La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle/Planche 66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Geology and Mineralogy considered with reference to Natural Theology, plate 66.png


Planche 66, t. I, p. 464, note.


Fig. 1. Coupe des couches qui constituent le Système silurien, et la partie inférieure du système carbonifère des frontières de l’Angleterre et du pays de Galles.
Fig. 2. Failles qui coupent la formation houillère près de Newcastle on Tyne. Figure copiée d’après une portion de l’une des coupes importantes que M. Buddle a données du terrain houiller de Newcastle dans les Trans. of the Nat. Hist. society of Northumberland, t.I, 8e partie, pl. xxi, xxii et xxiii[1]. Nous avons exposé les résultats de ces interruptions dans la continuité des couches. T. 1, p. 476 et suivantes.

Une grande partie de la surface de ces couches des environs de Newcastle est recouverte par un lit épais d’argile diluviale semée de cailloux, de la manière qu’on le voit représenté à la partie supérieure de cette coupe. Cette argile offre l’avantage de refuser une grande quantité d’eau de pluie qui serait arrivée par infiltration jusque dans les mines de houille, si cette surface était actuellement formée par des couches d’un grès poreux.



  1. Je crois qu’il est de l’intérêt public de faire connaître un trait de M. Buddle qui lui méritera la reconnaissance de la postérité, et qui, si l’exemple en était suivi généralement dans les mines d’une grande étendue, sauverait la vie d’un grand nombre d’infortunés mineurs qu’expose à périr l’ignorance où l’on demeure des données maintenant faciles à obtenir relativement aux précautions à prendre pour leur sureté. M. Buddle, à la fois ingénieur distingué et inspecteur des mines, a présenté à la Société d’histoire naturelle de Newcastle des copies de ses plans et de ses coupes importantes, accompagnées de documens écrits relatifs aux travaux souterrains des mines de houille des environs de cette ville, en y signalant avec soin les espaces d’où l’on a déjà extrait la houille. Tous ceux qui s’occupent de la pratique des mines savent le danger qu’il y a à s’approcher d’anciens travaux, 4 cause de l’accumulation qui s’y est Faite de mas-es d’eau considérables, dont l’irruption imprévue dans les mines adjacentes entraîne des dégâts et des calamités terribles. Voyez VHistory of Fossil Fuel, the Collieries and Coal Trade, 1185S, page 549 et suivantes.

    Le sentiment d’humanité dans lequel prend naissance la sollicitude que nous avons pour la vie de nos semblables est donc d’accord avec les vues économiques qui ont pour but de rendre utilisables jusqu’aux dernières parcelles de nos lits de houille, dont l’exploitation ne paierait pas aujourd’hui la dépense qu’elle exigerait, pour porter les propriétaires de mines de houille, et toutes les autres personnes attachées à ces exploitations surtout les ingénieurs et les inspecteurs, à léguer à leurs successeurs un héritage précieux, en conservant des données exactes sur l’état des mines de leurs districts. Cependant it nous est à peine permis d’espérer que de semblables mesures seront généralement et systématiquement adoptées dans les nombreuses mines de cette contrée, à moins qu’elles ne soient l’objet de mesures législatives de la part de ces hommes officiels qui, institués en quelque sorte les gardiens du bien-être futur de la nation, peuvent prendre les mesures qu’il convient, alors qu’il y a opportunité, pour prévenir la destruction d’une somme de vie et de bien-être qu’un peu d’attention donnée à propos peut léguer à la postérité.