Mozilla.svg

Lausanne à travers les âges/Statistique/06

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Collectif
Librairie Rouge (p. 102-103).


VI


Prix des denrées essentielles à l’existence.

M. Zuppinger, directeur de la police de la ville de Saint-Gall, a publié, dans le numéro de janvier 1905, du Journal de statistique de la Suisse, un tableau synoptique du prix des denrées alimentaires, bétail vivant, fourrages, bois de chauffage, dans les trente principales communes de la Suisse. Laissant de côté ce qui concerne la viande de veau, de mouton et de porc, le poisson, le gibier, les liqueurs, les pommes de terre, les œufs, le fromage, le beurre, les fourrages et les bois de sapin, nous détacherons de cette statistique quelques indications relatives aux prix de la viande de bœuf, du pain blanc, du lait et du bois de hêtre, ces quatre denrées essentielles pouvant être considérées comme un indice du prix de la vie.

Lausanne se trouve au point de vue du prix de la vie dans les zones moyennes de la Suisse.

Le prix moyen du demi-kilo de bœuf était au mois de janvier 1905 de p5 centimes à Saint-Gall et à Saint-Imier ; 90 à Lausanne, Berne, Coire, Fribourg, Lucerne, Neuchâtel, Zurich, Schaffhouse, Sion, et six autres communes ; 85 à Bâle, Bienne, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Glaris, Soleure ; 82 4/2 à Zoug ; 70 à Genève[1].

Le prix moyen du demi-kilo de pain blanc était à la même époque de 22 1/2 centimes à Coire ; 22 à Claris, Hérisau ; 21 1/2 à Zurich ; 21 à Sarnen, Schwytz et Saint-Gall ; 20 à Aarau, Altorf, Appenzell, Berne, Soleure et Winterthour ; 19 à Sion ; 18 à Lausanne, Frauenfeld ; 17 1/2 à Fribourg et Schaffhouse ; 17 à Bâle ; 16 1/2 à Genève ; 16 à Neuchâtel, Saint-Imier, Liestal, Le Locle, La Chaux-de-Fonds ; 15 1/2 à Lucerne ; 15 à Lugano et Bienne. Le prix moyen du litre de lait non écrémé est de 20 centimes à Lausanne, Berne, Genève, Zurich, Saint-Gall, Neuchâtel, Sion et dans dix autres communes ; 19 1/2 à Bâle ; 19 à Frauenfeld ; 18 à Appenzell, Soleure et Zoug ; 17 à Altorf, Fribourg, Lucerne, Sarnen et Schwytz.

Le prix moyen du moule (4 stères) de bois de hêtre non coupé est de 112 fr. à Appenzell ; 88 fr. à Saint-Gall ; 80 fr. à Hérisau ; 78 fr. à Genève ; 72 d/2 fr. à Lausanne ; 70 1/2 fr. à Berne ; 70 fr. à Winterthour ; 68 fr. à Zurich et La Chaux-de-Fonds ; 66 fr. à Fribourg ; 64 fr. à Frauenfeld, Schaffhouse et Aarau ; 60 fr. à Glaris, Lucerne, Soleure et Saint-Imier ; 58 fr. à Bienne ; 55 fr. à Coire ; 54 fr. à Zoug ; 52 fr. au Locle et à Sarnen ; 48 fr. à Liestal. Ces prix, comme on le voit, sont très divergents. On ne s’explique guère comment, dans des villes si peu distantes les unes des autres et placées dans des conditions économiques assez semblables, le prix des denrées de première nécessité puisse présenter de pareils écarts. Nous donnons ces chiffres sous toutes réserves ; mais nous croyons qu’ils peuvent être utiles à connaître, pour montrer aux commerçants de quels côtés ils doivent diriger leurs efforts.

B. van MUYDEN.


Pendule de la salle du Conseil communal (1670), portant cette inscription, un avis aux membres du CC. : Concordia res parvae crescunt. Discordia vero male dilabuntur.

  1. Le bas prix de la viande à Genève, et d’une manière générale le bon marché relatif de la vie dans cette ville, s’explique par son isolement : elle est entourée par les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie, où il n’y a pas d’agglomérations urbaines importantes, constituant des centres de consommation. L’isolement, qui a ses inconvénients, présente aussi des avantages.