Mozilla.svg

Le Nouveau Testament (Martin, 1861)/Seconde Épître de Saint Paul, apôtre, aux Corinthiens/IX

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Société biblique américaine (p. 314-315).

CHAP. IX.

Semer libéralement ; Dieu récompense nos charités.


CAR de vous écrire touchant la collecte qui se fait pour les saints, ce me serait une chose superflue,

2 vu que je sais la promptitude de votre zèle, en quoi je me glorifie de vous devant ceux de Macédoine, leur faisant entendre que l’Achaïe est prête dès l’année passée ; et votre zèle en a excité plusieurs.

3 Or, j’ai envoyé ces frères, afin que ce en quoi je me suis glorifié de vous ne soit pas vain en cette occasion, et que vous soyez prêts, comme j’ai dit.

4 De peur que ceux de Macédoine venant avec moi, et ne vous trouvant pas prêts, nous n’ayons de la honte (pour ne pas dire vous-mêmes) de l’assurance avec laquelle nous nous sommes glorifiés de vous.

5 C’est pourquoi j’ai estimé qu’il était nécessaire de prier les frères d’aller premièrement vers vous, et d’achever de préparer votre libéralité que vous avez déjà promise ; afin qu’elle soit prête comme une libéralité, et non pas comme un fruit de l’avarice.

6 Or, je vous dis ceci : Que celui qui sème chichement, recueillera aussi chichement ; et que celui qui sème libéralement, recueillera aussi libéralement.

7 Mais que chacun contribue selon qu’il se l’est proposé en son cœur, non point à regret, ou par contrainte, car Dieu aime celui qui donne gaiement.

8 Et Dieu est puissant pour faire abonder toute grâce en vous, afin qu’ayant toujours tout ce qui suffit en toute chose, vous soyez abondans en toute bonne œuvre ;

9 selon ce qui est écrit : Il a répandu, il a donné aux pauvres, sa justice demeure éternellement.

10 Or, celui qui fournit de la semence au semeur, veuille aussi vous donner du pain à manger, et multiplier votre semence, et augmenter les revenus de votre justice,

11 étant pleinement enrichis pour exercer une parfaite libéralité, laquelle fait que nous en rendons grâces à Dieu.

12 Car l’administration de cette oblation n’est pas seulement suffisante pour subvenir aux nécessités des saints, mais elle abonde aussi de telle sorte, que plusieurs ont de quoi en rendre grâces à Dieu.

13 Glorifiant Dieu pour l’épreuve qu’ils font de cette assistance, en ce que vous vous soumettez à l’évangile de Christ ; et de votre prompte et libérale communication envers eux, et envers tous.

14 Ils prient Dieu pour vous, et ils vous aiment très-affectueusement à cause de la grâce excellente que Dieu vous a accordée.

15 Or, grâces soient rendues à Dieu à cause de son don inexprimable.