.des chaînes de montagnes, et entre deux reliefs maritimes adjacents ; lu aux séances de l’Académie des sciences, , des i3 et 20 février 1826. Paris, impr. de Cpniam, 1826, in-8 de 44 pag.

— Quelques (de) idées relatives à l’usage de l’artillerie dans l’attaque et dans la défense. ! IJetz, Çl. Zàmort, an u (1704), i"n-8.

— Voyage à l’embouchure.de la mer Noire, ou Essai sur le Bosphore et ; la partie du Delta de Thrace, comprenant le système des eaux qui abreuvent Constantinople ; précédé de considérations générales sur la géographie physiqne ; avec un allas composé d’une carte nouvelle du Bosphore et du canal de la nier Noire, et de plusieurs autres nouveaux dessins. Paris, Plancher, 1S18, in-8, et atlas de 9 pi., ïÇ fr. ; pap. Vél., 3o.fr.

On doit encore au général Andréossy : x 1" Essai surta Fortification, inséré dans les différentes éditions de rAide.témoire,.à l’usage des officiers d’Artillerie de France, du général Gassendi ; 20 Mémoire sur lelacMcnzalch, -el Mémoire sur la Vallée des Lacs de Katron et du Fleuve saris Eau, en Egypte, publiés d’abord dans la Décade Égyptienne ► imprimes an Caire, dans les ans vu et vm (179S et 1799)., réimprimés dans la collection.des Mémoires.sur l’gjptè 1, 4 vol. in-8, et dans, là Description de l’ÉgyptCi 3°.Observation sur te Lac Maris, pour faire suite au Mémoire sur la Vallée des La.cs de Nàtron et dit Fleuve sans : E, ovi impr. dans le Monitéurdu4.novembreiSoo ; —.Analyse de la Relation des campagnes de.Bonaparte en Egypte, par le général Berthier, impr. dans le Moni-leur du’Xelmars iSoi; 5* Observations sur la Rade de Brescoti,.imprimées dans —le Moniteur du i5 sep-, temure 1S01.

ANDRÈS (, Çio,). Histoire des sciences, de la-.littérature.,’etc., trad. de l’ital, , par PiiTOiAîïr, tom. Ier, Paris, 180S, in-8.

Ouvrage, savant, et assee estimé. On n’a publié que le premier volume de la traduction. L’orïgiual a pour titre : DeW origine, de’progressé dello stato attualod’-ognititteràtura.-PaTOia, Eodoni, 1783-1797, 7 vol..in-4.

ANBREO DE BILISTEIN (Çh.-L.), de Nancy.’.

-Essai.sur la —navigation lorraine. 1764, in-8. 7

— Essai sur la ville deNancy. 1762, in-12.

— Essai sur les duchés de Lorraine et de Bar. Amsterdam i.1764,’in-12.

— Institutions militaires ppur la France, ,

ou le Végèce français. Amsterdam, 1762, ï vpl : in-8, ;

ANDREWS (Miss El.). Beautés de Sturm, trad. de l’angl. Paris, G. Dufour, 1819, in-t2, 3.ir, —. i

ANDREZEL (i’abbèBartb.-Phil. d’iié à Salins, en T757, mort à. Versailles, le 3r décembre 182 ».,

—*Excerpta è scriptoribus groeçîs, ad usuot studiosa : juventutis. in rhetoripà et in secuudà audienlis necommodata, neçnpi Ar’gumentis et Annotâtipnibus receiiter il-r lusrata, qfferebat,. favente supremp studiprum senatn, etc. Editio tertia. Parisiis, Brunot-Labbe, i§25, in-12, 4 fr. 5oç.

La première édition est de 1814

— Le même ouvrage. Extraits des auteurs grecs, traduits par HABTÔME. Paris, le. même, 1825, 2 vol.111-12, (3 h.

r—Histoire-des deux derniers rois de la maison de Smart, trad. de l’angl. Voy ; Fox. Ha travaillé avant 1809 au Mémorial des Pasteurs, et en. iSta ; au —Journal —, général de Francei et a fourni des notes ponrvl’édit. de 1S16, du poème de, l’Imagination, de J. Delille.’.-.’'

ANDREZEL (le niarq.)., onçl.e du prér cèdent. ’.

—Essais politiques. Amsterd. j. Arkstcc, {756, 2 vol.in-12..

ANDRIA. Observations générales sur la théorie de la vie, trad, de. l’ôtab, par Prav. Txab. Paris,.iSoS, in-S..

ANDRIEU. Avisnquv.) à la Société, intéressant lés citoyens de tous les ordres, sur trois-mille guérisons opérées en dernier lieu à Paris ; —.avec la Poudre médicaraën-teuse du chevalier de Godernaux, dont la découverte.et les premiers succès remontent à près de soixante —ans avant : ses épreuves" et son vadoption solennelle enAngleterre et en France, par ordure exprès des Souverains ; —etc. Orléans, de Vimpr. de P. Couret cïe.Villeneuve, 1784, -4de 17 p. -Avis aux. citoyens,.sur les.causes, les caractères et les vrais remèdes de l’aveuglement, dé la surdité, et, des-principaux accidents vénériens. Paris, 1780, Jin-8.

— Avis conservateur du citoyen, sur les causes des maladies violentes et de mort imprévue, qni ravagent.soudain les hommes de : tôus les rangs. 17S6, : in-S —Avis patriotique snr ilè vrai traitement de la maladie anti-sociale (Syphilis), et sur une manière aussi heureuse que simple, d’inoculer la petite Terole à tout âge. Amsterdam, et se. distribue à Paris,.chez VAu-’ reH/ ;,.r78o, in-Svde’38.p, agcs. . AND AND 61

— Compte rendu au public sui des IIÏOA ens nouveaux de gnem les miladics vénitiennes, etc, sugm d’un agenda auti-svphilitiqne 1786, in 8.

— Moyens (nouv.) pont guni la railadie anti-sociile, sans le secouis des applications caustiques ni dis instruments Hanchants Pans, 1782, in-S

VNDRIEUX, piof de îlictoiiquc Rhétorique fiancuse, extraite des meilleurs autcuis anciens tt modciucs Paris, Brunotlabâe, i8-5, m-8, 7 fi

ANDRIEDX (F.-G-J-S), mcmbie de l’Institut (Académie française), et profes31 nr de htleratuie fiancaise au Collège roy de Trancc, ne.1 Stiasbouig, le 6 mot 17 jq

—’Vnaxiiuandie, ou le Sacrifice aux Glaces, com en 1 acte et en veis, suivie de ebaugem. poui la tugedie de Nicomede de P Corneille Nouv « dit Paru, Barba, ISOD, iu-8, 1 fr 5oc

La prcmiue édition, qui païul en i-S.3 n’a point lec cbdiifcmcnts pom In tngcdie de Cet nulle

—Bulle (la) d’Alevandic VI, nom elle, ti, iduite de l’ital Voy Csit (G.)

fttte tiaduclinn n j pis u îeunpriinuc dans le ceimcs de M Andneux

— Comédienne (la), com (n 3, 11 les et en vcis Paris, itV/neu, i8rfi, in-8, 2 lr

— Contes et Opuscules en vers et en prose, suivis de poésies fugitives Par, 1800, tn-S, ïfi

— Coûts de giammaue et belles-lellies (a Tus ige de l’Lcole polytechnique) Par, 1807 et ann suiv., » pallies m 4.

— Discours en vers sm la peifeetibihte de l’homme, licite a H seûnee publique de l’Académie française, tenue pour la leocp lion dp MM. Dioz et Casiiuu Délai igné, le 7 înil’1825. Par, r Didot, j 82’i, in-S, 1 fi 25 c

—Lnfance de J-J Rousse m, com en 1 acte, mêlée ddiicltcs Parrs. Maradan, 1794, in 8, 1 fi ? 5 c

— Epître du Pape Paris, I7q, in-S.

Pièce qui n’a pis tte rcitnpi unie dans les celui es dt lauleui

Table d réanime publia la imine innïc une Réponse du Pape al G J b Andnu X, in S

—ttoutdis (les), ou le Mou suppose, ci.iu en 3 actes el en eis Paris, Bat/tj, 1788 111-8 —Nouv. cdil. Paris, Barba, 1819, in 8, 1 fi. 5o c

Li pirmjLlt édition cstannnviii Cellt puce 1 le îtilnpuui c, nnn seulement dans lis ouKs de 1 iiileui, 111 us (neoic d 111s la Jlibltotlt que dramatique publ cbt7 mad 0 ibo

— I1 v mien de la seconde édition dnlhciti e

des Grecs du P Brumoj, public pai M Raoul-Rocbettc, ou Observations sm la tiagedie giecque et la tragédie fiane Paris, l84, n 8

i sliail de la Banc Encyclopédique

— Helvetius, ou la Vcngeanie d’un sag, com en x aetc et en —leis Paris, B/trba, 1802, in 8, 1 fi ïo c.

— Louis IX eu hgvpte, oper en 3 actes Paris, 1790. m 8, 1 Fr. "io c Avec Guillard

— Molieie avec ses.unis, on la Soirée d Auteuil, com eu 1 acte et n vers Parie, Buet ("G Brunet), 1804, in-S, 1 fi. 20 c

l, t unpi une dans le, a in res de l’tulcui, ainsi que d-ins li VilIiotluquc dn.11 ptique, pub ! elie/ madame Daim

— P01 liait (le), on ld Matinée d un amateur Paris, imp. de Slône, 1811, in 8

lue 1 200 eienipl seulement, mais icimprnnt dms les auMes de 1 aulcui

— Rcc (lç) dn Mdii. ou le Manteau, com. déduite) en 1 acte et en cis Parrs, A André, 1826, in S, 1 fi 75 c

i elle pièce a t If impi iwix. d ibord en deux actes dms 1rs remicsde Inuteui

— S lint-Roch el Saint-Thomas, sur 1 ouverture du manon céleste a M" Chameiov. Paris, Dabin,.m rir (179)1 in 8 de 8 pag

Opuscule dont il fut fut la nu me jnnrc une) f im pression, poilant poui litre la Querelle de saint Rock et de saint Ihomat, Pans, impi de Pleur lu S Cille pièce n a point et mmpiimrc dans les cruilcs de lauteui Tjn inonync n publie une ht powc dt s"int Roch et dt saint PJionai a saint Audiiciix l’-ius.J G Gu ml, an M(ISOÎ), 111 Sde a pag

— Suite (h) du ATmlcui, coin de C01ncilb, letouchec et icduile en 4 açt Paris, Barba, iSo : S, in-S, 1 fi ïo e

Ci tir pièce 1 ite depuis lemisq en einq actes, , cl icinipriuiir— ainsi dins Usoemics de 1 inteui

—liesoi (le), coin en 5.ictes et en veis Par, M’" HitctÇG Brunet), i8o4, m-8 1 ft 5o

— Vieux (le’l U, com en 3 actes et en ers Pans, Barba, ibio, 111 S, 1 fi îo c

— Ol’nvres (ses) Paris, Nrpi tu, (*A André), 1817 23, 4 vol 111 8, ouïes do figmes, 26 fi ; pipici caiu —vel, fig avant la lctlie, 40 fr —Les mêmes Par, le même, 1820, 6 loi 111-18, ornes de figuies. i5 fi ; pap el, figures avaul la lctlie, 2*1 fi

Ce recueil contient Tom Trr n-1ximindie, les Itouidis la suite du Meiitcin tom en cinq actes, Moheii nveests 1111 —loin H I e Tltsol, leàicux 1 at, h Coim dirnni, quclqiu s sci m s in piomptn, Disconis poni les funclailks dp 1 olhû dllaileilte, J’iologue deDeux liries (de Lollin d Halle » illi)

— loin 111 La tjrimc Cieole, com en nnq actes, milice de 1 ui0l us de 1 Cuiubuhiid (inédite), 62

AND AND

Contes, Anecdotes et Fables en vers j Poésies’fugitîves ; Changements proposés pour Poïycucte et Nicodèmè, tragédies de Corneille ; Mélanges en prose. — Toin. IV— Kotice sur la vie et les ouvrages de Collin-d’HîirlevïUe ; Dissertation sur le Prométhéc enchaîné d’Eschyle ; Dialogue entre Arclmnède et Cicéron ; Dissertation sur les langues ; Traduction de la Fréface du Dictionnaire de la langue anglaise, do S.’Johnson ; le Manteau, ou le Rêve supposé, com. en deux actes et en vers Ç inédite) ; Lénore, drame, héroïque, en cinq actes et en vers, imité de la belle Pénitente, —de.Rowe {inédit) ; Notices historiques sur Louis XII, Guill. Budée et Henri IV. Ces trois notices ont été imprimées d’abord dans la Galerie française.

Dans ces quatre vol. on a bien inséré : le Procès du sénat de Capone t’anecdote ; le Meunier de Sans-Souci, anecdote ; l’Olivier, le Figuier, la Teigne et leBnisson, fablc.de Jonatham, tirée de la Bible- ; Socrate et Glaucon, dialogue tire de Xénophim, toutes pièces fournies par l’auteur aux anciens Mémoires de l’Institut, section littérature cl beaux-arts; mois l’on a omis les pièces suivantes,’imprimées dans le même receuil : i° VHôpital des Jbus, conte.-persan., pour faire suite aux Mille et une nuits (Tom. Ier 1798) ; 20 Notice sur la vie et les’ouvragés de Cb. de WaiHy-, —architecte (Tom. III, iSor) ; 3° Dialogue entre deux journalistes sur les mots Monsieur et Citoyen (Id. Id.); 4° Rapport sur la continuation du DictionTiaire’âe la langue française.’(Toin. Y, ïSc-4)i.

Cet.académicien : est encore auteur d’une petite pièce jouée sans succès, et qui n’a pas été imprimée, intitulée : les Deux Sentinelles, com. en un acte, mêlée d’ariettes {791) : il a eu part à la rédaction de la Décade Philosophique (27941807), à celle de la Kevue Encyclopédique (1S19 cl ann-suiv.), et à la traduction des Chefs-à"œuvre des Théâtres étrangers ; il a donné de nouvelles éditions, des ouvrages suivants, avec des notices : Histoire de Henri IV, par Hardouin dé Pén’fixe (182 ?.) ; Mémoires de M]1B Clairon (iB-27.); le Vieux Célibataire,’côm. de Collin"d’Oarlcville (1S22).

M. Fîrm.Dïdota annoncé, comme devant paraître incessamment —. la Philosophie des Belles —Lettres, de M. Aiidrïeujc, 4 vol. in-S— C’est le résumé des leçons données pendant vingt ans par ]iuleur, tant à T École polytechnique qu’au Collège de France,

ANDRIEUX. (L.)V Lydie et Franz, ou les Maris par échange, trad.’de Talion. Vôy. ; LAFOKTATJSE (Aug, ;). ’_'

— Ministre (le) cTEsebalçjOule pauvre Curé de campagne, trad. deTaÙcni. Toy. LAF.OXTAINE (A.). ’'* —r)’--’*’_

ANDRIEUX (MatK), Éiôgede Blaise ; -Pascal, discours présenté à Académie des Jeux floraux en l8ï3. Toulouse, Douladoure, 1S13. in-S.’..’V

ANDROL(le V. Ant.), cèles tin*Génies (les) assistants et ; les Gnomes irréconciliables, ou Suite an comte de Cabnlis (de l’abbé de Villars), Amsterdam, 1715 ; La Haye,’1718, în-8.

Réimprimé avec le Comte de. Cabales, en 173 ?., 2 vol. in-12.

ANÛRY (l’abbé), frère de Gl. et de Nie.

— Consolation (la) intérieure, ou le livre de l’Imitation de J.-G., selon sou original, (c’est-à-dire, écrite en nouveau style.

d’après VInternells consolation). Paris, fiobustel, 1729, in-12. ’

La première édition parut en 1690..Barb’.

— Hérésie (V) des protestants ; et la Terilé de l’église catholique, mises en évidence, 1714, 2 vol.— ; Suite audit ouvrage. 1716, 2 vol., en tout 4 vol. in-12.

Pictet de Genève, ayant répondu à l’abbé Andry, par une réfutation de ses principes, celui-ci jugea à propos de donner une suite à son livre.

— Religion (la) prétendue reformée, dévoilée dans plusieurs entretiens d’un catholique avec nnprotestant.ijon, 1706, in-12.

AÏTDRY (Ch.-L.-F.), médecin consultant de la maison d’accouchement, membre de l’Académie royale de médecine, memb. honor. de la Société de méd. ; né à Paris, le 6 juillet IJ4I—,.

— Combien la chirurgie doit aux travaux des médecins : discours prononce aux écoles de médecine, pour l’ouverture solennelle des écoles de chirurgie. Paris, 177, 3, in-12. —Lorsqu’une partie est attaquée de la gangrène, faut-il couper dans la partie morte f Paris, 1 764, }& ? %

— Manuel du jardinier, trad. de Vital. Voyez MAKDrnot, *..

— * Matière médicale, extr. des meilleurs auteurs et des Leçons de M. Kèrréin. Paris, Deburë, 1770, 3 vol.in-12.

— Observations et recherches sur l’usage de l’aimant en médecine. Paris, 1783, in-S.

Avec M. Thouret.

— Recherches sur la rage; nouv. édition. Paris, Didot jeune, 1781, in-S.

La première édition est de 1779.. —— Recherches sur la mélancolie. Paris, 17.S6, in-4.

Ge médecin est encore auteur des quatre Thèses suivantes : l’une n pour titre : An a molu et mole lutmorum s*eeietiones diversoe ? conclusion affirmative ; la seconde, An Parismispreesertim interdum ruslicus ? conclusion affirmative ; la troisième, An Cancerulceratns cinetam éludât ?. conclusion affirmât. ; la quatrième, An in parle mortud scelles post syderationem r conclusion affirmât..— d’un Mémoire sur la Mélancolie (impr. dans letom. V du recueil de la-Société roy. de mé «  decine) ; d’un Éloge et Ant. ïïuncs Rlbeiro Sondiez, premier médecin d’Anne Ivan, régente de Russie (.impr. en tête du catalogue de la bibliothèque de ce dernier. Paris. 17S3, in-tî). 11 fut aussi l’éditeur des Observations sur les maladies vénériennes de Sanchez.

ANDRY (l’abbé Cl.), frère de A. et de Sic. Andry, ecclésiastique, mort à Lyon, le 10 juillet 171 S.

— * Lettre instructive d’un catholique à un protestant de la ville de Lyon, sur le nom d’Église romaine donné à l’Eglise catholique. Lyoftï 1707, iu-12. .7/.7 AND’.’’' « ./ » 7’. "’A'NE ;..— 7.., : fîî

.’.’i ANDRY (G.), pseudon. Voy. GUIIXON

7(rabbé)….7— 7 !. ’. ; ’.’ ; ’7— 7

ANDRY (Nie.); surnommé Bois-Regard, frèredes abbés A.etCl., médecin, né à Lyon, en i65Sj mort à Paris, le i3 mai 17/12.’

— An ab impnlsn sanguinis in artetiam piilmonaleni inspiratio spontanea ? Resp. Fr. Dav. ïïérissanti Parisiis, 1741 » n-4 1— : An cordis motus à dura méninge. Resp. J.B. Winslow. Parisiis, 1703, in-4.—Resp. D. CL Fremont. Parisiis, 1726, in-4. —r An. in bumeri luxatiouë àmbe potitis ’quàni’scalâ ; janua, polyspatusque itëratô renovatâ. Resp. ïïûh.linguet.Parisiis, l’jSz, iti-4—.. ’'.’.’.; ’,’, ,’ : . ;’.’,

— An’proecipua yaîetudiriis tutela exèrcitatio ? Parisiis, 1723/174 ï, in-4. "

—7r * Cléon et Eudoxe,. touchant la prééminence de la médecine sur. la chirurgie. Paris, Gissey, 1789 ; I742, rn-I2.

. —..Eclaircissement sur lé livre : De la

génération des vers dans, le corps de l’homme. Paris, 1704 ; Arhst., 17o5 ; Paris, I74ijin-I2.N ;.’; fi —

’L'édition d’Amsterdam contient les critiques de Léuiery. ; celle de Paris, , 1741, renferme, le Traité de la génération des vers.. ;, , r v,

— Examen de divers, points d’anatotnie, de chirurgie, de physique et de médecine,

..au sujet de deux.lettres plaintives, écrites par un chirurgien de Paris,. touchant l’exposé qu’on à fait, dans le Journal des Savants, de quelques-unes des fautes d’un traité dé ce chirurgien sur les maladies des os. Paris, : 1.7.2.5, in-12., , 7, , v…..".

— Génération (de la) des vers dans le corps de l’homme ; de la Nature et des Espèces de cette maladie, Paris, D’Boury, 1700, 1708, 1714 ; Amsterdam, 1714 ; Paris, 1741, "* vol. ih-i’2, avec figures.

Va.italien, Aiit. Valisneri, a fait.imprimer.une Lettre critique à l’auteur du livre de la Génération des. vers dans Ic’COrps de l’iiontine, qui a été traduite en français par Vergés, far/s, 1727, iuia ; .

—— Goiffonum ; id est, Yferminum à cl. yiro doni. Goiffonib, ihedico Lug.in causant pestis èrectpruindebellatio.’iita-V I ? 22 »,

in-12 ; : 1-. : ’'’. : ’„ : .* ;..-’ « ' » —..’, ;’,’-" : ’, , 7

. Andry publia cet ouvrage sous.le.imm anagivmi. inatiqué de Ciosani Drany, riiedici Sérapicnsis,

—..Lettre.à’l'auteur de, 4’article, second dn
Journal des Savants, du mois, de, mars,

’1724. PttnV, , I725, in-12.. : : , ..’. ; r., : , ;’

’-'T±* Orthopédie’; " ôn l’Art de ; prévenir, et

’de corriger, dans les enfants,’lesdifforinités

du corps. Paris, xt, 2 : vol, in-12, fig.; et

Bruxelles, 1743, i *vol : in-S, fig, — Suite

Paris, I742,’irt-X2 : '’',’.-.y. ..’,.’„, ,. ;’;.,.. /-.’..

— Qnestio medica in schblis medicorum parisiensium discussa : an erumpentibus

variolarum ; ej’.6tt ! /.amç à phlèbotomiâ et putgatione sëmpèr abstinehdum ? Pdrisiisj

, 1712, 1717 ; in-4, « ’ : ’v..’.. ».,’, ;, ,

—* Réflexions sur l’usage présent de la langue fraùçàise. Amsterdam, 1715, ni-j2. , , La première édition a été publiée en 1689. : .’

—*Régime (le) du carême, considéré par rapport à la nature du corps et des aliments (ou réponse au Traité des dispenses du carême, de Phil. HECQUET). Pârisi.Coi— ".-. griard, Ï710, in-12., , ’'- : , « ’ »

j— Remarques de chimie touchant la préparation.de différents remèdes usités dans la pratique de la médecine. Paris, 1735, in-12. ;,’,’, ,’., , 7

— Remarques dé médecine sur différents sujets, principalement sur ce qui regarde ; la ; saignée, la purgation et la boisson. Par., 1710, in-12.

.* Thé (lé) de l’Europe, où les Propriétés de la Véronique, tiréès.des —observations de M.’Francns, médecin allemand, et de celles de plusieurs médecins français ; Paris, r 704 ; Reims, 174, *74 ? in-12.’.

— Traite des aliments du. carême. Paris, B. Càignard, I710, 1734, 2 vol. in-12.

. : U y a une édition plus récente à laquelle ; on a /ajouté le Régime du carême. En tout 3.yôl.in-ia.

’. TT7Traité sur la peste, publié par DIORIS : Paris, iu-12.’

. ; Kic. Andry est encore auteur d’une traduction du , Panégyrique.de TJiéodose-te-Grand, du lat ; de Faeams (Paris 1687, in."12) ; et des Sentiments de Cléarqiie sur.tes Dialogues.d’Eudoxe.et Philante (Paris, Î6SS,

, in-i ?.)’, où il attaque les opinions philologiques du

P. BouhoUrs : il a fourni des articles de médecine au Journal des Savants 1 depuis 1702, jusqu’au m avril 1739.

A1SEL (Dpm,), chirurgien français du

’commencement du xyiiie siècle. —— Art (1’) de sucer les plaies sans se seryir de la bouche d’un homme ; (avec un Discours d’un spécifique propre à prévenir les maladies vénériennes. Amsterdam, 1767, .1716, 17.32 ; Trévoux, 17x7, in-12. 7.. -r-Dissertation sur la nouvelle, dçconverte de rbydropisie du conduit lacrymal. Par., 7

.i’7'l6,’in-I2. ;
", ', ;’’.'., ;,

—Observation.’singulière sur la fistule ; lacrymale, dans laquelle l’on apprendra la , méthode de la guérir radicalement.’Turin,

.1713, iu-ia. Siiité de la nouvelle méthode de guérir les fistules lacrymales. Turin,

.’.17.14, ia-47 ;’..’' 7 « » : « 7 » 7.7-’

’[— Recueil dès méthodes pour, la guérison dés plus dangereuses maladies. Trévoux,

— 1717, in-12. : ,.….’ «  » ’-'-—’ 64

ÀNG ANG

—— Relation d’une énorme tumeur occultant toute 1’étendnè du ventre d’un homme hydropique, et remplie de plus dé sept iuille corps étrangers. Paris, 1722, iu-S.

Anel communiqua à l’Académie des "scieiicesdivcrscs observations, entre autres celles-ci : Observa’ilon singulière d’unjcetus trouvé dans une masse membraneuse-, rendue par une étante’au sixième’mois de sa grossesse.. :

ANET. Examen critique de la vie fet des ouvrages de saint Paul.(trad. de l’anglais, .par le bar. d’HoLBACH) ; avec une dissertation’sur saint Pierre., par BouLAirGEit. Londres (Amsterd., MM.Rey), 1776, in-8.

ANFRA3T. Manuel dcssapeurs-potirpicrs. Paris, Sétier, 1816, in-8, a fr. 25 c.

ANFKEVILLE (Tàbbé d*’). *-Apologie du cardinal de Bouillon. Cologne (Amsterdam), 1706, in-18.

Cet ouvrage a aussi été attribué à M. l’abbé de . Ghoisy.

ANFRYE. Description d’un petit fourncàuàcoupelle..Par., Magimel, I8I3, in-8, ï fr. 5o c. ’Àvec’MI t)àrcet.

ANGAR (D.), Traité complet sur le sucre européen de betterave, trad. de î’allem. Voyez ACHARD (Fr.-Ch.).

ANGE DE LA PASSION (léP.), carme.

  • Disciple pacifique de saint Augustin, sur

la liberté, la grâce, etc. Par, i-]t5, in-4.

ANGE DE SAINTE ROSALIE (le P.), (et dans le monde, Fr. VAFFARD) ; augUstin déchaussé, né à Mois, en i655, -môrt à Paris, en 17 26.

— Etat de la France, revu et augni. par-Ies Bénédictins de’Sàint-Maur. Paris, David, 1722, 5 vol. in-12.

C’est la réimpression, avec beaucoup d’additions, ’d'un ouvrage publié long-temps auparavant. Le Père Simplicicn en adonné,’cinq atis plustard ; une autre édition.

—Histoire-de la maison de France, etc.

VoyézArfSELtitE : DE SAINTE-MARIE.

’*Létfres*survla dernière édition du Dictionnaire historique de Moreri, donnée en 1707. Toulouse, 1707,’in-12.

ANGELINI ("Aug. Rose.’)'.* Appel philosophique et politique aux nations éclai « réés, » par A.-R.-A. Famagouste (Genève), 1797, in-8.

ANGELS. École (1’) des armes, avec l’explication des principales attitudes et positions concernant l’escrime. Londres, Dodsley, 1763, in-fol. obi., avec 47-pI-j 20 à 3o fr.

ANGELON1 (L). ; ltalia.(dell) us cehte il seitembre di 1S1S, ragionamenti iv. Parigi, l’Autore, 181S, 2 vol. in-8, 12 fr.

— Sopra la vita, lé opère é il sapere di Gnido d’Arezzo. Parigi, daiiorchidi Charles, 18u, in-8.,

ANGENOT (Th.). Grammaire élémentaire tle la langue française. Verviers, Charles, i8n3, in-12, 2 fi’. 5o c.

ANGERVILLE (Mouffie d’). Voy. Moor FXE.’'’’

ANGILBERT, surnommé Homère. Histoire des premières expéditions de Chârlèmâgne, pendant sa jeunesse et son règne ; (rédigée.par DUFRESKE DE FR-AKOHEVIL-LE). Amsterdam, 1741, in-8.

ANGLADE-DELCROS (J.-G.-T.).Etude (nouv.) dei’hommë, ou de l’Etat sauvage, considéré comme le dernier degré de dégénération de l’espèce humaine., avec uu aperçu des principales causes de cette dégenératïonj et des moyens de « ’en garantir. Sec. édit. augm. de plus de moitié. Paris, l’Auteur, Dondey-Dupré, 1820, 2 vol. in-8, 10 fr. t

ANGLAS DE PRAYÎEL (d’). Relation nouvelle et impartiale du naufrage de la frégate la Méduse, et des’événements qui ont eu lieu daus le désert de Zaai’ha et au cap de Daccard. rVimes et Paris, Lenorr maht, iSic}, in-8.

Pour une’prèmière relation, vby. ÇORÏLÉAKD.

ANGLEMONT (Edouard d’), né àPontAudemer (Eure), lé 28 décembre 179S. —* Cachemire (le), comédie en 1 acte et en vers. Paris, G. Brunet, 1827, iu-8, t iv. So c.

Publiée sous le prénom de "l’auteur..J. Ader aeu part’à cette pièce.

— Odes. Paris, J.-C. / ! ? 6s.re, 1825, in-18,

.31 fr.

Quelques-unes des pièces qui composent ce voïûuie .avaient déjà été imprimées séparément, entre autres :

’la Pa’ciftcaù’oji de l’Espagne (i823VLouis XPÎUSzb) — L’auteur se’prbpose"tîe donner un second volume. Ed. d’Anglemontest auteur d’unipoctnecn quatre chants intitulé : Berihc et Bobcrt, qui paraîtra prochainement, et de l’opéra de Tancrède-, d’après Eos -sîni, qui devait 1 être joué ù VOdcou au iuois de —mai (ISÎ7’).

ANGLES. Alnianacb critique et litté.raire dé Paris, pour l’an de grâce 1S17 ; contenant ce qui s’est passé; de plus singulier : à Paris en 1S16, quant aux événe.ments, : aux ihommes et à"la littérature ;

avcc des : COuplets ; analogae5’à ces diverses

singularités, suri les différents crocodiles vivants, sur les voleurs en l’air, sur les ’..’, ANI « ’ ».ANN.7, 65

jongleurs de toute espèce ; suivis de visions d’un juif, etc. Paris, Plancher ; 1816, jn-i8, r fr. 5o c..,’…’'..’ : . : ’}'.,

, ANGLES. Perfection de la, teinture noire sur la soie. La Baye et Paris, 1779, iu-8.,’.'.’7 7’7 «  » ’"'—.’

ANGLESI (le bar.’d').* Conseils d’un militaire à son fils, par Bt le baron n’A**.*, colonel d’infanterie. Paris, Dupuis, 17S1, in-12.

ANGLIVEL DE L’ABEAÏJMELLE ; Voyez

LADEATJMET.T.E (Angl. de)..

.ANGOULÊME (S. A. R. Madame la princesse Mavie-Thérèse-Charlotte, duchesse d’), dauphiné de France, fille de Louis XVI, -née à Versailles eu 1778, —*Mémoires particuliers, formant, avec l’ouvrage de M. Hue et le Journal de C’éry, une histoire complète de la captivité de la famille royale à la tour du Temple. (Mis en ordre et publ. par M. AUDOT, libr.) Par., 21 janv. 1817, in-S. ; — Sec. édit, sous le titre : Relation des événements arrivés au Temple, depuis le i3 août 1792, jusqu’à la mort du dauphin Loù’isXYII. Par., Audot, 1823, in-S, afr. 5o c.

La seule différence qui existe entre ces deux édit., c’est, que l’éditeur n fait parler l’illustre auteur à la troisième personne dans la première, tandis qu’il le fait parler à la pi-emière dans-Ja seconde, comme dans le manuscrit autographe,

Ouvrage réimprimé dans un vol ; de la Collection, des Mémoires relatifs a ia Révolution française.

Pour.d’autres écrivains, de la famille régnante, (Louis XIV, Louis XVI el-Louis, XVIII), voy. au iioui Louis,; : , ,..

ANGÔVILLE(Orner). Julie, ou lés Caprices de l’amour, poëme èlégiaqùe en trois chants. Caen, Poisson,. 1S19, iu-S de 48 pag. ;, 7

ÀNGULO (D.-F. de). Bosquejo histo : rico de los principales acontecimîentos de’ la revolucion Francesa, etc. Trad, dèl franéès. Voy. DULAURE.

ANGUY DE LA MENAYE. Formation de l’infanterie française, plan combiné d’après le génie de la nation. Paris,.iiy3s, in-S— ’,…’

77 : ANIBERT (L.-M.),’ne à Tringuctaillelez-=Àrles, le îa octobre 1742, mort le 13 mars 1, 782. : ’;..’, ;.. ;. ; " r—Mémoires historiques, et critiques sur, l’ancienne république d’Arles, pour servir à l’histoire générale 4e Provence, Paris, Durand, 1782, 3 vol. in-12, 9 fr. — Mémoire sur l’ancienneté d’Arles, suivi d’observations sur la formation des marais

voisins de cette ville,’et sur un passage de l’histoire d’Ammieu Marcellin. Paris, JIS3, in-12. :

Anibert a laissé en manuscrits deux pièces de tbeâtre ; et.de nouveaux Mémoires sur l’histoire d’Arles, dont le premier vol. était terminé. Biogr. Univ. ".

7.ANICET. Ami (1’) et le Mari, ou le nouvel Amphitryon, vaud. Voy. ce titré.

— Gustave, on le Napolitain.Voy. HUBERT DE V.À ROCHE.,.,

7ANICH. Atlas du Tyrol (en 1774), 21 feuilles.. ;

AvecHeuber. « Cette’carte estimée était devenue

rare, et se.payait de i5o à.25o fr. ; mais elle est

. plus commune maintenant, cl se.donne à meilleur

marché. Elle a élé réduite et gr’av. en six feuilles,

pour le département de la guerre. » Bnm,

ANIEL, danseur. Apollon et Gide, où l’Amour protecteur, ballet en deux actes. Bordeaux, Coudert, iS.’rg,’ïn-8.

ANISSO’N.* Description d’une nouvelle presse exécutée pour le service, du Roi ; et publiée par ordre du gouvernement. Paris, impr. roy., 1783, in-4 ANNE (Thcqd.), auteur dramatique.’ —Alfred, ou la Bonne Tète. Voy. DARTOIS. --Blanche et Isolier, vaudeville’en ùri acte.Paris, Quoy ; Barba, 1S24, in-8, .1 fr. 5o c.’,

— Châtelaines (les), etc, Voyez DARTOIS.

— Coq (le) de Village, vaudeville en un acte. Paris, i823, in8, 1 fr. 5p c.

Avec MM. Déconr et Ch ; Hubert.’ ’-4— Deux (les) officiers. Voyez DARTOIS..

— Dilettante (le), ou le.Siège de l’opéra, , folié-vàudevilié, etc. Voyez THÉAULON. T--Exilé (1’.), vaudeville. Voy. DARTOIS.,

—Intendant (P) et le Garde-Chasse, etc. Voy. DÉSAUGIERS,

Pari (le), vaudeville en un acte. Paris, Duvernois, 1826, iu-8, 1 fr. 5p c.

Avec Adolphe jadin. "s,

—Rue (la) du Carrousel, ou le Musée en boutique, vàud. Paris, Qrtoy ; Barba, 1824, in-8, 1 fr. 5o c.’

..ANNÉE (Ant,), littérateur, né i Avremont, le 22 aouti772 : —

.—Avec MM. Gersin et Ferrière : Àrle—’ quiu décorateur, comédie-parade en un acte,.mêlée de vaudevilles. Paris, an vi,

in-8. —— Carosse (le) espagnol, ou Pourquoi

faire ? Voy. GERSIK.—Avec Vivien ; Chronologie historique et géographique ; précédée d’uu Çoup-d’œil sur les études chronologiques.Par., Renard, rS2G, in-4, 6 fr. (Extrait. du Bibliomnppe). —Gilles Ventriloque. Vby, GERSIN.—"Innocence (T) reconnue,

Tcm. I.,’, ,’7 .'.’ : ’-. ?’.., , , 66

ANO ANQ

ou Preuves de la bonté du cœur, de l’infaillibilité du goût, de la justesse de l’esprit et de la rectitude du jugement de M. Geoffroy, Paris, chez les mardi, de nouv. (*Corbetje), an xi (t8o3), in-S, 3 fr. (C’est nn recueil des divers jugements prononcés par le fameux critique Geoffroy, à l’époque où il jetait la consternation dans les coulisses : Année qui les avait rassemblés, les opposa les uns aux autres, et en composa cet ouvrage que l’on a parfois attribué à Pigault-Lebruu). —Nepas croire ce que l’on voit. Voyez GERSIK.—Premier (le) homme, ou la Création du sommeil, folie-vaudeville en i acte. Paris, an ix, in-8. — * Avec Gersin et Vieillard : Tra vestissemenls (les), coin, en i acte et eu prose. Par., M"" Masson, an xi (i So3), in-8., —Un tour de soubrette. Voy. GERSIK.

— Une heure de.caprice. Voy. GERSIK.

Année est encore auteur de six autres vaudevilles composés en socîélé de Mal. Gersin el Dieulafoy, qui ont été représentés, mais non imprimés : Petite (la) Maison ; Racine et Cavois ; Solar..ou l’Innocence reconnue ; Tableau (le) en litige ; Thomas Muller; Une Nuit d’été. Il a concouru, par des articles de littérature, , à la rédaction de plusieurs ouvrages périodiques, et uotamment à la Revue encyclopédique, au Constitutionnel, au Mercure du dix-neuvième siècle. On lui doit aussi un lion nombre d’articles de la.Nouvelle Biographie des Contemporains, entre autres ceux de Carrier, Charelte, lox, elc., etc.

ANOT (Cypr.). Discours snr ce sujet : Démontrer que les intérêts, des Français de toutes les classes sont attachés au maintien de la Charte constitutionnelle. Châlons, impr. de J. Martin, i8ig, in-8, 2 fr. 5o c.

— Élégies rémoises, suivies de fragments dramatiques et d’un essai sur les uouvelles théorieslittér.i’ar., Amyot, iSiS, in-8, 4 fr.

ANOT (P.-N.), né à St.-Germain-Mont, en 1762, mort à Reims, le 21 oct. 1823.

— Annales du Monde, ou Tableaux chronologiques qui présentent : 1° la naissance, les progrès, les réunions, révolutions et demetubrements des empires, etc., jusqu’en 1S16, etc., etc. Sec. edit. Par., Égron ; Treuttel et Vrrrtz., 1S1C, in-folio, 12 fr.

Cet ouvrage est îa réimpression du Guide de l’Uïstoire, avec des augmentations.considérables.

— Deux (les) voyageurs, ou Lettres sur la Belgique, la Hollande, l’Allemagne, la Pologne, la Prusse, l’Italie, la Sicile et Malte, écrites selon l’ordre des temps. Paris, Blanchori, iSo3, 2 vol. in-12, 4 fr. Avec F. Malfilâlre.

— Discours prononcés dans les’assemblées de l’association de la Providence’(; prein. division des hommes),’établie à Reims. Reims, Delaunois, iS23, 2 parties in-12.

— Guide (le) de l’histoire, ou Annales dit monde, depuis la dispersion des hommes jusqu’en I&OÎ.Paris, 1801, gr.in-fol., 3 fr.

Cet ouvrage a eu une deuxième édition revue, corrigée et considérablement augmentée, sous le titre : Annales du Monde. Voy. ci-dessus.

— Oraison funèbre de Louis XVI. Reims, impr. de Brigot, 1 Si4, in-4.

— Tableau de l’histoire universelle, ouvrage qui sert de texte et de développement aux Annales du monde, ou Tableaux chronologiques. Paris, Egron, 1817-22, C vol.in-12, 18 fr.

On peut se procurer séparément les deux premiers vol. contenant VHistoire ancienne, G fr., et les quatre derniers contenant l’Histoire moderne, 12 fr.

ltegnier, impr. et lib. à Reims, a sous presse une, Collection de Sermons choisis du même auteur, que, selon l’Annuaire du département de la Marne, pour 1S24, M. Anot avait fait, imprimer séparément de 8 » i à i8 ?.3.

ANQUETIL (L.-P.), historiographe de France, membre de l’Institut, né à Paris, le 21 janvier 1723, mort le 6 novembre 1808. —’

— Almanach de Reims. 1754, in-24.

— Esprit (1’) de la ligue, on Histoire politique des troubles de la France pendant les xvie et XVII" siècles. Paris, Hérissant, 1767, 1771 ; Moutard, 1779, 1783, I7g3, 3 vol. in-12 ; Paris, Janet et Cotel/e, 181S, 2 vol. in-8, papier fin d’Auvergne, 11 fr., et sur papier vél. ou coquille, 22 fr. ; Paris, Dclongchamps, 1823, 4 vol. in-18, 10 fr.

La première édition, dei7U7, est anonyme.

L’abbé de Saint — Léger 0 fourni à l’aulcur une grande partie de la notice raisonnée des ouvrages, insérée en tête du premier volume. Jlarb.

— Histoire civile et politique de îa ville de Reims’(jusqu’en 3 667). Reims, DelattrcGodet, 1756, 2 vol. in-12.

’—— Histoire de France depuis les Gaulois jusqu’à la fin de la monarchie. Paris, iSoSetann.suiv., 14 vol. in-12.—Sec.édit., rev., corr., et cons. augm. Marne, Lcnormant, i8i3, i5vol. in-12 ; Coste, 1817, 10 vol. in-12 ; (Édit. stéréot.). Par., Lédentii, 1817, 12 vol. ih-12, 36 fr., ou 3821 et iSa5, 12 vol.in-8, 5o fr. ; Lecointe et Durey, 1820 ou 1S22, i5 vol. in-iS, 3o fr.

— Le m’éme ouvrage, jusqu’à la mort de Louis XVI, continué jusqu’au traité de paix du 20 novembre ïSi5, par M. GAI.LAIS. Nouv. édit. comprenant les tables syhchroniques deM. deY***(VAuiii.AKc), et terminéepar une table généraledes matières. Par., Jatret et Cotelle, 1819, oit iSî6, i3 vol. iu-8, pap. fin d’Auvergne, 78 fr. ; avec 90 portraits gravés sous la direction de M. Landon, 86 fr. ; pap. vél. ou coquille, AQ AQ 67

à 1,’excepiion des tables syncbroniques qui sont eu pap. fin sat., i3o fr. ; avee les 96 port., i56 fr.

M. do Vaublanc, auteur des Taules sj-nchvniqués de cette hîstoîic, l’est aussi du Précis de l’histoire des Gaulois, qui’se’trouve’cn télé..’.’ :

Les mêmes libraires avaient déjà donné en 1817,

« ne édition de cette Histoire de France, mais sans la

continuation, 16 vol.in-S.

Poir une autre continuation de’cet ouvrage, voy’. LEMAIÎIE.

On peut ajouter aux’portraits de cette édition, une Collection de 427VÏgnettcs et fleurons pour l’Histoire de France, composée et gravée par.Cochiri.’ Paris, Guillaume et comp., 1S17, îii-S, 5 fr.

rLenième ouvr. abrégé. Voyez CÀILIIOT. —Intrigue du cabinet sous Henri IV et sous Louis XIII, terminée par la Fronde. Paris, XiJoutard, 1780, 4 vol.iu-12 1, 2 fr.—Nouv. é(Ht., rev. et çorr. Paris, Janet. et Çotclle, îSig,’.3 vol. in-S, pap. fin d’Auvergne, n fr., et sur pap, vél. ou coquille, 22 fr, —Louis XIV, sa cour et le régent. [Paris, Ï7S9, 4 vol. in-12. ——Autre edit. Paris, 1795, 5 vol. in-12.—Nouv : édit., rev, et corrigée. Paiis 3 Janet.et Çotclle, , 1819, 2 Vol. in-8, 11 fr., et sur pap. vélin ou coquille, 22 fr.. "*’ v— Motifs des guerres et des trai tés 3e paix de la France pendant les règùes de Louis XHr, Louis XV et Louis XVI. Paris, Lesguillezfr.}Desèhiie, ijgj, iu~S, S fr. 5o c. — Précis de l’Histoire universelle. Par., T7979 TOb-în-12 ; —Sec, édit.’Par, , t Soi, 1 a vol. iu-12. —III*’* édir.jntièreriient rev ; (crest-à-dire, cliâtréeparBI. JOKDOT j. Par., ï8o7i’ » ou Paris, Mame ; Lcnormant, 1S1H, 12 vol., in-12. —— Nouv. édit., rev. et corrigée. ParisyJànet et Cotellé, 18 î 8, 8 vol. in-Sy pap. fin. d’Auvergne, 4$ fr* ; pap-vél. sàt. ou.coquille (dont il n’a été tire que six exemplaires), 96 fr. ; Paris, iSïS, 12 vol. in-12 ; 25fr. ; paris, VveDabo, 1821, 12 vol. in-18, 5 ; fr, Par.j Tenré, iSli, 12vol. in-j2V38fr..-’.

r~ Vie u’mâréchal de Villars, écrite par lui-même suivie du journal dé la cour, de I724 à 1735. Paris, Moutard, 1784, 4 vol. in-32 ; 12’fr. ; ; Yy ; ’ : -.. * ; ~’ : -"’

~— Œuvres (ses), ÏPr., 1792, 15 voliin-ia ;

Les ouvrages d’Ànquetil., publiés clicz MM. Janèt et..C6lçl ! e* sont tous uniformes* et peuvent former

. collection ;, ils sont sortis des presses de P.. Didot ; èl imprimés sûr beau papier : ; ’,’", 7

L.-p. 1 Aiïquctil n fourni air premier TOI. ; dès Mémoires de l’Institut, partîcdes Sciences moi-ales et polîiiques (179S), les trois Mémoires suivants 
i°.Coup~

fî’an’l.sur "les anciennes relations extérieures de’la’France ;

2° Êtàt de l’Europe avant la paix de Westphalïe, en

i648 ;, 3j°Mémoire sur. l’état de l’Histoire de France, on l’on expose les moyens qui ont été employés, et ceux’qui restent, " pour la conduire à sa perfection. U est encore auteur d’une Notice£ur la rie.d’jintj’.tetil-Duperron.y — ; ;

’ « ANQUETIL-DXJPEIIRON (Abv.-Hyac), orientaliste, membre ; de l’Académie des belles-lettres et de l’Institut, né à Paris, le 7 décembre 1731, mort dans là même ville, le 7 janvier iSo5. ; : ’

-Dignité (la) du commerce et de l’état, du commerçant. Paris, 1789, m-8. " Inde (1’) en. rapport avec l’Europe, Ouvrage divisé en deux parties : la première sur les intérêts politiques de Vlndc, la secondesur le commerce de cette contrée. Sec. édit., Hambourg, 1798, 2 vol. iu-S.,

— Législation orientale, ou le Despotisme : cpnsidéré dans les trois états : la Tnrquie, la Perse et l’Iudoustan. Amst., i778, in-4.

— Ouppek bat (i. e. sècretum tegenduro) opùs ipsâ in Indiâ rarissimuin, cont. autîquam et arcanàm, sèutbeol6gicanret’pbi «  losopliicam dbetrinam, è quatuor. sa cris Indo’rnm Hbris, Rak iîeid, Djedjr Béïd, Sam* Bcïd, Atbrban Beid, excerptam ; è persico idiomate, samskreticïs vocabulis inler-, niixto j ; în latinùm : conversuni, dissert, et annot— difficîliorîi loca « xplanantîbus illustv&.u.m. Argent : et Parisiis, xSo2-iSo4) 2 vol : in-4j, 36 fr.

.—— Recîiércbès historiques et géograpbiques sur’l'Inde i avec une lettre sur son antiquité. Berlin et Paris, Pye Tilliard et fils, 1786, 2 tomes en i vol. in-4.

Ce vol. est le second de la Description’de l’Inde, : dé THtKFFEKTHAi.Er. ;, publié par ïïcrnouilly, auquel " on a mis Un frontispice.particulier.’—’., ;.-.’.,

-r— Zend v-Avesta, ouvrage de Xoroastre.Voy.

.Z0ROA.STRE ;. ; ; ; ’;. . ;. : ; "7

lAnquetil du.Pçron a fourni aux Mémoires del’Académie des ïnsci-îptioiis et Belles-Lettres, les Mémoires suivants : i° Recherches sur les anciennes langues de la Perse,’én deux Mémoires. (Tom. XXXI,

1778) ; 2. 0 Sj-siemc théologique des Hfages t selon Plù-’t tarque, comparé avec celui des anciens livres que les Perses attribuent à Zoroastre, leur législateur. (Tom.XXXIV, 1970) ï 3° Réflexions sur l’utilité que l’on peut retirer de la lecture des écrivains orientaux. (Tom.XXXV, 1770) ; JpExposition du système théologique "des Perses, tiré des livres de Ze » ds, PcMvis et Parsis.CTo.m-’XXXVII, 178.4), Mém.de.i/iopagi’; 5° Recherches sur le temps auquel a vécu Zoroastre, législateur des Perses ; et auteur des livres dés fonds, (, id., td.), 6° Mémoire daus lequel’on établit que les livres de Zenàs t déposés àia Bibliothèque du roi AÎ’I5 mais 1762, —sont les ouvrages de Zoroastre’, ou’qu’au moins, ils sont’aussi anciens qoe ce législateur. (Tom. XXXVIII ; 17S7) ; 7 ? Mémoire dans lequel on essaie de concilier les’auteurs grecs j et principalement Hérodote —ct ïCtésîàs,. sur le commencement e.t la âurée’de l’Empire assyrien, et ces(écrivains nveedes Perses, sur ces règnes, qui forment ce que les orienLaux appellent la" Dynastie dès résclidadiens. (Tom. XL, ; 1790 } ; 80 ; Mémoire : sur l’empire’des Mbdês èt’eelui .des Perses, comparés avec la dynastie.connue dans les ouvrages orientaux, sousleiiomdc.Kéanieiis. (*’d„ ïd.) ; ; 90’Récherches sur les migrations dés Mardes, ancien peuple de l’Asie. (Tom. XLV él Li : i793i8ojSJ ; 10° Le premier fleuve d ; l’Inde, le Gangt, selon.fer anciens, expliqué pat— le Gange dos. modorncP.,.avco 6S ANS —ANS

une carte. (Tom.’! rSoS) ; il" linfiri ce savant a enrichi H,’Observations ; le Yoyage ilux Indes orientales, du P. Paulin, de St-itarlhéleuiy, trad. de Vital. (par Marchena}., Paris, 3S0S, 3 vol. in-S.

ANQTJKTIN (A.). Cours théorique et pratique d’arithmétique méthodique, ec.

l80I, ill-4..-.’. : ;, ; ; ?..,.,

— Tableau générai des’comptes que l’on forme dans les livres tenus en partie don— — Me. l.8o3, gr. in-folio, 4 fr. .-.._.

ANQUETIN (N.-P.). Manuel de phy—. sique, de chimie et de botanique. Paris, Croullebois, 1826, in-18, 3 fr. .’

ANRÈS, de Carpentras. Idylles de Gessner (trad. de l’allemand).VoyezGESsHEK..

ANSA11T (doui. And.-Jos), bénédictin, lié dans l’Artois, 6111720, mort vers 1790. —*Dialqguessur l’utilité des moines rentes. Paris, Desventes de la Doué, 1768; in-12.

— Éloge de Charles V, trad. du.latin. Voy. MASÉKIUS. :

— Esprit de saint.Vincent de Paul, ou Modèle de conduite proposé à tons les ecclésiastiques. Paris, Nypn, 1780, iu-12 ; nouv. édit. Lyon, 1S17, 2 vol. in-12, 4 fr. —Exposition sur le Cantique des Cantiques de Salomon. 1770, in-12. —— Histoire de saint Fiacre. I7S2, in-12.

— Histoire de saint Maur, abbé de Glanfenil. 1771, in-12. .’, ,.

— Histoire de sainte Reine d’Alise et de l’abbaye de Flavigny. 1783, 111-12. —Manuel des supérieurs et. réguliers, ou l’Art de guérir les.maladies de l’ame, — ouvrage utile à tous ; les iidèles dans’toutes les conditions, par M. À— P. C. D.X 0. D, M. (AKSART, prieur conventuel de l’ordre de Malte). Par.j Ayon l’aîné, 1776, in-12….’.,….’ "’7’-7

AÏNSA.RT (FéL), prof.an collège ro’y7. ’de St.-Louis, né à Arras, le S janvier 1796.’ ~ Précis de Géographie ancienne et moderne comparées. Ve édit. Paris, MaireNyon, 1826, in-12, 3 fr..’. « »

La première édition parut en 1S23,.in.iS. On peut se procurer séparément la preûiière partie : ïdé cet ouvrage sous le litre de Petit, a.brégé de Géographie, troisième éditions Paris,’.Maire— JYyon-,’iSàG,

iu-12, i fr. So’.c. : - : -..,."..’.' —,’;.

Fél : Ànsart prépare de Nouvelles Baciues latines, dont il a déjà public deux feuilles, en 1S24, chez Muire-NyoD.; , . ..’.

ANSART (t.r Jôs.-Aug.), prêtre, né à Aubigny, diocèse d’Arras, le 2 ? mai.1, 748.

— Bibliothèque littéraire du Maine, ou Traité historique.et critique des’auteurs de cette province. Cliâlons-sur-Marnc, 17S4, .in-8. 7

.Ce n’est qu’un premier vol. Cet ouvrage, donlies

recherches ontété faites avec une grande exactitude,’ devait en former huit. Les rédacteurs de la Biogr. Univ. ont confondu l’auteur de la Bibliothèque Littéraire du Maine avec A.-J. Ansart."

— Vie de Grégoire Cortès, bénédictin, évèque d’Urbain et cardinal. Paris, F" Bérissant, I78fi, in-12. ,.’.’… "

Autre ouvrage qui : n’est pas de A.-J. Ansart, comme.on l’a dit quelquefois, par erreur… .

ANSATJLT DU VIVIER.* Observations d’un citoyen habitant de Paris, et membre de l’assemblée du district des filles de SaintThomas, du 2t avril 17S9, iu-S.

ANSEAUME, auteur dramatique, né à Paris, mort dans cette ville, eu juillet

17S4. — ;

—Amants (les) trompés, opéra-comique en. 1 acte, rnèlé d’ariettes. Paris, Duchèsne, 1.756, in-8,. 1 fr.’ Avec Mûrcouville.

— Arlequin Marchand de Proverbes, compliment de clôture de la comédie italienne, 1771, in-S.

— Bértholde à la ville, opêrà-comique, mêlé d’ariettes, -parmi lesquelles sont le menuet tVMxaudet, avec toutes ses. parties ; et la belle ariette de la Pole’rlta, gravé par M. Leclair. Paris, Lachevardière, 1709, iu-4 ; Paris, Duchèsne, 1766, in-8, 1. fr.

Marcouvillè a dû avoir part à cette pièce..

— iCendrillon,.opéra-comique. Paris, Duchèsne, 175g, in-8..,…,….. —r— Chinois (le) poli en France, parodie dn Chinois de rétour, en 1.acte. Paris, le 7ne; ne, 1754, in-8….., —, Clochette (|a), comédie en r acte, mêlée d’ariettes. Paris, le même, 1766, in-8. —r Compliment, de clôture. Paris, ïqGfi, in-S’..’, "..,’. : ..

— Coquette (la) de village, com.-vaud. en ’2, actes.Paris, Duchèsne,.1770, in-S..’

.’.—r Dépit (le) généreux. Yoy. QOÉTAÎÎT..

— Deux.(.les) Chasseurs et, 1a Xaitière, opéra-comique en lacté. Paris, Marchant, .17.63, in-S… 7..-’. ’. i.’'. ..’’.'. : ’; ’ —Docteur (le) Sangrado, opéra-comique en 1 acte. Paris, Duchèsne, "1758, in-8 ;

Ayec-un anonyme…… N’-.

École (P) de la Jeunesse, ou le Barne velt français, comédie en 3 actes et en vers, mêlée d’ariettes.Paris, leineme,.1765, in-8.

Avec uu anonyme.. f’;,. 4—Épreuves (les) de l’amonr. Paris,.1769.

in-8.. « 7’ » ’., , 7 777r 7 — Fausse (la) Aventurière, opéra-comique en 2 actes, mêlé d’ariettes. Paris, piichesuey 1767, in-8, 1 fr.

Avec Marcouvillc —— Des (T) des fous, com.-vaud. en 2 actes, parodie de l’Arcifanfano de Goldoni. Paris, le même, 1760 ; Besançon, 1764, in-8. Avec un anonyme.

— Ivrogne (T) corrigé, opéra-comique en 1 acte. Paris, Diichèsne, l75g, in-8, 1 fr. 20c.

Avec un anonyme.

— Maître (le) d’École, opér.-com., triclé d’ariettes, parodie do Maître en droit. Paris, te même, 1760, in-8.

Avec Marcouville.

— Mazet,’opéra-comique en 1 acte. Paris, Bérissant, 1761, in-S, t fr. 20 c.

— Médecin (lé) de l’Amour, opéra-comiq. en 1 acte. Paris, Diichesne, 1758, in-8.

— Milicien (le), opéra-comique en 1 acte. pyris, ij()3, in-8.’ —— Peintre (le) amoureux de son modèle, opéra-coin ; jue en’1 actes..Paris, Duchèsne, 1757, in-8, 1 i ; 20 c..

— Premier (le)Navigateur, pastorale.. Pièce publiée à tort souslbnom d’Ahseaume. V03-.

l’*CKOUILI, OT BE FALIAIKE.. —

— Ressource (la) comique, pièce en 1 acte, mêlée d’ariettes ; précédée d’un prologue, Paris, Duchèsne, 1772, in-8.

— Sémire et’Melinde, comédie en 2 actes. Paris, de l’impr. de Ballard, l’j’jS, in-8. —Soldat (le) magicien, opéra-comique en 1 acte. Paris ; Duchèsne, 1760, in-S.

— Tableau (le) parlant, comédie-paradé en 1 acte, mêlée d’ariettes. Nouv. édit. Par., Pages, 1S16, in-8, t fr. 25 C, et Paris, Fente, 1820, in-S, 1 fr. 5oc.

La première édition est de 1769. — Vengeance (la) de Melpomène.,’prologue. Paris, 1703, in-8. ’’

— Théâtre (son). Paris, VeDuchèsne, 1766, 3 vol. in-S. : ’

C’est une réunion des pièces imprimées séparément pour laquelle l’éditeur n’a fait faire que des litres : ces trois vol. contiennent : la Vengeance de Melpomène ; le Chinois poli eu France ; lîcrlholde à la ville ; le Monde renversé ; les Amants trompés ; le Peintre amoureux de son modèle ; la Fausse aventurière ; le Docteur Saugrado ; le Médecin de l’Amour ; Cendrillou ; l’Ivrogne corrigé ; les Epreuves dé l’amour, etc., etc.

Anscaume a remis au théâtre deux pièces de Lesage et d’Orneval : T° le Monde renversé, opéra-comique, mis en vaud. Paris, Duchèsne, 1753, in-S ; 2n Aclt, met et jilliianztlie, opéra, 1776.

ANSELIN (N.-J.-B.) : Expériences sur la main-d’œuvre de différents travaux dépèndants.du service des ingénieurs des ponts-et-cbaussées et des ingénieurs des bâtiments civils. Boulogne etPar., (Bachelier), l Sroj in-4 avec pi., 10 fr.

ANSELME (Ânt.)7 abbé de Saint-Sever prédicateur ordinaire du Roi et membre de l’Académie franèaise né à l'ile-Jourdain, dans l’Artois, le 13 janvier 1652, mort le 8 août 1737.

— Panégyriques des Saints, et Oraisons funèbres. Paris, 171S, 3 vol. iu-S.

— Semions pour l’Avent et le Carême ; et sur divers sujets. Parisj I73i, 4 vpî. in-8, et 6 vol. in-12.

On a encore d-Ant. Anselme’des Odes imprimées dans le Recueil de l’Académie des Jeux Floraux, de Toulouse, et les Dissertations suivantes dans les Mémoires de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres : Des Monuments qui ont suppléé au défaut de l’écriture, et servi de Mémoires aux premiers historiens. (Tom. IV ctV, 1723-29) j 7 ? Dissertation sur ce que ! h Paganisme a publié de merveilleux. (Ta. IV, i7 ?, 3.) ; 3° Dissertation sur le Pieu inconnu des athéniens. (id., id.) ; 4° Dissertation { analysée) pour prouver que les . lettres ont été cultivées dans les premiers temps, prineipalemenl dans les Gaules. (Tom. V, 1729) ; 5° Réflexions sur l’opinion des Suges du Paganisme touchant la félicité de l’homme. (id., ùl.) ; : ; —

ANSELME DE SAINTE-MARIE ( : P. de Guibours, connu sous le nom du P ;)

— Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des., PairSj etc. (continuée par Hon. GAILÏ-E, sieur DU FouRîfy). IIIe édit. aug. et ; publ. par, les PP. ANGE DE SAINTE — ROSAT.IE et SIMOT.ICIEK). Paris, 1726-1733, 9 vol. in-folio, 48 à 72 fr.’’.,’"’.’,…

, La première édition de cet ouvrage, qui parut en 1G74, n’avait que 2 vol. in-â.

ANSIAUX fils : l H.’). : Clinique chirurgïcale, ou Recueil de Mémoires et d’observations de chirurgie pratique, Liège ci Paris, Dèsoèr, iS 16, in-8, 5 fr. —Discours sur la médecine légale. Liège, 182a, in-S.

— : Dissertation sûr l’opération.césarienne, et de la sympathie des pubis. Sec..édit.$ augm. Paris, Gabon, 1812, in-8, 5 c.’ —Question de médecine légale/Voyez DESTHIVAUX.

ANSKER. Voyez AUSQUER..’

ANSON (Geo.), grand-amiral anglais du xviiie siècle.

—.Voyage autour du monde, fait dans les années 1740 et 1744 (rédigé par Benjamin. Robius), publié par Riclr. Waller ; trad.de l’anglais (par EUE DE JOHCOITKT). Amsterd., 1749-1731, in-4. —Le même (édit. revue, par l’abbé de Gci. DE MAI.VES).. Paris, Quittait, 17S0, in-4, et 4 vol. in-12.

Pour une suite à ce Voyage, voy. Voyage a la mer du Sud, etc.

ANSON (P.-H.), né à Paris, le iS’juiu 17415 mort le 20 novembre ïSro.

— Deux (les) Seigneurs, ou l’Alcbymistc, com. en 2 aolcs et cri versj par MM. A* 7o ANT ANT

et 11***. Londres etPar., Onfroy, ijSS, iu-S. Avec Hérissant.

— Lettres de Milady Montagne, trad. de l’anglais. Voyez MOKTAGUE.

— Odes d’Anucréou, trad. du grec. Voyez

. AKACRÊON.

P. Hub, Anson a fonriii quelques pièces dans le Journal Encyclopédique et dans les Nouvelles, Ee. cherches sur la France, des Discours ou Uapports dans plusieurs recueils. Jliogr. Univ.

ANSPACH (, Mmc la Margrave d’). Voy. i CRAYEK (Milady).

j ANSPACH (Isaac Sal. ), pasteur. ! — Cours d’études de la religion chrétienne, i. composé en forme de discours, prononcés i ponr la plupart en chaire. Vol. i à 7. 3eI nèyeetPar., Pasclioud, iSl S-20, 7 vol.in-8.

! On peut se procurer séparément les parties suivantes : première partie., Histoire Sainte, 5 vol., ! ? 5 fr. ; seconde partie, Doctrine Chrétienne, 2 vol, i i » fr. ; de la u-oisièine partie, Morale, il n’a encore rien paru.

i —Réflexions sur Mes conséquences de J. l’usage qui s’introduit dans les académies !.et les universités, de faire l’étude des’ sciences daùs lïrlangue maternelle. Genève ! ctPàris, Pasclioùd, iSiSyb’r. iù-S. 5o c.

| ANSPACH (J.). Rituel des prières journalièresà l’usage des Israélites ; trad. de l’hébreu. Voyez ce titre.

ANSQUER DELONDRES (T.-J.), exjésuite.

r— Lettres snr le conclave, 1774, in-8. —* Variétés philosophiques et littéraires. Londres et Paris, Duchèsne, 1.762, in-12.

H a été l’éditeur des Serinons du V. Chapelain..

ANSQDER DE PONCOLl’ahbé) ex-jésuite, frère’du précédent. -…..

’/—*.Analyse des. traités vdes Eicnf’aits et delà Clémence de Sénèque, précédée d’une vie de ce philosophe. Par., Barbon, 1776, . in-12 : — — Code (le) de la raison, ou Principes de morale. Paris, 1778, 2 vol. in-ia, 5 fr.

A.-A. Barbier attribue à cçl.abbé, la Traduction ai prose d’une ancienne ïlj-mne (dé Catulle) sur les fêtes de Vénus, t’nr’mifcVPervigilium Yencris. Lonilr. et Paru, 17G6, -in-S.’. :

ANSSE (d’) DE VILLÔISON. Voyi

DANSSE DE VlLLOISON.

ANSSELIN. Voluptueux (le) hors de combat, etc., trad. en vers français. Voyez ce titre.

ANTELMY (P.-Th.), traducteur, né à Trigance, en Provence, le 14 septembre 1730, mort le 7 janvier 1783. On lui doit des traductions des ouvrages suivants :

Fables de Lessing ; la Messiade de Klopstockj Traité élémentaire du calcul différentiel, etc., d’Agnesï.

ANTHEÀULME. Mémoire sur les aimants artificiels, qui à remporté le prix de l’Académie de St.-Pétersbourg, 1761, in-12.

ANTHELMY (Ch.), évêque de Grasse. — *Vie de Franc. Piquet, consul de France, ensuite éveque de Cesaryale. Paris, veuve Mergé, 1732, in-12.

Volume attribue à ce prélat.

ANTHELMY (Jos.). Asserlio pro unico

S. Enclierio Lugdunensi episcopo. Opus

posthumum. AccedU consilium regiense

subRostagno metrop. Aquensi, anni 128a.

Nnuc primo prodit integrum, et nolis il lustratum operâ Car. ANTELMII, désignât !

Ep.Gras., Pra : p. Torg. Parisiis, Briasson ;

1726, in-4— -

ANTHÉMIUS. Fragment dV ; ï’OUTrage

grec sur les paradoxes de mécanique, rev.

et corr. sur quatre manuscrits, avec une

traduction frauçaise-Gt des notes, parL. Du ruis DE RDGEY, Ayaris, 1774, in-8. /.

ANTHIÏKi. Essai d’un histoire des campagnes-dit comte A.. Souvyar6w-Rymmksk.i, feld-maréchal-général. Go’tha, 1796-99, 3 vol. in-S avec planchés.

ANÏHOINE (Dom.). Thèses de cqllocatione et privilegiis creditorura. Argentorati, i76i, in-4.

ANTHOINE (Ant.-Ign.), baron de SaintJoseph, né à Embrun, le’21 septembre 1749, mort à Marseille, ,’cti 1S26 ;

— Essai historique sur le commerce et la navigation de. la mer Noire. Par., Agasse, an xni (iSo5), 1820, in-S, 6 fr.

ï.a pvemière édition est anpnyme.

Nous avons encore du baron Anthoine quelques Discours d’ouvertures, prononcés à l’Académie de Marseille, dont il était membre-, et imprimes dans les Mémoires de celte Société.’—

ANTIDE-JANVIER-mécanicien-astronome, horlogerordiuaire dn Roi, membre de plusieurs sociétés savantes ; néjà SainlClaude (Jura), le : JCI : juillet 1751,.. —Éloge des Mathématiques. Paris, P.. Didot, 1S14, iu-4—’

— Essai sur.les horloges publiques poulies communes de lacampagne. Par., impr. de Doublet, 1S11, in-8 avec 3 pi., 1 fr. 5o c. —Manuel ebrônométrique, ou Précis de ce qui concerne le temps, ses divisions, ses

mesures, IIIe. édit ! Paré, F. Didot, 1821, in-12, avec 6 pi., 4 fr.

La première édition.parut eu iS’i, sous ie titre à’Ètrenncs chronométriques.

—Pouvoir (du) des sciences sur. le bon ANT.’—, ’…." V.’ÂNT .ni

heur des lipnimes. Par., impr. de Cabiichet, ïSa5, in-8 dé ï6 pag*

—Précis des calendriers civil et ecclésiastique. Par., Pelîcier, 1824, 111-12, T fr. a5 c. —.Révolutions’.(des) des Corps célestes par le mécanisme des rouages/Par.j P. Vi-, dot, i8i2jin-4 ; ïofr.

Nous ayons encore dû même iiri long— Mémoire sur une sphère montante, imprimé daiis le second volume de. l’Histoire de, la mesure du temps, par Ferd.’ Bertboud.’

ANTIÉ (Benj.), aut. dramatique, né à

Paris, le 21.mars.1787.

— Albert, ou le Songe et le Réveil, mélodrame en 3 actes ; précédé d’un prologue intitulé : les deux. Écols, à-propes-vaud. eu un acte. Paris, KPezou, , iSa5, in-8, 1 fi 5o c.’ : , « . ;’ : ’, -/ .’ /..’. » , : .

Avec Melchior B. (Boisset). Il a été tiré à pavlun certain nombre du prologue.., ,

—— Attila et le ïrpubadomyeomédie-vaudeville en 1 acte-, ; précédée d’un a vautpropos intitulé : Quelques çxplications.Par., Mmc. Huet, 180.$, in-8, , i ! f. 5p t —.Auberge (l).des Adrets, mélodrame en 3 actes à..spectacle..Paris, Poulet,.1824, in-S, avec une planclielitkograpïriéc, 1 fr.

Avec Saint-Amand.etPoîyontnc..

—.Cocher (le) de fîacre,..mélodrame en 3 actes. ParisPollct, i8iS, în-8, 75,.c.

Avec Bubon (Naigeon)..
-. 7

— Femmes (les), ou le Mérite des femmes, comédie en t acte et en vers. ParPollet, 1S24, in-8, ï fr. a’5 C

—Franck,’ou lTïbniiùè de la Montagne. Voy.RrGAUD.

— Garçon (le)denoee, vaudevilleeh 1 acte. Paris, Jfiezou, i8v ; 4) in-S, 1 fr. 7

1 Avec Çba’rlcs (Mouriér).’

— Garçon (le) de recette, ou la ReMe, com. en 1 acte, mêlée de couplets. Paris,

, Quo}’, ï8aG, iu-S, 1 fr. 5p c.

Avec Edouard. ; … Grenier (le) du poète, vaudeville en ùu acte. Paris,’Quoj-9, ï&i.’ti., -m$, ifr.

Avec L. Ponet.’' ’' —

—* Haguenier, ou l’Habit de cour, yaud. en. r acte. Pai, Pages {*Bezau), 1818, in-8,.1 fr. 25 c.

Avec’***. (De l, tspine).’M" ;, * V — fiùstàve, ! où’In Napolitain. Voy. Hu BERT DK I.i ROCHE.’,’/

—Lanterne (la) sourde où les denx Portefaix, vaudev. féerie eux acte. Par., Qàoy, iSit3, îri.-S, i.fr. 5o c, : ..,.; "’.' . Avec Hubert de la Boclieel pésaugii*rs, —Liquidation (la vaudeville en T acte.

Paris, Duvernois, i8265in-S, 1 franc 5o c. Avec Poiïe’t et Arm..’Scviile.’

— Maison (la) de plaisance, vaudev. en

1 acte..Par », M’ne Èuet,.{*G.Brimet) : Barba, i8à3, in-8, t fr. 5o c, ,

Avec Tévolï (d’Epag-ny). -*Monsieur Duguignon, com.-vaud. eu 1 acte. Paris, Quoy, 1821, in-8, 1 fr. 26 c.

Avec ***. : (Dupetit : Sléré).

— Pauvre (le) de l’Hôtel-Dièu, mélodrame en 3 actes, à grand spectacle ; Paris, le

, même, 1S26, in-S, 1 fr.6"oc. , : Avec Alexis, : -y--r.’ : . ;, : ,. ; .

— Pauvre Famille (.la), mélodrame en 3 actes. Paris, PolietîtSïiiîiiri-S, 1 fr. 5b e.

Avec Melchior B. (Bqisset).

— Point (le) d’honneur vaudeville en un acte, tiré des contes de M. Adrien de Sarasin : Paris, Duvernois, iS2.5, iii~S, i fr., 5oc.

Avec Belle. ;.. .’-._
.-Quartier (le) du Temple, ou Mon ami

Beausoleiï, pièce grivoise en 1 acte, mêlée de vaudevilles. Paris, Quoy,. i8a3, in-8, .1 fr. 2-5 c.. "…-.’. : . ; ;. :

Avec L. ronel..,.’, — ".

—* Trois (les) méprises pour une. Voy ; : SAIKT-AKGE."’'.’, .’.- : ’ : ,.’..

Toutes ces pièces ont été publiées parleur auteur sous le « oui de Benjamin….., ,. : : ;

AKTIGrNAC (VabbéyAujpiira’limy. Voyez-vous clair ? ou Conversations entré un camusard (disciple de Camus) et un catholique, sur îcsaffaires du temps. Sec. édit., revue et augm. Paris, Crapart, 179a,

. « ’in-s ;’'..’.'. ». ; _ ;, ;.,’,

’ La’première édition est de 1791.. , ANTIGNAC (A..), né à Parisien 1770, y est mort en septembre 1825.

— Cadet-Roussel aux préparatifs de la Fêté (le mariage de 1-empereur Napoléon). Paris, iSro, in-S.. ; ;.

— Cbanspns, et Poésies diverses..Paris ? Capelle et lîenaadjiSog, in-iS.

Depuis la publication de ce recueil, Anlignac . a composé beaucoup d’aulr.escbansonsi qu’on trouve 7 soit dans la côllecliori tic l’Épicurien, soit dans celle’" Aù-Çu-veau màderne. Anlignac.,.’comme beauccii]). d’aunes poètes lyriques, s’inspira des circonstances.’ Le Dictionnaire’des Girouettes, dans lequel il n 1111 article, cite une’chanson dé lui, composée en 1814 r en faveur de la restauration, et iine autre cbnntcele . 3o, mars iSr5, à l’occasion duretour de Kapoléon.

ANTILLON (don Isîd.). Géographie

physitiue et politique de PEspagneet du Portugal, suivie A’nn itinéraire détaillé de ces deux royaumes ; trad. de, rçspag…7, 7n’s, Ch, Piquet 1823, |n-8-9 ( fr..

ANTILLT (Berlin). Voy. BEUTÏN. 72-’ANT ANT

ANTIMÈLE, pseudon. "Voy. SCHUIST.

ANTIN (le due il’.). Mémoires (ses). Paris, imp. de F. Didot, 182a, in-S. -Ce vol— a été iuipriuac ù, 3o exempl ; dont 5 sur pap. ord., et 25 sur pap. vél., pour le compte de la Société des Bibliophiles, qui n’en a mis aucun .dans le commerce.

ANTINE (donMaur.Fr. d’). Yoy.DAKTIJJE., ; : ’ : ’.-.— .

ANTIST (le P. Yinc.-Just : ), dominicain espagnol..

—Traité de la Conception de la très-sainte Yierge Marie, inère de Dieu, trad. en franc, par le sieur D*** (Ant. THOMAS), avec des additions sur le même sujet, extraites de divers auteurs. Paris, Cusson, 1706, in-ia.

ANTOINE, pseudon. Yôy.BÉRAun (A.).

ANTOINE (Ant.), frère de P. Jos : , anc. ingénieur ordinaire des ponts-etobaussées, juge de paix des cantons de Dijon (extra muros), assncié-non résidant de l’Académie des sciences, arts et belles-lettres de cette ville ; né à Auxoune, le 22 août i744, niortà Cbenôvc près de Dijon : , en mai 1818.

.—..Dissertation.critique sur. le : projet de détruire la digue d’Auxonne. Amsterdam, MM.Bey, (Fesoul), 1780, in-4 de 200pag.

Publiée sous le pseudonyme de R. Y— ïnosîmil : , (bis nomen simihy, capucin, vicaire du.couvent de Gray : l’auteur avait voulu masquer jusqu’à uii certain point les homonymes Antoine Antoine.’

— Mémoire sur la navigation supérieure de la Saône, considérée relativement à la digûé dés moulins de la ville d’Auxonne. Dijon, Frantin,.1774, in-4 de i4pag.

— Pétition à la Convention sur le paracbèvement du canal de Bourgogne. Paris,. an 11-1794, iri-4 de deux pag.’ :

— — Quelques-uns’des’motifs —qui ont du et

pil doivent’nécessiter’le dépouillement

du clergé de France. (Dijon), février 1790,

in-S de 44 pag. — C. N. A.—n.

ANTOINE (A ;.), né à Paris, le 4 oct.

I"6-., 77’—7 7’7 '-.

— Animaux (les) célèbres ; anecdotes liisr’ : toriques sur des traits d’intelligence, d’adresse, etc. Paris, F. Louis, 1S12, in-12’, 2 fr. 5t c. — Sec. édit. Paris, le même, iSt3, 2 vol. in-12, 5 fr.’.-.’

— Beautés (les) de la nature, ou Description des arbres, plantes, etc. Paris, F. Louis, 1S14, in-12, avec 6 fig. 2 fr. So c.

— Cbansonnier (le) des fêtes de famille, ou.Recueil de compliments pour fêtes, etc. ’Paris, Belin-foprieur, TS’IO, in-iS, 1 fr. —r-Dictionnaire bistoiîque delà jeunesse,

on Notices sur les jeunes gens des deux sexes qui, avant l’âge de 20 ans, ont acquis quelque célébrité, etc. Paris, Babeuf, in-8, 6fr..7. ;’7

— Esprit (V) des enfants. Sec. édit. Par., Eymery, 1S21, inriS, avec fig., 1 fr. jic.

— Histoire de S. M. Louis XVIII, sur= nommé le Désiré, depuis sa naissance jusqu’au traité de paix en i8iy. Paris, P. Blanchard, 1S16, in-8j 6 fr.

.— Jeune(le)âge des Bourbons, ou Anecdotes remarquables de leur enfance, depuis Henri 1Y jusqu’à nos jours. Sec. édit. Paris, È)-rriery, 1S22, in-iS, 1 fr. 00 c.

— Jeuuesse(la) de Henri IY, détails historiquesdes actions de son enfance, de son éducation, de ses premières armes, etc., etc. Paris, P. Blanchard, 1824, in-12, avec fig., ! 2-fr. 5o c. : ;

— Nuits (les) enfantines, ou Histoires instructives et’amusautes..Par/s, F. Louis, 1.812, in-1 S, avec fig., i fr. ~—Petits (les) peureux corrigés ; ouvrage destiné à préuiunir les enfants de toute idée’d’apparitions i de revenants, de fantÔTnes ; et à leur inspirer le courage nécessaire dans les événements qui paraissent surnaturels. (Nouv. édit.) ; Paris, A- Fymery, iSaS, in-18, avec fig., 1 fr. 5o c.

C’est *ihc troisième édit.. ; la’première, quiest.de iSi3, a paru sous ce titre ; les Histoires merveilleuses, on les Petits Peureux corrigés. — — —

— Pourquoi (les), ou la’Curiosité naturelle. Paris, Tiger, iS.i3, in-18, 5o : c.

—r Soirées (les) de l’adolescence. Paris, M"" Lechard, 1S22, in-iS, orn. de 5 fig.,

1 fr. 5o c.,.

Yie du jeune Louis XYI.I. IIl0 : .édit.

Paris, Blanchard, 3824, in-18., avec 1.fig, .et un frontispice gravé, 1 fr. 25 c. —,

-’*, TJu roman comme, un antre, par moi.

Paris. Beddeainê, 1806, 2 vol. in-i2,’avec

%., 3fr. — : , " 7 ;’; ; _ ;’ ;

A. ; Antoine a. débuté dans îa carrière littéraire par quelques binettes rcprésenléc&siir ie {llicutre des Jeunes’Artistes, en ïj$§..Bjàgr. des.Çantemp. „..,

ANTOINE fils, imprimeur. * Recueil des lois, coutumes et usages.observés par

£àr les.Juifs de Tetz. 3Iëtzr, em’e]Antoine, 1780, in-12. « » ’. !’/ ’' ;’.' ; ’

ANTOINE (X-C.-À. JTÉÏements.d’anthmétique. Cinquième çdit., conforme à la jsrë’cédcntei JVarzçy, veuve,’Ildntozïx, et ’Parist, Lecointe et Diirey, ,.1820, iu-S.,

2 fr. 70 c. « ,’'y’_' /./)’„' : ;’-,; , »., "

La première édit. parul en 1.K1 ;, sous îe titre d’Éléments d’arilbmétîgue el, d’algèbre.’Nancytvèiive Rontouxy in-S. : L’au’tciii a, dans lés édit. suivantes, suppriinéla partie de 1’lgbre..’y.,., - : ’;. ;’ ANTOINE (feu J.-D.).Plan des divers étages, et coupe de l’hôtel des Monnaies à Paris : son élévation principale sur la rue Guénégaud. Paris, Barice aine, 1826, in-4, avec 9 pi., dont 3 doubles, 10 fr..

Le texte consiste en une notice sur feu J.-D. Antoine, et des Observations. —..’….

ANTOINE (le P. P.-Gabr.), jésuite, né à Lunéville, en 1669, mort à Pont-à-Mousson, — en 1743.

—* Démonstration de la vérité de la religion chrétienne et catholique. Nancy, 1739, in-12.

— Lectures chrétiennes en forme de méditations sur les grandes vérités de la foi, etc. (Nouv. édit.). Besançon, Petit, 1825, 2 vol. in-12, 5 fr.

La première édition, qui parut à Nancy en 136, a vol. in-8°, né portait sur le.titre que : Par un.Pere de la Compagnie de Jésus.

—* Méditations pour tous les jours de l’année. Par un P. de la compagnie de Jésus. Nancy, 1737,’2 vol. in-8., « .’ ».’.’.

— * Moyens d’acquérir la perfection. Nancy, 1739, in-16….7 77’

—Theologiamoralis.Naricei, 173.1 ; Parisiis,. 1736, 3 vol. iù-8 ; Parisiis, 17 4 4, 4 vol. in-12".

— Editionbva, inulto quaui antea castigatius édita : adjectis Pbilippi de Carbonearo, Bon, Staidel, Joh. D. Mansii cpmmentalionibus, notis, atqneappendicibus, magnâ ex parte deprouYptis ex S. Thoina Aquinate, S, Bonaventura, ueenon ex Bùllis, Constitutionibus, etc. P; M, Eenedicti XIV et Clementis XIII. Editio riovissima et nitiàa.Avenione, typ. F. Séguin,. 1818, 6 vol. in-8, 3o fr. 7y7 7

— Theologia nuiversa. Pont-à-Mousson y 1725, ou Nancy, 1732, in-4, et 3 vol : in-8. Paris ; 1740J 7 vol. in-12.’

ANTOINE (P.-Jos.) i : frère d’Antoine, doyen des ingénieurs des ponts-et-chàussées, ancien sous — ingénieur.des états : dè Bourgogne ét ingénieur en chef du département de la Côte-d’Or, membre des académies de Dijon, Lyon, Maçon j etc. ; né à Brazey, près de S.-Jean-de-Losiïé, lé 1$ janvier 1780, mort à Dijon, le 2 mars 1814.

— Adresse aux propriétaires, aux notaires et aux agriculteurs de l’ancienne Bourgogne, pour leur faciliter l’usage de la nouvelle mesure agraire : Dijon, Carion,..-., , in-8 de 14 pag,’

— Découverte des mines d’un monument triomphal qui a existé depuis environ 560 ans avant J.-C, dans la très-ancienne cité de Divis, aujourd’hui Dijon. (Extrait des n ? s no et 112 du Journal des bâtiments et des arts), Paris’;, an x(1802), in-8 avec deux pi., — Nouv. édit. Dijon, Frantin, ifSi.3, in-8.

—r Mémoire sur l’église de Notre-Dame de Dijon. Dijon’, le même, i : Sr3, in-S de ropag. _,.

