Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Que te chaut il, mortel, à quelle heure tu sorte »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 29).
X.


Que te chaut il, mortel, à quelle heure tu sorte
Puisqu'il te faut sortir, ne te chaille comment
Longuement tu vivras, te chaille seulement
Comme tu vivras bien selon que DIEU t'enhorte :

De vivre longuement le Seigneur nous l'apporte,
Et le bien vivre aussi, vivant honnestement
La vie est longue assez quant honnorablement
En ayant bien usé nous luy fermons la porte :

Vivre en oisiveté quattre vingt ans passez
C'est séjourner en vie, & non pas vivre assez,
Car tel long cour de tems est une mort obscure.

Nostre vie est semblable au jeu de l'eschaffaut
Pourveu qu'il soit joüé, & finis comme il faut
On ne regarde point combien de tems il dure.