Le Parler populaire des Canadiens français/F

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  E
G  ►
F
Face, n. f.
Fendre la face à quelqu’un, lui déplaire beaucoup.
Face de peau de nanne, figure désagréable.
Face de carême, figure blême et maladive.
Se marier en face de cheval, contracter un mariage en dehors de toutes lois civiles et religieuses.
Se marier en face de l’Église, contracter un mariage suivant les règles de l’Église.
Fâche, n. f.
Fâcherie, brouille. Ex. Allons, les enfants, pas de fâche entre vous.
Fâchette, n. f.
Fâcherie. Ex. Fais donc une petite fâchette, ma chère.
Façon, n. f.
— Politesse, usage du monde. Ex. Cet homme a une grande façon, il a de la façon comme pas un.
— Cérémonie. Ex. Ne faites pas de façon, acceptez sans cérémonie, c’est de grand cœur.

— Chaudronnée. Ex. Une façon de savon, une façon de sucre.

Façonneux, euse, adj. — Cérémonieux.

  • Facterie, n. f. (Angl.)

Manufacture, fabrique. Ex. Travailler dans une facterie d’allumettes.

Usine.

— Ateliers en général.

Fadir, v. n.

Affadir, rendre défaillant. Ex. Le cœur me fadil, rien qu’à l’idée de prendre de l’huile de castor,

Faffigner, v. n. — V. Faffiner.

Faffiner, v. n.

Hésiter, tergiverser. Ex. Fais ce que je te dis, ne fafâne pas.

Faffinerie, n. f. — Hésitation, tergiversation.

Faffineux, euse, adj. — Qui faffine.

Fagot, n. m.

Carte qui ne compte pas pour faire un point, parce qu’elle se trouve seule au lieu d’être accouplée à deux autres similaires, au jeu dit du quatre-sept. Ex. Nous avons six points et deux fagots.

Fagulté, n. f.

Faculté. Ex. La fagulté de droit, de médecine, des arts.

Faible, adj. — En faiblesse. Ex. Tomber faible.

Faignander, v. n. — Fainéanter.

Faigniant, e, adj. — — Fainéant, paresseux.

Faignantise, n. f. — Fainéantise, paresse.

Faillance, n. f. Défaillance. Ex. Il est tombé en faillance. Ce mot se disait jadis.

Faillette, n. f.

Faiblesse, moment de découragement. Ex. Avoir une petite faillette., Intervalle de relâche, de répit. Ex. Le capelan remonte le fleuve, la morue va cesser de mordre, alors nous aurons une fai llette.

Ex. Cette affaire est faillie. Expression acadiemie.

Falllot, fayot, n. m., Haricot, fève. Mot français, employé surtout par les Acadiens.

Faim, n. m. — Avoir une faim de loup, de chien, une vieille faim, une faim d’enragé, avoir beaucoup faim. — Avoir faim dans le ventre, même sens.

Fainéander, v. u. — Ne rien faire.

Faintise, n. f. — Fainéantise.

  • Fair, (tu. a.)

— Correct. Ex. C’est pas fair ce que tu dis là. — Raisonnable. Ex. Pourquoi m’injurier sans raison ? c’est pas fair.

  • Fair play, fêr plê, n. m., (m. a.)

Franc jeu. Ex. Je lui ai donné fair play. Faire, v. a. Proposer un prix dans une vente. Ex. Sais-tu qu’il m’a fait sa maison, six mille piastres. Suffire. Ex. Je te donnerai deux piastres, ça va-t-y faire f Cultiver. Ex. J’ai un jardin qui est long & faire. Donner les cartes. Ex. A qui & faire ? Habiller. Ex. Je t’assure que cet habit te fait bien. Simuler. Ex. ~Nefais donc pas l’innocent, la bête. Embrasser une carrière. Ex. Faire un médecin, faire un avocat, faire un prêtre. Ex. Mon garçon est faire un prêtre. Faire soleil, faire du soleil.

Faire son homme, faire l’important.

Faire une fin, se marier.

Faire le gros dos, faire l’homme important.

Faire de la terre, défricher.

Faire son pouvoir, faire son possible.

Faire de la toile, tomber en syncope.

Faire ni une ni deux, aller vite en besogne.

Faire ses choux gras, se plaire.

Faire la pluie et le beau temps, tout régler.

Ne pas faire un pli, ne pas soulever d’obstacles.

Faire des choux et des raves, disposer d’une chose comme bon nous semble.

Faire du sang de punaise, faire du mauvais sang.

Faire danser l’anse du panier, faire des profits illicites.

Envoyer faire foute, envoyer au large.

Cela ne fera pas, cela n’est pas acceptable.

— Faire les demandes et les réponses, s’emparer de la converation, et 11e rien omettre de ce que l’on sait.

Faire la grande demande, demander une jeune fille en mariage.

Faire laid, avoir mauvaise mine.

Faire du fia-fla, parler d’une manière prétentieuse, arrogante.

Faire « Au nom du Père », se signer.

Faire les cent coups, mener mauvaise vie.

Faire la vie, mener joyeuse vie.

— Se faire vieux, paraître vieux.

Faire sa religion, pratiquer sa religion.

Faire la neuvaine, suivre les exercices de la neuvaine.

— Une chose ni faite ni à faire, une chose très mal faite, qui n’a ni rime, ni sens.

  • Faiseur, n. m.

Prometteur. Ex. Nous avons ensemble un billet promissoire, tu n’oublieras pas que c’est toi qui en es le faiseur. (Angl.)

Faiseux, n. m. — Faiseur. Ex. Un faiseux d’embarras.

Fait, n. m.

Vérités. Ex. Dire à quelqu’un son fait. Cela est dû au fait que, cela est dû à ce que. ( Angl.) — Comme défait, en effet.

Faite, n. m.

Fait. Ex. Comme de faite, par le faite, sur \t faite. Je l’ai pris sur le faite. :

Falbana, falbéna, n. m. Falbala, garniture dans la robe des femmes.

Falle, n. f., Jabot. Ex. La falle de l’oie, du pigeon. Avoir la falle basse, avoir une grosse faim. Avoir la falle à l’air, avoir la gorge découverte.

Fameuse n. f. —Pomme fameuse, dite remette du Canada.

Fameusement, adv. — Extrêmement. Pas académique.

Fameux, euse, adj. — Fameux.

Fanal, n. m. — Lanterne, lanterne sourde. Individu très élancé. Ex. Où vas-tu, grand fanal f de ce train-là. Attendre quelqu’un avec une brique et un fanal, l’attendre de pied ferme, pour lui donner une raclée.

Fanau, n. m. — Fanal.

Fanfarluche, n. f. Fanfreluche, colifichets propres aux femmes.

Fanil, n. m. — Fenil, grenier à foin.

Fantasse, adj. — Fantasque. Faraud, e, adj. et n. — Personne bien mise. Ex. Comme tu es faraud, aujourd’hui, pour mi jour de semaine ! — Celui qui courtise une jeune fille. Ex. Mademoiselle a un faraud. Comme celui qui courtise une jeune fille ne doit se présenter devant elle qu’avec une mise soignée, on lui a appliqué le qualificatif faraud pour le désigner. Dans le Jura, un faraud est un jeune homme de classe inférieure qui se pare comme les banquiers et les nobles ou qui singe leur ton. Le mot s’y écrit farot. En Bourgogne, c’est faro. Larousse écrit faraud, recherché dans sa mise.

