La région du lac Saint-Jean, grenier de la province de Québec/Communications de la Cie du chemin de fer de Québec et du Lac Saint-Jean

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aux personnes engagées dans l’exploitation du bois, des scieries, des usines et des fabriques en général.

Le long de la ligne du chemin de fer du lac Saint-Jean se présentent de nombreux endroits favorables à la construction de scieries, de moulins à pulpe, de fabriques de papier et autres industries.

La compagnie fait un des objets de sa politique d’offrir tous les encouragements possibles à l’établissement de ces industries, en accordant des taux de fret spécialement bas, des contrats pour un nombre d’années déterminé, de même que le transport des machines à un prix nominal.

Les nouveaux embranchements de la ligne, à la veille d’être terminés, offriront des débouchés pour les produits des moulins et des manufactures, dans toutes les directions.

Le chemin de fer des Basses-Laurentides, qui devra frapper la ligne du lac Saint-Jean à la Rivière-à-Pierre, apportera une communication directe avec Trois-Rivières et Montréal, et « l’Extension Orientale » de la ligne, allant de Chambord à Chicoutimi et à Saint-Alphonse, sur la rivière Saguenay, donnera accès à des ports de mer où les plus grands navires et les steamers océaniques peuvent charger en toute facilité.

L’embranchement de La Tuque, sur le Saint-Maurice, qui est actuellement sous contrat, devra ouvrir un des plus beaux territoires forestiers de la province et permettra aussi d’exploiter d’énormes quantités d’épinette et de pin, qu’on ne peut aujourd’hui transporter au marché à cause de la distance et des frais trop élevés de production qui en résultent.

À la chute de La Tuque, le volume tout entier du Saint-Maurice, qui s’y engloutit, forme un des plus puissants pouvoirs hydrauliques de la province, capable d’actionner des scieries et des fabriques en grand nombre.

De La Tuque aux Grandes Piles, à trente milles de Trois-Rivières, le Saint-Maurice est navigable par des steamers, pour une distance de 70 milles ; on projette en conséquence, aussitôt l’embranchement de La Tuque complété, de faire courir un steamer entre La Tuque et les Grandes Piles, d’où le chemin de fer du Pacifique conduit à Trois-Rivières. Ce sera là une « tournée » incomparable pour les touristes.


Le chemin de fer de Québec et du Lac Saint-Jean offre les avantages suivants aux colons :

Sur présentation d’un certificat de l’assistant-commissaire de l’agriculture, à Québec, les cultivateurs, et sur présentation d’un certificat de l’agent d’immigration, à Québec, les immigrants arrivant d’Europe, qui iront s’établir au Lac Saint-Jean, pourront bénéficier des privilèges ci-dessous :

Transport gratuit de Québec au Lac Saint-Jean des colons de bonne foi et de leurs familles, de 300lbs. d’effets de ménage pour chaque adulte et de 150lbs. pour chaque enfant. Tout excédant de 300lbs. d’effets de ménage — mais pas au delà d’un chargement de char pour chaque famille — sera transporté au prix nominal de 9 centins par 100lbs.

Les colons de bonne foi qui désireront aller seulement examiner les terres obtiendront un demi-passage de Québec au Lac Saint-Jean et retour, soit $2.75 chacun, sur présentation d’un certificat de l’agent d’immigration du Dominion, ou de l’assistant-commissaire de l’agriculture.

Les colons trouveront à acheter de belles terres en culture au Lac Saint-Jean.

Pour renseignements concernant la vente des terres, etc., s’adresser à M. Georges Audet, agent des terres de la couronne, à Roberval, lac Saint-Jean, Mgr Labelle et Mgr Marquis, au département de l’agriculture, à Québec, et les immigrants d’Europe à M. L. Stafford, agent d’immigration du Dominion, à Québec.


Pour autres renseignements demandez nos indicateurs.