— Mémoire sur le bras de Sùzon qui traverse la ville de Dijon, et sur ce qu’il convient de faire pour remédier aux dommages qu’il cause. Dijon, Frantin, 1809, iii-S’] de i5 pag..’ : :

—— Mémoire sur le canal de Dijon : à la Saône. (Extrait du Journal des bâtiments et des arts). Pans, brumaire an xt, in-8.

— Moyen infaillible de faire diminuer : le prix dés bois de chauffage ; Dijon, Carien, in-8 de 4 pag. 7

— Navigation de Bourgogne ou Mémoires et projets pour augmenter et établir la navigation sur les rivières du duché de, Bourgogne. Tom. Ier (et unique). Amsterdam (Difon, Frantin), et Paris, Pissot, 1774’, in-4-.avec.pl..’-,.. V’7, : ’.. « , ,’.’ ! »..

Le second volume n’a point été donné au public.

— : Projet pour la formation d’un corps d’ouvriers d’état pour les travaux des : routes., des canaux et autres constructions..(Extrait du Journal des bâtiments et des arts). Paru, brumaire an x (1802), in-S.

— Recherches des eaux nécessaires à l’établissement d’une suffisante-quantité de fontaines publiques et particulières à Dijon. Dijon, Frantm, 1807 ; in-8 de 12 pag.

—Réfutation du moyen proposé par M. Lambert, pour garantir Paris des débordements de la Seine, iavec quelques idées pour remplir le même objet, et procurer d’autres avantàgès. Dijon, le même, 180S, in-8 de 14 : pag.. ;’;’'’;’ « ’’ y’ » : ’y..’,’’

— Science hydraulique, De la nécessité et des moyens’de : propager promptement les travaux hydrauliques dans l’empire français, pour y amener îa plus grande abondance. — (Extrait du Journal des bâtiments et des .arts1). Paris, an xn(i8ô4), in-8 de.22 p. ’—, * Sérié des colonnes, Dijon, L.-N. Frantin, Paris, jorribert jeune, 1782, in-’8 avec pi. C. N. A—n.’’ :

ANTOINE, roi de Portugal. Psaumes, traduction nouvelle, dédiée au Roi (par DE LA BONODIÈRE). Paris, D. Mariette, 1701, in-12.

Il existait déjà une traduction de ces psaumes, par Du Ëyer, bien antérieure à celle-ci. —

ANTOMMARCHI (le doct. F.). Mémoires da docteur F, Antommarchi, ou des derniers moments de Napoléon. Paris,

TOM. I. ’.’ i’" 10 74 ’'.. ANT ANT

Barrois l’àîriè, 182S, 2 vol.’îuS, î’4 fr., et avec un atlas in-folio de 4 pU et le frontispice gravé, 26 fr.—a-vol. in-12, 7 fr :

Les Méinoîrés du docteur Antommarchi sont tèrV mines par une Flore de Saintc-Bélliic, qui forme la moitié du second volume. .

—Planches anatomiques du corps humain, exécutées d’après les dimensions naturelles, ’accompagnées d’un texte explicatif, Publiées, par le comte le, LASTEYKIE.-Pariss.le comte de Lasteyrie, 1824, et ann. suiv., ï5 livraisons : formant ; im vol. in-folio, allant., ïsSfr. ; sur pap. vélin avec les.fig. color., 1, 200. : …

lTJne lettré des. héritiers de’feu : Pani Mascagni.à M. lecomtede Lasteyrie,.à Paris, imprimée à P.isc en iSi3, porté en substance ce.qui suit : .

« On a— publié sous le nom du docteur Antoinmar« —clu, des Planches anatomiques qui ne lui appar« tiennent pas. Ces Planches sont.du fameux Paul « Mascagni, qui laissa en mourant trois ouvragés « inédits i savoir" : l’Analomie des Peintres et Scùlpct teurs J un Prodomus, et la grande Analomïe (Ana« tomin Univcrsa corporés humani). Antommarchi, à « t ipu’quelques-unes de ces planches furent commu« nïquées par l’auteur, s’en empara, et’les publia « .sons ; Son nom. Il voulut, aussi; s’eii : approprier « quelques autres gravées à Londres en 1819, mais « il-neput y parvenir. Il résulte de..cette usurpation « littéraire, quela Collection des Œuvres de Mas-, « cagnî n’est plus complète. On peut ohserver en. « passant, qu’Antommarchi a étudié.n l’université « de Pise, mais xjù’if n’y fut jamais’professeur « comme. jLleprétend, » : . !. : ,., : ,’-,

ANTONELLE (P.-A.) : *-Catéchisme du «  — tiers-état. » 1789, iu-8. , , : ".. : . : . : … --Contrasté (le) des sentiments : , ou-le Citoyen Delacroix en présence d’an déthdV ; « rate… : .. 1795, in-S.."’.-’.- ;’.'.

Opuscule.attribué par M’; Ursch à AntoneUe.’! ;. Antonélle" a eu part.Via rédaction ldar Journal des hommes libres, de.faits lés pays, etc : .72-lSoo).

ANTONL’(. le; chev. AJ.éxVic.. Papacino d’), général d’artillerie italien du xviiie. siècle. :

— Architecture (l’) militaire, pour les écoles royales théoriques d’Artillerie et de Mortifications. Tom. Ier. Balle, Bendel., 1797, in-8, : avec s3 pi.-. : ,.,’.' . ; : y-,.’, -yy.

.-r— Conrs dei mathématiques, d’artillerie ; et d’architecture.mililaire ; trad. de l’ital. par .MOHTROZARD. 1777, ih-8.’ : .

— "Examen de la poudre, trad. deTita]., par DE ELAVIGKT. Paris, Bttault, 1773, in-8.

— Institutions physido-mecaniques, à l’usage, des écoles royales d’artillerie et du génie dé Turin ; trad de l’ital., par M.7.. (DE BIoijTKOZAEn) : Strasb., Bàuer et Treuttel ; et Paris, Durand neveu, 1777,. 2vol. in-12, avec fig., 9 fr.

— Principes fondamentaux dé la construction des placés, avec ùri nouveau système de fortification; trad : de l’ital ; (par le vi comte DE FEAVIGHX). Paris, Ruault, 177S, in-S.; —’ : - : — : — : ……-’.

.— Service (dn) de l’artillerie à la guerre, trad. de Tital., par DK MOHTKOZÂKD. Paris, L. Cellot ; Alex, Jomberl, 1786, in-8, avec ’6, pl. -’.’…

.— Usage (de l’) des armes à feu, trad. par le marquis de SAIST-AUBAIΠ; Paris, Lambert, 1785, in-8, avec 6 pi..

ANTONIN (l’empereur Marc), philosophe grec.

, — AvTM-nou Mâpxcra AÙTOX’pâ-opoç, râv ècç EWJ-ÔV : gifSXîa IB’. âv wpOTSÔEiTat ~o’ÛÎÏÔ 0MU.K TOÛ : Pvirtpoç vaXXiori "yefpaji.jjiiv’ov i-j’Ku)(Jtiov Mâpxoo. (Réflexions de Mà’rcAntoninj avec son éloge). IIspinoic, iStfi, in-S, 5 fr. "-.. : .

—MarciAhtonini de seipso et ad seipsuui libriXII, gr. et lat., edente Jotï.Parisiis, 1774, pet. in-12,.

—— Réflexions morales de l’empereur MarcAntonin, traduites du.grec par M. ctM°PÀCIER… Npuy, édit.’Amsterdam, 1707, 1710 ; Paris, i7Ï4, et Amsterdam, 1740, 2 vol, in-12, i.Paris, dey r.iinp. de Didot jeune, iSoo, gr. îia-4, ; orné dé fig. de Moreau, 12 a 18 fr., et avec 1 les fig avant îà lettre et les eaux fortes, 36 à 4o fr. 77

A.toutes les réimpressions de cette traduction, on..

préfère toujours, dit M. Bi-unet, l’édition originale.

Paris,’Cl, —Barbin ;, 1G91, 2 vol. iu.’i2. ; ; ;

——’Des mêmes’,’distribuées par ordre dé matières, avec quelques remarques’qui servent’à.l’éclaircissement du texte (par DE loir). Paris, deNùtly, 1742, in-12.

ï)e.Toi)— â supprimé, dans son"édition’, la préfacé

et les notes de M. et Mad.’Itacier, parce qu’ila cru qu’cHes-né. renfermaient rien ; d’assez essentiel ni d’assezinstructif. —

— Les mêmes ; nouv, édit, (de DE J01.T.). Paris, 1770, in-S ; ou’i ; }3, -.ia-m. Paris, A. A. Renouard, , 796 » ou.avec nnnouv. titre, , Paris.,.le inêmej, i8o3, in-8, , pap. de Jlolïande, i5 fr., et en gr, pap, vélin, Paris, lejnèmç, Xf%o3, in-ïti, et in-18 pap. vél,

" C’est ; la meilleure traduction que nous.ajo’ns de ce moraliste.-Il ne veste plus du format in-S do l’édition de 1796 que quelques cxempl.’en pap. de Hollande ; de la réimpression de îSo3, ïn-i ?.etîn-iS, il, a été tiré quatre, exempt, surpap, rose, el.un sur vélin.

— Essais en vers des Pensées ; et Maximes de l’empereur.Maic-Anrèle, d’après la traduction de M. de Joly. Paris, Delalain le jeune, 1784, in-16 de 141 pag. ; et Evr’eux, Ancellc, 1784, in-18. ; —,.

Fcnltipault a publié un ouvrage intitulé : MarcAufcle, OK Histoire philosophique de l’empereur MarcAurele, ouvrage où l’on présente dans tout leur entier., et selon un ordre’nouveau, les maximes de ce prince, ANV’' " ; ANY ;,.7 —’, ,’. 75

qui ont pour titre, : Pensées de, Mare-Aurèlej de lui, mctnc à lui — même, en les mpportant aux actes île sa vie publique : et privée. Paris, Allais, iS ?.o, 4j vol,

’V-s. 7.’.' : 7 —.. Br— n, L-t… —….,

ANTONIN, pseudon. Voy. GILI.ES. ANTONINI(Ann.), néprèsde Salerne, en 1702, inort en août 1755.

— Distinta descrizioné de’contorni di Parigi…., , ; 7’

—Dizionarîo italiano, latino e franèese, fràncese-latino, ed italiano. Parigi, i 73 5 j

2’vol. in-4.

. Réimprimé ù Venise en 17S6, et a-Lyon en 1770.

— Examen de l’Essai sur la poésie épique de M.’de Voltaire ; trad. de l’ital. Voyez Rot, ti(P.).’, « .. : ;’ » '"7 7 7-7 Grammaire italienne pratique et rai-, sonnée.fami Prault, 1746, in-12.

—r * Mémorial dé Paris, augm. par l’abbé Guill. Th. RÀYHAL.’Paris, —i7.’49i 3 vol, iri-12.. —[ — Recueil ou Choix de poésies italiennes, de divers auteurs. 1729, 2 vol. in-i 2.

—— Traité de là’prononciation française../. Ann. Antonini à en outre donné quelques éditions le classiques italiens.. :

ANTONY, pseudon, Voy. BÉKAUD (A.). ANTONIUS DIOGÈNE. Voyez Dio tiEHE. (A.).’ « '’ ». ;.

ANTRAIGUES (M™ d’). Ernesta, nouvelle allemande. Paris, 1795, in-12, 2 fr. 5o c. ; -.’;. 7.’'-.

— Fils (le) d’Asmodée, suivi de : Il y a des choses plus extraordinaires, on Lettres de la marquise de Cézannes.à la comtesse de Mirville, Paris, Guillaume, 18il, 3 vol, in-12, 6 fr.,

ANTRAIGUES (le comte d’). Voyez DELADWAIY D’AMTR AIGUËS. ;…

’; ANTRECHEUS (d’). * Relation de la peste de la ville de Toulon, en 1721, avec des observations instructives pour la postérité. Paris, Etienne, 1756, 111-12.’,’ —

ÀNYILLE(J, -B.Bourguignon d’), géographe célèbre ; membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettrés, et de jjlusieurs académies savantes ; né à Paris, le n juillet 1697, mort en. janvier 1782.

— Analysé de Jacarte intitulée : les Côtés de la Grèce et de l’Archipel, , Parisï’i767, in-4lde6o pag. avec carte.

-f— Analyse géographique de l’Italie."Paris’, i7, 447*n* : 4, aveç.2; carles, ap fr. —. : ; ’.. .’— Antiquités géographiques de l’Inde et dé plusieurs : çoûtrées de, 1a Haute-Asie’. Paris, : dç ; Fimpr. roy., 17.75, , in-4 j avec

3 cartes, i2’ài5 —fr. "7

-rAtlas.npuy.), de la Chine ;, de la Tar : tarie chinoise et du ïbibet, composé de .58 ca.rtes : etde, i4i..gravures ; tirées de la Description de : la ; ? Chine, ; par, DuHALnE. Paris ;, Desaucjifi., ; 173, 7,. in-fol., gr.’.pap., -4 8 fr., pu LaBayç, , x 787, inrfplio, 1 o à 15fr,

’Cet atlas a été fait pour servir à la Description.de

la Chine, etc., du P. Duhalde ;’il a été relouché depuis pour.servir, à la description générale de la Chiné, par i’ahbé, Grozie’r. L’édition de La ïiaye, faîte, aussi’pour : accompagner la réimpression de Duhalde, La Haye, 4 vol. in— ts,.est trpnqiiée, cl n’a iue 42 cartes.., — -., , ; ~ : ;

7—Atlas général (de 46 cartes, çn.66 feuill.). Paris, (*Ch. ; Picqàet), j.73’7-8.o, : gr. : in-fol., ,.i3p fr,. ., ,…. ;…,..’; ;. ;. ; v, , v.. 7..’.. : ’;.. :

. On trouve cet Atlas, dans lès’ventes-, s, un-prix beaucoup moindre.

— Allas (nouv.)nniversel de géographie ancienne et moderne, pour la 4c’édit. française de la (Séographie de Giithrie ; revu, corrigé, avec les nouvelles divisions, ; d’à-, près les derniers traités de paix : augm. —de 5 grandes magnifiques.cartes politiques et itinéraires’de, l’Europe j et dé celle de l’expédition d’Alexandre ; Paris., : Byac. Langlois, 1807, gr. in-4, canonné, 21 fr.

 ; CetAllàsaété augmenté en rSïi parBL Poirson,

et publié sous, son « noih ; : , , », ,

— Considérations générales sur l’étude cl .les connaissances que demande la composition ides’ouvrages"dé ; géographie. Paris, 1777, gr. in-4, 5 fr—’; — —’'— "

Dissertation sur l’étendue de l’ancienne Jérusalem et de son temple, et sur les mesures hébraïques. Paris, 1747 ! in-8, avec une pi. ; 24 à 36 fr.’

De tous les ouvrages’de d’Anville, celui-ci est -plus rare, lia été réimprimé dans lîltinéraire de Je — rusàlem, par M. de Chateaubriand…

—Eclaircissements géographiques sur la carte de l’Inde. Paris ; de Fiinp r-oy. ; 1753, in-4 Qc So pag., avec 2 cartes,.roà i5 fr.

— Empiré (!’) de Russie, son origine et ses/accroissements,. Ptfrô, imp. roy, ,. 1772, in-12, 6 fr..- ;. ;…’ : ;, : : ,’. : , -.

—Empire (T) Turc, considéré dans son, établissement et dans ses accroissements successifs. Paris, imp.roy., 1772, 1-12,’6fr. .—Etats formés en Europe après la chute de l’empire romain en Occident. Paris, imp. roy., 1771, in-4, avec carte, 10 à x r’

— Euphrate (1’,) et le.Tigre., fores, impr. roy, , 1779 ; in-4, avec carie, i5 fr.

— Géographie ancienne. Porà, 1769, gr. in-fpl., avec 10 gr. caries,’36, à 40 fr. ; ou pet. in-fol., ;..

’A l’édition pet. imfol : se trouvent jointes les caries plus petites et jnbins" bien gravées.  ;’ : 76

ANV ANV

— Géographie ancienne abrégée. Paris,

176s ou 1782, 3 vol. ïn-12, 10 fr.

—Géographie ancienne et historique. Voy.

Bi-ïtENTIN DE MOKTCHAX.

—Lettre (sa) au R.P. Castel au sujetdespays de Camlchatkaet de Jeco ; avec la réponse « u P. Castcl. Paris, 1787,.in-12, avec une carte.

— Mémoire sur la carte intitulée : Canada, Louisiane, et les terres anglaises. Par., 17 5o, în-4 de 26 pag., avec carte, 20 à 25 fr.

— Mémoire sur la Chine..fWj, 1776, -8 de 47 pag., avec car*.’*

— * Mémoire sur la mer Caspienne. Paris, del’imp. roy., ~T.i"j], in-4 de 18 pag., avec une carte, 25 fr.

Imprimé d’abord dans le Recueil de l’Académie "des sciences, mais sans ]a carie,.,

— Mémoire sur l’Egypte ancienne et moderne, suivi d’une description du golfe Arabique on Mer Rouge. Paris imp. roy., 1766, in-4s avec 5 cartes, 12 à i5 fr. —Mémoire sur les cartes de l’ancienne Gaule (dressées par d’AnviNe). Paris, imp. 707-., 1779, in-4 de 11 pag.

— Mesure conjecturale de la terre sur l’équateur en conséquence de l’étendue de la mer duSud, Paris, 1736, în-xa avec cartes.

Pièce rare.,’

—Notice de l’ancienne Gaule, tirée des monuments romains. Paris, 1760, in-4 ? avec cart., 12 à i5 fr. . —Observations générales sur la manière de considérer et d’évaluer les anciennes stades itinéraires. Paris t, in-4 — Proposition d’une mesure de la terre, dont il résulte une diminution considérable dans la circonférence sur les parallèles.Paris, 1735, ïn-12 avec carte, 2 à 3 fr.

— Recueil de cartes pour les Histoires ancienne et romaine de RolUu. Paris, 1740, 2 vol. pet. in-fol.

—Réponse au Mémoire envoyé à l’Académie des —sciences, contre îa mesure conjecturale des degrés del’équateur. Paris, 1738, in-12.

— Traité des mesures itinéraires des Romains, suivi d’Eclaircissements géopraphiqnes sur l’ancienne Gaule. Paris, Vve. Etienne, 1741, in-12 avec a cartes, 5à 6 h —Traité des mesures itinéraires anciennes et modernes. Paris, 1769, in-8, 2 fr. 5o c.

Le nombre des Mémoîres-de d’AnvïlIe, imprimés séparément, est très-grand s le recueil de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en renferme un plus grand encore : leur importance nous oblige d’en donner ici une liste complètes

Mém, sur la nation des Getcs, et sur le Pontife adoré chez celte nation. (Tom. XXV, lySg) ; Dissertation sur les sources dulTil, pour prouver qu’on ne les a point

encore découvertes, avec une carie. (Tom. XXVI, 1759) ; Mém. concernant les rivières de l’intérieur de l’Afrique, sur les notions tirées des anciens et des modernes, avec une carte, (id., id.) ; Mém. sur la mesure du schene égyptien, et du stade qui.servait ù le composer, avec un plan. (id.. id._) ; Discussion de la mesure de la terre, par Kratoslhène, servant à. confirmer la mesure du scliène égyptien, donnée dans le Mém. précèdent. (tel., id.) ; Remarque sur la déter/uination de plusieurs positions principales dans le Levant. (Tom. XXYII, 17C0) ; Description d’une cité jusqu’à présent inconnue dans la Gaule, (id., iV.} ; Mém. sur le Li, mesure itinéraire des Chinois, (id., id.); Mém. sur la position de Babylone, avec une carte." (Tom. XXVIII, 1761 J ; Description de PIfe/lespont, ou du détroit des Dardanelles j avec une carie, (id., id.) ; Méat, sur le mille romain, avec une carte. (id, id.) ; Mém. sur le Porlus Itîus, et sur le débarquement de César dans la Grande-Bretagne, avec une carte. (id., ta.) ; Mém. sur les villes de Taurunuin et de Singîdunum, et sur d autres lieux, déterminés palleur situation sur des voies romaines, dans la Pannonie inférieure et dans la Moesie* avec une carte. (id., id.) ; Description de la Dace conquise par Trajau, avec une carte, (id. t id.) ; Précis de son Mém. sur le rempart de Gog et Magog. (Tom. XXX, T764)i Mém. sur deux villes qui ont porté le nom de Jusiiiiiann. (id., irf,) ; Recherches sur les mesures itinéraires arméniennes, (id, , id.) ; Mém. sur le pafs d’Ophir,. où les flottes de Salbmon allaient chercher l’or, avec mie carte. (id., id.) ; Mém. sur la situation de Tartessus, ville maritime de la Relique, et SUT la largeur du Fretum Gaditanum, avec une carte. (*d., id.) Recherches sur le golfe Persique, el sur les bouches de l’JEuphrale el du Tigre, avec « ne carte. (id., id.) ; Mém. sur l’étendue de l’ancienne Rome, et sur les , grandes voies qui.sortaient de cette ville, en deux parties, avec carte. (id., id.) ; Mém. sur les peuples qui habitent aujourd’hui la Dace de Trajan. (id., id.) ; Description du golfe à’dmbracie, où s’est donnée la bataille d’Actîura. (Tom. XXXII, 176S) ; Recherches sur l’île de Cjpre, avec une carte. (id., id.) ; Recherches géogr. concernant l’expédition de l’empereur Héraclius, en Perse » avec une carte. (id., id.) ; Re~ cherclies géogr. et histor. s.ur la Sérique des anciens, avec une carie. (id., id.) ; Limites du monde connu des anciens au-delà du Gange, avec une carte. (iV., id—) ;’Précis de son Mém. sur le lac Asphalite, ou Mer morte. (Tom. XXXIV, 1779) ; Examen critique d’Hérodote, sur ce qu’il rapporte de la Scythie, avec une carte. (Tom. XXXV, 1770J ; Mém. sur la mer hrythrée avec une carte. (id, , id.) ; Mém. sur Vétendue de Constantinople, comparée à celle de Paris, avec une carte, (id., id.) i Précis de ses Observations sur les fleuves du nom d’jîraxe. (Tom. XXXV) ; Mém. pour corriger les cartes de géographie, sur la latitude de la Mésopotamie, entre TEuphratc et le Tigre. (Mém. de l’Acad. des Sciences, ann.. 1773) ; Mém. surla jtavigation de Pjthéas à Thulè, et Observations géogr. sur l’Islande. (Tom, XXXVII, 1774) ï Mém. sur des noms de peuples et de villes dont le fragment du xcie livre de Tite-Lîve, tronyc dans un manuscrit de l’ancienne bibliothèque du Vatican, fait mention (Tom. XIJ….)..

M. De Manne, conservateur à la bibliothèque roy., héritier de d’Anvîlle » s’occupe depuis long-temps d’une édition des Œuvres.complètes de ce savant géographe, qui formera G à 7 vol. in-4 avec atlas in-fol. Les deux premiers vol.-sont déjà imprimés. Cette importante collection contiendra non-seulement les Mémoires publiés séparément et ceux imprimés dans le recueil de l’Académie des Inscriptions, mais encore quelques autres fournis par d’Anville à divers recueils scientifiques et littéraires, ainsi que plusieurs iné.dits. Cette édition une fois achevée, tous les Mcmoireset Dissertations imprimésîsolémcnttomberont du prix exorbitant auquel on les paye encore aujourd’hui. .’."’7APP APR 77

APER (Marais), orateur romain. "Voy. TACITE.

APHELEN (J. de). Dictionnaire royal danois-français et français-danois. Copenhague, 1772-76", -ou 1780, 3 vol. in-4.

APHTONE et ABSTEMIUS. Fables, traduites par M. PILIOT. Douai et Paris, yauquelin, i8i5, in-8, 1 fr. 56 c.,

APOLLODORE, gratnm. grec d’Athènes. Bibliothèque d’Apollodore, traduction nouvelle, avec le teste grec rev. et corr.-, des notes et une table analytique, par E. CLAVIER. Paris, Delance, I8I5, 2 vol. in-8, 16 fr. ; pap. vél., 3o fr.

lia été tiré quelques exemplaires de celte traduction sur pap. rose.

APOLLONIUS, grammairien d’Alexandrie.— Apollonii sopliistoe lexicon groecum Iliadis et Odysseas, cum vers. lat. et notis J.-B.-Gasp. D’ANSSE DE YIIXOISON. Parisiis, 1773, 2 vol.in-4 iS k 1S fr. ; ou 2 vol. pet. in-fol., 20 à 3û fr. ; et en gr. pap., 4° à 60 fr,

APOLLONIUS de Rhodes, rhéteur grec. Apollonii Rhodii Argonauticqn libri iv cmendati, edid. R..-F.-P..-H. BRUHCK, gr. cum notitià et varietate lection,) Argentorati, 1777, in-4 j ou 1780, pet. in-8.

Bonne édition, 20 à 3o fr. in.4, et 8 à i2fr. in-8. —— Le même ouvrage : Expédition des Argonautes, ou la Conquête de la Toison d’or, poëme en rv chants, trad. du grec, par J.-J.-A. CAUSSIN.Paris, Moutardier, 1797, 1802, in-8, 5 fr.

APPAY (l’abbé Jos.). Abécédaire propre" à aplanir toutes les difficultés de la langue française, etc. Nouv. édit., améliorée par l’auteur. Orange, imp.de Bouchony, 1816, in-12 de 24 pag.’

— Génie (le) du latin dévoilé aux élèves des séminaires, etc. Orange, imp. de Bouchony, 1819, in-8, 1 fr. 5o c.

APPENZELLER. Gevtrude de Wart, ou l’Epouse fidèle, roman historique, trad. de l’Allem. par Mmc MoREt. Mulhausen et Paris, A. Eymery, 1819, in-8, 2 fr.

. APPERT. Livre (le) de tous les ménages, ou l’Art de conserver pendant plusieurs années toutes les substances animales et végétales. IIIe édit. Paris, Barrais l’aîné, , i8l3, in-S, 4 fr. La première édition est de 1810.

APPERT (B.), membre, de plusieurs sociétés philantropiques, né à Paris le 10 septembre 1797.

— Manuel théorique et pratique de la méthode d’enseignement mutuel pour les écoles régimentaires. Paris, Chanson, 1821, in-12, 2fr.

1— Rapport sur l’état actuel des— prisons, des hospices et des écoles des départements de l’Aisne, du Nord, du Pas-deCalais et de la Somme, etc. ; suivi de considérations générales sur ces sortes : d’établissements. Paris, Chanson ; L. Colas, 1824, in-12, 2 fr.

— Traité d’éducation élémentaire, d’après la méthode d’enseignement mutuel, pour. les prisonniers, les orphelins et les adultes des deux sexes, etc. Paris, L. Colas, 1822, in-12, 3 fr.

Ce jeune pliilanlropc est le rédacteur du Journal des prisons, ouvrage périodique qui a commencé à’ paraître en 1828. —,

APPIA, pasteur de l’église Wallpne de Francfort-sur-le-Mein. Tie (la) chrétienne, sermon, sur le texte. Elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes, etc. ; suivi d’une courte notice sur les Vaudois. Paris, Sert’ier, 1S2C, in-8 de 48 pag. avec une carte, 1 fr. 25 c.

APPIEN ; historien grec. Histoire des guerres civiles de la république romaine, trad. du grec, par J.-J. COMBES-DODKOUS. Paris, Nicolle ; Lenormanl, 1808, 3 vol. in-S, 21 fr.

Celte traduction ne contient qu’une pnrlie des histoires d’Appien. Il en existe bien deux autres anciennes plus complètes, mais écrites en vieux fran, çais, et que personne ne peut lire. Brun.

APPLES (d’), méd. de Lausanne. Instructions pour les personnes qui gardent les malades, etc. Lausanne, Pott et comp., 178S, in-12, 1 fr. 25 c.

— Parallèle entre les miséricordes et les hôpitaux. Lausanne, 1779, in-12.

Ce médecin a fourni quelques Mémoires dans les Acta helvetica, etc. Ersch.

APRÈS DE MANNÈYILLETTE (J.-B.Nic.-, Den. d’), célèbre hydrographe, correspondant de l’Académie des sciences ; né au Havre, le 11 fév. 1707, mort le icrînars 1780…

-Description et usage d’un nouvel instrument pour observer la latitude delà mer, appelé le nouveau quartier anglais, augmentée par M*** (BORY), Paris,. Guérin, , 17 ? !, in-12.

La première édition est do 173g.

— Neptune (le) oriental. Paris, 17751781’, 2 vol. in-fol. max.

Ouvrage estimé, dont le second volume contient le supplément et l’instruction, (60 à 72 fr.). Il y a des exempl. rel. en 1 vol., el accompagnés de l’inslruclion imp. en format in-4. Brun. 7 »

APU AQU

— Routier (le) des côtes des Indes orientales et de la Chine. 1745, in-4.

D’Apres de Mannevïllclte.a fourni au Itecueil des savants étrangers del’Académie des sciences, les trois Mémoires suivants; i° liclation d’un voyage ans : îles. dcFranceei de Bourbon, qui contient plusieurs observations astronomiques, tant pour les.rcclierch.es les longitudes sur nier, que pour déterminer la position géographique de ces îles. (Tom. IV, 1763); 2° Mémoire sur la navigation de France aux Indes. { Tome V, 1768), ,’3° Observation de l’éclipsé de soleil du iG août 1765, faite au château deKergars, situé près d’IIenuebond en Bretagne, el sous le même méridien, par 47° 48’4" de latitude. (Tom. VI, 177a)..—’

APULEE (L.), philosophe platonicien.

— Apnleii metamorpboseon libiï xi, ex optimis exemplaribus emendati. Parisiis, A.-A. Renouard, 1796, 3 vol. in-18, gfr. ; plus en gr. pap. vél. ; pap. de Hollande, ï’5" fr.

, Il en a Çlé tiré un.exemplaire sur vélin.

— * Ane (T) d’or, avec le démon de Socrate, trad. en français avec des remarques (par GOMPAIK DE SAIHT MÀRTIH). Paris, Brunet, 1767, 1736, 2 vol.in-12. — Autre édit. sous le titre : Métamorphoses (les), ou l’Ane d’or, etc. Francfort etLeipzick, 1769; Châtillori-sur.-SeinCj Cornillac Lambert, an v (1797), 2 vol. in-8.

Traduction peu exacte et tronquée en plusieurs endroits libres..

—Le même ouvrage, avec le texte en regard ; édit. avec la trad. retouchée (par

J.-F. BASTTEH). Paris, Bastien, 1789, 2 vol. in-8, orné de fig., 18 à 21 fr.

— Lemême ouvrage, précédé du Démon de Socrate ; nouv. trad. avec le latin en regard, par J.-A. MATJKY. Paris, Corréard (* Pic7iard), iSzz, 2 vol. in-8, 16 fr. —Espiït(1’) de Socrate, en latin et en français ; trad. nouv., avec des remarques et sa vie (par le baron DESCOBTURES). Paris ef La Baye, 1702, ih-12.

Ce vol. avait été publié dès 169S i on u’en a que rafraîchi le titre. Barb.

—Psychés et Cupidinis aniores. T. Petrbnii Matroua Ephesiaca, Parisiis, A.-A, Renouard, i 7*)6, in-18, gr. pap. vél., 3 f r.

Il n’a été tiré de.cet ouvrage qu’une ceniàîne d’exemph, dont plusieurs sur pap. de Hollande, quatre sur pap. r-osc, , el un sur vélin.

—Psyché et Cupidon, épisode traduit par J.-F.-C. BnAHvii.i.AiN. Paris, 1797, in-8.

— Le même ouvrage (la Fable de Psyché), trad. en franc., (par BREUGIÈRE DE BARAHTE, avec le texte latin et une dissertation sur cette fable, par DELAULNAÏTE ; édit. pub. par DUBOIS et MARCHAIS, peintres). Par., B. Didot ; J~.-B. Fourmer, 1802, gr. in-4s avec 32 fig, au trait, , pap. vél,. 36 fr.

La première, édition de : celle traduction est du.. J’aris, 1695, iu-12.

—Lemême ouvrage (sousle titre : Amours de Psyché et de Cupidon), trad. nouv. (par M. L.-.F. FEuir.i.ET), orné de fig. de Raphaël, et pub. par C.-P. LAHDOK. Paris, Didot,’i8op-, in-fol. ; pap. vél., 36 fr.

— Le même ouvrage, sous le titre : Recherches philosophiques sur le sens moral de la fable de Psyché et de Cupidon, tirée des Métamorphoses de l’Ane d’or d’Apulée, philosophe platonicien, avec une interpré-, tation du discours de Diolime dans le banquet de Platon et des observations critiques par M. de R.-M. (le marquis de ROMAHCE-MESMOH). Bambourg, 1798, in-8.

La traduction de la fable de Psyché et de Cupidon, qui fait partie de ce volume, est plus élégante que fidèle ; elle est défigurée, ainsi que les Rc— cherches, par beaucoup de fautes typographiques. Barli..

--Le même ouvr., en italien : Psyché e Cupidon, favola, fidelmente expressa in italiano, per J.TF. BI"ÀNVII.I, AIH, Parigi, 1799, in-12.

—— Apuleii (L.), Medaurensis Platbnici . pbilosophi, opéra, ad oplimas. editiones collata, prajmittitur nptitia litteraria. Biponti (Argenforati, Treuttel et Jfûrlz), 1788, ù. vol. in-8, 3 fr. 6o ;. ; pap collé, 4 fr. 5o c. —,

AQUIN DE CHATEAU-LYON (P.-L.), né à Paris, en 1720, y est mort en 1796-r— Almanaçh littéraire, ou Etrennes d’Appllpt), (continué par C.-J.-B. LUCAS-RO—, CHEMOKT et MILLEVOYE). Paris, 1777180.6, 22 vol. pet. in-12.

Les dix-sept premiers (de 1773-93) sont le d’Aquin ; les quaU-e, suivants (de 1801-4) sont dé Lucas Roehemont ; et le dernier (de 180G) est de Slilleyoye..

-.— Amusement d’un homme de lettres, on Jugements raisonnes et concis sur tous les livres parus en zj&g. Paris-, 1769, 4 vol,

in-12..- !..’'

Avec-Caux, -— *Cohtes mis en vers, par un petit cousin de Rabelais. Paris., 1775, in-8. —* Eloge de Molière en vers, avec des notes.curieuses par le petit cousin de Rabelais. Londres (Paris), 1775, in-8. .— * Henriade (la) vengée, avec là réponse deM. B… (Bidault) à chacune des objections du commentaire de la Beaumelle, les jugements des contemporains sur Voltaire, la relation des honneurs qui lui ont été fendus à Paris en 1778, et plusieurs autres morceaux relatifs à Voltaire ; recueillis et rédigés par M.’D**, de Ç* Paris, 17S0, in ; -12. .’.'-’.

— * Idée du siècle littéraire présent, réduit ARA ARA 70

à ses vrais ailleurs (Gresset, CrébiIIoH, Tmblel, Fontenelle, Montesquieu et Voltaire). Sans date, in-12. — Cet ouvrage est aussi attribue à l’abbé Blanchet.

— * Lettres sur les hommes célèbres dans les sciences, la littérature et les arts, sous le règne de Louis XV. Paris, Duchèsne, 1752, 2 vol. in-12.

Cet ouvrage a été reproduit, en 153, sous le litre de Siècle littéraire de Louis XT’r.

— * Lettre sur M. Fontenelle. Paris, Brunet, 171, in-12.

—* Messager (le) croùstillcux, ou la Semaine récréative, avec une sauce piquante, par un esprit follet* Paris, Demoraine, 1793, in-12.

. Il n’a pnm.de ce journal facétieux que quelques numéros.

— * Muses (les) chrétiennes, on Petit Dictionnaire poétique, contenant les meilleurs morceaux des poètes connus. Par., Ruattlt, 1773 j iu-12.

— * Observations sur lés œuvres poétiques de, M. Caux de Capeval, par M. le chevalier de ***. Paris, 1754 5 in-12.

— Pleyade (la) française, ou l’Esprit des sept plus grands poètes. Berlin (Paris, Duchèsne), 1754, 2 vol..in-12.

—Réponse de l’auteur du Siècle littéraire de Louis XV, à la Critique de M. Caux. 1754, in-12.

— * Satire sur la corruption du goût et du style. Liège, 1759, in-S dé 29 pages.

— * Semaine littéraire, par une société de gens de lettres. Paris, Chaubert, IJ5Q, 4 vol. iu-12.

Avec Caux. — * Tablettes d’un curieux, ou le Portefeuille de MM. de Voltaire et Fontenelle. Paris, Duchèsne, 1767 2 vol. in-12.

Quelques volumes de l’AInianacb. littéraire o"nt été publics par l’auteur sous le nom d’un cousin de Ra~ bêlais, d’autres sous celui de Rabelais d’Aquin.. . D’Aquin est encore auteur de plusieurs ouvrages. que le peu de succès qu’ils obtinrent à fait publier" : il a clé l’éditeur des poésies de Laincz. —’

ARAGO (D.-K), astronome adjoint du bur. des long, à l’Observatoire, professeur d’analyse, de géodésie et d’arithmétique sociale àTÉcole polytechn., membre de l’Académie des sciences, et associé libre de PAcàd. roy. de médecine ; né à Estagcl, près de Perpignan, le 28 février 1786.

Tous les travaux de ce savant sont en partie consignés dans les Afinales de chimie et de physique qu’il rédige dé concert avec M. Gay-Lussac depuis 1816 s : iiis interruption. Antérieurement il a fourni aux Mémoires de l’Institut, section-mathématiques cl physique, en’société avec M— Biot, un Mémoire sur tes affinités des, corps pour la lumière, et particulière ment sur les forces réfringentes des différents Gaz. (Tom. VII-, iSou’J ; un autre, de lui seul, sut une vtodijication remarquable qu’éprouvent les rayons lurni~ ncux dans leur passage à travers certains corps diapha. nés, et sur quelques autres. nouveaux phénomènes d’optique. (Tom. XII, 1S11). Comme membre « lu bureau des longitudes, M— Arago n eu part à la rédaction de, l’Annuaire et de la Connaissance des temps, pùbl. par ce.bureau. Il a eu part au Recueil d’observations géodèsiques, astronomiques et physiques, publ. par M. lîiol. On annonce comme devant paraître bientôt, le Cours d’astronomie de M. Arago, fait à l’Observatoire, oinsiqn’un Mémoire sur la polarisa’ lion de la lumière.

. ARAGO (Lt.), aut. dramatique, frère ’du précédent.

— Amour (l’) et la guerre, vaudeville en un acte. Paris, Qrioj ; 18 2 5, in-8, 1 f. 5o c.

Avec Vie t. Desnoyers. r—Anneau (. 1*) de Gygès, com.-vaudeville en t acte. Paris, M"1C Huet ; Barba ; Delavigne, 1824, ih-S, 1 fr." 1 5o c.

Avec Desvergers.

— C’est demain le treize j on lé Sentiment et l’Almanach ; com. en 1 acte, mêlée de couplets. Paris, Bczou, 1826, in-S, if.5oc.

Avec le mémo. "…

—Lia, ou nne Nuit d’absence ;.drame-vaudeville en 2 actes. Paris, chez lesmarch.àe nouv., iS26, in-S, 1 fr. 5o c.

Avec Dévcrgers.

— Pont (le) de Kehl. Voy. GCVELTER.

— Stanislas, ou la suite de Michel et ChrisUne. Voy. POITEVIN.

—Un jour d’embarras. Voy. POITEVIN.

ARAGO (Jacq.), frère des deux précédents.

— Aux jeûnes poètes de l’époque. Paris, Laâvocàt ; Ponthieu, 1824, in-8, 1 f. 5o c.

— Compagnon (le) d’infortune, vaud. Voy. THÉAULON.

—Promenade autour du monde, pendant les années 1817-20, sur les corvettes du Roi, l’Uranie et la Physicienne, commandées par M ; Freycinet. Paris, Leblanc, 1S22, 2 vol. in-8 et atlas in-fol. de 26 pi., 3o fr.

— Proverbes et bons mots mis en action d’après les mœurs populaires, composés et lithographies par MM. Pigaî, Pajon et J. Arago, avec le texte explicatif, rédigé par J. Arago. Paris, Noël et Danty ; Leblanc, i823, in-4ovné de 48pi., fig.noir.oucolor.

Ce vol. a été publié en 8 livraisons.

Jacq. Arago est le rédacteur du Kaléidoscope, journal de littérature, des modes et des tbcarrés, qui s’imprime à Bordeaux.

ARAGON (Mmc Alex.), née à Paris, le 4 février 1798. —Adieu. Voy. CoT.tiNDEPLANCY(MmcG.).

— * Dictionnaire (petit) des anecdotes del’a 8o ARB ARB

mour, paruneSociétédejeunes daines. Para, rue Saint-Andrc-des-Arts, n° 5i, i8a5, in-iS. — Elwige. Paris, Castcl de Courval, 189.5, a vol.in-12, 5 fr.’.— Histoire d’Angleterre, depuis Jules César jusqu’en 1760, — parOliv. Goldsmitb, continuée jusqu’à nos jours par Ch. Cotte ; trad. de l’Angl. Voy. GotDSMiTH.—Homme (1’) d’affaires, trad. de l’angl. Voy. HOOK (Th.). —Madeline, on Mémoires d’une jeune Écossaise, trad. de l’angl. Voy. OriE (Mrs.) : — M. Danvers, ou le Dire et le Faire, trad. de l’angl. Voy. HOOK. (TH.).

Bladame Aragon à attaché peu d’importance à -la publication de.ses romans; aucun ne porte son nom, mais le pseudonyme de Renée Roger. Cette dame a encore traduit, de Jonathan Scott, un vol. de contes arabes : il a été inséré dans une édition des.Mille et une Nuits, publ. par Destains, et en forme le tome VI; ..

ARAIGNON (J.-L.), anc. avocat au parlement de Pa~Hs, sa patrie. —Epître au plus illustre de mes aïeux. 1780, in-8.

— : Épitrè au Roi, à l’égard des réformes de sa maison. 1780, in-8.

— Siège (le) deBeauvais, trag. en. S actes. Paris, Lambert, 1766, in-8.

— Vrai (le) philosophe, coméd. pour rire, en 5 actes, 1767. *

ARALDI (Micb.). Usage (àè 1’) des Anastomoses dans les vaisseaux —des machines animales, et particulièrement dans le système de la circulation du sang. Modène, héritiers de Barth. Soliani, 1816, in-8.

ARAKDA(le comte d’).* Dénonciation au public dn voyage d’un soi-disant Figaro (le marquis de Langlë) en Espagne. Parle véritable Figaro. Londres et Paris, 1785, in-12.,

Le comte d’Aranda a fourni à l’abbé Raynal des Mémoires intéressants sûr les colonies d’Espagne et du Portugal, pour son Histoire philosophique et politique dès établissements et élu commerce des, Européens dans les Indes. .. : .

ARBANËRE (E.-G.). Epîtres.’Agem impr. de Noubel, 1818, iu-8.’; ;,

ARBAUD (L.-Cl.-Gasp.-Jér ;)j médecin, né à Marseille, le 6 juin 1727. —* Abrégé del’hist. du règne de Louis XIV : Bruxelles, 1752, in-12.’. ’.

ARBAUD DE ROUGNAC (d’). * Relation de ce qui s’est passé entre le Roi et M. le comte de Belle-Isle, an sujet de l’échange de là ville de Beaucaire, par M. de R***. Avignon, Giroud, 1720, in-8.

ARBAUD-JOUQUES (lemarquis Jos.Ch.-And.), maître des requêtes au conseil ! d’état, préfet du dép. de la Côte d’Or ; membre de plusieurs académies et sociétés savantes et littéraires ; né à Aix (Bouches du Rhône), le n mai 1769.

— Poésies, Avignon, Séguin frères, 1810, in-8. ’.'..,..

Vol. tiré à 12 ou i5 exempl. que l’auteur distribua à ses amis.

— Traductions et imitations dé quelques poésies d’Ossian, ancien poète celte. Paris, Ch. Poàgens, an ix (ïSoi)., in-S.

— Troubles et agitations du département dn Gard en I8I5. Paris, Demonrille ; Petit,

’18 iS, in-8, avec un suppl. de 16 pag., 3 fr.

C’est une réfutation d’un libelle anglais sur les événements de JSI5, dans le déparlement du Gard.

Les vol. 2, 3 et 5 des Mémoires de l’Académie de Marseille (i8o3 — 07), contiennent un bon nouïT bl-e de poésies dn marquis Arbaud-Joucques ; ainsi que les deux premiers vol. des Mémoires de, l’Académie d’Aix, entre autres, une traduction libre, envers, de la dixième satire de Juvénal, les Vaiux deux Odes, etc. L’Académie de Dijon a fait imprimer aussi danssbn recueil de 1S24 une Epître en vers à M,. Chenedol/é sur la moralité du poète, écrite par le marquis Arbaud-Joucques en 1801.., ,

ARBEL (J.-M.). Mémoire sur les avantages des bandages herniaires omniformes, adoptés par les sociétés savantes; et Observations de guérisous de hernies produites par l’emploi de ces mécaniques, pat’M.QoiHJET. Paris, l’Auteur, 1817, in-8, 1 fr. 5o c.

ARBIGNT. Notions élémentaires sur le nouveau système dès poids, etc. Voy.

BÈYERI.É….’" : ’

— Théorie du nouveau système des poids et mesurés. Paris, 1S06, in-4, 4 & ARBLAT (Mislr. Frances d’), née Burney, romancière anglaise "des XVIII’et xtxc siècles.

’—r— Camilla, ou la Peinture de la jeunesse, trad. de l’angl. (trad. refaite par MM.DESrREZ et DEScuAMrs)..Paris, Maradan, ir/Ç)S, 5 70). in-12, i5 fr.

— Cécilia, ou Mémoires d’une héritière, trad. de l’angl. (par H. RIEC). Genhe, 1783, 5 vol. in-12. —Nouv." édit’., rev. et corr. Londres et Paris, Th. Barrois, 17S4, 4.vol. in-12.—Autre édit. Paris, Maradan, (*Grirnbert), I8I4I 5 vol. in-12, 12 fr. —— Éyélina, ou l’Entrée d’une jeune personne dans le monde, trad. de l’angl. (par GRIFFET DE LAEAUME). Londres et Paris, Mérigot, 1784, 3 vol. in-12.—Nouv. édit. Paris, Mâradan. (*Grimbert), 1S16, 2 vol. in-12, 5 fr.

— Le même ouvrage (trad. par H. RENFKER.). Amsterdam, Changuion, 1779, vol. iu-12, 7 fr. 5o c.

— Femme (la)errante, ou les Embarras d’une femme, trad. de l’angl. (par BRETON et A.TJ. LEMIERRE D’ARGÏ.). Paris, Chautnèrot, ïSi4j 5 vol.in-12, i5.fr.

L’original de ce roman est intitulé : The Wanderér, or Fcriiale difficulties.

— Œuvres.{ ses), (trad. par H. RIEU et REKFNER). Genève, P. Barbe, 1784) 10 vol. in-18.’.’,

Ces dix vol. ne contiennent qu’Êvelina et Céellia. . Ou a souvent confondu, en France; , Jes ouvrages de Mistriss d’Arblay avec ceux de Miss Sarah-HaiTict Burney, sa sœur. 3ouslétablissons ici, à l’aidé du Biogruphieal Dlctionaiy.ef the tioing Aatliors of GreatIlritatn, l’article de.la première, comme il convient, pour éviter désormais toute eri-eur. " 11 a été publié à Paris la traduction d’un roman intitulé Georgina, qu’on’a faussement attribué à Misl. d’Arblay.

. ARBOGAST (L.-F.-Ant.), géomètre français, né à Mutzig, petite ville d’Alsace, eu 1759, mort à Strasbourg, le 8 avril i8o3.

—Calcul (du) des dérivations et de ses usages dans la théorie des suites et dans le calcul différentiel. Strasbourg, Tourncisen, 1800, in-4, 20 fr.

Mémoire sur la nature des fonctions

.arbitraires qui entrent dans les intégrales des équations aux différentielles partielles. St.-Pétersbonrg, 1.791, in-4, 7 & —Rapport sur. l’uuifoimité.ei le système général des poids et mesures……..-..-,

ARBOIS frères. Mémoire sur les trois départements de Corcyre, d’Ithaque et de la mer.Egée. Paris, Debray, 1798, in-8, 1 fr. 5o c.

ARBUTHNOT (Jean), célèbre médecin écossais duxvni 0 siècle.. — Essai des effets de l’air sur le corps humain, trad. de l’angl. (par BOXER DE PRÉBAUDIÉ). Par., Barrois, 1742, in-12.

— Essai —sur la nature et. le choix des aliments, trad. de l’angl. (par BOYER DEPRÉBASDJÉ). Paris, Cavelier, 174.1 » ’2. part. in-12.

—*Procès (le) sans fin, ou l’Histoire de John Bull, trad. de l’angl. (par l’abbé VBLMT.). Londres, l’jSi, in-ia—’

ARC (le chev. Ph.-Aug. d’"). Voy ARCQ.

ARCADE, idylles de Gessner, trad. en vers français. "Voyez GESSKER.

— Phi[osoplùe naturelle, où les phénomènes naturels sont expliqués par les lois de la mécanique. Par., Delaroaue, i8ao 3. vol. in-8, 10 fr.

ARCÈRE (L.-Ét.), prêtre de l’Oratoire, né à Marseille, en 1698, mort à la Rochelle, ie 7 février 1782.

’—Éloge historique du P. Jaillot. 1750, « 1-4.. —. —-’ : i.

— État (l’) de l’agriculture des Romains, depuis le commencement de la république, jusqu’au siècle de Jules-César, relativement au gouvernement, aux mœurs et au commerce. Paris, Lottin l’aîné, 1777, in-8.

— Histoire de la ville de la Rochelle et du pays d’Aunis.îa Rochelle, -ij56-à’j, 2 vol. in-4. : ’; : . : ’. .’-. : . —., : ’-.

L. V. Jaillot a participé pour beaucoup à la rédaction dc’, cel ouvrage.

, -rr Journal historique au sujet de la tentative de la flotte anglaise sur les côtes du pays d’Auluis, eu 1757………..jn-4.

—’Mémoire sur la nécessité de diminuer le nombre des fêtes. 1763, in-12. : ..,

T—* Mémoire sur la nécessité de diminuer le nombre et de changer le système des maisons religieuses. 1755, in-12.

. Un anonyme a publié : Rcponsé"an Mémoire, , etc., in-12.’.,’

’On a encore du même : le Journal historique dé

la prise de’Malloti ; le’Mémoù’e apologétique de ta

révolution de Corse, en 1760 ; plusieurs Mémoires insérés dans le recueil de l’Académie de la Rochelle. Le P. Arccre a remporté les prix de — l’Ode aux Jeux. floraux de Toulouse, en 1736, i746et 1748 » h Marseille, en 174*; et à Pau en 1743.’On trouve.ses poésies, dans les recueils’dé l’Académie de la Ro. cbelle : il a aussi réuni sous le titre A’Arccriana, un grand nombre d’extraits littéraires et critiques, tirés ; des journaux, depuis Ï736 jusqu’en avril 17S0 ; ce recueil, formant cinq vol. in-fol, , se trouvé dans la bibliothèque Je Marseille.

ARCET(d’). Voyez DARCET.

ARCHAMBAULT (M"6), de Laval (Bas—’.

Maine).’Dissertation sur cette question’ : Lequel de l’homme ou dé la femme est le plus capable de constance ? ou la Cause des damés soutenue.Paris, ï]5o, in-12.

AB CHAMBAULD. Cuisinier (le) économe, pu Eléments nouveaux de cuisine, de pâtisserie et d’bffiee. IIIeédit., rev, , corr.. et ornée de cinq planches pour l’ordre du service dés tables ; suivi d’une notice sur les vins, par M. JULEIEN, auteur de la Topographie des vignobles, etc. Par, , Renard, 1825, in-8 avec pi., 5 fr.

ARCHANGE (le R. P. Michel). Voyez DESGRAHGES (Mich).-’-"…., ’.,

ARÇHBOLD.* Recueil d’observations et de faits relatifs au magnétisme animal, par la société de l’Harmonie de Guyenne, (rédigé par Arehbold,). Bordeaux, 1785, in-8., " .-’’y’;’

ARCHENHOLZ.(J.-W.), écrivain allemand du XVIII 6 siècle.

— Anglais {l’) aux Indes, d’après Orme, (trad. de l’allem. par L.-F. KŒHIB, rev. pair M. LiHTEiRES). Lausanne, 1791, 3 y ? l. in-12, —Berne, 1791-17, 92,.3 vol. in-ia. Sa ARC ARC

—Histoired’Ébsabeth, reine d’Angleterre. Berlin, Schonc, 1798, in-8, i fr..5oc.

— Histoire de.Gustave.Wasa, roi deSuède, , trad. del’allem. (par le chev. de PROMAC). Paris, Gérardj.iSpS, 2 vol. in-S, 8 fr.

— Histoire de la guerre de sept ans en .Allemagne, de 1756-63, trad. de l’allem. (par d’-ARWEx). Berne, Ballcr, 1789, in-8, i 5 fr.— Le même ouvrage, trad. (par le barbu de BOCK.) Strasbourg, 1789, 2 vol. in-8.

— Histoire des flibustiers, trad. de l’allem., avec un avant-propos et quelques notes du traducteur (BOURGOIKG). Paris, Benrichs, an XII (1804), in-S, 5 fr.

— Tableau ; de l’Angleterre et de l’Italie, trad. en franc, (par M. DE. BILDERBECK). Par. Volland, et Strasbourg, Treuttel, 1788 ; Leipzick, Heinrichs, ISOI, 3 vol.in-ia, 6 fr.

ARCHIMBAULT (l’abbé). Recueil de pièces fugitives. Paris, J.-B. Lamesle, 1717, a vol. in-8.

ARÇHIMÈDE, géom.grec.Œuvres(ses), traduction littérale, avec un commentaire, par F. PE-ÏRARD,.précédées de sa.vie et de i’arialyse de, ses ouvrages ; suivies d’un mémoire sur l’arithmétique, des Grecs, et d’un’antre mémoire sur le miroir ardent d’Ai’chiiuède, accompagné d’une gravure représentant ce miroir, et 55o figures placées dans le.’texte. Par : , Buisson (’Desray), 1807, in-4, 48 fr-, sur gr.-raisiu fin d’Angonlcme, 60 fr., et sur gr. pap. vél. 96 fr. ; onPar., le même, 1808, 2 vol., in-8, 20 fr. ; pap. vél., 40 fr.

ARCHON (L.), licencié de Sorbonne, né à Riom, en Auvergne, en 1645, mort en la même ville, eh 1717.,

— Histoire ecclésiastique de la chapelle des rois de France (jusqu’au règne de Louis XIII inclusivement).’Paris, Mercier,. 1704-11, 2 vol. in-4.

Un troisième’volume qui n’a pas paru devait con-. tenir l’histoire de la chapelle royale sous Louis XIV.

ARCIEU (E.-D.-S.), pseudàh. Voyez SALLE (Eus. de).

. ARÇIS-ÇHÀZQURNE, avocat. * Sentiments d’un Français sur le projet de constitution. Lyon, Ballanche, ï8l4 in-8.

ARCKENHOLZ (J.), historien finlandais du xvrii ? siècle.

—histoire de Gustave-Adolphe, roi de Suède, rédigée en partie d’après Arckenholz. Voyez MA « VII.I.OK (DE). —Lettres.sur les Lapons-, et les Finois. Ffancfortet Leipsick, 1756, in-8. 1-ï*— Mémoires concernant Christine, reine dé Suède, pour servir d’éclaircissement à

l’histoire de son règne ; suivis de deux otir vrages de celle savante princesse, qui n’ont jamais paru. Amsterdam et Leipsick, Ô.Mortier, i.jSi, 1760, 4 vol. in-4. — Mémoires de Rusdorf, ministre protestant de l’Electeur palatin……………

Il n’est pas certain que cet ouvrage ait vu le jour ; toutefois a-t-il élé : tradnit en allemand sur le manuscrit écrit en français et imprimé à Francfort en 1762.

—. Recueil des sentiments et des propos de Gustave-Adolphe. Stockholm 1769, in-8. --Réponse à une lettre du baron de Holbergsurîes singularités concernant la reine Christine de Suède. Casse !, J. F. Barpen, 1753, in-S.

ARCLAIS DE MONTAMY (d’). Trailé des couleurs pour la peintnre’en émail et sur la porcelainejprécédé de l’art de peindre sur l’émail, ouvrage posthume (publié avec des augmentations par DIDEROT). Paris, Cavelier, 1765, in-12.

’Pernely a inséré dans son Dictionnaire portatif de peinture, etc. (1757),.un Traité pratique des différentes manières de peindre, du même.

ARÇON (J.-Cl.-Éléo. Lemichaud’d'), géuéral-, sénateur et membre de l’Institut de France ; né à Pontarlier, en 1733, mort lé 1e1’juillet 1S00.

—"Conseil de guerre privé sur l’événement de.Gibraltar, en 1782.1785 ; in-8., avec 3 pi.

— * Considérations militaires et politiques sur les fortifications. Par., impr. roy., i 795, in-8, 7 fr.

—* Considérations surTinflueuce du génie de Vaubaii, daus la balance.des forces de l’Etat. Strasbourg, 1786, inS. -r— * Correspondance sur l’art de la guerre, entre un Colonel de dragons et un. Capitaine d’infant. Bouillon, 1774, 2 part. in-8. —* Défense d’un système de guerre nationale, ou Analyse raisonnée d’un ouvrage intitulé : —Réfutation complète du système de… (Mesnil Durand),.par M. Guibert.;

Amsterdam, 1.779, iu-8. —

— * Examen détaillé de l’importante quesr lion de l’utilité des places fortes et retranchements. Strasbourg, 17 89, in-8.

— Force (de la) militaire considérée dans ses rapports conservateurs, etc. Strasbourg, Tourneisen, 1789, et suite 179O5 2 » parlies

. m-s, : , 4fr.

--Fortifications (des) et des’relations générales de la guerre des sièges ; pour servir de réponse à l’ouvrage de Montalemhert, Paris, an 11 (1794), br. in-8.,

— Mémoire sur les Lunettes à feux de revers et à réduit. —

Cité par la Biographie des Contemporains.

ARÇ.-". ; . ARC 83

— Mémoires pour servir ; à,.l’histoire ; du, siège de Gibraltar, par l’auteur des batteries HoUantes, Cadix ; ffemill, (Besancon) 3783.’, in-8.—Autre édit..Madrid, impr. d’A. Gregorio, 1783, iu-8.

— * Précis des opérations du siège de Gi hraltar, sans date, in-8..’’;.’. , — * Réflexions d’un ingénieur, en réponse

à un tacticien ! Amsterdam, X773, , iù-iss.

T—* Réflexions sur la lettre à un ami, par

l’auteur de la Correspondance sur l’art de , la guerre. Londres et Paris, Moutard, 177a,

in-s.’"’, ; ; ;’/ ; . ’' ; ’.'.

— Réponse aux mémoires de M. de Montalémbert, sur les fortifications dites perpendiculaires. 1 : 790 in-8.

V ARÇON-BRENEZ (M™ dV),’poète et piiblicïstei

— Epoques (les.), chants prophétiques, dédiés aux purs.’Lons-h-&aulnîer, Gauthier, I8I4J in-12.

’C’estengi’andepariioiVn recueil de pièces royalistes

composées parl’; tuteurde’i797à ! iSï4ïdan£ioutescc5

pièces ainsi que dans les. autres.écrits : de madame d’Arçon-Brenez » l’esprit départi.tient trop souvent lieu de talent.. *

’— Ode à, S. M. C. Ferdinand YII, roi des Espagnes et des Indes i (suivie de Chants; ibériens). Lon$-le-Saulriier, ïe même, x8ï$, ïn-4 de 24 pag. : ’.'.’, V

—Pauvre (le) Suisse. Lons-lc-$aulnieri, le même, j’8a5 in-4 de 4° Pag-s Vec le portr. de l’auteur.

C’est une requête en vers adressée au colonel-’gé , lierai des Suisses (le duc de —Bordeaux), en faveur « l’un soldat de cette nation, nommé îïurgçr, condamné à huit ans de fers. Les vingt dernières pages de cette brochure sont remplies par des notes pour l’intelligence du sujet, mais, surebargées par beaucoup de considérations, qui loi sont étrangères. 7.

-Poè’me sur la mort de S. A. R.Msrle duc d’Enghien, pour l’anniversaire du 21 mars, célébré à Strasbourg en 181G, et dédié à S. A. Henri LXIYe, prince de Reuss.

yLons-le-Saulnier, le même, 1816, br » in-4.

Indépendamment des opuscules que nous venons. îc citer, madame d’Arçon-Brencz est encore auteur d’un grand nombre de poésies : on en ti-ouve une liste assez exacte a la "suite de ; TOdejau roi d’Espagne, soit qu’elles aient été imprimées ou, non ; ’dans celle dernière catégorie se trouve une tragédie . : ’intitulée Cassandre : ontfùi doit aussi ubc Ode impr.

„ dans l’Hommage de la France royaliste n monseigneur

3e duc de Bordeauxv troisième lîyr. ; nnPôème el , uncOdè, dans l’Ami de la ! ro, yauté ; le Tïapiste, dans

le Foudre, ?.5 septembre. i8i5 Cette damea fourni
des articles politiques dans— divers journaux, v ; èntre

.’, autres De l’Erreur et du crime en mature 3e politique, ’par un.eniigré comtois, dans le. Mercure ; royâl, . tom’yi, ; plusieurs articlei dans le Mémorial du Jura, le Drapeau blanc, la Gazelle de France, le-Journal des villes et. des campagnes, etc., etc. : elle a. eu part "aux Lettres sur quelquesparticularités secrètes de "l’Histoire’pendant l’interrègne dés —Bourboilsj.’oû ..vra’ge de EniT-uel-Bâuvért, qui fut saisi presqu’ausf sitôt sa publication, et aux Mémoires sur Bonaparte (et sa cour… * ; ;..’'., : .., , , / ;

’. ARCONVILLE (Mn « , Gen.-GhThiroux d’.),’; hée. le 17 octobre 1720, morte le a3 décembre iSo5.

r—*Amitié (àe V). Amsterdam et Paris, Desaint,’.1761, iu8. 7 : .’"

 ; —*Atnpur (T) éprouvé par la mort, ou Lettres modernes de deux ainauts de VieillcRcche. Paris, Mùsier, 1763, in-12..’; " —* Amour (V), ses plaisirs et ses peines, ou l’Histoire dé la comtesse de Ménessès. Amsterdam, i774,’m-8.’— ;…., ,’ :

— Avis d’un père à sa fille, tra’d. del’augl. , Voyez HAI.I.IFAX-(le marq. d’).’.-.

— Bijoutier (le) philosophe, coméd. trad.

de l’angl. Voyez DODSI.EY. 1 -—* Discours prononcé à l’Académie des -sciences de Prusse : (sur l ? AmoùrPrppre) .Merlin, -1710, in-8v : "’ ; ’ : ’.; .’ : - ,’ Ce discours a été aussi attribue’à Frédéric II. Barb.,…….y y —,. : ? -y, : ;’-,.,’.’. o7’v. : .7 : . ..’-'’.

}—* Doua Gratia d’Ataïde, comtesse de Blénézès —, histoire portugaise..La Haye et Paris, Lacombe, 1770, in-12. ;

— *£ssai pour servir à l’histoire de la . putréfaction. Paris ; 1766 ; ihr8. —’, .’

, v- His toire’d’Amy ntpr et de Thérèse, trad. de ; l’angl. Voyez ce titre. ; ; ’ : .’ ".., , , : . : —* Histoire de François II, : roi de France, suivie d’une dissertationV trad, de l’ital. de Bliçh. Suriàno, ambassadeur de Yenise, sur l’état de ce royaume. ; V l’avéneinent de Charles IX au tiàne-Paris, Belii}, 1783,.

  • ai, yp.l ;’ : ih7.ra.’7'.’77’ « ' » ’’.’.'.

— Histoire de saint Kilda, trad, de l’angl. .Voyez KENKÉT (le P.).’1 « ’ ; .’' — ;..’ » ’.

-rT-Leçons dé chimie propres à perfectionner la physique, le commerce et les artSj trad. d.el’angl. : Voyez SHÀW(P.). : ..’’.’ —— Méditations sur les tombeaux,’.trad. de

. l’angl ; Voyez HERVET. Ù, —i —’h : ;’.

’-—* Mélanges de littératnrej de morale et , de physique (publiésparKossn.T.).Amsterd.,

177577 vol.in-12. v « ’; : ’v7’.. » ’ 7’7

.’', Ite : septième volume contient.quelques morceaux eh prose eteu vers’de rédilèui’j entre flûtl’es.’uii T)iscoùrs.sur la légèreté française, , traduit dû,’laliu du ’T. Poréc, jésuite. i.-. : ,.’;’.".’..’

--1 Mélanges de poésies anglaisés, trad. en frahçàis.Voyez ce titré.’7, 7

— .Mémoires de —M’1" deValcoùrt. P.àris, "Lacombe, 1767,.2 part, in-12.77.’'’/ ;

ii*’Passibns(des). : iD « m, i’764,’in-8 ’S-ri ? Pensées, et réflexions morales’sur diïyérs sujets.’—Avignonyaris’y ; r76o,’-; pet.

îiW.i ai— Séc : édit. aùgià., É « : Hdyc et Paris, i’7ë6j,’, pét : ’ini27 ; ; : , ; ; ; ’! î,’- ! « l/ : ; : r : ;’ » 7v ; 7’ .8/1 ARC A.RD

—r Romans trad. de l’angl. Voyez ce titre.

— *Samiens (les), conte, trad. de l’anglais ; le Phénix, apologue arabe ; Calliste et Plliletor, fragment d’une nouvelle grecque, trad. de l’ital. Paris, Knappen, 1781, ïn-12.

— Traite d’Ostéologie, trad. de l’anglais. Voy. MOKRO.

— Valise (la) trouvée, trad. de l’angl. Voy. DODSIEY.

—* Vie de Marie de Médicis, princesse de Toscane, reine de France et de Navarre. Paris, Prault, 1774, 3 vol. in-8.

— Vie du cardinal d’Ossat, avec son discours sur la Ligué. Pam, Hérissant, 17715 2 vol. in-8.

On a imprimé à Francfort, en 1770, sous le titre d’Œuvres morales de M. Diderot, le traite de l’Amitié, demadame d’Arconville, ct.celui AcsPassions.

ARCQ (Ph.-Aug. de Sainte-Poix, chevalier d’), mort à Tulle, en 1779.

— * Histoire du commerce et de la navigation des anciens et des modernes. Amsterd. et Paris, Saillant, 1758, 2 vol.in-12.

Ouvrage encore incomplet. Les deux vol. imprimés — ne traitent que du commerce des anciens.

— Histoire générale des guerres, divisée en trois époques : la première depuis le déluge jusqu’à l’ère chrétienne ; la seconde depuis l’ère chrétienne jusqu’à la chute de l’empire d’Orient ; : la troisième’depuis la chute de l’empire d’Orient jusqu’à l’année 1748. Par., impr. roy., 1756-175S, 2 vol. in-4.

Cet ouvrage n’est point aebevé. Les deux volumes publiés uc contiennent.que —l’histoire de la grande Arménie, des deux petites Arménics, de la Cnppo. doce 1 du Pont, de la Paplilagonie, de’la république d’Hcraclée, de la Billiynie, de Pet-gaine, de la Phryg/îe et de la Lydie.

—* Lettres d’Osman. Constantinople (Par.), 1753, 3 part, in-12.

— Mes Loisirs. Paris, ! 7.55, in-12.

—* Noblesse (la) militaire opposée à la noblesse commerçante (de l’abbé COTER). Paris, IJ56, in-12.

Cet ouvrage’est aussi cité sous le titre : la Noblesse militaire, ou le Patriote français.

— * Palais (le) du silence, conte philosophique, avec une dissertation historique et critique sur l’établissement des colonies de la Grèce dans l’Asie Mineure ; traduit du grec de Cadmus deMilet, en français. Amsterdam, (P, aris), I744j 2. vol. in-12. —*Roman(lç) du jour, ponrservirà l’Histoire d u siècle, Londres, 17, 5 4. 2 vol j in-12.

ARCY(le comté Patrice d’), né près de Golloway, rai Irlande, le iS septembre 175, mort àrParis, le 18.octobre 1.799. i

— Essai d’une nouvelle théorie d’artillerie.

1560, in-H ; Dresde, IFalther, 1766, iu-8, avec figures, 3 fr.

.— "Observations et expériences snr la théorie « t la pratique de l’artillerie, auxquelles on a joint les réponses qu’a faites M. de Saint-Aubau. Aletkopolis (Paris), 1781, in-8.

— Recueil de pièces sur un nouveau fusil. Paris, Couturier père, 1777 ; in-8.

— *Uéflexions sur la théorie de la lune, donnée par Clairault.’749 in-8.

On a du même écrivain, les deux mémoires sui ? vants. insérés dans ceux de l’Acad. des Inscriptions.

De ta courbe d’égalcpression lorsque le milieu résiste comme le carré de vitesses. (Savants étrangers, loin.’1er, 1750) ; mémoire sur ta durée de la tfe.(Méni. de l’Académie des Sciences, ann..1768).

ARDANT (Isaac-Philibert), avocat au conseil avant la révolution, et maître des requêtes depnisla restauration ; né à Tannay (Nièvre), en 170.5, mort à Paris, le 26 février 1827., — Essais de philosophie physique et astronomique sur quelques phénomènes de lanature et du globe. Paris, Sautelct, 182G, 2 vol. in-S, 12 fr.

—Projet de Code rnralet forestier. Paris, Testu et compagnie, 1819, in-8.

.T.-Ph. Ardflnt est encore auteur de plusieurs Mé. moires sur différentes matières que nous ne pouvons citer faute de renseignements précis : . il a laissé ua ouvrage sur les Monnaies anciennes ; sa famille se propose de le publier incessamment.

ARDAKT DU PICQ (P.-M.-N.-). Poésies erotiques, suivies de fragments de lettrés. Paris, impr. de Didot aine, 1821, in-12..’'’

ÀRDENE (Esp.-J. Rome d’), né à Marseille, le 3 mats 16S4, mort à Paris, le 27 mars 1748.

— Nouvelliste (le) ! comédie en 3 actes….

— Œuvres posthumes, publiées par J.-P. ROME D’ARDEKE. Marseille, 17O7, 4 v0’petit in-i2.

— Recueil de fables nomen vers. 1747 » in-12.

ARDENE (le P. J.-P. Rome d’), prêlre de l’Oratoire, et botaniste ; né à Marseille, ’murt près de Sistéron, le 5 décembre 1769. — Abrégédes instructions snr le jardinage ; qui font partie de 1Année champêtre. Mar-. seille, 1767, in-12.

— Aunée (l’) champêtre, qui traite de ce qu’il convient de faire chaque mois dans le potager. Florence’(Lyon), 1769 ; Lausanne, Société typogr., 1770, 179S, 3 vol. in-12, 8-fr.

T—* Lettres intéressantes pour les, médecins-de profession, utiles ans ecclésiasti A’.RG ARG 85

. ques. Avignon, Chambeaù, 1789, 2 vol. iri-12. :

~ * Traité des Œillets. Avig-fiyGi, iu-12.

—Traité des Oreilles d’ours,… in-12., — —* Traité des Renoncules. Paris (Avignon), 1746, 1763 in-12.

—*Traité des Tulipes, qui réunit tout ce qu’on avait écrit précédemment de raisonnable, etc. Avignon, 1760, in-12.

— * Traité sur, la connaissance et la culture des Jacinthes. Avignon, 1766, 1765,

’in-12..’

lia été l’éditeur des Œuvres posthumes, du précèdent.

ARELLATSTO T EL ARCO (D. Vie.Rodr. dé). Estelle, trad. en espagnol. Voy. FLORIAN. 7 7

ARETIN (Adam), écrivain allemand du, XVIII 0 siècle.

— Catalogue des Estampes, grav. par CHOnowiECKi. Munich, 1796, in-8.

A. Aretin est encore auteur de quelques autres « nvrages, mais qui sont écrits en allemand.

ARETINO (P.). Dubbii aniorosii, altri dubbii et. sonetti lussuriosi. Nella stamperia de ! Fornb (Parigi, Grange), 1787, in-16 ; Parigi, Giroiidrd, 1792, in-18, pap. vélin (tiré à 5o exempl.)….

, Il a été tiré de celte dernière édit. quelques exemplaires sui’pap. bleu,

AK.GANT DE BARGES. Folie sur Folie, comédie en 1 acte. Paris.s Allut3 i8o5,. in-8, 5o c.

ARGEBOUSÉ (Mroe d’). * Adolphe de Morni, ou les Malheurs de deux époux. Paris, Pillot, an xiit (18o5), 3 vol. in-12, 6 fr…’..’y

—* Elisa de Bermont. Paris —, Ch. Pougens, aux (1802), 2 vol. in-12, 4 fr.

ARGENCES (4’). * Relation de l’ordre de la Jarretière ; ou la comtesse de SahV bury. Lyon, 1703, 2 vol. in-12..

C’est uue nouvelle édition d’un ouvrage publiédès 1G82, par d’Ai’genccs, sous lé litre de la Comtesse de Sa/isburj, ou., etc : .

. ARGENS (J.-B. de.Bbyer, marquis d’), né le 24 juin 1704, à Aix, en Provence, mbrt au château de la Garde, près de Totilon, le 11 janvier 1771. .— Amour (l’) vainqueur des préjugésiet ’couronné par la bienfaisance, bu Mémoires

du.éomte ; de R’osnày.et. dé la. marquise,

d’Orrouville. Ouvrage.posthume. La Bays] ’.et Paris, 1780, in-12. .—Aventures —de la comtesse de Vaujour…. —*Aventures dé Rpsaline.iaHiy-c, 1737, ; jnriiai’ : ’. ;’'. : ..’ : . —S,’—’. ’, ’...-..’'7 ;, ;.’"

— Bibliothèque critique ; ou Mémoires pour servir à l’histoire ancienne et moderne. Berlin, 1746, in-8. —Correspondance entre Frédéric II et le marquis d’Argens, avec les èpîtres du roi. au marquis. Paris, 1799, 2 vol ÎUTS, 8 fr.

— Critique du siècle. La Haye, 1746, 1755, 2 vol in-12.

— Défense du Paganisme, trad. du grec. Voy. JULIEN (l’einp.).

— Enchaînements de l’amour et de la fortune. £a Haye, 1748, in-12. Histoire de l’esprit humain, etc. Voyez ci-dessous Mémoires secrets dé là république des lettres.

— Lectures amusantes. La Baye, 1739 2

Vol. iu-12.—’'..-..’-'.’'’

Lettres (ses), avec des réponses servant de

supplément à ses mémoires. Là Haye, 138,

in-8.’7-'' ’'77-’-" : ’

—.*Lettfes cabalistiques ; La Haye, Paupie,

6 vol. in-8 ; 1769, 7 vol.petit in-12.

—* Lettres chinoises. La Haye, Paupie,

1739, 1742, 6 vol.in-8 ; 1755, 17798 vol.

petit in-12. « ’.' ».-’

— Lettres (ses) et Mémoires. Londres (Ràuerï), 1737 ; Paris, i748.—Nouv. édit., augm. d’une notice sur la vie et les ouvra ’ges de l’auteur (par M. PEUCHET.). Paris, Buisson, 1867, in-8, S : fr. 7’'.’"

— Lettres mtérèssantessur’différentes matières. Genève, 1765, in-8.

—— * Lettres’juives/ Da Baye, P. Paupie, 1738, 1742) 6 vol. îri-S ; Pà-ris, 1754, 1766, 1777, 8, vol.pet. in-12.’'".

Pour une réponse à cet ouvrage, voyez AUEEKT nç LÀ CHE’KJLYÈ-DESBOIS.’; : '

— Lettres morales et critiques sur, diverses occupations des bommes.Amsterd., 1748,

in-12..’..’…’.’... ’

— Lettres philosophiques et critiques, par M’IcCo**, avec lès’réponses dé Mid’Àrg**. La Baye, P. de Bondt, 1744, ïn-12 :

Avec JMlle’Cpclibis,.

—* Mémoires delà comtesse de Mirol. La

Baye, 1736, in-12’.’

— Mémoires de Mllc Main-ville. —Là Haye,

.1.736’, in-12.’7.7’.’, " : .’. ; ’- 7.’’,’.. : ’

’-f Mémoires de.Meilcpnrt. La Baye, 17 3g, ;

’in-12. y 777.’.’..’.7 7 77x7.7’7/7 —77.

— "Mémoires du chevalier***. Londres,

(La Haye), Tr.745, 2 vol. in-8.." : : .-/, ’..’

— Mémoires (noriv,’)dù : côint, e de Bonne-, val. 1737,’4 vol. ih-Ï2.7’'’77, 77’7'7 .Publiés sous le nom dé Mirone.’, , , —.’" ; ;

— * Mémoires dit comle de Vaxêré, ou le faux’Rabbin, par l’auteur iâedtLeltresyJui- :

ves, Amsterd : , 1787, iniî./’X ; , : « . » ’ : .’;’’; 36 ARG, ARG

~r— * Mémoires dix marquis de Mirmou, ou le Solitaire philosophe, par M.-L.-M.-D. Amsterdam, JFctstein, ij3ii, inTi2.

— * Mémoires du marquis de Vaudreville. La Haye, t36, ïn-12,

. —’* Mémoires historiques et secrets, coucernaut les amours des rois. île France. Paris, vis-à-vis le Cheval de Bronze (Amsterdam), 1739, petit in-12.

. On trouve dans ce volume « n long extrait des amours des rois de France, par Sauvai.

— Mémoires pour servir à l’histoire de l’esprit et du cœur. La Haye, 174, J765, 4 vol. iu-12, avec fig.

Avec Mlle Cochois.

— * Mémoires secrets de la république des lettres. 1744 » 7 v°l— petit în-12.—Nouv. édit., entièrement refondue, sous ce titre : Histoire de Vesprit humain, OH Mémoires secrets et universels de la république des lettres.Berlin, 1765-1768, 14 vol. in-S, 3o à 36 fr.

— * Mentor (le) cavalier, ou les illustres Infortunés de notre siècle. Londres (La Haye), 1786, in-12.

Il y a des exemplaires de cet ouvrage, sous le titre du Fortuné Florentin, ou mémoires du comte Délia Falle.’l, a Haye, 1737, 111*12.

— * Noues (les) galantes, ou l’Amour embéguinë.Xa Haye, 1749, in-12.

— Ocellus Lucanus, trad. du lat. Voy. OCELT-US.

— Philosophie du bon sens, ou Réflexions philosophiques sur l’incertitude "des connaissances humaines, ha Haye, Paupie, 1746, 2 vol. in-12, ou 17G8, 3 vol. in-12. — Réflexions critiques sur les différentes écoles de peinture. 1772, m-r2.— Nouv. édit., sous le titre d’Examen critique, etc. Berlin, 1768, in-8.

— Réflexions, historiques et critiques sur le goût et sur les ouvrages des principaux auteurs. La Haye, 174$, in-12.

—* Songes philosophiques, par l’auteur des Lettres Juives. Berlin, 1746— in-12.

— Timée de Locres, trad. du grec. Voy. TIMÉE.

— * Triomphe dé la Vertu, ou Voyages sur mer et aventures de la comtesse de Bressol. La Haye, Gallois, 174*1 j 3 vol. îu-12.

— Œuvres (ses), contenant les Lettres Juives, Chinoises, Cabalistiques et la Philosophie du bon sens. 176S, 24 vol. iu-12.

D’Argens est un des ailleurs de la Nouvelle Bibliothèque, ou.Histoire’littéraire des principaux écrits, etc.

ARGENS (Luc de lïoyer d’), chevalier de Malte, frère du précédent. Réflexions

politiques sur l’état et les devoirs des chevaliers de Malte. 173g, in-12.

ARGENSOLA (Barlli.-Léon d’), historien espagnol du xvuc siècle.

— Histoire de la conquête des îles Molueques, par les Espagnols ; trad. de l’espag. Amsterdam, 1706, 3 vol.in-12.

ARGENSON (R. L. deVoyer dcPaulmy, marq. d1), ministre des affaires étrangères sous Louis XV, membre de l’Académie des inscriptions et belles lettres ; né le 18 octobre 169/, , mort le 26 janvier 1757.

— * Considérations sur le gouvernement ancien et présentdela France. Sec.édition, corrigée sur ses manuscrits, et publiée par le marquis de PAULMY, son fils, Amsterd., (Paris), 1784. — Liège, 1787, ïn-8.

— * Essais dans le goût de ceux de Mon-’ taigne, composés en 1786, par l’auteur des Considérations sur le gouvernement de la France. (Ouvrage refait et publ.par le marquis de P-A.trr.MY, son fils). Amsterd. {Paris, Buisson), 17 S 5, in-8.

Cet ouvrage ne fut tiré qu’à a5o exempl. pour, les amis de la famille de l’auteur ; aussi fut-il réim-, primé à Liège, deux ans plus lard, sous le titre de Loisirs d’un Ministre, ou Essais, etc., 2 vol. in-8, et à Bruxelles en 17SS » 2 vol. in-8.

— Mémoires (ses), avec une notice 6iir la vie et les ouvrages de l’auteur ; publiés par René D’ARGIÎKSOK. Paris, Baudoin frères, 1825, in-8, 6 fr.

Faisant partie de la Collection des Mémoires relatifs à la révolution franç.aisc.

C’est une nouvelle édition.des Essais, mais dans laquelle on a fait des retranchements. Yoieï ce que dit-le nouvel éditeur, dans un avertissement placé après la notice de B.. d’Argenson. « Nous ne donnons « ici des Essais que la partie personnelle el conle« t liant celle qui appartient vraiment au siècle et au « monde où vivait l’auteur, où il fut quelquefois « aclcur éminent.’et toujours témoin éclaire. D’uii « t autre côté, à l’aide de manusc. orig. ct.de la cov« respondance du ministère, nous avons été en état « d’éclaircir et de compléter un grand nombre d’ar« ticles, et d’en ajouter d’autres, toul-à-fnit inédits, « dont In connaissance a paru jeter un grand jour K sur plusieurs points du règne de Louis XV. « 

L’Académie des Inscriptions a fait imprimer dans son recueil, quatre ans après là mort du marq.d’Argenson, un Mém. de ce dernier, intitulé : Réflexions sur les Historiens français, et sur les qualités nécessairespour composer l’histoire. (TomXXYIII, 17G1}. Voltaire assure, dans son Essai sur les mœurs, édit. de Beaumarchais, tom. XVIII, pag. 25i, que le ministre d’Argenson a coopéré à l’ouvrage de du Boulay, intitule : Histoire du droit public ecclésiastique français. Londres, 1737, 2 vol. in-S.

ARGENT (J.-E. d’). Lettres sur divers

sujets, écrites de Paris à un magistrat de province. A Chiysinople, chez Philarèthcs, à la Pensée, (Paris, ïrallat-la-Chapelle), 1764, iu-12.

Publiées sons le pseudonyme de J.-L-l). l’iiila ’7’ARG. ARX’’.87’

i/ètltcs. Ces lettres’ont été annoncées £111765 sous ! e nom de l’auteur.,…’

ARGENTAL. * Mémoires (les) dn comte , de Coinniînge. La Baye,.Neaulme (Paris), 1735, ûiI2.,’…--.’m —.

Avec la marquise de Tencin et Pont-de-YesIe.,

ARGENTRÉ (Ch. Duplêssis d’), éveque

de Tulle, né en Bretagne, le 16 mai 1673,

mort à Tulle, le 27 octobre 1740. — Colleclip judiciorum de novis erroribus, qui al) initio xit saîéiili, in ccclesiâ proscripli su’ntct notati à facultate parîensij, operâ et studio iïlius..Littéticv-Pdrisioriim, Larnb., ÇOJK, : 1524, 3 vol ; in-fol.’ —Dissertation pour expliquer en quel sens ou peut dire qu’un jugement de l’église ;’qui condamne plusieurs propositions de quelque écrit dogmatique, est une règle de loi. Tulle, 1733, iu-12." ;

Ouvragesupprimépararrctdu Conseil. Biog. Univ. - Elementa theologia ;, etc. Parisiis, 1702, cum supplemento, 1705, in-4.

— Instruction pastorale sur la juridiction qui appartient à la hiérarchie de l’église. 1731, in-4.