Farauder, v. n. — Faire le faraud.

Farbala, n. m. — Falbala.

Farbena, n. m. — Falbala.

Farce, n. f. — Plaisanterie. Ex. Entendre la farce.

Farcin, n. m. Saloperie, crasse. Ex. C’est un salaud, il est couvert de farcin

Farcineux, euse, adj. — Qui fait des farces peu drôles.

Farda, n. m. — Fardeau.

Fardaine, n. f. — Fredaine.

Fardassement, n. m. — Frelassement.

Fardasser, v. n. — V. Farlasser.

Fardé, e, adj. — Hardé. Ex. Un œnï fardé.

Fardoches, n. f. pl. — Ecrues ou bois de croissance récente.

  • Fare (bi ! l of), fêre, (m. a.)

Menu. Ex. Garçon, apportez-moi le bill offare.

Farine, n. f. Farine de diable tourne toujours en son, le bien mal acquis ne profite à personne.

Farinier, n. m. Farinière. Le farinier est celui qui fait moudre le blé ou fait le commerce de farine.

Farlassement, n. m, — Froissement de la soie.

Farlasser, v. a. Faire un bruit de papier froissé. Ex. Cette femme porte beaucoup de soie, ça fartasse.

Farme, n. f. — Ferme. Ex. Les farmes du Séminaire. Ferluquet, n. m.

Freluquet. Jeune homme léger et sans mérite.

  • Faro, n. m. (m. a.) — Pharaon. (Jeu de cartes.)

Farouche, adj. Peureux, craintif, ombrageux. Ex, Mon cheval est farouche, tu ne pourras pas le prendre dans le clos.

Faroucher, v. a. — Effaroucher.

Fars, n. m. Farce, herbes hachées pour les préparations culinaires.

Fascine, n. f. Branchage ou harts entrelacées qui servent à tendre les pêches, et forment une barrière au poisson. On en fabrique aussi des claies qui sont utilisables pendant plusieurs années.

Fatiquant, e, adj. — Fatigant.

Fatique, n. f. — Fatigue.

Fatiquer, v. a. — Fatiguer.

Faubourg, n. m. Village, endroit où les maisons sont groupées près de l’église paroissiale.

Fauchable, adj. Qui peut être fauché. Ex. Ce foin n’est pas fauchable.

Fauchaille, n. f. — Fauchage.

Faucher, v. a. Faucher dans le champ du voisin, s’emparer du bien des autres,

Faucheux, adj. — Faucheur.

Faucille, n. f. Une bonne faucille, un homme habile à manier la faucille, comme on dit une bonne fourchette, pour désigner un homme qui mange beaucoup.

Faufilage, n. m. Faufilure, couture provisoire, à points espacés.

Fauloir, v. imp. Falloir. Ex. Il faulait bien se décider à faire quelque chose.

  • Fausse arrestation. (Angl.) — Arrestation illégale.

Fausse-couche, n. f. Personne mal bâtie et de très petite taille.

Fausse-porte, n. f. — Contre-porte.

Fautif, adj. Coupable. Ex. Tous ces enfants sont fautifs, la pénitence sera générale.

Faut-y ! Exclamation qui exprime l’étonnement, l’horreur, la pitié, le regret. Ex. Faut-y que je sois malheureux ! Y en avait-il de ce monde aux pageants, faut-y voir ?

Fégond, e, adj. — Fécond.

Feignant, adj, — Fainéant. V. Faigniant.

Feillard, n. m. — Feuillard de fer.

Fêle, n. f. — Fêlure.

Feluette, adj. — Fluet. Ex. Une enfant feluette pour sou âge,

Femme (bonne), n. f. Femme âgée. « Parmi les femmes, la qualité de bonne ne s’acquiert ordinairement que par la perte de la qualité de belle, et, parmi les hommes, depuis qu’on est bonhomme, on ne— doit plus guère prétendre à la bonne mine. » (Costar, Apolog.)

Femme (la), n. f. Ma femme. Ex. Qu’est-ce que t’en penses, la femme f

Fendable, adj. Qui peut être fendu. Ex. Voilà du bois qui n’est pas fendable.

Fendre, v. n. — Se fendre. Ex. Cet arbre a fendu.

Fendre (se), v. pron. Dépenser contre son habitude. Ex. Fends-toi d’une piastre, — allons, sois généreux pour une fois.

Fenêtre, n. f. Jeter son argent par les portes et par les fenêtres, dissiper son bien follement.

Fénil, n. m. — —Fanil.

Fénîr, v. n. — Finir. Ex. Je ne sais point quand cela fénira.

Fer, n. m. Cet homme ne vaut pas les quatre fers d’un chien, il ne vaut rien. Une main de fer, un homme qui brise tout ce qu’il touche. Avoir trop de fer au feu, entreprendre plus qu’où est capable d’exécuter.

Ferblanquier, n. m. — Ferblantier.

Ferblanterie, n. f. Objets en fer-blanc. Ex. Acheter de la ferblanterie pour monter son ménage.

Ferdaine, n. f. — Fredaine.

Ferdassement, n. m. — V. Farlassement.

Ferdasser, v. n. — V. Farlasser,

Ferdoche, n. f. — V. Fardoche.

Fergâiller, v. a. — Fourgonner, exciter le feu dans un poêle avec le fourgon. — Fouiller, fureter.

Fermer (se), v. pron. Se taire. Ex. Veux-tu te fermer, oui ou non ? bavard que tu es.

Ferrée, n. f. — Bêche.

Ferrée (bière), a. f— Bière dans laquelle on introduit une barre de fer rougie au feu pour la tiédir.

Ferreur, n. m. — Maréchal-ferrant.

  • Ferry, ferré, (m. a.) Bateau traversier. Ex. Il faut prendre le ferry pour traverser le fleuve de Québec à Lévis.

Fertiller, v. n. — Frétiller. V. Fortiller.

Fertilleux, euse, adj. — V. Fortilleux.

Fertillon, n. m. — V. Fortillou.

Fesser, v. a. — Mordre à l’hameçon. Ex. Le poisson ne fesse pas aujourd’hui. — Frapper, battre. Ex. Mon maître de classe m’a fessé dans les mains. Fesser dans le dos, fesser sur la tête.

Fesser dessus (se), loc. Prendre son parti. Ex. Tu peux te fesser dessus, tu n’obtiendras rien.

Fêtailler, v. u. Faire la fête de temps à autre. Ex. Il n’y a pas à compter sur celui-là, c’est un homme qui fêtaille.

Fêtailleux, n. m. — Qui fêtaille.

Fête, n. m. — Etre en fête, se mettre en fête, être ivre, s’enivrer. — Faire une fête, se griser.

Fêtes (Jes), n. f. pl. L’intervalle qui s’écoule entre Noël et les Rois. Ex. Vous descendrez nous voir aux Fêtes, Fêter, v. n. — Faire un abus des liqueurs fortes.

Fêteux, n. m. Homme qui est dans l’habitude de fêter.

Feton, n. m. Cheville qui retient les traits du collier aux limons de la charrette.

Feu, n. m. — Sonner le feu, sonner l’alarme. Passer au feu, incendier, avoir un nouveau-né. Jeter son feu, décharger sa colère. Mettre le jeu aux êtoupes, allumer la chicane. Station du feu, poste des pompiers. Assurance contre le feu, contre l’incendie. Brigade du feu, corps des pompiers. Aller au feu, être témoin d’un incendie.

Feu chalain, n. m. — Eclair de chaleur.

