75%.png

La Maison de la Courtisane (recueil)/À l’occasion de la vente aux enchères des lettres d’amour de Keats

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

À L’OCCASION DE LA VENTE AUX ENCHÈRES DES LETTRES D’AMOUR DE KEATS

Voici les lettres qu’Endymion écrivit à celle qu’il aimait en secret, sans en rien dire ; et maintenant les braillards de la vente aux enchères font leurs marchés, leurs offres pour chacun de ces pauvres billets desséchés. Oui, pour chacune des pulsations de la passion, on entend les marchands faire leur prix. Je crois qu’ils n’aiment guère l’art, ceux qui brisent le cristal d’un cœur de poète, pour que de petits yeux chassieux puissent y jeter leurs regards avides et curieux.

Ne dit-on pas que dans des années bien lointaines, dans une ville au fond de l’Orient, quelques soldats coururent, la torche en main, vers minuit, se chamailler au sujet de pauvres vêtements, et jouèrent aux dés les haillons d’un malheureux, sans rien savoir du miracle divin, et des souffrances d’un Dieu ?