"— Lexicon philosophicaui. Bagcv-Comitis, 3706, in-4—.

— Proprià (de) ratione qaâ res supernatnrales a rébus naturalibus.différant. Parisiis, 1797, in-4., ’..-

, On doit encore h ce savant évêqueplusieurs ou-, vrages imprimés. antérieurement au dix — huitième siècle : il était sur le point de livrer à l’impression, Theologia de divinis litleris expressaï’lorsqu’il mourut. Il a été l’éditeur de Martini. Grandini operfl.’

ARGEKVIIXE. Voy. DEZALMER : ARGINET (d’). Observations astronomiques "faites à Toulouse. 17S8 et suiv., in-4’. . ARGMES (L.-M. d’), chanoine d’Amiens.

— * Lettre contenant un récit abrégé de la vie sainte et de la mort édifiante de M. P. Sabatier, évèq. d’Amiens, décédé le, 20 janvier 1733. Amiens, 1733, in-4 :

— * Mémoire pour servir à l’histoire de la vie de l’eu messire Louis-Urançois-Gabriel d’Orléans de, la Motte, évèqtie d’Amiens. Amiens an Màlines, 1786, 2 vol.in-12.

ARGONNE (Noè’l-Bonav. d’), char-’ treux, né à Paris en 1640, mort à Gaillon, en Ï704. ’, -. /’.' —, ;….-

— * Lecture (de la) des Pères de l’Eglise, ou Méthode pour les lire utilement, en quatre parties. (Sec. édit. publiée avec dès angmeutations considérables, par P. PELBESTRÈjde Rouen). Paris,’1702, in-12.’

La première édition parut en 16S8, sons le lili’e de Truite delà Lecture, etc.

— Mélanges d’histoire et de littérature. Bouen, 1700, 2 vol. ; 1701, 3 vol. in-ial ; IV édit., augm. par l’abbé BANIER. Para L Prudhommé, 172.5, 3 vol.in-12. t

Publics soiis le Pseudonyme de yigneùl-MarviUé. La première édition est de iu’99.. ;’’

Lé dernier volume de cette dernière édition est eri- tièremént de réditem’. Il a resserré dans lés deux 7 premiers, lès trois volumes de’d'Argonne. L’édition’( des Mélanges, Varie, 1913, ressemble aux éditions i de Rouen et de Rotterdam.’… 1

Le P. Baizé fait remarquerqn’on a attribuéletroi— v sième tome de 17OÏ au fameux Guèiideville deltouen, alors bénédictin., ,’

Cet ouvrage a été réimprimé dans la collection des Ana t dont il forme les 5 et G ? vol. Barb. *.

— *.Sentiments critiques snr les Caractères de M. la Bruyère. Paris, Midi. Brunet, 1701, iu-12. ’'.’….’ : . ; —, /’

Les ouvrages de d’Argonne ont été publiés sous lo pseudonyme de Ï’igiiçul-Maryille.

D’Argonne est encore auteur de ; quelques, autres ouvrages imprimés antérieureinent au dix — huitième’ siècle. ’; —.

ARGOTJ (Gabiv). Institutions au Droit français, augmentées par Ant.-G. BODCHER ; nouvelles éditions. Paris, Dcspilly 1753 ; : . Paris, Nyori, 1762 ; Paris, 1771 et 17S8,

2 VOl. in-12. :

L’édition de 17SS est la onzième. .

ARGOUT(le comte d’), pair de France Observations sur l’écrit publié par M. Clausel de ; Coussergues contre M. le duc Decazes. Paris, imp. de Dupont, 1820, in-8.

ARGYRE (Isaac). Table pascale, faisant suite à celle de Ptolemée et de Théon. Voyez PTOLÉMÉE.

. ARIAS (le P..Fr.). Imitation (de l’j de la Vierge, trad. de l’espagnol, parle P. DE ConKBEViI.i.E. Paris, ; Delàgiiettè., : 1740’;.’.

in-12. — —……. ’7.

Tin Français f l’abbé Hérouvillc) a donné aussi tinerlmitation de la très-sainte fierge, sur le modèle de l’Imitation de K.-S.-J.-C.’,’qui* a cù un grand nombre d’éditions. "’….

—, * Œuvres (ses) spirituelles, traduites de l’espagnol (par BELON, jésuite). Lyon, veuve de "la Boche, 1740 ; 2 vol. în-12.

ARIOSTO (Lud.), célèbre poète italien du xvf siècle.

--Opere varie. Parigi ; Lambert, 1776, 3 Vol ; in-12’; Parigi, Mérigot, 1784 ; 3 vol. in-12.’.’

T— Orlaudo turioso. Parigi, Prault, 1746, 1768, ovvero, 1777, 4’vol. peC’ih-12, iS.fr. Orleane, 1785, 4vol.in-i2.’—Altra edizipne con annolazioni, Parigi, Molini, 178S, 5 vol. in-12, i5 à 20 fr., et plus en pap. de Hollande, sur format in-4. — Cette dernière édition est 1res — correcte et bien imprimée., 88

ARI ARI

— Il medesimo. Parigi, Plassan, 1795, 4 vol. in-8, con rami di Cochin, Moreau e Eisen, intagliati da Delaunay eu altri ; et pap. vél., snr format in-4.

Édition très-peu correcte.

— Il medesimo ; -con argomenti, dichiaraziont ad ogni canto, ed indice de’nome proprj e délie materie principali ; nuova ediz, nella quale si e adoperato il modo più. simplice de notare le voci coll’accento di prosodia. Arenione, Seguin rnaggiorc, 1816, 8 vo) in-18, i5 ir., ovvero Parigi, Aillaud, i8i8, S vol. ïn-18, 16 fr. — Allra ediz., publicata da BUTTURA. Parigi, Lefèvre, 1821, 1820, 8 vol. in-32, pap. vél., 18 fr.

Cette dernière édition fait partie de la Jlibliotliced poetica italinna, publ. par Buttura.

— Roland furieux, poëme (chants 1 à xrn), trad. en vers français. Paris, LAlong, 1S22, in-8, avec portr., 5 lr.

— Le même, trad. par CAVAILHOK. 17761777, 3 vol. in-12.

—— Le.’même : Essai de traduction en vers du Roland furieux (par DuroNT, de Nemours). Paris, Jombert, 1781, in-8.—Nouv. édit. (contenant 3 chants, avec le texte). Paris, F. Didot, 1812, in-8. —— Le même. trad. par L. DUSSIEUX. Paris, 1775-1783, 4 vol. in-8, ornés de a3 fig. de Cochin, 36 à 48 fr.; et gr. pap., sur format in-4, 60 à 7 a fr.

’Traduction qui n’est recherebée qu’à cause des belles gravures dont elle est ornée, et dont la beauté des épreuves détermine seule les prix indiqués cidessus.

— Le même, trad. par (Nie.-Et. FRAMERY et PAKCKOUCRE (avec le texte). Paris, Plassan, 1787, 10 vol. iu-18, 25 à 36 fr.

Traduction recliercbée comme étant la plus exacte.

—Le même (l’Arioste moderne, où Roland

furieux), trad. en franc, (par L. Gén. GOMEZ DE VASCOKCELI, E, dame Gillot deBeaucôurt) ; nouv. édit., rev., corr. et augm. Paris, Jacq. Bienvenu, 1720, 2 vol. in-12, orn. de fig….

La première édition est de i6S5.

— La même, imitée de l’ital. en vers franc., parCh.-Hon. LABORIE. Perpig., 1802, in-S.

— Le même, traduction nouvelle, par M*** (J.-15. DE MIRABEAU). La Baye (Paris, Barrais), 1741, 1758, 1775, 4 vol. in-12.

Traduction peu estimée.

— Le même, nouv. traduct. de l’ital., par le comte Arm.-L.-El. DE TRESSAS, suivie de l’extrait de Roland l’amoureux deBojARDo. Paris, 1980, 5 vol. in-12 ; 1796, 6 vol. pet. iu-8, pap. vél. et ornés de belles grav. ;

1S04, 4 vol. in-8, avec figures, 24 fr. Paris, Depelafol, 1S1S, G vol. in-18, avec figures, 9 fr. ; Paris, Lebègue, 1822, 7 vol. in-12, 14 fr. ; Denn, 1824, 7 vol. in-18, 10 fr. ; Pigoreau fils, 1824, 4 vol. in-32, 8 fr. ; Paris, Parmentier, Froment, 1826, 6 vol. iu-18, 9 fr.

Traduction qui a plus de réputation que de mérite, car elle manque de fidélité. On y trouve ordinairement joint l’extrait de Roland l’Amoul-eux.

— Satires (ses), traduites en franc, avec le texte en regard ; précédées d’un aperçu sur l’auteur, et accompagnées de notes explicatives. (Par M. TRÉLIS, de l’Acad.’de Lyon). Lyon, Laurent, 1826, ïn-8, avec un portr. 5 fr.

ARISTARQUE aslron.grec. Aristarchi de magnitudinibus et distnntiissolis et limai, gr. et lat., cum scholiis, etc. Edid. FORTCA D’URBAK. Parisiis, Ve Duminil-Lesueiir, 1810, in-8, 10 fr. ; pap. fin, 12 fr.

Les épreuves du texte grec ont été.revues par MM. Laporte-Dutlieil et de Sainte-Croix, membres, de l’Institut. M. Dclalande, autre membre de l’Institut, a revu cette édit. pour la partie astronomique.

— Traité sur les grandeurs et les distances du soleil et de la lune, trad. en français pour la première fois, parle comte FORTIA D’TJRBAK. Paris, F. Didot, 1823, in-8, avec 3 planches, 5 fr’.

Les trois plancbcs de cette édition sont nécessaires pour l’intelligence de l’édition grecque et latine. Br.-d-L-t.

ARISTENÈTE, epistol. grec. AristEcneti Epistoloe, gr. et latin. Ad fidem cod. Vendob. resensuit ; Merceri, Pauwii, Abreschii, Huetii, Lambecii, Bastii, aliorum notis, suisque instruxit, JOS.-FR. BOISSOHADE. Parisiis, Dcburefrères, 1822, in-8, 16 fr.

— Lettres (ses), auxquelles ou a ajouté les lettres choisies d’Alciphron ; trad. du grec. Londres, 1 739, pet. in-12.

— Les mêmes, traduction française, par LESAGE ; nouv. édit. Lille, Le Houcq ; vers 1794, in-18.

La première édition de celte traduction est de Rotterdam/Dan. de Graffe, 2695, 2 vol. in-12 : elle a été réimprimée ensuite dans une compilation de Mercier, de Compiègne, intitulés : Manuel des Boudoirs, 1787.8S, 4 vol. pelit in-12.

— Les mêmes, traduites en français (par MOREAU) Cologne (Paris), 175a, petit in-8.

Traduction incomplète. . F.-J. Bast a publié une Lettre critique à M. F..J. Boissonade.sur Antonîus Liberalis, Partbcnius et Aristencte. Paris, Hcinrichs, iSo3, in-8.

F. Turbèn a publié, comme traduit du grec, d’Aristenète, un fragment intitulé : les Faveurs du sommeil f ce fragment est de Turben même.

Er-d-L-t. Aïll A&ï’So

, AHÏSXIPPE, pseud. Voy. BEREIER(A ;).

ARISTOPHANE, poète comique grec.

, —iComices (’lcs).V..""…,.,.,……’,.1

Celte pièce, dont on n’a donné nï éditions, ni traductions séparées depuis ïe commencement du dix-huîiièuie siècle, a etc imitée par Hoffman, sous le titre de Ljsistrata, ou les Athéniennes ; et plus récemment ; (en.1817) ; par E. Scribe, sous celui des Comices d’Athènes,. pu les Femmes orateurs.

— Nubes, groec.,.ad usum scholarum. Parisiis Aug. Delalain, 1821, in-12, 1 fr. Soc,

— Oiseaux (les), comédie ;, traduite en français, par J. BOIVIN. Pdris 1729, in-12.

— I-Mutus j coniéd. en grec) avec un chois de scîioîies et de notes françaises, par A.-J. DucAssiii. Paris, Brunot-Labbc, 1817, in-12, 3 fr..

— fîiutus, grcec. Ad Brunkianani et Porsoniano-Dobreanaui potissiiuuai, neenon ad optimani quaiuquc editionem collatus, i’cc. eteuiend. Ab E.-P. LONGUE VILLE ; Parisiis, A. Delalain, 1821, in-12, 1 fr. So c.

— Arîstophanis comoediaî, gr., cum noya vers. lat. et notis crit. Ïl„-F, -Ph. BRUNK.. Argcntoraù, 1781-1783, 4 ybl. in-8, 60 à 72 fr. ; ïn-4 sur pap.de Hollande, 80 à 120 fr.

Edition très-estimée. La version latine forme un vol. qu’on peut se procurer séparément. II a été tiré dc l’edit. in-8 nn.petil nombre d’éxempl. sur pap. de Hollande, eldixicxeuipl. seulement de 1*111-4..

— Etedem, curante Jos.-Fr. BOISSONADE. Parisiis, Lefèvre, 1826, 4 vol. in-32, 20 fr.

Jolie édition faisant partie de la coUecliond’auleurs grecs publ. par M. Boissonade, sous le titre de Poetarum groecorum sillage.

— Comédies grecques, trad. en français avec des notes critiques, parMmc JD ACIER. AUenbourg, 1762, in-12. ;

— Les mêmes, sous le titre de Théâtre ; trad, par POINSIKET DE SIVRY, partie en vers et partie en prose, avec les fragments de Ménandre et de Phîlémoii. Paris J Didot jeune, etc, (*Desray), 1784 ? *790 ? 4vol. in-S, i5 fr.

Les exemplaires portant la date de 1790 sontdc la même édition que ceux de.1784 : on a seulement rajeuni les titres.

’Poinsinet de Sivry avait déjà donné, dès 1772, une traduction de Plutus, dans un recueil intitulé les Muses grecques, etc.

Nous avons encore une traductiou des comédies d’Aristophane, faîte au dix — huitième siècle, par And.-CU. Broticr, et insérée dans le Théâtre des tirées. Dans les Mélanges de critique et de philologie de Chardon dcla-Bocbelte, on trouve tme notice de deux manuscrits dont l’un contient le texte, et l’au.tre une traduction française (parle V. Lobineau), des comédies d’Aristophane. 1 ; Br.-d-L-t.

ARISTOTE, philosophe grec. H8IXK. Etbique en grec (avec des notes, par D. CoKAX). Paris, F. Didot, 1822, in-8, 12 fr.

Formant le volume quatorzième de la Bibliothèque lielléniquc.

.— Morale (la), traduite du grec, par M. THUROT.’Paris, F. Didot et fis, 1823, in-8, pap ; fiu —satine, avec portr., 10 fr. ; pap. vél, ,

20 fr.; et gr. pap. vél., 5o fr. ’—, 7’ Le tome XX des Soirées littéraires, par J.-HÏ.-L. Coupé, contient une notice sur : Aristote eL tous ses ouvrages, et la Morale d’Aristote a son fds Nicomachus. Livre premier (en français).

—— Histoire— des animaux d’Aristote, traden français avec le texte à côté, et des notes, par M. CAMUS. Paris, M. 783 s 2 vol. iu-4, lu’h 20 fr., et plus en pap. fin. ; ’"’.

Traduction peu estimée ; pour une "critique, voy. DEIUEE DE SAÏKT-FATIXISIK.

— Lettre d’Aristote à Alexandre sur le système du monde, en grec, avec la traduction française et des remarques, par l’abbé Ch. BATTEUX. Paris Saillant, 176S, in-8.

— Poetice, gr., ad usum scholarum. Briyatis[(Brest), Michel 18x9, iu-12, i fr.

— Poétique, trad. en français, par And. DAcrER, -avec des remarques sur tout l’ouArrage. Nouv. étMt.Amst. 1733, in-12, 4 fr.

1 Quelques savants’ont— regardé_cette trad. comme le chef-d’œuvre de Dacîer : la préface en est excellente. L’édition originale est de Paris, 160, 2, ïn-4Kousi avons plusieurs autres trad. françaises delà Poétique d’Aristote ; une de l’abbé Batteux, réunie aux Poétiques d’Horace, Vida et Boilçau, cl formant un seul vol. qui a été Souvent réimprimé ; une autre de~J. Racine (livre premier), dont ou publia les fragments pour la première fois dans l’édition dés œuvras, de ce poète qu’a donnée Geoffroy, en 1808; enfin une.autre de M.-J. Chômer, -Impr. à la suite de sa traduction en vers français de l’Art poétique d’Horace, iSi.S’i", in-iS. (

L’abbé Batteux a donné dans ie 3oc vol, du recueil de l’Académie des Inscriptions el Belles-Lettres, quatre Mémoires sûr la Poétique d’Aristote, et dans le 1 4ï.vol, " ; du même recueil, une Analyse de cettemême Poétique j où l’on fait voir que les transpositions faites daiis le texte par Heînsius ne doivent pas cive admises..

— ïloXtTOca. La Politique eh grec (avec des notes par D. COK A Y). Paris, F. Didot, 182 r, in-81, 14 fr..,

Formant le volume treizième de la Bibliothèque hellénique.

—Politique (la), pu la Science du gouver-’ nement, trad. du grec par J.-R.-F. CHAMPAGNE, avec des notes historiques et critiques. Pm, 1797, 2 vol. ïn-S, 6 fr. ; pap.. vél. j 12 fr. ; et gr. pap./vél., sur forraat in-4, £# fr—,

— Le même ouvrage, traduit du grec par Gh. MiriLOK, avec des notes et des éclaircissements, et une notice sur la, vie d’Aristote. Paris, Artaud, i8o3, 3 vol. in-8, i5fr.’

— Le même ouvrage, traduit du grec pat M.ÏHTJKOT. Paris, F. Didot et fils, t S 2 4, in-8, pap. fin satiné, 10 fr. ; pap, vél., 20 fr. ; et gr. pap. vél., 5o fr.

TOME I. l J’ oo ARL ARM

—Rhétorique (la), eu français ; trad. nouv., par R CASSAKDÏÏE. Nouv. édit. La Haye, 1718, ou Amsterdam, 1733, 1 vol. ïn-12, 3 à 4 fr— —

La première édit. est de Lyon iCj5. On trouve de plus, dans les réimpressions faites depuis, une lettre de Perrot d’Ablancourt, à Cassandrc, sur sa traduction de la Rhétorique d’Aristote.

— Le même ouvrage, gr. et franc., avec des notes et nn index des morceaux parallèles dans CicéroucfQuiutilien ; traduct. nouv., par E. GROS.Paris, Bobée (*Brunot-Labbè), 1S22, in-S, 10 fr.

— Opéra omnia, gr. et lat., edid. Jo.-Th. BUHI.E, Toi. I-V. Biponti, 1791, 5 vol. in-S ; Argentorati, Treuttel et W’ùrtz, 1799, 5 vol. ïn-S, 40 fr. ; pap. fin, 60 fr.

Cette édition estimée n’a pas été achevée : les.cinq vol..publiés 11econtiennent que l’Organum, lalUiétorique et la Poétique.

M. Dégérando, dans son Histoire comparée des systèmes de philosophie, cite quelque chose d’assez remarquable : c’est que l’Espagne est, des nations modernes, la seule qui ait une traduction complète d’Aristote dans sa langue, encore est-elle restée manuscrite à la bibliothèque de Madrid. Son auteur avait mis cinq ans h ce travail.

Br.-n.-L-t..

ARKENHOLZ. Voy. AKCKEKHOLZ.

ARLAMECH, pseudon. VOV.MATIÉCQAI. (Sylv.).

ARLAUD (S.). Recueil nouveau de fables et de morceaux choisis des meilleurs poètes français, pour faciliter la traduction allemande. Berlin, Amelang, i S 20, iu-S, 1 fr. 5o c.

ARLETAN (-le baron d’). Essai sur un précis des principes d’une théorie pratique des mines. JVeimar, I8I5, in-4. ’

ARLINCOURT (le vie. Vict. d’), poète et romancier, né au château de Mérantrist près Versailles, en septembre 1789. —Caroléide(la).IIIe édit., revue et corrigée par l’auteur, et ornée de.deux vignettes dessinées par M. Horace VERSET, e t d’un plan figuratif du lieu de l’action. Paris, Béchct aine, 1824, in-8, avec 3 grav., 7 fr.

La premier » ; édition parut en 1S1S, sous le titre de Ctiarlemagjie, ou la Caroléide, 2 vol. in-S.

—Étrangère (!’). Paris, Béchet aîné, iSso", a vol. inrS, avec un portrait de l’auteur, gravé’-par Mécou, d’après la miniature d’Isabey, 10 fr.—IIIe édit. Paris, le même, i8 ?.5, 2 vol. iu-12, 6 fr.

— Ipsiboé. Paris, Béchet aîné, i823, 2 vol. iu-S, îofr. —IVeédit. Paris, le même, iSî3, 2 vol. in-12, 6 fr.

—Le mêine, en allemand : Ipsiboé, eine provcnzaliscbe Sage, aus dem zwoelfien Jahrhnnderl. Aus dem franz. iibcrsetzl von Jos.

GLAS. Paris, Mac-Carthy, i§ ! i3, 2 vol. in-i 2.

— Renégat (le). Paris, Béchet aine, 1S22, 2 vol. in-S, 10 fr. —VIe édit. Paris, le même, i823, 2 vol. in-12 ornés de 2 grav., 6 fr.

— Le même, en espagnol : Reuegado (cl) ; tradneido de laquinta edicion fiances. Par., Basa, iS23, 2 vol. in-r S, fig., 7 fr.

— Siège (le) de Paris, tragédie en 5 actes et en vers. Paris, Béchet aîné, 1S26, in-S,

4 fr.

On assure que le succès dramatique du vicomte d’Arlincourt lui 0 coulé plus de 20, 000 fr.

— Solitaire (le).Paris, Lcnormant, 1S2 r. in-8, 5fr.—XIe édit. Paris et Rouen, Béchet aîné, 1825, 2 vol. in-12 avec 2 fig.,

5 fr.

— Le même, en Espagnol : Solitario (el) ; tradacido de la noua edicion frances. Par., 1823, 2 vol. in-18, con laminas, 6 fr.

Les romans du vicomte d’ATlincourt ont obtenu beaucoup plus d’honneur que bien de nos bons romans : tous ont clé traduits dans presque toutes les langues européennes. Le Solitaire, entre autres, l’a été en allemand, 1S21 ; en anglais, 1821 ; en danois, 1S23 ; en espagnol, ii23 ; en bollandais, 1821 ; en italien, 1S21 ; en polonais, 1S23 ; en portugais, 1824 ï en russe, 1S24, et en suédois, 1823 ! ! ! Nous nous bornons à citer les traductions faites en France, pour ne pas dépasser les limites que nous nous sommes prescrites.

—Une Matinée de Gharlemagne, fragment du poème épique de la Caroléide. Paris, 1810, in-4.

ARMAGNAC (Alfr.). Prise (la) duïroeadéro, poëme et poésies diverses. Toulouse, Fieusseux, 1S24, in-8 de 24 pag.

ARMAN(A.). Dissensions et persécutions dans l’arrondissement du Yigan, département du Gard. Paris, Lhuillier, 1S1S, in-8.

— Tablettes militaires de l’arrondissement du Vigau, département du Gard. Nîmes, Gaudefils, 1814, in-8.

ARMAND. * Histoire des amours et des infortunes d’Abailard et d’Héloïse, mise en vers satiri-couii-burlesques. Cologne, 1726, ïn-12.

ARMAND. * Connaissance élémentaire de la Mythologie, par le citoyen A***. Paris, Valade, an vm (1S00), in-12. ’— Réflexions sur l’art de la peinture, considérée comme peinture héroïque. Paris, 1S0S, in-12, 2 fr. 5o c.

ARMAND, nom sous lequel plusieurs auteurs dramatiques ont publié des pièces de théâtre. Toy. DARTOIS, Gourré, Ovr.n NAT, R.AGTJEHEAU.

ARMAND DE LA CHAPELLE, Voyez LA CHATEEEE. ARM « ’V.’A'RN,’ » : : . ; V.91..7

ARMAND DE VINS. Etrennes de Châties X aux Français, contenant les réponses du Roi aux adresses des différents corps j ses discours, ses réparties, ses bons mots, ses compliments et les premiers actes de son avènement, pouvant servir à l’histoire de ce prince. Paris, Trouvé, 1, 825, in-8, 1 fr. 25 c.

ARMELY. * Séparations (les), ou l’Église justifiée contre ceux qui sont séparés, par un prêtre. Bourg, Jaiiinet, iSog, in-8J

ARMEYRIÈ (l’abbé), prêtre du Morbihan. Dictionnaire français-breton, ou français-celtique, enrichi de thèmes, par l’abbé A*** : Leyde, 1744 ; La Haye, 17S6, in-8.’7..’'.., —.-, :

—’Réflexions critiques sur lés observations de M. l’abbé de… (Dordelu duF.ays), où l’on fait voir la fausseté de ses conjectures, sur l’origine et la valeur des Gaulois, par’ M.l’abbé***.Paris, Quillau, 1747, in-12 ;

ARMESTO (D.-R.). Notice snr un arbre à sucre, découvert en Espagne en ÎS07, dans les montagnes de Nayin, province d’Oreusée ; trad. de l’esp. Paris, M’ne Hasard, 1812, in-8 de 12 pag., 25 c.

Tirée à ioo exempl.

ARMONVILLE (J.-R ;), secrétaire du Conservatoire des Arts-et-Métiers, né à Reims’(Marne), le 6 avril 1786.

— Clef (la) de l’industrie et des sciences qui se rattachent aux arts industriels, ou Table générale par ordre alphabétique de matières de ce que contiennent de relatif à

’l'industrie : i° rétablissement du Conservatoire royal des arts et métiers ; 20 les brevets d’invention, de perfectionnement et d’importation de livres en France depuis 1791, époque de leur création, jusqu’à la fin de 1824 î 3° i3S ouvrages périodiques et autres, français et anglais, pris parmi les plus estimés : ouvrage utile, etc., ser yant de 2°édit. au Guide des artistes. Par., l’Auteur ; M"" Huzard,. 182.5, 2 vol. — Table analytique dès ouvrages qui ont servi à la composition de la Clef de l’industrie et des sciences qui se rattachent aux arts industriels. Paris, les mêmes, 1S25, 1 vol. ; en tout 3 vol. in-8, 24 fr. L’ouvrage a paru en quatre parties.

— Guide (le) des Artistes j on Répertoire des arts et manufactures, etc. Paris, Chaigneaiiaîné, 181S, in-12, 4 fr.

— Instruction à l’usage des personnes qui possèdent ou qui veulent obtenir en France des brevets pour des découvertes indus trielles,’elç. Paris, M"’c Huzard ; l’Auteur, 1826, in-8 de 16 pag., 5o.c……

’ARMSTRONG (, T.), méd". et poète écos- : sais du iyin° siècle. Art (the) of preserving healtb, a poem : A new edit. Paris, Galignariii ïSoG, in-6. —’

ARNALDI DE VILLANOVA, Breviarium praetiçîq, vel Opéra oirmia. Lugduni, 1720, in-fol, , —.

. : ; ARNAÔ (D ; -Vic.-Gonz.). Diccionario de la àçademia espaîîola..Edicion ahreviada, délia nitima bêcha en Madrid eu ; 1S22. Paris, Parmentièr, 1826, 2 part, in-8, 24f—Ensayo polïtico sobre el Reynô de la Nuéva-EspaSu, trad. del frances.’V'Oy.HrjMEŒDT ; ’. ;. .. : ;,

ARNASSANT, (M"c Mar.-L,). Atalà, poème, en six chants, suivi de pensées poétiques.Lj on, chez l’Auteur, iSio, iu-8, 3fr.

7ARNAUD (l’abbé). Établissement qui intéresse l’utilité publique et la décoration’, de la capitale, on Plan de bains publics. Paris, 1790, iu-8, fig.

ARNAtJD (l’abbé). Eloge funèbre de, S. M. Louis XVI, prononcé le jour de l’anniversaire de sa mort, le "si jauvier iSi5. Sec. édit. Paris, Biaise, 1816, in-S de 16 pag., avec portr., 1 fr. v ;,..,. La première édition est.de t8i5.’. : ’' ARNATJD (A.-E.). Antiquités de la ville de Troyes, et vues pittoresques de ses environs, avec des descriptions historiques, par N***. Trores et Paris, Bancc, 1823 et ann. suiv., 16 Hyr. in-fol., 128 fr.

A la fin de 1S26 il ne paraissait encore que les deux premières livraisons.

ARNAUD (C.-P.). Recueil de’tombeaux’ des quatre cimetières de Paris, avec leurs èpilaphes et inscriptions. Paris, Arnaud ; Delaunay ; Çarillan-Gœury, i%ii-l$, tivo. gr. in-8, ornés de 100 pi., 4" fr.’ Cet ouvrage a été publié on 20 livraisons.’ ARNAUD (Fr.), abbé de Grandchamp, membre cie l’Acadétuie des Inscriptions et Belles-Lettres et de l’Académie française ; né à Âubignan, près de Carpentras, le 27 juillet 1721, mort le 2 décembre 1784.

—Description des principales pierres gravées du cabinet du duc d’Orléans. Paris,

Pissot, 1780, 21 vol.in-fol.

Avec M. Coquille. Le premier, est de l’abbé Arnaud et le second de son collcgue/L’épîtredédica-. toire étant signée des abbés Leblond et de Lacbaux, . on leur a, par erreur, attribué cet ouvrage. L’abbé Leblond a légué a la Bibliotbèquè Mazarine un exemplaire de cet ouvrage, enriebi des des sins originaux. Barb. «… ; ’;. ’ » ’ : ’ Q2 AKN-. ARN

— * Lettre sur la musique, à M. le comte de Caylus. Paris, 17.54, iu-8.

— * Variétés littéraires, on Recueil de pièces, tant originales que traduites, concernant la philosophie, la littérature et les arts. Paris, Lacombe, T76S, 4 vol.in-12.,

A-vec Suard. On trouve dans cet ouvrage des lettres sur les animaux, de Le Roy, et différents morceaux traduits par M. Tuvgut, l’àbbé Morellctel madame Kecker.

— Œuvres (ses) complètes (publiées par Léon Bounou). Paris, Léop. Collin x 808, 3 vol. in-8, T 5 fr.

Ces trois vol. contiennent les articles fournis par l’abbé Arnaud aux divers journaux, auxquels il a eu part, ainsi que les Mémoires.qu’il a donnés dans le recueil de l’Académie des Inscriptions et BellesLettres. En voici la désignation : Toin. 1er. Discours préliminaire de l’éditeur.—Éloge de l’abbé Arnaud, par Daeier.—Lettre sur la Musique. — Lettre a M. le duc de Wurtemberg sur quelques ouvrages modernes.

— Discours sur les langues. Du sublime et naïf dans les belles-lettres. — Notice, d’un recueil de Lettres sur la peintura, la sculpture et l’architecture, écrites par les plus grands maîtres qui ont.fleuri, dans ces. trois arts, depuis le quinzième jusqu’au dix-septième siècle. — Réflexions sur la grâce dans les ouvrages d’esprit.— Le Couvent, — élégie trad. de l’angl. — 17Amour récompensé. — Réflexion sur la nature et l’origine— des sentiments mixtes,’composés de plaisir et de peine. —Sur quelques caractères de la beauté. — Discours sur le mariage Considérations

sur la partie morale et politique des beaux-arts. — Lettre sur nn ouvrage italien intitulé // Teafro alla tnoda.—Réflexions sur l’état actuel de’ïa poésie

1 italienne. Sur l’imitation dramatique. — Lettre de M. SUIDER à un de ses amis. — Essai du comte ALGAROTTI sur l’Académie de France établie à Rome.

— Lettre de M. MARIETTE sur les ouvrages de M. Pi-. ranesi. —Réflexions sur la traduction de Lucien.— Discours snr l’origine et les vicissitudes du vers. — Tom. II. lissai sur je Mélodrame, ou draine lyrique.

— Dissertation sur la pbilosopbie des anciens Etrusques, d’après LAMPHEDI. — Mémoire sur les danses chinoises, d’après une traduction manuscrite de quelques ouvrages de Confucius. — Traduction manuscrite d’un livre sur l’ancienne musique.chinoise.— Réflexions sur la tragédie grecque. — Des improvisateurs Discours sur le Dithyrambe. — Discours

sur l’éloquence romaine. — De l’Etablissement de l’Académie des Arcades. — Dissertation sur les accents de la langue grecque, —r Mémoire sur le style de Platon, et en particulier sur l’objet que ce philosophe s’est proposé dans son dialogue intitulé Jon. — Examen de quelques passages des anciens rhéteurs. —Discours de réception à l’Académie française, avec la réponse de M. Cbateaubrun. — Dissertation sur le cabinet de Cicéron. — Traduction d’une, lettre du comte ALGAivoTTj, sur les connaissances militaires de Virgile.

— Traduction du dialogue de Platon intitulé Jon. —. Mémoire’sur ia prose greegue. — Lettres à. madame, d’Augnî et la comtesse B., sur l’Iplngcniede Gluck.

— La soirée perdue à l’opéra, sur la musique.— Lettre d’un ermite de la forêt de Sénart, avec la ré.

ponse Lettre au F. Martini, avec la réponse. —

Profession de foi, en musique, d’un amateur des beaux-arts, à’M. de, La Harpe.— Lettre sur l’Ipbigé* nie en Tauride, de M. Gluck—Tom.IIl.Élogcd’IIo* iiière De l’orateur ïsocrate De Catulle.— portrait de JuW-César. — Essai.sur la vie d’Horace, d’après Ai.GA.r.oTTi.—Sur Stacc.—Réflcxîous sur les Poésies de Pétrarque. —Lettre sur les œuvres et la vie de GMabrcra, poète lirique ilalicii. — Mé- ;

moire sur les inscriptions. — Mémoire sur ta vie et les ouvrages d’Appelle. — Tom. Ier des Descriptions des pierres gravées du cabinet du duc d’Orléans.

L’abbé Arnaud a va part à la rédaction de la Gazette de France, de la Gazette littéraire de l’Europe, et du Journal Etranger : il a aussi eu part à la publication de l’Histoire ancienne des peuples de l’Europe (du comte de Bnnt-Nancay) et aux Mémoires pour servir à l’histoire de la révolution opérée dans la musique.

ARNAUD (F. H.). sténographe. Abécédaire du premier âge, contenant des détails curieux : sur l’histoire naturelle. Paris, l’Auteur, 1S14, iii-ia, 1 fr. 5o c. — Abrégé du Voyageur français, renfermant des faits extraordinaires et véritables, racontés, par des voyageurs véridiques. paris, l’Auteur. ; Moronval ; MUe Pillot, 1812, in-12.

— Arithmétique décimale. Sec. édit. Paris, V Auteur, 1812, in-12, 1 fr.

— Géographie moderne, contenant tout ce qui est indispensable à connaître des quatre parties du monde, etc., etc.Paris, VAuteur ; Moronval, 1812, în-12.

L’année suivante, l’auteur fit quelques légers changements à ce vol., et le reproduisit sous le titre de Géographie moderne, comprenant tous les changements arrivés dans divers états de VLurope. Paris, Moronval, Ï8I3, in-iï.

— Homonymes (des) français, ou mots qui ayant le même son, s’écrivent différemment. Paris, Moronval, i8i4, în-i2, 1 fr. -— Leçons d’histoire naturelle, livre instructif, curieux, amusant, et propre à inspirer l’amour de îa lecture à la jeunesse des deux sexes, Paris, le même, 1812, in-T2 avec 16 grav.

— Précis historique de la Campagne de 1814, etc. Paris, l’Auteur, ISI4 » in-12, 1 fr.

Six semaines après la publ. de ce précis, Arnaud fit faire un titre de seconde édition, portant pour 110m d’auteur, MM. A. et C.

— Principaux événements de l’histoire de France, depuis le premier roi jusqu’à Napoïéon-le-Graud, etc, Paris, Moronval ; MUePillot, 1812, in-12.

Ce vol. a eu, en 1814, une seconde édition sous ce titre : Abrégé de V Histoire de France, depuis l’origine de sespremiers habitants jusqu’à l’arrivée de Louis XFIII. Paris, l’Auteur, in* 13.

ARNAUD (Fr.-Th.-Mar. de Baculard d’), romancier, né à Parisle i 4 sepleinb. 1718, mort le 8 novembre i8o5.

— * A la nation, poè’me, avec cette épigraphe : Des chevaliers français tel est le caractère. Zaïre..-(Paris), 1762, in-4.

— Adelson et Salvini, anecdote anglaise. Paris, Lcjay, 1772 in-S, ou Hambourg (Paris), I7p, 2, in-i8.

— Amants (les) malheureux, ou le comte ARN ARN 93

de Comuimge, drame en 3 actes et eu vers. 17(10", in-8.

— *Amonr, ce sont, là de tes jeux ! 1740,

in-12. Bruxelles {Paris), 17 Sr, in-12.

C’est la réimpression de l’ouvrage portant le titre àu-Bal de Venise.

— Anna Bell, histoire anglaise. Paris, Lejay, 1770, in-8.

— Avantages (les) des Beaux-Arts, épître. 1750,’in-4..’

— *Bal (le) de Venise., 1947, in-12.

C’est le même ouvrage qu’Amour, ce sont là de tes jeux.

— Batilde, ou l’héroïsme de l’Amour, anecdote historique. Paris, Fe Duchèsne, 1767, in-8 ; Paris, Lejay, 1770, in-8 avec figures d’Eisen..

— Bazile, anecdote française, suite des Epreuves du sentiment. Paris, 1773, in-8, avec figures,

— Gary, ou le Retour de la vertu récompensé. 1767, in-8.

-r * Coligny, ou la Saint-Barthélémy, tragédie en 3 actes et en vers. Paris, 1740’, in-8, et 1751, in-12.

— Daminville, première anecdote du t. Y des Epreuves du sentiment. Paris, Delalain, 1778, in-8.

— Dégoûts (les) du théâtre, épître. 1745, in-8.

—— Délassements de l’homme sensible, ou Anecdotes diverses. Paris, Buisson,.1786 et années sniy., 24’parti 12 vol. in-12 ;

— Denneville, bu l’Homme comme il devrait être. Paris, Testa, 1802, 3 vol. in-12 avec 7 jol. grav., 7 fr. 5o c.

— Elève (]’) de la philosophie, poè’me. 1743, in-S.’

— Elvire, poëme. Arnslerd., f]53, in-12.

— Epoux (les) malheureux, on Histoire de M. et de Mm(I de I.a Bédoycre, écrite par un ami. La Baye, 1745, i74f) iu-12. — Nouv. édit. 1758, 1780, 2 vol.in-12. — Suite, 17S3, deux parties ; nouv. édit. (da tout). Avignon, 1792, 4 vol. in-12.

— Epreuves (les) du sentiment. Paris, Lejay, 1772-1781, 12 vol. in-S ornés de grav., ou 12 vol. in-12.

— Euphémie, ou le Triomphe de la religion, drame en 3 actes. Londres et Paris ; Lejay, 1768, in-8..

—— Eustasia, histoire italienne. Paris, André ; i8o3, 2 vol. in-12, 3 fr.

— Kanriy, ou la Nouvelle Pautéte. Amsterd. et Paris…….

— Fayel, ou Gahriclle de Vergy, tragédie en 5 actes et en vers, précédée d’une préface sur l’ancienne chevalerie, et suivie

d’un Précis de l’histoire du. châtelain de Fayeî. Paris, Lejay, 1770, in-8. ; — Nouv. èàh. Paris, Delalain, 1377, in8.’

— France (la) sauvée, poëme. 157, in-4.

— Histoire de l’infortuné comte de Commiuge et d’Adélaïde de Lussan. IÀlle, 17p, 3,

2 vol. in-12.

-1— Hymen (l’) et la Naissance, ou le Mariage du prince Henri, frère du roi de Prusse, poëme. 1752, in-4.

— Julie, ou l’Heureux, repentir, histoire anglaise. Paris, Lesclapart j 1767, in-8.

— Lamentations (les) de Jérémie : odes sacrées. Nouv. édit. Paris, Lejay, 1769, in-8, 2 fr. 5o c.

La première édition est de 1752.,

— Loisirs (les) utiles. Paris, 179 ?, 2 vol. in-8. 7.’…’...

— Lorïtuou, 011 l’Homme tel qu’il est, roman moral. Paris, Patris et Gilbert, 1802,

3 vol. in-12, avec 7 jol. fig., 7 fr. 5o c ; 3 vol. in-8, pap. fin, 12 fr. ; pap. vél. 24 fr.

— Lucie et Mélanie, ou les Deux Sœurs généreuses. Nouv. èàh.Paris, 1792, in-12.

La première édition est de 1767.

— Matinées (les), nouvelles anecdotes. Paris, Lcmière ; Maradan, 1799, 3 vol. in-12, avec fig., 5 fr.

—Mérinval, drame en 5 actes et en vers. Paris, Lejay, î’jt, in-S,’,; . :

— Mort (la) du maréchal de Saxe, poëme. 1700, in-4 ; 175*., in-12 ; 175g, iii-8.

— Nancy, ou les Malheurs de l’imprudence et de la jalousie. Ï767, in-12.

—r Nouvelles historiques., Pa)7V,.De/a/fliH, 1777, 2 vol. iu-8. — Nouv. édit. Paris, i8o3, 3 vol. in-12, 7 fr. 5o c.

— Sargines, ou l’Élève de l’amour. Paris, 1793, in-S. |’ _.

— Sélicourt, nouvelle. Paris, Lejay, 1771, in-S..’'.

— * Sidney et Silly, ou la Bienfaisance et la Reconnaissance, histoire anglaise. Londres et Paris, Desaint junior, 1760, in-12.

On trouve à la fin de ce volume un Recueil d’Odes anncrêontiaues, du même.

—— Sidney et Volsan, histoire anglaise. Londres.et Paris. Lejay, 1770, iu-8. C’est le même ouvrage que Sidney et Silly. , —*Thei’esa, histoire italienne. La Haye (Paris), I74S in-12.

— * Vie de Desrucs. Paris, chez les mardi, de nouv, , 1777, iu-12.’,

— Œuvres diverses. Berlin (Paris), iy5i, 3 vol. in-12. ’

D’Arnaud a désavoue celle édition, quii’uurmille , dc fautes dc.typograpliie.’ — Œuvres dramatiques. Amsterdam, 1782, 2 vol. in-12.

— Œuvres (ses). Paris, 1770, 1803, 12 vol. grand in-8 avec fig., 72 fr.

Celle édition, dont les anciens exemplaires conservent quelque valeur, ne contient que : les Épreuves du sentiment, 25 Nouvelles en 5 vol. — 8 Nouvelles historiques, en 3 vol. — les Époux malheureux, 2 vol. — Théâtre, 5 pièces en 2 vol.

— Les mêmes. Paris, 1803, 23 vol. in-12. 58 fr.

D’Arnaud a eu pari à l’Année littéraire : il a donné une édition des Œuvres de Voltaire. Dresde, 1749, 8 vol. in-8.

ARNAUD (Jos.). Certamen pharmaceutico-galenicum circa theriacæ magnæ præstantiam. Valentiæ, 1727, -4.

ARNAUD (J.-B.), jardinier-botaniste. Calendrier républicain botanique et historique en forme de dictionnaire, où l’on trouve l’explication de 360 art., avec leurs noms français et latins. Avignon, impr. de A. Béringuer, an VII. (1799), in-18 de 296 pag.

ARNAUD (J.-A. M.), doct. en médec., membre de plusieurs sociétés savantes ; né au Puy, le 29 septembre 1760.

— Flore du département de la Haute-Loire, ou Tableau des plantes qui y croissent, disposées suivant la méthode naturelle. Au Puy, Pasquet (*Lacombe), 1825, in-8, 1 fr. 75 c.

— Histoire du Vclay, jusqu’à la fin du règne de Louis XV.yi/i Puy, Pasquet {Lacombe), 1816, 2 vol. iu-S, n fr.

Ce médecin a fait insérer dans le 76e vol. du Journal de médecine (178s), rédigé par le docteur Bâcher, les deux pièces suivantes : Observation sur les bons effets des vésicatoïres dans une hydropisie anasarque et ascite, compliquée d’aveuglement, de surdité et de bégaiement. — Observation sur des accès épileptiques guéris par l’usage des fleurs de zinc.

ARNAUD (L.), médecin d’Aix, en Provence, au XVIIIe siècle.

— Traité des eaux minérales d’Aix. Avignon, 1705, in-12.

ARNAUD-DENANS (l’abbé). Oraison funèbre de Mgr H. Fr. Xav. de Belzunce de Castelmoron, évêque de Marseille ; prononcée, etc, le 20 juin 1822. Marseille, impr. de Dubié, 1822, in-8 de 72 pag.

ARNAUD DE RONSIL (George), habile chirurgien français du XVIIIe siècle, mort à Londres, le 27 février 1774.

— Dissertation sur les hernies ou ruptures, trad. de l’angl. Paris, 1749, in-12.

— Instructions simples et aisées sur les maladies de l’urètre et de la vessie. Amsterdam, 1764, in-12.

— Mémoires de chirurgie, avec quelques remarques historiques sur l’état de la médecine et de la chirurgie en France et en Angleterre. Londres et Paris, 1769, 2 tom. en 1 vol. in-4.

C’est la réunion de tous les ouvrages d’Arnaud, traduits en français.

— Observations sur les anévrismes, trad. de l’angl. Paris, 1760, in-8.

— Remarques sur la composition, l’usage et les effets de l’extrait de Saturne de Goulard, et de son eau végéto-minérale. Londres, 1771, in-8.

— Traité des hernies, trad. de l’angl. 1749, 2 vol. in-12.

— Traité sur les hermaphrodites, trad. de l’angl. Paris, 1765, in-8.

ARNAUD DE St.-MAURICE. Le Pilote céleste, poème en l’honneur de M. Blanchard. 1784, in-8.

ARNAUDIN (d’), neveu du docteur en théologie de ce nom.

— Grandeur (de la) et de l’excellence des femmes, etc., trad. du latin. Voy. AGRIPPA (H.-C).

— * Réfutation par le raisonnement d’un livre (de Boursier) intitule : De l’action de Dieu sur les créatures, etc. Paris, Osmont, 1714 iu-12.

Attribué à d’Arnaudin.

— * Vie (la) de dom Pierre le Nain, religieux et ancien sous-prieur de la Trappe, sur les mémoires du chev. d’Espoy. Paris, Delaubie, 1715, in-12.

ARNAULD. Principes de lecture mis à la portée de l’enfance des deux sexes, etc. Ve édition. Paris, Potey, 1817, in-12, 1 fr. 80 c.

ARNAULD (Aut.), avocat, père du suivant.

—— Franc (le) et véritable discours au Roi, sur le rétablissement qui lui est demandé, pour les Jésuites. Nouv. édition (publiée par l’abbé GOUJET, avec des notes.). 1762, in-12.

ARNAULD (Aut.), théologien célèbre, né en 1612, mort à Bruxelles, en 1694. — * Dissertation sur ce que raconte Hégésippe de S. Jacques de Tours, de ; Paris, 1701, in-4. 1

— * Eclaircissements sur l’autorité des Conciles généraux et des papes, etc. ; ouvrage posthume de M*** (publ. par Nic. PETITTIED, avec un avertissement de l’édit.). (Hollande), 1711, in-8.

— Ecrits sur le système de la Grâce. 1715, in-12. .V’iARN.’-' ARN : . . " 95.

— Epîtres et Evangiles, avec les oraisons secrètes, et post-communion qui se disent à la sainte messe. Paris, Guill. Dcsprez, 1700, in-12— . ;

Vol. public sous le pseudonyme de Bounçval.—— * Fantôme du jansénisme. Nouv. èdit. (publ. par l ? abbé PETI : T-PIED), augmentée de.l’ouvrage (d’Arnanld) intitulé —.Procès de calomnie (tome 8e de la morale pratique) et du Mémoire touchant l’accusation de jansénisme (par le P. QDESKEI.). 1714, in-12.

La première édit. est de Cologne (Bruxelles), 16S6.

—— Fréquente (de la) communion, ou les Sentiments des pères, des papes et des .conciles touchantVusagedes sacrements de Pénitence et d’Eucharistie.Bruxelles, I7i3, in-8. .’ « ' ; ’ » ’..’"

Ouvrage souvent réimprimé. — Grammaire générale et raisohnée de Port-Royal. Voy. LANCELOT. —— * Histoire du formulaire. Nouv. édit., augmentée (par un anonyme). 1755,

in-I2i,

La première édit. est de Ï6OI. La préface de celte nouvelle edit. attribue à tort cet ouvrage au P. Gerberon. Barb. — : Histoire et Concordé des quatre évangélistèsj contenant, selonl’ordrè dés temps, la vie et les instructions de N. S. J.-C. Nouv. édit. Paris, 1712, in-12.

La première édition est de 1669.

— Instruction sur la Grâce selon l’Ecriture et les Pères, avec l’exposition de la foi de l’Eglisejornaine touchant la grâce et la prédestination, par feu M. DE BARCOS, et plusieurs autres pièces sur ce sujet. (Le tout mis au jour par le P. QUESNEI.). Cologne, P. « Marteau, 1760, in-8. »

L’exposition avait paru dès 1697, sous lc.voilc de l’anonyme. M. de Noailles, archevêque de Paris, , en ût saisir l’édition, et rendit une ordonnance pour la condamner. Barb..

— * Lettres (avec notes par Jacq. For/n.LOK). Nancy, J. THicoldi, , 1729, 9 V.in-12.

C’est dans le tome III, lettre 194, que se trouve la fameuse Dissertation sur la méthode des géomètres,

pour la justification de ceux qui emploient en écrivant, dans certaines rencontres, dés termes que le

monde estime durs.,.; .

— * Logique (la) dite de Port-Royal, où l’Art de penser, contenant, outre les règles communes, plusieurs observations nouvelles, etc. Nouv. édit. Paris, Delalàin, 1807, in-12, 3 fr.’t

Avec Nicole. La première édition est de 1662.’

  • Nécessité (de la) de la foi eu J.-C.

pour.être sauvé, publiée par DUPIN. Paris, Osmont, 1701, 2 vol. in-12.

— Perpétuité (la) de la foi de l’Église catholique, touchant l’Eucharistie, défendue contre le ministre Claude, avec sa continuation (par.Eus. RÉHAUDOT). Paris, Savreux, Clousier et Coignard, 16G9, ? 7’.*

.et 1713, 5 vol. in-4. : .’'.,

.. Avcc.Nicolc., ,.’

— * Recueil de pièces concernant la Congrégation des Filles de l’enfance, savoir ; l’innocence opprimée par la" calomnie,.et la suite (par POURAUE). Amsterdam, P. firunel, 1718, 2 vol. in-12.

— Réflexions sur l’éloquence. Nonv. édit. puhl. avec nrie préface (par le P.BOTJHOURS), et des lettres de M. de Sillery, sur. la même matière. 1700, in-12.

La première édition, qui parut en 1695, portait le titre de.Bé/lexions sur l’éloquence des Prédicateurs ; Biographie Univ.

— * Règles pour discerner les bonnes et les mauvaises critiques dés traductions de l’Ecriture sainte en français, pour ce qui regarde la langue’, avec des réflexions sur cette maxime, que l’usage est la règle et le tyran des langues vivantes. Paris, Hiiguier, 1707, in-12.

— Remarqués sur. les principales erreurs d’un livre intitulé : L’ancienne nouveauté de VEcriture sainte (de Cliarpy de Sainte . Croix),’avec un avis au lecteur (par Nicole). Sec. édit. augm. d’une préface et de notes (par l’abbé DÉBONNAIRE). Paris, Alix, 1735 in-12.

Publiées sous le pseudonyme de Bonneval.. La première édition parut en iG65.

— Sermons sur les Psaumes, trad. du lai. Voy. AÏJGTJSTIN (S.).

— Vraies (des) et des fausses idées contre ce qu’enseigne l’auteur de la Recherche de la vérité. Rouen, 1724, in-8.

— OÉuvres (ses) (y compris la perpétuité de la foi, et la vie de l’auteur), (publiées par les soins de l’abbé DE HAUTEFAGE, d’après les recherches de l’abbé de Bellegarde et autres). Lausanne, d’Arnay, i 7 7 5 et anu. suiv., 4-Stom.en45vol.in-4., 120 à 140 fr. La vie d’Arnauld, qui termine cette collection j n é.té rédigée par LA.RniÈr.E.

Arnauld est auteur de beaucoup d’autres ouvrages

polémiques, qui n’ayant point été réimprimés depuis le commencement du dix-huitième siècle, ne sont point.cités ici. ïl a eu part aux nouvelles Méthodes

1 pour, apprendre les langues grecque et latine. Voyez LAKCELOT. il est aussi l ? un des aulcursdu Recueil

. de divers traités sur l’éloquence et la poésie.;

ARNAULD (Hen : ), ahbe de S. Nicolas, depuis évèque d’Angers, frère du précédent.

—Histoire de.la glorieuse rentrée des Yaudois dans leurs vallées. 1710, in-12. 96

ARN ARN

— Négociations (ses) à la cour de Rome et en différentes cours d’Italie (pnbl. par

. BURTIN). (Paris); 174S, 5 vol. in-12. Ce prélat est encore auteur de plusieurs écrits relatifs au Jansénisme, dont la publication est.antérieure au (Ux-liuilièmc siècle, et qui n’ont pas été réimprimés depuis.

ARNAULD (Angélique de St. Jean), fille de Rob. Arnauld d’AndiÙy et nièce des suivantes, morte en 1684.

— Conférences de la mère Angélique de St. Jean, abbesse de Port-Royal, sur les constitutions du monastère de Port-R.oyal du Saint-Sacrement (avec le texte des constitutions), (Publiées par dom CI.ÉMENCET). Utrecht(Paris), 1760, 3 vol. in-12.

— : Discours de la mère Angélique de St. Jean, appelés Miséricordes. Utrecht, Corn. Lefèvre, 1735, in-12.

— Mémoires pour servir à l’histoire de Port-Royal, et à la vie de la réver.-inère Marie-Angélique de Sainte-Magdeleine Arnauld, réformatrice de ce monastère. (Publiés. par BARREAU DE IA BRUTÈRE). Utrecht, I742J 3 vol. in-12.;

Suivant l’abbé Goujet, dans son catalogue manus’crit, c’est la mère Angélique" de Saint-Jean Arliauldqui a dressé la plus grande partie des relations ’contenues dans ces trois volumes. Les autres sont de diverses personnes qui put été engagées à écrire", comme elle, ce qu’elles avaient vu et remarqué. Les originaux de tous les morceaux que Barbeau de là "Bruyère à livrés à l’impression étaient conservés dans la Bibliothèque de Saint-Germain-’des-Prés, à ïaris. Bail.

—Réflexions de la mère Angélique, de St. Jean Arnauld, etc, pour préparer ses sœurs à la persécution. 1787, in-12.

— Relation de la captivité dé la sœur Angélique de. St. Jean, religiense de PortRoyal, écrite par elle-même. (Amsterdam), 1711, in-12..

— * Relations sur la vie de la mère Angélique et la réforme de Port-Royal. Paris, 1737, in-12.

Il y a des exemplaires qui portent le titre suivant : . Mémoire pous servir à la vie de la mère Marie-Angélique Arnauld de Sainte-Magdeleine, réformatrice, de Port-Royal. 1737, ; in-ra. ’, /.---.’; Les Mémoires pour servir à l’Histoive de PortRoyal, 1734-38, 4 voL in-12, sont composés des relations des vies et des vertus de plusieurs religieuses de Port-Royal. Quelques-unes’sont de la mère Angélique de Saint Jean Arnauld. Elle a eu part aussi au’Nécrologe de i’ort-Royal, 1726, in-4, et à beaucoup de petits ouvrages qui sont autant d’apologies du monastère dont elle était abbesse ;

ARNAULD (J.-Cath.-Agnès de S. Paul), sœurdu graud’Arnauld. — * Constitutions du monastère de PortRoyal du Saint-Sacrement. Nouv. édition. Paris, Desprez, 1721, in-18.

Souvent réimprimé. La première édition est de Mdns, j66E, in-i ?.. —’

— Image (l’) d’une parfaite religiense et d’une imparfaite ; avec les occupations intérieures, pour toute la journée. Paris, Savrenx, 1711,.in-12.

La mère Agnès a eu part au Nécrologe de PortRoyal.

’ARNAULD (Mar.-Angél.), abbesse de Port-Royal, sœur de la précédente. —

— Lettres sur divers sujets. Utrecht, 174244, 3 vol. in-12.

— fra été publié à Lcyde un extrait de ces lettres en deux parties, in-12.

ARNAULD D’ANDILLT (Ant.), abbé de Chaumes, fils du suivant. — Mémoires (ses), publ. par A. G. PINGRE. Amsterdam, Neaulme, 1756, 3 vol. in-8.

_ ARNAULD D’ANDILLT (Rob.), frère aîné du grand Arnauld.

— Confessions de S. Augustin, trad. du latin. Voy. AUGUSTIN (S.)..

— Histoire des Juifs, trad. du grec. Voy. JosÈrnE (FI.)i

’1—Mémoires (ses), avec un avertissement de l’abbé GOUJET. Hambourg (Paris), 1734, 2 part. in-S.’

—Œuvrés de Sainte-Thérèse, traduit, du lat. Voy. THÉRÈSE (Ste.).

— Vies desSS.PP.des déserts, et de quelques saintes. Nouv. édit., 1733-36, 3 vol. in-8. ;’

Souvent réimprimées ; Ja première édition est— de 166S. Le troisième vol. renferme un opuscule de Saint-Jean Climaque, intitulé : de’l'Échelle sainte, ou degrés pour monter au ciel ; le Traité du mépris du monde, par saint Bûcher, et le Pré spirituel, de J. Moschus.

On doit à « et auteur plusieurs autres ouvragés dont la publication est antérieure au dix-huitième siècle, et qui n’ont pas été réimprimés depuis.

ÀRNAULT (Ant.-Viuc.), anc. membre de l’Institut, né â Paris, le 22 janvier 1766.;

—. Administration { deT) des établissements d’instruction publique, et delà réorganisation de l’enseignement ! Sec. édition. Paris, 1804, in 18.

La première partit en 1S01. — Blanche et Moncassin, on les Vénitiens, tragédie eh 5 actes. Paris,.Démon-ville, (* Barba), an vu (1799), in-8, 1 fr. 5o c. — Cantate sur la naissance du roi de Roine. Paris, imp. de Stonc, , 1811, in-S.

— —Fables.Paris, Chaumerot, I’8I3, in-12, fîg., 3 fr. — Sec. édit., augmentée de deux livres nouveaux. Bruxelles., iBro", in-12. —Fables et Poésies. Paris, Bossangefrères, 1826, 2 vol. in-18, 6 fr.

Cette dernière édition est bien préférable aux deux précédentes ; non-seulement’elle contient huit livres, A.R’N : —.’..ARN a-j

tandis que les cd.itions.de r ; Si3 et i8i5 n* « nt)nt que six » mais encore elle est imprimée avec beaucoup jilùs de soin. ,

—— Germanicus, tragédie en 5 actes. Pàris Barba, x8iG, in-S, a fr. 56 c..

— Guillaume de Nassau, trag. en 5 actes.

Paris, Bossange frères, 1826, m-8 ? 3 fr,

Extraite des œuvres de’l'auteur. Cette pièce n’a .}iu cire représentée au Théâtre-Français., ,

—— Horatius Codés, opérât eu 2 actes, Paris, Barba, 1793, in-S, 1 fr. 5o c. —r Loisirs (les) d’un banni. Pièces recueillies en Belgique ; publ. avec des notes par Aug. IMBERT. Paris’, l’Editeur, i3a3, av. in-8, 2 fr.

Cetouvrage, publié sans l’autorisation de M. Arnauld, est un recueil inexact et incorrect de divers articles de lui, ou qui lui étaient attribués, et que H. Imbert, qui travaillait alors dans une imprimerie belge, était parvenu à se procurer-, l’auteur de Germanicus l’a désavoué.’.

—Lucrèce, on Rome libre, tragédie en. 5 actes. Paris, Gailleaii (* Barba), 1792, in-S, 2 fr., 5o c.

— Marius à Minturnes, trag. en 3 actes, Paris, Barba, 1791, in-8, 1 fr. 5o c.

— Mélidor et Plirosïne s drame lyrique en 3 actes. Paris 9 Maradan s 1798, in-8, 1 fr. 5o c.’.,’,

— Oscar, fils d’Ossian, , trag. en 5 actes. Paris, Barba, 1796, in-S, a fr. 5o c.

— Quintus Cincîunatos, ou la’Conjuration; de Spurîùs Méiius, tragédie, Paris {* Barba), 1793, in-8’, 1 fr. 5o c.

— Rançon (la) dé "Dugueseïm,’ou les Mœurs du xiv° siècle, comédie en 3 actes et en vers* Paris, 1S14, in-8, ifr.5oc. —Roi (le) et le Laboureur, tragédie en A’actes. Paris, Barba, 1S02, 1 fr. 5o c. ~— Scipion consnl, drame héroïque en un acte, et en yers. Paris, 1804, iu-8, I fr.’So c.,

—r "N7ie politique et militaire de, Napoléon ; ouvrage orné de planches lithûgrapliîées tVaprès]es tableaux et dessinsdes premiers peintres de l’école française. Paris, E. Babeuf, 1822 et ann. suiv.j 3 yol.infol.

On avait promis 3o livraisons devant former ?. vol. » mais on dépassera ce nombre. Prix de chaque livraison, 12 fr.,’

A. Lacrosse, libraire a Bruxelles, a publié en iSs5 le premier volume dnç contrefaçon de cetouyrage, qui en aura trois autres-, elle sera sans doute préférée par lès personnes qui ne, veulent cette biographie que pour son texte, et nuira beaucoup à l’édition originale, qui est’d'un formai trop incommode, et beaucoup trop chère en raison de la quantité de planches au-dessous de la critique qui s’y trouvent. Là contrefaçon en question.est.la.seconde que l’on fait en Belgique y, car il n a été’publié une .autre in*fol, , cohcurronimentavec l’édition originale, et dont le prix est de 5o.pour cent au-dessous. En T.S261 ; le. libraire ; H. Tarlicr, de Bruxelles, en a

publié « ne’autre jolie édition en 2 vol, în-iS avec 2 gravures, 4 fr— :

—Œuvres (ses) complètes. La Haye etPar, , Foulon et cornp., 181 : 8-19, 4 vol. in-S, 25 fr. ; pap.roy., 45 fr. ; pap.yél. 6b fr. ; — Kouv. édition. Paris, Bossange père ; Bossange frères., 1824, S vol. in-S, 56 fr. ; rjap.vcl. jti2 fr.

Cette dernière édition *st beaucoup }ilus complète que la précédente, et très-supérieure sous le rapport typographique ; elle contient ; Tom. Ier. Marius à Minturnes / Lucrèce, Q. Gincînnatus, Oscar et Scipion consul. Tom. il. : Blanche et Montcassin, Don l*cdi-ej ou le Roi.et le Laboureur ; Germanicns, et Guillaume de Nassau, tragédie, " inédite, dont illa été lire des cxempl. séparément. Tom. III. Les Gens à deux visages , jou Je Retourde Trajan, comédie en 3 actes et en vers libres, inédit*’— ; la Ban.çnn de Duguescïin, Phrosine et Mélidor, Horatius Çoclès ; le Couronnement de Junon, opéra-ballet en un acte, inédit, et Poésies lyriques et Mélanges. Tom. IV. Fables et "Poésies diverses. Tom. V. Mélanges académiques. Tom. VI-et VII. Mon Portefeuille, ou critiques philosophiques et littéraires. Tom.. ; VIII, Notices sur quelques personnages célèbres.

M. A--V. Arnault a encore publié quelques scènes dune Zénobic, , tragédie-non terminée —. il est auteur d’un Chant, lyrique pour l’inauguration de la statue votée à l’empereur par VInstitut j de la JVotiçc biographique sur Chômer, en tetc de l’édition des œuvres complètes de ce grand, écrivain. Le Théâtre-Français a reçu

— trois nouvelles tragédies de lui, Lj-curgue, Pertinax, ou les Prétoriens,’et les. Guelfes et les Gibelins, ïesi Quelles n’ont pas encore été représentées par suite des, obstacles, qu’y a apportes la.censuré/. . „

M. A.-V. Arnault a travaillé à la rédaction de plusieurs ouvrages, périodiques, et notamment aux. Veillées des Muses, en ï’797 ; an Mercure-, au Libéral, journal ; belge {.i8iïj-ao), dans lequel, 1a ma.jeure partie des articles de morale., de littérature et de philosophie dé celte époque, sont de lui ; à la Minerve "(-un’. seul article) ; au Miroir des Spectacles,

. des Lettres, des Mœurs et des Arts, et en dernier lieu à l’Ppinion, : il est l’uni des principaux collabo—, ratenrs dé la Biographie des Contemporains. Les titres dès Fastes civils delà France portent aussi son nom, comme celui’d’un..des auteurs ; mais nous savons par lui qu’il n’y a rien.fourni.

— AR1NTA€LX (Luc.-Êraii.), fils du précédent, poète tragique, né à Versailles, le 1—octobre Ï7S7.

— Pierre de Portugal, tragédie en 5 actes. Paris, Barba, iSaS j in-S, 4 fr.

— ïtëgûlus, trag. en 3 actes. Yï 6 édition. Paris, Pontkieu, 182J, in-8, 3 fr; 5o c.

Le Théâtre-Français a reçu deux autres tragédies de Jui : ; la Conjuration des Pazzi, , et la Dernière Jaur~ née deTilwrc.’"

ARNAULT DE NOBLEVILLE (L.-Dan.),

docteur médecin, uç à Orléans, le —24.décembre ijoi.mprtle Ier mars 17.78,… -— * Aédologie, on Traité du Rossignol franc, ou ehanlear. Paris, Qebtii-e frères, i75ij in-ra..

-—* Cours de médecine pratique, : rédij » é d’après les principes de M. : Ferrein.Prt7W, , 1.769, 17.SÏ, 3 vol. inria,’,., : / ;., : W-* Description abrégée —dés plantes usuel ’'’'Ton. 1.’..ID. : — o8 ARN ARN

les, employées dans le Manuel des Dames de Charité. Orléans, 1767, in-12. Avec Salerne. ."..

— Histoire naturelle des animaux, pour servir de’suite à la Matière médicale de Geoffroy. Paris, 17S6, 9 vol. in-12.

Avec Salerne. G-bulin a publié un di*-septièmeyol. servant de table générale à, l’ouvrage de Geoffroy et : à la continuation d’Arnault. —

— * Manuel (le) des Dames de : ’Charité, ou Formules de médicaments faciles à préparer. Paris, Debure, 1747, 170,.1757, 1760.—"Ve’édit. Orléans et Paris —, 1766, in-ia.

—*Snite de la Matière médicale de M. Geoffroy. Paris, Cavelier, 1760, 3 vol in-12.

Avec Salerne.

Arnault de Nobleville a revu la traduction dn Tableau des Maladies, de Lotninius, par l’abbé Le Mascrier.

ARNAUT ; ancien officier d’administration de la marine.

— * Considérations sur l’origine de notre’ commerce dans le Levant….., br. in-S. — Mémoire sur divers objets relatifs an service de la marine. Paris, 1799, in-8.

ARNAYON (l’abbé Fr. d’), né à l’isle,

dans le Comtat Vécaissin, vers le milieu du XVIII" siècle, mort à Paris, le aS novembre 1844.

— Discours apologétique de la religion chrétienne, au sujet de plusieurs assertions du Contrat Social, et contre les paradoxes des faux, politiques dn siècle. Paris, Jorry fis, 1773, ïn-8.

— * Pétrarque à Vaucluse, et histoire de cette fontaine, par un ancien habitant de Vaucluse.Paris, an xi (1804), in-8.

En 1814, l’auteur fit mettre un nouveau frontispice à cet ouvrage, et il y joignit lé Voyage à Vaucluse, et le Retour de Vaucluse.,

— * Retour de la Fontaine de Vaucluse, contenant l’histoire de cette source, et tout ce qui est digne d’observation dans-.cette contrée, par l’auteur du Voyage à Vaucluse et de Pétrarque à Vaucluse. Paris, Debraj ; i8o5, in-8.

ARNAT (d’). Vie (de la).privée des Romains. Nonv. édit., 17.6.0in-8.—Nouv. édit., sous le titre : Habitudes’et mœurs privées des Romains. Paris, 1795, in-8, 5 fr.

La première édition est de 1757.

ARNAT (A.-S. d’). * Lettres d’un observateur impartial sur les troubles actuels : de la Hollande. Nimègue (Berne), 1787, in-8.

Nous avons du’même plusieurs traductions de l’allemand, enlreiaulres unMecueil de J’ojages iiitéretsants, e Campe ; et le Nouveau Robinson, duinêine ARND (J.), luthérien. Livres (quatre) tlu vrai Christianisme de J.-A., traduits en français et dédiés (par, le comte Zinzendorf) à S. Em. Msr l’archëv. de Paris (le card. de Noàilles). Paris, Montalartt et Ca’e#er, 1725, 3 vol. in-8.

Là dédicace ne fut point agréée, et les libraires n’eurent pas la permission de, vendre l’ouvrage, dont l’édition est étrangère. 1 Barb.

ARNÈAUDEAU (H.). Panégyrique des, femmes. Nantes, Vict. Mangin fils, 1822, in-8.

ARNOLD (G.-D.). Elementa juris civilis Justinianei, corn Codice, Napoleone et reliquis, qui in imperio franco-gàllico obtinent, leguni codicibus, juxta ordiaem institutionuui collata ex ipsis fontibus hausta ; et quoad disciplina : ratiqnem et viam, pro parte ex Cujacii, Voetii, Vinnii et imprimis Heineccii seriptis concinnata ; accedente delectu collectionnai,. operum, . tum auctorum, tum jaris romani interpretum : edid. G.-D. ARSOLD, juris et litter. doctor. Argentorati et Parisiis, Levrdult, 1812, in-8, 7 fr.

— "* Notice littéraire et historique sur les poètes alsaciens. Paris, Delance, 1806, in-8. , Ce jurisconsulte a eu part à la rédaction àelaThènu’s.

ARNOLLET’(N.’), avocat, né à Pontailler-sar-Saône, en Bourgogne,

— Granimaire latine. Dijon, 1787, in-8. ARNOULD (J.-B.). Traité de la ïru dencê. Besancon, 1733, inrI2.

Publié sous le pseudonyme d’Ant. Duraont. C’est un recueil de proverbes français, italiens et espagnols.

ARNOULD (F ! Mussot), auteur dramatique. Voyez MUSSOT.

ARNOULD (Soph.). * Roi (le) et le Confident, nouvelle historique. Paris, Fournier, i8o3, in-18.

’ARNOÙLT (Ambr.-Mar.), tribun, : .né. à Dijon, niort à Paris, vers 1812.

— Balance (de la) dn commerce et des relations commerciales extérieures de la France, dans toutes les parties du globe. Sec. édit. Paris, Buisson, 1795, 2 vol. in-8, avec’atlas de cartes et tableaux ; ou 1 vol. in-4,.8fr..’ La première édition est de 1791. —Histoire générale des finances, depuis le commencement delà monarchie. Paris, Rondonneau, 1806, in-4.

— Mémoires sur différents sujets relatifs à. la marine. Paris, 1799, 2 vol. in-S.

— Point de terrorisme contre les assignats, etc. Paris, I794, in-S,.,.,..’.’ , C’est un extrait de la Balance du Commerce. ARR ÀRS go

— Répartition de la contributionfoncière, ou division en hnit classes fondamentales des 83 départements. Paris, ! 791, in-8.

— Résultats des guerres, des négociations et dés traités qui ont précédé et suivi la coalition contre la France ; pour servir de supplément au Droit public de l’Europe, par Mably. Paris, l8o3, in-8, 4 fr. 5o c. —Système maritime politique des Enro ’péens, pendant le xvinc siècle. Paris, I797, in-8.

ARNOULT (N.), avocat au parlement de Dijon, conseiller des états de là province de Bourgogne, membre de l’Assemblée constituante ; né an village de Bèze, en Bourgogne, mort en…. —r Collection ! de décrets des assemblées nationale, constituante et législative. 1792, 7 vol, in-4.

— Collection des décrets de l’Assemblée constituante. Dijon, 3 792,.in-8.

ARNOULT (Stéphen). Six nouvelles, Paris, Rosa, 1821 ; 2 vol. in-12, 6 fr.

ARNOUS(J.). Entonnoir, ou Ouvrage utile à toutes les personnes qui désirent se perfectionner dans la langue française. Berlin, Millier, 1802, in-8, I fr. 6"o c.

— Grammaire (nouv.) française et allemande. Berlin, Nanck, 1799, in-8, r fr.

ARNOUX, (Cl. Bon.), ex-jésuite, né le 6 juillet 1708.

—Vie (la) d’Aune de Xaintonge, fondatrice des Ursnlines en Franche — Comté. i"j5S in-12…

ARNOTJX-LAFFRET. Voy. MOUFLED’AKGERVII.T, E.

ARPANJEAN (d’Assy D’). Voy, Assr (n’)…-."...

ARQUILLERE (l’abbé F.). Chemin (le) dn désert, ou Itinéraire et description de l’ermitage du Mont-d’Or, près hyon.Lj-on, Rusand, 1818, in-S, 6 fr.

— Lettre (sa) aux fidèles de sa paroisse sur l’autorité du souverain pontife. Lyon, impr. deBarret, 1S1S, in-8 de 16 pag.

ARRAGON (F.-L. d’;. Anti-Lalande (l’), on Réfutation de la lettre du célèbre astronome Lalande.Pnrà, 1801, in-12.

— Mort (la) de Jacq. Molay, pu les Templiers, tragédie en 3 actes. Paris, Delaunay, 1812, in-8, 2 fr.

Pièce pitoyable.qu’on peut placer à côté, de la tragédie du perruquier, inaîlre André. SI. d’Arragon, d’après unéleltrc de lui, insérée dans le Journal de Paris, du S novembre 1812, est encore auteur de plusieurs pièces qu’il conserve en portefeuille, pour se venger du mauvais accueil que le public a fait à ses Templiers : ces pièces sont : ïïccimer, tragédie ;

te Suborneur joue,’ou les femmes de bonne liumeur, comédie en 5 actes el’en vers ; le Siège de Jérusalem, tragédie ; le Bon Frère, comédie eh 2 acles ; la Fille séduite, pièce en deux acles ; enfin une comédie en 4 actes et en vers dont il n’a pas dit le litre.

— Vers pour mettre au bas du portrait de S. M. l’Empereur, au salon de 1810. Paris, imp. de Laurcns aîné, 1811,.in-8 de 4 pag.

ARRAULT..* Abrégé historique de l’établissement de l’hôpital des Enfants-Trouvés. Paris, 1746, in-4. --*Mémoire pour le prince de Monaco, contre le d uc de Savoie. Paris, 1712, j n-4.

ARRIEN (Flav.), historien grec. Histoire des expéditions d’Alexandre, rédigée sur les mémoires de Ptolémée et d’Aristobule, ses lieutenants. Traduction nouv., par P.-J.-B. CHAUSSAED précédée de la Revue des historiens d’Alexandre ; d’une Introduction ou Coup-d’œil politique sur le siècle de Philippe, et de Réflexions somniair’es sur la différence et les conséquences de la tactique des anciens et des modernes ; enrichie de notes érudites d’après Sainte-Croix, lé docteur Vincent, etc., d’une table et d’une carte géographique d’après d’Anville, la Rochette et Rennel ; d’une explication (avec tableaux) de la tactique des anciens, etc. Paris, imprim, de Ch. Pougeiii.(* Anselin et Pochard), an xi (1802), 3 vol. in-8, et atlas in-4 » 4 fr. ; : . :

— Le même ouvrage, trad. par PEIUIOTD’AMDAUCOURT, avec des remarques. 1764. in-12.

La première édition de celte traduction parut à Paris en 1646, et fut réimprimée en i65i et 1661, même format—’'

7— Manuel (nouv.) d’Epiclète, extrait des Commentaires d’-Arrien, trad. du grec (par J.-FB. DEBURE de SAIKT-FATJBIK). Paris, impr. de Monsieur, 1784, 2 vol. in-iS.

II existe encore une autre traduction du nouveau Manuel d’Épictèlè, par A. L’acier, réimprimée dans le vol. suivant *. Manuel (le) d’Iïpictètc, traduit du grec (par A. DACIER), avec les Commentaires de Simplicius, le nouveau Manuel (tiré d’ÂRRiEK, traduit par le même) cl le Tableau de Celles (trad. par BELIN DE BALLU). Pans, J.-Fr. Bustieu, 1796, in-iS.

Nous avons encore une iraduclion française de la — Tactique d’Arrien, par le colonel GUISC « AEUT, insérée dans ses Mémoires militaires sur les Grecs et les Romains. IJ58, 2 vol. in-4 i ou 1760, 2 vol. in-S.

M. Amaury-Duval a publié en 1810 un opuscule. intitulé : . Un Songe d’Alexandre, fragment d’unpoème.d’Arrien, retrouvé et publié par Ani. D. Ce petit poëme, entièrement de la composition de ce dernier, a été fait à l’occasion du mariage de Napoléon.

. ARSON. Appel à l’humanité, contenant l’exposé delà conduite du.nommé Arson, depuis qu’il s’est voué au service de ses ioo ART ART

semblables. Paris, Ve Cojtrcier, etc., 1818,

in-4.

— Documents pour servir à l’histoire des grands fourbes qui ont figuré sur la terre, ou Blénioîre contre Hoené Wronsti. Paris, Ve Courcier, 1S17-1818. in-4, 6 fr.

Wronslii fit en 1S18 une réponse à ce Mémoire i Arson lui adressa une Réplique. Paris, de l’impr. de P. Didot, 1818, îri-4. de 12 pag. Deux mois plus tard il fit insérer une lettre relative à ses démêlés avec son antagoniste, dans le Journal général du 2 juin, et dans la Gazette de France, du 3.

ARTAIZE (le chev. d’). * Dégradation de l’homme en société, ou Essai sur les sciences et les arts. Paris, Royez, 1787, in-12. 1

Publié sous le pseudonyme du cliev. de Feuclier.

— * Lettre à Madame (Gacon-Dufour), auteur du Mémoire du sexe féminin contre le sexe masculin..Paris, 1788, in-12.

— Ma Vie. Paris, l’Auteur, 1800, 2 vol. in-12, 3 fr..

—Prisme moral, on quelques Pensées sur divers sujets. Paris, 1809, in-12, 2 fr. 5o c.

— Réflexions d’un jeune homme. Paris, 1786, 2 vol. in-12.

Publiées sous le pseudonyme de Feucher. -i—* Réflexions (nouv.) d’un jeune homme, on Suite à l’Essai sur la dégradation de l’homme en société, par M. le chev. de F. Paris, Royez, 1787, in-12.

ARTAUD. Dissertation sur la dilatation des artères et sur la sensibilité, etc. Paris, Cavelier, 1771, in-8.

— * Pensées de Montaigne, propres à former l’esprit et les.mœurs. Paris, Anisson, 1770, in-12. —Nouv. édit ; Paris, impr. bibliographique, an xm (18o5), in-12 ;

ARTAUD (Alex. —Franc.), diplomate, lié à Paris, le 3r juillet 1772.

— * Considérations sur l’état de la peinture en Italie dans les quatre siècles qui ont précédé celui de Raphaël, par un membre de l’académie de Gorlone. Paris, Môngieaîné, 1808, broch : ih-8.—i Sec. édit. Paris, Schoell, r8n, in-8, 1 fr. 80 c.

-— Divine (la) comédie (l’Enfer, le Paradis et le Purgatoire), traduite de l’italien. Yby. DANTE..

-— * Voyage dans les Catacombes de Rome, par uu membre dèl’àcàdémie de Cortone. Paris, Schoell, iSiO, in-8, 4 fr.

Alex. Fr. Artaud a fourni des articles au Magasin encyclopédique à la Biograpbie universelle : on lui doit aussi une nouvelle édition des Lettres de la ïmir quise du ueffarid a llor. Walpoîe. Paris, ï8i2, 4 vol. in-8.

ARTAUD (Fr.), antiquaire, directeur du Musée et dé l’Ecole royale dès beauxarts à Lyon, correspondant de l’Académie

"des sciences (Institut), etc., etc., né à Avignon, en

— Cabinet des antiques du Mnsée de Lyon. Lyon, Pclzin, 1816, in-8, 2 fr.

— Description d’une mosaïque de Lyon

(représentant les jeux du Cirque). Lyon,

Ballanche, 1806, gr. in-fol., avec nue

belle grav. color., i5 fr.

Cette description n été réimprimée en 1817, à Lyon, chez Lambert-Gcntot, in-S.

— Discours sur les médailles d’Auguste et de Tibère, au revers de l’autel de Lyon. Lyon, Lambert-Gentot, 1820, in-4 avec planches, , 9 fr.

— Discours sur uu projet de recherches demonuments antiques dans la ville de Lyon. Lyon, Ballanche, 1S08, in-8.

Inscriptions du Musée de Lyon. Lyon,

Pehin, 1816, in-12, 2 fr.

— Mémoire sur un poignard de bronze antique, trouvé dans le rocher de Crussol. ExtraitduMagasin encyclopédique. Paris,. Sajou, ISI r, br. in-8.

— Mosaïques de Lyon et du midi de la France. Paris, de l’impr. de F. Dido t, 1S18 et ann. suiv., un vol. gr. in-fol.

’Cet ouvrage se composera de ï3 à i4 livraisons, ebacune de 4 plaiicbcs, et le texte à pari. Douze ont. déjà paru. Prix dcebaque, 36 fr.

— Notice des tableaux du Musée de Lyon. Lyon, Gentot, iS23, 1820", in-S, 2 fr.

Vol. imprimé plusieurs années de suite, nntérieu-’ renient à 1S23.

— Statues (nouv. et anc.) équestres deLouis SlV à Lyon. Lyon, Bdrret, 1S26, iu-fol. avec une pi.

-— Sur quelques —découvertes d’antiquités failcs à Lyon pendant l’été de iS’i 1. Extrait du Magasin encyclopédique. Paris, Sajou, 1811, br. in-S.

On doit ehcore.à ce savant deux "autres ouvrages assea importants qui sont sous presse cbez F. Didot,. pour paraître incessamment ; le premier apour litre : De la Céraniie, et principalement des vases sigillés des anciens, avec les procédés pour les imiter et les rendre applicables à nos usages, 2 vol. in-4, accompagnés d’une centaine de plancbes ; le second est le Musée lapidaire de Lyon, ouvrage couronné pal* l’Académie.royale des sciences, et qui formera un vol. in-4 » avec le même nombx-e de plancbes : il est aussi auteur d’une dissertation sur les’Antiquités de Die et de Luc, capitales de F’oconccs, impr. dans les Annales encyclopédiques, et des quatre Mémoires suivants, insérés dans le recueil de la Société des antiquaires de France : Excursion archéologique à Narbonue. —— Restes d’un théâtre antique dans l’enclos ies ci-devant Minimes, à Lyon. — Sur tes’vestiges d’im amphithéâtre naumachlque, à Lyon. — Inscription tau — robotique trouvée à Lyon.

ARTAUD (J.). Révélation (la) diviue démontrée. Nice, Ganis, 1S11, in-12.

ARTAUD (J.-B.), auteur dramatique, , né à Montpellier, le 26 décembre 1732. ART AÏIV loi ;

—, Centenaire (le) de Molière » comédie en un acLe et en vers. Paris, Ditchesfie, 1773, ïu-S, 1 fr. 20 c.

_—* Petite (la) Poste dévalisée. Amsterdam et Paris, Délalain, 1767, ïn-12.

— *Taconnet, ou Mémoires historiques, pour servir à l’histoire de cet homme célèbre. Amsterdam (Pa ? ; is), 3775, in-12.

On cite encore du même : l’Échange, raisonnable, ’comédie en 3 actes ; l’heureuse Entrevue } comédie en un acte et en vers ; Sophie, comédie en 5 actes et en vers ; ni l’une ni l’autre ne paraissent avoir été imprimées. J. : B— Artaud a rédigé pendant plusieurs anuëes le Courrier d’Avignon (iôjçt’anri. suiv.j’

ARTAUD (Nic-L.), littérateur, né à ïris, , le 6 décembre 1794.’

— Chants populaires des frontières méridionales de l’Ecosse, trad. de l’angl. : Voy. SCOTT (Wï),

—— Essai littéraire sur le genre poétique au xixc siècle, lu à l’ouverture des cours de l’Athénée, le su décembre 1824 ! Paris, impr. de Rignoùx, i8a5, trocli. in-8.