Feu des dents, n. m. Eczéma qui se produit autour delà bouche et du nez, à l’époque de la dentition, chez les scrofuleux.

Feu des Roussi. Flamme bleuâtre qui s’élève parfois au sein de la mer, à mi-distance entre Caraquet (N. B.) et Paspébiac, sur la rive de la Baie de Chaleur. D’après une tradition, ces feux marqueraient l’endroit ou périt une barge conduite par de hardis marins du nom de Roussi.

Feu sauvage, n. m. Variété d’eczéma au bord des lèvres. En France on dit feu volage.

Feuble, adj. — Faible.

Feublement, adv. — Faiblement.

Feublesse, n. f. — Faiblesse.

Feuillard, n. m. — Fer feuillard.

Feuille de chou, n. f. — Gazette éphémère et insignifiante.

Feuiller, v. a. — Feuilleter.

Feuilloter, v. a. — Feuilleter.

Feuvrier, n. m. — Février.

Fève, n. f. Haricot. Ce que nous appelons gourgane est la vraie fève. En France, la gourgane est une fève de marais.

Fève rameuse, n. f. — Haricot commun.

Fève (tirer la). Tirer le gâteau des Rois. Celle à qui la fève échoit, est pro clamée reine.

Fève d’odeur, n. f. Coumarou, employé pour aromatiser le tabac à priser.

Fève en côsse, o. f— Haricot vert.

Févérier, n. m. — Février.

Fiable, adj. Digne de croyance. Ex. Cet homme n’est ^zs fiable, défions— nous !

Fiacre ! interj. Marque l’étonnement, l’admiration. Ex. Fiacre, quel beau temps !

Fiarté, n. f. — Fierté.

Fiat, n. in. Foi, confiance. Ex. C’est un homme qui n’a pas de paro le, il n’y a pas de fiât à faire sur lui. Nous prononçons fiate. Dans le cas présent, on joue sur le passage de l’O raison dominicale, fiât voluntas tua : il n’y a pas de fiât dans son Pater.

Fichant, adj. — Très contrariant. Ex. C’est-y pas fichant !

Fiche (aller se faire), loc. Envoyer promener. Ex. Va te faire fiche, tu m’ennuies.

Ficher, v. a. Mettre. Ex. Ne. fiche plus les pieds ici. Ficher le camp, décamper, déguerpir. Ficher la paix, donner la tranquillité. Aller ficher les pieds ailleurs, s’en aller. Ficher le feu, mettre le feu.

Ficher (se), v. pron. Laisser entrer, mettre. Ex. Il s’est fiché cette idée dans le coco. Se moquer de. Ex. Je me fiche de toi comme de ma première chemise.

Fichtre, inter j. Juron, amalgame as. fiche et de foutre, pour exprimer l’étonnement, l’admiration, la douleur. Fichtre n’a rien de grossier, quoiqu’en dise, Btmn dans son Glossaire.

Fichu, n. m. et adj. — Cravate portée par les hommes. Ex. Mets : ton <fichu, mon i vieux, , pour..aU « r. à la —.messe.

Perdu. Ex. J’ai laissé mes gants dans les chars, ils sont bien fichus. Coulé, ruiné. Ex. Pierre est fichu pour le reste de ses jours, car il y a trop longtemps qu’il abuse du public. Mourant. Ex. Jean est fichu, le docteur me l’a dit. Etre mal fichu, être mal vêtu, être dans une situation critique.

Fichument, adv. Beaucoup. Ex. Ces poires sont fichument bonnes.

Fictivement, adv. — Effectivement, réellement.

Fiel, n. m. — Se ronger le fiel, ronger son frein.

Fielleux, euse, adj. — Rancunier.

Fier, ère, adj. Heureux, content. Ex. Que je suis fier d’aller me promener à la campagne ! Vaniteux. Ex. Que cette femme est fière ! elle est toujours habillée comme une reine.

Fier-à-bras, n. m. Individu toujours prêt à faire le coup de poing, surtout en temps d’élection. Ex. A l’assemblée politique de dimanche, à la halle du marché Jacques-Cartier, il y avait une gagne de fiers-à-bras soudoyés par les partisans de M. X.

Fiéraud, fiérot, adj. — Fier, vaniteux.

Fiéret, ète, adj. Fier. Diminutif. Cotgrave et Oudin citent fiéret. Fierpet, te, n. m. et f. Personne toujours bien mise. Ex. C’est un fierpet, une ficrpette.

Fièvre, n. f. Inflammation. Ex. J’ai la fièvre dans ce doigt-là, je souffre d’un panaris. Peur. Ex. Rien qu’à y penser d’avance, j’en ai \& fièvre. Sentir la fièvre, se dit d’un malade retenu au lit par une fièvre quelconque.

Fièvres typhoïdes, n. f. pl. Fièvre typhoïde. Ex. I, e docteur a déclaré que mon frère avait les fièvres typhoïdes.

Fifille, n. f. — Fille.

Fifollet, 11. m. — Feu-follet.

Fifre, n. m. Diable. Ex. Je l’ai envoyé au fifre, ce misérable qui m’ennuyait.

Fifre (en), n. m. D’une humeur terrible. Ex. Je suis en fifre depuis deux jours, tu sais pourquoi.

Figer, v. n. Cesser de remuer, devenir immobilisé comme de l’eau cou-gelée ou du suif figé. Ex. Nous sommes restés figés sur nos chaises, à la vue de ce spectacle étrange.

Fignoler, v. n. Faire le fin. Arranger avec beaucoup de soin.

Fignoleux, euse, adj. Un élégant, le coq du village.

Fignon, ne, adj. — Pimpant, personne qui fignole.

Figuration, n. f. Idée, conception. Ex. J’ai comme une figuration que vous réussirez à l’avenir.

Figure, n. f. Feuillure, entaille dans laquelle les portes et les fenêtres sont encadrées pour fermer juste. Au jeu de cartes, le roi, la dame et le valet. Ex. Joue une figure, n’importe laquelle.

Fil, n. m. Fait dans le fil, très bien fait. De fil en aiguille, peu à peu, de propos en propos. — Finesses cousues de fil blanc, finesses qui ne sont pas drôles et faciles à découvrir.

Filasse, n. f. — Cheveux trop clairs. — Filasses de tire, filaments ténus formés par la tire.

  • File, n. f. (Angl.) Liasse, dossier, série de journaux. Ex. Apportez-moi la file de la Vigie et celle des journaux du Conseil législatif.

File (de), loc. adv. D’affilée, de suite. Ex. J’ai marché deux heures défile. _ A la file. Ex. Vous ferez attention de marcher défile durant la procession.

Filée, n. f. Rangée de personnes ou de choses disposées à la file. Ex. As-tu vu le triomphe des bleus, y en avait-il une filée de voitures ?

Filer, v. a. Produire. Ex. Filer un rapport, un plaidoyer, une opposition. (Angl.). — Marcher vite. Ex. File dehors, tu m’embêtes ! — JFiler un mauvais coton, passer un mauvais quart-d’heure. Jnler doux, baisser le ton. — Tenir en langueur. Ex. Rien ne presse, au contraire, il faut que nous fassions filer cette affaire aussi longtemps qu’il y aura moyen. — JFiler sa corde, se conduire de manière à arriver sûrement à la potence.

Fille, n. f. Servante. Grande fille, jeune fille parvenue à l’âge de puberté. Fille d’enfant, bonne. Fille générale, servante bonne à tout faire. Aller voir les filles, fréquenter la société des jeunes filles avec des intentions matrimoniales.

