100%.png

Le Coran (Traduction de Savary)/71

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre LXX Sourate 71 Chapitre LXXII  ►


CHAPITRE LXXI.
Noé. La paix soit avec lui.
donné à La Mecque, composé de 29 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


Nous revêtimes Noé du caractère d’apôtre, et nous lui dîmes : Annonce nos menaces aux peuples avant que le jour des vengeances arrive.

2Peuples, dit Noé, je suis le ministre que Dieu vous envoie.

3Servez, craignez le Seigneur, et obéissez-moi.

4Il vous pardonnera vos fautes ; il vous laissera accomplir votre carrière. Lorsque le terme marqué sera venu, vous ne pourrez le prolonger d’un instant ; si vous le saviez !

5Seigneur, dit Noé, j’ai prêché les hommes, mais mon zèle n’a servi qu’à les éloigner de la foi.

6Toutes les fois que je les ai invités à recourir à la miséricorde divine, ils se sont bouché les oreilles de leurs doigts, ils se sont couvert le visage de leurs vêtemens. Ils persistent dans l’erreur. Ils ne montrent que de l’orgueil et de l’opiniâtreté.

7Je leur ai annoncé tes commandemens ouvertement.

8Mon zèle les a poursuivis en public et en secret ;

9Ma voix leur a crié : Implorez l’indulgence du ciel, le Seigneur est miséricordieux.

10Il versera sur vos campagnes une pluie abondante ;

11Il augmentera vos richesses et le nombre de vos enfans ; il vous donnera des jardins et des fleuves.

12Pourquoi désespéreriez-vous de la bonté divine ?

13Dieu vous a tiré du néant, et vous a fait passer sous des formes différentes.

14Ne voyez-vous pas comme il a créé les sept cieux qui s’enveloppent dans leur vaste enceinte ?

15Il a suspendu au firmament la lune, pour réfléchir la lumière, et le soleil pour la communiquer.

16Il vous a tous formés de terre.

17Il vous y fera retourner, et vous en retirera de nouveau.

18Il a déployé la terre sous vos pas comme un tapis.

19Elle offre au voyageur des routes spécieuses.

20Seigneur, ajouta Noé, le peuple a été rebelle à ma voix ; il a suivi les hommes puissans, dont l’obstination croît à proportion de leurs richesses, et du nombre de leurs enfans.

21Ils ont conjuré ma perte.

22N’abandonnez-pas, se sont ils écriés, vos dieux Oodd et Soa[1],

23Soyez fidèles à Irous, Iaouc et Naser.

24Le plus grand nombre se sont laissés séduire, et leurs ténèbres ne font que s’épaissir.

25Le déluge nous vengea de leurs crimes. Ils les expieront dans les flammes.

26Ils ne purent trouver de protecteur contre l’Éternel.

27Noé adressa à Dieu cette prière : Seigneur, ne laisse subsister sur la terre aucun monument des infidèles.

28Ils pervertiraient tes serviteurs, et d’eux naitrait une génération coupable et corrompue.

29Seigneur, pardonne-moi, pardonne à mes enfans, aux fidèles qui sont entrés dans l’arche, et extermine les pervers.


  1. C’était des idoles adorées du temps de Noé. Oodd était le ciel représenté sous forme humaine. Soa avait la forme dd’une femme, Irous la forme d’un lion, Iaouc celle d’un cheval, et Naser celle d‘un aigle. Zamchascar. Le même auteur ajoute que plusieurs écrivains pensent que ces noms sont ceux de quelques grands hommes dont on adorait les statues.