Extrait de la Revue encyclopédique.

..’—Grecs (des)et de leur situation actuelle. Paris, marchands de nouveautés ; Treuttel et JViïrtz, i$z5, broch. in-8, 70 c.

1 N.-t.. Artaud a fourni, des articles à plusieurs journaux et ouvrages périodiques, entre autres à la , levue encyclopédique, au Courrier Français, au Globe : , il a été l’éditeur du Climdien, faisant pax ; tie de la Bibliothèque classique latine, publiée par,

, Lemaire.,

ARTAUD —SOULANGE(Fr.), frère. d’Alex.-Fr. j traducteur, né à Paris, en mai 1769.’. ’; ..’ :

—— Histoire de la révolution dé Danemark. Voyez SPITTLEB.. — Manuel d’Histoire naturelle. Yoy ; BIIUMEHUACH.

ARTEFEUIL. Histoire héroïque et universelle, de la noblesse de, Provenoe; , 3i6uy. édit. Avignon, i777-, i786 3 volin-4.’.'

La première édition est d’Avignon, , 1757-59,

2 vol. in-4.’"

ARTEGA on ARTEÀGA (Et.) jésuite espagnol.

— Révolutions du tbéâtre musical en Italie, depuis son origine jusqu’à nos jours y traduites et abrégées de l’italien (par le baron BEROUVRON). Londres, Nardini, 1802, in-8. ARTHUS (le P.), bu plutôt Artbnys, jésuite. Benjamin, ou la Reconnaissance de Joseph, tragédie chrétienne, en 3 actes et envers, qui petit se représenter par tons les collèges, communautés et maisons bourgeoises.’Paris, Cailleau, 1749, in-S. On attribue à ce jésuite la Lettre critique sur la nouvelle tragédie d’Œdipe, (de Voltaire). Paris, , Mangé ; 1719, in — 8 : elle est aussi attribuée, au 1*. i’ulard, àùU; c. jésuite.,’.’'

ARTIGNY (Ant ! Cachet d’), chanoine, né à Tienne, en Dauphiné, le S novembre ï 706, mort en la même ville, le 6 mai 1778. ’, — Mémoires (notjy.) d’histoire, de critique et de littérature. Paris, Debure",’— 17 491756, 7 vol. in-12..’., ’ , " .—Petit Réservoir contenant nnéyartété de faits historiques et critiques. La Haye, 1 jSo, 5 vol. ïn-12. : ,. "" ; : ’ ; -w-* Relation de ce qui s’est passé-dans une assemblée tenue au bas du Parnasse, pour la-reforme, des belles-lettrés. La— Haye, Panpie, 1.739, ini2.’

. Réimprimée dans les Mémoires de critique, (l’histoire CL de littérature du même auteur.’’. :

ÂRTIGUES (d’). Art (sur l’) de fabriquer du : flint-glass bon pour l’optique. Paris y impr » de P. Gueffîer, 1S115 in-S. —Métnoiresurla conservation des blésy etc. Paris, Mmc Biizàrd, 1826, in-S de 16* pag.. avec une pi.

AUTIS (Oabr ; d’). Maîtresse (la) clef ; dû royaume des cieùx, qui est une’clef d’or d’Ophir, enrichie de perles du plus grand prix. Londres,.’.r… in-8 ; i AHÏOIS(P.-H. d’), capitaine du génie. Relation delà défense del)antàïckj en iSi3, parle dixième corps de Tarmée française, côntrei’ariïiée combinéerusseetprussienue.. Paris’, Ladraiige ;’Lhëureux, 1820, in-S V avec a tableaux et une carte, p, fr.

ARTÛR (j, -Fr.), professeur de mathématiques, et de navigation, associé correspondant de l’Académie des sciences l, arts et belles-lettrés de Çaen et membre de la société d’encouragement ; né à Bernièressur-Mer (Calvados),.le 1 1.avril-1795., , ——Description, théorie et usage du cercle .de. réflexion de. Borda. Paris, CariïïanGœurj-, 1824, in-8., avec 5 pi., : 5 fr. —r. , MM-’Francccur et Giyry ont fait chacun ûii rapport sur cet, ouvrage : lé.premier à ; la SociétéM’cneouragementV le second au’ministvc de la marine.

On annonce, comme dévantpaiviître incessamment, , un nouvel ouvrage du même auteur, intitulé : tustrùc- tionsurla règle logarithmique ou à calculer, i.vol., în-S avec une planche. C’est ler resuiné d’un.cours fait T cii 1S24 » car ce professeur, chez M. Len’oïr, jn&énieur-mathématicien ; pour l’explication île.cet in* struuicnt, appelé par les AnglaisWm m/f : .’.

ARTHUR DE LA. GIBONNAIS* Usure (de l’), intérêt et profit qu’on tire du prêt, ou l’ancienne. Doctrine opposée aux nouyeïïesariimons. Par., Detaulne, i y 10, in-i si.

ÀRTUR.’Maximes pour conserver l’union dans les compagnies. Nantes, Daiidré Querre, I7i4, in-ia. ARISKNEÏ (l’abbé’Cl. d’), prêtre’,’, ancien chanoine et’arcliidittcre de l’cglisc 102 ARV ASS

de Langres,’aujourd’bni cbanoine et vi.caire-général de Troyes ; né à Langres, en r755.

— * Ron (le) Ange de l’enfance, traité rédigé par l’auteur du Memoriale vitoe sacerdotalis. Troyes, Cardon, 1823, in-32.

— * Froment (le) des élus, ou Préparations et actions de grâces, à l’usage des âmes pieuses qui font leurs délices de la fréquente communion, et dont elles peuvent se servir dans les visites qu’elles font an Très-SaintSacremcnt. Troyes, Cardon, iS23, in-i8, i f.

— * Manuductio jnvenum ad sapienliam. Troyes, André, i8o3, in-iS ; Troyes, Cardon, 1S19, in-24.

—— Le même buv. : * Guide (le) de la Jeunesse dans la voie du salut, ou traduction libre du Manuductio javenum adsapientiam, composé par-l’auteur. du Memoriale viltc sacerdotalis (et tradoitpar lui-même). IVouv. édit. Troyes, Gobelet, ïSro, , in-32, 60 c.

— * Maximes et devoirs des pères et mères. Langres, Zanrent-Bournot, tSoi, in- 2, 2 f.

Cet ouvrage a été réimprimé plusieurs fois depuis, à Troyes, format in-32.

— Mémorial des disciples de 3.-C. Troyes, Gobelet, 1S1S, in-12, 2 fr. — * Memoriale vita : sacerdotalis. Luceintr, Thvring, 1794 ; Romoe, Fulgoni, , 1797, in-iS ; Troyes, Cardon, 1822, in-3a, ou 1834, in-18, 1 fr. 5o c,

Ouvrage souvent réimprimé, et.dont àl existe plusieurs contrefaçons, entre autres une faite à Metz en 1S00, in-T2, et une autre faite à Lyon, l’année suivante, inême.format.

M. l’abbé Ogier. missionnaire, n donné une traduction libre du Memorialc t’iloe sacerdotalis, appliquée aux vierges chrétiennes, sous le titre : Moyens

  • le perfection pour une vierge chrétienne. Voy. OGIEIL

(l’abbé }.

— * IVeces ante et post Missam, ad usum sacerdoturu. Troyes, T". André, 1815, in-24.

— * Préparations et actions de grâces à l’usage des personnes pieuses qui font leurs délices de la fréquente communion ; ouvrage tiré en partie d’un opuscule latin, qui a pour titre : Preces ante etpqst Missam. (Par l’abbé Or, TER). Lyon et Paris, Rusand, 1817, 1825, in-18.

L’abbc d’Arvisenet a revendique cet ouvrage, qui,’ avec des additions, forme le Froment des élus.

— * Sapientia ebristiana. Lingonis (Langres), Laurcnt-Bournot, r8o3, 2 vol. in-12,

4./;

—— Le même ouvr. : Sagesse (la) ebrétienne, traduction libre (par l’auteur). Langres, Laurenl-Bottrnot, i8o3, 2 vol. in-12. — Le même, sous le titre : Moyens de falnt, trad, du Sapientia christiana. (Par

l’abbé OGIER). Lyon, Rusand, 181…., in-12, 2 fr. 5o c.

_ Quelques exemplaires de cette édition portent le litre de Sagesse chrétienne, traduction libre et abrégée du Sapientia christiana ; c’est sous ce titre qu’a paru la troisième édition.Troyes, Gobelet, ÏSIS, in-12, 2 fr. 5ocént.

— Le même, sous le titre de : Sagesse ebrétienne, trad. par J.-G.-D. Toulouse, Cannes, 1820, in-12, 3 fr.

— * Tableau du Cbristianisme. Troyes, Cardon, 1S24, in-12.

C’est une partie du Mémorial des disciples de J. — C.

— * Vertu (la) angélique, traité rédigé par l’auteur du Memoriale vita : sacerdotalis. Troyes, le même, rS22, in-32, 4o c.

—* Volonté (la) de Dieu. Troyes, Gobelet,

1820, in-18 ; Troyes, Cardon, i825, iu-32,

ARZ’ONI (Cl.). Hilf und trostreiebe Marianisebe Wocbe. Colmar, i8i5, in-8.

ASCARGOTA. Précis de l’bistoire d’Espagne depuis les temps les plus reculés, jus-, qu’au commencement de la révolution actuelle, traduit de I’espagn., par L.-M. G***. (GuÉBHAnn, banquier). Paris, Fanjat aîné, 1823, 2 vol. in-8, avec carte, 12 fr.

ASHE (Tb,). Mémoires de la princesse Caroline (la princesse de Galles), adressés à la princesse Cbarlotte sa fille ; trad. de l’angl, sur la quatrième édit, (par M. PICOT, de Montpellier). Paris, Dentu, iSi3, 2 vol. in-8 avec portr, , 10 fr.

ASIOLI (B.). Grammaire musicale, ou Tbéorie des principes de musique par demandes et réponses, trad. de l’ital. Lyon, Cartoux, 1819, iu-8.

ASPECT (d’). Histoire dé l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis. Paris, Ve Duçhesne, 1780, 3 vol. in-S.

ASPIN (J.). Géo-Cbronologie de l’Europe, ou.Abrégé de géograpbie et d’histoire des divers empires, royaumes et états de cette partie du monde ; trad. de l’angl. sur la dernière édition, considérablement augmentée, par M. B.-D.-T. (BAURF.HE DE VIEUZAC) Paris, Delatmay, 1810, in-S. ’ASSAXINI. Essai médical sur les vaisseaux lympbatiques. Turin {etPar., Baillière), 1787, inia, a fr. — Observations sur la maladie appelée la peste, le flux dyssentériqae, l’opbtalmic d’Egypte ; et des moyens de s’en préserver, etc. Sec. édit. Par., Crochard, ïSo5, r vol. iu-12, 2 fr. 5o c.

La première édition est de sSo3.

ASSEGOND (Alb.). Manuel des bains de mer, suivi d’nn aperçu général sur les ASS ASS ïo3

propriétés pbysiques, cbimiques et médij cales des eaux minérales naturelles de la France. Paris, Compère jeune, iS25, in-18 avec une planche’, S fr.

ASSELIN. Précis sur la tenue des livres de commerce à partie simple et double. Nouv. édit., augm. par ASSEI.IH fils. Paris, A. Eymery, 1821, in-S.

ASSELIN (Aug.). Cornes Juventutis, -’on Recueil de pensées (toutes en français). fire, sans date, in-12.

— Détails bistoriques sur l’ancien port de Cberbourg, pour servir de réponse à un mémoire de M. de Gerville, ayant pour titre : Recbercbes sur l’état des ports de Cberbourg et de Harfleur pendant le moyeu âgé. Cherbourg, impr. de Boulanger fils, 1826, in-8.

Aug. Assclin a donné une traduction en vers français des Distiques de Muret, et une édition des Vaudevircs d’Oliv. BasSelin, avec un discours sur la vie de l’auteur, et des notes (1811).

ASSELIN (Eust.-Ben. ;’, jurisconsulte.

— Coutumes du gouvernement], bailliage et prévôté de Cbauny, avec des notes. Hambourg et Paris, T780, in-12, 2 fr. 5o c.

ASSELIN (l’abbé Gilles Tbom.), né à Vire, proviseur du collège d’Harcourt, à Paris, où il est mort en 1767.

— Discours sur divers sujets de religion et de morale. Paris, Delalain (* DelestréBoulage), 1 786, 2 vol. in-12, 4 fr— o c — Discours sur la vie religieuse, suivis des discours sur l’amour de Dieu et l’oraison dominicale. Sec. édit., avec des ad-, ditions. Paris, (* Delestre-Boulage), 1788, 2 vol. in-12, 4 fr. 5o c.

— Religion (la), poème, avec un discours (en prose) et quelques autres ouvrages de poésie. Paris, VHermite, 1725, in-S.

L’abbé Asselin remporta plusieurs prix à l’Acadç* mie française, aux Jeux Floraux et à l’Académie de l’Immaculée Conception de Rouen —..les pièces qui les lui tirent obtenir sont imprimées dans les recueils de ces sociétés.

ASSELIN (M.). Examen analytique de la topographie et de la constitution médicale de l’arrondissement de Vire. Caëri, Poisson, 1817, in-8.

ASSELINE "(J.-RI), éveqne de Boulogne, né à Paris, en 1742, mort à Hartwell, le 10 avril i8l3. — Considérations sur le mystère de la Croix, tirées des diverses écritures et des ’SS. VV.Lyon et Paris, Girard, i8o6, in-i2, 75 c.

— Exposition abrégée du symbole des apôtres ; pratiques et prières tirées des lettres

de saint François Xavier. Paris, Girard, 1806, in-12, 1 fr.

— Œuvres (ses) eboisies, pnbl. (avec une notice), par l’abbé PRÉMoan. Parisj Potey, i8a3, 6 vol. in-12, i5 fr., pap. vél.,’3o fr.

Ces six volumes se composent, en grande partie, d’ouvrages publiés pour la première fois ; on y trouve : Tom. Ier. Exposition abrégée du Symbole des apôtres, pratiques cl prières tirées des lettres de saint Frimçois-X.avier. Pratique concernant los commandements de Dieu. Réflexions sur les trois vertus théologales, la foi, l’espérance et la charité. Exercices de piété pour la sainte Messe. Tom. II. Considérations sur le, mystère de la très-sainte Euchai’istie, tiréesdesdivines écritures et des œuvres des SS. Pères. Méditations sur différents textes des divines écritures. Prières, Méditations elltéflexionspieusessurdifférents sujets. Toiu. III. Pratiques de piété pour les jours spécialement consacrés au culte du Seigneur, tirées des divines écritures et des œuvres des SS. Pères.. Tom. IV. Instructions pastorales sur l’autorité spirituelle, sur l’obligation de s’attacher aux pasteurs légitimes. Lettre pastorale et Ordonnance. Considération sur l’obéissance due au souverain légitime. Mandements (deux) pour le carême. Lettre pastorale. Lettre pastorale pour le saint temps de carême de l’an 1799. Tom. V. Instructions pastorales sur la dignité de, la nature humaine, sur la divinité de K.-S. J.-C., sur. la pratique de la religion. Considérations sur le mystère de la Croix. Sermon sur les grandeurs de J.-C. Sermon sur la crainte et l’espérance. Tom. VL Lettres et Réflexions sur les points de doctrine controversés entre les catholiques et les luthériens.

Ce prélat est encore auteur de quelques opuscules, entre autres : i° Avertissement des évéques catholiques de France, concernant l’acte de soumission aux lois de " la.république. Sans date (I7g5), in-S de n pag.. (Anon.)’, 2° Instruction sur les atteintes portées a la religion, doiméc le i5 août 1798, au nom de tous les évêques de France, sortis du royaume par soite de la constitution civile du clergé. Réimprimée à Besançon, en 1819, in-8.

ASSEMANI j pseudon. Voyez LAFOKTGOUZY.

ASSERMET. Tractatus de divinâ gratiâ adversus jansenianos. Parisiis, 171Ï, in-8.

ASSIER-PERRICAT. Traité (nouv.) sutla construction et l’invention des baromètres, thermomètres, hygromètres, aéromètres et autres découvertes, de physique expérimentale, etc. Paris, Tillard, 1802, in-8, 2 fr. 5o c.

ASSIGNY (le Col. d’). Institution (del’) d’un prince au xixe siècle. Paris, L.-G. Michaud, iSiS, in-8, 2 fr. Soc.

ASSIOT, (J.-L.). Rapport sur l’appareil vinificateur de M"e Gervais, présenté à M. le Préfet du département de la HauteGaronne. Toulouse ; Vieusseuxf 1821, br.’ in-8.

ASSO DEL RIO (C.). * Synopsis stirpium indigenarum Aragontse. Massilicv, 1779-1781, 2 part, in-4..’

Avec Mantissa.. io4 AST’AST

ASSOLANT. Recherches sur la rate. Paris, Mèquignon Vamé, an x (1801), in-S, 2 fr. 5o c.

ASSUMAR (le comte —d’). Voy. ALMEYUA (le mai.q„ d’).

. ASST D’ARPAJEAN (d1), médecin de Montpellier, né en 173S. — Dissertation sur la phthysie pulmonaire. 1779, in-S.

— Œuvres médicales de Gorter, trad. du latin. Voyez GORTEU.

AST (le iuarq. d1).* Homme (l’) confondu

par lui-même, par M. le marquis D…..

Bouillon et Paris, Gauguejy, 1770, 111.-12.

ASTANIÈRES DE BOISSEROLLE

(Mmedv)..

—* Congrès (le) de Cythère, poè’ine trad. de Htal. Voy, AI.GA.KO.TTI….

— Moderne (le) Titus, ou le Vrai Roi, le Héros véritable, poème. Paru, Delaunay ; Laloj ; I3I5, in-S de 20 pag, , 1 fr, ,

-.— Ode : Anniversaire de la mort de L. A.H. de Bourbon-Condé, duc d’Eughien, pour Tannée 1819. Parisyimpr. de Dondej’-Dupréj iS 19, in-S de S pag.. —Ode aux. héros régénérateurs, sur la clémence. Paris,’impr,. de Dàndey-Dupiê, 1S1S, mTS de S pag.

— Raffermissement (le) de l’empire des Lis, pbê’me suivi de deux’élégies., d’une ode et de deux hymnes sur les événements de x-814 et I8I5. Paris, Delaunay ; Laloy, x8i6, in-8 de 24 pag-, * fr.

ASTÈTE (le T. Gasp.). Cateçismo y doctrina cristiana con su brève declaracion por preguntas y respuestas. Paris, rue du Temple, n. €9, 1S26, br. in-12 obi.

ASTIER (Ch.-Ben.), pharmacien principal, d’armée, membre de la Société t*oy. d’agriculture du département de la HauteGaronne, correspondant desAcadémies des sciences de Toulouse et d’Alexandrie, ainsi que des Sociétés de pharmacie et Lïnnéenne de Paris; né à Mont — Dauphin (Hautes-Alpes), le 6 mars 1771. —Méditation sur la fièvre jaune, et des moyens de s’en garantir. Toulouse, Boula- : doure, 1822, in-8.,

Opuscule public h l’occasion de l’épidémie qui régnait à Barcelone : l’auteur y a développé, dans les plus ; grands détails, sa théorie de la pa thologie animée, et a conseillé, comme moyens prophylactiques cl désinfectants, l’emploi du.mercure, du soufre, du camphre et autres remèdesinfecticides.

— Rapport des expériences /faites snr ; Ie sirop de raisin, à.MM. les Inspecteurs-généraux du service de santé des armées

franc. Alexandrie, L. Capriolo, 1810, iu-S i, . Dans cet opuscule, l’auteur établit en principe ; que la.fermentation vineuse, de même que toutes les décompositions spontanées des substances végétales et animales, sont causées’par l’action vitale de différentes espèces d’animalcules invisibles même au microscope, et que le gaz acide, sulfureux donjon se sert pour muter le moût, ainsi, que tous les autres agents antifermcntescibles, n’agissent qu’en tuant ou en paralysant lesdits atomes animes., — Ce Mémoire valut à son auteur l’honneur d’être chargé par le gouvernement d’alors, d’une fabrication en grand de sirop de raisin pour.l’approvisionnement des hôpitaux des armées du Nord, et par suite, une gratification de 1200 fr.’, comme à (in.des.quatre chimistes qui avaient le plus contribue aux succès de l’art nouveau.

  • r— Rapport d’une, série d’expériences sur

là transmutation du sirop de raisin en vin. (Extrait du’Journal des propriétaires rurauxpour le midi delà France, tom. xvir.). Toulouse, impr. J.-3Ï. Douladouie, 1S21, in-S de 3S pag.

M. Aslier prouve dans cet écrit, entre autres choses,’l’avantage qu’il y a’d’opérer là fermentation vineuse en vaisseaux elos (sans pourtant qu’il soit nécessaire d’employer l’appareil vinificatnur de îtGcrvais). Ce Mémoire fil, lors de sa publication, une vive sensation dans le monde, agricole, à raison désintérêts divers, et occasioiia une bitte très-animée entre les partisans et les adversaires’de M, lc Gervais —. presque toutes les sociétés d’agriculture firent répéter les expériences de M. Aslier ; les-résultats furent confirmatifs de ce qu’il avait.annoncé le chapiteau gervaisien tomba dans l’oubli, et depuis lors, au grand avantage de l’agriculture, la plupart des propriétaires de vignobles. « ouvrent leurs cuves et font de meilleur vin.

—Réponse du pharmacien principal A’stier. etc., à la lettre de M, le doct. Valli,

médecin militaire * sur la propriété antifermentescible et antïputrescible de l’oxide rouge de, mercure et-du camphre. Toulouse, J.-A. Cannes, i8i5,.iu-rS de 80 pag.

.’. La découverte de la propriété antifermentescible jdu camphre se trouyant.en opposition avec une théorie sur la fermentation qu’avait donnée précédemment le célèbre médecin Valli, ami intime dé notre auteur, il en résulta une polémique qui.donna Jieu à

une, lettre.imprimée, de Valli, —datée {de Grenoble,

4u ier octobre 1S14, à laquelle M. Astier repondit .par l’opuscule ci-dessus, où il soutient non-seulement son opinion sur la fermentation, mais où, de plus, il fait revivre la doctrine dé la pathologie animée, anciennement professée par les Linnée, -les Plenck, Jes Columclle, et beaucoup d’autres médecins célèbres qui attribuaient la.cause des diverses, maladies contagieuses à différentes espèces d’animalcules. Rous avons encore de ce chimiste : un certain nombre de. Mémoires insérés dans divers recueils, _ entre autres, i° un Ifouveau procédé pour Ja dessiccation ’de l’oignon de Scille (dans ; lé Formulaire pharmaceutiquedes hôpitaux de Paris, éditiondeiigo) ; 2°Un. Mémoire sur le sirop de raisin en 5 articles (Ann. de chimie, loin. S7). L’article cinq dudit Mémoire est uii développement raisonne de la théorie dé l’auteur/ , sur la.cause efficiente des fermentations et sur la manière d’agir des réactifs antifermcntescibles, doctrine sur laquelle les savants ont gardé et gardent encore un silence.douteux. 3°’Mémoire sur la menthe .poivrée, , considérée commenn remède contre lagale (publ. AST AST i0 ;,

« ai pïusictusjourmu. scientifique ;., et notamment p-ir celui de mcdecini., de clm ui gie et de phai nncic, tom Lï, ibn) Tcisuadc que la gile est omscc pli un animalcule*.M. Aslier imagina’que la.menthe pomee (en rauon du camphic quelle contient, lequel, comme on le sait, est insecticide) devait être anlipsoriqae » ce qui s’est parfiiteuient « vêufiê » par des expeuences directes et multipliées faites a l’hopital mihture d Alexandrie 4° U" lutte Memone sui le même sujet (dins le Bulletin de pharmacie, septembre 1814) 5° Considérations sur les fonctions ph)Stologiques des tpnus et sur le rapport quotités pa raissent avoir atte les météores eleetnque* (Annales de la Société linnèennè de Paris, novembre i8a5). Ce Mémoire n’estv & la ; vérité, que le fruit imparfait des méditations de M. Aslier ;.et, de, quelques expé riencesdccabinct, aussi nel’a-t-ilprésenléquèsousla résorvedù doute philosophique ; mais ayant continue de s’occuper decet objet important, et fait de nouvelles expériences sous des nuages.orageux,.il s’est con

  • nneu, comme il iepusumait, quc ls épines jouis

sent de 1T piopuete atintlo électrique n l igal des points métalliques les fmls i cetpgnd se trouvent consignes dans un second Meinone, insère aussi tlaiis les Aunales de la Société linnéénne de Paris, jan i8-yj 6° Essat tluoriqiu. sur la nutrition des te gétaux, (Mémoire anonyme,.inséré dans le Journal d s pioni îetmes îuraux pour le Midi de 1T Fidiice, loin XXII) Ce Munone a donne lieu i une très spiutuelle îefutiiion de M Fouiai de Salimbem, ïnscieedins le même joui nal, tom XXII M Astiei i uphque par un Meinouebeaucoup plus étendu, lu a la Société rojite dagiicultme de loulousc, , dàns ses séances, des. ?.S.novembre et-5 décembre 1826, lequel Memoue doit fane la matieie unique d un piocbain numéro du Journal des piopuetines Bï. Aslier est encore auteur d’un Mémoire.sur, la nature du moût de raism et sur la nécessite Ï ? C lui faire

  • ubir l opération du mutante atant de proctder a sa con

teruonen sirop Ce Mémoire est Sieste inédit, miis Pavmentier en —a’fait une mention-honorable ïiaiis son Insti uction sur les su ops et conseï es de raisin iSoq Quelques auties cents peu impoilants de 3V1 Asliu, sui l’économie domestique, ont ete im p’imés dans divers journaux

V V S

ASTIER (fr —J.) Grapbodromie, ou Ecntuie cursive applicable d tons les idiomes Paris, A Tardieu, i8i5f in 8 avec i3 pi, 10 fï,

— Sleuogiaphie d’Astiei, Nouveau système imite de lecntuie usuelle et propie, snns. changements, aux langues française et lutine, compaie avec la sténographie de Taylor et celle de Coneu de Piepean, a l’aide desquelles on suit aujourd’hui la pa » rôle Pans, l Auteur ; Mmt Huzard, Dcntu, Maire-Nyon, 1826, m 8 de 44 Pag

ASTIER (P), pastem cvangelique.

— Inquisition (Y) deoilee, ou Traite contte le tribunal de l’inquisition, suivi de la prière dTun inquisiteur lepentant Paris, 1S22, în-ia

— Lettre à un ami sur la divinité, de l’évangile, suivi du Tableau de 11 ate église chrétienne Valence, impr de ManAurel, i8a63 an-12 de 4° pag

— Lettre aux riches qui ntghgenl le culte religieux, nts dans l’église evangelique de

la ille de D***, etc Valence, impr de Montai, iSai, inii2 de 18 pag

ASTLEY COOPER. Voy COOPER (AST LEY)

ASTOUIN (Léon), ttaducteur. Il a tnduit de 1 —illemind les omtages suivants Enfants (les) des deu lits, ou H Belle Sœui V05 LA.FOÏ, TÀIΠ; E (A) — Infinies (les), ou les R m ne* ; du cuite-m des bois V03 LaFoïsTjirsE (A) —Pu son (la) d élit, ou h Jeunesse de Gustave Vojer LAFOMAIÏSE (A) —Rodolphe et Pauline, ou les Tinnccs Vojez SCFULLIUG (G) —Vovage en Giece et dans les Iles lonmennes pendant les. siv demieis mosde 1821, etc o M « i.LER(CïiiJst) —Wlaska, ou les Amazones de Bohême Voy " AI, BER ELDE Toutes ces 11 aductions ne poitent pout nom d’iu leur que Léon A***

ASTRUC (J), médecin distingue, né a Sam es, dans le Bas-Languedoc, le 19 mars 1684, moil le 5 mai 1766

— An moibo, colicae Pïctonum dicto, vente hectio in euhito " Resp aff Parisus,

— An sympathia partium à ceità. neivorum positurâ in jnlerno sensorio ? Parisus, 1743, m-4

— Ait (Y) d’accouchei, îéduit a ses principes, ou Ton expose lit, pratiques les plus sûres et les plus usitées dans les différentes espèces d’accouchement, aec î’Mistone frommaiie de Tait d*accouohcr, et Une Lettre sui la conduite qu’Adam et Eve durent tenir a la naissance de Ie*nrs premieis enfants. Par, 1766 ; Lausanne, Pott et comp, 1771, in-12.

CetouMage ïbime le septième vol du Traite de maladies des femmes *

—* Conjectuies sui les mLmoiies originaux dont il païaîtque Moïse s’est seii pour compose ! la Genèse, avec des remar ques qui appuient ou ecïan cissent ces conjectures Bruxelles, Fticx{Paus, Caie lier), 1753, in-12.

Craigna.nl que cet ouwigc ne fit mitre, sui son orthodoMt-, dei doutes qu’il etutalois si dangeieu d ejkCiter, 4stiuc se Intn de publier sa Dissertation sut-1 immatérialité, ele

— Disputatio de phantasiâ et imaginatione MoJùpelhensis, 1723, in-8

— Disseitatio de aniiistûlà Monspelhensis, 1718, in-12

—Disseita » io desensatione Monspelhensis, 1720, in-8

— Djsseitutio medici de hydiophohiâ Monsp, 1720, in 8

— Riss.ertatio physka de motu muscnlari Montpellier ! sis, 1710, m-12

— * Dissertation sui la contagion de la peste, ou Ton pi orne que cette maladie est véritablement contagieuse, et ou Ton ie Tov 1 l4 io6 AST AST

pond aux difficultés que, l’on oppose à ce sentiment. Toulouse, 1724, 1726", in-S.

— * Dissertation sur la peste de Provence, par M. A… Montp., 1720, in-8. —La

même, avec la traduction latine, par.J.-J. SCHEUZER. SZurich, 17 21, ïn-4 ; Montpellier, 1722, in-8.

— * Dissertation sur l’immatérialité et l’immortalité* del’ame. Paris, Cavelicr, i*]55, ûr-ï2.

Aslruc se proposait de refondre tous ses écrits sur la métaphysique dans un ouvrage général, intitulé : De animisticat où il aurait exposé une métaphysique des sens.

— * Dissertation sur l’origine des maladies épidéniiqnes, et principalement sur l’origine de la peste. Montpellier, 1721, in-8.

— * Doutes sur l’inoculation de la petite vérole, proposés à la faculté de médecine de Paris. Paris, 56, iu-12.

— Epîstola; J. Astrnc, quibus respondetur epislolari dissertatione Th. Boeri de concoclione. Tolosoe, 17i5, in-8.

G’est une réplique à une diatribe sale el déplacée que publia Pîtcarn, médecin anglais, en réponse au Traité de la cause de la digestion par Astruc.

— État des contestations entre la faculté de médecine et la communauté des chirurgiens. Paris, 37.47Ï in-4*

—* Lettre d’un médecin de Paris à un

médecin de province, sur la place d’un médecin consultant, occupée par M. La Peyronie.i’rtm, 1738, in-4 — * Lettre sur l’espèce de mal de gorge gangreneux qui a régné parmi les enfants en 174S. Paris, 1748, 10-4. —

Quelques bibliographes attribuent celte lettre à Chomél, à la suite de la Disscrtution duquel on la trouve.

—Lettres de J. Astruc, J.-L. Petit et.autres, sur les disputes qui se sont élevées entre les médecins et chirurgiens, avec leurs réponses. Paris, 1738, in-4 Ce vol, renferme cinq lettres publiées par Aslruc, de1737 à 173s.

— Mémoire sur la cause de la digestion des aliments. Montpellier, 1710, iu, -4 — * Mémoires pour servir à l’histoire de la faculté de médecine de Montpellier ; publiés avec une préface et l’éloge de l’auteur, par A.-Çh. LORRY.Paris, 1767, in-4.

— Mémoires pour servir à l’histoire naturelle de.la province du Languedoc. Par., Cavelicr,. 1737, în-4, avec fig. et cartes. —Morbis (de) Venereis.Pfl/vV, 1736, 1 v. in-4 ? iàid, 1740, 2 vol. in-4 » 10 fr.

La seconde édition, a été augmentée par l’auteur. —Le même ouvrage : Traité des maladies -vénériennes, trad. du latin (par BOUDOW

et JAUXT), et retouché par l’auteur. Par., 3740, 3 vol. in-S ; 1755, 4 vol. in-12.— IVe édit., rev. par Louis. Par., Cavelier, 1777, 4 vol. in-12, 7 fr.

La première édition de cette traduction parut en 1734 » 1 vol. in-4.

— Questio medica’.* An es anatome sub tîliori ars medica certior ? /Vzr, , 1743, 111-4.

Astruc ne fit que présider à celte thèse, dont Jacq.-lienigné Winslow est l’auteur.

— Questio medica : An saccharum alimentum ? Parisiis, ij5$, in-4.

— Questio medica de uaturali et praeternaturali judieii exercitîo : An judîcii éxercitium, sîve rectum, sive depravatum, à cerebri mechanismo, et quâ ratione, pendeat ? Monspclliensis, 1720, in-4.

— * Recueil de plusieurs pièces concernant le Traité des tumeurs et des ulcères. Paris, 17 5g, in-12 : .

Cet opuscule a pour but de répondre à quelques critiques du Traité des tumeurs t particulièrement à celle de Ch.-Aug. Vau der Monde, qui était trèspiquante.

—* Réflexion sur la déclaration du roi, dii 23 avril 1743, concernant la communauté des maîtres chirurgiens de la ville de Paris, in-S.

— Sur la cause de l’intercalatîon de la fontaine de Fontest-Oihe, en Languedoc. Toulouse, I73i, iu-12.

Contestation insignifiante qu’Astruc eut à soutenir contre un Père de l’Oratoire, nommé’Planque. Cet opuscule a été réimprimé dans la’suite, avec les Mémoires pour scrt’ir à l’histoire naturelle du Languedoc :

— Thesis medica de causa motus fermentativi ; MonspeUiensis, 1702, in-12.

Aslruc sortait à peine de dessus les bancs, el n’était encore que bachelier, lorsqu’il soutint celle thèse. Le célébré anatoinisle Vieusscns ayant jugé à — propos d’attaquer les idées consignées dans cette thèse, Astrnc lui adressa, la même année, la réponse suivante : Responsio critica animadversionibus 11. fieussens ïti Tractatum de causa’motus Jcnnentativi. Monsp., 1702, , in-4 —Tractatuspathoïogicus, edeuteLAMOTTE. Genevoe t lyfô , 1753, in-S ; Parisiis, 1768, in-12, 2 fr.

—Tractatustherapeulicus, edenteLAMOTTE. Genevoe, 1743, iy5o ; Parisiis, 1767, in-12, 3 fr. — … .

Astruc a toujours renié cet ouvrage,.’qui est le résumé de ses leçons, recueillies par Umiotte.

— Traité de la cohse de la digestion, où l’on réfute le nouveau système de la trituration et du broyeuient, el’OÙ Ton.prouve que les aliments sont digérés et convertis en chyle par une véritable fermentation. Toulouse, , 1714, in-12.’

— Traité des maladies (les femmes, suiv. ATH ATH Ï07

de l’art 4’aecoucheiv Sec. édit. Paiis, Maquignon l’aîné, 1778, 7 vol. în-ia, 12 fr. La premièie édition parut de 1761 à iGS.

— Traité des tumeurs et des ulcères, où l’on a tâché de joindre à une théorie solide la pratique la plus sûre et la mieux éprouvée. Paris, Cavelicrs 179, 1768, a vol. in-12.

Parmi les Mémoires deTAcàdémïé dès sciences de Montpellier, on en trouve deux d’Aslruc, le premier sur les Pètrificatiom de Boutonnet, petit village près de Montpellier (1708) ; le second intitulé : Conjectures sur le redressement des plantes inclinées à l’horizon (170S).

ASTRUC (L.). * Traité des servitudes, des héritages rustiques et urbains. Nîmes, 1770, in-12.

ATGER (Xav.), né à Montpellier, en i75S..

— * Avantages (des) de l’esprit d’observation dans les sciences et dans les arts, avec quelques remarques relatives à la physionomie. Paris, de Beausseaux, 1809, br. in-S, a fr.

A l’appui de cet opuscule l’auteur a réuni 6 à 700 portiaits de peisonnages distingués de tous les états et de nations diverses,’formant 5 gros vol, în-fol. allant., avec plusieurs notes manuscrites. Ce recueil de portraits,’, et quelques autres endessins et estampes 1 d’artistes meiidiooaux, soit dans la bibliothèque de l’Jcole de médecine de Montpellier, à qui ce savant en a fait hommage.

— * Considérations philosophiques, iemarques, observations, anecdotes particulières sur la vie et les ouvrages de Séb. Bourdon, ancien recteur de l’Académie royale de peinture. Paris, de Beausseaux, 181$, in-8, 2 fr, 5o c.

L’auteur avait îccueîllî un grand nombiede notes pour cet ouviage, mais elles sont restées inédites, n’ayant pas voulu en faire une seconde édition.

Cer modeste savant a en poi tefeuille : une Esquisse, en latin, d* la vie de Napoléon ; une Notice sur le groupe céllbrc de Laocoan, dévoie avec ses deux enfants par des serpents, et un Recueil de pensées diverses, observations, réjlexious libres t morahs, philosophiques, concernant l’homme, la ie, la politique, les.’lettres —et lès arts.’

Indépendamment du recueil de portraits, mention’-., né ci-dessus, M. Atger a encoîe fait présent à la bibliothèque de médecine de Montpellier d’une collection non moins intèiestante, qu’il avait formée dans l’intention d’honorer-.la Miiémoirc’des-artistes distingués qu’a produits le Midi de la Fiance : c’est une collection de dessins choisis, plus ou moins importants, de chacun de ces maîtres, qui lui a coûté .plus] de quarante, ans à former. t

ATHALIN(C1.-Ï, r.), doct. en médecine,’ né à, Ceruboing, en Franche-Comté, le 10 septembre 1701, mort le r5 mars 17S2.

— Instïtntipnes. anatoimcas : pei placïla et responsa. Vesantionc, 1756, in-8.

— * Lettre à un médecin de la province, au sujet d’une observation raie et intéressante sur les accidents survenus, seulement au

bout de cinquante-quatre jours, en suite d’un coup reçu à la tête, qui n’avait occasioné aucun accident primitif. Besancon, 1746, in-8, Haller nie piesque l’existence de ce médecin

ATHANASE (N.). Essai physiologique sur l’intelligence humaine. Paris, Crochard, 1819, in-8, 1 fr. 2 » c.

ATHANASE (R). Remarques sur Athalie, sur le danger de quelques doctrines sacerdotales et sur Tillma, au sujet de la représentation donnée à l’Opét a le S mars (i 819). Paris, Corréard, i8ig, in-8 de 24 pag. 1 fi.

ATHANASE (S.). Traduction d’un excellent Discours contre ceux qui jugent de la vérité par la seule autorité de la multitude, aec des réflexions (par l’abbé LEROY). Nouv. édition avec des augtn. (d’un anonyme). Pans, 1740, in-12.

La première édition est de IC5I, in-4.

ATHÉNAGORE, philosopheplatonicîen. — Résurrection (de la) des morts, trad. du grec, " par le P. L’. RENIER. Breslau, 17 53, in-8., ’1

On troue une analyse assez étendue de l’apologie pour les Chrétiens, d’Atbénagoie, dans le preiniel vol. de la suite des anciens apologistes de la religion chrétienne, par l’abbé de ioui cy Pans, 1780, 111-8 ;

ATHÉNAS (P.-L.), ex-directeur de la Monnaie, de Nantes, membre de la Société roy. des Antiquaires de France.,

Nous ne connaissons de M— Atbénas. que troi* ail. do chimie dans le premier vol. du Jonrn. des Mines, 179, 5, et les Mein. suivants, mentionnés dans le Magjsin encyclopédique, comme ayant été Jus a l’Institut dépait. delà Loire-Inmiicnie, antéiicureuient a 1S02 : Mémoire sur une nouvelle tourbière.— Surlescarrières de pierre à chaux.— Sur an inoien de perfectionner les fourneaux de réverbères. — Sur la Minéralogti. du départ,’de ta Loire-lnféiiture, et le suivant, imprimé dans le recueil de la Société dont il est membre : Mc. moiresut la véritable position du Binâtes Poilus d Ptolêmêt, cl sur le nom que portait Brest dans les premieis siècles de notre ère. (Tom. III, 1S21).

ATIÏÉNÉE. Athenœus, Deipnosophistarum libtixv, gr. etlat., cum notis variorum, cxedit. etcumanimadvers. J. SCHWLIGHAUESE’R. drg’ntorati, Tretittèl et Jfurtz, 1801-05, 14 vol. in-8, pap. collé, 126 fr.

Édition regaidée comme la meilleuie que l’on ail de cet auteui. On peut y joindic : F. Jacobi Additamentà ttd Dcrpnosophtstas. jenoe, 1800, in-S.

— Banquet (le) des.savants, trad. dugr., tant sur les textes imprimés, que sur plur’ sieurs manuscrits, par M. LEFEVRE DE YILI.EBE.TJHE. Paris, , impr. de Didot jeune (* Treuttel et Wurtz), 1789-91, 5 vol. in-4, 8° fr. ; pap. vél., 120 fr.,

/Traduction inexacte cl in al écrite : -il m : a’.poiii’laut* été liié deux ceinplaires sui vélin..

ATHIER, pseud. Voy. GAWIEE. (AIH.). loS AUI5 AUB

..ATJEM, pseud. Voy. JAMET (P.-C.).

.ATKOMËTE, de Marathon. Appel aux Grecs ; tràd.’idugrec moderne, avec la proclamation d’Ypsilanli aux Français (par. M..GUÈRI-.IER BEDUMAST )-. Parisfimpr. de Baudouin fils, 1821, in-18 de 3o pag.

ATTERBOLL (Mrs : ). Peter-thc-Crùei, king of Castille and Léon, an histbricàl play in five actsAngers., Pavie, 1818,

iu-X2. ….- :

’ATTAIGNANT (l’abbé 1 Voy. LATTAI GNAKT. ’’

ATTUjjONELLIMich.). Mémoire sur .les eaux minérales de Nuples et sur les bains de vapeur, avec des dissertations pathologiques et pratiques sur le traitement de diverses maladies par leur moyen, et lés eaux minérales en générale Paris, iÇolas, iSo4, in-8, 2 fi ; « » "’.

— Mémoire’sur’Topium. Paris, , VPan— ckoucke, i8b3, in-8, i fr. 5p c.

« » AUBAÏS. Toy. BASCHI D’AtJBiis…

AUBAN (le marq. de St.). Toy. SA’IKTACEAN…

AÙBlNEL (Ant.) 
, împrini.-lib..’.Catalogue.des vlivres’de la bibliothèque dé

M. le marquis, de Cambis-Yèlléiôn. Avignon, , i774, r1in-ra….- ...’…..,

AUBANEL ; membre de l’Académie dû" Gard et de la Société des antiquaires de France..’' : ’..’..’.'’.-’— "’.'. —

.. On lui doit une traduction des Odes d’Anacréon, en vers languedociens qui a eu /deux éditions ; quelques —morceaux’, dam ; la. Kotice : (annuelle’ : ) des travauxde rAoadémie du Gard.

AUBARET.* Lettreauxagriculteursjctc. AToy.YIALAKS.

. AUBENTON (d’.). Voy. DAUBEKTON.

AUBÉPINE (le marq. de V). Le Château de Saint-Alpiu, où la Forêt. Paris, Barba ; Pigoreaii, 1802, 2 vol. in-12. ——’* Revenants’.(.les) véritables,’ou les Aventures’dn chevalier de ïlorriy. Paris,’ Barba, an « iiv (1806), 2 vol. ih-T2. »

ATJBER.— Mémoire sur la nécessité ; qu’il y a de conserver, de mriltiplier, de réunir dans les départements les chefs-d’œuvre de l’art, et en particuliercêuxde la commune de Rouen ; suivi d’observations sur le même sujet, par B. VAUQCEEIK. Rouen, X 797, 111-4. — Mémoire sur— le’gisement’des côtes du département de la Seine-Infériéuré ;. sur l’état actuel de ses ports, tant sur la Manche que sur la Seine, sur les moyens de les perfectionner, et sûr les canaux qu’il serait

utile d’y établir pour faciliter la navigation intérieure. Rouen, 179a, in-4.

— Rapport sur les moyens à prendre pour améliorer.les troupeaux et perfectionner les laines dans le département de la Seine-Inférieure, et dansla république ; avec des pièces el des notes y relatives. Rouen, 1795,’ in-4…-.

— Rapport sur les prix nationaux d’agriculture du département de la Seiuè-Inférieure, avec des notes y relatives. Rouen, 179 » j in-4.

AUBER (Ch.-Ed.). Découverte d’un procédé simple et facile pour conserver pendant plusieurs années le flaide vaccin intact, etc. Paris, i8o5, in-S.

  • —Traité complet et observations pratiques

sur les maladies vénériennes, trad. deTïtàl. Voy. Giniixo. :

AUBERGIER, phàrmacien-cbimistè, à Clermont-Fèrrand.’.. « ’ »..’, —— Mémoire sur la’culture de.la vigne, l’art de faire les vins, et sur la distillation des éaux-de-vie de marc en particulier,.et de l’alcohol en général..Paris et ClermontFèrrand, 1820, in-8 de 32 pag. —— Méthode (ïiouv.) de vinification, ouvrage ; : qui traite.de la culture de la vigne, ; de la théorie de la fermentation vineuse, de l’art défaire j par un nouveau procédé vi-nificateur, ; le meilleur vin possible, de le conserver et de le coller. Paris, M’"" Hu- zàrd,.iSi : 5 j m-12, avec une planche, 3 f r. 5o c.. .

AUBERT (M »). : Chàïmes (lesydé la’so-ï. ciété du Chrétien. Pdris Jacq. Estienne,

l73o,.inrI2-..’… .. : …… ;..,’;…’.. : : "……..

AUBERT, prêtre’dé là congrégation de SaiutrSulpice. * Leçons,.élémentaires d’A rilhmétiqùe, d’Algèbre et de Géométrie. Avignon, J.-L. Niel, 17.87, in-8 avec fig.

AUBERT, chambellan. Mémoires sur les événements qui se rapportent à la réoccupation de’Hambourg.parles Français,.à l’époque : du; 3o mai i-S 13, : à la’campagne

dé l’arméê’.gàllo-danoïse’.deT8i ; 3 ! à i ; 8i4, dans le Méçklenbourg ;, leLânénbourg.et Je Holstein-, jusqu’au traité de paix de Kiel, du 14 janvier 1814, an Blocus’de Ilambourg par l’armée russe, dite de Pologne, depuis la paix sus-énoncée 1. jusqu’à Téva-cuatiou’définitive de cette opiacé par lés Français, à la £11 de mai i8l4; , et à l’organisation du— Holstein par l’armée russe sus—, dite, depuis ce temps jusqu’à’son départ en janvier 1S15. Paris, chezlesmarch.de noM., i8a5, iu-8, 3 fr. AUB AUB ". ioq

AUBERT (A.)..Rapport sur la vaccine, etc. ; nouv ; édit., , augin. du Traité de la vaccine chez là vache. Paris, Richard, Caille et Ravier, i8oi, in-8, i fr.2oc. ;.

— Rapportsurlecowpoxoula petite-vérole des vaches, etc., trad. de l ? angl. Voy. "WOOD VIELE. —’.-- ! -. !’

AUBERT (A.), avocat.* Vie de Stanislas ; -Leczinski,’surnommé le Bienfaisant, ioi de Pologne, par M***. Paris, Moutard, -1769,

ill-12. !’".’„ : . :

AUBERT (Fr.), chanoine régulier 3e saint Antoine, né à Paris eh 1709. —

— Entretiens-sur là nature de i’àmc, des 1 bêtes. Calmar,’1756, in-12 ; ou avec un nouveau lîlre, 1 Raie, 1760, in-12.

--- * Réfutation de Bélisairc et de ses oracles (J.-J. Rousseau, Voltaire, etc.). Bàsle (Paris)j 1768., iu-12.

.AUBERT (Fr.), docteur en. médecine, né à Dormans, petite ville de la Champagne, le 28 septembre i6g5.

— Consultations médicinales sur la maladie noire. Chatons 1746, , in-4—’-,’..

— Discours sur les maladies des bestiaux.. ! —— Réponse aux écrits de M. Navier ; touchant le péritoine. Çliàtoiisj ; i 7 51, iii-4 ;.’.' ;

AUBERT (Hîl.)j missionnaire de France ;

  • Aésboiàtidhdéprièi’es, enl’iioiiheùr du

Saint-Sacrement j pour demander la.conservation et l’augmentation de la foi en ’France, etc. IIIe édit., rév., corr., et augm. d’unrsupplément. Lyon et Paris, Rusand, 1823, in-i8..,’.'

. La première édition est de Paris, Egrrin, 1822, ; in-ii’, elle’porté pour nom’d'auteur : ’, par un Missionnaire de F’rance. — —’-' : — —L. A-l.rr

l-.AUBERT., (ïiabb’é : J.-L.’)’,’critique ; : et poète, né à Paris le i5 février Ï.73I, mort en la même ville, le 10 novembre 1814.’ - ; Gtintesiinoraiix isur lés tableaux de Gieusse. P-àïisi’1761-63, iu-8. « ’. » ’

— Discours sur les progrès de la langue et de Jà littérature françaises et sur’là nécessité d’en étudier le genre et lé caractère. Para, i’774i in-S.’; ; L « : : » ’ ’. [’'-’ ;

-—’Fables nouvelles ; ’in’édit., avec une dissertation sur là manière dé lire lcsfables’1764, in-Ï2 ; --Ve’Cdit., considérablelùettt augmentée. Paris Moutard, : ijj3,

in- ! « ;’/ « .. .’'’ » -î — ;. ’’ « : : . ; » -. : --’ La première édition, "qui’parut en 1766, il’Paris,’ clicz Èuchesne, en un vol.-in-12, est anonyme. Barb.

— Fables etŒuvres diverses ; nouv.édit., contenant entré autres lé poè’nië dé Psyché avec dès augmentations considérables et le discours de l’auteur. Paris, Moutard, 1774, a vol. iu-8, 10 fr.,

—Fables choisies de’l'abbé J.-L. Aubertet

de Làinotherlloudàrt, mises-en — ordre ; par ;

Vr.… Paris, Masson-Dabo, 1825, 111-18,

fig., 1 fr. 5o e. ;

—— Mon échautillori à mou ami W—

Paris j x 799, in-8.

— Mort (la) d’Abel, drame en 3 actes et

en vers, suivi du poème de Jephté. Paris,

i7.65’, in-8. : —’.’.— ——’.’’ : , ; "’.-.

— Ode aux Poètes du temps sur lés ouvrages ridicules dontils fatiguent LpùisXVI. Paris, Moutard, 1774, br. in-8. y

— Parallèle dé l’importance des.Opinions religieuses, parKccker, avcclaReligiou considérée par M™e de Genlis,’Paris, 178 8, iu-8. — —Psyché, poème eii huit chants. Parti, 176.5, , în-8.. : ….

—* Réfutation suivie, détaillée, despriii—. cipes de M. Rousseau, de Genève, touchant la musique française, adressée à lui-même, en réponse, à.sa lettre. Para, i ; n54, in-8. — * Traits (les) de l’histoire universelle, sacrée et profane, d’après les plus grands peintres et les, meilleurs écrivains.. Paris, i’jSçj, 6 vol. in-S.’.,., : .,.

, Avec Lemaire, peintre.. ,

—Vœu de Jephté, oratorio…… ;

.L’abbé Aubei’t.a rédigé succcssivement-eS : Annonces, Affiches élAvïs diversj’iésAnnonces et Affiches de Province ; Ie : Journal de TrévouS,.continué sous le titre de Journal dès ; lîcaux-Ai’ts €1 des Sciences, ; enfin, , la Gazelle-dc, France.’., , ; —,

. ; AUBERT (P ;)s : avdcat, né à Lyon le y février 164.2,’mort enJâ même ville, le rg février 1733 : —, : ’—.-’- : . : .,’-.v.--’.’-..-’ : : ! -, —*RecuéiIdëFàctuïns et Mémoires sur plusieurs questions importantes.du, droit civil. Lyon ; : 171 o’j 1727, 2 vol ; in-4,.’— ;’ ’On lui d’èit’èncore une nouvelle édition.dii. Dictionnaire de Rîclielct.-OH, 1728, 3 vol. in-fol-, et quelques dissertations dans les Mémoires et.les. Journaux du temps.’Biogr. Uaiv.’'-’, , "-’

’", AUBERT-Api|ï’(J.-E.-DV). Matière à

vers, à l’usage des classes de quatrième supérieure ; extraite des divers écrivains français (partie-en latin, partie en français). Sec. édit. Paris, Dclaïain, 1823, in-12, 2 fr. 5o c.

— Prosodie, ou Principes de versification : latine et grecque. IIIe édition, augmentée. Paris, Dçlalàin, 1S26, in-12, 1 fr. 5o c.

AUBERTDE LACHENAÏE-DER-BOIS (Fr. Alex.), né à Ernée, dans le Maine, le 17 mai 1699, mort le 29 février 1784. -rr * Astrologue (l’) dans le puits, àj’auteur de la Nouvelle Astronomie du Parnasse. Paris, 1740, iu-12.,

—*CoiTcspondaucehislorique ; ; philosopbiqtte cl critique, pour servir’de réponse aux’ no AUB AUB

Lettres Juives. La Haye, 173 (, 3 vol. in-ià. — Dictionnaire de la.noblesse, contenant les généalogies, etc., des familles nobles de ’France, etc. Paris, VeDùckesnect Baudet, Ï770-S6, i5 vol ; iu-4.

Ouvrage peu estime, maïs.’dont les exemplaires complets sont difficiles à trouver. On rencontre nssez fréquemment les douze premiers vol. ; ils ont un moindre prix, parce qu’il n’est pas possible de se procurer les trois vol. de supplément donnés par’ Jïadier, : dont, une grande partie des exemplaires a été détruite pendant. la révolution. Bnm.,

La première édit. parut —de 1707’-à 1765 ; sous ce litre : Dictionnaire généalogique, héraldique —, chronologique et historique des premiî-res maisons dé France t par M. D". L. C. D. K. Taris, nùchcsne, 7 vol. in-S.

On trouve dans cet ouvrage des Recherches dit président de Noinville sur les arihoirics et sur les’ fleurs de lis, en têle du premier vol. el a là fin du troisième vol. de cette édition-elles « 11’t été rciinpr. avec des corrections à la fiu du douzième vol. de -pelle i » : 4— ._ — !’.— !. : ’-’

— Dictionnaire des aliments, vins et liqueurs. Paris, i75o, 3 voï.iu-ia. —*Dïctionnaïre domestique portatif. Paris ; i76a-63, ou 1769, 3 vol. in-S.

" Avec Ebux et GonJin.

— Dictionnaire historique des ! antiquités,

curiosités et singularités dés villes, bourgs

et bourgades de France. Paris, 1769, 3 vol.

în-12.

— * Dictionnaire historique des Mœurs, Usages et Coutumes des Français.* Paris, Vincent, 1767, 3 vol. in-8.

— Dictionnaire militaire, ou Recueil ; ilphabétique" de tous les tennes propres à la guerre, sur ce qni regarde la tactique, le génie j l’artillerie, la subsistance des trou-’ pes et la marine. Par.MJ-AivD.-L.-C. Sec. édit. Paris, Gissey, 174a et î746, 3 vol. in-ia.—Nouv. édit. ; par M. E. (EGGER). Dresde, Traiter, 1 » 56, a vol. inS. —— IVe édit., considérablement augmentée. Paris,

1759, 3 vol. in-S, io à ia fr.

— * Dictionnaire raisonné universel des animaux, suivant les méthodes de Linnoeùs, JKJcin et Brîsson. Par M. D--L.-C.-D. : B. Paris, Bauche, trj5f), Ct.’in~. —— * Dictionnaire universel’d’agriculture et de jardinage." Paris, 1761, 2 vol/111-4.

— Doutes de M. Klein, trad. duîat !. Voy. K.tEiiN(Théod.) : ’.'

~*Lêttreà Mn, c la comtesse.D*’**, pour servir de supplément à rAmusetnent philosophique sur le langage dés bêtes (du P. Bougeàut).-1739, in-12 ; —

—* Lettre à M. le marquis de, "***, sur ïa Mèrope de M. de Voltaire, tragédie ; 1743, in-8 de 22 pages.’

Il existe « ne nuire édition sous la !’ïnêtiUi* dnte’,’ portant pour titre : Lettre sur la Métope de Voltaire etceUe.dc.Maffei, , în-ia….

— * Lettres amusautes et critiques sur les romans en.général, anglais et français, tant anciens que modernes. Paris, GissejijtiS, 2 part. 3ii-r2.

— Lettrés critiques avec des songes moraux sur les Songes philosophiques de l’auteur des Lettres Juives (du-marquis d’Àrgens). Amsterdam, 1745, in-r.2.

— * LettresboUandaisesjonlesMœurs des Hollandais. Amsterdam, 1747s û vol.in-12.

— Missus, traduit dn la t. "Voyez KLEIN

(AwO, ;….. , ,. ;."’ : :

— Œavres militaires, dédiées an prince de Bouillon. Par 31. de Sionville, capitaine d’infanterie. Charleville, P. Thésin, et Par., Ve David,.1787, 4 vol. in-12., ;..’;.

Fréron assure que cet ouvrage cstd’AubcrtdcL » Cbeiiaye-des-Bbis…’

"Ordre naturel des Oursins, trad. du lat. ..Voyez KLEIH (Théod.)..,’,’

— Système du règne animal par classes, familles, ordres, etc. (suivant la méthode — de Klein, d’Artédi et dé Linné).’IJ’54, 2 vol : m-8. * "’',’'

On doit encore à Aubert de La Cuennye-des-Itois, un Almanàch des corps deinarcliands, clc., 1753 et ann. suiy. ; un Calendrier des princes, elc. j’iBa et ann. suiv., in-y.4 » continué sous le titre d’Élrennes dela’IVoblcssè, 1772" et anil. suiv., et des Etrennes militaires. il. a donné une —nouvelle édition du Parfait’ Cœuer, parle duc de.Nevers (1745), et.une édition augmentée dés Éléments de l’Art militaire ;, pav Héricourt (1752—58).",. —’-

ADBERT DE yERSÊ( ;), avocat an xvnc siècle. « » ’'-,’.',

—* Clef (la) de l’Apocalypse de saint Jean. Paris, 1903, 2 vol. in-12. ; ’

Aubert.dc "Verse est auteur de, plusieurs.autres ouvrages, publics avant l’époque que. nous embras-, sons : voy. la table de.la.seconde édition : du Dictionnaire des ouvrages anonymes et pseudonymes de-A.-A. —Barbier, "où tous ces ouvrages se trouvent indiqués.,…..,."-..

AUBERT DE VITRY. Campagnes des

Français en Saxe, en i8i3, trad. de l’allem.Yoy. ODEI.EEEK (d’). "… —. — —-Contes (rjpnv.. JMoratix, trad. de’i'angl. Tpy.ÔpiE(mîslrîss)._.

— * Cris (les quatre) d’un patriote. Paris, T-’olland, 1789, in-8. — *.Jîncore quatre Cris, , ou.Sermon d’un patriote à prononcer par l’abbé F.’.'..-… (Fanchet) dans la chaire de quelques districts. Par….1.7 89, iu-8.

— * Jeune (le) Voyageur eii Egypte et en Nubie (trad. del’angl.). Paris, Bossange frères, iSG, in-12 avec.25 grav. 5 fr.

C’est.un abrégé du Voyage de Belzonî..arrangé en forme de dialogues. —

— * Journal de Christine, trad. de l’alleni. .Voy..ScHAi.ti.M : nEK..(Fn.-Jos..).. ;

— Lettres snr la Palestine, la Syrie et AUB AUB — m

l’Egypte, etc., trad. de l’angl. Voy. JoLIFFE (T.-ll.).

— * Londres et l’Angleterre, ouvrage élémentaire à l’usage’de la jeunesse (trad. de l’angl.). Paris, Bossange frèresf 1826, in-12 avec fig., 5 fr.

— Mémoires, de Goethe, trad. de l’aliera. Voy, GŒTHE 1.

— * Recherches sur les vraies causes de la miière et de la félicité publique, ou de la Population et îles Subsistances, par uu ancien administrateur. Paris, Picard-Dit’ bois, i8i5, 3 fr. 5o c.

— * Rousseau (J.-Jaeq.) à rassemblée nationale. Paris,’-178.9 » iu-8.

AUBERT-DTJBAYET.*Le Cri du citoyen contre les Juifs. Paris j 17SS, in-8.

AUBERT DU PETTT-THOUARS (L.M.-A.), botaniste, membre de l’Académie royale des sciences, de la Société’d'agriculture, et directeur de la pépinière du roi; né au château de Bouniois, près Saumur (Maine-et-Loire), en novembre r 7 58. — Cours de Phythologie où de botanique générale. Première partie : Aitologie, Paris, impr. de Gucffier, 1S19, in-S de 20 pag. avec un tableau. — Seconde séance (partie) : x Phytognomïe. Paris, A rth. Bertrand, 1820, in-8, 2 fr.

—Dissertation sur l’enchaînement dès êtres. Lille i788, in-8.

Publiée sous le nom du cbev. Aubert, lieutenant au régiment de la Couronne infanterie : celte dissertation ii’a été tirée qu’à 120 « exempt., » mais l’auteur l’a reproduite dans ses. Mélanges de.Botanique çt de Vojages.

— Eclaircissements sur uu rapport fait à l’Académie des sciences. Paris, impr.de Gucffier, 1826, in-8.

Xe rapport, qui/a été imprimé, a pour titre : Rapport sut un Mémoire contenant vue notice d’anatouiic végétale t dépose sur le bureau de l’Académie des sciences, dans sa séance du 2 février iii ? 4 » par M. C. Romain., dont la lecture a été commencée par Aubert du’Petit-Thouàrs’, , le 19 avril suivant, et terminée le 26 du même mois. Paris, impr. de Gueffier, 1825, iri-S de 64 pag.

LeMémohe dont il est question dans ce rapport n’a point été publié, quoiqu’il soit imprime.

—Essais sur la végétation, considérée dans le développement des hourgeons. Par, , {*Artk.Bertrand), 1809, in-8, avec 2 iig. 5 fr. ; pap. gr.-raisin’, 6 fr. ; gr.-raisin vél., 8 fr. Ce vol. renfermé douze Mémoires lus successivement à l’Institut : les deux premiers avaient déjà été imprimes, en 1806, sous ce titre : Essai sur l’organisation des plantes, considérée comme résultat du cours annuel de la végétation, in-rS— Là réunion des douze.Mémoires a été reproduite aàha les Mélanges de l’auteur.

— Histoire des végétaux recueillis dans les îles de France, de Bourbon et de Madagas car. Paris, VAuteuj 1S04 et anu. suiv., 4 cah., in-4, avec 3o pi.

— Histoire d’un morceau de boïs, précédée d ? uii essai sur la sève., considérée comme le résultat de la végétation, etc. Paris, Arth.-Bertrand, iSl5, in-8, avec une pi.

— Mélanges de botanique et de voyages. (ICI Recueil). Paris, Artli.-Bertrand, 1S09, in-8, avec une carte et 18 pi., 6 fr.

Ce voli.se. compose des six Mémoires suivants ï i° Dissertation sur l’enchaînement des êtres ; 20 Gênera nova Madagascai « a, adressés à M. deJussieu, en 1796 ; x 3° Observations sur les îlts australes d’Afrique-, adiesséc ;. à M. Lamark, en xSoi, avec deux planches ; 4° Cours de botanique appliqué aux productions végétale* de Vlit de.Pràncë, première promenade (qui devait être suivie de douze auties) ; 5° Esquisse de la Flore de Tiistan d’Acugna, précédée de la description de cette île, avec quinze plancbes et unexarte 6° Essai sur la Moelle et le Liber (réimpression des Essais sur la végétation).. v

— Notice historique sur la pépinière du Roi au Roule ; faisant suite à un discours sur renseignement de la botanique, prononcé dans cet établissement. Paris, impr. de iGueffier, 125, in-8 de 32 pag. — Suite : Conclusions de deux discours qui ont servi d’ouverture au cours de phythologie professé à la pépinière du Roi. Paris, de Vimpr. du même, 1826, in-8 de 32 pag.

Cette suite est paginée de 33 à 64. —Flore des 1 îles australes de l’Afrique ; Histoire particulière des plantes orchidées recueillies sur les trois terres australes d’Afrique, de France, de Bourbon et de Madagascar. Paris, PAuteur ; A. Bertrand ; Treu ttel et TViirtz, 1S 2 2, in-8, avec 11 o pi. au trait, 3o fr.

—Physiologie (la) végétale devrait-elle être exclue du "concours pour le prix fondé par M. de Monthion ? Question proposée par Aubert du Petit-Tlionars à ses collègues de l’Académie royale des sciences", pour , servir de préambule au Mémoire qu’il a lu dans la séance du 3 juin dernier. Paris, imprim. de Gueffier, 1822, in-S de 24 pag.

Tiré à 120 exemplaires. —Recueil de Rapports et de Mémoires sur la culture des arbres fruitiers. Paris, l’Auteur, 1 Si5, in-S, avec 7 planches. *

— Sur la formation des arbres, naturelle ou artificielle. Lecture faite à la Société d’agricu ! ture. Paris, impr. de Gueffier, 1S2 4, in-8 de 16 pag.

— Verger (le) français, ou Traité général de la culture des arbres fruitiers qui croissent en pleine terre dans les environs de Paris. (Sec. recueil). Par., TreutteletTVurtz ; A. Bertrand, 1817, in-8, 3 fr. "

Ce vol. forme une suite aux Mélangés de botanique ; n ? AUB AUB

on y trouve entre autres un Mémoire sur les effets de la gelée dans les plantes.

La plus grande partie dés ouvrages de ce savant sont inachevés ; l’auteur en a souvent changé tes titres afin d’en tirer partie, en.sorte.que nous ne pouvons garantir, de n’avoir pas laisse glisser quelques erreurs dans cet article, bien que nous ayons sous les yeux un petit écrit que M. Aubert du Petit.-Tb.cuars a. public, intitule Revue générale des matériaux de botanique et autres, 1S19, in-S de 1 ?. pag., et qui n’est qu’un catalogue de ses ouvrages publiés.ou à publier. Cet académicien, a eu part au Bulletin des sciences de la Société pbilomatique, et a rédige, pour le Dictionnaire des Sciences naturelles, plusieurs.articles, entre autres celui Botanique : il a aussi fourni dans les premiers vol) de la Biographie universelle plusieurs notices sur des botanistes.

AUBERT DU PETIT-THOUARS (G.), cousin du précédent, membre du conseil-’ général du département d’Indre et Loire.

— *Homme-machine (T), ou l’Enseignement mutuel. Paris, impr. de Boucher, 1821, in-8 de 32 pag.

Extrait du tom. IV du Mercure royal, et signé A. du Pctit-Thouars.

-r—Mémoire sur la route de Chinon à Saumur., ou Statistique de cette contrée de la France* située entre Saumura Montsoreau, Candes, Chinon, l’ile Bouchard, SainteMaure, La Haie, Chatellcrault, Richelien, Loudun et Fontevrault, avec une carte lithographiée, réduite d’après celle de Cassini. Saumur, Degouyamc, 1S20, in-4 ae 36 pag. avec carte.

— Vérité (la) sur le cadastre français, et proposition d’un moyen de le remplacer. Paris, impr. de Le Normant, 1817, in-8.— Réponse aux observations.de M. le chevalier Hennet, commissaire royal du cadastre, sur un ouvrage intitulé „ La "Vérité sur le cadastre —français..Tours, impr. de Marne, 1817, in-8, , 1 fr. 5o c… ;..

Ces deux écrits ont été suivis de deux —autres : Encore fjuelçues réflexions surle cadastre français. Paris, impr. de Le Norinant, 1S21, iti-8 de i6pag. —2Wjottrs la guerre au cadastre français. Paris, Trouvé, i8 ? -i, in-8 jiycc tableaux et plan lil.bogr. 2-iï..5.o c.

AUBERTIN, aut. et artiste dramatique, mort à Paris, le i5 novembre 1824— :

— Deux ; (les), veuves, ou les Contrastes, com.Tvaud : Paris, Quoy, TSi.r, m-S, i£v. 25 c.

Avec Jouslin do la Salle., , ’— : ….’. :

—Diable (le) en vacances, etc. Voy. DÉ SAUGIÉRS. ! -, : ,’.—. ; -.’. —Dupe (la) de sa ruse, coin, en 1 acte, mêlée de vaudevilles. Paris, M"" Muet (*G. Brunét), i8o5, in-8, 1 fr.

Avec Henrion. ! : : —Monbars l’Extermina leur, on les derniers Flibustiers, mélodrame « n 3 actes. Paris, Barba, 1807, in-8, ifr.5o c., , Avec Bosquier-Gavaudan.

— Suites (lès) d’an bienfait, etc. Voy. ME IÏISSIER..

— Voyage (le) impromptu, etc. Voy. Du MERSANi’

-Zoé, ou l’Effet au porteur, etc. Voy. DUMERSAN.

AUBERTIN (le gcuér.). Mémoires inédits sur la guerre de la Vendée..

Ces Mémoires ont clé imprimés, en iSî3, en tète de ceux du général Hugo.

-’ AUBERVAL (d’), maître de ballets. —Déserteur (le), pantomime en 3 actes, mêlée de danses, remise au théâtre avec de nouveaux changements par BL’ACHE fils. Paris, Quoy ; Barba, 1S24, in-8, 75 c.

— Fille (la) mal gardée, ou 11 n’y a qu’un pas du mal an bien ; tableaux villageois en deux actions, remis en scène par M. Eug. Hr/s. Ptiris, Barba, 1S12, in-S, 40 c..

-r— Page (le) inconstant, ou Honni soit qui mal y : pense, ballet kcroï-coiniq. en 3 act., tiré du Mariage de Figaro. Nouv. édit. Paris, 1S011 in-8, 1 fr.--r— Le même, mis en scène par M. AUMER. Paris, Barba, iSa3, in-8, 1 fr, 5o c. — Téléraaque dans l’ile de Calypsd, ballet héroï-pantoinirae, représenté sur le théâtre ’de Bordeaux, le 7 ventôse an.(7796).

AUBERVAL (D.-B. d’). Voyez BEAUFORT D’AUBERVAL.

AUBERT (Ant.). Histoire du cardinal Màzarin. Nouv. édit. Amsterdam, Miçh. Lecène, I71S, 2 vol. in-12.

Ouvrage médiocre . la première édition est de Paris, i6g5.

AUBERT (F.-X.), mort à Pontoise, à la fin dé 1S23.

— Annales du royaume de France, dti xCr septembre 171.5 au ! 29 décembre 1787. Paris, Le Normant, 1822, inrS, 6 fr.

La : publication de ce vol. aurait été suivie, de plusieurs autres sans la mort de l’auteur.

AUBERT DU MAU1UER(L.). Mémoires de Hambourg. Blois, 135, in-8."

— Mémoires pour.servir à l’histoire de Hollande, etc. — Nouvelle édit. sous le titré. : Histoire de Guillaume de Nassau, prince d’Orange, fondateur de la république des.Provinces-Unïes des Pays-Bas, avec des notés politiques, historiques et critiques, par AMELOI HE LA HP.CSSAAE, (publiée par l’abbé SÉPBER). Londres (Paris), 1754, 2 vol. in-12. ’.".

.C’est une sixième édition des Mémoires do L. Aubery du Mnuricr, dont la première parut à Paris, en ïliSo, in-8. Il y a des exemplaires de cette édition de 1754, dans lesquels on a conservé l’ancien titre des Mémoires. —Barb. AUB AUB ÏI3

AUBIER (le bar. d’). Observations sur les Mémoires de Mm 0 Campan. Paris, Trouvé, iS23, br. in-8, 1 fr. 5oc. — Note sur la fausseté de l’imputation faite à Louis XVI, qui a le plus contribué à faire ordonner son assassinat par la Conven lion, etc., etc. Paris, impr. de la Ve Parthmann, 1821, in-S de 16 pag.

AUBIÈRÈ (le bar. And. d’). Recueil des opinions imprimées par ordre ou distribuées à la chambre des députés pendant, les sessions.de 1820-23. Clermont, invpr. de Thibaud-Landriot, 1824 ? in-S.

AUBIGNAC (Fr. Hedelin, abbé d’), né à Paris, le 14 août i6o4 mort à Nemours, le 24 juillet 1G76. —Catherine’(saintc)i tragédie, 1749.

— * Conjectures académiques, ou Dissertations sur l’Iliade. Paris, Fournïer, 1715, in-12. …-. — Pratique des Théâtres. Nouv. édit. Amsterdam, Bernard, 1715, 2 vol. in-8..y L’abbé d’Aubignac ayant vécu dans le dix-septième siècle, nous renvoyons à la Biographie universelle pour les autres ouvrages qui n’ont point été réimprimés depuis 170U.

AUBIGNÉ (Ïh.-Agr. T), ministre deHènrilV.

— Aventurés (les) du Baron de Foeneste. Nouv. édit., augmentée de remarques historiques, de l’histoire secrète de l’auteur, cscrïle par luy-même, et de la bibliothèque de niaislre. Guillaume ; enrichie de notes par M*** (Jacob LE DUCHAT). Cologne,. héritiers Marteau (Paris), 1729, 2 vol. pet. in-8 ; Amsterdam, 1731, 2 vol. in-12.

Ouvrage satirique qui contient des Anecdotes par. tieulièi’es sur différents événements arrivés sous les règnes de Henri III, Flenri IV et Louis XIII. La première édition est de i63o.

—— Mémoire sur la vie de Théodore Agrippa d’Aubigné, écrits par lui-même (revus, corr. parDDMOKT") ; avec ceux deFrédéricMaurice.de Latour, prince de Sedan, rédigés par AUBERTIN, son domestique ; une relation delà conr de France en 1700, par PJUOLO ; et l’histoire de M"1C de Muey, par M1, cde*** (par VALDORY ;). Amsterdam, J.-F. Bernard, 1781, 2 vol. ïn-12.

Pour les autres ouvrages de Tli. Agrip. d’Aubigné, qui n’ont point été reproduits depuis 1700, voy. la Biogr. univ.

ÀUBIGNT (d’J,.pseud. Voyez BAUDOUIN (Th.).

AUBIGNT (D. d’). Voy. DUFRESKE n’AuhtGiî Y.

AUBIN. * Cruels effets de la vengeance du Cardinal de Richelieu ; ou Histoire des

diables de Loudun et du supplice du curé Urbain Grandier. Amsterd., E. Roger, I7ii, in-12..’.-.’.'

— * Dictionnaire de Marine. Ainst.Covens et Mortier, 1702, ïy36, in-4.

— * Histoire des Djables de Loudun, ou de la Possession des religieuses Ursuîïnes, et de la Condamnation et du Supplice d’Urbain Grandier, curé de la même ville. Nonv. édit. Amsterdam, 17x6, 1752, in-12.

La première édition est de iGga".’;

— Histoire d’Urbain Grandier,’condamné comme magicien, et comme auteur de la Possession des religieuses Ursnlihes de Loudun, par M***. Amsterd, , la Compagnie, 1735, in-12.. : ;’.'.’

Même ouvrage que VHistoire des Diables de ïioudttn. — Ce sujet a été traite de-nouveau en i8a5 par’ Hipp. Bonnelicr..’'.’-..

— AUBIN (L.-G.-P.). Éléments de pathologie.externe (tires des leçons deBoyer). Paris —et Strasbourg, — Levrault, iSo3, 2 vol. iri-8, 7 fr.So c.

-r-Eléments succincts de la langue et des principes de botanique, à l’usage des dames. Paris, Baudouin, i8o3, avec i6pl.3f.5oc. AUBIN, (Noël)…Ami, (l’) des pauvres

et de sonpays, on l’Ennemi, des abus.

Blois, impr. d’Auchcr-Eloy, 1824, br. in-8.

— Avoués (les) eu voyage, ou la Méprise, com. en 2 actes. Tours, iSi5, in-S. —Maladie (la) de l’imagination peinte par l’homme de la nature. Blpis’, - impr. d’Au . chcr-Eloy, 1824, in-8.. — Trois (les) domiciles, ou le Pauvre rentier,’com. en 2 actes et en prose. Blois, impr.— d’Aucher-Eloy, i824j in-S.

AUBIN, (P.TFr.). * Aphorismes politiques, 1 trad. de l’angl. Voy. HARRIKGTOK.

— * Champfortiana, ou Recneil choisi. d’anecdotes piquantes, et de traits d’esprit de Champfort, précédé d’une notice sur sa vie et ses ouvrages. Paris, impr. de Delance, an IX(I8OI), in-12, 1 fr.

— Eléments de critique dramatique, etc., , trad. de l’angl. Voyez COXE (W.). —Histoire de la Grèce, depuis sonorigine jusqu’à la mort d’Alexandre, trad ; de l’angl.

Voy. GoLDSMITII.’

~— Traité élémentaire de morale’et du tonheur, pour servir de prolégomènes ou de suite à là Collection des moralistes. Nonv. édit. Paris, 1795, in-8. — Sommaire des principales preuves de là vérité et de l’origine surnaturelle dé la religion chrétienne; Voyez Ozos.

P.-l 7. Aubin a donné une nouvelle édition des Lettres portugaises, attribuées à Mariane Àlcaforada,

Ton. T. l5 ïïi AUB AUB

et-.une, autre, du jpocmc de Malfilalre y intitulé : JVarcissc d’ans l’île de T’émis’(1795).

’AUBINEAU DUPLESSIS. * Manuel du Cypayc, contenant quelques réflexions sur le parti que l’on pourrait, tirer du-’militaire indien. P, ondichéry, 17-84, M1T8. AUBLET, (J.-B.7Ghrist., Elisée), botanislèda ; Rpi,; né à Salonj’, le.--4 novembre i-723, , niort à Paris, , le 6 maii77S… --Histoire 4es.plantes de la, Goyane, française, rangées suivant la méthode sexuelle, avec plusieurs Mémoires sur différentsobjets intéressants. Paris, Didot (* Merlin), 1776’,.4 vol."in-4 : ., ornés de 3g3 planches, 3o fr. ;.et ejj gr. pap.,.45 fr.

AUBLET DE MAUBUÏ. * Histoire des démêlés littéraires, depuis leur origine jusqu’à nos jours. Paris, lj’j), 2 vol. in-8.

— Traité des dépôts volontaires, nécessaires, judiciaires et autres, etc. far., Çellot ; Esprit, -.T 7 8 2, ïiiri 2.

—’Vie de Marie Iieczinska, princesse de Pologne, reine de France et de Navarre. Paris, Brunet etDemonville, etc., 17 74, in-S ;

— Vie dès Femmes illustres de la France. Paris, Duchesne ; 1762-66, 6 vol. in-12.

AUBOIN ( !’) Petits (les) billets doux, ou les Soirées du’dimanche, —com.-vaudeville épisodique ! en 1 acte. Orléans, Beaufort-Guyot ; 1821, ïn-8.

AUBOIN (Stéph.). Exposition "d’une nouvelle méthode descriptive pour faciliter l’étude de l’anatomie, appliquée spécialement à l’ostéologie, et coordonnée suivant les préceptes des auteurs classiques les plus modernes. Paris, Bèehel je, iSiS, in-S."

Cette brochure ne s’est pas vendue.

AUBÔNNE(le comte d’.). * Voix (la) de la.raison, de la justice et de la vérité ; ; Mémoire adressé aux souverains. 10 no-r yèmbre 170, 3, in-folio de 20 pag.

Le comte d’Aubonne. a eu, part aux Actes des Apôtres, ouvrage périodique (publ. par Peltier).

AUBONNEAU (d’). Un mot sur les colonies françaises, et’particulièrement sur SL-Domingiie. iSoo, in-8.,.’"

ÀUBRIET (Ant.). Vie de Cambacérès, ex-arçhi-chancelier. Sec. édit., rev.et-corr. Paris, Ponthieu ; A. Imbert-, 1S.2D, , in-i 8,

2 fr. 5o c.’..’..’., .

La première édition, qui parut l’année précédente, ne portait que les lettres initiales dit nom de l’auteur.

— Vie politique et militaire d’Eugène Beauharnais, vice-roi d’Italie. Sec. édit., rev. et corr. Paris, Aug. Imbert ; Taurneux, 1825, inri8, avec fig., 2 fr. So c.

Laïprémière édition est de.1S24." : AUBRT(G.).’Werther, trad. del-allem. Vpy. GŒTHE..

AUBRT (Ch.-E.), ancien géomètre, depuis libraire à Paris; né à la Ferté — Milon, en 1746 :

— Accord, dès nouvelles mesures avec les hautes sciences. 17g ;, in-S.

"—Arbitrages sans calculs, ou Comptes faits, à l’aide desquels dn petit obtenir d’un seul conp-d’œil, et’par une seule formule, tels arbitrages que l’on pùisse : désirer.entre les vingt places les plus commerçantes de l’Europe qui travaillent avec la France, et celles avec, lesquelles ces mêmes places sont dans, l’usage de travailler. (Ouvrage en vingt barèmes). Ier Barème. France et Hollande. Paris, Aubry et Moi-eau, an ix (1801), , in-18 de 72 pag.

Ou en a fait deuxédilions, l’une de —poche, in-18, et l’autre de cabinet.

Il n’a pas paru davantage de ces Arbitrages, qui furent publiés en l’an ix, conjointement avec la Banaue simplifiée des places du.premier ordre, etc.

! —Banque (la) décimale,.ou les Opérations de change des principales places de l’Europe, calculées décimalement. In-8..

— Banque (la) simplifiée des places du Ier ordre bu Tables présentant, avec toutes les variations possibles du change, deux multiplicateurs universels, donnant nonseulement le certain à toutes les places, mais réduisant leurs opérations de change à une seule transposition. de virgule, et leurs arbitrages à une seule multiplication. Ouvrage suivi de la Banque simplifiée des places du 1er et 21™ ordre, « t des arbitrages sans calculs des mêmes deux ordres réunis. Paris’, Aubry et Moreau, 3n ix, 4 vol. in-18, de xxxvrr et 280 pages, avec un tableau.

La première livraison des Arbitrages sansealcul, etc., a été publiée conjointement avec l’ouvrage ci-dessus.

—Barème décimal, ou les Comptes faits; IVe édition, rendue centimale, et étendue à tous-les systèmes monétaires.— On, y a joint la.table de réduction de-la livre tournois en franc. A l’usage des négociants, banquiers.escomptables de tous les pays. Par., Aubry et Moreau, an vm(1800), in-18 de 70et ioopages, avec un tableau, ! fr.2.0 c.

La.première édition —de ce. Barime h été-publiée en-.l’an 111(1796)…’ :

— Barème synoptique des Poids. Tableau présentant dans le niêmecàdre la transformation réciproque des livres, des onces, des gros, des deniers et les grains de l’ancien et du nouveau style, ensemble, de leurs prix respectifs. Paris, chez.l’Auteur, etc.,.an, xi (iSo3)., 7i" c. AUB AUB ii5

— Comparateur (le) facile. Sec. édition. Paris, 1799, in-8.

— Comparateur (le) linéaire universel des mesures i l’usage de toutes les nations commerçantes, du globe. Paris, 1798, in-8.

— Correspondance du libraire, Paris,’! 1} et années suiv., 3 vol. in-8.,

— Cours public en quatre leçons sur l’application du calcul décimal à toutes les opérations d’administration des finances, de.banque et de’commerce dé tous les pays de la terre. Paris, 1S00, in-12.’

— Instruction sur le système, des nouvelles mesures. IVe édit. Paris, 1799, in-S.

— Manière (nouv.) de coter le change et les effets publics. Paris, Aubry et Moreàu, iSoi, in-8, 3 fr. 60 c.

— Manuel du transformateur, ou Tables centimales pour la transformation des anciennes mesures de la France en nouy., et des nouv. en anciennes, etc. Paris, Aubiy ct Moreau, an ix (1801), in-8, 2 —fr. —Mémoires sur différentes questions de la science des constructions publiques et économiques, qui ont remporté les prix des acad. de Toulouse et de Bourg. Paris, (*F, Didot), 1791, in-4, avec 4 pi., 7 fr.