Filleu, n. m. — Filleul.

Fillol, e, n. m. et f. Filleul, e. Autrefois on disait filole. Molière a dit fillol, après Brantôme.

Filoseille, n. f. — Filoselle.

Filou, adj. — Trompeur et flagorneur.

Fin (à sa), — Fini, achevé. Ex. Cet homme est bête à sa fin.

Fin (au), loc. Très bien. Ex. J’ai réussi au fin. Il travaille au fin.

Fin (tout), loc. Absolument. Ex. J’étais tout fin seul quand il est venu.

Fin (faire le), loc. Dissimuler, ne pas procéder franchement. Ex. Ne/ « wpas le fin avec moi, je connais ces histoires-là.

Fin (un pas), n. m. Un homme inhabile et peu sensé.

Fin cœur, loc. — Milieu. Ex. Le fi ? i cœur de l’hiver, de l’été.

Fin des fins (à la), loc. — Finalement.

Fin finale. — Fin définitive.

Fin fond (le). Le tréfonds. Ex. Je verrai le fin fond de cette affaire, ou il en dêcousera.

Financer, v. n. Arranger son affaire de façon à payer tous ses billets ou à les renouveler à échéance. Ex. C’est une grosse journée de billets, il va falloir financer pour arriver juste.

Finasser, v. n. — User de subterfuges. — (Familier.)

Finasserie, n. f. — Finesse cousue de fil blanc.

Finasseux, euse, adj. Individu qui a recours à des subterfuges pour tromper son monde.

Finement, adv. D’une manière claire et distincte. Ex. Jacques ne voit et n’entend pas finement.

Fine mouche (une). — Un homme rusé, très fin.

Finfin, n. m. Fin, pris en mauvaise part. Ex. C’est un beau finfin, il mourra jeune.

Finfoin, n. m. — Sainfoin, herbe fourragère.

Fini, part. pass. Très, complètement. Ex. Cette femme est belle finie.

Finiment, adv. — Parfaitement, très bien fini.

Finir, v. n. /’en ai fini avec vous, je ne veux pas avoir de rapports avec vous.

Finisseux, euse, adj. — Qui donne le dernier fini à un ouvrage.

Finition, n. f. Fin, terme. Ex. Il doit y avoir une finition à. ces histoires-là.

  • Finnan haddie, finnann addê (m. a.) — Morue fumée.

Fiole, n. f. Sécrétion nasale. Ex. Cet enfant a des fioles au nez.

Fion, n. m. — Fini. Ex. Donner le fion à un ouvrage. — Chic. Ex. Cette demoiselle a du fion. Homme agité, remuant. Ex. C’est un vrai fion que ce gaillard-là. Traits de plume que le calligraphe ajoute aux lettres majuscules. Dessins. Ex. Ce patineur fait toute espèce de fions avec ses patins, il va même jusqu’à écrire son nom sur la glace. Notes d’agrément. Ex. Nous avons un curé nouveau qui chante très bien, il fait de beaux fions. Le mot fion ne se trouve pas dans le Dict. de l’Académie.

Fionner, v. n. Ecrire en agrémentant ses lettres de beaucoup de fions. Chanter en intercalant des notes d’agrément. Patiner en tous sens. — Jouer du violon, de la flûte, en faisant des fions.

Fionner (se), v. pron. Se vêtir richement. Ex. Je pars pour le bal, je vais me fionner.

Fionneux, euse, adj. Celui qui fionne en chantant, en jouant du violon, de la flûte, en patinant, en écrivant.

Fioper, v. n. Faire un certain bruit avec sa bouche lorsqu’on mange avec un grand appétit.

Fisque, adj. — Fixe.

Fisquer, v. a. — Fixer.

Fissure, n. f. Apparence. Ex. Je viens de tomber du toit du hangar, et je n’ai pas attrappé une fissure de mal.

Fiston, n. m. Fils. Ex. Ecoute, mon fiston, ne va pas au théâtre, tu es bien trop jeune.

Fixer, v. a. Regarder eu face, avec attention. Ex. Fixe-moi pas comme Ça.

  • Fixtures, fixtieure, (m. a.) Comptoir, rayons, meubles, aménagement.

Flac ! Interjection pour imiter le bruit d’un corps tombant dans l’eau ou tout liquide.

Flacotage, n. m. — Action de flacoter, de clapoter.

Flacoter, v. n. Clapoter. Ex. L’eau entre dans mes bottes, c’est beau de voir ça, aussi les pieds me Jîacotent. Flotter. Ex. Comme tu es maigre, tu flacotes dans tes hardes.

Flacoteux, euse, adj. — Qui flacote, clapote.

Flagoter, v. n. — V. Flacoter.

Flague douce, n. f. Sans caractère. Ex. Pour te dire ce que je pense de cet homme, ce n’est ni plus ni moins c^x’-oxïç. flague douce.

Flairer, v. a. Flairer de la douceur, manger du sirop. Acadianisme.

Flamaçon, n. m. — Franc-maçon.

Flambaison, n. f. — Flambée, feu clair de menus bois.

Flambant neuf, loc. Battant neuf, absolument neuf. Ex. J’ai mis ce matin un habillement flambant neuf.

Flambe, n. f. — Flamme. Rabelais a écrit flambe.

Flambé, e, part. pass. Perdu. Ex. Mon chapeau est flambé, on me l’a changé pour un autre. Ruiné. Ex. La banque du Peuple a fermé ses portes, je suis flambé.

Flamber, v. a. Lancer des éclairs. Ex. Les yeux lui flambent. Flamber quelqu’un des yeux, dévisager quelqu’un d’un • regard passionné, ou rendu flamboyant par la colère. Flamber le poisson, le fumer.

Flamber (se), v. pron. Se flamber la cervelle, se brûler la cervelle, se tuer avec un pistolet.

Flamboter, v. n. Faire la pêche de nuit, dans un canot qui porte un flambeau d’écorce ou de bois résineux à son avant. (Cl.)

Flamme, n. f. Flegmt, crachat, pituite. Ex. Ce malade tousse beaucoup, il renvoie souvent des flammes.

Flamme, n. f. — Flamme.

Flanc, n. m. — Un flanc —mou, sans énergie, qui a de la misère à se remuer. — Se battre les flancs, se remuer, s’agiter.

Flancher, v. n. Céder, fléchir. Ex. Ne flanche pas, ou nous sommes perdus.

Flancheux, n. m. — Poltron.

Flanc-maçon, n. m. — Franc-maçon.

Flancon, n. m. — Flacon. Ex. Un flancon de gin, de brandy.

Flandrin, n. m. Individu de taille élancée, peu alerte, et le plus souvent paresseux.

Flanquer, v. a. Donner. Ex. Je lui ai flanqué une maîtresse tape. Envoyer. Ex. Je 1 :’ai flanqué à la porte de mon bureau. Mettre. Ex. Flanque-moi ça là ? laisser. Ex. Je Vax flanqué là sans cérémonie.

Flanquette (à la bonne). A la bonne franquette, sans cérémonie.

Flaquer, v. n. Voltiger en ondoyant. Ex. Ses pantalons sont bien trop larges, ils lui flaquent sur les jambes. Bruit produit par l’eau comprimée et remuée. Ex. ~L,’eau flaqzce dans mes bottes.