Note. — Pour se procurer un certificat d’assistant-commissaire, il faut que l’applicant (de la classe agricole) soit porteur d’un certificat du curé de sa paroisse, afin de donner une preuve de sa bonne foi.


Buies - La région du lac St-Jean, grenier de la province de Québec, 1890 (page 65 crop).jpg

AUX COLONS.

Terres à Blé !
Bon Climat ! Bon Bois ! Excellente Eau !

Le gouvernement provincial offre en vente au-delà de 2,000,000 d’acres des plus belles terres à blé qui se puissent trouver dans la province de Québec, à 20 centins l’acre, à une distance de 10 heures seulement de Québec (190 milles) par voie ferrée. Ces terres sont situées, entre autres, dans les cantons suivants, qui font partie du territoire du Lac Saint-Jean :

Acres arpentés. Acres arpentés.
Albanel 
35,472
Dequen 
58,797
Ashuapmouchouan 
20,350
Dolbeau 
48,000
Bagot 
21,371
Dufferin 
20,189
Bourget 
21,264
Métabetchouan 
16,305
Caron 
22,467
Normandin 
20,426
Charlevoix 
20,058
Parent 
40,375
Dablon 
23,375
Racine 
31,000
Dalmas 
29,400
Roberval 
10,093
Delisle 
15,564
Ross 
18,000
Demeules 
20,315
Saint-Hilaire 
36,000

Toutes ces terres sont faciles d’accès par bateau à vapeur, sur le lac, et par les chemins du gouvernement, à partir du terminus du chemin de fer, à Roberval.

Les bateaux à vapeur « Peribonca » et « Undine » voyagent régulièrement sur le lac Saint-Jean entre le 1er juillet et le 15 septembre, aussi avant et après ces dates, selon les besoins.

Le bateau à vapeur « Peribonca » fait aussi un voyage spécial les mercredis au nord du lac Saint-Jean, arrêtant à Peribonca et aux autres endroits accessibles sur le lac partant de Roberval à 8 a.m. et revenant le même soir durant la même saison, quand l’exigent les besoins de la colonisation.

Prix du passage, 50c., aller et retour, et les effets des colons de bonne foi seront transportés gratis.

DISTANCES.

Tableau des principales paroisses des districts du lac Saint-Jean et du Saguenay, avec leur population et leur distance respective de la jonction Chambord :

 À l’ouest. Milles. Population.  À l’est. Milles. Population.
St. Louis 
1 1000
St. Jérôme 
9 2000
Roberval 
13 1400
St. Gédéon 
17 800
St. Prime 
22 1100
St. Bruno 
20 300
St. Félicien 
31 800
St. Joseph d’Alma 
23 800
St. Méthode 
36 300
Hébertville 
19 2600
Normandin 
49 200
St. Cyriac 
33 300
Peribonca 
45 20
Rivière-aux-Sables 
43 1600
Chicoutimi 
54 5000
St. Alphonse 
65 1200
Bagotville 
66 2400
N. D. de Laterrière 
55 2000


La longueur du chemin de fer avec ses embranchements, lorsqu’il sera terminé, sera comme l’indique le tableau suivant :


Ligne principale. Milles.
Québec à la jonction Chambord (complété) 
177
Jonction Chambord à Roberval (complété) 
13

190
Extension vers l’est jusqu’à Chicoutimi et St. Alphonse (5 milles complétés) 
70
Embranchement de La Tuque 
30
Embran"!hement de St. Gabriel 
10
Extension à l’ouest jusqu’à Témiscamingue 
400

