La Révolte des anges

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Calmann-Lévy.
Chapitre premierContenant en peu de lignes l’histoire d’une famille française depuis 1789 jusqu’à nos jours. 
 1
Chapitre IIOù l’on trouvera des renseignements utiles sur une bibliothèque dans laquelle s’accompliront bientôt des événements étranges. 
 10
Chapitre IIIOù l’on entre dans le mystère. 
 21
Chapitre IVQui, dans sa brièveté puissante, nous jette sur les confins du monde sensible. 
 30
Chapitre VOù la chapelle des Anges, à Saint-Sulpice, donne matière à des réflexions sur l’art et la théologie. 
 35
Chapitre VIOù le père Sariette retrouve ses trésors. 
 49
Chapitre VIID’un intérêt assez vif et d’une moralité qui sera, je l’espère, très goûtée du commun des lecteurs, puisqu’elle se formule par cette exclamation douloureuse : « Où m’entraînes-tu, pensée ? » et que c’est en effet une vérité généralement admise, qu’il est malsain de penser et que la vraie sagesse est de ne songer à rien. 
 55
Chapitre VIIIOù il est parlé d’amour ; ce qui plaira, car un conte sans amour est comme du boudin sans moutarde, c’est chose insipide. 
 66
Chapitre IXOù il apparaît que, comme l’a dit un vieux poète grec, « rien n’est plus doux qu’Aphrodite d’or ». 
 79
Chapitre XQui passe de beaucoup en audace les imaginations de Dante et de Milton. 
 85
Chapitre XIComment l’ange, vêtu des dépouilles d’un suicidé, laissa le jeune Maurice privé de son céleste gardien. 
 100
Chapitre XIIOù il est dit comment l’ange Mirar, en portant des grâces et des consolations dans le quartier des Champs-Elysées, à Paris, vit une chanteuse de café-concert, nommée Bouchotte, et l’aima. 
 111
Chapitre XIIIOù l’on entend la belle archange Zita exposer ses superbes desseins, et où l’on voit les ailes de Mirar mangées aux vers dans un placard. 
 122
Chapitre XIVQui nous fait paraître le Kéroub travaillant au bonheur de l’humanité et se termine d’une manière inouïe par le miracle de la flûte. 
 133
Chapitre XVOù l’on voit le jeune Maurice regretter jusque dans les bras d’une amante son ange perdu, et où nous entendons M. l’abbé Patouille repousser comme abus et vanité, toute idée d’une nouvelle révolte des anges. 
 149
Chapitre XVIQui met tour à tour en scène Mira la Voyante, Zéphyrine et le fatal Amédée, et qui illustre, par l’exemple terrible de M. Sariette, cette pensée d’Euripide, que Jupiter prive de sagesse ceux qu’il veut perdre 
 161
Chapitre XVIIOù l’on apprend que Sophar, aussi affamé d’or que Mammon, préféra à sa patrie céleste la France, terre bénie de l’Épargne et du Crédit, et qui montre une fois de plus que celui qui possède redoute tout changement. 
 180
Chapitre XVIIIOù commence le récit du jardinier, au cours duquel on verra se dérouler les destinées du monde en un discours aussi large et magnifique dans ses vues que le Discours sur l’histoire universelle de Bossuet est étroit et triste dans les siennes. 
 189
Chapitre XIXSuite du récit. 
 210
Chapitre XXSuite du récit. 
 219
Chapitre XXISuite et fin du récit. 
 236
Chapitre XXIIOù l’on voit, dans un magasin d’antiquités, le bonheur criminel du père Guinardon troublé par la jalousie d’une grande amoureuse. 
 253
Chapitre XXIIIOù l’on voit le caractère admirable de Bouchotte, qui résiste à la violence et cède à l’amour. Et qu’on ne dise plus après cela que l’auteur est misogyne. 
 265
Chapitre XXIVEmbrassant les vicissitudes par lesquelles passa le Lucrèce du Prieur de Vendôme. 
 274
Chapitre XXVOù Maurice retrouve son ange. 
 278
Chapitre XXVIDélibération. 
 288
Chapitre XXVIIOù l’on trouvera la révélation d’une cause secrète et profonde, qui bien souvent précipite les empires contre les empires et prépare la ruine des vainqueurs et des vaincus, et où le sage lecteur (s’il en est, ce dont je doute) méditera cette forte parole : « La guerre est une affaire ». 
 300
Chapitre XXVIIIConsacré à une pénible scène de famille. 
 314
Chapitre XXIXOù l’on voit l’ange devenu homme se conduire comme un homme, c’est-à-dire convoiter la femme d’autrui et trahir son ami. Ce chapitre fera paraître la conduite correcte du jeune d’Esparvieu. 
 320
Chapitre XXXRelatant une affaire d’honneur, et où l’on jugera si, comme le prétend Arcade, l’expérience de nos fautes nous rend meilleurs. 
 330
Chapitre XXXIOù l’on admire avec quelle facilité un homme honnête, timide et doux peut commettre un crime horrible. 
 345
Chapitre XXXIIOù l’on entend dans le cabaret de Clodomir la flûte de Nectaire. 
 356
Chapitre XXXIIIComment un effroyable attentat jette la terreur dans Paris. 
 369
Chapitre XXXIVOù l’on voit l’arrestation de Bouchotte et de Maurice, le désastre de la bibliothèque d’Esparvieu et le départ des anges. 
 379
Chapitre XXXVEt dernier où se déroule le rêve sublime de Satan. 
 397