Flaquet, te, adj. Qui flotte dans ses vêtements. Ex. Ne va pas te montrer flaquette comme tu es ?

Flâse, n. f. (Angl.) — Soie plate. De l’anglais floss.

Flâser, v. a. (Angl.) — Coudre avec de \a_Mse.

Flask, flassqtie, (m. a.) Gourde, flacon. Ex. Un flask de brandy.

  • Flasque, n. m. (Angl.) — Gourde en verre.

Flasque, adj. Estomac vide. Ex. Je suis flasgue, je n’ai pas mangé depuis douze heures.

Fiasse, adj. — Flasque.

  • Fiat, flatte, (m. a.) — Bateau plat, bachot.

Flau, n. m. — Fléau à battre le grain. Ex. Battre au flau.

Flaubage, "• m — Action de battre.

Flauber, v. a. Battre, rosser. Ex. Ce misérable s’est fait flauber en grand. Voler, soustraire. Ex. Je me suis fait flauber mon parapluie. En Anjou, on dit flauper pour battre.

Flaubeur, n. m. — Celui qui fiaube.

Flèche, n. f. Se dit pour l’arc lui-même qui sert à lancer la flèche. Ex. La corde de ma flèche est trop tendue. Passer flèche, sans obstacle. Ex. J’ai passé flèche mon examen de terme. Envoyer une chose flèche, envoyer directement, comme avec une flèche.

Fléchée (ceinture). Ceinture fabriquée avec des fils de diverses couleurs. D’origine indienne.

Flème, n. f. — Phlegme. V. Flamme.

Fleume, n. f. — V. Flamme.

  • Fleur, n. f. (Angl.)

Farine. Ex. J’aurais besoin de dix livres de fleur pour les Fêtes. On peut dire de la fleur de farine.

Fleur de la Passion, n. f. — Passiflore bleue.

Flinn’cher, v. n. (Angl.) — V. Flancher.

Flinn’cheux, (Angl.) — V. Flancheux.

Flique, n. f. Bande de lard. Ex. Mets les fliques dans le chaudron pour faire de l’huile. — Sécrétion nasale. Ex. Mon enfant, tu as toujours la flique au nez.

Flôbage, n. m. — V. Flaubage.

Flôber, v. a. — V. Flauber.

Flôbeur, euse, adj. — V. Flaubeur.

Flomentation, n. f.

Fomentation, application d’un médicament chaud sur une partie du corps, pour l’adoucir.

Flomenter, v. a. Fomenter, appliquer un médicament chaud pour fortifier, adoucir.

Flon-flon, n. m. — Fla-fla, étalage, ostentation.

Flottan, n. m. — Flétan, gros poisson propre aux mers froides.

Flotter, v. a. — Conduire une cage de bois sur les rivières.

Flotteur, n. m. — Celui qui dirige la cage ou le cageu.

Flouer, v. a.

— Voler. Ex. Il m ! & floué pour une grosse somme. Flouer est probablement une contraction de filouter. le mot est français, mais il est peu usité en France.

  • Flouque, (Angl.) Coup inattendu. (Terme de billard). De l’anglaisy ? « &.
  • FIoux, n. m. (Angl.) Coup de hasard. Ex. Il est parvenu à réussir à 3a suite d’un floux.
  • Flush, fleuche, (m. a.)

— Bien pourvu d’argent.

— Prodigue, généreux. Ex. Comme tu es flush, maintenant !


Flûte, n. f. — Grive des bois, appelée flûte parce que son chant tient un peu de la flûte.

— Jambes. Ex Prépare tes flûtes pour partir.

Flûter, v. n. — Avoir la diarrhée. Flûteux, euse, adj.

— Qui a la diarrhée chronique.

Flûtiste, qui joue de la flûte.

Foi, n. f.

Ma foi du Bo ? i-Dieu ! en vérité. Ma foi de piquette ! Ma foi ! Ma grand ? foi de Dieu, même sens.

Foies, n. f. pl. Poumons. Ex. Docteur, je crois que je suis pris des foies je tousse à cœur de nuit et de jour.

Foin, n. m.

Avoir du foin dans ses boites, être dans une excellente posi tion de fortune.

Foin de caribou, n. m. Mousse qui croît dans les savanes, aussi les jeunes pousses d’arbustes et d’arbrisseaux.

Foin d’odeur, n. m. Houque boréale, genre de grarniuées voisin des avoines.

Foins (les,) n. m. pl. Epoque de la fenaison. Travailler aux foins, faire la fenaison.

Foirer, v. n.

Se briser, s’écraser. Ex. Cet œuf, en se cassant, m’a foire dans la main. Renoncer à une affaire après avoir donné à croire qu’on la transigerait.

Foireux, euse, adj. — Qui change d’idée sans raison valable.

Fois, n. f. Moment. Ex. Il y a des fois que je suis plus frileux que d’autres. La fois des grandes fois, dans une circonstance exception nelle, connue de tout le monde. Quelquefois. Ex. Vas-tu souvent à l’auditorium ? — Des fois.

Folâtreux, euse, adj. — Qui aitne à badiner.

Fo ! le-avoine, n. f.

Riz du Canada. Nom donné autrefois à une tribu outaouaise. DES 329

Foncé, n. et adj. Habit d’une couleur foncée. Ex. Moi, j’ai l’habitude de porter du foncé. Homme qui possède des fonds. Ex. Tu peux lui vendre ta terre, c’est un homme bien foncé.

Foncer, v. a. Mettre un fond à une chaise, à un plat de ferblanc, à une chaudière en tôle.

Foncière, n. f. Fond. Ex. l^z. foncière d’un pantalon. (De Gaspé, Mém.)

Fonctionner, v. n. — Soulager la nature.

Fonçure, n. f. Fond. Ex. La fonçure d’un traîneau, d’une carriole, d’un chapeau, d’une culotte. Culotte. Ex. Je l’ai pris par la fonçure et je l’ai fait pirouetter sur lui-même.’ Fond, n. m. — Avoir le fond noir, être très méchant.

Fond de Penouil, n. m. Fin malheureuse d’une entreprise. Ex. Laisse faire, mon vieux, avec le temps tu finiras comme les autres par arriver un jour dans le Fond de Penouil. Langage des pê cheurs de Gaspé qui entre eux se confient leurs contretemps. Penouil veut dire péninsule.

Fondé, e, adj. — Riche fondé, très riche.

Fondement, n. m. — Rectum.

Fondeux de cuillers, n. m. Ouvrier en l’art de fondre le plomb pour fabriquer des cuillers, qui parcourait jadis les campagnes en y exerçant son métier.

Fondre, v. a. Perdre contenance. Ex. Il fond devant moi.

Fondu, part. pas. de fondre. Dissipé, perdu. Ex. L’argent que tu avais à la banque est— il fondu f

Fontaine, n. f. Puits. Ex. Va chercher de l’eau â la fontaine. Plume-fontaine. V. ce mot.

Fontange, n. f. Nœud de ruban que les femmes mettent sur le devant de la tête pour attacher la coiffure.

Foolscap, foule, (m. a.) Papier écolier, papier ministre.

Football, foute bail, (m. a.) Ballon en caoutchouc qui se gonfle et se dégonfle à volonté. Jouer au football, ballon au pied.

Forban, n. m. et f. — Personne très évaporée.

Forbu, e, adj. — Fourbu.

Forçaille (au), loc adv. Au forçaille, au grand forçaille, je le ferai, quoi qu’il en soit, malgré l’effort qu’il faudra déployer, je me mettrai à l’œuvre.