— Mémoires sur les ponts. 1790, in-4. —Métrologielinéaireuniverselle, ouTransformation générale des poids, mesures et monnaies de tous les pays de la terre, par le moyen du comparateur. Paris, 1799, in-8. —Métrologie (pctite)linéaire.i799.in-8, 6fr. —Nomenclature des nouvelles’mesures décrétées, comparées, à celle réduite par. Aubry aux huit mots génériques du système, etc. Paris, 1799, in-8, 75 c.

— Règle méthodique, ou la Comptabilité du régisseur, réduite à ses Trais principes.

187, in-folio avec pi. et cart.

Avec de Keuilly.

— Sphère métrique, etc. Paris, ï8o3, 2 fr.

— Système des uouvelles mesures. 1798. — Terriers (les) rendus perpétuels, ou Véritable mécanisme de leur confection. 17S51787, 6 cahiers in-folio.

Aubry avait publié dès 1785 une Introduction à cet ouvrage, brochure in-fol.

La France Littéraire, de M. Erscb, cite quelques autres opuscules du même.,

AUBRT (Fr.), serrurier d’Avignon.

— Œuvres (ses) diverses, en prose et en vers. Nimes, Gaude fils, et Paris, Delaunay, 1818, in-12.

On trouve dans ce vol. un Fragment d’un drame sur l’arrivée du Philoclète français avec sa famille dans l’ile de Samos. Bcuch.

AUBRT (le P.’J.-B.), né à Deyviller,

près d’Epinal, eu 173J), mort à Commercy ; le 4 octobre 1809.

—Ami (l’) philosophe et politique, ouvrage où l’on trouve l’essence, les principes,

les signes caractéristiques, les avantages et lés devoirs de l’amitié. Paris, P. Th. Barrois jeune, 177 C, in-i2 ; lYancy, 17 76, in-12. ,. La première édition est anonyme.

— Anti-Condillac, ou Harangue aux Idéologues modernes. Paris, Aubry et Moreau ; Laurens, 1S00, in-8, 60 c.

— Aubade, ou Lettres apologétiques et critiques de MM. Geoffroy et Mongin (en réponse au Journal des Débats, qui avait maltraité la Nouvelle Théorie des êtres)

— * Histoire généalogique du philosophe Ourseau (Rousseau), ou Critique du discours sut l’Origine et l’inégalité des conditions parmi les hommes. Genève (Nancy), 1768, in-8.

Nous avons ici suivi l’opinion de feu A.-A. Barbier en portant cet ouvrage à l’article du P. Aubry, ’mais M. Pseauine assure qu’il est de Dom Georges, bénédictin de la congrégation de S. Vannes.

— Leçons mélhaphysiques à un mylord incrédule sur l’existence et la nature de Dieu. 1790, in-8.

— * Lettres critiques sur plusieurs questions de la méthaphy sique moderne. Bruj-ères, Ve Vivat, 1783, in-12.

— Nouveau (le) Mentor. 1807, in-12.

— Question aux philosophes du jour sur la matière et l’ame. 1791, in-8. —’* Questions philosophiques sur la religion naturelle, dans lesquelles on propose et on résout, avec les seules lumières delà raison, les objections des athées, dés matérialistes, des pyrrhonieus et des déistes. Paris, P. Th. Barrqis, jeune, 1783, in-S.

L’abbé Quinot critiqua cet ouvrage. L’auteur y répondit par ses Lettres critiques, etc.

— Théorie de l’ame des bêtes et de celle qu’on attribue à la matière organisée. Nouv., édit. 1790, in-12.

La première édition est de 1780.

— Théorie (nouv.) des êtres, , suivie dés erreurs de Condillac dans la logique et de celles de Voltaire dans la métaphysique. Cdmmercy, 1802, in-12.

AUBRT (J ; -F.), docteur en médecine, néàLuxeuil, mort en lamême ville, en 1795. —Oracles de Cos. Paris, Cavelier, 1776, in-8. — Nouv. édit., avec.une Introduction à la thérapeutique de Cos. Par., 17 81, in-8, on Montpellier, 1810, in-8, 6 fr. 5o c.

AUBRT (P.-C.’-j.* Pétrarque (lé) français, poésies’diverses, par P. —C. A n6 ; AUB AUB

Sec. édit. Tours et Paris9 Pougens, 1.599, in-8,’

AUBRY DB GOUGES (Marie-Olympe). YOY— GOUGES.

AUBUïSSON DE VOISINS (J.-Fr. d’), ingénieur eu cliefau Corps royal des Mines, Secrétaire perpétuel de l’Académie royale des Sciences, -Inscript. et Belles-Lettres de Toulouse ; né à Toulouse.

— Considérations sur l’autorité royale en Fiance, depuis la restauration, et sur les administrations locales. Paris, Ponthieu, i8a5, in-S, 5h

— Mémoire sur la mesure des hauteurs à l’aide du-baromètre, d’après la théorie de M. Laplace. Extrait du Journal des Mines. Paris, Bossange et Masson, 1S07, gr. in-8.

— Mémoires sur ïe Basalte de Saxe, accompagnés d’Observations sur l’origine des Basaltes en général, etc. Paris, (* Bachelier), an xi (i8o3), in-8, 2 fr. 5o c.

— Mines (des) de Freyberg en Saxe, et de leur exploitation. Leipzig, Wolf, 1802, 3 vol, in-8, avec planches et cartes, 28 fr.

— Observations sur les mines et les mineurs de Bahcié, et sur l’administration de ces mines., Toulouse, impr. de Bellegarigue, 1818, iri-S de 44 pag.

— Théorie (nonv.) de la formation’des iilons, trad. de l’ailem. Toy, WER-ER(A.-G.).

— Traité de Géognosie, ou Exposé des connaissances actuelles sur la constitution physique’et minérale du globe terrestre. Paris et Strasbourg, Levrauît, 1819, 2 voL in-B, avec 2 planches, dont une coloriée, x6 fr.

.M— d’Aubuisson de Voisins a fourni, au Journal des Mines, de 1S02 à 1S10., un grand nombre de Mémoires, soit Jorigînaux, soit analysés des ouvrages étrangers : il en a été tiré à part un bon nombre; en voici la liste : Mémoire sur la partie économique et administrative des mines de la Saxe. ; (Tom. XI, ÏSO2.) —Lettres contenant quelques observations Ihermométriqués faites à la mine de Bescbert-Gluck, près de Freyberg. (id.)—Autre lettre surlemême sujet. (Tom. XIII, iSo3.’) ; — Description raisonnée de la préparation des minerais en Saxe, notamment à la mine de Beschert-Glûck, (Tom. XII el XIII, 1802, iSo3.)— Analyse du Basalte, , par M. KLAI-ROTA, traduit do l’allemand (Tom. XIJI. id.) — Procédé de, M. KIAÏROTH, pour extraire ïa soude des minéraux ; trad. de l’allemand.. (, id. j — Notice sur les machines’à vapeur des mi—. nés de Tarno-nitz, en Silésïe. (Tom ; XIV, iSo3.)

— Observations faîtes dans quelques, fonder ! es.sur le rapport entre la quantité de charbon deîiouille et celle de charbon de bols; employés dans le fondage des minerais, (id.), — Essais faits. à Bergen en Bavière, sur l’emploi de la tourbe crue pour le traitement des minerais de ferdansles liauts-fourneaux par M— VYAGKEH, trad.et extr. de l’allem. (id.)

— Note de M. WJLGKE ». sur un essai fait avec de la tourbe, dans « ne fonderie defeivpàr : M. Lampath’us, traduite et extraite de l’allem. (Tom. XV,

i8o4-) — Essai fait dans une fonderie du Tvrol, avec de la tourbe carbonisée’et non carbonisée, (id.) .— De la nalure et de la formation des bois bitumineux, par M. VOIGT,.trad. et extr. de l’allemand. (Tom. XIV.)—Notice sur la fonderie de fer de Gleiwitz, dans la Haute-Silésïe. (id.) — Notice sur un combustible fossile d’une nature particulière r dont on doit la connaissance à M.Voigt. (Torn.Xy.)

— Notice sur l’exploitation des bouillièresde Wal* lenburg, en SUcsïc. (id.) —’Nouvelle métbode d’assigner la direction des percements dans les mines, et de tracer les plans des ouvrages souterrains. (id.) — Observations sur ce Mémoire, par l’auteur. (id.) — Note sur le pechstein d’Auvergne. (Tom. XVI, 1804.)- De l’influence du manganèse dans la production du fer en grand, par M. STUKKEL le jeune, trad. de l’allem. (id.) —Expériences faites en grand sur de la fonte, dans uu fourneau à réverbère, par M— LANFADIUS, trad. et extr. (id.)

— Analyse du carbonate de inngnésie de Robschûtz, en Moravie, par. MM. LANTÀDIUS et MITTCUEXIJL, trad. de l’allem. (id.) — Observations sur les variations diurnes de l’aiguille aimantée, extraites de divers auteurs. (id.) — Notice sur quelques mines soumarincs, notamment sur le H uel-Werry, en Cornotiaïlles, par M. HA.’WSKIKS, trad. de l’angl. (id.)

— De la.préparation des briques de laitier dans les fonderies de Suède, traduction— (id.)— Lettre, de M. NAPIOXE à M » Werner, sur la montagne de fer, près Tabcrg, en Suède, suivie d’une noie de ce dernier minéralogiste sur le même sujet, trad. par extr. (id.) —Nouvelle Méthode de faire l’alun avec des pyrites et de l’argile, , par M : L&MrADius, trad. par extr. (id.) — Note sur la mesure de longueur employée dans les mines de Freyberg. (id.) — Des différents degrés de solidité de la roche, considérés comme base des différents modes de l’entailler, par M. WEUKKR, trad.’de l’allem. (Tom. XVII, i8o5.)

— Sur le prix coûtant de l’exploitation de la roche ; comme servant de base à la fixation des prix-faits dans le travail des mines, par M. LEwrc, extrait. (id.) — Notice sur un carhunate de manganèse", par M. LAMFADIUS, trad. (id.) —Du gisement et de.’l'exploitation d’une couche de galène, près do Tarnowitz, en Silésïe. (id.) — Méthode usitée en Suède pour sécher et chauffer un haul-fournenu avant de commencer un fondage-, extrait. (« /.-) — Exposé des travaux en usage à la fonderie de plomb de Fredcrichshûtle, près Tarnovvitz. (id.) — Description des fers spatïnques de Baigorry, Vaunaveys et Allcvnrd. (Tom. XVIII, iSo5..) — Description des houillères d’Ânzin. (’id.) — Notice sur’la montagne appelée Ringekûhle, dans la Hesse, par M. Mous, accompagnée de.notes. (iVf.) — Articles fondamentaux de la jurisprudence des mines dans les pays de l’Europe où les mines sont exploitées avec le plus d’avantages, et passent pour les mieux administrées. (Tom. XIX, 1S06.) — De la mesure des.-hauteurs parle baromètre, d’après, la théoriede M. Laplace. (id.) — Note sur la valeur du coefficient des formules données par M. Laplace, pour la détermination des hauteurs, h l’aide du baromètre. (Tom. XXI, 1807.—Delà mine de plomb de Poullaouen (Fimstcre)etdesonexploitalion.(Tom.’ XX et XXI, 1806 — 07,) —Desçr. de la mine de plomb du Haelgoët. (Finistère). (Tom. XXI.)—Observations sur la chaleur souterraine, faites aux mines de Poullaouen et du.Huclgoét.’, (« /.) — Avec M. BLAVOK-DUCIIESKE : Expériences faites sur les machines hydrauliques des mines de Poullaouen, ayant pour objet de déterminer, à l’aide d’un dynamomètre, la charge des machines et de faire connaître le rapport entre l’effet produit et l’eau motrice dépensée. (idi’)—Notice sur un gyspe primitif. (Tom, XXII, iSo7-) —Note relative àtm’ article des expériences faites sur les machines hydr. de Poullaouen. (Tom,. XXIII, 1808.]) —Notice sur la quiniiU. d eau tu xapeui contenue dans 1 atino spbue, sui h diminution de densité qui en îesultt-, et cm le pioduït de leapoiation en un temps de teinnne (lom XVII, 1810) — Du fci hvdiate, consideiecoimneespèccmmei ilogique (Tom « VX » III, 1S20) — Statistique mineraïogiquedu depaitement de la Loiu (Tom XXIX, 1811) — LMmtdun Mémoire sur les roches primitives bomo&çncs en ap piience (id)—Rappoit sui lï chute des iciohtes tombm pi es de Gienade, le 101*1111812 (lom, XXXI, 181 ?) De h quinlite de —vent fourni pal les tioin pes mcsuicci 1 iided une epiouette baiomctuque (Tom WMII, I8I5) — Sui la natuie de cei tains gics modernes, pii M VOIGT, tiaduit de 1 iJIem T. ce des obsenations (id) Le Magasin cncfclop dtquc renfeime lussi un Memonc de ce *Q vaut, —sur certaines combinaisons naturelles Vde 1 oxide defei aec 1 cm (i6einn, T8II, tom 1er) Lï Biogiaphie des Contemponms cite encoie de M d Aubuisson de Voisins tin Merrom. sur lafoicc de projection des / oleans, et sur les tjftls de l tiaporation

AUBUSSON (le vie d3)*Modèle d’un nouveau lessoit d’économie politique, ou Ptojet d’une nouvelle espèce de Banque, qu’on pouna nommer Banque ruiaîe, V A Ve D*** Amsterdam, 1772, in-12.

Reimpiimc a Pans, chez Lanrcns, en *789, avec différents morceaux.du même auteur, sur l’économie politique, *iuquel&il donni le titre d Albucomana

—*Piofession de foi poblïqne d’un bon

Franc Paris, Laurens junior 17S0, , în-8

On trouve aussi cette pièce en tête du ol men tïoime t 1 article pi ccedent

AUBUSSON-LA-FEUILLADE (d’).*Mémoire sur’un nouveau système de construction, voilure et navigation sans voile, par M d’A L. r Parts, Goujon, i8io, în 8

AUCHER. (le P Pasc.) Dictionnaire abrège fiançais ainienienetarniemen-fiau eais rrentse, 1S12-1817, 2 vol m-S.

AUCHER-ELOY (R), impr —libi me, né a Mois, le Ier octobre 1793

— * Entomologie (!’), ou Histoire naturelle des insectes, enseignée en iS leçons. Paru, Aucher-Lloi eteomp, 1S26, in-12, aec ? 5 fig, 8 fi, fig coloi, TO fi’

Cet ouvrage n’est pas, le seul que, sons le voile de l anon me, M Aucher ÉI03 lit publie II est 0111 1 luteui dune nouvelle tiaduction, qui ne poi te pis son nom, de la J tlciade, ou l Ant Ae Lu cuis de Patras, ûec le texte gret., et suiie de 1 H16 toirc véritable du Lucien, ,.traduction : de Eelin de Bnllu, m 32 Celte traduction a piru cette année

AUCLER. (Gabr.-Andr.), avocat, né à Argenton (Indre), mort à Bourges, en 1814 ou 1815.

— * Ascendant (l’) de la religion, ou Récit des crimes et des foreurs, de la conversion et, de la mort chrétienne d’un grand coupable, gui ont eu lieu leceinment dans la Mlle de Bomges, poème en iir ebants Bourges, i8j3, m-i2 de 3 ? pag

— *Tïneiue (la), on la seule Voie des sciences divines et. humainès du culte : vrai et de la moi aie Pans, Moutardier, 11 11-, (Sgu-S de 440 pag

Pendant la révolution, loisqu’on ouliit îetablu 1 ancien piçunsme acc li pompe de se cucmonies et ide ses fêtes, Auclei, un peu plus ecliue que la masse des noatcuis sui lespnt de In ieh0ion des anciens, essaja d en monlrei H supcnoiile sui H religion ebrétienne

Imbu des piejuges de 1 époque contre Ja îehçion delangile, a ciuse des cinnes qu on a commis en, sou nom, il luîTut facile d’arriver à’son but en faisant le lecit de ces mêmes eûmes, sous ce îap pou, il fut compus a mencdle "Miis, illumine de quelques, vérités sur les mystères q’ui’formaient la religion spirituelle et mystique des anciens, il Vat tacln tiop iu développement de ces idt.es, il eut même.la vanité.de se donner’deux noms romains (Quintus antius), et de se due descendant d une race de pitlies hyeiopbinles de Rome sous ce îap poil, il ne se mil pis i la poitccdes hommes du temps qui, ti i ailles pir une fausse philosophie j ne-Noyaient qu T traers les sens coiportls et m souliient poirt de mystères, iissi sou ouviage eut il moins de succès que ceux de Dupuis et de olnej Art communique

AUCOURT. "Voy. GODART-D’AUCOURT.

AUDAINEL (Hem — Aies), pseudonyme Toy DEi.ATjNAï : , comted, EntiRigues

AUDE (l’abbe André), TIC— gén de Mende et de Ymeis, cuie de ïomnon, frère du suiv-int ; ne a Api, en Po ence, en 1164, mort le 5 septembie l&%5

— Notions rapides sur l’unneisite de France, sur l’enseignement public, l’instruction pumane, Ja haute mstiuctiou et les coiporatiom. religieuse* ! enseignantes, particulièrement sui celle des jésuites Valence, impr delaca Montai, 1821, 10-8, 1 fv 5o c

— Suffrage (le) de la îeliEpon sur la gïoneuse issue de la guérie d’Espigne, et les vœux qu’elle foiine Pans, impr d’A Leclerc, 1824 Î n-8 de 24 pag, 60 c

AUDE (le clie J), auteui dramatique, auc secietaire du maiq Garracioli, MceIOX de Sicile, et de Buffon, ne a Apt, en Provence, le IÛ deceinb Ï55

— *Beveiley (le) d’Angoulême, comed. en un aete Pans, Barba, ïSo3, in-8.

— Bruits (les) de pais, ou l’Heureuse esperance, etc Voy TISSOT(CU-L)

— Cadet-Roussel, ou le Café des aveugles : Voyez TISSOT.

— Cadet-Roussel an Jardin Tmc, facétie eu p : acte Pjzr, Barba, x8o8, m-8, if 5oc

— Cadet-Roussel aux Champs-Elysées, on la Colore d’Agamemnon, vaud. en 1 acte » Pans, Pages (*Bezou), iSoï, in 8, 1 fu-aSc

— Cadet-Roussel, b « ibiei a la fontaine des Innocents, folie-vaud en 1 acte TQm n8 AUD AUD

càit.Paris, Barba, 1S19, in-8, 1 fr. 25 c.

— Cadet-Roussel inisantrope et Manpn repentante, parodie de Misantropie et ; Repentir. Paris, Barba, an va (1998) ; 1802, in-S, 1 fr. 5o c.

— Cadet — Roussel professeur, ou l’Ecole tragique,.comédie ou non, en 1 acte, mêlée de quelques scènes de tragéd. Nouv. édit. Paris, Barba, 1S19, in-S, ï fr. 2 5 c.

La première édition est de 1S02, et est intitulée l’Ecole trafique, ou Cadet-Roussel maître de déclamation.

— Café (le) d’une petite ville, comédie en’ 1 acte et en vers. Paris, Barba, 1S01, in-S, 1 fr. 5o c.

— Café (le) politique com. en 1 acte, en vers, à l’occasion de la paix avec l’Autricbe. Paris, Barba, 1809, in-8.

— * Canardiu, ou les Amours du quai de la Volaille, comédie du gros genre j en 2 actes. Paris, au théâtre de la Cité-Variétés, an ix (1801), in-8.

— Corneille au Capitole, scènes béroïques. Paris M"" Masson (* G. Brunet), 1S11, iu-8, 1 fr. 20 c.

— Critique (la) de Mln 0 Angot au Sérail, pièce en 1 acte et en vers. Paris, Barba, i8i7, in-8, I fr. 5o c.

— Deux (les) Colons, vaudev. en 1 acte. Paris, Barba, iSiS, in-8, 1 fr. 25 c.

— Diderot, ou le Voyage à Versailles, comédie en 1 acte. Paris, Barba, 1804, in-8.

— Elisabeth, ou l’Exilé en Sibérie, mélodrame en 3 actes ; Paris, Barba, 1806 in-8. 1 fr. 5o c.

. Avec Thuring.

— Enlèvement (l’), ou Léonore de Volmar, uicloil. en 3 actes. Paris, Barba, 1S09, in-8. Avec Goldmnnn.

— Fanchon la Vielleuse de retour dans ses montagnes, comédie en 3 actes, mêlée de vaud. Paris, Roux, an xi (i8o3), in-8.

Avec Servières.,. —

— Fête (la) des Muses, com. en un acte et envers, représentée à Versailles, en 17 76, devant LL. MM. Paris, Leclerc, 177 6, in-S.

— Gertrnde, ou le Suicide du 28.décembre 1793, comédie en 2 acte. Paris, 170, 5, in-S..’

— Godard, ou la Loge du portier, coméd. en 1 ùCte.Par., Barba, iSoo, in-S, 1 fr. 20c. —Héloïse(l’) anglaise, drame en 3 actes et en vers ; Paris, Cailleau (*Barba), 17S3, in-8, 1 fiv 20 c.

/Celle pièce a eu plusieurs représentations sous le titre de Y Iléroine.américaine.

— Héi-oidc : Didoii et Énée, el autres pièces fugitives.-Paris, 1791, in-8.

— * J’ai (les) vu d’un jeune bomme à la mort d’un vieillard (Voltaire). Paris, More au, 1779, broch. in-8.

— Journaliste (le) des ombres, ou Momus aux Champs-Elysées ; piècéhéroï-natibnale, en 1 acte et en vers, réprésentée par les comédiens français. Paris, Gueffier, 1790, in-8, r fr. 5o ç.

Talnia jouait dans cette pièce le rôle de Rousseau.

— Léon de Norveld ;, ou le Prisonnier de Stockholm, pièce historique en 3 actes. Paris, Barba, 1817, in-S, 75 c.

— * Lettre d’un vieillard de Ferney à l’Académie française,; Eloge de Voltaire, etc, 1799, in-8.

— Madame Angot au Malabar, ou la Nouvelle Veuve, raélo-tragi-parade, en 3 actes. Paris, Pages (*Bezou), 18o3, ïn-8, 1 fr. 0.5 c.

Avec Lion. —Madame Angot au Sérail de Constantiuople, drame, tragédie, farce, pantomime, en 3 actes. Paris, Barba, i8o3, in-8, 1 fr. 5o c.,

Avec Tissot. — Message (le) aux Champs-Elysées, ou la Fête de l’amitié et de l’amour, pièce épisodique en 1 acte et en vers, représentée sur le théâtre de l’Odéon. Paris, M"e Renée ; Perlet, 180g, in-8. —— Momus aux Champs-Elysées, comédie en I acte. P-aris, Henée (*Barba) j 1790, , in-8, 1 fr. 5o c.

—Monsieur de la Giraudière, ou Masques contré masques, folie en 2 actes. Paris, M"w Masson (* G. Brunet), i8i3, in-8, 1 fr. 20 c.

—rMonvalet Sophie, drame en trois actes et en vers, représenté sur le’théâtre de l’Odéon. Paris, Martinet, 1809, in-8, I fr. 5o c.

Cctlepièce fut d’abord reçue per les comédiens ordinaires du roi en 1791, et répétée un an aprèsau Théâtre-Français du faubourg Saint — Germain, sous le titre des Deux Sophie, , drame en 5 acles et en vers : les répétitions on furent interrompues par. deux causes bien différentes ;, la première fut la générosité de M. Aude qui céda son tour à M. François de.Ncufchàtcau, auteur de Pumêla; la seconde, , l’emprisonnement des comédiens français de l’Odéon à l’occasion de ceux de la rue de Richelieu.

— Offrande à la religion catholique, poème. Paris, 1S02, in-8.

— Paix (la), comédie en 2 actes, et en vers. Paris, Barba, 1797, in-8, I fr. 5o c. —Préliminaires (les) 1 de paix, coméd. en 1 acte et envers. Paris, Barba, 1797, in-8, 1 fr. 5o c.

—Pièce (la) impromptue (la Voix du cœur), représentée à STersailles, à l’occasion delà naissance de S. A. R. Madame (aujour "’V'AUD ’;.’' ; /AUD, : -’;. 119

d’hui Mmc la : Dauphine)ï.. : "s..’. ;..’….. i-fnBc’our (le) de Camille à Rome ; drame ’héroïque. Parisy-iySy, in-S. ’., — Pièce composée à l’occasion du.retour de Ncclçèr. .’—-Ricco (le nouv.), ou la Malle perdue, comédie, en 2 actes. Paris, Barba j 1864 in-8j i fr., ! "-.l- : ’--’'’

— Ruse (la) d’un jaloux i ou la-double Intrigue, comédie’eu 1 acte et en vers. Paris, Barba, i&o5 ; in-S, 1 fr. ;

Avec Lion.,’

— Tribut (le) des arts à la ville déLyon, vaud. en 1 acte. Lyon, 1789, -8.

— Un an de Périclès, prologue en vers, avec des notes sur les jeux gymniques, etc. Paris, Barba, 1S10, in-S… : , ..

Pièce en l’honneur de Napoléon el du ministre de l’intérieur d’alors. — ;’,’, -’ : —

— Vie de Buffon. Lyon, Gfabit, 178S, 1

, vol. in-S.’"’

Le chevalier Aude est encore auteur de quelques

. autres pièces imprimées que nous ne citerons que vaguement, n’ayant pu nous les procurer : Bèdeno.—La France etl’Italieaupieddes Alpes.— Avccmad. Belfort : Madame Angot dans son vallon, vaudeville en un acte. —

— TiTonimez-la comme vous voudrez, com. enuii acte. On lui doit, aussi beaucoup de poésies fugitives ; lim. primées séparément, ou dans l’Almanach des Muses et dans d’autres recueils, et une dixainc d’autres pièces de.théâtre non imprimées.

’On a annoncé, en octobre 1S25, une édition des Œuvres complètes du chevalier J ;’Aude. (Paris, Pollei j’Dondey-Duprè père et fils, Lacourière), devant former 6 vol. in-S, avec portrait, 3o fr.. :

’AUDE (Jos.), neveu du précédent j né à ParisnortàValladplidjàrâgede 21 ans.

— Arlequin sourd inuet etc. Voy. DÉCOUR.

— Bouquet (le) filial, etc. Voy. MOMPTE.

— Collin d’Hârleyilte aux Champs — Elysées, çomédie-vaud., eu 1 acte.Paris, Maldan ; Loeard, 1S06, in-8.

Avec MM. Découi-et’Defreshoy. — —,

— Mercure à Paris,.vaudeville en, 1 acte ; Paris, B~enée (*Barba), i8oS, iu-S, 1 fr. 56, c.

Avec Décour. / : ;’; : ’' : ,’

— Paix’(la), vaudeville impromptu (en unacte). Paris,’Allut, 1866, in-S.

.Avec Eugène (Décour).’

—Ricochets (les jietits), etc. yoy.DÉnduR.,

— Veillé (la) d’une grande fête, vaud. en x acte. Paris, Èenée (.* Barba)} 1808,

.— in-8, 75-c.’ ~}’'.’

Avec Décour.’—. "/’

. Aude neveu est encore fauteur dé trois pièces non imprimées : la Fête de St. Çlaud, vaudeville (avec MM. Décour et Dumàniant), , 1807 ; l’Homme et le Malheur, mélodrame en 3 actes (avec un anonyme), 180, 7 ;’e Valet de sa femme,.oomédie en un acte et envers (avec Décour), 1S0S.,

. H.B ; D-r..

AUDEBARD — FÉRUSSAC (d’.).. Voy. FÉRUSSAC (p’A. de).v j 1; . : ’, , ,

AUDEBERT(J.-Bapt.), peintre etnaturaliste ;’né â Rbehéfort en 1759 ; mort le 5

décembre 1800.,’-. : ’, —

— Fortuné (le) Marseillais ; comédie en ï acte. 1775., : , ; : , — ’'’ : V’V. ;, , ;. ;, ;. — Histoire naturelle des oiseaux dorés ou à reflets métalliques, ou Histoire naturelle et : générale des Colibris, Oiseaux-Mouches, Jacamars, Promérops, Grimperaux et des oiseaux de Paradis. Paris, impr. de Crapelet (Desray), 1S02, 2 vol. in-fol., sur pap. jésusvél.sup., ornés de ig2 fig. imprimées, en couleur (tiré à 200 exemplaires), 906 fr. ;, avec le texte imprimé avec de l’or au lieu d’encre, luxe typographique qui n’a pas encore été employé pour aucun ouvrage de cette étendue (tiré à 10-exempl.) 3ooo fr. —’-Le’même ouvrage. Paris, leméme, i8oà, 2 vol. in-4, pap. véL, fig. en coul. (tiré à 100 exempl.), 5ob fr.

Cesdeux volumes : ont paru en 32 /livraisons de chacune C planches avec le texte ;.le pteuiier,.contenant l’histoire des colibris, des oiseaux-mouches, des jacamars et dés promérops, est d’Audebertî le texte du second.vol. est de L.-P. Vieillot.— : ..

— : Histoire naturelle des singes, des makis, et des galéopythèques. Paris, impr. de Crapelet {Desray), fjgQ-xSoo, 10 livr ; formant i-vol. gr. in-fol., sur jésus vélin su-. ; perfiu’Satiué, orné de-63 planches’imprir — mées en couleur, -3oo fr.,., ou 1 vol.in-4.’

Il a été tiré un exempl. de ces deux ouvrages sùivél., impr. en. lettres d’°r, et avec les dessins ori, ginaux.

. AUDÉBEZ (J.-Joé’l), past. de l’église ré’formée de Nérac. Lettre à Mélanie, en réponse à celle dttn curé catholique, adressée aune dame de. sa paroisse, qui s’est faite protestante, par M. Poujet, curé de Nérac, etc. Nérâc, Galujip, 1826, in-8 de 48, pag., 60 c. 1. ; .

’." M. Pbujctadrcssa mie seconde lettre à ses paroissiens i et M. Aûdcbez y répondit par la’suivante :

— Lettre à M ; Poujet, curé dé Nérac, etc., en répo, nse à sa seconde lettre aux fidèles de son arrondissement. Agen et Nérac, l’Auteur, 1S26, ih-S dë’64 pag-, 75 c.

AUDET. Traité de la théorie de la enration dès ulcères, etc.,.trad. de l’angl. Voy.,

BEM.(B; ,) : . : ’ : " « : » : : .’.' : ./ : :  : ’-~ : -"’..’

AUDIBERT(i’abbê), correspondant de

rÀçadcmie roy des Inscriptions ; né.à Toulouse, vers 1720, mort vers la fin de 1770.

— * Dissertation sut les origines de Toulouse.Toulouse, 17G4, in-8, fig.

On trouve dans ce vol. une Lettre sur les médailles trouvées à Veille, de l’abbé Barthélémy..

.AUDIBERT. Avantages (des) de lâlégiJ limité.’Paris, Trouvé, iSa/ji$f— Jii-S. : 140 AUD AUD

—Influence (de V) de la religion chrétienne sur les institutions sociales ; discours. Paris, Trouvé, i825, br. in-8.

— *Notes adressées au congrès de Vérone. Paris, Boucher, 1822, in-S.

Ces trois écritsn’ont pas été mis dans le commerce. Cet écrivain a eu, part à la rédaction de la ÇUI’Mzàine littéraire, ouvrage périodique (1817).

AUDlBERT (L.-Ant.), médecin, né à Ciotat(Bouches-du-Rhône), en 1734.

— Conquête (la)de Mahon, poème. 1756, in-8.

— Louis XV sauvé, poème. 1787, in-4.

’AUDlBERT-CAILLE(J.-M.), médecin. — Analoie(de l’) appliquée à l’étude des épidémies et à la détermination desmétbodes curalives qu’il faut choisir dans les cas douteux. Montpellier, JHffie « , : i823, in-8.

Cet ouvrage a eu, la même année, une seconde édition….

— Lettre à M. Broussonnet, doyen de la Faculté de médecine de Montpellier. (Extraite des Annales cliniques de Montpellier). Montpellier, impr. de J.-G. Tournel, 1817, iu-8 de 2’o pag.

Tirée à.5o exempl.., -… —’Mémoire sur l’utilité de l’analogie en médecine ; mémoire qui à remporté, le 17 mai 1809, le prix proposé par la Société de médecine-pratique de Moutpellier.il/oHrpetlicr, imjr. de Tournel, 1814, in-8.

Tiré à 100 exempl. seulement.

— Podalyreà Crotone, trad. d’un manuscrit grec. Montpellier, imp. de Jullien, 1S23, in-S de 16 pag..

Ce docteur a rédigé le Journal de médecine de Montpellier (iSs3), ensuite le Journal médico-chirurgical du Var, — etc.’(1S24), continué l’année suivante, sous le titre.de VAnulj-ste et Journal médico.cliiwrgical.du Vàr et des Alpes.

AUDlBERT — RAMATUELLE. Barème général, etc. Voyez BOILEAU (Nie).’.

— Cours élémentaire de tactique navale. Paris, Baudouin, an x (1S02), 1 vol. in-45 avec.atl. de 68 pi., 20 à 3o fr.,

AUDIBRAN(Jos.), chir. dentiste. Quel- ! ques réflexions sur le procès intenté aulord comte de Bridgewater par M. Dubois-Chemant, dentiste, ainsi que son Mémoire pour justifier ses prétentions. Paris, l’Auteur, r. de Valois, XL° ; a-, 1826, in-4 de 16.pag. —Traité historique et pratique snrles dents artificielles incorruptibles. Paris, Gabon, 1821, iii-S, 4 fr.

. AUDIERNE (Jacq.), ancien maître de mathématiques des pages de la comtesse de Toulouse ; né à Beauclïamps, dans la vallée de Montmorency.

—.* Babékan, ou les trois Bossus, com. en 1 acte et en prose, faite par un Boiteux et publiée par un Borgne. Paris, de l’imp. de Valleyre lamé, 176g, in-12.

—Éléments de géométrie. Paris, i765, in-8.

— Géographie de Robbe ; nouv. édit., augmentée. Paris, 1746, 2 vol. in-12.

Le Traité de la Sphère et plus des deux tiers de cette édition de la Géographie sont d’Audierue.

— Traité complet de Trigonométrie. Paris, 17 56, in-8.

.Audierne est auteur de trois comédies, chacune en un acte et en prose, jouées au Théâtre-Français en 1739, qui ne paraissent pas avoir été imprimées : la Suivante désintéressée ; la Méprise, et le Mari égaré : il a donné des éditions augmentées de plusieurs ouvrages d’Ozanain, et a fait insérer divers écrits concernant la géométrie dans les journaux du temps.

, AUDIERNE (Jos. d’), provincial des capucins de la province de Bretagne.

— Institutions militaires, ou Explication d’un grand nombre de difficultés relatives à la conscience dans le métier de la guerre. 1772, 2 parties in-12.

—Lettres curieuses, utiles et théologiques, ou Abrégé de l’ouv. de Benoît XFV*, sur la béatification des Saints. Rennes, 1709 et années suiv., 6 vol. in-12.

AUDIFFRET (L.-D.-L.), avocat, né Draguiguan, vers 1780.. — Élégies, suivies de la guerre de Caros, poëme et autres poésies. Paris, Le Normant, iSiS, in-8, 2fr.

lia fourni, depuis plusicursannées, des pièces de vers à l’Almanach des Muses et autres recueils poétiques. —

— AUDIFFRET (P.-Hyac.-Jucq.-J.-B.), attaché à la Bibliothèque du roi, section des manuscrits, membre delà Société asiatique, desacadémiesdeNantes, Rennes, etc. ; né à Avignon, le 7 novembre 1773, delà même famille qu’Hercule Audiffrel, oncle maternel de l’illustre orateur Fléchier.

— Généalogie de la utaisonde France. Analyse du Mémoire de M. le comte de Fortiad’Urban, et notes sur ce Mémoire, extraites du Dictionnaire chronologique et raisonné des découvertes. Paris, imp. de Fain, 1823, in-8 dé 16 p.

-i— Notice sur Lesage. Paris, Renouard, 1822, in-S, 2 fr. 5o c.

— La Saint-Charles et la Saint-Louis, dissertation historique et critique, qui peulêtré n’en est pas une. Paris, 1825, in-S.

M— AudiiTret est un des collaborateurs de la Biographie universelle, * où il a fourni un très-grand nombre d’articles’, la plupart orientaux, entre autres ceux de Le Sage, HTaliomet, Nadir-C/iah, Noves (’La belle Laure de), Soliman, Tamerlan, Tippousullhan, etc. Il a fourni, à la. Continuation de VArt de — AUD AUD,., 121 :

vérifier les dates, l’Histoire’des Maures d’Espagne : , composée d’après les meilleurs manuscrits, ell’His. -toire des règnes de Charles III ct.de Charlesi IV. 31 donnera également dans le même ouvrage les règnes de Joseph et de Ferdinand VII ; l’Histoire de l’Empire ottoman, de’la Perse, des étals musulmans d’Afrique,’etc. Bï. Audiffret est encore auteur dé, la Notice sur la vie el. les ouvrages de Le Sage, — mise en tète de l’édition des œuvres de cet écriv., Paris, A.-A.Renouard, I8 ?.Ï, ia vol. in-S. : un certain nombre de celte notice, à laquelle se trouvé joint le Jae siinilc d’une lettre inédite de Le Sage, a, été. tiré à part : Voy. ci-dessus ; d’un article (dont il a été aussi tiré des exemplaires séparément) sur la Généalogie’ etc ta maison de France, , dans le Dictionnaire —chronologique et raisonné des découvertes, etc., dans les sciences, la littérature, etc., de 1789 a 1S2Ô, i5 vol. jn-8 , d’un. Recueil de six Romances, avec accompagnement de piano,’dont il a/composé, la musique. Il à : fourni quelques ; articles à divers journaux, et est un des collaborateurs de la Nouvelle. Biographie universelle des Contemporains, commencée en 182b.,

AUDIGER* Maison réglée (là) et l’art de diriger la maison d’un grand seigneur et autres, tant à la ville qu’à la campagne. Paris, 1700, in-12.’'..’.'

ÀÙDINl Fables héroïques, avec des disr couis histoiiqucs sui chique fable, pal RL. M (ËRuzFà DC X.A. MIE-IIMLR.) Amsterdam, Pauh, 1720, 2 ol ïu-8 etin-u Nouv. edit, 1754

1,’édition dc 17011 poile le nom de 1 iditcui

AUD1N (T M —V), homme dc lettres et ltbiaire a Paris ; ne à Ljon, Aers 1789

— * Ali (T) 1860,.ou Pline le jeune, bis toiiende ChirlesX, (avec le texte de Pline, en îegaid de la Uaduclion) Pans, Audin, 1824, br. m-8 i fr. » 5

C est un fngment Inc dc la 11 iduction de Pline, pii Sic

— * Blanc, Bleu tt Rouge I)on, imp dc Chambcl, iS 14, bi m-8

— Concoidat entre Léon X et I lancois Icl. trad du lat Voye ? ce litre —Essai sui le lomantique Paris, Ponthicu, 1822, m S, 2 fr 5o c — rioience, ou la Religieuse. Pan*, Pi borcau, 1822, ? ol in 12, J fr

— * liistoitc de la Saint B-nibtlemv, d’-i pics les chroniques, niemoiies el mss du xi’siLcIe Pans, Ihbain Canel, 1S26. m 8, 7 f — * L interne (la) migiquelyomnise L)on, 1811, bï m-S

— LouisXV]II, la Patuc, l’Honueui Lion, Ï8I5, Li m 8

— Michel Monn et la Ligue, nouvelle politique, trtd dclital Pans, Ai/dm, 181S, m S, f, h

liidnction supposii

— Notice hi.sloi.ijui sui hpiincessc Maue Caiolmc, duchesse de Beu, etc Pans,

Jtidin, 1S16, 111-18, 1 h 5b c

.—* Rcgicide(le). Paris, Eemonier, 1820,

in-12, 2 fr.’

—* Tableau historique des événements qui

sesout passés à Lyon depuis le retour de

Bonaparte jusqu’à rétablissement des Bour-’

’bons.-Lyon, Boursy, 1810,’br. in-8. —.,

J.-M--V. Audin a donné des articles littéraires à divers journaux : ’ : . : ’

." AUDIN-ROUVIÈRÈ (J0S.-M.), médei cin-eonsùttant.y ancien professeur d’hy’giène au lycée de’Paris,’etc. ; ne à Càrpentras (Vaucluse)eu 1764.

— Chronique médicale de Paris.’Sec. édit. Paris, Pontliieu et Ç., x S 2 7, in-S de52 p., i f.

Extrait de : la neuvième édition de là Médecine

sans (médecin, ou cet opuscule a’été imprimé pointa première fois’; -; -,. —, 
: .,

— Essai sur la topographie physique et médicale de Paris j ou Dissertation sur les : substances qui.peuvent influer sur la santé des habitants de celte cité. Paris, de T imp.

franc, de Mnémosyne, au. ri (1794) de la

république, in-8…,.--. "..

Poui une topoiapluc mcdic-ilc de Puis plus ir cente que celle ci, A 03 I ACHAISI (C)

—Hvgiene abitgce, ou Principes généraux poui conseiei la sinte et ptolongcr la vie Sec edit Pans, Ponthicu et tomp., 1827, m 8 dc 48 pag, 1 fi

Ixtiait d(lï iicuwimc édition do lï Midecine sans médecin ou cet opuscule i Ue impmm poin 11 pitmicie lois

— Médecine (la)s-ins medeem, ou Manuel de santi, ousiige destine, 1 soulaget les înfiimiles, a pievemi les maladies aigues, a gneui les maladies chioniqucs sans le se cours d’une m un etiangert IX 1 edit, entieicmenl refondue, el considérablement augmenKc Pan*, 1 Auteur, iS7, iu 8, IMC 2 pi 6 fi

I 1 picmicic (dit 011 t-.l dt J8 ? -I —Le mime ouArige en espagnol Medcciua (la) bin medico, o Manual de salud, dc, liaducida al castcllano, poi P — T L lï ruRx, professoi en J i Escucla de commeicio en Pauc Pans, l’Auteur, 1824, in-$, a ce une pi, 7 ft

— Memoite sui la ucccssilcdc l’inoculation a P ins et sur 1 ulililc d’un hospice destine 1 cette opctation Pane, 170, 5. in-8

— Plus di singsuis Paru, Pontliieu, 182O, m-S. ifi "îo

lis M Audin ROUM rc —1 foui m quelques Me uiom.* d-ms le Joui ml de lï société mcdicile

AUDUNOl (Nie Mcd.) aclcui, ut 1 Nanc, moit.1 Pans, le 21 mai 1803

— Dtuothee, pantomime, precuke dis Pieux (hexahets, piologtu p-iutoiiiinu’ Pans, C-ilhau, 178", in 8

IOM I » 122 AUD AUD

— Tonnelier (le), opéra-comique en i acte, Nouv. édit. avec des changements. Paris, Duchesne, 1765, in-S.

Avec Quêtant. La première édition est de 3761.

AUDŒNI (Joli.). Epigramniata. Yoyc2

OWEN.

AUDOT (Louïs-Eustache), libraire, né à Paris, le 26 février 1782.

— Art (T) de faire, à peu de frais, les feux d’artifice pour les fêtes de famille. IIIe édit. Paris, Audot, x$2.5, in-12, avec 10 pi., 1 fr. 80 c.

— Art (T) du menuisier en bâtiments et en meubles, extrait en partie de l’ouvrage de Roubo et orné de nouvelles figures, etc. ; accompagné de Notions sur la géométrie, de Tables de conversion des mesures anciennes et métriques, et d’Éléments d’architecture en ce qui concerne la décoration. Sec. édit. Paris, -Audot, 1824, in-12, avec 67 pi., 7 fr. 5o c.

La première édition est dc 1819. —— Cuisinière (la) de la campagne et de la ville, on là Nouvelle Cuisinière économique ; précédée d’Instructions sur la dissection des viandes à table, et suivie de Recettes précieuses pour l’économie domestique, et d’un Traité sur les soius à donner aux caves et aux vins » IVe édit., contenant un grand nombre d’augmentations. Paris, Audot, 1820, in-12, avec n pi., 3 fr.

Ces trois ouvrages ne portent que les lelli-es initiales du nom dc leur auteur, L.-E. A.

Audol est l’éditeur des Mémoires particuliers, etc., de Mad. la duchesse d’Angoulêine ; il est un des auteurs de la Notice historique qui accompagne le facsimile du Testament de Louis XVI, etc., ainsi que des dessins pour l’Almanach du bon Janlinier, dont il a fait la partie des ustensiles !

AUDOUARD (Math.-F.-Maxence), docteur en médecine de la Faculté de Montpellier, médecin principal d’armée 3 médecin en chef de l’hôpital militaire de Picpus à Paris ; membre honoraire, titulaire et correspondant debeaucoup de sociétés savantes et littéraires de la France et de l’Étranger ; né à Castres (Tarn), le 29 juillet 1776. — Congestions (des) sanguines de la rate, ou des Obstructions de ce viscère vulgairement appelées, en anglais spleen. Paris, Mcquignon-Marvis, 1S1S, in-S, 75 c.’ — Empyème (de l’), cure radicale obtenue par l’opération, avec des observations pratiques. Paris,’Mcquignon-3Iar vis, 1S0S, ïn-8, 2 h 5o c.

—— Lettre sur la contagion delà fièvre jaune. Paris, de l’impr. de Belin, 1821, in-8. —Recherches sur la contagion des fièvres

ïnlermitreutes, Paris, Méquignon-Marvis ? 1817, in-S, 4 "fr.

— Recueil de Mémoires sur le typhus nautique, ou Fièvre jaune considérée comme provenant principalement de l’infection des bâtiments négriers. Paris, 1825, in-S.

C’est une réunion, sous un litre commun, des cinq Mémoires suivants, publiés d’abord par l’auteur dans la Revue médicale, de 182 ; } à 1826, et dont il avait fait tirer un certain nombre ù part ; i° Histoire de la’ fièvre jaune du Port-du-Passage (août 1824) ; 2QDe l’Origine el des causes de la fièvre jaune, d’après l’observation de cette maladie à Barcelone el au Port« lù-Passage (septembre 1824) ; 3° Considérations bygiéniques sur la fièvre jaune (novembre 1824) ; 4° Aperçus généraux sur l’infection et la contagion dans la peste et la fièvre jaune’(avril 1S26) ; 5° Examen critique des opinions qui ont régne, sur l’origine et les causes de la fièvre jaune (août 1S2G).

— Relation historique de la fièvre jaune qui a régné au Port-dn-Passage, en i8a3. (Extrait de la Revue médicale, août, 1824). Paris, i824j br. in-S.

L’auteur, qpi se trouvait au siège de Pampclune, reçut l’ordre d’aller aviser aux moyens d’einpècbcr ]ue cette maladie ne gagnât l’armée qui faisait le siège de Saint-Sebastien et qui fournissait garnison au Port-du-Passage. Le succès des mesures qu’il prit justifia la confiance que le gouvernement avait mise en lui ; la maladie cessa promptement.

—Relatïonhistorique et médicale de la fièvre jaune qui a régné à Barcelone en 1821. Paris, Mêquignon — Marris, 1822, in— 8, 7 fr 5o c.

Cet ouvrage fut publié à la suite de la mission que l’auteur eut à remplir à Barcelone’, par ordre du ministre de la’guerre ; mission qu’il avait sollicitée dans le but de se familiariser avec la fièvre jaune, afin de pouvoir servir plus utilement son pays dans le cas où cette maladie se montrerait dans un lieu où il y aurait une réunion de troupes : cette circonstance se présenta, en effet, deux ans après. A la suite de cette mission, M. Audouard fut porte au nombre, des médecins auxquels la loi du 3 avril iS ?. ?. accorda une pension viagère de 2, 000 francs, comme récompense nationale, et son nom est associe à ceux de MM. Mazct, Pariset, Baïlly et François, sur la médaille d’or qui fui frappée pour conserver le souvenir de cette périlleuse el lionorablc mission.

Tout le inonde sait que M. Audouard fut le premier de ces médecins qui plongea ses mains dans les cadavres pour y ebereber les caractères de la mala . die, et qu’il dégusta la matière noire qu’on trouvait dans l’estomac, la même qui, pendant la vie, procurait les vomissements noirs qui sont caractéristiques de celte cruelle affeclion. La saveur parti — ticulièrc de cette bumeur l’éclnira sur la nature de . la fièvre jonhe, qu’il a indiquée avec plus de précision et de clarté qu’on ne l’avait fait « vaut lui; s ? s idées ont été transportées dans tous les écrits qui ont paru postérieurement à sa relation — Tétanos (du). Montpellier, iSoôj in-4.

Tbèse présentée et soutenue par l’auteur h la faculté de médecine de Montpellier, pour obtenir le titre de docteur.

— Thérapeutique (nouv.) des fièvres intermittentes, exposée en trois Mémoires, qui traitent : i° d’un nouveau fébrifuge propre à remplacer le quinquina {dans la curotïon des fièvres intermittentes ; o. 0 de l’utilité, des sinapismes contre, les fièvves intermittentes anciennes, particulièrement contre les fièvres quartes qui ont résisté au quinquina ; 3° des Céphalalgies périodiques déterminées par l’insolation, et de leur analogie avec les fièvres intermittentes. Paris, Mêquignon-Maryis, iS12sin-S, 3 fr.25 c.

On doit encore à ce médecin : , i° des Notices historiques sur la vie et lés’ouvrages de MM. Icard, de Castres, chirurgien* professeur d’accouchement ; Carrèrc, professeur de médecine à Perpignan ; Ferrier, médecin à Narbonne, tous trois associés correspondants de la Société de médecine-pratique de Montpellier— Ce fut comme secrétaire de celte compagnie savante que M. Audouard lut ces notices en séance publique ; elles ont été réimprimées dans les. Annales de celte société f 1807, in-4) i 2° Ooseivations dcjîevivj’intermittentes pernicieuses, recueillies à l’hôpîtal militaire français à Rome, en 1S07, par Mi Audouard’, alors médecin en chef de cet hôpital (Ann. tle. la. Société de.médecine pratique de Montpellier, 1S0S), 3° Ce fut dans ce recueil, à la rédaction duquel H. Audouard concourut de 1803 à i8o5, que ce médecin fit ses débuts comme écrivain ; on y trouve en effet de lui, sous une date antérieure à 1806, quelques Mémoires, des Rapports faits à là Société, et des Analyses, d’ouvrages de médecine, principalement de ceux du docteur Pujol, dont il était io compatriote’, et dont il aurait, été le successeur à Castres, -si l’impulsion donnée à la jeunesse française né l’eût conduit aux avinées en iSo5..

De retour de ses campagnes, en 1814 j M. Audouard se fixa à Paris, et comme membre delà Société de médecine de celte ville, il a fourni beaucoup de matériaux au Journal général de médecine, — qui appartient à cette société.. Les principaux sont : 4° Rapport suiv un long Mémoire d’unmédecin espagnol, relatif., à la fièvre jaune (avril 1820). ; 5° Mémoire sur la contagion des fièvres eu général et de la fièvre jaune en particulier (juin 1820) ;’; 6° Observation d’analomie vénérienne contractée par contagion.oculaire (août 1820) ; —7° Mémoire, en forme de lettre i sur la contagion de la fièvre jaune, en réponse à celle" que lui avait adressée, sur le ïuéme snjet, le docteur Sédillol., dans le Journal univ. des Sciences médicales de novembre 1820 (décembre iSao) ; 8° Lettre sur la localisation des fièvres intermittentes (mai 1821) ; 90, Observations sur l’emploi do l’arséniate.de soude contre les fièvres intermittentes (dans le Recueil ù"c Mémoires de médecine, de chirurgie ; et de pharmacie militaire, tom. IXi’iSai.) ; " 10* Lettre rsur les ouvertures du cadavres qui furent faites à Barcelone pendant , l’épidémie, et par. qui. (Journal général dc médecine, avril i822) ;, n° Recherches sur le siège des fièvres.intermittentes (Journal gén..de médecine i mai et juin Ï823)., ; . Y..V.S. !..

AUDOUITS[(Fr.-Xav.), avocat à la cour roy., ne à Limoges, le iS avril 1766.. -- Avis au Clergé (sur la suppression des privilèges)….’..’.’.’.’.

L— Commerce (du) maritime, de sou influence sur la richesse et la force des états j démontrée par l’histoire des nations anciennes etmodernes ; Situation actuelle des ’puissances de l’Europe, considérées ; dans leurs rapports avec la France ; et l’Angle-’ terre ; Reflétions sûr.i’armement en coursé ;

laLégisla tion et ses avantages ; Paris ctSerasbour’g, Levrauh ; Baudouin, 1800} 2. vol. in-8, 6 fr., c,.

—Histoire de l’administration de la guerre. Paris, P. Didot, ASti, 4 vol. in-S ; 20-fr. -—Intérieur (l’) des maisons d’arrêté Paris’,

  • 795, in-8. ; ; . ;’;’. ;./’/ ;,’r’J-V’;’’ ; *’’

— Lettres sur laconstitutionbritannique… ’—Oraisonfunèbrë de Mirabeau. 1791, 111-8. —Publiciste (le) philanthrope. ;. ! 796., —Responsabilité (delà) des ministres. Par., Brissot-.Tkivars, 1S19, in-8, 2 fr. 5o.

On doit encore à F.-Xav. Àudnnin des Notices sur les généraux Meunier et Dugomniter, insérées dans le journal le Rédacteur i’

AUDOUIN (le chev. J.-Vict.) ; docteur en médecine de la faculté de Paris, sous". biblio thé paire de l’Institut, professeur-suppléant d’histoire naturelle ; membre des sociétés philo ni a tique et d’histoire naturelle de Paris ; ; de-l’Académie des sciences de Moscou de Genève, de Berlin, dé Philadelphie, de New-ïorck, etc., etc. ; né. à Paris, le 27 avril 1797. r— Prodrome d’une histoire naturelle, chimique, pharmaceutique et médicale des cantharides ; thèse présentée à la faculté de médecïnede Paris, le 22 août 1826, pour obtenir le grade de docteur en médecine. Paris, de l’impr. de Didot jeune, 18-26 ;, in-4 de 56 pag.., ; : : : ; / ;

Cette thèse, ainsi que son titre l’indique, n’est

que le prodrome d’unouvrage’plus considérable,

dont l’auteur s’occupe depuis plusieurs années. ! i., Aucune des recherches de ce naturaliste n’ayant été l’objet d’une publication spéciale, nous indiquerons lés divers recueils où elles sont consignées : i° Anaiomie d’une larve apode, trouvée dans h bourdon des pierres, Mémoire composé en société avec M. LÂCHÂT, lu a la Société philoinatiquc le 22 août 1 SiS, imprimé par extrait dans le’Journal de physique » tom. LXXXTIII, / et en. entier dans les Mémoires de la Société d’histoire naturelle de Paris, tom. Ier, avec une planche ; 2° Recherches sur les rap— ports naturels qui existent entré lès trilotitesct les animaux

articulés, avec pi. (dans le toua.YIÏI des Annales des Sciences physiques deBruxelles) —.ce mémoire n’ayant pas été imprimé sous les, yeux de l’auteur, il s’y est glissé des fautes graves ; elles ont été corrigées dans un pelit nombre d’exemplaires qui a été.tiré séparément ; 3° Mémoire sur l’cichlj-sie nouveau, genre d’à—’ rachnides tmcfiéennes (dans les Mémoires de la Société d’histoire naturelle, tom. I") : il eu a été tiré un pelit nombre à part ; 4° Note sur une nouvelle espèce du genre cchlj-sie (dans les Annales des sciences naturelles., loin. Il) ; 5° Lettres sur la génération des insectes’, adressée-à M..le président de l’Académiedes sciences, en date du 24 mai 1824 (l’rf.’toro’. II) ; 6° Recherches anatomiques sur ta femelle du drille jaunâtre, et sur le’maie de cette espèce.(id., tom. II) ;

rj° (Avec M.— Milne IIDWARD) ; Recherches pour servir

àl’Histoire naturelle des cantbarides (id.i tom. IX);

, 8°..’(Avec le même) : Recherches anatomiques et ph/siologiques sur la circulation [dans les crustacés (id., id.). Un’rapport très-avantageux’fut lait à l’Académie des scièncesVouïes deux derniers Mcmlontétélus, en-février 1827, par MM. le baron Cuvicr cl.’Bu-. 12A AUD AUD

mérîl, qui demandèrent leur insertion dans le Recueil des Savants étrangers; l’Académie adopta ces conclusions. Ce l’apport a été inséré dans lé tom. X des Annales des Sciences naturelles-

M. J.-V. Audouin est encore auteur des trois Mémoires suivants, qui ont été lus à diverses sociétés, mais qui sont restés inédits jusqu’à ce jour : cf Rapports naturels, qui existent entre tes appendices masticateurs et locomoteurs dans les crustacés, et veux de même nature chez les insectes hexapodes et chez les arachnides, Mémoire lu à l’Académie des sciences, et duquel on trouve un extrait dans le rapport qu’en firent MM. Duméril et Cuvier ( : Arcbives de l’Académie) ; io° Recherches anatomiques sur le thorax des animaux articulés, et celui des àiscetes hexapodes en particulier, avec cette épigraphe : Quod in observatione îndefinitum et vagum, id in inforinalïone fallax et infidum est. BACOK. Mémoire d’environ 5oo pag.,.avec 20 planches, présenté à l’Académie des sciences eniSai, sur lequel le baron Cuvier a fait un rapport trèsavantageux, dont la conclusion est que le Mémoire sera imprimé dans un des pvoebains volumes du Recueil des Savants étrangers. n° Observations sur les appendices copulateurs mâles des insectes, et particulièrement des bourdons, pour servira l’Histoire de la génération. Mémoire lu à la Société pbilomatiquedans la séance du 17 février 1S21, et à l’Académie des sciences le 19 du même mois. Le rapport de M. Latreille sur cet. ouvrage a été consigne dans les archives de l’Académie des sciences.

M. Audouin à publié un grand nombre d’articles généraux dans le Dictionnaire classique d’Histoire naturelle, ainsi que.dans l’intéressant recueil qui paraît depuis 1824, sous le titre d’Annales des Sciences naturelles, etc., dont il est l’un des trois rédacteurs : on lui doit aussi la publication de la partie Animaux sans vertèbres,’de la Description de l’Egypte, interrompue par la.cécité de M. Savigny. M ; Audouin, dépourvu, de notes et de toute espèce dc renseignements., s’est borné à une explication sommaire des planches, au nombre de i3o ; par là il a sauvé ces planches d’une. destruction inévitable, et a conservé à M— Savigny la gloire qui lui revenait pour cet immense travail. V. V. S..

AUDOUIN (J.-P.). Agricole Viala, on Je Héros de treize ans, couiéd.-vîiudev. en I acte. Paris, 17941 in-8.— Epître à nn urbain sur la’révolution, Paris-, chez les march. de nouv., 1797 ; in-8.

AUDOUIN DE CHAIGNEBRUN (H.), chirurgien français du xvme siècle.

— Cartes microcosmograplûques, ou Description dn corps humain. Par., 1770, in-4. —Lettre à M. Guattani, chirurg.-maj., etc., sur la cautérisation des plaies d’armes à fca.’Paris, 1740, in-4.

— Parallèle nouveau, ou Abrégé des différentes méthodes de tailler. Paris, 1749, in-/,..’—

—Kelation d’une maladie épidémique et : contagieuse chez les boenfs. Paris, 1762, in-12. —Relation d’une maladie épidémique et contagieuse qui a régné l’été et l’automne de 1757 sur les animaux de différentes espèces dans la Brie. Paris, 1762, iu-12.

Opuscule excellent sur la médecine vétérinaire, dont Audouin s’occupa beaucoup, el sur laquelle il avait réuni un. assez grand nonîbre d’observations, précieuses, que Goulin a insérées dans ses Mémoires

littéraires et critiques, etc., pour servir à l’Histoire ancienne et moderne dc la médecine. Biogr. mcd.

AUDOUiN DE GÉRONYAL (MautErnest), littérateur et agronome, membre de plusieurs académies ; né ù Paris, le 3o mai 1802.

— Considérations sur l’Industrie. Paris, impr. de Rickomme, 1821, in-S de 16 pag.

— Epître à S. Exe. M. le bar. de Hâte, lient.-gén., ancien, général en chef de l’armée du nord en Allemagne, sur les bienfaits de la restauration française ; suivie d’une lettre sur le sacre des rois de France. Paris* imjpr.de Lebel, 1820, in-S de 32 pag. —Espérances (les} des Français au berceau de S. A. R. Mgr. le duc de Bordeaux ; (relation de la naissance de Mgr. le duc de Bordeaux, présentée au roi). Paris, impr. de Richomrne, 1820, in-S de 8 pag.

— Lettres sur la Champagne, ou Mémoires historiques et critiques sur les arts, les lettres, l’industrie et les mœurs de cette province. Sec. édit. Paris, B.Mondor, i8a37 in-8, 2 fr.

La première édition parut en 1822, in-12. —Manuel de l’Imprimeur, ou Traité de typographie. Paris, Roret, 1S26, ïn-i 8, 3 fr.

— Réflexions sur la session de 1822. (Extrait des Lettres champenoises.) Paris, l’Auteur, 1S22, in-8 de 24 pag.

— Relation du siège de Mézières. par les troupes sous les ordres de S. Exe. M. le bar. de Hake, lieut.-gén. au service de S. M. le roi dePrusse, etc.Paris, Dclaguctte, 1824, ia-Sde 16 pag.

Réimprimée dans le Journal des sciences militaires dn i 1’novembre 1826.

— Soldat (le) vendéen, mimodrame historique. Paris, chez les march. de nouv., 1S22, in-8.

M. E. Audouin de Géronval a publié en outre un assez grand nombre d’articles scientifiques et littéraires, i° dans les Lettres champenoises, pendant toute la durée de ce recueil, — 20 dans le Mémorial universel de l’Industrie ; 3° dans les Annales françaises des sciences et des arts ; 4° dans le Mentor de la jeunesse ; 5° enfin dans la Bibliothèque physico-économique, où il a donné, entre autres, un’ 31émo/re sur tes jachères.— on lui atrihuc plusieurs vaudevilles représentés à Paris et en province mais qui ne paraissent pas avoir été imprimés.

Ce jeune écrivain, indépendamment de toutes les publications plus ou moins importantes que nous venons de mentionner, est encore auteurde plusieurs autres ouvrages inédits, dont la variété annonce une grande universalité de connaissances : i° Essai sur l’éducation phjsique ; i° Le Maudit, ou Souvenirs de la Suisse, avec cette épigraphe : Yergissmeinuicht I dédié à M. Ch. Nodier ; 3° Résumé de l’Histoire de la Corsei Chimie en AT/ leçons, ou Éléments’de cette science réduits en tableaux synoptiques ; 5° "Une Flore des Ardcnnes ; 6° Un Manuel des contributions indirectes } ou Vade-mccum des employés dé la ré-’ gic, etc. ; 70 Le Preneur, le Badaud, les Locataires, . AUD..’AUF, , a5

comédies, suivies d’Kssais poétiques ;.8°’Une traduction des livres.dc Cicéron De Senectuie et de Amict’tiâ.

AUDOUL (Gasp.), avocat, né en Provence, mort en T691.

— Traité de l’origine de la Régale, et des causes de son établissement. Paris, Collombat, 1708, in-4.

Ouvrage i-are, qui doit sa célébrité a la censure qu’il a encourue pur bref de Clémput XI, du 18 janvier 1710. liiog. Univ.

AUDOTJY (. J. Clém.). Mémoire sur la classificatïondesmédicaments.Pam/CroH/lebois, 1822, in-8, 1 fr.

AUDOYER. Traité de la méthode américaine, ou l’Art d’apprendre à écrire en peu de leçons ; précédé de quelques détails sur les méthodes anciennes et nouvelles, taut en France qu’en Angleterre. Paris, l’Auteur, passage de l’Opéra 1S26, iu-4 de 20 pag., 3 fr.

AUDRA(l’abbé), prof, d’histoire à Toulouse, mort en sept. 1770. — Histoire générale à l’usage des collèges’, depuis Charlemagne jusqu’à nos jours. (« Extraite de l’Essai de’Voltaire). Tome Ier et unique. Toulouse, Dalles, 1770, ïh-12.

Ce volume devait être suivi d’un second, mais celui-ci ayant été condamné par un mandement de l’archevêque de Toulouse, fit éprouver A son a « tcurdes persécutions qui le firent tomber malade, et causèrent sa mort. Barb.

Les auteurs de ia Biographie universelle disent .qu’un ouvrage, sous le nom de Messanec et intitule Recherches sur la population des généralités d’Auvergne, de Lyon, dc Rouen, etc., Paris, 176G, in-4 » est le fruit des loisirs de l’abbé Audra et de ses liaisons avec : .JÏ : de La Mîchaudière, intendant de Lyon. D’un autre coté, Beg’uillet, dans son Traité de la Connaissance générale des grains, tom. II, pag. 704, assure qu’un magistrat a bien voulu nous donner cet excellent ouvrage sous le nom de M— Messance. Ne peut-on pas, d’après ces détails, regarder ut. de La Micliaudtùrc comme le principal’auteur de ces Recherches ? Griinm partage son opinion. Toy. sa correspondance, première partie, tom. V, pag.’î 16.Barb,

AUDRAN (Prosp.-Gab.), né à Paris, en. : .., mort en la même ville, le 2.3 juin 1819..’.'. :

— Grammaire arabe, en tableaux, a d’usage des.étudiants qui cultivent la langue hébraïque, par P.-G. A, Paris, Delalain, 1818, in-4i 6 fr.

’.— Grammaire hébraïque, en tableaux. Sec. édit., par P.-G" ; A. Paris, Delalain iSiSj in-4, 6 fr. —

La première édition est de 1S00. AUDRAS, aut. dram. Abbé (!’) Pellegrin, vaud. Yoy.Tonn.NAY.,

— Ayant-postes (les), ou l’Armistice, vaudeville aneedotiqne en i acte. Paris, Chollct, au îx(iSoi), in-8, i.fr.

Avec Tonrnay et Vjal.

AUDRKIJS’(l’aube Yv.-Mai-.), mort en octobre iSob.’

— Apologie de la Religion, contre les prétendus philosophes. Par., an vi (i 797), in-8. —Discours prononcé à l’occasion duseiT ment civique. Paris, 1790, in-8.

’— * Importance (de l’) de l’éducation publique, et de son influence sur toute la vie. Paris, 1798, in-S.’

— Mémoire à l’Assemblée nationale sur l’importance de maintenir les lois qui organisent le culte catholique. 1792, in-8. —Mémoire sur l’éducation nationale française. Paris, 1790, in-/(.

—— Recueil dc discours propres à la jeunesse, dont le but est dé former le citoyen par les principes de la morale et de.la religion. Paris, 1790, in-12, 2 fr. 5o c.

Yv.-51. Audreîù est encore auteur de quelques Rapports aux assemblées dont il a fait partie. Diogr. Univ.,’

AUDRIETTE. * Matinée (la) du comédien de Persépolis, proverbe en i acte. Arnst. et Paris, Caiïleau, 1782, in-S.’

AUFFRAY (J.), économiste, né à Paris, en 1733.

—Considérations sur les manufactures dans 3es ; villes maritimes et commerçantes.///, ?, 1768, in-8. ; r

— Discours adressé’à l’académie de Metz, sur les avantages que le patriotisme a retirés des sciences économiques, pour la réception 4e ; l’auteur. P « 7-is, 1767, 111-8..

—* Entretiens de ïpéricïès et de Sully aux Champs-Elysées sur Tedministration. Par., Costard,.i,’]i’j6,.m~S.

Cet ouvrage est attribué à J. Auffray ; niais on le croit plus positivement de Lahmdc. Voy. la table de la nouv. e*dii. du Dictionnaire des ouvrages anon., cl pseudon. de feu A.-A. Barbier ; :

—* Idées patriotiques sur la nécessité de rendre la liberté an commerce. Lyon, 17G2, in-S.

-.— Louis Xlï, surnommé le Père du peuple, dont le présent règne nous rappelle le souvenir ; avec notes. Paris, Costardi, 1775, in-S. —.

—* Luxe (le) considéré relativement à la population etàréconomie.L ; *o ; ?, 1762, 111-8.

—Vues d’un politique (Raoul Spifame) du

xyie siècle sur la législation dé son.temps,’ avec des observations également propres à réformer celle dc nos jours. Amsterd— et Paris, C.-J.-C. Durand, 1775, in-8.

, C’est’un extrait fait avec goût de l’ouvrage de R. .Spifame, avocat du seizième siècle’, intitulé : Dicoearclu’oe lîenrici régis christtanissimï Progymnadiiuita.

— Auffray débuta dans la littérature ; en 1753, pav des Réflexions sur l’imprimerie et’la littérature, insérées dans le Mercure de France, qui donnèrent lieu à une iaG AUG AUG

discussion entre Lottin l’aîné et lui. Outre les ou—, vràgés cités ci-dessus, J. Auffray a fourni plusieurs dissertations dans les premiers journaux et gazettes d’agriculture et de commerce, dans.le.Jouvnal économique, dans l’Esprit des journaux ; il a dû laisser une Histoire des reines de France de la maison d’Autriche, à laquelle il travaillait en 1781.’Barb.’

AUFRESNE (MIlc). Officier (V) suffisant, ou le Fat puni, comédie en 3 actes (jouée sur le théâtre de l’Ermitage). 17SS, in-8.’.

AUFSCHLAGER (J. Frédéric). Abrisz (kut-z) der neuesten Erdbeschreibung. Strasbourg, Heitz, 1816, in— x 2 de 64 pag. — Alsace (T). Nouvelle description historique et topographique des deux départements du Rhin. Strasbourg : , Heitz : ’, xèv.5, a.Vol.ïn-8, avec cart, et grav., 12 fr.

— Le même ouvrage en allem. Strasbourg,

leméme, 1825, 2 vol. in-8, 13 fr.

Cet ouvrage n paru en trois livraisons. —Éléments de grammaire latine. Strasbourg, impr. de Heitz, 1826, in-12.

—.Lectures françaises instructives.et amusantes : à l’usage de la jeunesse. Ve édit. Strasbourg, J.-H. Heitz, 1S26, in-12.

— Lesèstùcke. Strasb., Heitz, 1S21, in-12. ATJG-AN (J.-B.). Cours de notariat,

etc.’, snivrd ? un tarif alphabétique et raisonné des droits d’enregistrement et d’hy . pofhèques. Paris, B. Warée fils aîné ; et Bordeaux, Latvale jeune et —neveu ; Gassiot fils aîné, 182Î, in-8, S fr.

ATJGEARD (Math.), avocat. Arrêts notables des différents tribunaux du royaume, , recueillis par Mathieu AUGEABJD. Paris, 1710, 1713 et’1718, 3 vol. iu-4. — Arrêts notables des différents tribunaux du

’royaume, sur plusieurs questions de droit civil et de coutume, de discipline ecclésiastique et de droit public, par MATH. AVGEAKÏ. (Nouv. édit. augm., rédigée par François Richer, avocat.). Paris, Hùartj 1756, 2 vol. in-folio.

On trouve dans cette dernière édition des arrêts, jusqu’à l’époque du commencement de l’année 1736. Ce recueil est ïe fruit de conférences établies chez l’abbé Bignon. H a été fait et examiué avec grand soin. La table des matières a été vendue séparément. Angcnrd a eu part aux augmentations de la nouvelle.édition du Traité de la communauté entre mari , et femme,.de Lebrun.

AUGER, avocat..Mémoîrespour servir à l’histoire du droit public de la France en matière d’impôts, ou Recueil concernant la Corir des Aides, depuis 1756 jusqu’au mois de juin 177 ». Bruxelles (Par.), 1779, in-4, avec un supplément de 10 pag.’ -’, Ce précieux vol. est le recueil de toutes les opérations du sage et vertueux.Malesherbcs.pendant sa : première.présidence à la Cour des Aides, c’esl-à-dirc pendant vingt-cinq ans.,

— Ce recueil est.devenu très-rare, parce qu’il n’avait pas été mis dans le commerce, et qu’il n’a pu être imprimé qu’avec permission tacite, encore n’y laissa-t-on pas insérer en entier les remontrances énergiques dans lesquelles’filalcsherbes parlait au roi le langage delà plus austère vérité. Les morceaux retranchés ont —été ensuite imprimés dans le même format, d’après une copie manuscrite trouvée dans les papiers d’un ministre qui, était alors en place lorsque ces remontrances ont été présentées. C’est ce qui forme lin supplément de dix pages ; on ïe trouve joint à un petit’uoinbre d’exemplaires des Mémoires.’.

Les remontrances contenues aux pages 44o et suivantes, 447 et suivantes, 5 ?.5 et suivantes, sont de M. Lemoine delà Clartière, conseiller de la Cour des Aidés de —Paris.

Par arrêt de la Cour des Aides, du 26 février 1779 rendu au rapport de M. Dionis du Séjour, et sur le réquisitoire de M. l’avocat général Boula de Mareuîl, ce livre a été supprimé comme contraire a l’autorité dc la cour, au respect dû à ses décisions, et au secret de ses délibérations, llnrb.

— Traité sur les tailles., et les tribunaux qui connaissent de cette imposition. Paris, Barrais l’aîné, 1788, 4 vol. ih-4 AUGER (l’abbé Ath.), helléniste, membre del’Académie des Inscriptions ; né le 12 décembre 1734, et mort ïe 7 février 1792. —Catéchisme du citoy. français. 1791, in-S. —Combien il nous importe d’avoir la paix. 1791, 111-8. _

-Constitution (de la) des Romains sons les rois et au temps de la république. 1792,. 3 vol. in-8.

— Discours choisis de Cicéron, trâd. du latin. Voyez CICÉROK.

— Discours de Lyçurgue, d’Andocide, d’Isée, de Dinarque, avec on fragment sous le nom de Detnade. Paris, 1783, in-S. — Nouv. édition, sous le titre : Les Orateurs athéniens, ou, Harangues de, Lyçurgue, d’Andocide, d’Isée, de Dinarque et de Demade. Paris, 1792, in-S. — Discours sur l’éducation, suivi de notes tirées des meilleurs auteurs anciens et modernes : Paris, 1775, in-12.

— Gouvernements (des) en général, et en particulier de celui qui nous convient. Paris, 1791, in-S.-. :

— Harangues sur la couronne, trad. du grec. Voy. DÉMOSTHÈKES.,

— Harangues tirées d’Hérodote, de Thucydide, de Xénophon, etc., trad. du grec : Paris, 17S8, 2 vol. in-8, i5.fr. --Homélies, Discours et Lettres choisies, trad. du grec. Voyez JEAN CHRISÔSTOME. —Homélies et Lettres choisies, trad. du grec. Voyez BAS.I&E, (S/)….

— Œuvres complètes de Démosthènes et d’Esclùne. Voy. DÉMOSTHÈIÎES. —Œuvres complètes d’Isocratc. Voyez ISOCSATK.—Œuvres de Lysias. Voyez LYSIAS. AUG AUG /.V. hïn

—Œuvres (ses) posthumes, (cont. la Gonstit ution des liomains sous les rois et aux temps de la république, la Vie et les Discours de Cioéron). Paris, 1792-93, 10 vol. in-8.

— Pensées morales’ft’Isoçrate, extraites’dè ses ouvrages et traduites. Voyez ISÔCRÀTE. —Projet d’éducation publique,’précédé de quelques réflexions sur l’Assemblée nationale, Paris, 1789, 1-8. —Tragédie (delà) grecque. Par., 1792, -8 ;

Nous avons encore de "cet écrivain les deux Mémoires suivants, impr. dans ; le Recueil de f Académie des Inscriptions et Belles-Lettres : sur Lyçurgue, orateur d’Athènes (Tom. XLVI, 1793); sur des restitutions Jaites au texte d’un Discours : de Lysias, , el d’un passage d’Isée. (Id., Id.).’.

AUGEIt (L.-S-), membre deXAcadéinie française; né à Paris, le 29 décembre 1772.

— * Abrégé de géographie physique et politique Paris, xSoS, petit in-12, Sec. édit., augmentée : Paris t l’Auteur ; Delalain, x S09, in-12, 1 fr. 25 c.’'’]

— Arlequin Odalisque, corné die —para de en 1 acte et en prose, mêlée de vaudev. Par., au Magasin des Pièces de Théâtre, 1800, in-8 ’—Brochure; (ma) eh réponse à celles de Mmede Genlis/Pam, Colnet, 1S12, in-S,. 1 fr. 5’o.c. —V ’ : ’.

—Étoge. de ;,. ; Boileau-Despréaux. Paris, iSo5, ïn-8, 1 fr. 5o c. —Éloge’de Corneille. Paris, x8o$, in-8. —Essai sur la vie et les ouvrages de Cervantes. Paris, impr. de Plassan, 1825, brochure in-8..

— Cet essai est aussi en tcle de l’édition de Don Quichotte, traduction de Filleau dé Saint-Martin, publiée par 3M. AUGEB..- : , -.- ;, , ;

— Lamothe-Houdard, coméd.-anecdotique.

. Voy. Pus.. — ;., :

—Observations sur la nature de la propriété littéraire, présentées à la commission, etc. Pah’s, impr.— de PUlet atnè, 1826, ïn-4 de 8 pag.’ ’

Ces Observations ont été imprimées (à 56 exemplaires) par ordre de la commission littéraire : elles n’ont pas été destinées au commerce.,’,’".

’.' Cet académicien est encore auteur d’une comédie, tmnbée à la première : représentation, intitulée le Tonnerre, et qui n’a pas été imprimée,’et d’une autre qui n’a pas eu plus de; succès’, la poire de Senlis,’composée en société avec Mabire : . il a travaillé à plusieurs journaux, entre autres à la Décade phi-’ losophiquei qui prit’ensùite le titre de’B-evué, au Mercure, au Journal des Débats, au JoùrnalGénci-al de France et au Spectateur politique el littéraire, 1S18. Il est aussi un dés collaborateurs de la Biogra phié universelle. —.,

M. L.-S— Auger a donné de nouvelles éditions d’une, grande quantité d’ouvrages, lesquels sont en partie précédés de notices historiques el littéraires sur leurs auteurs €l accompagnés de notes’de lui.Ces notices sont d’excellents morceaux de critique. ’Nous les citerons en grande partie : i° Directions ; pour la conscience du roï, par, Fénçlon (J 8o3) ;

3. 0 Souvenirs de madame de Caylus (iSol), in-S et

ÏIIT12Ï 3° Œuvres de mesdames Lafayètte, Tencin, etc. (1804), G vol. in-S, réimprimées en" 1S20

en 4 vol. in-8 ; 4° Lettres de mesdames de Villars t Lafayètte, Tencin et M 1’0 Aissé : (/iSo5), in— iz ; 6° Œuvres complètes d’Hàmilton (i8o5 j, 3 vol m-8.; 6°01ïùvrçs deMalfilàti-e (i8o5), in-12,’réiiiv—. primées : ’eni8ii ; 70 Œuvm diverses de Sénccè, seconde édition (i8o5), in-12 j 8° Oraisons funèbres de Bpismout, , recueillies pour la première fois (iSo5j, ! in — 8 ; 90 Œuvres complètes de Duclos (1S06), 10 vol, iii-S, réimprimées en 1820 en 9 vol. ; io° Lettres choisies de Voilure, Balzac, Mon-’ treuil, Pélisson et Bonrsault (.1806), " 2 vol. in-12 ; ii ? Supplément ou recueil de Lettres dé Voltaire (1S0S), 2 vol.in-Sï 20 Lettres de madame dé-Main » ’ tenon (jSoSj, 6 vol. in-12, réimprimées en iSio, en 4 ; vol. ïn-12 i, i3° Œuvres choisies dé Boissy (1812), 2 : vol. in-iS ; 140 Œuvres choisies do Beù loy(iSi2), z vol. in-iS ; i5° Œuvres choisies de Brueys et Palaprat (1812), a vol. in-18 î’iGri Œu ’vres choisies de, Campïstrpn (1S12), in-18 ; i.70 Œuvres choisies de Sédaine (iSi3), 3 vol. in — iS ; j8°Œnvre5 choisies de Fayart (1813), 2v6I.in.18 ; i9°Lycée, ou Coursde littératnreancienne étnio—, derne, par J..-F. La Harpe nouvelle édition, re , vue,’corrigée.; , renfermée dans la partie littéraire, : et précédée de la Vie de l’auteur, par L.-S. Àuger (I8I, 3), S vol. in-12 ; xog Discours sur l’Histoire universelle, par Bossuèt (1S14), ?. vol. m— S ;

, 3J° Œuvres choisies de Beaumarchais (iSi4), 3

, vol.in-i8 ; ?.2°pEu’vres complètes de Boîlean (iSiô), 3 vol. ih-S ; z3° L’Imagîuatïon, poëme de Dclillé (181G), 2 Vol. in— 1$ ; 240 Œuvres complètes de Montesquieu (t8i6), 6 vol. in —S (.réimprimées on 5 vol., en 1S20J ih°, Œuvres complètes de Voltaire, édition compacte (1817), 12 vol. in-8 ; 260Œuvres complètes de Mohcrefi8r7 — 26), 9 vol.in-8, et une autre édition’, 1825 i 5 vol. ih-8 ; 270 Histoire des douze Césars, de Suétone, trad. par La Harpe |IS22)Π?.8° TJne Collection de classiques français

, (1823 et "ann. sxiiv.),’. in-32 ; 290 Comédies de ïér ;.

’rence, traduction de Lemonnier, précédées d’un Essai sur la comédie latine, et en particulier sur Térenee fa 825), 3 vol. ; in —18 ; "3o 0 Don Quichotte, de Cervantes, traduction de Filleau de Saint-Martin, précédée d’un Essai sur la Vie et les ouvrages de Cervantes, , (iS25), 6 vol. in-S ; 3i° Esprit des Lois de Montesquieu fiSiS), 4 yoï. in-12 ; Il y a des éditions de cet ouvrage, données par M. Auger, antérieurement ; à celle-ci j 3a° OÉui’es poétiques de Bbileau (i8a5), in-8.

AUGER ; SAINT — KIPPOLYTE (Nie. Juste y, littérateur, né à ; Auxerre, le a5,. ’maï’1797.

— : Boris, nouvelle. Paris, chez les march. de noiif.y 1819, in-12, 2 fr. —Essai historique sur la république de San-Marino.Par., Delaforêt, 182 7, in-S, 5 ir. — Gabriel Yenauce. Par., Pontliieu, 1820, 2 vol. ïn-12, 5 fr.

--Ivan VI, ou. la Forteresse de-Sclilùssel-’ honyg. Paris, Marc, 1824 i 3 ybî. !.iii-i 2, 9 JV. —— Marpba, ou — Novgorod conquise. Nouv. trad. du russe.’Voy. KA.ïiABisiK.’ — B-ienzi.. Londres (Par ;, Marc ; Ponthicu ; Mongie), i$2$’, 3 vol,; in-8, 21 fr.

Le premier volume de cet ouvrage a été imprime à Londres, -ct’Ies deux autres à Paris.

, , — "Une Nuit de Carnaval. Paris, chez les march. de nom, iSzG, ïn-12, 3 fr. ; ! ia8 AUG AUG

Ce vol. se vend au profit des Grecs.

On annonce, pour paraître très —prochainement, un nouveau roman du même auteur, intitulé Urbain Fosa’no, ou la Jcltatura, histoire napolitaine —, 4 vol, in-] ?.. Ce jeune littérateur s’est aussi occupé de compositions dramatiques ; il n’a encore rien fait imprimer dans ce genre, mais nous connaissons sept pièces de lui qu’il conserve en portefeuille : les Préventions, comédie en 3 actes, reçue à la Comédie française en 1822; la Suite d’un divorce, comédie en

’ » actes et en vers ; Auguste à TiOur, comédie historique en G actes ; le Fils unique, drame en 5 acles ;

VAventuriert drame en 3 actes ; l’Héritier malgré lui, comédie en 3 actes, et les Deux Frères, ou le Physionomiste, draine en 3 actes. i.

AUGlCOURT-POLIGNY(le comte d1). Résumé des principales questions agitées depuis la fia du XVIII 6 siècle. Paris, Egron Hivert), 1823. in-S, 5 fr.

AUGIER (A.). Essai d’une nouvelle classification de végétaux conforme à l’ordre que la’nature paraît avoir suivi dans le règne végétal. Lyon, Bruj-set aînéeteomp, , 1S01, in-S, 3 fr. 5o c.

