Mozilla.svg

La Théorie atomique/Préface

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Félix Alcan (p. vii-viii).

PRÉFACE DE LA TROISIÈME ÉDITION


On avait écrit quelques lignes d’introduction à la première édition de cet ouvrage[1] ; mais les convenances de la publication, qui a dû être faite à une époque déterminée, n’ont pas permis de les faire paraître. Aujourd’hui, c’est un devoir pour l’auteur de remercier le public de l’accueil bienveillant qu’il a fait à ce petit livre, malgré la nature abstraite des sujets qui y sont traités. On a cherché à les réduire à des termes simples, en les dépouillant, autant que possible, de l’appareil sévère des formules et en les ramenant à l’ordre historique. On a puisé un grand nombre d’informations utiles dans les ouvrages de M. Hermann Kopp, qui a exposé avec tant de compétence et d’impartialité un grand nombre de travaux anciens et modernes, n’omettant que les siens.

Le seul changement introduit dans cette édition et qui mérite d’être signalé est relatif à l’historique de la théorie de l’atomicité. On avait cité, page 198, M. Frankland comme le premier auteur de la notion de la saturation des éléments. Il a paru juste d’ajouter que cette notion, qui s’est développée plus tard comme une conséquence de la théorie de la saturation des radicaux, contenait en germe l’idée de l’atomicité. On rappelle d’ailleurs que cette dernière n’est que l’expression rajeunie et le complément de la théorie des proportions multiples, ainsi qu’on l’a fait remarquer dès 1864.

Ad. Wurtz.


Paris, 1er septembre 1879.

  1. Le tirage de la seconde édition a été fait trois semaines après le premier.