Forçant, e, adj. verb. Pénible, très fatigant. Ex. Cet ouvrage est trop forçant pour toi.

Forçaye, n. m. — V. Forçaille.

Force, n. f. — Vigueur. Ex. Cette loi entrera en force aussitôt après la session. (Angl.) Fort. Ex. Nous sommes dans la force de la chaleur.

Forcer, v. a. Plier. Ex. J’ai forcé la clef en voulant ouvrir la porte. Gâter. Ex. J’ai forcé la serrure avec une mauvaise clef. Mettre en abondance. Ex. Il faudra forcer sur le beurre si tu veux faire un bon gâteau. Jouer une carte plus forte que celle qu’il y a sur le tapis, ou encore lorsqu’on joue d’une couleur dont l’un des autres joueurs n’a pas, afin de l’obliger à couper. Ça force, ce n’est pas brillant. Ex. As-tu une bonne santé de ce temps-ci ? — Plus ou moins, ça force. Ça ne force pas, ce n’est pas abondant. Ex. Ta récolte de légumes est-elle bonne ? — Ça ne force pas ?

Forcer (se), v. pron. Attraper un effort, un tour de reins. S’efforcer. Ex. J’ai beau me forcer, j’aboutis point.

Se luxer. Ex. Je me suis forcé la jambe.

Forçure, n. f.

Fresssure, foie de veau, de mouton. Ex. Acheter du dur de forçure sur le marché.

  • Foreman, n. m., (m. a.)

Prote, dans un atelier d’imprimerie. Contre-maître, dans un atelier ou un chantier. Chef, dans une boutique, dans un jury. Inspecteur, surveillant des travaux.

Forestier, n. m.

Homme de chantier, chasseur, coureur des bois. M. le Dr J.-C. Taché s’est servi de ce mot pour intituler un de ses ouvrages:Forestiers et Voyageurs. En France, ce mot s’emploie pour désigner celui qui a un emploi dans l’administration forestière.

Forgeon, n. m. — Forgeron.

Forger, v. a. Forger dans sa tête, ruminer longuement une affaire.

  • Forget me not, forghett, (m. a.)

Myosotis, souvenez-vous-de-moi.

Formage, n. m. — Fromage.

Formance, n. f.

Forme, apparence. Ex. Il n’a pas formance d’homme.

Forme, n. f. Cahier, en terme d’imprimerie. L, a forme est le châssis de fer où sont rangées les pages composées typographiquement.

Fort, n. m.

Village. L,’origine de ce mot vient de ce qu’autrefois il’ y avait dans certaines paroisses plus exposées que les autres aux attaques des sauvages, un petit fort que l’on élevait en plein village, là où la population était plus dense. Liqueur forte. Ex. Prenez-vous du fort quelque fois ?

Rance. Ex. Du beurre qui a goût de fort.

Fort, e, adj.

Habile. Ex. Il y en a qui sont forts sur le violon, d’au332 LE PARLER POPULAIRE très sur le piano, moi, mon fort c’est de rire du monde. Friand. Ex.’Es-tv. fort sur le sel ? Un fort temps, une tempête. Envoyer fort, travailler ferme. Parler fort, parler d’autorité. Fort-à-bras, n. m. — Fier-à-bras. V. ce mot. FortiHer, v. a. Remuer. Ex. Ne fortifie pas tant des jainbes. Fortilleux, euse, adj. — Qui fortille. Fortillon, n. m. — Enfant qui est sans cesse en mouvement. Fortuné, e, adj. Riche. L’Académie a admis fortuné pour signifier être heureux. Riche et heureux sont deux expressions qui ne vont pas toujours de pair. Fosse, n. f. Etang ou pièce d’eau dormante. Fosse à part, fosse particulière dans un cimetière. Fossé, n. m. — Fossé. Ex. L, a rue des Fosses. Fossette, n. m. Fossé. Ex. Ma vache est tombée dans le fossette. Fosseyer, v. a. — Fossoyer. Fosseyeur, n. et adj. — Fossoyeur. Fou, n. m. Avoir du fou, être un peu fou. Un fou de V asile, fou interné dans un asile d’aliénés. Fou à lier, fou furieux. Fou à mettre aux loges, à interner dans un asile d’aliénés. Fou de rire. Fou rire. Ex. J’ai été pris d’un vrai fou de rire en aperce vant sa binette. Fouailler, v. a. — Expédier promptement la besogne. Ex. J’ai vite ter miné mon ouvrage, mais ça fouaillait dur. — Frapper, fouetter. Fouaillon, n. m. Individu qui ne porte que des loques, et plus ou moins vicieux. DES 333

Foudre, e, adj. — Versé. Ex. Nos blés sont foudres.

Foué, n. f. Foi, croyance. Fois, expression de quantité. Fouer, v. a. Donner, accorder. Ex. Foue-moi la paix, la patience.

Fouer (se), v. pron. — Se moquer. Ex, Je me foue du monde.

Fouiller (se), v. pron. Chercher inutilement une échappatoire. Ex. Tu peux te fouiller, tu n’auras pas ce que tu demandes.

Fouiilouse, n. f. Poche, escarcelle. Ex. Va chercher mes ciseaux dans le sac aux fotdllouses. D’après Lacurne de Sainte-Pallaye, fouii louse veut dire poche, escarcelle.

Fouine, n. f. Fureteur et malin. Ex. Défie-toi de cet homme, c’est une fouine.

Fouiner, v. n.

Se sauver comme une fouine au premier signe de danger.

Fouler, v. a.

Aplanir. Ex. Va passer le rouleau dans l’avenue, et foule le chemin. Maltraiter. Foulé de monde. Ex. Je suis allé au théâtre, c’était foulé. — Foulé d’ouvrage, accablé de besogne.

Foulon, n. m. — Fouloire. Foulons, n. m. pl. Suite de petites anses entre Québec et Sillery, qui servaient jadis de refuge aux radeaux de bois descendus des rivières.

Foulure, n. f. Phlegmon du tissu cellulaire qui se loge le plus souvent dans la main. V. Fourchette.

Four, n. m. — Envoyer sous le four, envoyer promener. — Avoir la clef du four sur la figure, avoir des taches noires sur la figure. 334 LE PARLER POPULAIRE Chauffer le jour, boire des spiritueux. Faire un four, subir un échec. Fourche, n. f. Soigner au bout de la fourche, sans précaution. Branche. Ex. La rivière Saint-Charles a des fourches.

Fourchemise, n. f. Fausse chemise, plastron. Fourcher, v. n. — La langue m’a fourché, j’ai dit un mot pour un autre. Français familier.

Fourchetée, n. f. Fourchée. Quantité de paille ou de foin qu’on enlève avec une fourche.

Fourchette, n. f. La fourchette du père Adam, les doigts. Maladie inflammatoire des doigts de la main. — Une bonne fourchette, un homme de grand appétit.

Fourchon, n. m. Enfourchure. Entre-deux des jambes d’un pantalon.

Fourgâiller, v. a. Fouiller, fureter. Ex. Fourgâiller dans un coffre, un tiroir. Agiter, remuer. Ex. Fourgâiller le feu dans un poêle, fourgâiller des bûches de bois. Fourgoter, v. a. Fureter, déplacer les objets sans soin et sans nécessité.

Fournaise, n. f. Calorifère à eau, à air, à vapeur. Ex. Une fournaise à air chaud, une fournaise à vapeur..