AUGIER. (Victor), avocat, membre de la Société philotechnique, de TAcadémie provinciale, de l’Athénée de Vaucluse et de la Société littéraire de Bruxelles ; né à Orange (Ysucluse), le 26 juillet 1792. — * Crimes (les) d’Avignon, depuis les cent jours, par un Vauclusien. Valence, Dourille, et Paris, Plancher, xSiS, ïn-8 de

6o.PaS—, ,

-r— Fingal „et Inisthère, nouvelle chevaleresque, suivie d’un voyage à Vaucluse et de poésies fugitives. Orange, Bouchon)’, rSir, in-12.

’Ouvr. comp. par l’auteur à l’âge de iS ans. — Lettre sur la révolution de i8l5, à l’abbé Barrueî, auteur d’un libelle dont j’ai oublié le titre." Paris, impr. de Pain, rSi5, in-8 de 16 pag.

Diverses pièces —de poésie de cet écrivain ont été insérées soit dans le Mercuve de France, soit dans les recueils que la capitale voit eclore annuellement (dans l’Almanach des Muses et le Chansonnier des Grâces.,.entre autres). Ces pièces se trouvent réunies, avec d’autres morceaux plus importants, dans un ouvrage en deux vol. in-ia, dont Barba est l’éditeur, sous— ce titre assez singulier : le Beau-pere et le Gendre, ou Pigautt-Lcbrun et Victor Augier. Absorbé, tout entier par de graves occupations, M. Augier paraît avoir abandonne le culte des Muses, et l’unique délassement littéraire auquel il se soit livré depuis long-temps, est la publication dc quelques poésies —dans 1rs Muscs du midi de la France. (1S27-28)’ et celle d’un Voyage dans h midi de la France, dans lequel le beau-pèreetîe gendre ont marché sur les traces de Chapelle et de Bachauuiont. Un vol. in-S, chez-, lîarba, 1S26. Voyez PiGÀCLT-Lïminiî; .

AUGIER-FAVAS (A.), ex-oratorien. Méinoïre sur l’instruction publique, principalement sur renseignement"île la langue’ latine. Faïence, J.-’F. Jolantl, 1S12, iu-12 ile4S pag.

ATJGIER-DUFOT (Ann.-Amable), médecin, né à Aubusson ;, dans la Marche, le 14 mars 1733, mort à Soissons, eu 1775. —Catéchisme sur l’art des accouchements. 177S, in-12.

— * Considérations soi— lès mœurs du temps… 1759, in-12.

— * Jésuites (les) atteints et convaincus de ladrerie. 175g, in-12.

— * Journal historique et physique de tous les tremblements de terre. 1756, in-i 2.

— * Jugement d’Apollon, ou le père Mamachi convaincu de plagiat. 17D9, in-12.

— Mémoire pdurpréserycrlesbètes à corne de la maladie épizootique qui règne dans la généralité de Soissons. Nouv. édit. Paris, Dupuis, 1773, in-8.

— Mémoire sur les maladies.épidéniiques. du pays laonnais. Laon, 1770, iu-8.

— Morbis (de) ex aeris intempérie. 1762, in-12.

— Tractatns de cordis rnotu. 1763, in-12.

— * Traité de la politesse et de l’étude. 1757, in-12.

AÏJGOYAT (Ant.’Mar.), chef de bataillon du génie, professeur de fortifications à l’école d’application du corps d’état-major ; né à Maçon (Saone-et-Loire), le 28 décembre 1783.

—r * Instruction sur la balistique, à l’usage des élèves du corps royal d’état-major. Paris, Anselin et Pochard ; Bachelier, 1824, br. in-S avec planche, 2 f r. : —

— * Instruction sur le défilement des ouvrages de campagne, à l’usage de l’Ecole d’application du corps royal d’état-major ; Paris, Anselin et Pochard, 1824, in-8 avec 3 planches, 2 fr. 25 c.

—* Instruction sur les campements, à l’usage de l’Ecole d’application du corps royal d’état-major. Paris, les mêmes, 1824, in-S, 1 fr. 5o c.

— * Instruction sur les instruments à réflexion, à l’usage de l’École d’application du corps royal d’état-major. Paris, les mêmes, 182$, in-8, 1 fr. 2 5 c.

— * Instructions sur le service dugénie en campagne, à l’usage de l’Ecole d’application du corps royal d’état-major. Paris, les mêmes, 1825, br. in-8, 1 fr. 5o c.

— Mémoire sur l’effet des feux verticaux, proposés par Carnot dans la défense des places fortes ; suivi de deux notes, l’une sur la trajectoire des balles, l’autre sur le tir à ricochet. Paris, les mêmes, 1-S21, in-4, 2 fr. Soc.

— Notice sur M. Maissiat, suivie de notices sur la carte des cx-quatre départements AUG « T AUG IUQ

réunis dc la rive gauche du Rhin; et-sur M. Tranchât, colonel an corps royal des 5 n géui eu rs— géographe s militaires. Paris, les mêmes9 rSv22, br. in-8, i fr.

On doit encore à A--M. Augôyat un Mémoire, sur la pénétration des projectiles-, inséra dans le Mémorial" de l’officier du génie, n° vu Î une nouv. édition du Mémorial pour la défense des places, —ouvr. posth. ; de Carmontaîgnc (iSzo,), et une autre du Cours., clémenlaii’c de forliUcalion, à l’usage des élèves de J’iicole spéciale militaire (iSa5) .

AUGUIS (P.-R.), homme de lettres, né à Melle (Deux-Sèvres), le 6 octobre 17S6.,

— * Correspondance de Louis XYIII avec le duc de-Fitz-James, le marquis et la marquise de Favrasi et le comte d’Artois, par P.-R. X.-Paris, i8i5, in-S. ;

« M. Auguis a toujours désavoué cet ouvrage "dit la Biographie nouvelle, des. Contemporains,.où l’on a lieu de croire que M, Auguis a fait lui-même l’article qui le concerne, r’. "

—* Examen critique de l’ouvrage intitulé , Lettres critiques de Voltaire 1, adressées à madame la comtesse de Lutzelbourg.(Estr. duMagasin encyclopédique.). Paris, Sajou, 181a, in-8 de 48 pag.

— Génie (do) de la langue française. Par., impr. de Dupont, 1820, in-8.

Tiré à petit nombre, mais extrait du Supplément vu Glossaire de la langue romane, 1820 (voy., RoQUEFOÏIT J, eu tête duquel cet écrit se trouve sous, te titre de Dissertation sur-le* génie, etc. Ce long morceau est copié textuellement du. Tableau annuel de la littérature, par Clément, tom. Ier y pag. 100i3o, 3ij — 343-, tom. II, pag. 17S-IJ5 ; tom. III, ’png. 176 —204.

— Histoire de Catherine II et de Paul Ier. Paris, io*i3, în-8.

Extrait des tom. V et VI de la quatrième édition dc l’Histoire de Russie, par Gh.’Levcsquc. La Biographie nouvelle des Contemporains fait mention d’une Lettre à l’empereur de Russie » au sujet de l’Histoire de Catherine If, 1814, în-fi.

— * Lettres du cit. Zarillo au cit. Millin. (surune inscription grecque).(1802), în-8 de 32 pag.

Attribuées à M. Auguis par la Biographie nouvdh lc$ Contemporains.. (

—Lettre d’un colonel français à uri évêque anglais. Paris, ISI5, in-8.

« Il ne fut tiréqué trente exemplaires de cet ou* « vrage’ : des circonstances-particulières détérmi-. ’. nèrent l’auteur à en arrêter l’impression n dit la Biographie nouvelle des Contemporains.

— * Monument à la gloire, nationale, ou. Recueil de proclamations, rapports.et bulletînsdes armées françaises, depuis le commencement de la guerre de la révolution, « n 179 : 1, jusqu’au mois dc juin I8I5. Yol. iet ?.Paris, Chaumerot, x§tS, iivo.ïn&.

L’ouvrage devait avoir deux autres vol. — Napoléon, la révolution vla famille des Bourbons. Paris, iSi5, ; iu-S « " ;, ;

— Pièces détachées dé Pédït. en, ia vol. in-rS des œuvres de M"le Cottin. Paris, i8i8, , in-iS de près de 3oo |ag. —* Révélations indiscrètes du xvrii siècle, par le cardinal deBerois, Bossuet Cabanis, Getuttï ; Chantpcenetz. Paris, Guitel 1814 (fin 1810), in-zS. * ;

M. Auguis est encore ïiuteur.des morceaux suivants : iw Notice sur les ouvrages : àeJeu M. Mourgcat, membre de la Société roy. des Antiquaires. La Biographie nouvelle des, Coutctnporains, qui.parle de cette notice, ne dit pas où elle a clc imprimée ; 2°’l'Ombre de Robespierre, , fragment épique, un ix. Même remarque que pour, l’art, précédent ; 3° te Nouvel Odyssée.(pièce d’environ 280 vers, iinpr. dans le nouvel Almanach des Muses, ann. 1812) ; 4°.sur / « Monuments anciens et modernes de VHindous— tan, iSia, in-S. C’est un.art. sur les deux premières livraisons de l’puvrage de Lahglès. (Dans le Magasin encyclopédique, ann. 1S12, tom. IL) 5° le Phédon (pièce d’environ Ï4O vers, imprimée dans les Révélations indiscrètes, TSI3) ; 6° Éloge historique de L.-A. Mil lin (dans les Mémoires de la Société roy. des Antiquaires, tom. II, 1820) 5, 7° Notice historique sur la vie et les voyages de P.-F. Cliaumcton (idem, loin. IU, 1821). Trois(longues digressions, l’une sur l’Italie, la seconde sur la Hollande. la troisième sur la Pologne, , doivent être des— lambeaux d’ouvrages imprimés ; 8° une continuation de l’Histoire. de France du président Hcnault, faisant les : tomes ÎV, V et Vide l’édition (de. : iS2i).dcî’Abrégé chro7iologiquc de l’Histoire de France du président Hénauft, publiée par M. YValckenaèr, qui est entièrement étranger.à la continuation. Dans cette continuation, de , longs et fréquents passages simt copiés, du Mémorial révolutionnaire de la Convention par VASSCLIK, qni n’est pas cité ; ç, 0 la Table do l’édition in-18 du Cours dc littérature de La Harpe, publiée chez-’ M. Ledoux ;, io°.Examen critique du récit : des historiens _, qui ont avancé, que la bibliothèque d’Alexandrie avait clc brûlée par le khalife. Qmar (Dans les Mémoires de la Société roy, des Antiquaires, jiom. IV, i8 ? 3 J ; ii° Recherches sur, la dénomination allemande du 1 soleil et de la, lune {id., toin.V, iS ?.3) ; 12 sur te linge des Romains ((d., id.) i r 3° Eloge historique dc M. Langlès ;, (id., tom, VU, 1S26).

M. Auguis a fourni quelques articles aux douze . premiers volumes de la Biographie Universelle, et a’coopéréàla rédaction de plusieurs journaux, pour la partie littéraire, , notamment au Magasin Encyclopédique, au Courrier Français, -, auJournnl àes . Arts, depuis le Nain jaune, au Moniteur, au Journal de Paris, aux Annales politiques.

Il est, encore. éditeur des ouvrages suivants : i° Discours sur la liberté de la presse,. prononcés en-l’an iv : par MM. Pastorel et Boissy — d’Anglas,’—ISIS, in-S ;.2° Histoire de l’Origine et des Progrès drs dix premières anuécs’de la Société biblique, 1S16, 2 vol. in-S ; 3° Œuvres de Boisgelin, x8i8, in-S ; 4° Œuvres dc M.-A. Noê,’1S18, in-8 ; 5° Cont sidértitions sur l’Histoire des principaux conciles, etc., par.M. de Potter.iSiS, 2 vol— in-S. La Biographie iibuvelle’des Contemporains assure que 51. Auguis a —distribue l’ouvrage dans un îneilleui-ordre et vc « ; rîfié les nombreuses citations grecques t 6° Lettres du chevalier Kinelmc Digby à ses enfants (en anglais). . Londres, iStS, in-S. « M. Auguis « ’a été que Té« ditcur de cet ouvrage », dit la Biographie nouv. des-Çontempurainsî.7° Lpigrammcs de Martial,’traduction nouv. et coinpl-, par E--T ; Simon, -1819, 3 voK’in-S. Dans cette traduction on trouve trenle-huît ïmitationsdesEpigraminesdeMartialcnvcrs’français, données sous le nom de M. Auguis ; surec nombre, — vingt-sept, sont prises à Brébcuf, et six à divers auteurs (*oy. la Bibliographie dé la France j année

’ TOK : I.. ’' Iv.-.’;’* i3o AUG AUG

1825, pag. 379) île morceau intitule Sur Martial et sur ses écrits, est un long plagiat de Sénécé, Goujet, etc. (voy— id., pag. 280) ; S0 Mémoires et Correspondance du maréchal dc Câlinât, 18x9, 3 vol. in-S, voy. CÀTIKAT ; 90 Mémoires et Correspondance de Dvplcssis-Mornay, 1S22 et année suiv. ; xo° Con~ seils du trône, donnés par Frédéric II, dit/e Grand, .TS23, in-S ; ii° les Poètes français, depuis le douzième siècle jusqu’à Malherbe, avec’des Notices. : 1824, C vol. in-S.’*

Eufm, on doit à M. Auguis de nouvelles éditions des ouvrages suivants, précédés de notices sur la vie —et les écrits.des auteurs : i° les Œuvres de Sterne, iSx4 v 4 vol, in-8, dans lesquelles l’éditeur a inséré de lui, dit-on, une nouvelle traduction du Voyage sentimental et de plusieurs fragments ; a° Œuvres de madame Coiiin, 1S1S, 12 vol. in-xS ; 3° Œuvres dc Rulhière, 1819, 6 vol. in-8 ; 4° Œuvres’ complètes de Thomas, édition compacte, 1819, 2(voI. in-S. La Notice sur la vie et les ouvrages de Thomas, en tête de ces deux volumes, est composée dc lambeaux de l’Essai sur la vie de Thomas, par’Deleyre. Le libraire, à qui plusieurs souscripteurs vinvent se —plaindre de ce-plagiat, prit le parti de supprimer la notice fournie par M. Auguis, et en fit faire une outre par M. Villenavc. Les exemplaires avec les deux notices sont"à-préférer ? 5° Lettres sur l’Italie, par Dupaty. Paris, Ménard et Desenne, 181g, 2 vol. in-xS. La notice sur l’auteur est copiée . en grande partie de l’Eloge de Dupaty, par Robespierre ; 6° Mémoires du cardinal de Retz, ÏÏS20, G vol. in-S ; 70 Poésies de Malherbe, 1822, in-18. La Notice . sur Malherbe-, entête dc ce vol., est copiée de celle de Sautreau de Marsy, imprimée en 1779, dans le tom..XIII des Annales poétiques ; S0 Maximes de La Rochefoucault, xS23, in-18. La Notice est copiée dans Suard et T*alissot ; 90 Œuvres de Cl. lilarot, JS ?.3, 5 vol. in-x8. La Notice sur la vie et les écrits de Cl. Marot, en 84 pag., est copiée textuellement de celle que Lenglct-Dufresnoy avait mise à la tête de son édition de-Marot-, 1731, G vol. ïn-12 ; c’est aussi à —Lcnglet —Dufresnoy qu’ont été pris la liste des éditions et le Glossaire ; xo° Œuvres complètes de Molihre-, —xSa3, S vol. in-18. La Notice sur Molière est copiée en partie de Peti’lot ; 11° Œuvres de Chamfart, 1824-25, 5 vol. in-8. La Notice historique sur la vie et les écrits de l’auteur est copiée en partie de la Notice sur Chamfort par Ginguené ; 320 Œu%*res de J.-J : Rousseau, avec des éclaircissements et notes historiques. Paris, Dalibon, i8 ?.5 et ann. suiv, , in-8. Les avant-propos ; éclaircissements et noies, sont des plagiats (voy. la Bibliographie de la France, nos5637 et 6655, de 1S24, etnos 10, 762, i63x, etc., clc iSîi) ; i3° Extrait du Moniteur, 1814, 8°.

M. Auguisu, dit-îl, en portefeuille les Dionysiaques de Nonus avec une version latine et un commentaire. Art.’comm, par M. Beuchot.

AUGUSTE, psendon., sous lequel plusieurs auteurs dramatiques ont publié des pièces de. théâtre. Voy. BRISSET, COSTER, CREUZÉ DE LESSERJDAÏÏIEX.

AUGUSTE (leP.), de Saint-Lô, capucin inissionn. Examen’et Réfutation des réflexions sur le prêt de commerce. Vire, Chalmc, et Paris, Moutard, 175, in-S, 1 fr. 5o c.

. ÂUGUSTlN(S.), run des SS. PP. de l’Égl. — Cité (la) de Dieu, traduction nouvelle (par P. LOMBERT),. Nouv. édit. Paris, Mariette, 1701, 2 vol. in-S.—Nouv. édit, , précédée de l’éloge du traducteur (par l’abbé GOUJET) ; Paris, i73GVlt, 7.f4, 4’vol, in-12.

—Nouv. édit., rev. etcorr.pardeuxhomnies de lettres. Bourges, Gille, I8I8, 3 vol.in-8, ï8 fr., et sur pap. vél, 36 fr. La première édition est de 1675.

— Combat (le) du Chrétien, trad. en français avec des notes, par M. de BELZUKCQ, éveque de Marseille. Paris, 1738, in-8.

— Commentaires (les) sur le sermon de Notre-Seigneur sur la montague, trad. en français (par LOMBERT). Paris, D. Mariette, 1701, pet. in-12…

-r— Confessionum librî XIII. Editio accuratè emendata à RONDET. Par., P.-D. Pierre, 1776, 178a, in-iS.—Edit.nova, ad calcem additaî sunt varice lectiones. Par’isiis, Méaui-t gnon junior, iSa4n-32s * &— o c.

— Confessions (les), trad. par AKKAULD DA-SDILLY. Paris, 1761, in-12.

A la suite-de cette traduction on, trouve.le Livre. de la Vie heureuse, trad. du même, par VILLEI-ORT.

— Les mêmes, trad. par CERISIERS. Paris, 1709, in-S.

— Les mêmes (trad. de DUBOIS, de l’Académie française. Nouv. édit., rev. et corr. par A.’ÉGKOTS).Par., L. Janet, 1820, in-S, 7 fr. ; Beihi-Mandar, i8a3, 2 vol. in-12, 6 fr.

Traduction’souvent réimprimée dans le siècle dernier, notamment en 1737, in-S et in-12 ; en 1743, J758, 17G0, in-12.

— Les mêmes, trad. nouv., avec une préface par M. l’abbé UE LA. MEKNAJS, et une notice sur les Manichéens. Paris, impr, de P. Didot {Les âge), 1822, 2 vol. in-32, avec figures, 10 fr.

Edition faisant partie de la Bibliothèque des Dames chrétiennes.

. — Les mêmes Confessions, traduites (par B. MA-UTIN), avec le texte latin. Paris, 17 4 *, ’2 vol. iu-8, ou sans texte, 2 vol. in-12.

— Confessions (les) abrégées, où Ton n’a mis que ce qui —est le plas touchant et le plus à la portée de tout le monde; trad. nouvelle. Paris, Bobustel, 1703, pet. in-12 souvent réimprimé.

Cette traduction, suivant l’extrait du. privilège —, est du P"". On l’a attribuée à l’abbé Trouvé et à "Hersaii. Barb — Correction (de la) et de la grâce, trad. par Ant. AR.KA.un. Paris, 1720, iu-12.

— Doctrinâ (de) christiana et de cathechizanûis rudibas, latine eum gaîlicù. Troyes, Cardon, 1824, 2 vol. in-12, 5 fr.

"On peut se procurer chaque vol— séparément : de Doctrinâ christiana, un vol.’— De Catechîzandis rudibus, un vol.

—.Doctrine chrétienne (les deux livres de , la), trad. par GOIBAUD. Paris, 1701, in-S, AUG.,., : . ; : : / : : ; XU’G' : k. : .’.’I3I

r-r’Le même ouvrage, (trad. par YIIXEFORE). Paris, 17C1, iu-8. -r— Esprit (de T) et de la Lettre, trad. par DUBOIS. Paris’, 1700, in-12.’' ;’

’, *— Lettres (ses) j trad. en franc, (par DUBOIS), avec des notes sur des points’d’hisloire, de chronologie, etc.(parTii.i.EMOiT). Nonv. édit. Paru, 1737, 6 vol. in-ri.

La première édit. e"st de 1684, ; 2 vol. in-fol., ou 6 vol. in-S ou ïn-12.,.’ : ,

— Lettres nouvelles,.traduites en français avec le latin à côté, , et des notes critiqués, historiques et chronologiques, et un Traité de l’origine de l’amë, tiré de ses écrits, nouvellement trouvé : ! dàns un manuscrit. de l’abbaye de’Gotwïc près Vienne en Atitri . die (parD.-J.MARTIN). Par., Ve Mazeres, 17, 34. iu-8. ;.-’; V-..-Y ..

L’original de ces lettres ne fait point partie de l’édition latine des Œuvres ; de saint Augustin, publiée par les Bénédictins. : " — ; Livre (le) contre l’incrédulité, trad. en franc. 17Ô’4, in-Î2.,

I--7 Livre (le) de l’arbitre, trad. (parVir.LEFORE), avec les livres de l’ordre.Paris, Coig-nàrdj’xox, in-S… : —’Livré (le) (lé l’nlilité.de la foi, trad. en franc. 1741 ; in-12 ;’ :

— Livre (le) de la vie heureuse, trad. (par

VIÉEEFORE). — ;. : .". ;,’;… ;. ;’…… : …..,

Imprimé à la suite des Confessions, traduction d’ÂRi.-Aai.D JJ’ATJDIJ.I.’Ï.

-—Livres (les deux) à Poîletitins, sur les mariages adultères, trad. en français (par l’abbé PILÉ), avec le texte latin. Consultation de M. Le Ridant j avocat, sur le nia—. î-iage da.jnif Bpracli-Levù’Dissertation (de. Ml Alexis Dessessarts) où l’on prouvé que saint Paul, etc. Paris, Besprez, I763, in’-i2 ;

Dansla seconde édition de ce volume, donnée en 1 763, on s’est contenté de placer l’analysedcs deux livres sur les mariages adultérins, au lieu d’y reproduire la traduction’entière. Barb.

— Livres (six) contre’Julien, défenseur de : .’l’hérésie pélagienne, trad. en français (par : "

l’abbé de VILLENEUVE DÉ YEKCE’). Paris ] Babulj ; 1736, 2 vol. in-12. : « .’..] ;..’;’.' » *.

—’Livres (les) contre les philosophes àca- ; démiciens, avec le Traité de la grâce et de la liberté, traduits en français sur l’édition dès PP. Bénédictins (par DE YILLEFORE’). Paris, Josset, 1703, inii2. —— Livres (les) de l’ordre, traduitstpar Vit-’ LEFQRÉ. Paris, Coignard, 1701; in-8.’

— Livres : (les deux) de la grâce de JésnsÇhiist et du péché originel (trad. en franc. par l’abbé F. DE’VILLENEUVE DE YENCE).

,; : Paris, i738, viu-i2.’;’. : ’; « -.’… »

-’Livrés"(lès deux) de là’prédestination des Saints, et du dorï de persévérance, avec

les lettres io5, 106, et 107 de ce saint docteur ; le tout traduit en français (par Ant. ARNAULDy.Paris,’Etienne, xrjxS, in-12. ’M. Barbier ; eV attribuant à Arnauld cette traduction,’a : Suivi l’opinion de l’altbé Goujet. 1 L’abbé d’Olivel et le P : Nièéron.l’ont attribuée à Dubois, et le catalogue de ; la Bibiiotbèq ; ue du roi (Tbéolo.-. gic) l’attribue à J. Scgui.’’;

— Livrés (les, deux), dé la véritable religion et des mœurs de l’église catholique, trad. en franc, , par Aut. ARNAULD. 1725, in-12 ;’',.’',.,’ :

, —’Mèditation’es’, Spliloquia et Manuale ; accessèrunt nieditationcs B. Anselrùi, meditatipnes D. Iiernardi, et itliotoe viri doeki contemplatioues de atnore divino. Parisiis, 1777, in-i6. Nova édit. Mcauignon junior, 182/, , in-32, fig., 1 fi. 80 c.

— Soliloques (les), le Manuel et les Méditations ; trad. nonv., rev. ttès-cxactcincnt. Paris, G. Di’s/jrez, 1720, in-12.— Nouv. édit. à laquelle on a ajouté quelques frairnients de piété, tirés des Confessions dn inêuiesaint. Paris, llclin-Mandar, 1823, in-12, 3 fr.

Séguin aîné, libraire à Avignon, a publié en 1822 une édit. des Soliloques, séparés, iol.in-18, i fr. 5o c

—Morale de St-Augnslin, tirée de ses Confessions., Voy. GROU.

—Nature (de la) du bien et du mal. contre les Manichéens, trad. par D. GAUJHN, chai —

trenx… ;

Imprimé a’la suite de l’ouu-. du tiaducteur intitule La’Distinction et îa Nature du bien et au mal, etc. , Paris, 1704, in-17.

—Opusculascîccta (edeute EL. LLQUIUX), juxta exeniplar Ronioe odilum, a P. F. l7oggïuo. Parisiis, 172(1, 175S, 2 vol. in-12. —Règle denotre père saint Augustin. Lille, Lefort, 1823, in-24.

—Sermons de saint Auguslinsurlespsaum., trad. en franc, (par ARNAULD) ; nouv. édition, aùgw.paris, Barrais, 1739, 14 vol.in-12. .’—Sermons (les) de saint Augustin sur le Nouveau Testament, ; traduits en français surl’édition latine des PP. Bénédictins (par DUBOIS et LA BONPDIÈRE). Paris, Ve Coignard, 1700, 4vol. in-8.

La première édition est de. 1694. Dubois a traduit les deux premiers volumes, et la Bonodière les deux derniers.. ’ : — TraitéduBaptème, trad.parrabbéDujA-r, chapelain d’Étampes. Paris, 1778, in-12. —Traités choisis sur la grâce de Dieu, sur le libre arbitre de l’homme et la prédestination des Saints, fidèlement traduits sur la nôùv. édit. latine de ces.mêmes traités, imprimée à Rome : en 1754 (par l’abbé LEQUEUX). Paris, Cavelier, 1757, 8 vol. in-12. Cet abbé donna en 1758, à Paris, une nouvelle i3a AUL AUL

édition du texte latin de ces ouvrages, pins correcte que celle de Rouie, que l’on doit’à Foggini.

— Traités sur l’évangile de saint Jean, et son épître aux Parthes ; Iradni ts eu français snrl’éditipn des PP. Bénédictins, par ï’abbé DUBOIS, avec des sommaires à la marge (par le P. GOLEFER). Par., 1700,’1720, 4 vol ; in-8. —Utilité (P) de la Foi, trad. en franc, (par le P. EsTÈVE, niathùrm). Paris, Desaint, 1741, in-12… —.,

—Veilles(lès)desaint Augustin. V. ce titre. —Augustini(S. Aurelii) Opéra, craendata studio monachorum ordinis S. Benedicti,

(I’VDELFAU, T.BLAMFIN, P.C0UTANTelC.

GUESNIE), publicata. Parisiis,’Muguet, 1679-1701, 11 tomes en.S vol. in-fol,.

Bonne édition. 11 est bon’d’y joindre YAjnicndîx. Augustiniana, imprimé à Anvers, en 1703, mais qui est rare et cher.

Un anonyme a publié : Histoire de.la nôùv. édit. desaint Augustin, donnée par les bénédictins de SaintMaur. En France, 1736, in-S.

11 existe encore des traductions françaises de pîu’sïeurs autres ouvrages de saint Augustin ; mais leur publication étant antérieure à 1700, nous ne pouvons en faire mention.

AUGUSTIN, auteur dram. Voy.HAFDÉ..

AUGUSTIN (Ch.). Quelques idées sur la forme générale, et opinion sur le meilleur mode pour le gouvernement, de percevoir et d’obtenir un revenu convenable, etc. iSo3, in-4, * fr. 80 c.

AULAGNIER (Alexis-Franc.), docteur en médecine de la l-’aculté de Montpellier,’ successivement médecin de l’armée d’Italie, du roi de Naplcs et d’Espagne ; inspecteur du service de sauté de la garde royale d’Es-’ pagne ; médecin de l’ex-garde ; membre honoraire de l’Académie roy. de médecine de Paris et de celle dc Madrid : né à Grasse (Var), le 25 mars 1767. -"-Considérations sur l’âge critique qui amène la suppression absolue du flux périodique, faisant suiteaux observations déjà publiées sur les maladies des femmes. Paris, Gabon et comp., 1824, br. in-S,’jS c.

— Considérations sur les remèdes réputés spécifiques contre la goutté. Paris, Crochard, 1S19, in-S.

— Recherches sur l’emploi du feu dans les, maladies réputées incurables. Paris, Méquignon père, an xni (i8o5), in : 8, 1 fr. 56 c.

— Recherches sur les causes de la colique de Madrid. Madrid, Dénué, 1811, in-8.

— Recueil (nouv.) d’observations et de consultations sur les maladies, des femmes, et spécialement sur celles qui se déclarent vers l’âge critiqué. Paris, Gabon, 1821, 2 cdli, in-8, 2. fr’.

— Traité de la lièvre jaune, trad. de l’anglVoyez MOULTRIE (L.).

— Traitement anti-syphilitique à la suite duquel 17 hydatides rénales sont sorties par le canal de l’urètre. Paris, i8l9, in-S.

AULAGNIER (Alph.). Aperçu sur la géologie et l’agriculture du département de la Haute-Loire et pays limitrophes, précédé de notes historiques sur l’ancien état du Yelay, et suivi d’un itinéraiie, pour faciliter les recherches des amateurs en histoire naturelle. Au Puy, Laeombe, 1823, in-S.

AULANÏER (A.), avocat à Saint-Brieuc.

— Traité du domaine congéablc. St.-Br.icuc etPariSjJFiirééoncle, 1824, in-8, S fr. 5p c.

AULNAYE (Fr.-H.-Stan. de l’). Voyez DELAULNAYE.

AULNOIS (le chev. Aug. d’), lieutenant-colonel, ,.

— Résumé final de l’affaire des marchés d’Espagne. Paris, Pillet aîné, 1S26, in— S de 24 pages, 1 fr.

— Revue impartiale des opérations administratives de la campagne de 1S23. Par., VAuteur ; Pontkieu ; Potcj, 1826, in-4-, avec un suppl.

H n’y a que le Supplément qui porte le nom de l’auteur ;’la première partie porte seulement les initiales Aug. d’A

— * Vérité (la) aux monarques chrétiens, à leurs ministres et à leurs ambassadeurs. Par., impr. de la Ff Porthmann, 1822, in-8.

AULNOY (Mar.-Çath. Jumelle dc Berneville, comtesse d’), morte en 1705.

— Contes des Fées. Paris, Barbin, 1698, S part, en 4 vol. in-12. Les mêmes. Nouv. édit., 1742, 4 vol. in-12, on S vol. in-18. Les mêmes, nouv. édit. Paris, Ledentu, 1810, 5 vol. ih-18, fig., 12 fr. 5o c.

— Contes choisis. Paris, Leprieur, 1S12, 2 vol. in-12, ornés de 12 fig., 5 fr., ou 2 vol. in-18, 4 fr. ; Lefuel, 1S22, in-18, orné de i3 fig., 5 fr., et avec les fig. impr. en couleur et retouchées, 12 fr. ; Demi-, 1828, iu-18, orné de fig., 1 fr. 80 c ; Cprbet aîné, 1825, in-12, avec 6 jol, grav., 5fr.

—Hippolyte, comte de Douglas. Nouv. édit. 1757, 2 vol. in-12. ou Rouen, LecréneLabbcj ; 1817, 3 vol. in-18.

Ouvrage souvent réimprimé. La première édition est dc 1690.

— * Histoire de Jean de Bourbon, prince de Carency. Nouv. édit. Rouen, Amyot,’, 1, 710; Airù, Praxtlt, 1729, 3 et a vol. in-12.

— La première édition est de i6gï.. . A-UM ÀtfP" i33

— * Histoire du comté de Warvvick ; Paris, 1703, 1704, 1729, 1740, etc., a vol. ih-12.

Madame tTAulnoy est auteur.de plusieurs autres ouvrages qui n’ont point été réimprimés depuis le commencement au dix-huitième siècle.

AULU-GELXE. philol.latin. Aulus-Gellius, studiis Soc. Biponlirioe. Argentorati et Parisiis, Treuttel et TFûrtz, 1784 2 vol. in-S, 4 fr. ; pap. collé, 5 fr.,

Aulu-Gelle est un des auteurs de la collection de Deux-Ponts dont il ne reste plus que, peu d’exemplaires, el qu’on ne peut plus se procurer séparément. 1

— Nuits (les) Attiques, traduites en français par Y, VERGER, avec le texte en regard. Paris, Brunot-Labbe, 1820. 3 vol. in-S, — 18 fr., et sur pap. vélin (dont il n’a été tiré que 12 exemplaires), 40 fr. — Les mêmes, traduites par l’abbé de V… (IIE YERTEUiL), avec nu commentaire. Paris, Dorez, 1776-1777, 3 vol.in-12.Nouv.édit. Paris. 178g, 3 vol. in-12. AUMÈR, maître de ballets.,

— Alfred-le-Grand, hallet-pantomime en 3 actes.Paris, Barba, 1822, in-8, 1 fr. 5oc,

— Aline, reine de Golconde, ballet-pantomime en 3 actes.Paris, J.-X.Barba, I8Î3, in-8, , 1 fr. 5o c.

— Amours (les) d’Antoine et de Cléopàtre, ballet en 3 actes. Paris, Barba, 1814-,’. in-8, 1 fr.

Ce ballet a été dansé et imprimé des ïSoS, sous .le titre d’interne et Clêopâtre, ballet historique,

—Jenny, ou le mariage secret, ballet-pantomime en 3 actes. Paris, Barba, 1823, in-8, 1 fr. 5o c.

Ce ballet avait été déjà imprimé à Lyon en 1S11.

— Jeunesse (la) d’Alcibiade, ballet auai créonliqué. Lyon’, Pelzin, ÎSÏI, in-8. -rr’. Pages (les) du due de Vendôme, ballet en un acte. Paris, V.-iV". Barba, 1820, in-S, 1 fr.

— Rosina ctLorenzo, ou les Gondoliers de Venise, ballet en 1 acte. Par., Roullet, in-8.

Aunier a l’émis à la scène quelques ballets de d’Auïierval. ’. — — r’'’

AUMERLE SArNT-PHALIER (MIlc). Ypy. DALIBAKD (M™D).

AUMEUR. * Analyse sur l’ame desbêtès, lettres philosophiques. Amsterdam et Paris, Prault, 17S1, in-8.

AUMONT (Mmc de Pieune, dueb. d’).

Deux (les) Amis. Paris, Renard, 18o3,

3 vol. in-12, 6 fr.

Ce roman a : été publié sous le nom de madame la duchesse de Tienne.

— Gabriela, par l’auteur des Deux Amis. Paris, Égron, i823. 3 vol; in-12, 7 fr. îo c.

AUMONT (Ai-ri. d’)', médecin, né à Grenoble, le 27 novembre 1720.

— "Mémoire sur une nouv. méthode d’administrer le mercure dans les maladies vér uériennes « t autres.Montpellier, 1762, in-8 ; - Relation des fêtes données par l’université de Montpellier à l’occasion durétablissement de la santé du roi. Montpellier, 1744, 111-4.

Aumont à aussi donné quelques articles de médecine au Dictionnaire. encyclopédique, vol. IÏI-V111. Diogr. méd..’ : …

.AUMONT (J.-F.). Fables. Paris, Desenne, i8or, in-8. ;

ÂUNEUIL(lacomtesse d’), romancière. —*Chevaliers (les) errants et le génie familier. Paris, Ribou, 1709, Ïn-I2.j’

—Galant (le) nouvelliste. 1 Paris, Ribou,

1703, in-12.,

— Inconstance (l’) punie, nouvelle du temps, par Mm 0 la comt. D. ;….1. Paris’, Ribou ; 1702, in-12...’

— Nouvelles diverses du temps ; la Princesse des Pretinlailles ; conte de fées, par

la comt. D 1. Paris, Ribou, 1702, in-12.

— Tyrannie (la) des fées détruite, dédiée à la duchesse de Bourgogne. Paris, Chevillon, 1702, in-12. — NonV ; édit.. "(.dédiée par Mllc de Lubert à M. de B***, probablementM. dc Iîachaiimont) ; Amsterd. et Paris, Hochereau, 1766, 2 part. ; in-12.

Là France littéraire de 1769 et quelques autres ouvrages attribuent à tort ce vol. à Mllc Lubert ;

! «  : . : .’., , —’.’.’' ;  » ’-'S { : ’’.….’ : , , —.

D’après lés Pièces fugitives d’histoire et de lit.lerature, Paris, 1704, toin. V1), pag. 189, la comtesse d’Auneuil serait encore auteur de Zaïde, histoire nmbe, par h. N. Paris, Uibou, 1703, 111-12 ; pourtant A--A. Barbier l’attribue à Ignoble.

Dans les fllélanecs sérieux, comiques et d’érudition, Paris,’1704, : in : i5, on a l’.nipl’imé un petit ouvrage de la comtesse d’Auneuil intitulé les Colinettes, nouvelles du temps..

ÀUNILLON (l’abbé). Amants (les) déguisés, comédie en 3 actes 1 et en prose. Paris, Délateur, 172S, in-8., I ;

Publié sous le pseudonyme de L.-C. Dové ; .— Azor, oii le Prince enchanté, histoire nouvelle, pour servir de chronique à celle delà Terre des Perroquets ;.trad., de l’angl. du savant PPHNIAY. Londres (Paris), Vaillant, 1730, 2 vol. in-12. i

Traduction supposée..’--.’-.

— * Force (la) de l’éducation. Londres,

I750, in-12. ;

AUNOÏ’tM 1" 0 d’). Voyez AULNOY (d’).

AUPICK, officier sup. au corps roy. d’état-major. Allas (nouv.), de la France : cartes des 86 départements, précédées des caries de l’ancienne France et de la France i34 AUR. AU S

actuelle, dressées parAupick et Perrot. ; grav. par Malo frères, avec 88 tableaux historiques et statistiques. Paris, L. Duprat-Duvcrger ; Rapilly ; A. André, 1823 et ann. suiv. 35 livraisons, pet. in-fol. cai-ré à 6.fr. ; etsur pap. vél., avec les cartes tirées : sur : pap. de, Chine ; (tiré à x’o exemplaires numérotés)-, nS fr.

Avec M. Perrot. Cet atlas a été annoncé, prirni ; tivément comme /devant n’avoir que. S6. cartes, publ. en 28 livraisons, mais il : en a 96.

— Précis statistique et historique de la Gaule, dé là France ancienne et de la France actuelle, etc. Voyez PERROT (A.).

AURELIANUS (C.).’C. Aureliaùi me—. thodici siccensis celerum —vél acutàruni passipnum. Nova eSitio. Parisiis, Compère’junior, i82fiet seqq. ann., 2 vol. in-8, ï3 fr.

Cet ouvrage fait ïparlie —d’une JUbliotheque-classiaue médicale, ou Collection d’ouvrages de médecins célèbres : , depuis l’époque d’Hippociale jusqu’au temps de’Baller, qu’on promet en 100 vol.

AURELIUS-ATICTOR(Sextus), historien latin. Breviariim Hist. Rom., ad editionem Delphini. Parisiis, Barbon ; 17 33, in-12. —Vies des hommes illustres de R.pme, trad. du latin, avec le texte. Nouv. edit. Lyon, I7i3, in-12 j où Paris, in-24 La première édition est de 1672. — Les mêmes, soùs ce titre : Galerie romaine, où les Hommes illustres-de Rome., et les Césars : trad. du latinaveedes notes critiques, géographiques et historiques ; par A. CAILLOT. Paris Boiste, fils aîné ; Dttfour et compagnie ; Méquignon-Hayardj 1825, in-12, îavec nu frontispice gravé et unepl., 2 fr. Sp.

—Le même ouvrage, sous ce titre : les Hommes illustres de Pline le jeune, traàVen français, par SAVIN. Paris, 1776, pet. in-12.

AURÉVILLE (J.-A.-M. d’). Annales historiques des Sessions du corps législatif, , ann. iSi/j.— 1823. Paris, Patris et’vèiirê" Dcsattgcs, i8i6-23, 9 vol. in-8, 48 fr.

Avec M. Gàuliei’(.du Var).’

— * Passion ! (de la) du jeu, de l’infidélité des jpueurs et deileùrs ruses, ouvrage aneçdptique, par J.-A…Sec. édif., corr. etaugm. Paris,’N. Pichard, 1824, in-8, 3 fr.

M. D’Aurévillc à publié en société avec Gautier (.du Var) plusieurs écrits politiques. Voyez GAOTIEK.

’AURIBEAU {f abbé d’) : Voy. HESMIVY n’AuEiBEAtr.

AURIOL (le chev. d’)J Fleurette, nouvelle historique, Paris, Ponthicu, 182.5, ia-12, 2 fr. 5o c.

Ccl ouvrage a eu deux édit. la-même année.

—, Observations surle régime actuel des.

contributions indirectes, et sur là nécessité d’y faire des changements. Paris, Renard, 182 3, in-8 de 16 pag. . AURIOL (le P. Fr.). Flores sapientuui ex variis auctoribus et libris, de rébus diversis accuratè et breviori stylo, coïlecti, concinnafi et in unico voluminecontenti. Avenione, Typ. F. Girard et D.Seguin, 1741, in-12.

AURRAN (Jos.-Fr.), chirurgien, né en Provence.’'.

— Elinguis feminse loquela. Argentorati, 17GG, ïu-4.’'’= -— Tables des articulations et des connexions dés os selon le’système des anciens anatomistès, et leur rapport à celui des modernes. Strasbourg,. Kamigji’j&iJ, in-fol.

Ces tables, au nombre de deux, ont été réimpr. à la suite de l’Osléologie de Le Cal.’'’

AÙSONE (Dec. Magnus), , poète latin. —’Amour (!’). crucifié, trad. du latin en vers français (par A. MOREAU piu RoCHETTE), avec le texte en regard. Paris, Le îformant, 1S06, in-8. —r Ausonii omiiià opéra imper maxiniâ diligentiâ recognîta, cum interpretatione et notis Jul. Floridi ; ad usutn Delphini, ex récens. J.-B. SbùcHÀY. Parisiis, Jac. Guérin, 1730, in-4— — —

— Êadem, ad optimas ediliones collata. Jiiponti (Argentorati, Trèuttel et Wûriz}, 1785, în-S, 2 fr. papl collé, 2 fr. 5o c. —Œuvres (ses), trad. par l’abbé JATJBERT, avec le texte latinâ « ôté. Paris, Th. Barrois, 1769, 4 vol. petit in-ii !

AUSONICO"(le comte Orthophïlo), Pseudon. Yoy. PASSERP (le comte)..

ÂUSONIOLI(Tli.), pseudon. Opuscules archéologiques. Voy. ce titre.

AUSSENARD. Traité (nouv.) dès maladies des liêtés à cornes, et les.remèdes éprouvés pour les guérir. 1766, in-12.

ÀUSSEUR (j.-J.). Traité de la coupe de bois, , ou Art ; du’Trait du.menuisier en bâtiments. Paris, F. Didot (* Carillon), 1819, in-4-, avec 36 pi., 10 fr. . ’, ÀUSTEN (J.),.romancière anglaise du ’x.ixe siècle. —, —

— Abbaye (l’) de Notliahger, traduit de l’angl., par Mmc. Hyac ; DE F. (FERBIÈRES). Paris, : Pigorcàri’,’xSz4’, 3 vol. in-12, 7 fr. 5o c.

— Famille (la) Ellibt, on’l'Ancienne inclination, trad. libr. de l’angl., par M™ DE MOSTOLIEU. Paris, Arth. Bertrand, 1821, 2 vol. in-12, 6 fr ; AUT AUT r35

— * Nouvelle (la) Emma, ou les Caractères anglais du siècle; trad. de l’angl. Paris, Arl/t. Bertrand, 1816, 4 vol. in-£2, 10 fr.

— Orgueil et Préjugé, traduit de l’angl. Genève et Paris, Paschoud, 1822, 4 vol. in-12, 7 fr. 5o c. 1

.—Le même ouvrage sous ce —titre : Orgueil et Prévention, trad. dc l’angl.’par M"c *** (Eloïse PERKS). Paris, Maradan, 1821, 3, vol. in-12, 7 fr. 5o c.

— Parc (le) de Mansfield, ou les trois Cousines, trad. de l’angl. par H. V*-**. Paris, Dentu, 1S16, 4 vol. in-12, 9 fr.

—.’Raison et Sensibilité, ou les deux Manières d’aimer ; trad. lib. de l’angl., par Mmc la bar. DE MOHTŒIEO. Paris, Arth. Bertrand, I8I5, 4 vol. in-12, 9 fr.

Le Biographicol Dictionarf çf ttie living Authorsof. Great-Britain and Ireland, imprimé à Londres en iSi6, ne fait aucune mention de miss Jane Austcn, dont les ouvrages ont pu être publiés sous le voile de l’anonyme.

v AUSTIN ; Curieux (le) puni. Voy. Aîf nKÉ-MuRVILI-E..,’

ATJSTIN (Arth.). Beaux jours et Mélancolie, trad. de l’angl. Genève et Paris, Paschoud, 1S26, a vol. in-12, G fr.

— Nouvelles écossaises, tirées des manu—, sorits d’Arth. Austin ; trad, de l’angl. sur la sec. edit., (par Nie. GuiROKnEr). Paris, Corbet aîné ; P. Blanchard, 1824, in-12,

3 fr. 5o c.

AUTHENAC (S.-P.). Atlas médico-chirurgical, dédié à Ph. Pinel. Paris, Gabon, I8I5, petit in-fol., 5 fr.

— Défense des médecias français contre le docteur Broussaîsj ou Lettres médicales à M. de Broussaîs, suivies d’un Traité complet de médecine pratique d’après la doctrine la plus généralement reçue en France. Paris, Jîêcket jeune, 1S21, 3 part, in-8, i5fr.

— Essai sur l’idéologie, la technologie, la nosograpïiie et la médicographie des fièvres gastriques simples. Paris, iSoi, in-8.

— Manuel médico-chirurgical, ou Éléments de médecine pratique. Sec. édit., augni. d’un tableau des médicaments et d’un, traité sur les fièvres. Paris, Bêchet jcunei 1821, 2 vol. in-8, —ra fr.

La première édition est de 1812—(Nosographîe médicale, ou Éléments de. médecine pratique. Paris, Bechet jeune ;. Gabon, 1824-25, 2 vol ; in-8, 17 fr.

Nous avons aussi de ce docteur une Imitation de l’Ode d’Horace : Diffugcre nïvès, etc., lib. iv, ode n, offerte : w roi. Paris, impr. de Rignout ;, _ 183.3, in-4 de 4 png., imprimé à dour.e exemplaires seulement.

AUTHVILLE DES AMQURETTES (Cli.-. L. d’), officier supérieur ; ni à Paris en 171C, mort vers l’an 1772.

— * Anti-Légionnaire (l’) français. Wesel,’

1772, in-12.’., ,.-’… !

T— * Essai sur la cavalerie, tant ancienne que moderne. Paris,’1756, in-4.

— Relation navale de 1709. In-4.

Il a donné une nouvelle édition des Mémoires des deux dernières campagnes de Turcnne, en Allemagne, de DESCHAMFS, une autre, augm.de notes, de la Politique militaire, etc., dc IUY du CIIÀSTELET, et « ne autre du Parfait capitaine, par le duc HEKBY DE ROHAK, revue el augmentée dc notes : il a aussi fourni plusieurs.morceaux à l’Encyclopédie in-fol. Barb.,

AUTICHAMP (le général, comte Ch. d’).

— Mémoire, pour servir à l’histoire de la campagne de i8i5 dans la Vendée. Paris, Egron, 1S17, in-8, 3 fr.

AUTREAU (Jacq.), auteur dramatique, né i Paris, en i656, mort dans la même ville, le 18 octobre 1745. ’— Amante (l’) romanesque, ou la Capricieuse, comédie en 3 actes. Paris, Flahaut, 171S. — Nouv. édit. Paris, Briasson, 1749, àn-12.

— Amants (les) ignorants, comédie en 3 actes. Paris, Fe Guillaume, 1718.—Nouv. édit. Paris, Briasson, I749, in-12.

— Amis (les) démasqués, comédie en 5 act. etcnvevs ; Paris, Briasson, 1749, in-1 a.

— Chevalier (le) de Bayard, comédie héroïque en 5 actes et en vers libres. Paris, Denis de Làtour, 1730 ; nouy. édit. Paris, Briasson, 1749 in-12 : ’

— Démocrite prétendu fou, coméd. en 3 actes et en vers libres. Paris, Denis Delatour, 1730 ; nouv. édit : Paris, Briasson, 1749, in-12.,’' ; | j

— Pètes (les) de Corinthe, -jcoméd.-ballet en 3 actes et en vers, avec jun prologue. Paris, Briasson, 1749, in-lia.

— Fille (la) inquiète, ou le Besoin d’aimer, coinédie en 3’acles et en prose. Paris, Flahaut, 1724* m~% ; nouv : . édit. Paris, Briasson, 1749, in-12.

— Galant (le) corsaire, poemelyrique en 1 acte. Paris, Briasson, 174g, iu-12.

—— Magie (la) de l’amour, comédie pastorale en 1 acte et en vers libres. Paris, 1735 ; nouv. édit. Paris, Briasson, 1749 » iù’-i ?.. —— Mercure et Dryope, pastorale eu 1 acte et en vers. Paris, Briasson, , 1749, in-12. — Pannrge*-à marier, on la Coquetterie universelle, — comédie en 3 actes et en. prose, etc. Paris, Briasson, 1749, in-12. — Platée, ballet en 3 actes, auquel la naissance de la-comédie sert de prologue. Paris,.. , 36 AUT AUT

Lormel, 1749, in-4 eX Paris, Briasson —, j749, in-12..

Hameau, qui avait acheté lé manuscrit de cet ouvrage, y fit faire plusieurs retranclieuienls et corrections par Balot de Sovot, pour le rendre plus tbéâtral : il a été repris en 1750 et 1755.

— Port (le)-à-rAngîais, ou les nouvelles Débarquées,’comédie en 3 actes et eu prose, etc. Paris, Flahaut, 1718 ; nonv. édit. Paris, Briasson, 1729, 1749, iu-12.

— Rliodope, ou l’Obéra perdu, comédieballet en 3 acles et en —vers, précédée d’un prologue. Paris, Briasson, 1735, 1749, in-12.

— Œuvres (ses), précédées d’une préface sur la vie et les ouvrages de l’auteur (par PESSELIER). Paris, Briasson, 1749, 4 vol. iu-12.

ATJTRÈPE (d’). L’Arithmétique de la Noblesse commerçante, ou Entretiens d’un Négociant et d’un jeune Gentilhomme sur l’arithmétique, appliquée aux affaires du commerce, de banque et de finance. Ier et Hmc entretien (ou ireet 2 « iepartie). Paris,. Durand, 1760-61, 10-4.

ïl n’en n paru que ces deux Entretiens, dont le premier traite des, quatre règles fondamentales du calcul, et le second des proportions.

— Arithmétique méthodique et démontrée, avec un Traité des changes étrangers. ïii-8,’ 1 fr. 5o c.

— Discours et dissertation pour là vérification des écritures. 1762, in-4 Avec Paillasson.

— Éloge de J.-B. Colbert. Genève, 1768, in-8..’/

— Lettres sur lii vérification des écritures arguées de faux. 1770, in-12. — *Pilobouffi, (tragédie en 5 actes : Paris, 1755, in-12, ji756, in-S.

— Traité sur les principes de l’art d’écrire.

i75g, iu-fol.

D’Autrcpe est encore auteur d’une EpîtreàM. Troneju’n, d’une Ordonnance du Parnasse, el de plusieurs autres petits ouvrages sur l’arithmétique et l’écriture.

AUTREY (d’). Toy. FABB/ST D’AUTREY.

AtfTROCHE (Chappe d’). Ar. CHAITE.

AUTROCHE (Cl. Deloynes d’), poète, lié à Orléans,’le ier janvier 1744, mort dans la même ville, le 17 novembre 1823.

— * Enéide (traduction de l’) en vers frsnçais Voy. TIRGII.E.

— * Esprit (P) deMilton, trad. de l’angl. Toy. MILTOK,

—— * Jérusalem délivrée, trad. de l’italien. Voy. TASSE.

—.Mémoire sur l’amélioration.de la Sologne. Orléans et Paris, 178 7, in-S, 1 fr. 5o c.

— * Odes d’Horace (traduction libre des) en vers français. Toy. HORACE.

— * Psaumes de David (trad. nouv. des), en vers français. Toy. ce titre.

AUTERGNE (P), directeur des fermes.

  • Intérêts (les) de la Lorraine défendus

contre les marchands. (Nancy), 1787, in-8.

AUVERGNE (Latour-d’). Voyez LA TOUR-n’AuVEKGKE.

AUVIGNT (Jean du Castre d’), né dans

leHainault, en 1712, etmort à Ettingen.le 27 juin 1743.

— Amusements historiques. Paris, 1730., 2 vol. in-12.

— * Anecdotes et Récréations historiques. Paris, Rollin et Clousier., 1736, in-12.

— Anecdotes galantes et tragiques de la cour de Néron. Palis, Huart, 1735, in-12.

On lit dans le privilège que ce roman a été composé par Delleryî les uns l’attribuent à Constant d’Orville, d’autres à l’ahhé Desfonlaînes, tandis que ce dernier le donne lui-même, dans ses Observations sur les écrits modernes, à Ducastre d’Auvigny. liarb — * Aventures d’Arislce et de Télasie, histoire galante et héroïque. Paris, Fe Guillaume, 1731, 2 vol. in-12.

11 y a des exemplaires Vie la même date qui portent pour titre : les Fojages et Aventures d’Arislée et de Thêtasic, par madame D***. La Haye (Paris).

— * Aventures du jeune comte de Laucastcl. Paris, Prault, 1728, in-12.

L’ahhé Lenglet attribue cet ouvrage à d’Auvigny, mais il est plus probable qu’il est de Vergy. Barb.

— Histoire de France cl Histoire romaine par demandes et par réponses. Nouv. édit. (.troisième). Paris, Legras et Poirier, 1749, 2 vol. in-12.

-La première édition, qviî parut en 1729, n’avait qu ! un vol. el ne contenait que l’Histoire de France I, a Bibliothèque historique de la France cite d’Auvray comme auteur de l’édition de 1729, et l’abbé Guyai-t, comme celui des augmentations faites aux éditions postérieures, quoique le titre annonce qu’il est de Desfontaines, qui y a eu beaucoup de part.

— * Histoire de la ville de Paris (jusqu’en I73o). Paris, Desprez, 1735, 5 y. in-12.

Desfontaines est, avec d’Auvigny, auteur des quatre premiers vol. de cet ouvrage ; le cinquième vol. est de L.-J. DE ht. BAÏIHE, qui a revu tout l’ouvrage. Biogr. Univ.

— Histoire (l’) et les Amours de Sapho de Mytilène, avec nue lettre qui contient des réflexions sur les accusations formées contre ses mœurs. Par Mmc de’***. Paris, Musier, 1724 ; Là Haye, 174-3, in-12.

Ouvrage attribué à Ducastre d’Auvigny. —’* MeïchuKÎna, ou Anecdotes secrètes et AUX’.. "— ; ÀTE  : .’.’— ;’i37

historiques.. Amsterdam {Paris), 1736,

in-12.’', -…’.,’.,’, ; ; ; , , —’. ;.-’, : ’

, —, * Mémoires’de M™— de Barnevelt (revus par l’ahhé Desfontaines). Paris, Gaudouin, 1732, 2 voli in-12.’. : ’',

— * Mémoires du comte de Ç.oiù’minville ;’ Paris, Josse,’-ig3.5, in-12. T ;’

"’—’Tragédie (la) en prose, ou la Tragédie extravagante, comédie en r acte : èt en .prose. Paris, —1730, "in-12. —

— Vies des hommes illustres de la France, — avec ; la continuation ; par PEIUIAU et Ttra. . PIN, depuis le commencement de la monarchie. Porif, 1739-1757, 27’vpl. in-12, 36 à 42 fr, V’,’, . « ’i'v » -- : « . ’ » ’

ATJTRAY (J. rA.’), proviseur au col7 légë de Henri IT.’ !., ’'

— Abrégé de Bôùàot,’ou’, Dictionnaire latin-firançais, à l’usage des classes iufé—’ rieures. Paris [*Périsse et Compère), 1S11, ; in-12, 3 jfr.’.’ « ',  » ’.'’ « '[’. —’ »

—— Lexique’français-latin,.à l’usage des liasses.classes, offrant à l’œil des commençants le radicale ! la. terinina’ison des tempsprimitifs-des’verbes, etc.’Paris, — Belin,. I8I5, 1823, in-Sji’el., 4 fr. 25c.

J-.-À.’Auvray.a donné une nouvelle édition, avec, dés notes dèlui’, dés Réflexions sur là révolution dé France’., par E.llurke.*, ; —; ’.’, -( : ’- ! : ; -.’-- : .

ÀUTRÀT (L : -M : )j administrateur civil,’ né le I&,’.'bc’t6b’rett762 ;.’. "" ’; ;’1'-..

— Statistique du départemêritde la Sàrthê.

Paris « , i8o4, in-S. y’ » ? ’ " : ’/[…

. AUXIRQN (Cl.-FrJos. d’)- : néaBe, sançori, en 1728, inort à Paris, en 1778.

— * Comparaison du projet fait par M, Parciéiix à celui dé M. d’Auxtion, ponr donner’des eaux à la ville de Paris. Paris. ;., Déialain, 17, 69’, ; in-8.’. V : ’.,’; ~’'

— * Principes de tout gouvernement, ou Examen 1, des causes de la faiblesse ou.de la splendenrde tout état, considéré en luimême ; et indépendamment des mœurs.

, Paris,.Hérissant, , 1766,.2 vol. inri2. —* Projet patriotique surlcs eaux de Paris, ou Mémoires sur. les moye » s de fournir à la-.-ville, de Paris desî.caiix saines ; Paris, Hérissant.fils,.1765, in-12… , ,.’-'" ;

— Théorie (la) des fleuves ; avec l’art de ’' : bâtir dans’leurs eaux; trad. éta l’allemand.

, Toy. Sir.BEB.scHr.AG (JJ : .). : -.-, ’’—.’ :

ÀUXÎRONt J.-B.), docteur en droit, né à Besançon, en 1736 et —mort en la même ville, en 1800. — Mémoires historiques eï critiques sur les écluses de Besançon et sur la navigation du Doùbs.’Genève (Besançoni), 1780, in-8,

— Observations sur les —juridictions anciennes et modernes de la ville de Besan çdn.’ii777, in-8./.’,’— : ’-.

  • — Projets, pôui— les Fontaines publiques dé

cellfe ville (BésariçOlï).-1777, iii-3.. ’-.’'

—Refièxious sur le’sûj’et propose par ï’Académiede Besançon (en 1781, -sur les Tci’tus patriotiques). —i 783.’, in-8’

-’."’; f U’ZAT5rET’(? Bartii ?).v’; et iekm n’autrés P. Ausannet, jurisconsulte du’, xvn° siècle. ’— Œuvres 1 (.ses). Paris, 1708,’in-fol. . AUZEBY (P.), , chirurgien-dentiste, né, à Nîmes, en 1736, mort it.Lypn, eii 1-791.

— Traité d’Odontalgie, où l’on présente un systèine nouveau surl’origine et’la fprùiatioii des dénis, et une description des. différentes lu.-dadiés qui àffectcritlà.boiiche. Paris, Didot.jeune, 1772, , îii-8. "

’.'’. À-pZOUX. Notice sui— les.préparations

artificielles. Paris, , l’Auteur, xSîS, iu-8. ,.,’. AVÀEOS(Çbr. : d’).Toy. CiirusTorBoRo.

ATANCINtle’P ;) jésuitelTié (ia)de, J.-C, trad. en français (par le-P. DES-V iiûEELÈs.)". Nonv, édit ; -’1713, in.12.

La première « ditioii pai-ut en 167X. : -- Le même/ouvrage, sous ce titre i’.Tie (la) et la Doctrine, de Jésus-Christ, rédi— 1 gées eu méditations poui’tous lés jours’de l’année ; trad. du’.lat. pàrl’alïbé DE SAIKT—, PAKD i ex-jésuite. Paris ; Bèrtoiii.1775,’' ’2 « vpl. iri-ia.’ : » 1-’ : ’’ —, ’,’; « ; : /’ » '

„ AT AUX (le comté J.-Ant.d’), dipio-’' raatê’. né eii* i64p, inort.à Paris, en 1709. ~— Mémoire présenté aux États-généraux,

lé 5 novembre 16S1…., in-12. : ,

—. Négociatiotis du.-comte : d’Avaiix eu Hollande (’depuis.-. 36, 79 ; jusqu’en 1688, publiées parTabbé’EdmeMAi.i.ET). Paris : ; —

— Ourandj 17.12-53, 6 vol. iii-8.

, ’ : ATEILLQN. (le P.), prêtre de l’Ora—

« tbfaè, » -’-.’, : ..’'.’..’..’;.—,.

WËxercices spirituels pour Une retraite dc

dix jours, etc. Nonv. édit ; Lyon et Paris,

Dura)ïà iieveu, 1764, iri-12.

/La.première édition, qui parut à Taris en 1G99, : . in-iz, est anonyme. Barb. : -"’ : ’,’'’

’ATÈLLANËb (Ah-Èern..’ïé.)’, -rpiuatiV çiercspagnoldn xvi « siècle. ».’.-. ’—r Aventures (nouv.) de l’admirable Don Quichotte de la Manche ; trad.. de l’espagnol (par LESAGE). Paris, veuve Barbin, 1704 ; Amsterd.., Î7o5 ; Paris, veuve, Barbin, ij 16 ; Davidj 174.1-., " 2 vol. in-12 avec figures.’—.’,

L’ai’eur a publié cet ouvrage pour servir de suile

à celui de Cervantes.’.’)-. —, , —

-’.Toi. .’. !.’.’,.’' « ’, '.’ » ’ « . : » : "’ ’' , S AVE AVT.

ATENBRUGG : ER(Xéop.j : , médecin allemand du xviiic siècle.

— Méthode (nonv.) pour connaître les maladies internes de la poitrine, par la percussion de cette, cavité. ; trad, , du lat., par J.-N. CORVXSART.(avec.un.çoûimentaire du traducteur). JPart’j, iSoS ; in-S.

Rozière de Cbassagne avait, déjà donné une traduction de cet ouvrage,’à la suite de. son ïuanuel des Puluioniques. Paris, 1773., "

ATERANI, (Jos.), jurisconsulte italien du ivnie siècle ;

— Interpretàtionum juris libri T. Liigf/unt, 17 5i seu 1758 ; 2 vol. in-4— ;,

AVERDY (Clém.-Ch.-Fr. de l’), jurisconsulte et membre de l’Académie des inscriptions ; né à Paris, en 1723, mort le 24 novembre 1793. —.

— * Code pénal (recueilli par de l’Averdy). Paris, Desaint, i.7’5a, in-12. — Sec. édit., augmentée d’un Essai sur l’esprit et les motifs de la procédure criminelle (par Fr. LORRY, avocat). Paris, Desaint et Saillant,

1, 755, ih-12.

— * Pleine (de la) souveraineté du roi sur la province de Bretagne. 1765, in-8. -r— * Suite des expériences de Gàmbais sur les blés noirs ou cariés. 1788, in-S.

— * Tableau général, raisonné et méthodique, vdes ouvrages contenus dans le Recueil de l’Académie des inscriptions, depuis sa naïssancejnsques cty compris lySS.Paris, .Didot amé, 1791, in-4.

On doit encore à de l’Averdy un Mémoire suivie procès criminel do Robert d’Artois, dans les notices et.extraits des manuscrits de la Bibliothèque.du roi. Biogr. Univ.

. AVESE’(le marq.. !’). * Madame, duchesse d’Angoulême, à l’île Barbe ;, près : Lyon, : .Notice sur celte.île, et description… historique des deux rives de la Saône.que.. celte princesse —a parcourues depuis l’île. Barbe jusqu’à Lyon. Dédié à Madame. Paris, Michaud ; i8x5, in-8, 2 fr. 5o c.

— * Quatre (les) Jardins royauxdeParis, ou Distractions de l’Aveugle du Luxembourg ; description en vers avec des notes historiques. Sec. édit., augm. de plusieurs pièces inédites. Paris, impr. de— Cosson,

1819, in-is. y

La première édition a paru par fragments. AArESNE (d’), aut. draniat. Écosseuse (l’).

TOT. PoiKSISET.’

— Jardiniers (les), cbinédie en 2 actes. Paris, Duchés ne, : 17 71, in— S, I fr. 2 O, c. ~ Perrin et Lucette,’comédie-vaudeville en 2 actes. Paris, Dùchesne, 1774, in-S, I fr. ao c.’'.’",.

— Tom Johès, ; comédie.en.’3actes : et en. prose. Paris, Duchesnc, 1765, in-S, i fr. 20 c.

Avec Poinsînet.,

D’Avesneadonnéquelqtiespoésiesdansr-Almanach, des Muses. « -,. »..,

AVEZAC-MACAYA (d’), né à Bagnères de Bigorre, correspondant de l’Académie des sciences de Toulouse.

— Essais historiques sur.le Bigorre, accompagnés de Remarques critiques, de Pièces justificatives, de Notices chronologiques et généalogiques. Bagnères, lSz3, 2 vol. in-S, avec une carte,

AYIA (Alexis d’). Abrégé de la.vie de frère Arsène de Janson, etc., écrit en italien, trad. en français (par l’abbé DROUET DE Mà.xii’ti&Tvy : ). Avignon,.1711, in-12.

, — * Relation de la vie et de la mort de frère Arsène de Janson, religieux de la

Trappe, nommé dans le monde lé comte

Rosemberg ; trad. de l’ital. (par AÏÏT. LAKCEEOT). Paris, 1711, in-12.

AVIAU DU BOIS DE SANZAY (Ch.Fr. d’), archevêque de Bordeaux, mort à Bordeaux eu 1826… . ; .., ;., (’.*

— * Mélanie et Lucette, ou les Avantages ’de l’éducation religieuse. Ouvrage utile

anx jeunes personnes de l’un et de l’autre sexe. Poitiers, Barbier, 1S11, in-Ia.,.-. Nouv. édit. Tours, Marne.(*Paris, BelinMandar), iS23, iu-i8, 1 fr..25 c. ’.

Quelques personnes attribuent à ce prélat un. autre

petit roman chrétien, intitulé la Pieuse paysanne ;

c’est une erreur : ce pelit.onvr.. est de l’abbé Baudi-y, . direct, du séminaire de Lyon.

, AYIENUS. Fables (les) d’Aviènùs, dédiées à l’empereur Théodose, trad. du lat., et la Batrachomyoniachie d’Homère, trad. du grec, par F. SUGIER. Besançon, veuve, Métayer (* Dijon, Viçt. Lagier), 1813, -in-iS, 75 c. —. J ; ATILA(d’). Toy. DAVIEA…. . AYILER (Aug.-Ch. d’), architecte, né à Paris, en 1653, uiort à Montpellier, eu

1706. —.— . ’.'.— —y

— * Couis d’Architecmre, qui comprend les cinq ordres deTignole, avec des commentaires, par Aug.-Ch.’n'AVILER ; nouvelle jcdït. avec des remarques, par PierreJean MARIETTE. Paris, J. Mariette, 1738,. in-4.—Nouv. édit., avec les-remarques et corrections de CH.-AKT. JOMBERT. Paris, ijiSipt 1760, in-4 ;

— Dictionnaire de’tous lès termes d’architecture civile et hydrographique. Paris, 1755, gr in-4. : .’..,’,.’ : ; ;

, ATISSE, membre etprofesseui-de grain ’... AVR ; -’'.- « : -’. : » : ATR-’-----.-.’-.".- : ’ : ; : I3Q,’

maire et logique de l’Institution des aveugles-travailleurs ; né à Paris, vers 1712, mort dans la même ville, _en 1801.’ : ’- : ;

’; — Œuvres (ses), (puhl. avec une Notice biographique, par DÉLUIERRE DU TRÉM : BT, AY). "Sec. édit. Paris, i8o3V in-12 —,

.’2 fr, 5o c. ’- « ’-’. » ’’

’.. Ce vol ; ; publié par’Delpierre j’élève et ami d’A" visse, contient des Requêtes, des Fables, l’Atelier des aveugles travailleurs, scène ; des ïfariètès en prose el « 11 vers ; la Rused’aveùgli, comédie ehun acte.

ATISSE (Et.), sauteur dramat.V.mort à IWris, en 1747.’. " ; -. r— Divorce (le), où les Époux mécontents, , coméd. 1723 ; —Gouvernante (la), coméd,

« n 3 actes. 1737. —Petits-Maîtres (les),

coméd. en 3 actes et en vers. 1744.’—. Réuniôn (la) forcée, comédie.117.30.’—Valet (le) embarrassé, ou la Vieille amoureuse, comédie en 3 actes j 17 42 :

ATOT (M° « ’ : M. d’.). Contés (petits), trad. de l’angl. Voyez ce titre. —Elégies et Romances. Paris, Gliazal jeune, 1S22, in-iS,. : à fr.’.." « .’. V, A.’.'. » ’.-’ —— Lettres sur l’Angleterre, ou deux Années à Londres. Sec. édit., revue et augin’. Paris, C. Pâinparré, 1821 jUnS, 5 fr. —Plaisirs (les) de la campagne, dédiés aux jeunes’demoiselles ; Paris, Chazaljeune, 1822, in-18 j.ornè dé 7 pi., 3 fr. 5o c.,

— Romans (petits), nouvelles et contes, . ou Veillées d’un solitaire de là Chàussée d’Antin. Sec. : .édit. Paris,.Mongie, 1822, 2 vol. in-12, S. fr.

Cet ouvrage à paru, en 1821, sous le titre de Fcillèes d’un solitaire, etc. : iln’a point été’réimprimé malgré l’indication de seconde édition qu’on lit sur le titre. ,’,.

KIGINTÏ : (A./E.-G. Lœuillard d*), fils du suivant, médecin ; né à Paris, le a’4, septembre 1790. : : v

— Art (V) de formuler d’après l’état actuel dé la science. Paris, Grochàrdi 1816, in-iS, —2.fr. ™Sec. édit., àugin., avec une

imitation latine en regard. Paris, le même,

{i8ï8 : ’i iri-iS, 3 fr. 5o c. ; Y

— Avis aux goutteux : sur là nature et sur le traitement ; de leurs douleurs. Paris, Crochàrd, iSiy, iu-$, ? fr. ;

/i~— Principes de botanique médicale. Paris, ’'J.’Payai, iSar, iu-iS, 3.fr. :

’/ 
, /ÀVJLUélSfT".(Ç ; -J. : Lœuillard d’) ? poète

et auteur dramatique ; né à la Martïnïc[ue5 vers 1760., mort à Paris, 1 le 17 sept. i85t3. — Jeanne-d 1 Arc, tragédie en 5 actes et eu vers. Sec. édit. Paris, Lddvocat ; Barùa, .1S19, inr8, 3 fr. ; pap. vél., 6 fr.

C’est la meilleure production de l’auteur; T. : "l ; ]

— Lettre (la), comédie en 1 acte et en

vaudevilles. Paris, an ni, iri-8, ,’i'ifr. 5o c. —Poésiesnationales. IIIeédit., rev., corr.

et augm. de plusieurs pièces inéd. Paris,. . Le formant, 181"a j iu-S, 1 fr. .| ’’.. Ce recueil renferme troisOdes : sur la. campagne,

tVÀiïiriclie, sur la campagne de Prusse, surla ba— , taille.tl’ïéna, et mi-poçîuc intitulé : la Navigation

moderne, jou le Départ de Là. Pérouse. ’À

—’Supercherie (la) par amour opéra-, comiquePam, Cailleau.", 1794, în-8.

.P’Avrigny est : encore auteur des pièces suivantes, qui ne paraissent pas aypii* été imprimées : , les Jïrouilleries, opéra-comique,’17S9 ; tes Deux Jokey’s, opéra-comique, 177$ (avec Legouyé) iporia, ou la Tyrannie détruite, opéra en 3, açtes ; Eugène, opéra en 3 actes y l’Homme et le Malheur, opéra en 3 aet. ; —, 1793 ; Je lui pardonne sa’fortune, comédie en i acte" (avec Legouvç } ; le Mariage de la veille, opera-cb*

inique en, 1.acte » ! 1797 ï I-cs Mariages par adjudication

(avecDejaurè aîné) ; le Négociant de Boston i opéra

, eiî’1 actes ; T4— On lui doit aussi-un Tableau histo~ riquedes commencements.et des. progris de, la jwissanez

. britannique duiis les Indes orientales.-, inséré dans l’His-’ toïré de Mysdré ; plusieurs pièces de poésies, dans

la Couronne poétique de Napoléoii-lfrGrahd, et dans,

l’Hymen et la Kaissance’, et autres recueils, etc.,’

AVRIGNT (le iP. Hyaci-Rotillara d’), ; né à Caen, en 1675, mort en 1719.,. —— * 'Mémoires chronologiques et dpgio’atiques poùr servir., à Vliistoire ecclésîas-.’ tiqne, depuis 1600 jusqu’en 1716, avec des : rêflexious. et des remarques’critiques … (revus par.leP. LiiiLiÈMÀrïT). Paris, Gué-, rrn’ï.1 ij’io’j 4, vol. in-12. : ;, , : ,.. . : Cèt ouvi-age ne porte aucun nom, ni d’auleùl-,’ , ni de ville,’ni d’iniprimeur. Il à été réimprimé trèsincorrècteméntàijrOM, àBpHcn, età Nîmes, 2ybl.înfi. Il fnt supprimé.à Rome phl-.un décret du 2 sept. 1727 .— Mémoires’pour servir à l’histpîre’uniyerseile de l’Europe, depuis 1600 jusqu’en iiGyavec des réflexions et des remarques : critiques, Paris, 1725, 4TO1. in-ia.--Nouv ; édition, aîigm’. (parleP. GRIFFET).-Paris,

Guérin, 17X7, 5 vol.iii-i2, ouNimes,’x'}83 ;

’ « 2 ; -vol.-’-in-8.-’. ;. » "*’ : . ; ; .. .’'  : ’ :

. AVRIL (l’abné), dit’Mai ! Reclierçïes liistoriques sur les principales preuves de l’accusation intentée contie Marié Stuart, trad. dé Vangl. Voy. TiTLiRD (Will.).

— * Temples anciens et modernes, etc.,

— par : M.-L.rM.’Paris,’Musier fils,. 1774.,

— iri-S, -avec’.figurés.’;’ : — : ’— —. ;’..—.’.y.. : .

AVRIL (X-Bi), éx-irispecteur du service des subsistances-militaires. — * Avantages d’une bonne discipliné, et moyen devrentretenir dans les corps : ouvrage suivi d’un Essai historique sur l’infànteric’frànçaise, d’un Précis sur l’origine des ! grades militaires en France ;’et d’une Notice abrégée sur la forme des armes offensives et iio AVR AYE

défensives dont les Français’se sont servis avant et depuis l’invention dé la poudre. Paris, Anselin etPochard ; Briinol-Laibc ; Cordicr, i S24, in-8, 7 fr. 5o c.

— Jeanne-d’Arc, ou la Pucelle d’Orléans,. drame en 5 actes et en vers, imité de, l’allem. Voy. SCHILLER.

AVRILLOJVT (J.-B.-Elie), écrivain ascétique ; né à Paris, eu ï652, mort en la même ville, en 172g.

— Année ; (l’) affective, ou Sentiments sur l’amour de Dieu, tirés des Cantiques pour chaque jour de l’année. 1S02 ; Paris, Marne frères, I8I3.—Houv.édit. Avignon, Chambeau, r820 ; Toul et Paris, Carez, 1823 ou i825 ; Paris, Méquignon jun., 1824, in-12, 2 fr.

— Commentaire affectif sur le grand précepte de l’amour de Dieu ; nouv. édit. Par., (* Dclcstre-Boulage), fjS5, in-T2, 1 fr.75c.

— Commentaire affectif sur le Miserere, pour servir de préparation à la mort. Paris, Fc Pierres, 1747, in-12, 1 fr. 75 c. Conduite pour passer saintement le Carême, où l’on trouve, pour chaque jour, une pratique sur l’évangile du jour. Edit. stéréotype d’Herhan. Lille, Fanackère, et Paris, M"" Dabo, 1820, in-12, 1 fr. 5o c.

— Conduite pour passer saintement les fêtes et l’octave de la Pentecôte, du SaintSacrément, de l’Assomption. Édit. stéréotype d’Herhan. Lille, Fanackère, et Paris, MmcDabo, 1820, in-12, ifr. 5o c.

— Conduite pour passer saintement le tempsde l’A vent. Edit. stéréot. d’Herhan. Lille, Fanackère, et Paris, Mmc Dabo, 18 20, in-12, 1 fr. 5o c.

Ces ti-ois ouvrages ont été très-souvent réimpr. —Méditations et Sentiments sur la sainte Communion, pont— servir de préparation aux pe.rsonucside piélé qui s’en approchent souvent. Paris, Brajeux {"Dclestre-Boulagé), 1814, in-12 ; Toul et Paris, Carez, 1822, in-12, 1 fr. 75 c. r

La première édition est de Paris, P.-Aug. Mercier 1729, iu-12.

—* Pensées sur différents sujets demorale, avec un avertissement contenant tin abrégé de la vie de l’auteur (par l’abbé GODJET.). Paris, D.-A. Pierres, 1741, in-12. —Réflexions pratiques sur la divine enfance de J.-C. Paris, Pierres…., in-12.

— Réflexions théologiqnes, morales et affectives sur les attributs de Dieu, en forme de méditations, pour chaque jour du mois. Paris, 1775, in-12, 1 fr. 75 c.

—’Retraite de dix. jours pour tous les il&ls,.Paris….. In-12…-

—— Sentiments sur la dignité de l’ame, la nécessité de l’adoration, les avantages des afflictions, et sur : l’abandon de Dieu. Paris, Destiilly, (*’Delestre-Boulagc), 17S3, in-12, j fr. 75 c..-..-.’.

— Traité de l’amour de Dieu à l’égard des hommes. Paris, 17S6, in-12. — : Trente (les) amours sacrés, ou Sentiments sur l’amour de Dieu, pour chaque jour du mois ; nouv. édit. Avignon, Fischer,

1823. — Autre édit., sous le titre : Sentiments *suv l’amour de Dieu, ou les Trente amours sacrés, elc.Paris, Méquignon junior,

1824, in-12, 1 fr. 73 c.

AVROUIN-FOULON, maire de Seniblancay3.etc.’

— Essai sur le défrichement dés Landes, et le dessèchement des marais. Tours, impr. de Lctourmy, 1818, in-8 de 4-0 pag.

AYALA (le comte d’). Liberté (deia) et de l’Egalité des hommes et des citoyens, avec des Considérations snr quelques nouveaux dogmes politiques. Vienne, 1792, iu-8, 6 fr.

AYASSE (J.-J.-M.). : Manuel de l’apprenti horloger en province. Angers, VAuteur, 1824, in-8, 5 fr.

AYCARD (Marie), né à Marseille (Bon-, ches’-du-Rhône)i le y novembre 1794. — Ballades et chants : populaires ; de la Provence. Paris, Laisné, 1826, in-18, 4 fr — Dina, ou la Fiancée, trad. de l’hébreu de Sam. Danson. Paris, Sànson ; Lecointe et Dure) ; 1824, 2 vol. in-12, 5 fr.

— Flora. Pares, A.. Leroux, 1824, in-12. 2 fr. 5o c.

— Salon de 1824. Voyez FLOCON (Ferd.). Mai-. Aycard a débuté dans la eal-rière littéraire

par quelques poésies qu’il a fournies à l’Alcyon, ouvrage périodique qui s’est publié à Marseille, et dont l’existence n été de courte durée : on trouve quatre ou cinq pièces de lui.dans le vol. intitule les Roses provençales, Marseille, 1S24, in-iS, entre autres : aux Mânes de Cliènicr, élégie, qui avait déjà été impr. séparément dans la même ville en 1821, mais à petit nombre et pour lès omis.de l’auteur. Filé à Taris depuis sept à huit ans, M. Aycard a travaillé successivement à plusieurs des journaux qui s’y publient, entre autres, au Constitutionnel des Dames, qui n’a eu qu’une existence éphémère j au Corsaire, à la Pandore, à la Lorgnette, et en dernier lien au Pilote, dans lequel il fournit les articles dc théâtres. Il a rradnit de l’espagnol les Comédies de Gorostiza, faisant partie du Répcvloire des Théâtres étrangers, puhl. chez Brâsot-Thivars, et a eu part, pour moitié, à la composition de trois romans qui portent le nom de son collaborateur ; l’un a été défendu : on lui doit aussi quelques brochures politiques, publiées sous le voile dc l’anonyuie.. —

AVEN (le duc d’). * Larmes de saint Ignace. 1762, in-12.. " AYM AYN 141

AYGALENG (Ti) Aperçu général sui la perfectibilité de la Médecine vetennane, et sur les rapports qu’elle a avec la Médecine humaine, suh 1 d’un pi ojet d’organisation. des écoles vétérinaires en Trance, présenté ûu : uiïnislie de l’intérieur; parle .’-înême.-Paru {M"" Huzard), an ix (1801), in-S, 1 fr. 80 c.

— Dissertation sui* la fièvre engioténiquè inflammatoire. Paris, Richard, Caille etRavier, 1800, in-S, 1 fr. 25, c

’AYMAR (J.-P. Ren.) ; avocat an parlement de Toulouse. * Explication de l’ordonnance du ; mois d’août 1735, concernant les testaments, par M***. Avignon, F.Girard, 1740, in-4

AYMAR (le P.), de l’Oiatoire * Lettie

d’un. Bordelais a un de ses anus, au sujet de l’ouvragé’de Lafiteau, intitule La t te et les Mystères de la très-sainte Fierge i75o, , iii-i2.

Avec l’abbé Baiih. de Lapbite AYME..(l’àbbe), successivement chanoine des églises de Toms et d’Alias

— Catéchisme raisonné sur les fondements de la Foi. Kfouu edit, a laquelle on a joint des extraits des letties de Fenelon sur la vérité de lï leligion. et son entretien avec M. de Rahisai sur le même sujet. Par., 1775, in-12 ; Par., Meqiiignonjunioi, 1822 pu 1825. Lj on et Par, Rusand, i825, in-18, 1 fr.’.

-7. Fondements (les) de là Foi, mis à la portée de toutes : sortes de personnes. Paris,

,.i.775, 2 ; vol. inf8 ; nouv édit. Paris, Méquignon fils’aiiiéï, 1818, 2 vol ; in-12 ; Lyon,

Périsse Jrères, et Paris, Méquignon junior, , iS23, 2 vol. in-12, 3 fr.. ’,

AYMÉ’.(J.-Jacq..). Déportation « t Naufrage, avec quelques observations sur--ïa Ouiane française et sur les Nègres. Paris, Maradan, 1800, in-S, 3 fr.’;

AYMEN (J.-Bapt.), médecin j membre de l’Académie de Bordeaux, corrésp; de l’Académie des sciences. —Dissertation dans laquelle on examine .si.les jours : critiques. : SOnt les internes en nos climats qu’ils étaient dans ceux où Hippocrate les a observés. 1752, infS.

..Le Recueil de l’Académie des Sciences, partie des

’'Savants étrangers, , renferme —d’Aymen, les deux.

Mémoires suivants : Recherches sur. les progrès et. la

. cause de la Nielle, avec une pi.(ToinMl, 1759) ;

Second Mémoire sur les maladies des lies.(faisant suite

au précédent) ; (Tom. IV, 1763.) v, : ’ :

. AYMERY (T.-F.-A. d’).Dangers (les) des ; correspondances.Paris, Caillot, 1801, 2.vol. in-12, ; 3.fr. : : . : , ; .-. : —.’i. -’/J-"’— —vJ, f —

— Présence (la) d’esprit, comédie en un acte, mêlée de vaud. Paris, Fages, 180g, in-8, ï fr. 20 c

AYMON (J.,). Lettres de Mendoza. Voyez MENBOZA.

