100%.png

Le Coran (Traduction de Savary)/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre LIII Sourate 54 Chapitre LV  ►


CHAPITRE LIV.
La Lune.
donné à La Mecque, composé de 55 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


L’heure approche et la lune s’est fendue [1] ;

2Mais les infidèles, à la vue des prodiges, détournent la tête, et disent : C’est un enchantement puissant.

3Entraînés par le torrent de leurs passions, ils nient le miracle ; mais tout sera gravé en caractères ineffaçables.

4On leur a développé des histoires capables de les détourner de l’erreur.

5Les conseils de la sagesse ne leur sont d’aucune utilité.

6Éloigne-toi d’eux. Quand l’ange appellera les mortels au jugement terrible,

7Ils sortiront de leurs tombeaux, le regard consterné, et semblables à des sauterelles dispersées.

8Ils s’empresseront de se rendre où la voix les appellera. Les infidèles diront : Voilà le jour redoutable.

9Le peuple de Noé, après avoir accusé nos apôtres d’imposture, nia sa mission, le traita d’insensé et le chassa avec mépris.

10Seigneur, s’écria le prophète, viens à mon aide, tes ennemis ont prévalu contre moi.

11Nous ouvrîmes les portes du ciel, et la pluie tomba en torrens.

12Les eaux jaillirent de la terre, et se rassemblèrent suivant nos ordres.

13Nous sauvâmes Noé dans l’arche formée de planches jointes.

14Notre providence la conduisait sur les eaux, pour récompenser celui que les impies avaient rejeté.

15Nous l’avons laissé subsister pour servir de monument à la postérité ; mais où sont ceux qui ont ouvert les yeux ?

16Quels châtimens ont suivi mes menaces ?

17Nous avons rendu faciles les préceptes du Coran ; quel infidèle ont-ils converti ?

18Aod nia la mission des prophètes ; quels fléaux suivirent mes avertissemens ?

19Nous déchaînâmes un vent impétueux dans les jours du malheur.

20Il enlevait les coupables comme des palmiers arrachés.

21Quels châtimens ont suivi mes menaces ?

22Nous avons rendu faciles les préceptes du Coran ; quel infidèle ont-ils converti ?

23Les Thémudéens rejetèrent la prédication des messagers de la foi.

24Hé quoi, disaient-ils, nous nous laisserions conduire par un homme né parmi nous ? Serions-nous assez insensés ?

25Le ciel l’aurait-il choisi préférablement à nous pour lui confier ses intérêts ? Non sans doute ; c’est un fourbe ambitieux.

26Ils sauront demain quel est ce fourbe ambitieux.

27Nous leur enverrons une femelle de chameau pour les éprouver. Observe-les, et souffre avec patience.

28Annonce-leur que l’eau doit être partagée également entre eux et cet animal miraculeux, et que chaque distribution doit être marquée.

29Les Thémudéens appelèrent un de leurs concitoyens ; il prit son glaive et tua la femelle de chameau.

30Quel châtiment suivit mes menaces ?

31Un seul cri se fit entendre, et ils furent réduits comme la paille sèche et hachée.

32Nous avons rendu faciles les préceptes du Coran ; quel infidèle ont-ils converti ?

33Les concitoyens de Loth se moquèrent de ses remontrances.

34Nous déchaînâmes contre eux un vent qui lançait des pierres ; tous périrent excepté la famille du juste que nous fîmes sortir avant l’aurore.

35La bonté divine les sauva ; c’est ainsi que nous récompensons l’homme reconnaissant.

36Loth leur avait annoncé la rigueur de nos vengeances, et ils en avaient nié la réalité.

37Ils voulurent lui arracher ses hôtes. Nous les privâmes de la vue, et nous leur dîmes : Éprouvez les peines qui vous ont été prédites.

38Un fléau terrible fondit sur les habitans de Sodôme au lever du soleil. 39Subissez la punition dont vous avez été menacés.

40Nous avons rendu faciles les préceptes du Coran ; quel infidèle ont-ils converti ?

41Un prophète menaça la famille de Pharaon.

42Elle nia nos miracles, et nous la frappâmes d’un bras rigoureux et puissant.

43Habitans de la Mecque, votre infidélité est-elle moins coupable que la leur ? Les écritures vous assurent-elles de l’impunité ?

44Diront-ils : Nous nous rassemblerons et nous remporterons la victoire ?

45Bientôt cette multitude sera dissipée et fuira honteusement.

46Leur heure est marquée ; elle sera amère et douloureuse.

47Les méchans sont dans l’erreur ; ils seront la proie des flammes.

48Le jour où ils seront trainés sur le front dans les brasiers, on leur dira : Éprouvez le toucher de l’enfer.

49Nous avons créé l’univers avec une sage économie.

50Nous n’avons besoin que d’une parole, et dans un clin d’œil nous sommes obéis.

51Nous avons exterminé des nations semblables à vous ; quelle instruction en avez-vous retirée ?

52Tout ce qu’elles ont fait est écrit dans le livre.

53Toutes les actions sont gravées sur la table.

54Les justes reposeront, dans les jardins de délices, au milieu des ruisseaux,

55A l’ombre de la vérité éternelle, sous les yeux du roi Très-Puissant.


  1. Le sentiment des commentateurs du Coran est partagé sur ce chapitre. Les uns disent que les infidèles ayant demandé un miracle à Mahomet, il partageau la lune en deux, les autres pensent que l’on doit simplement entendre par ces mots l’heure approche et la lune s’est fendue, l’annonce d’un des signes du jugement. Cette opinion paraît la plus vraisemblable. En effet Mahomet déclare formellement dans le Coran qu’il n’a point le don des miracles. Voyez vie de Mahomet, la cinquième année de sa mission.