Fourneau, n. m. — Gros fumeur.

Fournée, n. f. Réserver à quelqu’un un pain de sa fournée, lui réserver une surprise désagréable. Perdre un pain de sa fournée, être dans la tristesse, paraî tre embêté.

^Fournil, n. m. — Cave à légumes.

Fourniment, n. m. — Fourniture, provisions.

DES 335

Fournir, v. a. — Arriver. Ex. J’ai tellement d’ouvrage que je ne fournis point. Jouer une carte de même couleur. Ex. Joue une carte et fournis. V. Adonner. Aller assez vite. Ex. Je ne puis te fotirnir à ramasser des pommes.

Fourniture, n. f. — Avoir de la fourniture, fournir, aux cartes.

Fourreau, n. m. — Etui.

Fourrer, v. a. Donner. Ex. Je lui ai fourré un bon coup de pied. Fourrer dedans, tromper. Fourrer son nez partout, se mêler d’une affaire qui ne nous regarde pas. Fourrer (se), v. pron. Se fourrer dedans, se tromper. Se fourrer le doigt dans Vœil jusqu’au coude, se tromper grossièrement.

Fourrole, n. f. — Coiffure d’homme, ou tuque de laine bleue.

Foutant, adj. verb. Cest-y pas foutant ! expression pour marquer l’ennui, l’em bêtement.

Foutée (une), n. f. Beaucoup. Ex. Il y avait une foutêe plus de monde que tu penses.

Fouter, v. a. Donner. Ex. Foute-vao\ la paix. Jeter. Ex. Foute ce gasAk dehors.

Fouler le camp, se sauver.

Fouter (se), v. pron. Se moquer. Ex. Je vas. foute du monde. — S’entredonner. Ex. Ils se sont foutes chacun une bonne claque.

Foutre, n. m.

Envoyer faire foutre, congédier. Ni foutre ni branle, personne. Un fean Foutre. V. Jean Foutre.

236 LE PAKLER POPULAIRE

Foutu, e, adj. et v. a.

Fini, ruiné. Ex. Cet homme est foutu. Donner. Ex. Il m’a foutu un coup de poing sur le nez. Ignorant. Ex. Un foutu notaire.

Foutument, adv. Extrêmement. Ex. Cet individu est foutument bête.

Fouyer, n. m. Foyer, dalle scellée devant la cheminée pour isoler le feu du parquet.

Fraîche, n. f. — Frais. Ex. Sortir pour prendre la. fraîche.

Fraîcheur, n. f. Chaud et froid. Ex. Attraper des fraîcheurs aux pieds.

Frais, îche, adj. et adv.

Se mettre en frais, se disposer. Ex. Il faut se mettre en frais de partir demain. Etre en frais, être en train. Ex. Quand j’ai reçu votre lettre, j’étais en frais de vous écrire. — Nouvellement. Ex. Des œuis frais pondus.

  • Fralic, frali, n. m. (Angl.)

Banquet, festin, fête de famille. Ex. Nous allons avoir des noces chez les Lapierre, et nous sommes invités à un grand fralic. Désordre, tapage dans une réunion. Ex. Au pique- nique d’hier, on s’est amusé, il y a eu un gros frali. Franc-foin, n. m. — Agrostis commun.

Framacie, n. f. — Pharmacie.

Framacien, n. m. — Pharmacien.

Franc, che, adj. Un cheval franc, franc du collier. Bois franc, bois dur. — Franc comme l’êpêe du roi, loyal.

Français (souliers).

Souliers à boucles importés de France sous le régime français. Ce soulier ne se fabrique plus ici, mais le mot est resté pour distinguer le soulier de la botte sauvage.

Française, n. f. Au jeu de balle, frapper la pelote ou balle au bout du bras, c’est frapper à la française. Ex. Cet écolier a une bonne française.

Francheté, n. f. — Franchise.

  • Franchise, n. f. (Angl.) — Immunité, liberté politique.

Franchitude, n. f. — Franchise.

Franger, v. a. — Effranger. Ex. Sa robe est toute frangée du bas Frappe-d’abord, n. rn. Hanneton qui pique en se posant sur la peau. Frapper, v. a. Frapper un coup, faire un effort. — Ne pas frapper coup, ne pas travailler.

Frasil, n. m.

Menus morceaux de glace qui se rencontrent à la surface des rivières, l’automne et le printemps. Ge mot’semble tirer son origine de fraisil, menues parcelles de charbon qui restent sur la place où le bois a été carbonisé. En France, on dit phasil pour de la braise. Frayant, e, adj. Effrayant. Ex. Il fait mauvais aujourd’hui, frayant.

Fredasser, v. n. — Froufrouter.

Frédir, v. a. et n. — Froidir.

Fredoche, n. f. — V. Fardoche.

  • Freezeur, fri, n. m. (Angl..) — Glacière.

Frégade, n. f. — Frégate.

Freidir, v. a. et n. — Froidir. Freite, n. m. et adj. — V. Fret. Frelasser, v. n. Faire entendre un bruit semblable à des feuilles sèches que l’on remue. Ex. Cette femme a une robe de soie qui frétasse beaucoup. Frémille, n. f. — Fourmi. Frémillement, n. m. — Fourmillement. Frémfller, v. n. — Fourmiller. Frémillière, n. f. — Fourmilière, nid de fourmis. Frêne blanc, n. m. — Frêne d’Amérique. 22

Frêne gras, n. m. — Frêne à feuilles de sureau.

Frêne rouge, n. m. — Frêne pubescent.

Frênière, n. f. Frênaie, terrain planté de frênes.

Fréquentation, n. m. Action de fréquenter une jeune fille en vue du mariage.

Fréquenter, v. a. — Courtiser une jeune fille.

Frérot, n. m.

Doubles cousins, ou enfants des deux frères mariés aux deux sœurs. lettré dit:« Frérot, diminutif de frère, familier. Dans le Glossaire du Nord de la France, fréreux, cousins germains, ou enfants de deux frères. » Dans l’ancien français nous trouvons frêreus, cousin fréreux, cousin germain, etfréreur, avec la même signification. — En Auvergne, on ditfrarot. « La frarot et lai seurottese ressounent bien », c’est-à-dire, se ressemblent.

Fret, n. m.

Colis, marchandises, fret, cargaison. Convoi de marchandises. Ex. Voyager par le fret. Char à marchandises. Agent de fret, commissionnaire de transport.

Fret, te, adj. — —Froid. Ex. J’ai fret aux mains.

Fri (ma). — Ma foi.

Fricasser (se), v. pron.

Se laver les mains comme Fonce-Pilate. Ex. Qu’il dise ce qu’il voudra, je m’en fricasse. D’après l’Académie, fri—’casser signifie, figurement et populairement, dissiper son bien en débauches et en bonne chère.

Friche, n. m. Friche, n. f., terre neuve ou vierge. Ex. Cette année, nous allons semer du grain dans le friche.

Frichnou, n. m. Fricot qui donne une odeur plus ou moins nauséuse. Ex. Qu’ça sent le frichnou !

Fricot, n. m.

— Mets particuliers aux cuisinières canadiennes, et dont le mot fricot, pris généralement, couvre la variété.

Festin, dîner où sont conviés les parents et amis à l’oc casion d’une fête de famille, d’une noce, etc. Confusion, désordre, pêle-mêle. En France, fricot signifie bombance; c’est le plat qui résulte de l’action de fricoter. Fricotage, n. m. Action de préparer les mets pour un repas ordinaire ou de gala. Fricoter, v. n. Préparer des ragoûts, etc. Tenir des propos oiseux. Ex. Qu’est-ce que tu fricotes encore, avec tes discours qui n’ont ni queue ni tête ?