— Lettres de Visconti. Voyez VisrosTr.

— Métamorphoses de la religion îomaine. La Haye, 1700, m-12

— Monuments authentiques de la îeligion giecque La Ilaje, 1708, m-4

Ou sous le tilre.de : heures et Anecdotes, de Cyrille Lticat Ainsi, 171S, 111 4, qui est le même ouiage dont on a change le titie îiiagr Unit

— * Tableau de la cour de Rome, dans lequel sont îepresentes au natuiel sa politique et son gouvernement spirituel et temporel, pal le sieut J.-A. La Haj e, 1707, 1726, 1729, in-12.

—* Tous les synodes nationaux des églises iefoimees de Fiance.La Haye, Dclo, 1710, 1736, 2 vol in 4,

Aymon est en outre éditeur des Lettres, etc., du comte d’Estrades (loi ce nom), el des Munones el Négociations de la cour de France, louchant ia p-u dt Munstei (oy Munones) lia eup-ut lux Meinoues poui semi al Histoire de 11 C ilotte, ov ce titie il a aussi eu put a h publication dune nouvelle édition, ievue, de l’Espm de M Spinosi (p-u Yioca), donnée sous le tJtie de Traite des trois imposteurs Baib

AYMONE, médecin belge. Mémoire en leponse a cette question La nuit exeiceNelle une’influence sur lès maladies ? Y at il des maladies ou celte influence est plus ou moins’manifeste ? quelle est la raison physique de cette influence ? ; Bruxelles, 1806, in-8....’..’,.. ;’. ! ’-, ’ « ,’i »

AYNÈS (F.-D.). Aperçu géographique du monde, bu Leçons de sphère et de géographie. Paris, Suint-Michel, i8i3, in-12,

3, -.’-' 
,.’.' : v.-.  ;’.’— ’'- —. : ’-.’-' : ’--- : --

Dictionnaire (nôuv.) : universel de géographie/ancienne et inôdérne. Lyon, 1S04,

.3 vol. in- : 8, àyéecaï-tés et tableaux, 15 fr. — ; Dictiohnaîre’(.nouv,) universel de géographie modërnel.Sec. édit. Paris, Saintr Michel ; i8x3, un gros vol. in-8, avec car , tes, 12 fr. " —V —. ;  : .’.

Disciple (le) de Lhomond, ou Recueil : de phrases qui ont rapport aux différentes règles ; contenues dans les éléments de la grammaire latine par Lhomond. Nouv. édit. Lyon et Paris, Rusand, 1S20, a yol.

in-12, 4’fr.’ : ’’-.’.-.

— Le mèiri’e ouvrage, traduit en’latin’par l’auteur même.’Lyon et Paris, le même, , lS23, 2 vol. in-12, 4 fr.’

—4 Gradus ad Parnassiim. Xj-ore et’, Paris,

Véaitcé-Rusaiid, 1821, in-S, 4ft’. 5o c. i/|2 AZA’AZA

— Grammaire française de Lhomond, rev. par F.-D. Ayilès. XIIIe édit. Lyon, Rusand, 1S22, in-12, 75 c.

— Grammaire latine de Lhomond, disposée dans mi ordre plus conforme aux principes delà langue française. XIVe édit.,.rev. et corr. par l’auteur. Lyon et Paris, —Rusand, 1823, in-12, 1 fr.

— Livre (le) des premières classes. Lyon, Rusand, 1818, in-12, r fr.

— Manuel des écoles primaires. Première partie. Grammaire française. Lyon, Th. Pitrat, 1816, iu-12.— Seconde partie. Arithmétique. Lyon, le même, 18x6, in-12.

~—~ Manuel de la langue française par demandes et réponses, avec des exercices orthographiques à la fin de chaque leçon, Lyon, Th. Pitrat, I8I5, in-12. —Narrations choisies des histoires dc TiteLive, avec le texte en regard ; suivies d’une Dissertation sur le passage du Rhône par Annibal, avec une carte et une table géographiques. Lyon, Rusand, 1821, 1 vol. in-12, 5 fr.

Il y.-. des exemplaires portant la même dale, qui ne contiennent que le texte.

— Rhétorique élémentaire à l’usage de la jeunesse. Lyon, Rusand, 1822, in-12, 2 fr.

Aynès a donné une nouvelle édition de la Géographie, dite.de Crozat, cl une autre de la Méthode le plain-chant, de Lafeillée (1S23).

AYRAL-BONNEVILLE. *. Manœuvres à l’usage de l’infanterie. Sec. édit. Lille,’ imp. de Bonbers, sans ooîe, in-18, 70" c.

AYRON (And.). Dictionnaire des langues française et hollandaise. La Baye…. 3 vol. pet. in-S, 18 fr.

AYRTON PARIS. Voy. PARIS (J.-A).

AYRAC (C.-L. d’). Analyse du projet de code criminel. Aix et Paris, 1S04, in-8. —Démonstration de la seule époque à laquelle dut être tracé le zodiaque Tentyris (Dendérab), déposé au Musée royal à Paris, exe. Paris, impr. de Le Nortnant, 1822, in-8.

AYSAC (MIlcPéI. d’), fille du précédent, née à Paris, en 1801.

— Odes d’Horace. Traduction française, avec des notes explicatives. Voy.HoRACE.

AYSCOÙGH (J.). Description abrégée de l’organe et du mécanisme de la vue ; trad.de l’angl. La Haye, Josse, 1734, in-8.

AYTOUN (Jani.). Morceaux choisis de Borns, poète écossais, trad. de l’angl..Voy. BoRirs.

AZAIS (P.-Hyac), écrivain philosophe et politique ; né à Sorrèze, le I— mars 1766.

—Adresse aux libéraux. Paris, Béchet aine ; A. André, 1820, br.in-S.

— Amérique (de i’). Paris, Béchet aine, 181S, in-S, 1 fr. 80 c.

— Ami (le nouv.) des Enfants. Paris’, A.

Eymeiy, 1825, 24 vol. iu-18, ornés de 4S fig., 25 fr. — Sec. édit., considérablement augmentée. Paris, le même, 1820, 12 vol. iu-iS, ornés de 48 grav. et d’un recueil dc couplets, de romances, de vaudevilles, rois en musique par M. Azaïs, 2 5fr.

Avec.madame Azaïs.

— Comment cela iinira-t-iï, ou Indication

des remèdes à no trèagitationpolitique..Por., A. André ; Béchet, etc., 1819, br. iu-8.

— Compensations (des) dans les destinées humaines ; IIIe édition, augmentée dc six nouvelles, par Mmc Azaïs. Paris, Ledoux et Tenrê, 1818, 3 vol. in-8, avec une belle gravure servant de frontispice, i5 fr, — IVeédit. augm., d’un précis duSystème universel. Paris, A. Fymery, 1S25, 3 forts vol. in-S, avec portr., 21 fr.

La première édition parut en 1S0S, et la seconde, qui contient déjà l’augmentation des Six Nouvelles, en 1S1S.

— Correspondance philosophique, ou Lettres à M. de Chateaubriand sur divers sujets politiques et sur la situation actuelle des choses et des esprits. Paris, Béchet aîné, 1S1S-10, in-8.

Les quatre Lettres qui forment ce vol. ont été publiées successivement.

— Cours de philosophie générale, ou Explication simple et graduelle de tous les faits de l’ordre physique, de l’ordre physiologique, de l’ordre intellectuel, moral et politique. Paris, Aug. Bûullandet comp., i82324, 8 vol. in-S, 4S fp.

—— Dialogue entre M. Azaïs et un de ses amis. 1810, in-8.

Imprimé à la suite de la seconde édition des Compensations, etc.

r—Discours (trois) à S. M. l’Empereur (ou prononcés à l’Athénée) sur la vérité-universelle. Paris, T808-09, in-8.

Ils n’ont pas été mis dans le commerce.

— Essai sur le monde : Paris, Arth.-Bertraiid, 1806, in-S, 1 fr. 80 c.

— Explication et emploi du magnétisme. Aroy. BAI-ST.

— Explication universelle. Paris, l’Auteur, 1826, 2 vol. in-8, 10 fr.

—Inspirations religieuses. Paris, Eymcry ; Deluunay, 1S24, in-18, fig., 2 fr. —Jugement impartial sur Napoléon, ou Considérations philosophiques sur son caractère, son élévation, sa chute, et lesrésul

-’;.’-' AZÀ’-; ’ 
?...’, « : ;’;.’ : . ;,’, : ..’ ; AZU ’-, » ’- : .’,’143.

tats de son gouvernement ; suivies d’un par rallèle entre Napoléon et Cromwell, entre la.-révolution d’Angleterre et larévolution française..Paris, A, André, 1819, 1 vol.

in-8y 5f., ; -…’"’'-.’. ’' : ’-.

— Jugement philosophique sur J.-J. Rousseau et. sur —Voltaire. Paris j Plancher, r8l7,’iii-8, i fr. 5o c. — : . : , 1.

. Réimprimé à.la suite du —Sort de V Homme dans toutes les conditions…’.’,’ : .,.. : —

—Manuel du philosophe, ou Principes éternels ; précédés de Considérations générales : sur l’époque actuelle. Paris, Eymeiy, 18.16, ; . in-12, 1 fr ; 5o. ï-r— Mémoire sur le mouvement moléculaire et sur la chaleur, suivi d’un coup-d’œil gcnéralsur le système du monde, et d’une lettre à M. de Laplace. Paris, Artlu-Ber£rflM, yi8o6, iu-8, rfr. So c…’,

— Napoléon (de) et dé la France.Nancy, impr. de Hissettë, avril iSio, in-8.

Cet écrit n’a pas été mis dans le commerce. ’—Précis du système universel. Paris, Ey—. mery, 1825, in-8, 6, fr. : .’,’-. :

’, Ce précis a aussi été imprimé dans la quatrième édition des Compensations, élc.’. — : —’'

—r Raison (la.) vengée de l’inconséquence, ou Lettre à M ; de Feletz. Paris, Delaunay, ..-i.8ï7,’in-8. ;’. ;,.’.'-. : .’

— Recueil philosophique, Ie 1’cahier. Paris, Béchet’aine ; i8iS, in-8, r fr.

— Réflexions sur là note-secrète qui a été : adressée aux puissances alliées. Paris, Béchet aîné, ISÏS, in-8, i’fr.’-..’

— Sagesse (de la) en politique sociale, ou de la mesure de liberté qu’il.est convenable en ce moment d’accorder aux principales nations.de— l’Europe. Paris,.Delaunay, iS 17, in-8, 1 fr. 5o c. ; v,’. : ""-, .. —Situa liônpolitique et morale de là France à la fin de la session de’i&i’Si Paris, Béchet aîné, 1819, in-8,. _ !’ V : ;, , V

—— Sort (du) ; de l’homme dans toutes les conditions; du sort du peuple dans tous Jes siècles, et pliis particulièrement du soi-t du. peuple française : Paris, l’Auteur (* Béchet :

amé), 1820-21,’3 vol. in-12, 8 fr.

-~-Système (du) politique suivi parle mi-’ nistère, bu Réponse à l’ouvragé de M. dé Chateaubriand, , sur le même sujet. Paris, Béchet.aùie,. xSiS, in-8,’, i. fr.’, : —, ;.’.

—’Système universel. Paris et Avignon, 1810-12, 8 vol. in-8’, 35 fr.’-.-’. —. ;

On peut se procurer ces ciiiq derniers vol. séparcmeritj 20 fr.., : ’… ,.,.. :

.—Un mois dé séjour dans les Pyrénées. Paris, Jjiblanc ; Garnery ; Nicole, 1809,

in-8y4fr. « --- : . » ’.' « . ’ : [’ » -’.' : ’.. ;

M, Azaïs a.travaillé à-plusieurs —journaux, tels que le Mercure, l’Aristarque, les Annales Politiques, .les Annales.de la Jeunesse.’. v.

, AZAlS (H*), épouse du précédent.
-r— Ombre (F) de Lebrun au.salon de 1808.

Paris, Leblanc, 1S08, 4 fr.’

Dans : les seconde et troisième éditions des Compensations des destinées’humaines, on trouve.’nx Nouvelles de celle dame ; elle a. eu part aux Annales : . de la Jeunesse/et au ; Jfouvel Ami des enfants, xilXbi. pai-.so.n mari. —..’’-. ’ : -"--.--’

VAZANZA(Mig.-Jos.), yO-Farïll(Gouz.)., ,

— Memôria sobre los heehos que justincàn su çonducta politica desde riiarzo de 1808 hastà api’il 1S14. Paris, : Rougeron, x8i5, in-8.-.. ; « ’ : ’ : ’.'’,.’ » : . : .v-. ;’.-. ;’- : , : ’.’'-’ — Le même ônvragé. : Blèmoire et Exposé des faits qui justifient leur conduite poliliquedepuis mars 1808 jusqu’en avril 1S14 ; trad. de l’es pag., par Alex. FOUDRAS ;’Paris, Rougeron, xSi5, iix-S. "

AZARA (Fél.de)..Essais, siir. l’histoire naturelle des.Quadrupèdes de là province du Paraguay, écrits depuis 1783. jusqu’en 1796 ; avec un Appendice sur quelques reptiles ; et.formant,., suite nécessaire aux Œuvres de Buffon ; trad. sur le manuscrit inédit de l’auteur, par M. L.-E. MOKEAD DE. SAIUT-MÉRT. Paris, M’"c Hitzard ; Pougeiis, au ix(rSoi) ; 2 vol.in- ; 8, 9 fr. :

— Voyages dans l’Amérique méridionale, : contenant la description du Pai-aguaylet de’ la rivière de la Plata, depuis.1781 jusqu’en xSo’i, publiés d’après les inanùscritsde l’auteur, par C.-A. VVALÇXENAERyenrichis de notes, par G. ÇÙVIER ; suivis dé l’histoire naturelle des : oiseaux du Paraguay,’trad.par Sojsnisi : Paris, Deniu, 1809, 4 vol. in-8, et atlas iurfol. de 25 pi., 42 fr. ; et sur pap. vél, , avec les : fig. eblor., i3o fr.-- : : .’.-’ : . ÀZEMA-R. Trisection de l’angle, suivie de Recherches.analytiques su-rle même su-’ jet » et de notes, par GARNIER.’Paris[* Bachelier)’, , i-Spo/ ; in-8, 2 fr. 5o. c.-. /-.., -. —.’' . AZÈMAR (d’),’Deux ! (les) miliciens ; : ou —l’Orpheline villageoise, coméd.-vàudi eu un acte. Paris, -Ff. DUchesne, 1771, 1 fr. : 5o c.. —’’ : ’ ; } V’’"’, .

rAZINCOTJRTi (d’) ; Mémoires (ses : ), ; publiés par, M; , K.-S. (CAHAISSEJ. Paris, , Fàvre, 1810,’iù-S, : àvee portr, , 4’f1’-.

Eéîmprimés’.pàr les soins de M; Onrry, dans, le huitième vol. àe.’Collection des Mémoires sur l’art dramatique. : .-; : ., ! i’] —., —’.’ : .’-, AZOPARDI.Musicienpratique(le) ; tràd. de l’ital, , par Nin.-Ë-r. FKAMÈÙY, Paris, Eedûc, T j’86,’-a vol. in-S. f— -. : /.".’.’i'’;’ :

AZUNI (D6in.-Àlb : .)’; né à Sàssari, ; cii’

Sardaigne, en 1760, mort à la fin dcjanvier 1827. »

—Dissertation sur l’origine de la boussole. Sec. édit., avec des additions. Paris, Arth. Bertrand, 1809, in-8.

La première édition est de 1805.

-Histoire géographique, politique et naturelle de la Sardaigne. Sec. édit. Paris, Le vrault ; 1802, 2 vol. in-8, avec cartes, 12 fr.

La première édition, qui parut en 179S, portait le titre Essai sur l’Histoire, etc., et ne formait qu’un volume.

—— Mémoire pour servir à l’histoire des Voyages maritimes des anciens navigateurs de Marseille. Gènes, impr. de H. Bonaudo, 1813, in-8, 2 fr. 5o c.

Antérieurement à la publication de ce vol., Azuni avait donné deux Notices sur les Voyages maritimes de Pythias de Marseille, qui sont insérées dans les mémoires de l’Académie de Marseille, tom. 1er.

— Origine et Progrès du droit et de la législation maritimes, avec des Observations sur le consulat de la mer. Paris, imp. de Jeunehomme, 1810, in-8, 2 fr. 5o.

— Recherches pour servir à l’histoire de la piraterie, avec un précis des moyens propres à l’extirpation des pirates barbaresques. Gènes, 1816, in-8.

— Système universel des armements en course et des corsaires en temps de guerre, suivi d’un, précis des moyens propres à diminuer les dangers de la navigation des neutres. Gènes, imp. de Hyac. Bonaudo, 1817, in-8.

— Système universel des principes du Droit maritime de l’Europe, etc., trad. de l’ital. avec des additions du même auteur, par J. M. DIGEON. Paris, Debure ; Plassan ;Leroux, an VI (1797), 2 vol. in-S, 10 fr.

L’auteur n’ayant pas été satisfait de la traduction de cet ouvrage, se décida à le faire traduire de nouveau sous ses yeux. Paris, Poucelin, 1801, 1804,2 vol. in-8. 6 fr.

Azuni est aussi auteur de plusieurs ouvrages écrits en italien et publiés en Italie ; entre autres d’un Dictionnaire univ. raisonne de Jurisprudence commerciale, ouvrage estimé.

AZZ-EDDIN-ELMOCADESSI. Oiseaux (les) et les Fleurs ; allégories morales, publiées en arabe, avec une traduction et des notes, par M. GARCIK DE TASSY. Paris,(* Dondey-Dupré père et fils), 1821, 1 vol.in-8, 10 fr.

AZZIA (Alex.). Sur l’établissement d’un théâtre-bouffon italien à Paris. Paris, Huet ; Charron, 1801, in-8, 75 c.


B


BAADER (Jos.), ingénieur et mécanicien allemand du XVIII siècle.

— Projet d’une nouvelle machine hydraulique pour remplacer l’ancienne machine de Marly. Paris, 1806, in-4, 5 fr.

J. Baader est auteur de beaucoup d’autres ouvrages, mais tous écrits en allemand. Le XXVI° vol. du Journ. des Mines renferme une analyse assez étendue d’un ouvrage de Baader intitulé Description et Tthéorie des soufflets cylindriques anglais.

BAAR (Geo.-L. de), né dans le pays d’Osnabruck, en 1701, mort le 6août 1767.

— Anti-Hégésias (l’), dialogue en vers sur le suicide. Hambourg, Bohn, 1762,in-8, 1 fr.

— Babioles littéraires. Hambourg, 1760, in-12. —— Sec. édit., augm., sous le litre : Babioles littéraires et critiques en prose et en vers. Hambourg, Bohn, 1761-64, 5v. in-8, 6 fr. 5o c.

— Consolations (les) dans l’infortune, poème en VII chants. Hambourg et Leipsick, Bohn, 1758, in-8, 1 fr,

— * Épîtrés diverses sur des sujets différents. (Ouvrage en vers). Sec. édit. Londres, Changuion, 1740, 2 vol. in-12 ; Amsterdam, 1751, 3 vol. in-8.— Nouv. édit. Francfort et Leipsick, 1763, 2 vol. in-12.

—Rêveries poétiques sur différents sujets, par le même auteur, formant le 3e volume des Epîtres diverses. Francfort et Leipsick,1763,in-12.

BABAULT, né près d’Étampes, vers 1780.

— Annales dramatiques, ou Dictionnaire général des théâtres.— Paris, 1806-1812, 9Vol. in-8, 45 fr.

Une seconde édition de cet ouvrage, revue, corrigée et très augmentée, a été annoncée en 1819,en 20 vol. in-8 : il n’en a paru que le premier vol.

— Ligué (la) du Nord, poËme. Paris, 1807,in-8.

BABEUF(Fr.-N.), né à Saint-Quentin,en 1764, mort en mai 1797.

— Cadastre perpétuel. 1790, in-8. « AU UAB i4i

—. Système (du) dc dépopulatiou, ou la Vie et les crimes de Carrier, In-8.

— Tribun (le) du peuple. Voy, re titre,

BABIÉ DE BERCENAY (Fr.), petitneveu dc l’abbé Radonvilliers, né à Lavaui-, département du Tarn, le 29 mars 1761.

— Antique T) B.om « . Paris, 1798, in-/, , orné de figures de Grasset de St.-Sauveur.’ — Archives’de l’Honneur, ou Notices historiques sur les généraux, officiers et soldats qui ont fait la guerre de la révolution. Paris, 1S0G, 4 vol. in-S.

Avec Grasset Saint-Sauicur. Cet omrago dciail former huit vol., mais les circonstances orageuses dri temps obligèrent les auteurs de suspendre leur travail.

—Correspondance politique et confidentielle inédite de Louis XVI avec.ses frères et plusieurs personnes célèbres, pendant les dernières années de son règne, et jusqu’à sa iuoit ; avec des notes de M Williams. Paris, Debray, i8o5, 2 vol. in-8, 7 fr. 5o c. Imbert de la Plalière a ru part à cette correspondance, qu’on a crue pendant quelque temps être authentique. Barb.

— Dictionnaire des non-girouelles. Paris, 1816,’in-8.

. Cet ouvrage fut saisi lors de sa publication, et la vente en fut prohibée par la police.

— Galerie militaire, on Notice historique sur les généraux en chef, généraux de division, tyiec-amiraux, contre-amiraux, etc., qui ont commandé les armées françaises, depuis le commencement dc la révolution jusqu’en l’an i8o5. Paris, Barba, i8o5, .7 vol. in-12, ornés de 16 portraits, 24 fr* . Avec L. Beamnonl.

.—’.* Louis XVI peint par lui-même, ou Correspondance el autres écrits dc ce monarque ; précédés d’une Notice sur la vie de se prince, avec des notes historiques, par Pn.roiîLX. Paris, Gide fils, 1817, in-8, 7-fr. , Avec Imbert de la Plalière.

— Mémoires sur les consulats. Paris, impr. nationale, 1798, -8.

— Muséum (le) de la jeunesse. Paris, .24 cahiers, avec grav.

,’Le libraire Achnrd.1 rédigé quelques alîiclcs de

, : -cerecueil.

i’— * Projet d’éducation militaire nationale, 7’dédié à Mme de La Fayette. 1790, in-8. — Titres (les) do Bonaparte à la reconnaissance des Français. Paris, an x (1802), in-8.

, Publié sous le nom dc Sulp. de la Platière.

— * Vie de Louis XVI. Paris, Barba, 1800, 2 vol. in-S.

— * Vie de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre. Paris, Capelle et Rcnand, 1800, 3 vol. in-12.

M. P. Capelle, inspecteur dc la librairie, a eu part à cet ouvrage.

Voyage en Russie pendant les années

1812, 1813, 1814 et 1815, d’après les mémoires d’un officier français. Paris, 1816, in-8.

— Voyages chez les peuples sauvages, ou l’Homme de la nature ; d’après les mémoires du citoyen R. (l’abbé RICHARD).lParis, Laurens ; Fuchs ; Dcscnne et Lepclit, an ix (1801), 3 vol. in-8, ornés de fig. i5 fr.

Y. Babié est auteur de la Préface de /’Ann des Anas, par Giassct de Saint-Sauveur ; il a travaillé successivement à la rédaction des journaux suivants ; le Point du.Tour, le Mcicurc Universel, le Courrier de Paris, el le Journal des Indications : la partie lilléraiie el dramatique de ce dernier est rédigée par lui depuis vingt-six ans.

BABIN (Fr.). * Journal, ou Relation fidèle de tout ce qui s’est passé dans l’université d’Atigcts, au sujet dc (contre) la philosophie de Descaries. 17C9, iu-4 de 98 pag.

Fr. Babin a eu part aux Caujérenees d’Angers. BAB1NET, professeur dc physique. Discours sur la classification des sciences en général, considérées d’après la nature des objets qu’elles embrassent, etc. Paris, imp. de Tastu, 1S2G. in-S, dc 16 pag. — Exposé des nouvelles découvertes sur l’électricité, clc. Voy. AMIÎ.RE. — Résumé complet dc la physique des corps impondérables, contenant, outre l’acoustique, un essai, sur leur nature, la théorie de leurs vibrations, leur application à tous les phénomènes de l’électricité cl du magnétisme, de la lumière et de la chaleur ; précédé d’une Introduction historique, et suivi d’une Biographie, d’un Catalogue cl d’un Vocabulaiie, orné de planches. Paris, au Bureau de l’Encyclopédie portative ; Boulland, i825, in-32, avec fig., 3 fr. 5o. c.

Avec M. C. Bailly. Ce vol. fait partie de l’Encyelopcdie portative.

— Résumé complet, de la physique des corps pondérables, contenant l’exposition des propriétés des corps solides, liquides et aériformes ; précédé d’nnclutroduction historique, et suivi d’une Biographie des plus célèbres physiciens, etc. Paris, au Bureau de l’Encyclopédie portative ; Boulland, 182 5, in-32, avec fig., 3 fr. So c.

Avec le même. Ce vol. fait aussi partie dc VJ~ncyelopcHie portative.

BABLOT (Benj. L.-N.). Discours sur

’Tov.. I. — ; ; I/.6 BAB BAC

.les maux qu’enfante l’ignorance des lois. An iti(i795), in-4.

— Dissertation sur le pouvoir de l’imagination des femmes.enceintes. 17SS, grand in-8, 2 fr. 5o c.

— Épître à Zulmire, sur les avantages et les obligations du mariage. 1783, in-12.

— Poè’uie sur la nécessité d’une religion, la religion naturelle. 1797, in-8.

La Biographie Aucber donne à cet ouvrage le titre de Preuves, etc.

— Réflexious sur les dangers de l’éau courante des rivières, et moyens de parer à la crainte de se noyer. 1796, in-S.

On a encore du même, Jadis et Demain (ou, d’après la BiographieÀucheri Jadin et Demaris), brochure in-S, et des Moyens deprévenir. les délits dans la société.

BABLOT (F.-L.-D.). Calcul fait des pieds de fer, suivant leur épaisseur et largeur, réduits au poids ; suivi des tarifs à tant la livre et à tant le cent. Nouv. édit., revue, corrigée avec soin, et augmentée du Tarif du poids du fer rond suivant, sou diamètre, ainsi que du poids des pièces en fonte le plus en usage dans les bâtiments et les jardins, par M.***, architecte. Paris, Bachelier, 1821, 1 vol. in-12, 2 fr. 5o c.

La première édition est dc 1779. ’BABO (Jos.-Mar.). Vollstaendige Darstellung der’Gebraeuche, etc. (Exposé des coutumes, des livres et des cérémonies des Israélites, et des opinions des rabbins), — mit eine Vorrede von D. MATER. Strasbourg, Heitz, 1824, in-8.

BABOIN DE LA BAROLLIÈRE. Mémoire couronné par l’Académie roy. dés sciences, belles-lettres et arls de Lyon, le 27 mai iS25, sur le local, à choisir dans cette ville pour l’établissement d’une maison de détention, et les améliorations à introduire dans l’administration et le régime de cette prison. Lyon, impr. du Durand et Perrin, xSzS, in-rS de 102 pages.

BABOIS (M™e Vict.). Élégie sur la mort de M. Ducis, etc. Versailles, Jacob fis aine ; Paris, Gide, 1816, in-8 de 8 pag. —— Elégie (son) sur la mort de sa fille, âgée de cinq ans. Paris, P. Didot, iSo5, in-S. — Elégies et Poésies diverses. Paris, Lcriormant, 1810, in-8.

Madame Babois est auteur de plusieurs romances.

BABRON (le chev. J.-B.-A.). Oui, Paris deviendra port liiarilime. Paris, irnpr. de Sérier, 1820, in-8 de 16 pag.

— Précis des pratiques de l’art naval eu’ France, en Espagne et en Angleterre, don nant, pour les trois marines, les ternies techniques, les commandements, et des vocabulaires en français, espagnol et anglais ; des tables et des dimensions de la. mâture, les proportions du gréement, etc., pou.r chaque espèce de vaisseau de guerre ou de commerce ; les manœuvres particulières, les évolutions ; la description des pavillons de toutes les nations, etc. Brest, Michel, xSi"], I vol. in-S, avec pi. 7 fr.

BABUTY— DESGODETS. Voy. LE CAMUS UE MÉZIÈRES.

BAC. Déclaration de la’Mode, portant règlement sur les promenades du Boulevard. 1754-55, in-12, et 1756, in-4.

BACALON, prêtre. Influence (f) du ministère sacerdotal sur le bien de la société. Sermon prêché le 3r mai 1790 dans l’assemblée de la confraternité des prêtres du diocèse de Montpellier. Montpellier, A. Séguin, 1S17, in-8 de 32 pag.

BACELET.’* Histoire de l’ordre dc StcTJrsule, depuis sa fondation jusqu’à nos jours. Orléans, J.-P. Jacob, 1776, 2vol.in-4.

BACELLAR (A. Huet de). Voy. HDET.

BACH (C). Collection de têtes dessinées à Rome,.pour se perfectionner dans l’art de dessiner. Brcslau, ]f’. Gottl. Korn, iSio, in-4, 5 fr.

— Etudes (nouvelles) de dessin. Breslau, W. Gottl. Korn, 1S10, in-fol. oblong, n fr.

BACH (J. Sébast.). Art (l’) de la Fugue à quatre parties. Par., Pleycl, in-fol., 24 fr.

BACHAUMONT (Fr. Le Coignenx de). Voy. CHAPELLE.

BACHAUMONT (L. Petit de), né à Paris, à la fin du xvne siècle, mort le 28 avril 1771.’

— * Essai sur la peinture, la sculpture et l’architecture. Paris, I7.5i, 1702, in-S.

— Mémoires secrets pour servir à l’histoire de la république des lettres en France. Voy.ee titre..

— Mémoires.sur le Louvre, l’Opéra, la place Louis XV, les Salles de spectacle, la Bibliothèque du Roi. Par., 1750, 17 5l, iu-S. — Cet ouvrage a été réimprimé à la suite du Traité de Peinture, etc.

Bacbaumont est encore auteur dc Vers sur l’achèvement du Louvre (1715), et d’un Mémoire sur la Jrie. de Gedayn, impr. en lètcde la traduction de Quinlilien, par ce dernier.. —, —.

BACHELAR, avocat et poète. Hommage à S. M. l’Empereur de Russie. Paris, 1814, in-4. — Naissance du Roi de Rome, poëme. Paris, impr, de Le Normant, 1811, br. iu-S. BAC BAC, /.„.

BACHELIER (J.-J.), peintre français, né en 1724, mort en i865. — Conseil(le)defamille, proverbe en 1acte. 1774, in-12…

— Mémoire historique de l’origine et des progrès de la manufacture nationale de porcelaine de France, etc. 179g, in-12.

— Mémoire sur l’éducation des filles. 1790, in-8.

BACHELIER. D’AGES (P.-J.). Nature (delà.) de l’homme, et des moyens de le rendre plus heureux. Sec. édit, Paris, Dcserme, an ix (i8oi), in-8, 2 fr.

La première édition est de 1800.

BACHER (Alex. — And. — Phil. — Fred,), fils du suivant.

—*Conrs de droit public. (IVcédit.) Tom. I et V. Paris, i8o3, 2 vol. in-8.

C’est une réunion des divers écrits du même, publiés de 1796’à 1S00, et qui ont été rcprodnits deux ou trois fois dans cet intervalle ; on y trouve : Opinions écartées par l’évidence, Instituts religieux, Répertoire politique et moral, etc. Dans celle quatrième

’édition, lotis les articles sont placés suivant l’ordre alphabétique. Aucun des essais dc Bâcher n’ayant

été mis en vente, il est très-difficile de se les procurer ; les deux vol. ci-dessus suffisent pour faire connaître le plan de l’ouvrage de Bâcher, qui est un des plus hardis qui aient vu le jour : on lui reproche un style, dur et de fréquentes répétitions. Barb., Examen des Dict. liistor., tom. Ier, pag. 68.

BACHER (Georg.-Fr.), docteur en médecine, né à Blotsheim (ou à Thann, d’après la France littéraire de 1769), dans la HauteAlsace, le 26 octobre 1709, mort le r9 octobre 1807.. :

— Exposition des différents moyens usités dans le traitement des hydropisies. Paris, 1765, in-12.

— Lettre (deuxième) à M. Bouvart, sur les maladies chroniques. 1776, in-8.

—— Observations faites par ordre de la cour, sur les hydropisies et sur les effets des pilules toniques ; précédées d’une lettre. Paris, 176g, in-12. -’"'’ :

— Précis de la méthode d’administrer les pilules toniques dans les hydropisies. Paris, 1765, 1767, in-i 2, ou nouv. édit., avec des augmentations. 1771, in-12.

— Recherches sur les maladies chroniques, particulièrement sur les hydropisies et sur les nioyens.de les guérir. Paris, 1772, in-S.

— Traité des incorporations, vertus et propriétésdeseauxminérales.iîar, , i772, in-i2.

. G.-Fr. Bâcher a eu part à l’ancien Journal de médecine : il paraît même l’avoir rédigé.seul depuis janvier 1791 jusqu’en juillet 1793.

BACHERACHT (Aut.), médecin russe du xviii 0 siècle.

— Dissertation pratique sur le scorbut, à

l’usage des chirurgiens de l’armée russe ; trad. de Talieinand par DESUOUT. Reval, 1787, in-8.

— Dissertations hygiéniques sur la conservation des gens de mer, et surtout de la marine impériale russe ; trad. avec des notes, par le même. Saint-Pétcrsb., x 791, in-8.

— Préservatif contre les épidémies des bestiaux, trad. de l’allem. par VŒKZEL. Saint-Pétersbourg, 1783, in-12.

BACHET DE MEZIRIAC. * Amaltheum poeticum, hisloricnm et geographienm, oui proefatio Ant.-Alex. Barbier addicta,’ recens emendavit, plurimisque vocabulis raris ac necessariis auxit, et in brainem meliorem redegit L.-J.-M. CARPEKTIER. Parisiis, A. Johannean, 1822, in-18, 2 fr, La première edi lion est de Vienne, i6a3. : BACHEVILLE (Barth.), né A Trévoux. —Voyage des frères Bacheville en Europe, en Asie et en Afrique. Paris, Béchet, 1822, in-8, 7 fr.

La première édition est de la même année.

BACHSTROM (J.-Fréd.). Art (P) de nager ; ou Invention à l’aide de laquelle on peut toujours se sauver du naufrage, et, eu cas de besoin, faire passer les plus larges rivières à des armées entières. Amsterd, , Zaeh. Châtelain, I’j4i, petit in-S de 70 pag., avec une fig.

BACKEL (Jonas). Veriossiing der évangelischcn Kirche, etc. Strasbourg, Dannbach, 1-82 S,’in-8.

BACKER (Geo).* Dictionnaire des proverbes français, Bruxelles, H. de Backer, 1710, în-8., , :

— * Histoire du Saint-Sacrement de miracle, trad. du flani. Voy. CAFMETER (P.).

Bâcher a donné comme traduction nouvelle de lui, une nouvelle édition de la Vie et des’Aventures de Lazarillc de, Tonnes, par Hurtàdo deMendoza, trad. pav.un anonyme, dès 1678.

BACKKER (Mmc). Souterrain (le), ou

les deux Sœurs. VIe édit. Londres, Dulau et cornp., i8i8, : in-i2.

. Ouvrage moral, a l’usage de la jeunesse. "’BACLER-DALBE (le général LouisAlbert Ghislain, bar. de), ingénieur-géographe du département de la guerre ; né à Saint-Pol (Pas-de-Calais), le 21 octobre 1761, mortà Sèvres, le 12 septembre 1824.

— Carte du théâtre de la guerre, lors des premières campagnes’de : Buonapàrte on Italie. Paris, an xi (1802), 54 feuilles,

’200 fr.

— Macédoine lithographique, ou Suite de souvenirs pittoresques d’Europe. Paris-, _ 148 BAC BAC

Engelniaiin, 1824, in-fol. de l8 pi. ; iS fr.

— Ménales pittoresques et historiques des paysagistes ; collection de gravures au trait et à l’aqua-tinta, d’après les meillenrs ouvrages connus ou inédits des peintres paysagistes de toutes les écoles ; accompagnées de notes historiques et critiques sur la vie des peintres, le mérite dc leurs ouvrages et. les principes de l’art. Paris, l’Auteur ; Leblanc, iSo3, in-4 de 36 pi-, 12 fr. ; pap. vél., 24 tv.

— Promenades pittoresques dans Paris et ses environs. Paris, Rich. Walh ; Delaunay, S livraisons formant un vol.-in-fol. avec 48 planches litbographièes, So fr.

— Souvenirs pittoresques, contenant la campagne d’Espagne ; suite d’estampes lithographiées. Paris, Engelmcnn, 1824, *7 livrais, in-fol. de chacune 6 pi., formant ensemble 1 vol., 76 fr.

— Souvenirs pittoresques, on Vues lithographiées de la Suisse, du Valais, etc. Par., Engelmann, 18x8 et années suiv., 17 liv. in-fol. de chacune 6 pi. formant ensemble i vol., 76 fr.

On cite encore du général Bâcler d’Albe des Fîtes pittoresques dit haut Faucigny, — grav. impr. en couleur.

BACON (François), philosophe anglais, né le 22 janvier i56i, mort le 9 avril 1626.

— Atlantide (la nouvelle), trad. en français, et continuée avec des réflexions sur l’institution et les occupations des Académies française, des sciences et des inscrip 1 tions; par* M. R*** (l’abbé Gil.-Bern. RAGUET). Paris, J. Musier, 1702, in-12.

— Essays moral, economical and politicaî.

Paris, Malepeyre, 1822, in-32,’3 fr.

Edition formant le tome III de la Collection of tlie British prose tVriter’s, "publ. chez le inêuielibraire.

— Essais sur divers.sujets de politique et de —morale, publiés en français, avec une préface de l’abbé GOUJET. Paris, Ernery, I734, in-xa..— Le même ouvrage sous le titre : Politique du chancellier Bacon. Londres (Paris), 1740, in-12. —.-’-' — Exemplum Iractatûs de jnslitiâ universali, sive de fontibus juris. extractum ex ejusdemaulhoris opère : deDiguitate et auginentis seientiarnnr (. cum prafatione et notis, FR. LORRÏ). Parisiis, 17 5a, in-ï 8.

— Idem, interpretavit, et quasdam adnotationes, ex optimis fontibus, subjecit, S. TOURKIER, advdcatns. Parisiis, A. Bavoux, 1825, inriS, 2 fr.

La traduction française est en regard. — Le même ouvrage traduit en français : Essai sur la justice univeiselle, ; oules Sour ces du droit, etc. Paris, Didot jeuner 1806, in-18.

— Le même ouvrage sous le titre : Essai d’un traité sur la justice universelle, ou les Sources du droit, suivi de plusieurs opuscules ; tràduct. nouv. avec le texte en regard, précédée de la vie de Bacon et d’un discours préliminaire, accompagnée et suivie de notes, par J.-B. DEVAUZELI.ES, anc. magistrat. Paris, B. Ifaréefils aîné, 1824, in-8, avec 2 planches, 5 fr.

— Jésuites (des) et de la cour de Rome. Paris, Pontliieu, 1826, in-8 de 36 pag.

— Œuvres (ses) philosophiques et morales. Paris, C. Volland, an v (1797), 2 part. in-8, 6 fr.

Composées de la traduction de fragments de divers ouvragés de Bacon.

— Œuvres (ses), traduites de l’anglais par Ant. DE LASALLE, avec des notes historiques, critiques et littéraires. Dijon, Frantin, 1799-1802, i5 vol.in-8, 70 fr. ; pap. vél., l5o fr.

Ces quinze vol. renferment les ouvrages suivants : Tom. I. — III : De la dignité et de l’accroissement des sciences, précédés des préfaces du traducteur et de l’auteur. Tom. IV.—VI. Ifovum Organutn, précédé des préfaces du traducteur et de l’auteur. Tom. VII.—IX. Sylva Sylvarum, ou Histoire naturelle, expérimentale, et destinée à servir de fondement a la vraie philosophie, précédée d’une préface de l’auteur. Tom. X. Histoire de la vie et dc la mort, ou l’Art de prolonger la vie humnineTorn.Xl. Histoire des Vents. Nouvelle Atlantide. Tome XII. Essais de morale et depolitlque. Tom. XIII.—XIV. Histoire de Henri Vil, roi d’Angleterre, suivie des Portraits de Jules-César et d’Auguste. Tom. XV. De la Sagesse des anciens. Des Principes et des Origines, ou explication cs fables.de Cupidon et du Ciel, servant de voiles aux systèmes de Pavménïde, deTélèse et de Démocrite.

. Il a été publié une critique de cette traduction sons le titre : Bacon tel qu’il est, ou Dénonciation d’une traduction française des œuvres de ce philosophe, publiée à Dijon, pal— Ant. de Lasalle, par J. — A. de Luc. Hambourg, P.-F. Fauche et eomp., et Paris, Pougens, an vin (x8oo), in-8, 1 fr. 5o ç.

BACON (J.-B.-P.), ancien professeur.

— Belphégor dans Marseille, comédie en 1 acte, 1756.

— Mahonaise (la), comédie en 1 acte, 1756, in-8. "

— Mémoire au sujet dn prix proposé par M. de Causans sur la quadrature du cercle, par Bacon, pour la partie juridique, ctDigard, pour la partie géométrique. 17 55, in-4. - * Panégyrique de Heuri-le-Grand, ou Éloge historique de Henri IV, avec des notes. Londres eiparis, D’Houry, x 769, 1-12.

Bacon n travaillé avec Douchet aux Principes gcliéraux-de l’orthographe frentaite,

France litt.de 1769.

BACON (L.). Tableau synoptique dc la BAC BAC i49

solubilité des sels médicinaux. Caen, Manoury, 1825, in-plano d’une feuille, -— Tableau.synoptique des acides minéraux. Caen, impr., de Poisson, 1824, 3 feuilles in-plano.

BACON DE LA BRETONN1ÈRE (Fr.), médecin de l’Université de Louvain ; né à Verdun-sur-Saône, en’1670, mort en….

— Analyse des eaux chaudes minérales de Bourgogne, avec une dissertation sur les différents genres de coliques, et des remèdes pour leur guérison, et pour plusieurs autres maladies. Dijon, 1712 in-12.

Ce médecin est encore auteur d’une réponse à M. Moreau, médecin de Châlons. Clnïlons ; 1710, in-12. Biogr.méd.

’BACON-TACON (P.-J.-Jacq.), — né à Oyonnaz, en Bugey (Ain), lé 18 juilletT.738.

— Adresse à l’assemblée natiouale sur les billets patriotiques et lès billets de sections qui circulent à Paris et.dans’les campagnes. 1-791, in-8., ; …’.'.,’;.’-'.’,

—’ * Destruction de l’ordre de Malte en faveur de l’ordre royal et militaire de St.Louis, par M. de B****..Paris, 178g, br. in-S. — Discours sur les mœurs. Voy. SERVAIS.

— Esprit et précis historique des assemblées des notables. Paris, 1787, in-8.

— Essai sur la théorie militaire, à l’usage’ des troupes de la patrie.1793, in-8, 3 fr. C’est la sixième édition du Manuel du jeune officier.

—Histoire (nouv.) numismatique de afférents peuples anciens et modernes et de tons les papiers-monnaies de l’Europe. 1792.

— Manuel du jeune officier, ou Essai sutla théorie militaire. Paris, 1782, 1 vol.in-S.

, — Manuel niilitaire pour le règlement de service et de police, à l’usage de la garde nationale, fora, 1789, 111-8. —Mémoire sur cette question, de savoir si en France le haut clergé est, par un droit constitutionnel, exempt de contribuer aux charges de l’état. Paris, 1787, ih-8. —— Opinion sur l’état de la France, sur le défaut, de numéraire, et sur les moyens d’y remédier. Paris, 1791, in-S.

— Opinion sur le traité dé Campo-Formio. Paris, an vi (1798), iu-8.’

— Plan patriotique, on Idée d’une bonne constitution républ. éri France. 1790, in-8.

—Raison (la) aux Français : opinion sur

la liste des candidats désignés pour présider l’éducation du fils du ci-devant roi. 1792.

— Raison (la) aux Français : analyse’de’la’ constitution de l’an vxix.Par., an vin, in-S ;

— Recherches sur les Origines celtiques, principalement sm-celles de Biigey, con sidéré comme berceau du Delta celtique. Paris, Carteret, 1798, 2 vol. in-8 avec 10 gravures, 12 fr.

Bcpi-oduit en 1S08 avec un nouveau’frontispice et le poi-tl-ait.de l’auteur…..

r— ; Réflexions politiques sur la nécessité de donner une grande force au pouvoir exécutif. Paris, 1793, iu-8.’..

— Sur la nécessité des bénéfices en faveur du ci-devant ordre de Saint-Louis, à l’instar de l’ordre de Malte. Paris, 178g, in-8..

— Traité d’équilatïon et des maladies hippiatriques, d’après les principes de Bourgelat. 1776, iu-S.

BACOT DE ROMANS (le bar. Cl. René), anc. préfet de Loir-et— Cher, plus tard membre de la chambre des députés ; né à Tours, vers 1780.

— Observations administratives, etc. Tours, impr. de Marne, 1823, in-8.

BACQTJÉ (Jos.), prof, d’anatomie et de chirurgie, chirurgien en chef de l’Hôtel-Dieu de Saint-André dé Bordeaux. Conférence faite le 22 avril 1816, à la Société roy. de médecine de Bordeaux, sur la formation des pierres dans la vessie, les prétendus lithontriptiques, et un nouveau procédé de cystotomie latérale. Bordeaux, impr., de Brossier, i8i6, in-S de 16 pag, avec une pi.

Tiré à 100 exemplaires.’

— Notice historique sur J. — A. Jonquet, chirurgien eh chef de l’HôtelrDieu de St.André de Bordeaux. Bordeaux, Racle, i8o6, in-8l

— Réflexions sur l’invention et les inconvénients de l’instrument à ressort pour l’opération de la cataracte par extraction. Bordeaux, A. Brossier,.. y., in-8.’

V-, ,’A.D’—M—e.,’

BACQULÉ, D.-M., chirurgien ; membre de l’académie de Toulouse.

— Observation sur un enfant noyé et rappelé à la vie. (Extr. dn tom. IV, dès Mém. del’Acad. des Sciences de Toulouse), Toulouse, Desclassan, x 790, in-4.

Tiré séparément à très-pelit nombre., :

A.D—M—c., "’.'

BÀCQUIÉ (Sophie), fille du précédent.

Elégie d’une fille adoptive de Marat, sur la

mort de l’Ami du peuple, lue au Temple dc

la raison, le 10 floréal an 11. Toulouse,

’J’ialancs, an ir (1794), u-.4..

— Hymne d’une religieuse à là Vierge, sur l’assurance donnée au corps religieux que la cbmmnnaulé ne sera point ionipue ; ouvrage couronné en 1790 par l’Académie ; ï5o BAD " BAE

de6 Jeux Floraux. Toulouse, 1790, in-8. A. D—M—e.

BACQUEVILLE DE LA POTERIE. —* Voyage de l’Amérique, contenant ce qui s’est passé de plus remarquable dans l’Amérique septentrionale, depuis i534 jusqu’à présent. Amsterdam, Desbordes, 1723, 4 vol. iu-12.

On trouve des exemplaires portant le litre d’Histoire de VAmérique septentrionale. Paris, Kyon, 1722s 4 vol— in-12.

BACQUOI-GUÉDON. * Considérations sur la danse dn menuet. Paris, 17S4, in-8. —Méthode pour exercer l’oreille à la mesure de l’art de la danse. Paris, 1784, in-8. —Triomphe (le) de l’Amour,’ballet-pantomime.

BACRE (M™ L. R***, de). Proscrits (les), ou la Famille protestante. Paris, Eyrrtery, 1819, 3 vol. in-i 2, 7 fr.

BACZKO (L. de), historien allemand.

Baczko est auteur de plusieurs ouvrages estimés, écrits dans sa langue, mais dont nous n’avons point -de traductions ; un seul opuscule, intitulé De l’Etal des sciences en Prusse, et des Mœurs de ses habitants sous la domination de l’oidre Teuloniquc (extr. d’un Journ. allem., la Vesta), a été trad. par le comté L. Henclvcl, et inséré dans le Magasin encyclopédique, treizième année, tom. IV.

BÀDERON SA1NT-GENIEZ (le comte de). Elégies de Tibnlle, trad, en vers fran.çais. Voy. TIBULLE.

B ADIA-Y-LEYBLICH (Domingo savant espagnol, né en 1766, mort à Damas, en 1S19,

— Voyage d’Aly-Bey en Asie et en Afrique, pendant les années i8o3 à 1807. (Rédigé par ROQUEFORT). Paris, impr. de Didot aîné, iSi’4--, — 3 vol. iu-S, avec atlas oblong de S3 pi., et 5 cartes, 72 fr.

Aly-Bey est le num sous lequel Badia s’est caché.

BADIER. (E.), religieux bénédictin. Histoire de l’église de St-Martïn de Tours, par un religieux bénédictin. Tours, 1700, in-ia.

—* Sainteté de l’état ecclésiastique, où l’on fait l’histoire de Marmbutier et de-l’église’-.de St-Martiu de Tours, pour servir . de réponse —à’là Vie de saint Martin, de l’abbé Gervais, par D.-E.-B. Tours, Barthe, 1700, in-12.

BADOU (le P. J.-B.), prêtre de la congrégation de la Doctrine chrétienne ; né à Toulouse, y est mort le C septembre 172 7.

— Exercices spirituels, avec un Catéchisme et des Cantiques pour aider les peuples à

profiter des missions. Toulouse, J. Douladoure, I716, in-12.

On. dit qu’on a aussi du P. Badou des Cantiques spirituels en patois du pays toulousain.

BADUE T MORAGAS (D. Joaquin). Teneduria (la) de libros facilitada, etc. trad. del francès. Toy. DEGRAKGL (Edm.).

BABUEL (J.-B.), médecin. Essai sur le virus herpétique ou dartreux. Paris, imp. dcRougeron, i8o3, in-S.

Thèse.

BAEIl (Fr.-Cli. de), docteur en théologie, né à Strasbourg, le 15 novembre 1719, mort en la même ville, le a3 avril 1797.

— Dissertalion’philologique et cxîtique sur le vœu de Jephté. Strasbourg et Paris, in65, in-8..’! "

Le savant Et. Hondet répondit à cette dissertation dans le Journal de Trévoux et dans la lîible d’Avignon, deuxième édition, 176S, tom. 111, pag". 590 et suiv., i

— Essai historique et critique sur les Atlantiques. Paris, I762, in-8.

— * Lettre sur l’origine de l’imprimerie,’ servant de réponse aux.observations de Fournier jeune, sur l’ouvrage de Schoepflin. Strasbourg {Paris), 1761, in-8.

Pournïer publia la même année des remarques sur cett’re lettre ;

— Oraison funèbre de Louis XY, prononcée à Paris, 1774) in~4* —1

—Oraison funèbre du maréchal comte de Saxe. Paris 1761, in-4 — Recherches sur les maladies épizootiques, etc.,’trad. du suédois. Yoy ce"titre.

— Recueil de cantiques, en allemand. Strasbourg, 1777, in-8.

  • —Sermon sur les devoirs des sujets envers

leur souverain ; trad. dc l’allemand en franc., par l’auteur. Genève et Paris, 1775, in-4.

On doit encore au même une traduction de VEssai sur tes Apparitions, de Meycr, imprimé dans le Recueil dus dissertations sur les Apparitions, publié par l’abbé Leng-lel. Paris, i5i ; « ne autre traduction des’P'critès de la religion, de l’abbé Jérusalem ; il est, à regretter qu’elle n’ait pas vu le jour ; il.a aussi fourni, ditA. À. Barbier, plusieurs Mémoires dans la collection de l’Académie des inscriptions etbellesJetlres, dont il était correspondant..

BAERT (le bar. Alex.-Balth.-Frauç. de Paulede), hormue d’état, originaire de la ville de Saint-Orner, en Artois ; mort à Parisj le 23 mars i825.’'

— * Consommateur (le). Paris.iSoz, in-8.

— *ïableau delà Grande-Bretagne, de l’Irlande et des possessions anglaises dans les quatre parties du monde. Paris, Jansen, an VÏII (1800), 4 vol. in-S, aveciignreset cartes, 24 —fi*. ; — :

Le baron de fiaerl a aussi publié VExtrait d’un BAG’*.’. BAG, 5r

Voyage /entrepris en 17 84 dans la partie dû la Russie quiai’oisinc le Caucase. On trouve ce morceau dans un vol.anon. intitulé : ’Mémoireshistoriques et géographiques sur les pays situés entre la mer Noire et la iner Caspienne. Paris, Jnnsen, 1799, in-4.

BÀGARD (CU.), docteur en médecine, né à Nancy, le 2 janvier 1696, mort en cette ville, le 7 décembre’17 7 2.

— Discours sur l’histoire de la thériaqne. Nancy, "1.755, în-8.

— Dispensatorium pharinaccutico-chhnicum. Nancei, 17 71, in-fol. -7—Eaux (sur les) minérales de Nancy. Nancy, 1763, ïn-8.

— Explication d’un passage d’Hïppocrate, touchant les Scythes qui deviennent eunuques. Nancy, 17G1, in-S.

— Histoire de la thériaqne, avec le poè’me. d’Andromaque sur la thériaque. Nancy, 1725, in-4.

— Mémoires sur les eaux de Contrexeville, , en Lorraine. Nancy, 1760, in-4-..

—Piuaxniateriei medicinaîis, sjve Selectus tnedieainentorum ofiiciualium, simplicium et composïtorum galenicoruin et chimicorura. Nanceî, 1771, in-8.

— Questio med. an vomitus foeculenlns iu passione ilîacaab antiperistaltico intestinorura. inotu. Monspclliensts, 17 i 5, in-4 —

—* Recherches et Observations sur la durée de la vie de l’homme. Irc Partie. Nancy, .Antoine, 1754* in-S.

La seconde partie de ces Recherches, traduites en partie de Bacon,. n’a point été publiée.

—Utero (de) duplici in foeihiuà viso cuui vestigiis foeconditatis in utroque utero. Nancy, 1708, in-4 »

Cette observation d’un fait peu commun mérite d’être consultée.’'’

liloy attribue à ce médecin les ouvragés suivants : Dissertation sur la cause physique dus tremblements dc terre, et les épidémies qui’ « occasionnent (1776) ; Dissertation sur l’inoculation de la petite-vérole ; Mémoires sur les macrobies et les centenaires i Observations médicales.. Bîogr. med.

BAGE (Rob.), romancier anglais dn atvint* siècle.

— Anna Belïa, ou les Dunes de Barbara, trad. par GEIFFET DE LA. BAUME. Paris, 1S10, 4 vol. în-i2t

Le traducteur a donné ce i-oman comme étant de Mackensîe.

— Belle (la) Syrienne, par l’auteur de , Monuthènêth. Paris, Briand, 17S8, 2 vol. in-ta.

.Rob. lîageest encore autour 8e plusieurs romans, . qui,’d'après là’.Biographie univi et port, des Contemporains, auraient été traduits en frauçais, ce dont nous doutons. —_.

BÀGET(J), chirurgien. Elementaphy siologite juxta seleetiora expérimenta. Œnevoe, 174.9, ih-S.

—Lettre pour la défense et la conservation des parties les plus essentielles à l’homme et à l’état. Genève, 1 75S, in-ia 1.

— Myologie. Amsterdam, 1736, in-8..

— Ostéûlogïe, premier traité, dans lequel

on considère chaque os par rapport aux

parties quile composent. Paris, 1731, in-12.

Ces deux ouvrages » remarquables par l’exactitude el la clarté), sont encore recherchés.

Réflexions sur uu livre intitulé Observations sur les maladies de l’urètre. Paris, i75o, in-i2.. ’_..,

BAGGESEN. Parthénéide, ou Yoyagé aux Alpes, idylles, trad.de l’allemand (par M. FAITRIET.)..Paris’, Treuttel et Wïtrtz, 1S10, in-12, pap. fin, 3 fr. ; pap. vél., 6 fr.

BAGIEU (Jacq.)/membre de l’Académie de chirurgie.,

— Examen de plusieurs parties de la chirurgie, d*après les faits qui peuvent y avoir rapport. Paris, 1756-37, a vol. in-12.’

— * Lettre de M***, chirurgien de province, à M***, chirurgien à Paris, au sujet de la remarque, pag. 240, de l’édition de Dionis, par M. de Lafayc. Paris, 1746, in-12 ;

Brochure dirigée contre Lafayc et Morand, en faveur de Foubert et de Garangeot.

— * Lettres (deux) d’un chirurgien d’armée, l’une sur plusieurs chapitrés du Traité de la gangrène dc M. Quèsuay ; l’autre sur le Traité des plaies d*armcs à feu de M. Desponts. Paris, 1700, 10-12.

Bagieu a publié l’année suivante une Nouvelle lettre sur plusieurs chapitres du Traité, dc la gangrené t.

in-i ?….. ;…..,……..

Nous avons encore de ce chirurgien mi Mémoire sur cette question ; S’il est plus avantageux d’attendre que la nature, sépare la portion.saillante do l’os, ou de la séparer par une seconde amputation (dans le recueil de l’Académie dé chirurgie, tom. II, pag. 274 }’., JJiogr.mcd.

, BÀGLIYI (Georg.), célèbre médecin italien, né à Ràguse en 1669, mort le 17 juin

I 7° 7".,

— Traité des maladies, trad. par G. D’AÏ GKAK (avec une préface, des remarques et des observations). Paris, rr}5rj, iu-12. —Opera’omnia medico-practica et îinaiomica. Lugduni, 1 7o4j 1710, 1715 vcl 1763, iu-4)fig’7 a 10 fr. — Nov. edii-, mendis inuumeris expurgaJam notîs illustravit, priefatus est, et edid. Ph, PIKET,. Parisiis, 1788, 2 vol— grand in-S, r3 fr..

BAGlTÈRES. Traité des maladies des femmes enceintes, eu couches, et des enfants nouveau-nés, rédigé sur les leçons i5a BAI BAI

de Petit. Paris, Baudouin, 1798, a vol. in-8, 6 fr Avec M— Pen-ali.

BAGUENOT. Mélanges curieux et intéressants de plusieurs objets relatifs à la physique,’la.médeeine et l’histoire naturelle. Avignon-, 177a, in-12, 2 fr.

BAHLEB. (H.)., pasteur. Vérité (la) de J.-C., l’esprit du siècle et la réformation ; sermon sur Jean (eh. xvn), avec un mot de préface, tout particulièrement relatif à l’ouTrage de Dà Costa, à ses griefs contre l’esprit du siècle, ainsi qu’au jugement qui en a été porté dans le public, dans diverses feuilles et journaux, et dans les-écrits qui ont paru en même temps, etc.’Amsterdam, M. Garlman, 1S24, in-S, 1 fr. 73 c. —

BAIGNOUX (P.-Pb.), dépulé du départ. d’Indre-et-Loireau Corps-Législatif, ancien maire de Tours, et aujourd’hui juge au tribunal de celte ville ; né à Blois eu 17 : 12. — Gustave Wasa, ou la Suède délivrée. Tours, Marne, 1820, 3 vol. in-12, 7’fr.So c, ou 3 vol. in-8,.i5 fr.

—Monarchie (de la) ramenée à ses vrais principes, et désavantages de la révolution considérée dans ses rapports avec-le droit naturel et politique. Tours, impr. de Legier, 1790, iu-8.

— Paris, scène lyrique. Amsterdam et Paris, Royez, 1784, îu-8. — ; Plan (nouv.) de géographie méthodique et universelle, disposé par tablettes et par colonnes, qui désignent par divisions les royaumes, provinces, comtés., les villes, leur classe, leur juridiction civile et ecclé-, siastique, leur climat, leur commerce, etc., enfin leur longitude et leur latitude; ouvrage suivi d’une sphère à la portée de tout le monde, , et principalement de ceux qui, par état où autrement, ne peuvent s’adonner i l’étude des mathématiques. Paris, Roj-ez, 1784, 2 vol. in-8. —Quelle est l’origine de l’opinion qui étend sur tous les individus d’une même famille une partie de la honte attachée aux peines infamantes que subit le eoupablePcette opinion est-elle plus nuisible qu’utile ? etc. Discours. T&urs, Legier, et Paris, Royez, X785, in-8.

Ce discours a obtenu une mention honorable de l’Académie. —.

— Traité dé la sphère. Tours’, Legier, 1784, in-8.

Ce magistrat a en portefeuille un ouvrage intitulé Dc : l’inégalité des conditions, dans’ses rapports.avec te gouvernement monarchique, où P égalité des droits, est ta hase fondamentale de la constitution ; pouvant former s vol. în-S.

BAIL (le chev. C.-J.)inè à Béthune, en Artois, le 29 janvier 1777, mort à Paris, le 20 février 1824.

— Arbitraire (dé l’) dans ses rapports avec nos institutions. Paris, Corrèard, 1S19, in-8, 3 fr..

— Cadastre (du) considéré dans ses rapports, avec l’éeononiie politique.et la répartition des impôts. Paris, Lhuillier, i8iS, in-8,

— Correspondance de Bernadotte, prince royal de Suède, avec Napoléon, depuis 1810 jusqu’à 1814.1 Par., Lhuillier, 1819, in-8, 2 fr. 5oo.

— Essais historiques et critiques sur l’organisation des armées, et sur l’administration militaire en France. Paris, Lévêque, 1817, in-S, 3fr.

-.— Etat des Juifs en France, en Espagne et en.Italie, depuis le commencement du vu — siècle de l’ère vulgaire, jusqu’à la fin du xvi% sous les rapports du droit civil, du commerce et de là littérature. Paris, À. Eyrnerj; 1824, in-8, 4 fr. —Etudes littéraires des classiques français, à l’usage de la jeunesse, des nationauxet des étrangers, composées d’exemples, de critiques et de réflexions.propres à former le goût.et le jugement, accompagnées des traits les plus caractéristiques de la vie des auteurs, du, précis de leurs ouvrages, et du sommaire des chefs-d’oenvres du théâtre. (Ouvrage posthume). j ? « m, : A. Eymery, 1S24, 2 vol. in-12, 6 fr.

— Histoire politique et morale des révolutions de —la France, ou Chronologie raisonnée-des événements mémorables depuis 17S7 jusqu’à la fin dé’1820, etc. Paris, A.Eymerj, 1821, 2 vol. in-8,.12 fr.

v- Juifs’(des) auxixe.-.siècle, où Considérations sur leur état civil et politique çh Europe. Seci éàii.PàY., Treuttel et JFiirtz, iSi7, in-8, 3 fr. « »

ta première, édition est de 1816.’La publication

de cet ouvrage donna lieu à quelques discussions ; voy— à ce sujet les articles de COIOGNÀ et Skcy.

— Qu’estrce que le clergé dans 1 une monarchie constitutionnelle ? ou de l’Eglise selon la charte. Par., Lhuillier, 1S18, in-8, 4 fr.

— Réplique et Commentaire de M.Bail aux observations de M. Cologna.sur la sec. édition des Juifs au xixc siècle. Paris, TreutteletWûrtz, i8i7, br. in-8.

— Rêveries (les) de.M. de Chateanbriaud, bu Examen critique d’un libelle intitulé : De iîuonaparte.et des Bourbons. Paris, A. Ej-mery, I8I5, br. invS.

—Statistique des provinces de Wcstpbalie. BAI BAI ; i53

.Gottinguc, Dietrich, 1809, in-4, i3 francs.

Bail a publié dans les vol. V et VI de la Revue .encyclopédique une Notice sur le commerce des anciens et des modernes.

BAILLET. * Légitimité (la’) du serinent civique. — La même, justifiée d’erreur (par le même), Part, Leclerc,.17913 în-8.

BAILLET (Adr.), né à La Neuville-en : Hez, près de Béauvais, le r3 juin 1649, mort à Paris, le 2 r janvier 1706. ’.—*Chronologie des Saints. Pa ? ys, Nully, 1703, 1707, in-S.

Ce vol. fait partie des Vies des Saints » publiées en différents formats par ce savant ecclésiastique.

— Histoire de Hollande, depuis la trêve de 1609 jusqu’à 1690. Sec. édit. Paris, 1502, 4 vol. in-12.

. Publiée dans le pseudonyme de La.Neuville : la’ première édition est de 1693. On a publié une suite à cette histoire. Amsterdam, 1.704, 2 vol. in-12.

— Histoire des démêlés du pape Bpniface VIII avec Philippe — le — Bel, roi de France (mise au jonr’, avec des pièces servaut de preuves, par le P. LELONG, de l’Oratoire). Paris, J3arrais, iyi8, in-12.’

— Histoire des fêtes mobiles. Paris, Roulland, 1703, 1707, 2 vol. in-S. : "r

— Jugements dès savants sur les principaux : ouvrages des auteurs. Nouv. édit., revue et augm. par LÀ MONKOYE. Paris, 1722, 7 vol. in-4.

La première édition, qui parut de i6S5 à i686, en g vol. in-12, est anonyme. On’joint à l’édit. donnée par La Morinqye la critique de Ménage, intitulée VÂnti-Bailkt, 1730, in-4 -.—MaximesdeS. Etienne Graridmont, trad.

dulat. Ar05r.ETIEKKE, DEGR.AIfnMOKT(S.). : .

—Relation curieuse et nouvelle de la Moscovie. Toy. FOÏDE NEUVILLE.

Cet ouvrage.a-été quelquefois attribué a. tort à Baillct. ’.

—* Relation (nouv.)j contenant îesvpyages de Th. Gage dans la Nouvelle-Espagne, trad. de Pangl. Voy. GAGE. (Th.)’

— *Topographie des Saints : Paris, Nully, 1703, 1707, 78.

—Vie d’Edmond Riçheidoet.deSorhonne. Liège ; 1714 » Tlt I734J in-12. On doute que liaillet soît l’auteur de cet ouvrage. . — Vie de Gbd efroi Heriharit : Amsterdam, Mortier, 1717, in-12.’

— Vies (les) des Saints, avec l’Histoire des fêtes mobiles, la Topographie et la Chronologie des Saints, et ceux de l’Anciën-Testament ; Paris, 170/, , 4 vol.in-fol., ou ï’7p-i 1764, 17 vol.’în-S ; 1709 ; 10 vol. in-4. , — Lemêméouvr. abréigé./ï7r., ; i70t, in-f6î.L. —Vies dies Saints « t Histoire des fctês : et : des

mystères de VhglisÉ.Paris, 1710, 4 vol. in-S. —*Vies (les) des saints de P Ancien-Testament, disposées selon l’ordre des martyrologes. Paris, Nully, I7p3, 1707, in-8. —r— Œuvres (ses), (contenant les Jugements des savants, les Entants devenus célèbres, les Auteurs déguisés, et les Satires personnelles), publ.avec des notes par LA JÎOKWOYE. Parisj 1722, 2 vol. in-4.

Adr. Baillct est auteur dé plusieurs autres ouvrages dont la publication est antérieure au dix-huitième siècle. Trois d’entre eux ont été réimprimés dans ses œuvres : les Enfants devenus célèbres’('composé en 2688) ; les Auteurs déguisés (en 1690), et les Satires personnelles (en iGSa,).

BÀILLET DE BELLOY, inspecteur divisionnaire des Mines..

[ Nous ne connaissons de lui aucune publication particulière, mais il a fourni au Journal des Mines. depuis son origine, tous les’Mémoires suivants : Extrait d’un Mémoire de MM. Baillet et Ranibourg » sur lés procédés ; de fabrication de l’acier de fonte, employés dans’le département de l’Isère, et leur comparaison avec ceux qui sont en usage dans la Carinthie et le département de la Nièvre (Tom. 1er, 1795). — Mémoires sur les fabriques de sel ammoniac de’la Belgique et du pays de Liège (Tora. II, id.).—Rapport sur les mines d’alun du pays de Liège (id., id.). — Rapport sur les mines de plomb de Vedn’n, (iU,. « /.).— Sur celles de Sirault (id.’, id.). —Observations sur-la mine de la calamine de la Vieille-Montagne, pays de Limbourg (Tom. III,

  • 79é) —Note sur le pyrite d’Enghien ; (id.t id.).

— Description des soufflets cylindriques en fonte du pays de Namur, ; et d’un nouveau moyen de les mouvoir. (id. v id.).—— Description de la machine soufflante du Creusot (id., id.).— Méthode d’exploitation ; pour les mines de bouilles sujettes au feu grisou (Tom. IV, 1796).—Observations sur les machines à polir le marbre {id., id.).—Rapport sur-les mines de fer du-district de Poinfront ! (id., td.).— Renseignement, sur’la géologie du départe- : ment de l’Allier (Tom. V, 1797).—Mémoire et Rapport fuit à’ia conférence’des mines, sur l’exploitation des mipesen masses bu en amas (Tom. VIII, 179S J.-1- : Discours prononcé à la séance d’ouverture des cours de l’École des Mines, pour l’an VII (Tom. IX, 1799).—Notice sur renfoncement subit d’une grande étendue de teiTain du département de rôurthe (Tom. X, 1S01)..— Description d’un nouvel instrument pi-opre à vérifier un sondage (id.., id.)-’—Description des différentes méthodes au tirage des mines sous l’eau (iài, id ;). —7 Description d’une pompé à deux pistons (id., id.).—.Description de plusieurs machines propres à transporter les’ minerais.dans les galeries souterraines, clà les élever auhaut.des puits (id., id.),’— Notice sur le glissement en masse d’une montagne de grès, dans le pays de Liège (id., id ;).— Rapport sur dés recherches de bouille faites auprès de Gïvct (Tom. XI » 18.02). —Note sur l’utilité des pompes à deux pistons dans l’approfondissement de certains puits (id., id.). — Notice sur lacarboïiisation du bois et de la tourbe (. id., id.). — 1’rogramme d’un cours d’exploitation des mines, fait à l’École des’Mines, dans le cours de Taux (id., id,). Notes surles machines à : vapeur de rotation (td., i’rf.)-T-VP-rojet d’une distribution méthodique de la collection înînéralogique devlaErance (id ;, id.)". —Observations sur l’emploi de la tourbe dans la construction des digues (« ?.,’rtf.). : — Descx’iption de l’emploi de la tourbe dans ïes digues et les canaux, selon.la niéthodo dc Norvège. (id., ; id.).; — Observations sur

, —.-T. « -w : .… : v ?’20 : . T54 BAI, : Ï3AÎ

plusieurs machines propres à élever l’eau à une hauteur indéfinie (id.-, id.). — Observations suvles "mines de plomb de Dourbe, Vierfe et Treîgne (Ardâmes). (Tom.-XIÏ,’1802). — Descrïption’d'une machine destinée à extraire les minerais du fond des puits (id., id.)— ; Note sur la fabrication des tuyaux de plomb d’une seule pièce sans soudure j « t d’une longueur indéterminée (id.,’— id.). — Notice sur un moyen d’alimenter la chaudière d’une machine à vapeur avec dé l’eau presque aussi chaude que l’eau bouillante (« ?.",’ « *). — Description de plusieurs fourneaux qui consument leur propre fumée, et épargnent le combustible.-(id., id.).—Notice sur la nécessité du concours de l’eau pour faciliter et rendre complète’1 la calcinalion de laipiei’re calcaire (Tom.. XIII, i8o3). —Notice sur la.fabrication des faux, cn France (id., id.). — Notice sur la consommation-decombustibles dans différents fours à chaux (id., , id.).’—Remarques sur les pompes de Freyberg, comparées à celles de quelques mines’ de France (id., id.). — Moyen de purifier le fer cassant à froid, employé dans les forges de Marche, près Namur (id., id.). — Expériences et observations dé J. DÀLTON, sur la chaleur et le froid produits par la’condensation eHâ raréfaction mécaniques de l’air, tratL de l’angl. (id., id.) — Remarques sur les expériences précédentes (id.’, id.). —Notice sur un nouvel appareil pour les essais au chalumeau ; (id., id.). — Extrait d’un Mémoire sur le commerce du pays de Berg (id., id.). — Notice sur 16 traitement du minerai de fer avec le charbon de houille, dans les hauts fourneaux du Creusot (Tom. XIV, iSo3). —Observationssui-les régulateurs ou réservoirs d’air, adaptés aux machines soufflantes (id., iV.’).—Notice sur le produit et-la consommation des bois en France avant la révolution (id., id.) — Notice sur une.méthode d’assiguer la dii-ection des percements dans les mines (Tom.’XV ;, 1804).

— Notice sur un procédé employé avec succès pour purifier le fer cassant à froid (Tom, XVII, iSo5). —Lettré sur la résistance que l’air éprouve dans les’longs’tuyaux de conduite (Tom. XXVI, 1S09),

— Notice historique sur les machines à vapeur (Tom. XXXIII, I8I3)..’

BAILLET DE SAINT JULIEN (L.-G.).

~Art (l*)’de composer et faire, les fusées volantes et non volantes, pluies de feu, serpenteaux, étoiles chinoises, etc. Paris, 1780, in-8, avec fig.

La première édition decet ouvrage parut en 1775-, . elle est anonyme.

— Art de fabriquer les aiguilles. In-8 de 88 pag., avec 2 pi.

Cet Art, que l’Académie royale des sciences n’a point décrit, a été imprimé dans les numéros TI et iz des Annales des Ans et Manufactures, clc. ; il en a été’tiré séparément des exemplaires que, l’auteur a distribués uses amis.

— * Caractères des peintres’français. Sans nom de lieu ni date(t’j5S), in-8.

II y a des exemplaires qui portent pour titre : Caractères de’quelques Peintres français. Cet opuscule est lu réimpression de celui publié par Baillet en 1753, sous ce tiire; la Peinture, ode y trad. de.l’angl. de milordTelliab (Anagramme de Baillet). Londres, in-S.

1*Discours en vers et antres poésies. Genève (Paris), 1749.—Sec. édit., corrig. èfàugui. 1751 : , in-12. , ,.

  • Lettre à M. Chardin, sur les caractères

en peinture. Genèyc, 1753, in-12.

—* Lettres sur la peinturé, par un aniaterif-, Genève, jSo, in-12.

— Manière d’enluminer l’estampe posée sur toile, pav M. L. B. B. S. J. Londres, 1773, in-8 de 8 pag.

Opuscule mentionné sur le titre de la première édition de l’Art de composer les fusées volantes. M. Barbier, dans la nouvelle édition de son Dictionnaire des ouvrages anonymes, n° 10788, ne l’attribue pas moins au baron Léfubure de-St. lldefont : cette.erreur a été rectifiée daus lalable,

— Peinture (la), ode, trad. de l’anglais.

Londres, iy53, in-8.

Publiée sous le pseudonyme de Telliab. Réimprimée sous le titre de Caractères de. quelques Peintres français.

—r * Peinture (la), poëme. 1753, in-12.

— * Réflexions sur quelques circonstances présentes, contenant deux lettres sur l’exposition des tableaux au Louvre cette année. 17/jS, in-12.,

— *.Satircs nouvelles et antres pièces de littérature. Londres (Pari$) 1754 in-S.

BAILLEUL (Ant.), ancien imprimeurlibraire. Crata Repoa, ou Initiations aux anciens mystères des prêtres d’Egypte ; trad. de l’allera. Voy. ce titre.

Ânt. Iîailleul a été l’éditeur de l’Histoire des triomphes militaires de Nougaret, pour laquelle il a fait

la préface et les dernières pages.

BAILLEUL (Jacq.-Ch.), publiciste, frère du précédent ; né à Breteville, près du Havre, le i2 décembre 1762.

— *Almanach des bizarreries humaines, ou Recueil d’anecdotes sur la. révolution. Paris, 1796, in-18.

—*Année (P) du négociant et du manufacturier, on Recueil, par ordre de matières, des traités, lois, arrêtés et règlements concernant le commerce, les manufactures, les colonies et la marine, depuis le 18 brum. an vnt. Paris, Sailleul,’sca. xi (1 So3), 2 vol. in-S, 10 fr.

— * Bibliomappe, on Livre-Cartes, textes analytiques, tableaux’et cartes, indiquant graduellement.la géographie naturelle, les divisions géographiques, politiques, civiles, etc., les noms géographiques et historiques de tous les âges et de toutes les parties de l’univers, avec l’indication chronologique des découvertes des navigateurs, des changements survenus dans la circonscription’ des états, leurs dominations, etc., etc. Rédigé d’après les plans de M. B. (J.-Ch,), par une société d’hommes de lettres et de savants géographes, sous la direction et la vérification, i° pour le texte delà géographie, (temps anciens.),’de M. Daunou ; (temps modernes), de M. Eyriès ; 20 pour BAI BAI i55

l’ordre des matières et l’ensemble, de M. B. (J.-Ch.) ; 3° pour le dessin des cartes et pour la gravare, de M. Perrot, ingénienrgéographe. Paris, Renard, 1S24 et ann. suiv., 2 vol. in-4 de i45o pag-, et contenant C4 caries, CG fr.

Cet ouvrage a paru en ï5 livraisons. On peut se procurer séparément la Chronologie historique et —géographique, par MM. Année et Vivien, faisant partie de cet ouvrae/e, in-4, 6 fr.

M. Railleul a publié une Lettre à M. le président de la Société de géographie (relative à cet ouvrage). Paris, impr. de Decourchanl, 1826, , in-4, obi. de 4 pag…

— Déclaration à nies commettants. 1798.

— Doctrines religieuses et politiques, seules propres à terminer ou à prévenir les révolutions et à concilier les esprits, on Résultats nécessaires de la révolution française. Par., Renard, 1824, in-8, 3 fr. 5o c.

— Éléments méthodiques de. géographie, disposés d’après un ordre absolument nouveau. Sec. édit. Par., Renard, 1820, 1 vol. in-12, avec cartes, 3 fr. 5o c.

La première édition est de la même année. : .

— Esprit (de 1’) de la révolution et de ses résultats nécessaires. Ant. Bailleul ; Delaunay, sans date(i8i4), in-S, 2 fr. 5o c.

— Examen critique des Considérations (de Mmc la baronne, de Staë j), sur les principaux événements de la révolution française, avec des observations sur. les Dix années d’exil dn même auteur, et sur Napoléon Bonaparte. Sec. édit. Paris, Renard, 1821, 2 vol. in-8,.12 fr.

La première édition est de Ï8IS.

— France (la) sous le règne de Charles X. Paris, Renard, 1824, br. in-8, 1 fr. 26" c.

— Lettré de M. Bailleur, ancien dépaté, l’un des fondateurs de l’agence générale de placements d’économie et de placements viagers, aux fondateurs de la caisse d’épargne et de prévoyance établie près la banque de Fronce. Paris, impr. dc Bailleul, 1822, in-8 de 12 pag.

— Liberté des cultes : Sur les discours de M. Frayssinous, évêque d’Hermopolis, ministre des affaires ecclésiastiques, etc., prononcés à la chambre des députés, séances ues 25 et 26 mars’1826 : Libertés del’église gallicane. Paris, Renard, 1826, in-8, 3 fr. [—Monopole (du) et de la culture dn tabac. Par., Bailleul, 1818, in-8, 1 fr. z5 c. —’Moyens de former un bon domestique, ouvrage où l’on traite de la manière de faire le service de l’intérieur d’une niaisou, avec des règles de conduite à observer pour bien remplir ses devoirs envers ses maîtres.Par M. N***. Sec. édit. Paris, Renard, 1814, in-12, 2 fr. 5o c.

— Observations sur les finances et sur les actions considérées comme cause de* la chute du crédit public et de la misère du peuple. Par., A. Baillet : !, 1 gg, in-8, y5 c.

— * Principes sur lesquels doivent reposer les établissements de prévoyance, tels que caisses d’epargues, tontines, assurances sur là.vie, etc. ; suivis de’l’analyse de la caisse Lafarge, etc., etc. Paris, Renard, 1S21, în-8, a fr.

— Projet (du) de loi sur les successions et les substitutions, et, pour comparaison, quelques idées sur des institutions appropriées à l’ordre de choses qui nous régit, et qui en seraient les garanties cl les ap* puis. Paris, Renard, 1826, in-8 de 52 psg.

1 fr. 56 c. (’

—Rapport au conseil des cinq-cents sutla conjuration du 18 fructidor an y, etc. Paris, 179S, in-S.

— Réfutation du rapport de M. le baron Fourrier sur les tontines. Paris, Renard, 1821, iu-8, 1 fr.

Le rapport du bar. Fourrier a été imprimé dans le Hlouileur dn 4 octobre 1S21.

— Remboursement (du) et de là réduction de l’intérêt des rentes sur l’état en’France. Par., Renard ; Mongie aine, 1825, in-8,

2 fr. 5o c.

— Représailles (les), comédie en S actes. Paris, Renard, 1823, in-8, 2 fr. 5o c.

— Richesse (de la) et de l’impôt. Paris, A. Bailleul, 1816, in-S, 3 fr.’ -Situation delà France, considérée sous les rapports politiques, religieux, administratifs, financiers, commerciaux’, etc. Par., Ant. Bailleul, iSig, in-S, 6 fr.

—Sully, ou la Vengeance— d’un grand homme, comédie en 3 actes el eii prose. Paris, de l’impr. dé Bailleul, sans date (1804), in-8, 1 fr. 5o’c.

Celle pièce n’a été jouée qu’uùe seule fois. —Sur la chambre des pairs, avec quelques Observations sur l’état actuel des choses. Paris, irnrir.de Bailleul, i8ig, in-8 de 16 pag., 60 c.

— Sur les dispositions de l’arrêt de la cour royale de Paris, rendu le 9 août 1S23, entre MM. lerdonnet,. agent de change, et le comte dc Forbin-Jansoh. Paris, Renard, i823, in-S, 1 fr. 5o c.

— Sur les écrits dé M. Benjamin de Constant, relatifs à la liberté de la presse et à la responsabilité des ministres.Par., A : Bailleul, 1817, in-S, 2 ! fr. 5o c.

’—.Sur les élections dans le département de la Seine-Inférieure. Rouen, Frère, 18 tg, in-8 de 16 pag., Co c. ï56 BAI BAI

— Sur les finances et sur les factions considérées comme cause du discrédit actuel et de la misère du peuple. Par., 1799, in-8.

— Sur les Royalistes de M. de Chateaubriand. Paris, A. Bailleul ; Delaunay ; etc., 1S1S, in-S, 1 fr.

— Traité du commerce des fonds publics, à propos de l’affaire de MM. Perdonnet et Forbui-Janson. Paris, Renard, xSa.3, in-8, 2 fr. 5o c.

Ce publicïste fut un des principaux rédacteurs de l’ancien Journal du Commerce, dès son origine ; depuis sa suppression, il 0 travaillé a » Constitutionnel.

BAILLEUX (Ant.). Méthode raisonnée pour apprendre à jouer du violon, etc. 1798, in-12.

— Solfèges pour apprendre facilement la musique vocale et instrumentale. 1784, in-4.

, Bailleur a été l’éditeur àeVHarmonicpratiguc, etc., dc Itoussïer (1777, in-S).

BAILLIE (Math.). _4natomie pathologique des organes les plus importants du

corps humain, trad. de l’angl., par GIIERBOIS. Paris, Crochard, I8I5, in-8, 6 fr.

Il existait déjà nne traduction moins estimée de cet ouvrage, par FERRAI..Paris, Samson, an xi (i8o3), in-8, 5fr.,

BAILLON.’(B : — J.). Méthode (nouv.) de guitare, selon le système des meilleurs auteurs. 1781, in-S.

BAILLON (Emm.), naturaliste, membre correspondant dn muséum d’histoire naturelle et de plusieurs autres sociétés savantes ; mort à Abbeville, sa patrie, en i8o3.

— Observations sur les sables mouvants qui couvrent les côtes du département du Pas-de-Calais, et le moyen de s’opposer à leur invasion. 1791, in-4.

— Quelles sont, les causes du dépérissement des bois ? Quels sont les moyens dV. remédier ? 1791, in-4 Ce naturaliste a fourni d’amples matériaux à l’uistoire naturelle’, particulièrement à roi’nilbologie. Son nom ; fréquemment cité dans les ouvrages de l’immortel Bufïon, prouvc.coinbicn ce savant naturaliste estimait le génie observateur de Bâillon. Des nombreux Mémoires qu’il a donnés sur les oiseaux, celui sur le Bernacbe est un des plus intéressants. . itfag. enejel., oe flun., tom. 3.