Extension à l’ouest jusqu’à TéTotal 
700
CHEMIN DE FER DE
QUÉBEC ET DU LAC SAINT-JEAN.
INDICATEUR
Commençant, et après, Lundi, 6 octobre 1890.
Les trains voyageront comme suit :
ALLANT AU NORD ALLANT AU SUD
Lisez en descendant. Lisez en montant.
TOUS LES JOURS EXCEPTÉ LE DIMANCHE. STATIONS. TOUS LES JOURS EXCEPTÉ LE DIMANCHE.
No. 3. No. 1. MILES. No. 2. No. 4.
Train mixte. Express Direct. Express Direct. Train mixte.
P.M. A.M. P.M. A.M.
3.45 7.30 0 Québec 7.00 9.00
4.00 7.45 4 Jonction (C.P.R.) 6.45 8.45
4.05 7.50 5 Petite Rivière 6.41 8.40
4.19 * 8.02 * 8 Anc. Lorette 6.31 * 8.28 *
4.28 8.10 10 St. Ambroise 6.24 8.20
4.35 † 8.15 11 do (sommet) 6.20 †
8.15 d
8.05 a
4.38 † 8.18 † 12 Jct. Lorette 6.17 † 8.02 †
4.47 8.24 14 Valcartier 6.11 7.53
5.00 8.33 17 St. Gabriel 6.02 7.41
5.20 8.47 22 Ste. Catherine 5.47 7.22
5.30
5.40
a
d
8.54 24 Lac St. Joseph 5.40
7.13 d
7.06 a
5.38 * 9.07 * 28 Lac Sergent 5.28 * 6.48
6.09 9.17 31 Bourg Louis 5.16 6.36
6.30
9.30
9.40
a
d
36 St. Raymond 5.00
6.20 d
6.05 a
6.46 * 9.54 * 40 Tardif 4.45 * 5.52 *
6.59 10.05 43 Moulin Allen 4.35 5.39
7.35 10.37 52 Perthuis 4.03 5.05
8.00 11.00 58 Rivière-à-Pierre 3.40 4.40
P.M. A.M.
11.24 * 65 Talbot 3.20 *
11.44 * 71 Laurentides 2.57 *
11.59 * 76 Miguick 2.41 *
P.M.
12.30 86 Beaudet 2.08
12.58 * 94 Stadacona 1.44 *
1.20 102 Moulin Skroder
1.20 d
1.15 a
1.55
2.20
a
d
113 Lac Édouard
12.40 d
12.15 a
P.M.
3.05 127 Simon Belley 11.33
3.30 135 Kiskisink 11.08
4.28 152 Lac Gros Visons 10.20
4.53 160 Lac Bouchette 9.54
5.05 164 Dablon 9.37
5.23 170 DeQuen 9.15
5.45 177 Jct. Chambord 8.40
6.10 184 Chutes Ouiatchouan 8.18
6.30 190 Roberval 8.00
P.M. A.M.

Le présent indicateur sera changé en juin 1891 (pour les arrangements d’été), et les trains entreront alors dans la ville par la nouvelle ligne, viâ St. Ambroise et Charlesbourg.

CHEMIN DE FER DE
Québec et du Lac Saint-Jean.

DIRECTEURS ET OFFICIERS POUR 1890.
DIRECTEURS.
M. FRANK ROSS 
Québec.
M. E. BEAUDET 
Qu"
M. SIMON PETERS 
Qu"
Hon. P. GARNEAU, Ministre des Travaux Publics 
Qu"
M. GAVIN MOIR 
Qu"
Hon. F. LANGELIER, M.P. 
Qu"
M. THOMAS A. PIDDINGTON 
Qu"
M. JULES TESSIER, M.P.P. 
Qu"
M. JOHN THEODORE ROSS 
Qu"
M. EDWIN HANSON 
Montréal.
Hon. GEO. IRVINE 
Québec.
Hon. Juge J. A. GAGNÉ 
Chicoutimi.
M. JOSEPH J. FRÉMONT, maire de Québec 
Québec.
OFFICIERS.
FRANK ROSS 
Président.
ÉLISÉE BEAUDET,
SIMON PETERS,
.................
Vice-Présidents.
J. G. SCOTT 
Secrétaire et gérant.
ALEX. HARDY 
Agent général du fret et des voyageurs.
E. A. HOARE 
Ingénieur-en-chef.

Bureau principal, à Québec.