Fricoteux, euse, n. m.

— Qui prépare les fricots.

Qui perd son temps à tenir des discours frivoles. Frigousse, n. f. Ragoût de viande, de pommes de terre. Tout plat mal apprêté. Friler, v. n. — Grelotter.

  • Frille, n. m. (Angl.)

— Petit collet tuyauté ou craqué porté par les petits garçons.

— Morceau de fer-blanc arrondi et craqué qui entoure le tuyau de poêle à l’endroit même où il communique avec la cheminée.

  • Frilling, n. m., (m. a.) — Fraise, ornement d’un jabot.

Frimasser, v. n. Se couvrir de frimas. Ex. Ce matin, les arbres sont tous frimasses.

Frine (ma). — Ma foi. Juron déguisé.

Fringaleux, euse, adj. — Sujet à avoir la fringale.

Fringue, n. f.

Joie. Ex. As-tu vu l’ami Gaspard ? je te dis qu’il est en fringue, ce matin.

Crise, excès. Ex. J’ai eu une dure fringue de mal de dents, depuis deux jours.

Fripe, n. f.

Tomber sur la fripe de quelqu’un, lui donner des coups ou lui dire de gross es vérités.

Fripé, adj. verb. Avoir triste mine. Ex. Comme te voilà fripé, as-tu fait une fête ?

Fripouille, n. f.

Gredin, homme sans valeur ni considération.

Frique, n. f. — Plaine de sable.

Friser, v. n. — Rejaillir, eu parlant des liquides.

Frisette, n. f.

Papillotte, chiffon de papier autour duquel on enroule les cheveux pour les tenir frisés.

Frisonner, v. a. Poser des frisons sur la jupe ou sur le corsage d’une robe de femme.

Frisons, n. m. pl.

Moutons, écume blanche qui se forme à la crête des va gues quand l’eau de la mer est très agitée. Bandes d’étoffes de laine, de coton ou de soie plissées et qui servent à garnir les bas de robes de femmes.

Frisson, n. m.

Enfant émoustillé. Ex. Un petit frisson.

Frissonneux, euse, adj. Pris de frisson. Ex. Je suis frissonneux ce matin.

Frit, n. m. — Fruit. Fritage, n. m. — Fruitage.

Fritier, n. et adj. — Fruitier.

Frivolent, e, adj.

— Coquet. Ex. Une femme frivolente.

— Vif et sec. Ex. Un vent frivolent.

Frivolité, n. f. — Sorte de dentelle, broderie.

Froc, n. f.

Vêtement de dessous, en laine ou en coton. Ex. Mets ta. froc si tu ne veux pas prendre le rhume. Blouse avec ceinture à la taille.

— Frockcoat, redingote, appelée aussi Prince Albert.

Froid, n. m.

— Jeter un froid, produire une impression qui glace les es prits.

Prendre froid, avoir froid.

Un froid noir, temps obscur et très froid.

Prendre du chaud et du froid, contracter une inflammation.

N’avoir pas froid {frette) aux yeux, avoir un certain toupet, n’être pas engourdi.

Froidir, v. n. — Ne pas froidir en place, remuer sans cesse.

Frôler (se), v. pron.

Se coller au flanc des autres sans invitation.

Frôleux, euse, adj. — Personne qui se frôle.

  • Frolic, n. m. (Angl.) V. Fralic.

Fromage, n. m. — Tête en fromage, fromage de cochon.

Fromage raffiné, n. m.

Petit fromage à la crème, que les seuls cultivateurs de l’île d’Orléans savent bien fabriquer.

Fromage, e, adj.

Têtefromagêe, fromage de cochon. Fromage n’est pas français. Fromagier, n. m. — Fromager, qui fabrique le fromage. Fromentation, n. f. — Fermentation. Fromenter, v. n. — Fermenter. Fronde, n. f. Furoncle. Ex. J’ai le cou couvert de frondes. Fronder, v. a. — Lancer avec la fronde ou avec la main. Front, n. m. Avoir un front de bœuf, être audacieux à l’excès. Fronteau, n. m. limite extrême d’une pièce de terre, prise sur sa plus grande longueur. Frontière, n. f.. Frontail ou frontal, partie de la têtière du cheval qui passe en avant de la tête et au-dessus des yeux. Frotter, v. a. Cirer. Ex. Garçon, frotte mes bottes. Nettoyer. Ex. Marguerite, frotte le poêle, il est très malpropre.

Frotteur, n. m. — Cireur de bottes. Frou-frou, n. m. — Perso nne agitée.

Fruit, adj. — Vieux. Ex. Un code civil trop/rwz/. Fruitage, n. m.

Fruits. Ex. Courir Itsfruitages.

Fruits, en général. Ex. Il ne fait pas bon manger du fruilage quand il fait bien chaud.

Fruster, v. n. — Fouiller partout, fureter.

Frusteux, euse, adj. — Qui fouille partout. Frutage, n. m. Fruitage. Ex. Il y a beaucoup de frutages cette année. Fugère, n. f. — Fougère.

  • Full dress, foule, (m. a.)

Grande tenue, bien habillé. Ex. Je suis en full dress ce matin.

  • Full speed, spîde, (m. a.)

A toutes jambes, à bride abattue. Ex. Un train qui va full speed.

  • Full steam, stîme, (m. a.) — A toute vapeur.

Fumelle, n. f. — Femelle. Froissart a écrit fumelle. Fumer, v. u. Se reposer en causant. Ex. Entre donc fumer un peu, nous allons jaser. Faire preuve d’ignorance dans un examen oral. Ex. Un écolier qui fume en classe, quand son maître lui fait réciter ses leçons. Fumeux, adj. Fumeur. Ex. Un gros fumeux. Ecolier qui ne sait pas ses leçons.

  • Fun, fonne, (m. a.)

— Divertissement, amusement. Ex. C’est une personnede fun. Faire un voyage de fun. Prendre un parti âefun. Funérailles, n. f. pl. Objets divers. Ex. Va chercher la boîte aux funérailles, j’en ai besoin pour avoir des clous et des vis. Fur et à mesure (à), loc. adv. Au fur et à mesure. Ex. Vous viendrez à fur et à mesure que votre nom sera appelé. Fureteux, euse, adj. — Fureteur.

Furir, v. n. — Entrer en fureur.

Furnonche, n. f. Espèce de confiture faite avec du sirop et un peu de farine, auxquels on ajoute du raisin.

  • Fuse, fiouse, (m. a.)

Mèche. Coupe-circuit.

Fuseau, n. m. Bobine. Ex. Donne-moi donc mon fuseau de fil.

Fusée, n. f. Etre au bout de sa fusée, ne savoir plus que faire, que dire.

Fusil, n. m. — Estomac, ventre. Ex. Fourre-toi ce verre de vin dans le fusil. Fusil sans plaque, un bon à rien. Partir comme un fusil sans plaque, subitement. "

Fusil à air, n. m. — Fusil à vent.

Fusil (en), loc. — En diable, irrité. Ex. Personne n’a su ses leçons, notre maître était en fusil. — Avoir les yeux en fusil, avoir l’air très fâché.

Futaille, n. f. Ivrogne invétéré. Ex. Sors d’ici, vieille futaille.