BAILLOT. Manuel (nouv.) du teinturier, ou —Guide pratique des apprentis et des ouvriers dans l’art de la teinture, etc. ; suivi du Manuel de l’art du leinturier-dégraisseur (extrait d’un ouvrage encore inédit), par L. SKB. LEKORMAKD. Paris, Bachelier, iSrg, in-12, 3 fr.

BAILLOT (Den.), anc. conservateur de îa Bibliothèque de Versailles.

— Dialogue entre François I"r, Louis XI ; Charles VII et Louis XII, sur le nouveau concordat ; avec les preuves et les éclaircissements. Paris, tocard, i8i8, in-8, 2 fr. —* Enfant (1’) du. mardi-gras. Paris, Locard, an x (1802), in-12, fig.

—Heureux (1’) jour, ou les cinq mariages, opéra-comique en 1 acte. Par., 1S18, in-8. Joué à Versailles.

— Lihertés (des) de l’église gallicane, ou la France orthodoxe ; extrait des meilleurs écrits qui ont paru sur cette matière jusqu’à ce jour. Paris, Barrais, 1817, in-8, 2 fr. 5o c.

— Ode sur la paix de Tilsitt. Paris, 1807, in-8.

T). Baillot a été l’éditeur : ’i** des Opinions prononcées dans le grand conseil deFribourg, le 16 janvier 1S17 et le ifî septembre 1818, au sujet dc l’admission des liguoriens et des jésuites, par P. de LAR-DERSET.Paris, 1S10, in-S ; 2°dela Gymnastique élémentaire, de Clias, à laquelle il a ajouté des Considérations générales. Paris, 1S19, in , 8, voyez CLIAS —. il est aussi l’un des rédacteurs de la Revue encyclopédique.

BAILLOT (Et. Cath.), anc. jurisconsulte, né à Evry-snr-Aube, en Champagne, en 17 58, mort dans cette ville, le 15 avril 1825. —*Satii-es de Juvénal, trad. en ft-auç. Voy,

JUVÉKAIV

.. Baillot a laisse en manuscrit des Recherches sur l’Histoire dc la Cliampagne, où il s’est occupé particulièrement des généalogies des familles de ce pays. A. M—1.

BAILLOT (P.), profess. de violon du Conservatoire, né à Passy, près Paris, en

I"0’.. ’..

—— Méthode de violon, par BAILLOT, RODE

et rvitECTZER, rédigée par BAILLOT. Paris,

iSo3, iu-4.’

— * Recueil de pièces à opposer à divers libelles dirigés contre le Conservatoire de musique. Paris, iSo3, in-4 BAILLOT (P.), de Dijon. Récit de la bataille de Marathon. Paris, 1792, in-8.

BAILLOT DE SAINT-MARTIN. Art (!’) du cultivateur et du fabricant de tabac, contenant l’origine el la culture du tahab, les différentes manières de le composer, soit pour la carotte, la poudre et la pipe, au goût des différents pays ; et moyen de tirer un parti avantageux des caboches et côtes de Hollande et de Virginie. Paris, Bachelier, 1810, in-8, 2 fr. — Art (T) raisonné dn cnltivatenr et du fabricant de tabac. Paris, Pichard, 1822, in-8, 2 fr. 5o-c.

— Cours d’éloquence et de littérature comparées. IIIe édit. j augmentée d’un Choix sévère de nouvelles Leçons françaises, en BAI J3AI, , 57

prose et. envers, étayées des préceptes.de La Harpe, de Marmontel et de Le Ba lieux, etc., et du Génie de la langue française. Paris, Rey et Gravier ; A’j-on ; Pontliieu ; Charles Béchet, Ï82.5, 2 vol. iri-8, 12 fr.

— Dieu, la Nature et l’Homme, ou le Triomphe de îa religion chrétienne. Paris, T Auteur, 1823, 2 vol. in-8, l5 fr.

Reproduit en, 1825 avec des titres de sec. édit., revue et corrigée.

— Histoire chronologique des peuples du monde, depuis le déluge universel jusqu’à ce jour..Pam, Guillot, 1820-21, 4vol. in-8.

Reproduit en 1824. avec des titres de nouv. édit. Paris, Naudin, Pic/tard.

Baillot de Saint-Martin a été le rédacteur d’un ouvrage périodique qui a commencé a paraître en juin 1S22, intitulé-. Kouvcltcs Tusculanes, ou Traité encyclopédique d’éducation et d’instruction, in — 8 : en 1825 011 a annoncé un —nouvel ouvrage de lui, intitulé : Histoire civile, politique el religieuse dc tous les peuples, depuis le déluge jusqu’à ce jour) revue, en ce qui concerne la partie religieuse, par M. l’abbé PÉRIEIU Cet ouvrage dont, à notre connaissance, il n’arien paru encore, doit avoir 10 vol. in-S et un atlas de i5o pi.

BAILLT, anc. proie de Didot jeune.

— Choix d’anecdotes anciennes et modernes, recueillies des meilleurs auteurs ; contenant les faits les plus intéressants de l’histoire eh général, les exploits des héros, traits d’esprits-, saillies ingénieuses, bons mots, etc. ; suivi d’un Précis historique sur la révolution française. IVe édit., considérablement augmentée et mise en ordre par H.-J. DTJUDENT et H. DUVAL. Paris, Roret,

1824, 3 vol. in-iS, 7 fr.

La troisième édition de cet ouvrage est anonyme. M. Erscb la donnait à J.-Cb, Poncelin et non à Bailly.’'. — —,

—Dictionnaire poétique d’éducation. Paris, 1776, 2 vol. in-8. Publié sous le nom de Delacroix.’

BAILLT (Ch.-Fr.), membre de Ja Société roy. académique des sciences, de la Société liuncenne de Paris et de plusieurs autres Sociétés savantes ; né à Merlieux, près de Laon (Aisne), le 3 mai 1800.

— Incision (de T) annulaire, de ses causes, de ses effets, et particulièrement de son emploi dans la culture’de la vigne. Pfiris,

1825, broch. in-8..

’— Manuel complet théorique et pratique du jardinier, etc. Sec. édit., revue, corrigée et considérablement augmentée ; précédée de l’Annuaire des travaux du jardinier, pour 1825. Paris, Roret, 1824, 2 vol. in-18 avec pi., 5 fr.

—7— Manuel d’astronomie, ou Traité élémentaire de cette science, d’après l’état actuel dc nos connaissances. Paris, Roret,

1825, in-18 avec 3 planches, 2 fr. 5o c. —Manuel de physique, ou.Elcinents abrégés de cette science, mis à la portée des gens du monde et des étudiants. Sec. édit. Par., Roret, XS2S, in-iS avec 4 pi., 2 fr. 5o c. La première édition est de 1S24.

——Résumé complet d’astronomie, ou Connaissance de la nature et des mouvements des’corps célestes ; précédé d’une Introduction historique, et suivi d’une Biographie des plus célèbres astronomes ; d’un Catalogne et d’un Vocabulaire astronomique. Paris, au Bur. de l Encyclopédie portative ; Bouland et.C’c, 1820 ; in-32 avec 4 pi., 3 fr. 5o c.

Faisant partie de V Encyclopédie portative.

— Résumé complet de la physique des corps impondérables., etc. Voy. BAEIICET.

— Résumé complet de la physique des corps pondérables, etc. Voy. BABINET.

Cb.-Fr. Bailly est l’un des rédacleurs-du Bulletin universel.des sciences et de l’industrie,.et de la Revue encyclopédique..

BAILLT (E.-M.), médecin, né à Blois, eu 1796. i

— Existence (V) de Dieu et la liberté morale, démontrées par des arguments tirés de la. doctrine du docteur Gàll sur la nature et l’origine des penchants et des qualités morales de l’homme et des animaux. Paris, Delaunay, 1824, in-8, 2 fr.

— Mémoire sur les différents changements qui surviennent dans le système osseux et dans les principaux organes de la nutrition et de la respiration aux différentes époques de l’accroissement de l’homme, pour servir à l’histoire’physique des enfants. Paris, 1824, br. în-8.

— Tiré à 5o exemplaires..Extrait de la-nouvcllc Mhliothequc médicale, avril 1824.

— Traité anatomico-pàthblogique des fièvres intermittentes simples et pernicieuses, fondé sur des observations cliniques, suidés faits de physiologie et de pathologie comparées, sur des autopsies cadavériques, et sur des recherches statistiques recueillies en Italie, et principalement à l’hôpital du Saint-Esprit de Rome pendant les années 1820, 1821 et 1822. Paris et Mont-’ pellièr, Gabon et comp., 1825, in-S, y compris un appendice, 8 fr.

BAILLT (Jacq.), peintre et auteur dramatique ; né à Versailles en 1701, 111011 le 18 novembre 1768.

— * Catalogue des tableaux du cabinet du Roi au Luxembourg, Paris, Clousier, 1777, pelit iu-12. i58 BAI BAI

— Théâtre et Œuvres mêlées.’Paris, Nyon, 1768’, 2 vol. in-S.

Ces deux vol. contiennent des poésies fugitives, el les pièces suivantes, qui n’ont pas survécu aux circonstances qui les ont inspirées : Armide, parodie en un acte ; Soland, ou le médecin amoureux, parodie de l’opéra de Roland ; Momus censeur des théâtres, en un acte ; le Triomphe de l’Hymen, en deux actes ; les Victoires de l’liuour, ballet ; Phaélon, parodie en un acte ; Otnphale, parodie en un acte ; Titanet, parodie de Titon et l’Aurore ; le Bouquet, en un acte ; l’Accident imprévu, avec un prologue.

BAILLT (J.-Silv.), fils du précédent, astronome, membre de l’Académie française ; né à Paris, le i5 septembre 1736, morlle 12 novembre 1793.

— Discours de réception à l’Académie française. Paris, 17 84, in-4 —

— Discours et Mémoires, par l’auteur de l’Histoire de l’Astronomie. Paris, Debure l’aine, 1790, 2 vol. in-8, 9 fr.

Cet ouvrage renferme le vol. d’F.loges publiés séparément en 1770, les Rapports sur le Magnétisme, cl sur les Hôpitaux, etc.

— * Éloge de Pierre Corneille, qui, au jugement de l’Académie de.Rouen, a obtenu Vaccessit du prix d’éloquence en 1768, par M***. Rouen, Mauchel, et Paris, Saillant, 1768, in-S.

Réimprimé avec des changements en 1770.

— *_Éloge de Gresset. Genève, 1.7S5, in-8. — Eloge de Leibnitz. Paris, Cavelier, 176.9, in-4.

— Éloges de Charles V, de Molière, de Corneille, de l’abbé de la Caille et de Leibnitz. Berlin et Paris, Delalain, 1770, in-S.

— Essai sur les fables et leur histoire. Ouvrage posthume. Paris, Debure aîné, an vu (1798), 2 vol. in-8, 5 fr.

— Essai sur la théorie dès Satellites de Jupiter, avec les Tables de Jupiter, par JEAUEEAT. Paris, 1766, in-4.

— Extrait des registres de l’Académie royale des sciences, du 22 novembre 1786 : Rapport des commissaires chargés par l’Académie de l’examen d’un projet d’un nouvel Hôtel — Dieu. Paris, Moutard,’ 1787, in-8.

Ce rapport a été rédigé par Baîlly, sur des matériaux fournis par Tenon, l’un des commissaires.

Barb.

— Histoire de l’Astronomie ancienne, depuis son origine jusqu’à l’établissement de l’école d’Alexandrie. Paris, Dehure frères, 1775 ou 17S1, in-4. — Histoire de l’Astronomie moderne jusqu’en 1781. Paris, les mêmes, 1779-S2, ou 1785, 3 vol. ; en tout 4 vol. in-4, 56 fr.

L’édit, de 17850 l’Astronomie moderne est préférable à celle qui lui est antérieure, parce qu’elle contient des augmentations.

Pour une Histoire dé l’Astronomie de 1781 à rSir voy. VOIROK, Lalande a aussi donné, à la suite de sa Bibliograpbie astronomique, une Histoire.abrégée de l’Astronomie, de 1781 à 1802.

— Histoire de l’Astronomie ancienne et moderne, dans laquelle on a conservé littéralement le texte, en supprimant seulement les calculs abstraits, les notes hypothétiques, les digressions scientifiques, etc. ; parV. C. (Vict. COMEYRAs). PortV, Bernard,

  • Bachelier), 18o5, 2 vol. inr8, 10 fr.

— Lettre sur l’Atlantide de Platon et sur l’ancienne histoire de l’Asie, pour servir de suite aux Lettres sur l’origine des sciences. £ « r., ZeJttreyK, i77gouiSo5, in-8, 4fr. 5o. — Lettres sur l’origine des sciences et sur celle des peuples d’Asie, adressées à Voltaire, etc. Londres, Elmesly, et Paris, Dcbitre frères, 1777, iu-8, 2 fr. 5o c.

— Mémoires d’un témoin de la révolution, on Journal des faits qui se sont passés sous ses yeux, et qui ont préparé et fixé la constitution française. Ouvrage posthume. Paris, Levrault, Schoelet comp., an XII (1804) 3 vol. in-S, i5 fr.

Ces Mémoires ne vont que jusqu’au a —octobre 17S9 : Griffet de la Baume en a aussi donné une nouvelle édition, avec une continuation, sous le titre d’Avant-Moniteur.

— Les mêmes. Nouvelle édit., avec une notice sur la vie de Bailly, des notes et des éclaircissements historiques, par MM. Bcrvillc et Barrière. Paris, Baudouin frères, 1822, 3 vol in-8, iS fr.

Celte dernière édition fait partie de la Collection des Mémoires relatifs à la’révolution française, publ. par les mêmes éditeurs.Une nouv. continuation publ. parmi membre de l’Académie constituante, un grand nombre de notes que Kaiçeon avait faites sur les marges d’un exemplaire ; quelques documents fournis parM.Bailly de Saint-Paulin, frère ducélèbreBailly, voilà les additions qui distinguent celle édit..de celle, qui lui est antérieure.

— Procès-Verbal des séances et délibérations de l’assemblée générale des électeurs de Paris. Paris, 1790, 3 vol. in-8.

Avec Duveyrier. —* Rapport des commissaires chargés par l’Académie des sciences de l’examen du Magnétisme animal. Paris, V" Hérissant, 1784, in-S.

-r— Recueil de pièces intéressantes sur les Arts, les Sciences et la Littérature. Ouvrage posthume (publié avec une Vie privée, littéraire et politique de Bailly, par CCUIÈRES PALMEZEAUX). Paris, 1810, in-8, 5 fr.

—Traité de l’Astronomie indienne et orientale. Paris, Dcburefrères, 1787, in-24, 3o fr.

Vol. qui se joint aux Histoires de l’Astronomie ancienne et moderne, inais on le trouve très-rarement. ’ .’ « '.. : : .’, : —1ÎAI ;… » ’.’V-A’EAJ’.V.’'..’i5o

. Indépendamment de tous ces ouvrages de Bailly. le Recueil dc l’Académie des sciences renferme encore de lui les mémoires suivants, qui y ont été insérés de 1763 à 1784 — —Mémoire sur les époques des mouvements de la lune sur la fin du siècle passé (ann. 1763). : —Mémoires (trois) sur la théorie îles satellites de Jupiter (i’J.).—Mémoire sur la comète-de 176a (id. ji,.— Mémoire sur l’éclipsé du soleil duer avril .1764 (ann, 1764)— Observations astronomiques faites conjointement avec S. E.’Mgr* 1° cardinal de Luyries » à Noslon, maison de plaisance des wche véqués de Sens (id.) — Mémoire sur la longitude

, de PblHug (/id.).’—Observations faites aux galeries

du Louvre* depuis 1760. jusqu’en 1764 (ami. 1765).

—Mémoire sur la cause de la variation de Tincli . naisonde l’orbite du second satellite de Jupiter (id.).

— Mémoire sur le mouvement des nœuds et sur la variation de l’inclinaison des satellites de Jupiter (ann. 17C6.). — Observation de l’opposition de Jupiter au soleil, de cette année 1768 (arin. 1.76S). .— Recherche de L’équation’du centre de Jupiter, et de quelques autres éléments de la théorie dé cette planète (id.). — Mém. sur.la théorie delà comète de 1759 (dans le Jtoin. V des Savants étr.,’, 1768).

— Observation-du passage de Vénus sui* le soleil, le 3 juin 1769 ; et de l’éclipsé du soleil du

4 j « in de la même année, faite au. cabinet de physique du roi, à Passy.(ann. 17G9). — Mémoires sur les inégalités de la lumière des satellites de Jupiter, sur la mesuré de leur diamètre, et sur lin moyen aussi simple que commode de rendre les observations comparables, en remédiant à la différence des vues et des lunettes. ( ann. 1771)4 —Mémoire sur la diminution de la longueur de l’année (ann. 1773).—— Observations de ï’éclipse de lune du 3o septembre 1773 —, avec l’observation d’un phénomène relatif à la disparutioh de l’anneau. deSaiurne. (ann. 1773). — Observations de l’éclipsé totaledc la luné du 3o juillet 1776. — Exposé des expériences qui ont été faîtes’pour l’examen du magnétisme animal » en commun.avec MM.’Franklin,.Leroy » de liory et Lavoïsier (ann. 17S4), "- On a encore de’J.’-'S. Bailly « n Calcul des pertubations des Planètes, et dans leConservaleur de N.-François de Neufcbàtcau, un Rapport secret sur le Mes-. niérismc, —..’.-.’

Les Anecdotes inédites, publiées en 1801, in-S, contiennent une conversation de Louis XVI y avec Bailly, qui est apocryphe.Biogr. univ. 1

s BAILLY (L.)j docr. en’théologie,’.né à Bligny {Gotè d’Or), en i73o, nibrten i3p8v

— * Immortalité (de Y) de l’anie, ou Essai snr l’excellence de l’homme. Dijon, Bidault, 178-1, in-12.,

— Principes de la foi, catholique. En Suisse. —Theoïogîa dogmatica. et moraïîs, ad usura sèminariorain. Nova edit., accuratiùs ernehdata et aucta dissértatione de Miraculis. Ludg. et Paris., Rusand, 1824,

5 vol. iu-12. — Edit. noya, cui nota » adduntur àraplisshùpe. Wesuntionë et Parisiis, Gaultier frères, x 8 a 4, sive 1S 2 6, 8 vol.in-12.

La première édition est de 1789 : on en fit à Lyon une seconde adaptée à la discipline’établie par le .nouveau concordat, —i8o4 8’vol.’1 in-12, qui fut réimpr. à Paris. ; ?’,’

he toutes les; réimpressions, de la Théologie de Bailly, — celles de Lyon sont préférables : on y ajoute le vol. suivant : ;

’Annotalioues et tabulic ad thëolbgiam’L. Bailly, continentes : i°Appendicem denotisEcclésia ; ; 2°Documentà codicis civilisdisposilionibus accommodata.

ex. institutionibus theologicîs ad, usmn semïnarii Coenoraanensïs exeerpta, cum permissu auctoris ; 3° Tabulam analytîcam tractatùura qui in unoquoque theologîai Bailly voluimne : continentur. Lugd. et Paris., llusand, ti823 a in-12..

—Tractatus de Ecclesiâ Christï, ad usum seminariornm..IH : » edit.ZΣVeo « e, E+Bidault, I7§5, 2 vol.in-ia.,

—Xractatus de verà Religion e, ad usutn seminariorum.YIaedit.Diyionc, JE, Bidault, ’xj8$9 2 vol.iu-x2.

BALLLÏY (T. D.). Observations sur les manufactures de draps. iSoG, in-S.

BAILLY-BRIET.* Comté (le) de Montbelliardagrandi, etc. Besancon, ijStyiïi-S*

BAILLY DE MOKTARA : N(P ;)5 doctenr de Sorbonue, mort à Orléans/ sa patrie, en

  • W5i’ : —.V,’%. ’.i.’v.’i

— * Propriétés (les) et les vertus du cassis, avec des remèdes pour/ guérir la goutte. ; Sec. édit. Orléans, Mouzeàu, 1, 7499111-12.

BAILLY DU IIOLLET. Voyez Dtmor.Lfcr (le marq.).

BAISSÏE (l’abbé), ancien professeur de théologie.

— * Esprit de la Franc-Maçonnerie dévoilé relativement au.danger qu’elle renferme, etc., par Feu, M. l’ahhé B***. Sec. édit. Monipel, Seguin, iSi6, m-8, i fr.2$c. —

La première édit. est de I8I5.

— Principes sur l’usure pour l’instruction des fidèles ; Montpellier,..,., in-8.

BÀJOLEÏ. Méthode (vraie) d’enseigner à lire par l’épèUationv 1762, in-12.

BAXON, chirurgien français des xvnie et sixc siècles.,

— Mémoires pour servira l’histoire naturelle de Çayenne et de la Guiané française Parisj Grange’, 1777-78, 2 vol. in-8 avec figures.

On trouve dans ces Mémoires une description de îa’maladîe nommée par l’auteur mal rouge de Cayenne, qui paraît être là lèpre rouge des Arabes. .,’.— Biogr. mêd.

BAJOT, sous-commissaire de la marine, et chef de bureau des lois an ministère de la marine iet des coloniesné àParis, en

I.77jf- : , « ’. : ; ; ; : ?.’ »

—— Éloge du jeu de Paume, poème. Paris, iSoéyin-S.’'.’ « ’'. ;’. » ’.' ; ’.'— ’ /

—— Eloge de la Paume et dé ses avantages

soiis ie rapport de la santé et du développement des facultésphysiques.Paris, Ba." ckelier, 1820, iu-8, i.fr. 75 c. : —Quel est le genre, d’éducation le plas propre à former nn administrateur ? Jusqu’à quel point lés sciences et les lettres, lui sont-elles nécessaires ? Quels secours l’administrateur et l’homme de lettres peuvent-ils et doivent-ils se prêter ? Discours. Paris, 1810, in-8.

Répertoire dc l’administrateur de marine, ou Tables par ordre alphabétique des dates et des matières des principales lois relatives à la marine et aux colonies, depuis leur origine jusqu’à ce jour. Paris, F. Didot, 1S1/1, in-S, 6’fr.

— * Revue de la Marine française, depuis son origine jusqu’à nos jours, pai-B., ancien commis de marine. Paris, Lotlin, i8or, m-8.

Bajol a eu part aux quatre derniers vol. du Recueil des Lois de la marine « t des colonies, dont les Annales maritimes, qu’il rédige seul depuis plusieurs années, sont une suite.

BAKER (H.). Essai sur l’histoire du Polype, insecte, trad. de l’angl., par P. DEMOURS. Paris, 1744, in-S, fig.

— Microscope (le) à la portée de tout le monde, traduit de l’anglais (par le 1’. PEZENAS). Paris, Jombert, lyi/i, in-S.

BAKER (Th.).’antiquaire anglais du xvnic siècle.

— * Traité de l’incertitude des sciences, trad..par BERGER. Paris, 1714, in-12.

BAKOLOWICZ. Blanucl de l’attaque des places. Varsovie, 1769, in-S.

BALARD(Mme), maître es jeux floraux ; née à Albi, morteà Castres, le S avril 1822. —Amour (!’) maternel, poëme en quatre chants, par Mme B*’***. Paris, Michaud frères, 1811, in-18, 1 fr. 5o c

— Éloge de Mme Verdier-Allut, maître es jeux floraux. Toulouse, 1820, 111-8.’

— Ode sur la restauration du trône de France. Paris, 1814, in-S.

— Poésies couronnées par l’Académie des Jeux Floraux. Toulouse,’, in-8.

— Tombeau (le) de Silvandre. Toulouse, 1820, in-8.

Il existe, dit l’Annuaire nécrologique, année 1822, des copies d’un poëme inédit de madame Bâtard, intitulé T’clléda, eL imité des Martyrs de M. de Chateaubriand.

RALARDELIiE, cons. à la cour roy. de Douai.

—Réflexions impartiales sur lé Jury. Douai, impr. de Ve Wagrcz, I8I5, in-8 de 64 pag.

BALBANI (le P.). *Appel à là raison des écrits et libelles publiés contre les jésuites. Brux. T’an Den Berghem, 1762, in-12.

— Nouvel appel à la raison (par l’abbé de

CAVEIKAC). Bruxelles, le rnéme, ï 762, in-12.

BALBI (Adrien), noble vénitien, géographe, membre des Athéuées dc Trévise, de

Venise, de la Société statistique de Florence, etc., etc. ; né à Venise, en I784.

— Atlas ethnographique du globe, ou Classification des peuples anciens et modernes, d’après leurs langues ; précédé d’un Discours sur l’utilité et l’importance de l’étude des langues, appliquée à plusieurs branches des connaissances humaines, etc., avec environ 700 vocabulaires des principaux idiomes connus, et suivi d’un Tableau physique, moral et politique des cinq parties du monde. Tom. Ier. Paris, Rey et Gravier, 1826, in-fol. — Introduction à l’Atlas ethnographique. Paris, les mêmes, 1826, in-8. Prix de ces deux vol. 3o fr.

Le second vol. de l’atlas, qui est actuellement sous presse, contient le Tableau physique,. moral cl politique des cinq parties du monde ; c’est sous ce der nier titre qu’il sera publié.

—Essai statistique sur le royaume de Portugal et d’Algarve, comparé aux autres états de l’Europe : suivi d’un Coup-d’œil sur l’état actuel des sciences et des beauxarts parmi les Portugais des deux hémisphères. Paris, Rey et Gravier, 1822, 2 vol. in-8 avec 2 tabl., 16 fr,

— Tableau politico-statistique de l’Europe, en 1820. Lisbonne, 1820, une feuille grandaigle.

— Variétés politico-statistiques sur la monarchie portugaise. Paris, Rey et Gravier, 1822, in-S avec 7 tableaux, 4 fr. 5o c.

Ce savant est encore auteur de géographie* élémentaires estimées, publiées en Italie, et en langue italienne : il a en portefeuille plusieurs tableaux de sciences, dressés d’après sa méthode ; mais le plus important de ses travaux inédits est un Atlas physique, hydrographique et politico-statistique des cinq parties du monde, dont il a, dès Î8OS, publié à Venise un extrait.sous le litre de Prospettc politico-geograf.co dctlo siaiù atluale del Glùho, sopra un miovo piano, in-4. Le Prospectus de cet important ouvrage a été imprimé à la fin du second vol. dc l’Essai statistique "sur le royaume de Portugal, etc.

BALBO (le comte Prosp.), ministre et premier secrétaire d’état aux affaires étrangères dc Sardaigne, chef de l’Université, président de l’Acad. roy. des sciences de Turin.

— Délie Probabilitadi rîsnltanti da più affertnazioni. Avenione, Seguin, i823, in-8 dc 20 pages, avec un tableau.

Opuscule tiré à 20 exemplaires. dont cinq pour le dépôt à la direction de l’imprimerie.

Le comteTialbo a fourni.au recueil de l’Académie des sciences de Turin un certain nombre de Mémoires,.écrits en français, entre autres les suivants : Mémoire sur le sable aurifère de l’Orco el de ses environs (Tom. Vil, 17S6)..— Catalogue des rivières aurifères deSiClals du roi (de Sardaigne)’id.).

— Mémoires historiques dc l’Académie de Turin, pour les années 178631700-0.3. (Tom. IX et X).— Extrait des Mémoires de M. lîelly sur la minéralogie .. BAL’' BAL ifji

delà Sardaigne. (Tom. IX, 1700). — Essais d’arithmétique politique. (Tom. X., 1793).

ItAT.RUENA (Bern. de). Poesias escogidas. Voy..FnAY Luis DE LKON.

BALDE (le P. Henri), jésuite. Grandes (les) Vérités du christianisme qui donnent la méthode de bieu vivre et de bien mourir. (No av. édit.). Lyon, Pèrissefrères, 182 5, in-18, 90 c.

BALDINI (de). Manière d’allaiter les. enfants à la main à défaut de nourrices, traduite de l’italien (par LEFÉÈVRÉ DEVILI.EBRTJNE). Paris, Buisson, 1786, in-12.

BALDOTIN1 (Franc.). Lamento (il) di Ceceo. (Nova ediz.).’Parigi, Renouard, vers 1S09), gr. in-8. v Belle édit. tirée a 12 exempl., tous sur vélin.

BALDWIN (S.). Art(V) cïe la correspondance commerciale, pu Modèles de lettres (en français el en espagnol) pour toutes sortes d’opérations mercantiles. Sec. édit. Bordeaux, P. Rcaume, 1S24 ; in-12.

— * Art (1’) de la correspondance espagnole et française, ou Recueil de lettres eu espagnol et eu français, à l’usage des deux nations, etc., par l’auteur des Eléments de la conversation. Paris, L.’.-Théophile Barrois fils, 1804, in-8, 2 fr. 5o c.

— * Éléments de conversation espagnole,. ou Dialogues espagnols et français ; à l’usage des deux nations. Paris, L. Théophile Barrois Ji/s, i8o3, iu-S, 2. fr. 5o c.,

— Eléments de la conversation française et anglaise, on Dialogues nouveaux et faciles, par J.-B. PERMK ; IVe édit., divisée par leçons, et augmentée d’un Traité de prononciation. Paris, F. Louis, xS15 in-S, 2 fr. 5o c.

— Fables. Londres, Godwin, in-12, 5 fr.

— Premiers principes dé là langue an— — glaise. 1799, in-16.

BALESTE (J.-B.). Concordat entre les diverses opinions politiques, au moyen de quelques dispositions qui, en complétant la Charte, contribueraient à la rendre parfaite. Sec. édit. Paris, Petit, x 824, in-S, 6 fr. l.a première’édition est anonyme i elle parut en

l82Z. i ’. ! ,

BALESTRA. Projets d’architecture dé l’Académie de la Paix à Rome, gravés à la manière du lavis, par Balestra et autres, d’après les beaux dessins approuvés par cette académie, /tome, ISOOJ in-folio.

BALESTRIER DE CANILHÂC (l’abbé L.-S.).’Géographie de la. France, en vers techniques, divisée en régions, départe ments el districts’, av ? c des notes historiques, géographiques eL commerciales ; rédigée en style lapidaire…….

— Leçons hebdomadaires, ou Journal d’éducation, etc.

Ccsdeùx ouvrages sont cités par 51. Èrsch. —Manuel alphabétique des autorités constituées et de tous les fonctionnaires de l’Éiat. Paris, Larriy ; Garncry, in-S, 1 vol. in-S, 6fr.

— Panégyrique de saint Denis. Paris, Desetirie, 17S6, in-4.

"—Politicon, ou Choix des meilleurs discours "sur tous les sujets de politique, traités dans la première assemblée nationale de France, etc. Paris, 1792, S vol. in-S.

L’abbé. Balestrier de Canilhae a été le rédacteur principal dc la Bibliothèque’de Phomme pullic,.ouvrage périodique (1790—gr).

BALETTI (Hélène). V. Riccoijpxr (Mmr) BALG%ÈRIE. Tableau statistique du département du Gers. 1802, gr, iu-S, 70 c.

BALIN. Art (T) de.guérir.Ies hernies ou descentes. IIIe édit. Paris, 17S3, in-i 2.

La première édition est de T7G8 :

BALLAINVILL1ERS (le bar. de). Odes d’Horace, traduites en vers français.. Voyez HORACE.

BALLAjSfCHÈ (P.-Sim : ),. anc. impr.libraire ; né à Lyon, le 4 août 177G. —Anligone. Sec. édit. Paris, Renouard, 1S19, in-8, orné de 6 grav, , io fr. ; papier vélin, fig. avant là lettre, 26 fr. ; è.t grandraisinvélin, dont il tr’a clé tiré que peu d’exemplaires, 4o.fr.

— Essai sur les institutions sociales dans leur rapport avec lesidées nouvelles. Paris, Renouard, 1S18, in-S 6 fr.

  • Fragments. Paris, le même, ; i8.ig,

in-iS, 2 fr.

— * Homme (F) sans nom. Paris, de Vimp. de Didot aine, 1820, iu-S.

.Ce vol., tire à 100 exemplaires seulement, n’a pas été destiné au comMcrce.

.— Sentiment (du) dans ses rapports avec là littérature et les arts. Ljon, i 8o2, în-S, 5 fr. -*— Vieillard (le) et le Jeune Homme. Parts, Renouard, 1819, in-S, 2 fr.

Cet écrivains fourni un assez grand nombre d’articles au Bulletin de Lyon, journal dont il-a été propriétaire et’éditeur.

Un Éloge de Camille Jordan, par M. Ballanche, 0 été imprimé en 1S26, en tête des Discours de cet orateur.

BALLAïvD (Eug.), homme de lettres et libraire à Paris ; né à Rouen le 2r juin 1796.

— Animaux ; (les) industrieux, ou Description des rnses qu’ils mettent en couvre pour saisir leur proie ou fuir leurs énner

TOM. I. 21 i62 BAL BAL

mis ; des moyens qu’ils emploient dans la construction de leurs habitations, etc. Sec. édit. Paris, P.Blanchard, 1824, in-12, avec fig., 3 fr.

La première édition est de iSsr.

— Beautés de P. Corneille, ou Choix de ses passages les plus remarquables sous le rapport de la pensée et du style. Paris, P. Blanchard, 1821, in-18, 2 fr.

— Beautés de Féuélon, ou Choix de ses plus beaux passages, disposés d’après an ordre moral, et précédés d’un avertissement. Paris, P. Blanchard, 1821, in-18, 2 fr. 5o c.

— Beautés de Massillon, etc., etc. Paris, P. Blanchard, 1821, in-18, 2 fr. 5o c. —Eudoxe, ou la Jeunesse prémunie contre les erreurs populaires. Paris, P. Blanchard, 1 825, 2 vol. in-12, 5 fr.

—Fablier de l’enfance et de lafjeunesse, où Choix des meilleures fables, exlrai tes des Fabulistes français, accompagnées de notices biographiques et littéraires. Paris, Eug. Balland, aS26, in-iS, 1 fr. 5o c. ’— Galerie française en estampes, des hommes les plus illustres dans tous les genres, avec un texte explicatif, etc. Paris, A. Eymery, 1S24, in-S obloug, avec l5 fig., 10 fr. ; fig. color., 3o fr.

— Histoire de France en estampes. Ve édit. Paris, Blanchard, 1S26, in-S cibloag, avec fig., 9 fr.

La première édition est de 1S2T.

— Malice et Bonté, ou la Petite Léontiue, histoire amusante et morale. Paris, Leccrf, 1824, in-S, avec fig., 1 fr. 5o c.

— Manuel des Braves, ou Victoires des armées françaises en Allemagne, en Italie, en Egypte, etc., etc., et dédié aux membres de la Légion-d’Honneur. Paris, Plancher, 1S17, 4 vol. in-12, avec fig., 12 fr.

Avec Léon Tliiessé.

Sept (les) Nouvelles, contes moraux.

Paris, A. Eyrnery, iï.’i, in-8 obloug, avec fig., 6 fr. ; avec fig. color., 10 fr.

— Végétaux (les) curieux, on Recueil des particularités les plus remarquables qu’offrent les plantes considérées sous leurs rappoits naturels, etc. Paris, P. Blanchard, iS24, in-12, avec fig., 2 fr. 5oc.

De ces douze’ouvrages, ïe Publier seul porte le véritable nom de l’auteur, les onze autres ont été publiés sous le pseudonyme de B. Allenl.

Eug. Balland s fourni plusieurs insertions à l’Almanach des Muses ; en société avec M. Léon Thicssé, il a créé les Lettres Normandes, et concouru par moitié à la rédaction des deux premiers vol. de ce recueil ; il a pris part à plusieurs autres journaux, enlre autres à l’Observateur des Modes, qu’il a créé et publié depuis » Si8 jusqu’en tS23.

BALLARD (J.-J.), médecin des armées françaises, lors de la campagne de Russie.

— Manuel des parents, ou Lettre à une mère sur les moyens préservatifs de la petite vérole par l’inoculation du vaccin. Autun, Dejussieu, et Paris, Croullebois, i8oi, in-8.

— Principes de médecine légale et judiciaire, trad. de l’allem. Voy. METZGER (J.-D.)..

— Théorie des êtres organiques trad. dtt polonais. Voy. SKIADECKI (A.).

BALLATJD. Observations sur l’administration des forêts, 17g., in-S.

BALLENT(M™C Ad.). Amour, Orgueil et Sagesse, nouvelle ; suivie de la Négresse. Paris, N. Lefèvre, 1S26, in-12, 2 fr. 5o c.

— Soirées (les) d’automne, nouvelles récréatives et morales. Sec. édit. Paris, Brianchon, 1S25, 3 vol. in-12, avec 6 fig., 9 fr.

La première édition n’a qu’un volume.

BALLERINI (P.), célèbre écrivain ecclésiastique du xvnie siècle. —Méthode d’étudier, tirée des ouvrages de saint Augustin ; trad. de l’italien (par NiCŒLE DE’IA CROIX). Paris, /.-T. Hérissant, 17G0, iu-16.

BALLEROY. * Lettre à M. Lanjuinais. Paris, , (17g5’), in-8.

BALLEROT DE RIENVILLE. Garantie (dé.la) des créances, d’après les lois françaises, ou des Privilèges et Hypothèques, des Purges et des Surenchères, etc. Paris, imprJ dc Nouzou, 18.16, 2 vol. in-8., 12 fr.

BALLET. Conférences sur les ordonnances, les principes du droit romain etla jurisprudence des arrêts du conseil d’Alsace. Colmar, Decker, 178S, in-S.

BALLET (Fr.), anc. enré de Gif, prédicateur delà reine ; né à Paris, le 6 mai 1702, mort en

— Dédicace (de la), ou de la Consécration d’une église ; trad. du pontifical ro ’main. Paris, 179, iu-8.

— Exposition de la doclrine de l’Église romaine, contenue dans les articles de la profession de foi dressée par le pape Pie IV. Paris, 1726, in-12.

— Histoire des Temples des Païens, des Juifs et des Chrétiens. Paris, 1760, in-12.

— Instruction sur la pénitence du carême. Paris, 1754, in-12.

— Instructions (nouvelles) sur le jubilé. Paris, 1701, in-12.

— Panégyrique de S. Rerny. Paris, xS5, in-12., ;

— Panégyriques de S, Jean Népomucène, « BAL’.’ : ; .’. » .’ « , : .- : » ’'’ : .’BÀL. ’’. ’ : " irA

-deSte. Anne et de S. Gaétan. Paris, xSS, iu-12..’'.’.."’

—j-Panégyriques des Saints. Paris, Prault, 1758, 4 vol. in-12.

Les panégyriques précédents sont réimprimés dans ces quatre volumes.,

—Prônes sur les commandements de Dieu.’.

Paris, Prault, 17, 57, 5 vol. ïn-12.’'

—Prônes sur les évangiles de toute l’année.

Paris, Despillj-, 1758, 8 vol. in-12.

—’Traité delà dévotion à la Sainte-Vierge.

Paris, 1750, in-12., , ,.

—Vie de la sœur Françoise Bony, fille de

charité, etc._Paris, Dèspilly, 17-61, in-12. : .

BALLEUR (le P.), cordelier, prof, de théologie.,

— Religion (la)révélée défendue contre les ennemis qui l’ont attaquée. 1763, 4 vol. in-12., i’, « . ; ’ »..

BALLÈxSERD (Jacq.), né à-Genève,.’. ’ en 1726, mort dans la même ville en 1774.

— Dissertation sur l’Education physique des enfants, depuis leur naissance jusqu’à la puberté. Nouv. édition, revue et corrigée par DAVID. Genève et Paris, Fallat-la-Chd ’. pelle, 1780, in-8.

La première édition est de Paris, 1762, in-8. .— Quelles sont les causes principales de la. mort d’un aussi grand nombre d’enfants, et quels sont lès préservatifs ? Genève et Paris, ;

, 1775, in-8.

. Ces deux dissertations ; ont été couronnées : la première par l’Académie de Harlem, et la seconde. par celle de Mantoue.

BALLHORN ET STROMEYER. Traité

de lîinoculation de la vaccine, avec l’exposé

fait sur cet objet à Hannovre. Strasbourgel

Paris, Koenig, xSoi, in-S, avec 2 gr.pl, !

, color., 4 fr.. ""

BÀLLIERE DE LAISEMENT (Den.),., né à Paris, le 9 mai 1729, mort à Rouen, le 8 novembre 1800. : —Description du Mangostan et dn Pin à fruit, etc., trad. de l’angl. Voy. ELUS (J-). ’' — Eloge de Le Cat, docteur en médecine, Rouen ; 1769, in-S….’, —* Essai sur les problèmes de situation. Rouen, Racine, 1782’, in-8, avec 7 pi. -r— * Fêtes (les) de l’Hymen, ou la Rose, opér.-com. Sans indication de lieu, 1746, in-8. ’'

— Guirlande (la), opéra-comique. Rouen, 1767, ln-12. „ :

— Retour (le) du printemps, pastorale. Rouen,.i7o3, in-12. ’ —Rossignol (le), pastorale.Rouen, 17 5x,

’in-12. ; . ;’., ; ;, ’"... ;.

— Théorie delà musique. Paris, ijGijin-t,.

— Zéphire et Flore, pastorale. Rouen, 1754, in-12. -.".’

Ballière de Laîsement a composé Deucalion cl Pyrrha, opéra —comique qui, a. été joué en 775J, mais non imprimé. 11 a donné une nouvelle édition’ du Gazophylacium Grcveorum, de Ph. Càltier.’',

BALLIET.* Constitution (de là) de l’administration militaire en France. Paris, imp. delàyeùvèAgassè, Ï817, in-S.

EALLIEO, médecin. Blémoire sur le traitement de l’inflammation du cerveau et de ses annexes chez lès enfants. Paris, Béchet jeune, X8-L5, in-S.,.2. fr. : ..

’BAILLIF (P.). Guide journalier pour servir à —l’embellissement et à la conservation des dents. Berlin, Nicdlaï, i822, in-8, ;

x ïe ! a5 c -’„ -,. ;

BALLIN (A.-G.). Renseignements statistiques sur.Paris et ses environs. Rouen, imp. de périaux, 1S23, in-S de 20 pag., , avec, 2 tableaux., ; Tirés à 5o exemplaires. /

— Résumé général des principes de la langue française, recueillis dans le cours, de Blondin. Paris, 1798, in-8. —Vues ; (quatre) des environs’de Vu-, reppe, etc. Voy., BLANCHARD : (M ;). : ,

i A-.-G. Calliu est auteur de l’Abrégé de grammairi française (en tête : du Dictionnaire de Boiste) : il à donné de nouvelles éditions de la ; Grammaire italienne de Peretti (ISI4., , I8I6). :

BALLOCHr(J, -L.)yattaché.depuis 26 ans a-*Théâtre royal italien, en qualité de poète et de chef dé la scène ; né à Verceil (en Piémont), naturalisé, français. " —— Cantata : per illustre nasetta de Sua Altezza il Duca di Bordeaux. Parigi, délia stamp. di Hoequet, 1S20, in-S de S pag. , —Mertp (il) délie doue, trad. del franc : Ved. LÉGOTJVÉ…’.’. !’.V —’. : ’ : ’, -’'

— *Moyse, grand opéra eh 4 actes.Paris, Rouilet, iS27, in-8.’. ; ’'’,

AvecM : de Jouy,’de l’Académie française.

— *Peneloppe, dramma serio in due àtti (itàl.e franc), /a ; -ig’/ji8i5, in-8, 1 fr— 5b c. 7—Prioiavera (la) felicè, dramma giocôso iu un alto. Parigi ;.Fente, 1816, iu-8, 2fr,’

Pièce composée à l’occasion du mariage dtt duc de ’Bcrry. : r

— * Siège. (le) dé Corinthe, tragédie —lyrique en3 actes. Paris, Rouilet, 1826, in-8,

2 fr.’ « '. V : ’ », -’),. : -, : "’..’'v.’v-.’-

Avec M. Soumet, de l’Académie française ;, —’*. Viaggio, (il), a Reims, ossia l’À-lbérgo del giglio d’oto ; dramma giocôso in un atio, composto pei— riùcpronazibïie dé S. M.’ 164 BAL BAL

Carlo JL, clc. (-iial. e franc). Parigi} Roullst, iSa5, iu-S.

— *. Virtaosi (ï) ambulant !, dramma giocôso in dueatiï. Parigi, Barba, i S07, în-8.

îl.BallocLi est auteur des paroles de plusieurs romauees, et de la musique de plusieurs autres.

BALLOIS (L.-Jos.-Phil.), né à Périgueux (Dordogne), en 1778, mort a Paris, le 4 décembre 1803.

—Annales de Statistique française et étrangère. Paris, iSo2-4s S vol.iu-8.

Ballois a été l’éditeur de la lettre du chevalier Sinclair, sur l’agriculture, les finances, la statistique de longévité, suivie d’un Aperçu sur Jes sources’ du revenu public. iSoa.-in-S.

BALLY (Vict.), doct.-méd : de ]a Faculté de Paris, né à Be’aurepaire (Isère). -7— Coup-d’œil sur l’iiislôire de la gymnastique. (Extr. du Journal d’Éducation). Paris, imp.de Fain, i§iy, in-8 « e 16pages.

— Histoire inédicale de la fièvre jaune, observée en Espagne et particulièrement eu Catalogue dans lmnée 1S21. Paris, iSa3, in-S, 9 fr.

Avec MM— François et Pariset,

— Opinion sur la contagion de la fièvre jaune. (Exir. de la Revue médicale). Paris, 1810, in-S.

— Rapport fait au conseil supérieur de santé, sur la fièvre jaune qui a régné au port du Passage en 1823. Paris, imp. de F. Didot,.i82A, broch. in-4.

— Typhus (du) d’Amérique, ou de la Fièvre jaune. Paris, Smith, 1814, in-S, 6 fr. 5o c.

On doit encore à ce docteur un Mémoire sur les forces vitales, un autre sur les indications et contre-indications de la saignée, soit dans les fièvres intermittentes, soit dans L-s fièvres continues, des Observations et licJlexions sur le Scorbut, et quelques autres Mémoires dans les Revues encyclopédique (1S19) et médicale (1620) dont il est"l’un des rédacteurs : il a donné dt : ux nouvelles éditions (la cinquième et la sixième) hèsau » montées du formulaire magistral, etc., de Cadet de Gassicourt.

BALME (Claude), docteur en médecine de la Faculté de Montpellier, ancien chirurgien de première classe dans les corps d’armées, ex-médecin de l’année française d’Orient, médecin à Lyon. ; membre de plusieurs sociétés savantes, tant françaises qu’étrangèies ; né à Belley (Ain), le 8 novembre 1766.

—Compte rendu des travaux de la Société de médecine de Lyon, en 1810. Lyon, imp. de Kindclem,’x ?, ii, in-S de 3 pag..

Cette brochure est désignée, dans les Annales cliniques, oi(Journal des Sciences médicales de la Société de-médecine-pratique 1 dc Montpellier (u° 97, janvier 1S11), comme « une Analyse lumineuse des travaux de la plupart, des membres nui cuinpcssnt, la Société de médecine de Lyon, faite par M. Balme avec autant de talent que de précision, sans que les ouvrages, mémoires et observations, dont il rend couipjc dans un ordre presque nosologiquc, aient été dépouillés de l’intérêt qu’ils ont dû inspirer à la savante compagnie à laqiielle ils ont été présentés. Vouloir faire connaître tout ce que ce Compte rendu a d’intéressant, serait s’exposera le transcrire en entier, etc., etc. »

— Éloge de M.Bahne, médecin au Puy. Lyon, , ÏSQS, in-S.

— Extrait (en.français) de l’ouvrage italien tïe Bréra,’intitulé : Aénnotazioni medico-practichi, etc. (Crema, 1806., 2 vol. in-4) Lyon, Ballanche père et fils., 1S0S, În-S de 16 pag.

— Observations et Réflexions sur les causes, les symptômes et le traitement de la contagion dans différentes maladies, et spécialement dans la peste d’Orient et la fièvre jaune. Lyon, Kindclem, et Paris, Béchet jeune,. 1S22, in-S de 404 pag., 5 ft, ’ « Cette production n’a été annoncée par aucun « journal de la capitale, et cependant l’auteur persîste à déclarer qu’elle contient des idées neuves « relatives à la contagion des diverses affections « maladives, à l’utilité des quarantaines ordinaires « (auxquelles il faut soumettre non-seulement les « bâtiments contagîés, mais encore les —vaisseaux « dont les équipages fatigués, affaiblis, déjà maladifs, offrent des dispositions à être atteints, par « exemple, des fièvres bilieuses de terre, qu’ils « peuvent alors faire dégénérer en une fièvre jaune « bien caractérisée), à l’analogie que plusieurs maladies contagieuses présenteut entre elles, ainsi « qu’à leurs causes souvent variées et à leur traitement, etc. »

— « Il n’est pas 0 notre connaissance qu’un, autre « ’médecin ait considéré les maladies contagieuses « comme l’a faîtM.liaime, qui, n’admettant aucune « contagion absolue, n’est ni contagioniste, ni anti« contagioniste exclusif ; car la fièvre le plus fréquemment communicable, la plus pestilentielle, « par exemple, le typhus d’Orient, trouve des suit jets réfractaires, lesquels, quoique plongés dans « une atmosphère miasmatique délétère, ont le privilège de n’en ressentir aucune atteinte fâcheuse. « Ainsi voilà des individus dont Vitnmiiiiité attestera « suffisamment que la peste du Levant n’est pas tou« jours invariablement contagieuse.— Pourquoi’cela ? n Parce que, dit RI. Balmc, ils ne se trouvent point « dans la même sphère de dispositions antérieures « et actuelles que les sujets contagîés, avec lesquels, « en effet, il faut, que.les personnes qui les imp ro« -eheut ou les soignent présentent des analogies, (t des rapports d’organisation et de fonctions, en un . « ’mot une presque identité morale et physique, u puur qu’elles soient soumises à l’action des cfButs ves fournis par les infectés. Aussi’M. Bahm : avanK ce-t-il qu’il n’y a point de contagion ii craindre pour « .ceux QUI’se portent bien. Mais supposons maintenant que les gens qui fréquentent les pestiférés « se trouvent à-peu-près dans-la même position phisïologique ou pathologique que ces derniers.pré-.

senteia, bientôt ils.u verront passer d’une opte pnrtutmé maladive à un état vraiment peMilen*

« tiel ; CL alors, c’est au sujet de ces denùeis que « HT. Ealmu se dit contagioniste. « 

— Observations et Réflexions sur le scorbut, d’après celui qui a régné parmi les troupes françaises formant la garnison d’A I3AL BAL’I6J

lesaùdrie en Egypte, pendant Ie/bloéus.et le siège de cette ville, en Pan ix (1S01) » par les armées combinées des Turcs et des Anglais. Lyon, impr. delinsand, i8o3, in-8.

Cet opuscule, dédié à M. le baron Desgenette*, a été approuvé..eh i8o3 par MM. les inspecteurs-généraux du’Sérvîce.dc santé.

— Œtiologîâ (de) gênerait contagii, phiribus morbis, v. g-, lui venerese, phthisi pultnomui, febri nosocomialï, petechiali, variolosic, etc., etc., et proesertim pesii orienialï, ac febri flavoe perssepèxpiopriis. Ltigdunlj e£typisKindeleni, i&ùQ, iiï-S de iS5 pag.

Cet ouvrage est le résultat ou plutôt le commeiitairé/dedeux longs— Mémoires latins, doiil l’un (sur la peste d’Orient) £ut dans le temps adressé à l’Académie, de médecine de Madrid, et l’autre, au Collège des médecins de Berlin, à l’occasion du prix pioposé par ce dci nier corps médical sur la ftètre jaune, et dont l’annonce se trouve dans le journal fiançais le Bulletin de l’Europe, iSo5, n° 88. t

Ce double travail a valu à M. le docteur Balme des témoignages de satisfaction de la part de ces deux.savantes sociétés.ainsi que dé celle ; de Médecine de Lyon » qui a arrêté, le 21 août 180g, de lui décerner en séance’publique une médaille d’or d’encouragement. —Il a d’ailleurs été mentionne honorablemcnUlans la Gazette : de San te(ir aoûtiSi3, 4oe année, n° xxnx » pag. 181), et dans le Journal d.es sciences de Milan, tom. VIII, novembre 1809, pag. 30g—aai.

— Répertoire de médecine ; Recueil d’extraits et indications.’/dé différents, ouvrages anglais, français, italiens etlatins. Lyon, i8i5, in-S de i36 pag.

C’est le commenceméntde la lettre A d’un ouvragé très-étcndùy queM-Balmé a fait imprimer et adresser à quelques médecins zélés.et instruits pour.solliciter etconnàîtrelour sentiment sur son utilité.

— Traité historique et pratique du scorbut chez. Vhomrae et les animaux, suivi des Considérations sur les qualités, les devoirs et les prérogatives du vrai médecin, et sur ses relations aecJses collègues et les différents membres de }n. société. Lyon, Kindelem, et Paris, Gabon et comp.7 1S19, in-8 de 336 pag., 4 fr.

Ce volume » dnnt une simple ébauche (voyez cilessus), imprimée en T8O’3 ( fut approuvée*’ainsi |u’il a déjà été dit, par MM. les médecins en chef des aimées, et par plusieurs aulies saants, a eu pour cause le prix proposé (il y a une douzaine d’années) sur le scorbut, 1 par 1*Académie de Toulon. L’on a toujours ignoié que ce tiavait fût pai venu à cette Société, et que le concouis eût eu un résultat quelconque.

—Utilité (de V) deiVserciiation du corps Uîans lès maladies ; .dissertation inaugurale. Montpellier, de l’imp. do J. Vaitel, an x (1S02), in-4 utî 4 Paë— »

» L’auteur, qui a voyagé dans les quatle jtt.tttit-5 « du monde, a été à même d’observer et de constater « que’la différence d’âge, de*sexe.’dé climat, etc. » i n’empêche pas que dans la phipjit des maladies,

« hicmc chirurgicales, le repos aôsolu, ou jjénéi al « ou partiel, ne soit le’plus souvent très-nuisible, iv Outre ces ouvrages, M-Balme « si encore auteur des suivants, qui sont inédits : i° Mémoiie sur îa question suivante : Quels sont les signes qui indiquent ou contl* indiquent la saignée, soit dans les fièvres intetmittentes, soit dans les flores continues, désignées *aus le nom de pull ides ou adynamïques, malignes ou ala.iques ? sCut éciil, mentionné honorablement (en novembre 1812) parla Société académique de méeine de Taris, piesente des assertions oiiginalcs et ’intéressantes sûr là’théorie des’fièvres, de l’inflammation.surtout (voir, les Annales de Littérature médicale étrangère, par Kluiskens, volume 16, par. b’08). 20 Une nouvelle édition, considérablement augmentée, du Traité historique tt pratique du Scorbut. 3° Une seconde édition, enrichie d’un grand nombie de notes et observations, des Observations et îifexioi.s sur les causes, ttct de la contagion, etc. Toutes ces notes ont été envoyées manuscrites à l’Institut, à la fin de îSafi (commissaires MM. Bô’y'er etitHnneril). v 4° Enfin, un Répertoire de x’médecinepratique, physique et.momie t— ou’recueil d’extraits’analytiques et d’indications rai son nées de différents ouvrages de médecine allemands, anglais, , français, italiens el latins, surtout de ceux qui ont paru depuis ïe eotnmeùceinoût’du’dis-huitième siècle jusqu’à ces dernieisjouis. Cet ouvrage immense, entiépris depuis plus de trente-cinq ans, et déjà mentionné daus le premier vol.’delà Biographie médicale {1820), pag ;. 53f, et dans le deuxième de là Biographie des Contemporains (art. Balme), pouua former une vingtaine de vol. in-8 et servir ainsi, de.véritable bibliothèque médicale portative. L’on ne connaît poînt’au leste d’euwage utile qui soil analogue à ce Répertoire. V. Y. S.

BALME (Cl.-D.), docteur en médecine, mort au Puy (Hante-Loire), en 1808. —Con&idérations cliniques sur ies rechutes dans les maladies. An Pny, 1797, -12. — Mémoires ue médecine pratique sur les, efforts, ou Recherches sur les efforts, cousidérés comme principes de plusieurs maladies, tant aiguës que chroniques. Au Pny, 179a, În-S. ",

— Recherches diététiques du médecin patriote, —sur îa santé et sur les maladies observées dausles séminaires, pensionnats, etc. Au Puy et Paris, 1791, in-J2. — Réclamations importantes sur les médecins accusés d’irréligion, et.sur les nourrices mercenaires.. « P**)’} 1804 » in-S.

On. a encore de lui des Mémoires dans.le Itecucil( de la Société de médecine de Paris/entre autres àçs, Observations’et réflexions sur ùhc hémoYrliagie utérine, came de la n.oil de deux jeunes fuîmes et de leurs enfants avant l’accouchement, dans le lome H. Bivgr. univ,

BALOT DE SOVOT, mort en 1761. Éloge de M. Lancret, peintre, 1743*111-8. —Politique (le) danois (1756-59). In-12.

Cet éçi’ivaîû.a retouché, Pygroalion, ballet.en’uu aetv-, par Lamùtlc (1746) et Tlatcc, aulic ballet, d’Auiieau. France Uu. de 1769.

BALTAÎID (L.-V.), architecte du gouerueuient, membie honoraire du conseil désbàtîments civils au ministère deTinté ; rieur et du conseil des travaux publics de la ville de Paris, clc., pvofebseur duchi* 166 BAL BAL

tecture à l’école roy. des Beanx-Arts ; né à Paris le 9 juillet 1764. — Atuenœum, ou Galerie française des productions de tons les arts ; ouvrage périodique, ehtrcprïsparunesociété d’hommes de lettres et d’artistes, et publié par BJU TARU. Paris, VAuteur, 1806, 14 livr. in-4 J de 4 pL chacune, avec texte. — : Découverte de la vaccine, et l’inoculation de la vaccine, deux estampes de 3i cent, de large sur 26 de haut. Paris, V’Auteur, an ix (1801), 1 fr. 60 c.

Chaque planche est ornée de vignettes analogues à l’histoire de la Vaccine et à son inoculation. M. Chaussier y a fait des notes explicatives, qui exposent l’historique de cette nouvelle inoculation et la manière de la pratiquer.

— Essai méthodique sur la décoration des édifices et des monuments, ou Collection et choix des plus beaux morceaux de sculpture et peinture anciennes et modernes. Paris, l’Auteur, 1817*, 12 livr., formant un vol. in-fol. de 120 pi. lithogr., 72 fr.

— Paris et ses monuments, avec des notes historiques et critiques, par AMAURY-DUVAX. Paris, an XII (i8o3) et ann. suiv., liw 1 à a4 » in-fol., form. le icr vol., avec 96 pi. ; pap, gr. aigle, i32 fr. ; pap. vél., 168 fr.

Cel ouvrage, d’une belle exécution, n’a pas été terminé. Ce premier vol. ne contient que le Louvre, les châteaux d’Jicouen et de Fontainebleau, et une partie de celui de St.-Clond.

—Prison en remplacement de celle de SaintJoseph, et lettres à ce sujet. Lyon, imp. de Durand et Perrin, 1825, in-S de 16 pag.

Opuscule contre M. de Tournon, et dont il n’a été tiré qu’un petit nombre d’exeinpl. qui n’ont pas été destinés au commerce.

—Prix (grands) d’architecture. Toy. YATJDOYER.

— Recueil de vues des monuments antiques et des principales fabriques de Rome, précédé de Lettres ou Yoyage pittoresque dans les Alpes, en passant par la route de Lyon et le Mont-Cenis. Paris, l’Auteur (* Piringer), 3801 et ann. suiv., in-fol. de 48 pi., et un frontispice gravé, 3o fr.

Le nouveau propriétaire de ce vol., M. Piringer, en a retouché les planches en 3S22.

BALTHASARD (IcP. Jos.-Ant.-Fél. de), écrivain suisse. —* Défeuse de Guillaume-Tell. 1760, 10-8.

— Instruction donnée par S. M. Catherine II, trad. de l’allem. Voyez CATHERINE II.

— Libertés (les.) de l’église helvétique, trad. de l’allemand (parYIEKD). Lausanne, Heubach, 1790, in-12.

BALTHAYER-JORDAN (J.-J.). Histoire delà ville d’Agde, depuis sa fondation, et

sa statistique au icr janv. 1824, ou Agdeancien et moderne. Montpellier, impr. de Tournel aîné, 1824, in-8.

BALTHAZARD (l’abbé), mort à Chartres, en avril 1S01.

— Année chrétienne, ou Précis de la vie des saints. Paris, Parin, 17S9, in-12.

— * Isle’V) des philosophes, et plusieurs autres nouvellement découvertes, et remarquables dans leurs rapports avec la Franceactuelle. Chartres, Deshaj-es, 1790, in-12.

BALTHUS (J. —Fr.), jésuite français et écrivain théologique; né à Metz, le 8 juin 1667, mort à Reims, le 19 mars 1743.

— Actes (les) de saint Barlaam, trad. du grec. Voy. BARLAAM.

— Défense des prophéties de la religion chrétienne.Par., Didot, 1787, 3 vbl’in-12.

— * Défense des SS.-Pères, accusés de platonisme. Paris, Lcconte, 1711, in-4.

— Jugement des SS.-Pères sur la moraledes philosophes païens. Strasb., 1719, 10-4.

— Réflexions spirituelles et sentiments de : piété, trad. del’ital. Voy.LoRR AINE (Ch. de).j

— * Religion (la) chrétienne prouvée par l’accomplissement des prophéties et du Nouveau-Testament. Paris, 1728, in-4.

— * Réponse à VUistoire des oracles, de Fontenelle. Strasbourg, Doulssec/ter, 17071708, 2 vol. in-8.

— *Vie (la) de sainte Fébronie, vierge et martyre, trad. du grec, avec des remarques, , par le P. J.-F.-B. ; nouv. édit. Avignon, Girard, i73o, in-12.

On a encore de lui, dans les Mémoires de Tré-. voux t une Lettre pour servir de défense à la religion chrétienne prouvée, etc., et dans les Mémoires du V. Desmolets, Sentiment du P. Jlalthus, sur le Traitéde la faiblesse de l’esprit humain. Bingr. univ.

BALUZE (Et.),’historièn ecclésiastique, né à Tulle, le 24 décembre i63o, mort à Paris, le 28 juillet 17iS. —Bibliotheca lîahmana, op. posth. Paris, 1719, in-8.

Ce vol. contient plusieurs pièces inédites de Bnluze.,

— Capitularia regnm francorum ; additée sunt Marcnllî monachi et alioruin formula ; vetereset notoe doctiss.virornm.Nov.edit., adfidem aulographi Baluzii.EdentcF.CHiKAC DE LA BASTrrtE. Parisiis, 1780, 2 vol. in fol., 20 à 24 fr.

Une autre édition de Taris, 1G77, 2 vol. in-fol., est moins estimée.

—Histoire des capitulaires des rois français, sous la première et seconde race, ou Préface dc M. Baluze, sur l’édit. qu’il a donnée en 1677, aes capitulaires de nos rois (trad. du latin, par L’ESCALOMER » E RODRAR). La Haye (Paris), 1755, in-i 2. BAL , ; ; -’' ’* .’ ; , ; BAN : ..’..167.

— Le même ouvrage,.traduit par CUIHAC DE T.A. BASTIDE. Paris, , 1779, in-8. —Histoire généalogique de la maison d’Auvergne. Paris, Dezallier, 1708, 2 vol.in-foL -r— Histpria Tutelensis Ecclesïoe. Parisiis, 1717, 2 vol. in-4.

—Misceliauea, novo brdîne dîgesta et noii paucis inedilis raonunieuiis aucta ; operAet studio J.-D. MAKSI. Parisiis, iGyZ-ijiS, 7 vol. in-8.

Une autre édition » publiée à Lucques en 1761, ; 4 vol. in-fol, est plus complète et moins commune.

—Préface surl’Histoire généalogique de îa maison d’Auvergne. Paris, Dezallier, 1708, in-4. i

El. Baluze a beaucoup écrit ; les ouvrages ci-dessus cités ne sont que ses principaux, et ceux imprimés ou réimprimés depuis le commencement du dix-huitième siècle.’Il avait entrepris de donner unebelle et bonne.édition des œuvres de saint Cynrien, en "1 latin T qui fut achevée sous.la direction de D.Pru- ; dent Maran. "Ï.

BALTJZE (Hyac.). Pensées, morales et. chrétiennes. Bordeaux, 1703, 2 vol. in-12. ;

BALZAC, architecte, mort le 31 mars

.1820.’’/.’.’ I ; ;’.',’ ’/’

— Douleur et guérispn, petit poème allégorique. Paris, Colas,. 1819, br.în-8. ——Recueil de poésies ad libitam. Paris, impr.de jP’lcHérissant-Ledoux, xS 17, în-8.

On a encore de lui une Ode dans les Hommages, ;, poétiques. Il est auteur d’un opéra intitulé lés Deux Meuniers, qui a été joué.au Caire, mais qui n’a peutêtre pas été imprimé. Mah.

BALZAU(Honoré), imprimeur à Paris ; né à l’ours, lé 20 mai 1799, / —Annette et le Criminel, bu Suite du Vicaire dès Ardehnés ; Paris, Baissât j 18 2 4 5 4 yol., m-i2, 10 fr.

— Centenaire (le), paies deux Eeririgheld. Paris, Pollet, 1822, 4, vol. ih-12, lofe.

— CIotilde de Lùsïgnah, ouïe beau Juif ; . manuscrit trouvé dans les archives de Provence. Paris, Hubert, 1832, 4 v 01’în-ia,’

10 fr. ’. « : . ,’;, /.’V' »

— Dernière. (la) Fée, ou la/nouvelle Lampe merveilleuse. Sec. édit., rev.corr., 5 et considérablement augm. Paris, Delongchamps, 1824, 3 vol. in-12, 7 fr. Ô’o c.

La première édition, , qui parut l’année précédente, n’avait que 2 vol..—. ’…

—— Héritière (T) de Biraguc, histoire tirée .des manuscrits de Doni Rago, expriëux. des Bénédictins. Voy ; LE POITEVIN. .-. ™ Jean-Louis, ou la Fille trouvée. Voyez LE POITEVIN,

— Vicaire (le) des Ardennes. Paris, Pollet, 1S22, 4 vol. inia, -i-o fr.

— * "Wann-Chlore : Paris, Urbain Canel ;

Delongchamps, i$z5, 4 vol. în-ii, 12 fr.

Les romans de cet auteur, composés en société avec Yîellerglé (anagramme de Legreyille, lequel nom est lui-même un pseudonyme), ont été publiés, ainsi que Ckrtilde de Lusïguan, sous le pseudonyme de loi-d R’boooe; les autres i sous celui d’Horace Saint Aubin. *.’.'.. :

M. Marc, dans le Supplément deson Dictionnaire des Romans, dit que cet écrivain a eu part à deux autres romans de M. Le Poitevin : Charles Pointet, ou. Mon Cousin dé la inain gauche (1S21) j les Deux Hector (1821). Cette assertion n’est pas exacte, d’après le dire de : M. Balzac, ou moins..

BALZAC (JL. Guez, seign. de), membre de l’Académie française ; né à Angoulèîne, en x5o4, mort le 18 févr.i655.7

  • —Pensées (ses). Nouv. édit., précédée d’Observations sur cet écrivain et sur le siècle

où il a vécu (par D.-F. MoRÉAtr ÎE MERSAK). Paris, Potey et d’Hautel, 1807 in-12 j 2 fr. 56 c. ; v /

—Œuvres (ses) choisies, précédées d’une ; Notice sur sa, vie et ses ouvrages (par A. MAUTOURNE), 2o « ce’, i822, 2 vol. ïn-8, 12 fr. ?

Ces deux vol. contiennent. Tom. Ier Àrislippe, où la cour., Le Trince., Tom. H. S ocra te çliréiien. Discours a la Réî ne régente. LeBàrbim. Lé.Romain. De la Conversation dés IVoiiiains. Mééénas.’De’la grande Eloquence. Deux’Discours envoyés à Rome. Entretiéns.’ : —, : . ’„— , ’’.’—, ; ; ’.'i "Les ouvragesde Balzac.qxtî n’ont point été reproduits depuis 1700 sont, ici passés sous silence.

BALZEyavocat, ci-devant doctrinaire, membre de TÀcad, de Nîmes ; né à Avignon. ;’. ; ’.-,.’;’ : ..’f ’’ « ’* : . »

— Coriolan trag. en cinq actes et eu vers". (Nouv’. édit.). Avignon j Guichard, et Paris, Prault, 1776, iii-8.

La France littéraire de 1769 cite encore du même auteur’un Recueil de poésies et une Ode sur lé sublime poétique. ’' ’. : ’.’.'..,’.’,’

BAMBA (Néoph.). Bâfipa (Neôipurov) PflTOpwtïi, i’f. TWV Evo|oT£’p » v Tevopocçâv iraXalâv içat.vswv. (Rhétorique. d’après les auteurs les plus célèbres, tant anciens que modernes ; en grecniodéme. Paris, Eberhart), ï$i3, in-S,. 12 fr.., ,

BANAU (J.-B.), docteur en médecine.

— Histoire ; naturelle de la peau, et de ses rapports avec la santé et la Beauté du corps ; avec des observations importantes, sur le caractère moral des enfants, et sur la durée de la vie. Paris, 1802, gr. in-8 de 478 pag. avec figures, 6 fr.

— Mémoire sur les épidémies du Languedoc, etc. Paris, l’Auteur, 1787, in-8.

— Observations sur différents moyens propres à combattre les fièvres putrides et malignes, et à préserver de leur contagion. IIIe édit., suivie d’un Mémoire sur les épi ïSS BA.3V BAN

demies du Languedoc. Amsterd. et. Paris,’ Leroy, 1786, in-S.

La première édition tst de 1 77S ; elle est anonyme 1 îùnsi que la seconde, de 1784—’

ïy’ous avons de ce médecin des Observations —sur la 1 nature de l’cpidéim’c et de ta peau (dans le Journal de Plwsique de l’abbé Rosier, 1775), et des Obswavous, traduites du chinois, sur plusieurs.grains dont les Cli inois font ujffgr, clsur là-manière dont ils les cul— _, tivent (idj). Il a été tiré à part uu très-petit nombre de ces deuMcmoires. A. D—M—c.

BANCAKEL (Fr. j. Collection abrégée des Toyages anciens et modernes autour du monde. Parts, Du/art, 180S-9, 12 vol. in-8,. fig. et cart., 72 fr.

Où doit encore à Bancareï’la, -table analytique et raisonnée des matières contenues dans les quinze vol. dul’lutarque, édition de Dufnrl, ISJ ?., in-12.Ha été aussi l’un des éditeurs du Rousseau, 1801, ?.o vol. in S.

BANCOURT. Phrases sur les verbes.. Franc/., Hermann, 1772, iu-8, 1 fr. 20 c.

— Traité prosodique de In prononciation française. Francfort, Geblutrdiet Hcrmann, 1783, in-8, I fr.

, IïANDELy pseudon. Voy. FEGTRT..

BANDTICE(G.-S.). Dictionnaire (nouv.)

portatif français-polonais et allemand, et polonais — allemand et français. Breslau,

W. G. Korn, Ï 809, 3 vol. in-S * 12 fr.

BAKDI3RI (D.-Ansel.), membre de l’Académie des inscriptions ; né vers 1670, à Itognse j mort u.Orléans* le 14 janv. r743.

— Imperium orientale. Parisiis, 1711, 2 vol. in-fol. * —.Kumisinata imperatorum rômanonim a Trajano Decio ad PalKologos. Parisiis, 17 iS, 2 vol. in-fol., 3o à 36 fr.

Cet ouvrage-est ordinairement joint à la collection des histoires hyzautiucs. Ou y ajoute, du même : Nuinismatnm împerat. roman, a Bandurïo cdîlonirn snpplemeiituin, corifect. studio et cura H. Tàniuii. Iiomoe, 1791, in-fol.

BANJER (iabbé Ant.), membre de l’Aca demie des inscriptions et belles-lettres ; né àDalet, en Auvergne, le 2 novembre 1678, mort à Paris, le 2 novembre 1741.

— Explication historique des fables. 17 11, 2 vol. în-12, ou Paris,.i 7.42 » 3vol. in-12.

Cet ouvrage a été réimprimé plusieurs fois. — — Métamorphoses d’Ovide, trad. du lat. Voy. OVIDE.

—Mythologie (la) et les fables expliquées parPHistoîi’c. Paris, 1708, 3 vol.m-4, 21 à a7"fr. ; ou Par,’, JG, B vol. in-12, 2/(à3ofr.

Ouvrage estimé. La’dcrnière édition citée est plus rcclierehée et moins commune que celle în-4 Le recueil-de l’Académie des inscriptions renferme les Mémoires suivants, dont l’abbé Banier est auteur : i° Dissertation sur l’origine du culte que hs Egyptiens rendaient aux animaux (tom. ÏIl.S);

? « Histoire du culte d’Jdonis ( : ’d., id.) ; 3 » Dissertatian sur Typhon (id., id.) ; 4° Dissertation fur les Parques (Toui. V, 1779) ;.f.° Dissertation sur les Furies { id., id) ; o’° Dissertation sur les l’jgmées (id., id.) j 70 Réflexions sur la Cyropédic. et sur l’Histoire de Cyrus (loin. VI, 1729) ; $° Dissertation sur la durée du siège dc Troie (id., id.) ;.9° Dissertation sur les déesses-mères (lom. Vil, 1733Vî io° Dissertation sur Hercule Musagète (id.., id.) j 11e Nouvelles Réflexions sur les peuples appelés Hjrperhoréens (id., id’.) ; 12e" X « argonautes, ou Dissertation sur la conquête de la Toison d’or, en quatre parties (tom. IX elX. 1736—40) ; i3° Histoire de lilédée (tom. XIV, I7*j3)L’abbé Anl. Banier a en outre publié la quatrième édition des Mélanges d’histoire et de littérature, de d’Argonné ; l’Histoire poétique de Gautruehc ; ïé troisième.Yovage de Paul Lucas ; les Voyages de G. Lebruyn. Il a en part à l’édition de Taris, des Cérémonies et Coutumes religieuses des différents peuples du monde, liiogr. unit :

BANISTÈR. Tableau des arls et des sciences, depuis les temps les plus reculés jusqu’au siècle d’Alexandre, trad. —de l’angl. (par Bour.A.’ïin, anc. notaire). Paris, jllamdan, 17SG, in-12.

BANK(A. Van der). Liberté (la)chrétienne , sermon sur l’épître aux. Galnte.*, ch.’v, if-’. i3. Liège, Desoër, i8a5. in-8, 1 ïv.

BANKS’ET "SOLAKDER.. Supplément au Voyage de Bougainville, ou Journal din voyage autour du monde ; trad. de l’angl. par DF. FRKVILI/E. Paris, 1793, gr.ïn-8.

Ce vol. se joint ordinairement au Voyage de Bougainville, et en forme le troisième vol.

. BANNELIER (Jean), , avooat au Parlement de Dijon, doyen de l’Université de la nième ville ; né en Bourgogne, mort à Dijon.en……

—’ Coutume du duché de Bourgogne, clc., avec des Observations, pour continuation des Traites sur diverses matières de droit français. Dijon, Causse, 176C, m-12.

Ce vol. forme le huitième de la nouvelle édition qu’a donnée lîannelicr des Traités sur diverses matières de Droîl français, parGabr. Dàvot. 1751—67, 9 vol, iii-i ?..

"-’* Introduction à l’élude du Digeste. Dijon ? Ant. Defay, 1730, în-8 de.60 pag.

Camus, dans sa Bibliothèque de droit a, par erreur, attribué à Barinelier un Traité politique et économique des Cheptels, qui est d’un de ses collègues nommé H— Colas. i C-N. A-n.

. BANPsEFROT. Mémoire sur la mendicité. 1791, in-4*

BANTISCH— KAMENSK. Siècle de Pierre-le-Grand, pu Actions et hauts faits" des capitaines et des ministres qui se sont illustrés sous le règne de cet empereur ;. onvrage écrit d’après les.actes et manuscrits des a reb ïves de Moscou ; trad. du russe. Paris, Ponthieu ;, Giraiidetj 1826, in-S. orné de 12 pbrtr, S fr. BAOUR (J.-Flor), père du suivant, imprimeur-libraire, écuyer scelleur de la chancellerie de France ; mort pendant la révolution.

On a de lui des pièces en vers français et en patois dans les Affiches et Annonces de Toulouse, commen, cées en 1775, et dont il était l’éditeur ; ainsi qu’un Almanach de Toulouse.et de laprovince du Languedoc, qui a paru consécutivement pendant une vingtaine d’années. Cet Airàanaçh offre, en abrégé, l’Histoire delà capitale du Languedoc. À..D— M—e.

’. BAOUR —LORMlM (L.-E.-Mar.-F.i),. poète } membre de l’Académie française ; hé à Toulouse, yers £772. Aminte(l’), trad. de l’ital. Voy. TASSO.’’,

— Atlantide (!’),.ou le Géant dé la montagne lieue ; suivi de Rustan, ou les Vœux, (et de nuit Songes en prose). Paris, Brti—. not-Labbe, 1812, , in— iS, —4’fr. ; papier

’vél., 8 : fr : V’…’ : ’’’.-"-’.’- n-’'

Les huit Songes qui se trouvent’à’la fin de ce vol. sont numérotés, particularitéassez singulière, i à 4, 7, 10, 17 et 38. : ’

— Classique (le) et le Romantique, dialogue. Paro, Urb. Cartel ; A. Dupont, i8a5,. in-8, 2 fr.—— Encore un mot ; seconde satire ; pour faire suite à la première satire du même : le Classique et le Romantique. Par., A.Dupont ; Urb. Cane/, iS25, in-8, 2 f.

Le Classique et le Romantique a été reproduit la même année, à l’aide d’un none.ui titie et de quelques cai tous, comme une seconde édition.

— Contes d’un philosophe grec. Paris, haâvocat, 1822, 2 vol. in-i ?, 5 fr. —Fêtes de l’hymen, poêrne (à l’occasion du mariage dc LL. MM. Napoléon cl MarieLouise), suivi dn chant nuptial. Paris, 1810, in-8.

— Hommages ans armées françaises. Paris, chez les mardi. de rrouv., 1797, in-8.

— Jérusalem délivrée, trad. de l’ital.. Voy. TASSO.

— Jérusalem délivrée, opéra en cinq actes, lir édit. Paris, Roullet, i8i3, in-8, -2 fr. —Mahomet II, tragédie en cînqsctes.ftiw, Delaunay ; Latour, I8II, HI-S, 1 fr. 5o c.

— Omasis, ou Joseph eu Egypte, tragédie en 5 actes.Nouv. édit. Paris, Fente, 1S17, in-S, 2 fr.

La picmière édition est de 1807. — Oriflamme (Y), opéra on un acte. Paris, Roullet, 1S14, in-S, 1 fr. 5o c.

Avec 31. Etienne.

— Poésies galliques. Voy, JMAcruLiisois.

— Recueil (le poésies diverses, où l’on a joint, avec plusieurs pièces inédiles, les épigrammes faites contre l’auteur et ses iépouses. Bordeaux et Paris, i8o3, iu-8, 2 fi’.

—Rétablissement (le) du ciilte, poème. Paris, F.Louis, 1802, in-8.. — Retour (le) à la religion, poëmè ; suivi du Sacre de Charles X. Paris, Aimé-An4rè ; -Lerarrd, i$i$~~, & fr. 5o e. : ..’ T—Trois (lesj.mots satires. Paris, 1799, in-8, — Nouv. édit. Paris, Poritliieu ; lecaudej ;, i&2.t, in-8, , 3 fr.,’;.,

Ces’trois petites pièces ont été antérieurement imprimées séparément.’,’’

—Veillées (les) poétiques et morales. JV édit. Par », L. Janetj1839, in-18, orriéde 6 fig., 4fr. 56 c.’ipap, vél., 7 fr.. , vA la suite’des Veillées poétiques se trouvent les, pièces suivantes : F ; uc d’un cimetière de campagne au : mois de mai ; Job, yocrnei’Fragiiiùiits’imiié$d-’Xoiing , et d’Hcrvey ; Notice)iistoriaue{ en prose) sur Jeanne Gray.,’— L,. : ’.} :

On doit encore h ce poète quelques Odes, des Ifjmnes patriotiques, une Cantate pour.la fête donnée à l’Empereur par la ville : dé Toulouse, plusieurs pièces en l’honneur de la famille impériale, insérées dans les recueils : l’Iïj’mén et la "Naissance, les nommages poétiques ; une Épitre auRoi, imprimée dans le Moniteuret autres/journaux ; nia fin de x8i6.

, 11 a paru vraisemblable aux Biographes modernes que M, Baoùr-I.orniian fût l’auteur des Satires toutousaines, attribuées aussi à cinq ou six autres écrivains ;, mais c’est une erreur qu’ils ont commise : : il suffit xlc les lue pour en rire convaincu : V Épitre à l’auteur anonyme dis Sutiiestoulousttinis, qui se tiouvejointc ordinairement à la collection, est la seule pièce de cepoète.

BAPST. Explication et emploi du magnétisme. Paris, Orabit, 1S17, in-S, 2 fr. A ce M. Azaïs. IÎAR (G.-L. dc). Toy. BAAE.

BAR (J. dc), hénédictin. État (!’) présent de la France, par les bénédictins. Paris,

Lebreton, 1749, 6 vol. in-12.

Avec le PI*. Pr., Pradier et Nie, Jalabert ; —autres bénédictins.

BAR (Jacq. Ch. Rahelli de). Voy. K LET.LI.

BARADÈRE, curé de Pau. * Dissertation où l’on détermine en quoi consiste le crime de l’usure, et dans quels cas on peut recevoir des intérêts en sûreté de conscience, etc. ; par M. B…., curé de P

Pau, imp. dc Vignancoitrt, 181G, iu-8.

BARAFIN, avocat à Bruxelles. Exposé sommaire de la législation des impositions indirectes, ou des lois spéciales du lôscptemhrc 1816 sur le sel, le s.-non, les vins, les boissons distillées, les bières, les vinaigres, la tourbe, la houille, etc. Bruxelles, 1817, în-S, 5 fr.

.— Sur la langue nationale, ou Dissertation sur ces questions : T.es idiomes hollandais et flamand forment-ils la même langue ? clc. firux., Stapleaux, ï§i5, in-8, 1 fr. 26 c.

Toi. I. ’’’.’, 22’ mo BAR BÀK

, BARAIL (Xav.)î ; de Kaixcy. Éloge de Stanislas I*r, roi de Pologne. 1766, 111-8. .. BARAILLON(.r.-Fr.), procureur du Roi, à Cliambon, (Œuse). — Recherches sur plusieurs monuments celtiques et romains du centre de la France. Paris, 1S06, in-S., ;’

Avant la publication de’ce’vol., ce-jurisconsulte avaitdéja donné/dansles Mémoires de l’institut (section de la littérature el beaux-arts), un Mémoire sur les ruines et les monuments d’une ancienne ville appelée anjàur-..’d'hui.Toull » située dans le départ, de la Creuse (tom, V, i8o4).,..

Le Magasin encycïop., huitième ann.-f tom. II, contient aussi l’analyse d’un utreMcm. du. même, intitulé : Recherches sur les premiers ouvrages de tuilerie, pendant le séjour des Romains dans les Gaules ; sur leur emploi et leur dégénération ; lu à l’Institut, — en 1S02. Nous ne pouvons garantir que ces Recherches . aient été imprimées.

. BARALLIER (D.), anc. avocat. Tableau politique de la France sous Louis XVIII. Marseille, impr. de Roche, 1S15, ; in-8 de 52 pag.

BARAILLIER (Hon.-Fr.-ïïoèl.Dom.), né à Marseille, le 10 avril i8o5, mort le 24 juillet iSai..’; ;

—r Discours sur l’immortalité de l’ame, ouvi*age posthume, publ ; pat D. BAR ALLIER, son père ;. Marseille, Dubié, 1822, broch. in-8 de 7a pag…

Ce jeune écrivain a laissé quelques Poésies et tm Traité sur les mœurs des anciens i comparées a celles des modernes, sous te rapport de la morale, dont ou promet la publicatiou. Mah.

BARANTE (le bar. A.-G. Prpsp. Brugière de), pair de France ; né à RiomPuyde-Dômé), le io juin 17.82.,

— Communes (des) et de l’aristocratie. Sec. éàit. Pa ? is, Ladvocat, 1S21’, in-8, 6 fr. &o ç.’."-. : .’

La première et la seconde édition ont été publ. en même temps. </