Le Jardin des dieux/Le Golfe entre les palmes/Méditerranée

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Jardin des dieuxEugène Fasquelle (p. 153-154).
◄  Lunaire
Stance  ►



MÉDITERRANÉE



Ô Méditerranée où tout l’azur s’écrie
Par le clairon d’argent des matins radieux,
Quand sur tes calmes eaux les belles trinacries
Sont de fameux présents égrenés par les dieux,

Que j’aime à te revoir de ces hautes terrasses,
Parmi le rêve armé des aloès guerriers
À l’heure où, se bombant ainsi qu’une cuirasse,
Ton orbe bleu se courbe au-dessus des lauriers.


Alors, dans ta lumière immense, je m’absorbe
Et saturé d’azur, je regarde sans fin,
Glissant avec lenteur de l’agave à l’euphorbe
Les vaisseaux de l’aurore entrer dans tes jardins.