Le Parler populaire des Canadiens français/N

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  M
O  ►
N
Nagane, n. f.
Filet dans lequel les mères indiennes déposent leurs jeunes enfants pour les transporter d’un lieu à un autre.
Nâge, n. f.
Nage. Ex. Je suis tout en nâge, se jeter à la nâge.
Nager, v. n.
Ramer, pagayer. Ex. Prends la rame et nage un peu.
Nâger, v. n.
Nager.
Nageur, n. m.
Rameur.
Nâgeur, n. et adj.
Nageur.
Naim, n. m.
Corruption de haim, hameçon.
Naissance, n. f.
Essence. Ex. Prends donc un peu de naissance de pimpermane pour ta colique, c’est souverain.
Naître, v. a.
Insinuer, prétexter. Ex. Il a fait naître qu’il s’ennuyait trop pour rester au collège.


Nanane, n. m. — Nanan, bonbon en général.

Nanne, n. f. — Chèvre.

Naque, n. m. — Nacre de perle.

Narcisse, n. f.

Narcisse (fleur), n. m. Ex. Des narcisses blanches.

Narrées, n. f. pl.

Contes, récits. Ex. Finis tes narrées, tu m’ennuies.

Narl, n. m. — Nerf. Narveux, adj. — Nerveux.

Nasonner, v. n.

Nasiller, parler avec le nez bouché, ou comme s’il l’était. Parler un langage difficile à saisir.

Nasonneux, euse, n. et adj. Qui nasille, qui parle du nez. Qui se fait comprendre difficilement.

Nation, n. f.

— Engeance. Ex. Quelle nation détestable que les coque relles !

— Espèce de jurement. Ex. Nation ! qu’il fait chaud !

National, n. et adj. — Partisan du nationalisme.

Nationalisme, n. m.

Préférence donnée à ce qui est propre à un parti formé pour sauvegarder les intérêts de la nation canadienne-française. Ex. Le nationalisme de Mercier.

Nationaliste, n. m.

Qui appartient au parti dit des Nationalistes, de récente for mation dans la Province de Québec.

Nations, n. f. pl.

Sauvages en général. Ex. I^es cinq Nations ou tribus iroquoises.

Naveau, n. m.

— Navet.

— Ecolier nouvellement entré au collège. Ex. Il y a beau

coup de naveaux, cette année, nous allons les faire endiâ- bler.

Navelure, n, f.

Nervure sur la couture d’un habit, d’une robe.

Navrer, v. n.

Avoir la respiration gênée par un liquide qui provoque un. commencement de suffocation. Ex. Tu vois bien que le petit est navré, cogne-lui dans le dos pour le faire revenir.

Nayau, n. m. — Noyau.

Nayer, v. a. — Noyer. Rabelais a dit nayer.

Nayer (se), v. pron.

Se noyer. Ex. Prends garde de te nayer, tu ne sais pas-nager.

Nécessaire, n. m. — Nécessaire de voyage, réticule.

Nécessités, n. f. pl.

Besoins naturels.

Latrines.

Nègre, n. m.

Un plan de nègre, un plan qui n’a ni queue ni tête, irréali sable.

Neiche, n. f. Neiche de fenêtre, allège, petit mur d’appui sous la baie- d’une fenêtre.

Neige, n. f.

Homme à la neige, charretier qui enlève la neige des rues, , des trottoirs et des cours.

Premières neiges, commencement de l’hiver.

Battre les neiges, marcher â travers une forte couche de neige.

Les neiges, le temps des neiges.

— La neige tombe à pelletées, avec une grande abondance.

Neigeasser, v. n. Neiger modérément.

Né-natif, adj. Originaire. Ex. Je suis né-natif de la paroisse de Saint— Denis de la Bouteillerie.

Nèr, n. m. — Nerf. Kx. Un nir de bœuf.

Nerfé, adj. Avoir du nerf. Ex. Cet homme est résistable, il est surtout bien nerfé.

  • Net, n. f., (m. a.) — R ésille.

Net (à), loc. adv. En entier. Ex. Se faire couper un doigt à net par une scie ronde.

Net comme torchette, loc.

Très propre. Ex. J’ai fini de manger ma soupe, regarde mon assiette, elle est nette comme torchette, c’est-à-dire, comme si elle avait été essuyée ; Nettéyer, v. a. — Nettoyer.

Nettoyer, v. a.

Ruiner. Ex. Monsieur Ruel s’est fait nettoyer à la Bourse. Dévaliser. Ex. Les voleurs ont nettoyé les troncs de l’église, la nuit dernière. — Condamner.

Neu, adj.

— Neuf. Ex. Si tu es sage, mon Chariot, je te donnerai un beau petit rien tout neu entre deux plats. — Tout flambant neu, tout neuf.

Neune, adj. Nulle. Ex. Toi, tu n’es bien neune part.

Neuvaine, n. f.

Veine. Ex. Si cela continue, nous allons avoir une neuvaine de beau temps.

Néyau, n. m. — Noyau.

Néyé, n. m. — Noyé.

Néyer, v. a. — Noyer.

Nez, n. m. Museau. Ex. Un nez de chien. Se piquer le nez, prendre un coup de trop. Le bout du nez lui tremble, il a menti. Nez en trompette, nez en l’air. Avoir du nez, avoir du flair. Se casser le nez, avoir une déception.

Avoir quelqu’un dans le nez, éprouver de l’aversion pour lui. Ce n’est pas pour ton nez, ce n’est pas pour toi. A vue de nez, au jugé. Ex. Mesurer à vue de nez.

Niaiseux, euse, adj. — Qui s’amuse à des riens.

Nie, n. m. Nid. Ex. Un nie de poule. Nie est le radical de nichée, nicher.

Nie à procès, n. m. — Affaire embrouillée.

Nie à rats, n. m. Maison abandonnée où les rats semblent avoir élu domicile.

Nicher, v. n. I, oger. Ex. Où niches-tu par le temps qui court ?

Nichetée, n. f. Nichée. Ex. Une nichetée de merles, une nichetée d’œufs.

Nichoué, n. m. — Nichoir.

Nichouè, n. m. — Nichoir.

Niger, v. n. — Nager. Acadianisme.

  • Night cap, natte, n. m., (m. a.) — V. Cap. Nigog, n. f.

Dard pour saisir l’anguille dans la vase des grèves.

Niolle, n. f. — V. Gniolle.

Nippe, n. f. Consommation. Ex. J’ai pris une bonne nippe, me voilà tout réconforté. Ce mot est resté chez les Anglais : « Will you take a nip f » Nippe vient probablement de kneipe, nom des restaurants fréquentés par les étudiants en Allemagne. C’est la partie prise pour le tout.

Nipper (se), v. pron. Habillé. Ex. Aujourd’hui c’est la fête du travail, je me suis nippê de mon mieux.

Niqse, adv. Pas du tout, non pas. Ex. Il a voulu me blaguer, mais niqse ! En Anjou, on dit nisco ! pour exprimer la même idée.

Nique, n. m. Nid. Ex. Un nique de guêpes, un nique d’hirondelles.

Nique, e, adj. — Niqueté. Nivelasser, v. n. — Faire un ouvrage de longue haleine.

Niveleux, euse, adj.

Difficile, long à faire. Ex. L’ouvrage que je viens d’entreprendre est niveleux.

En Normandie, niveler veut dire perdre son temps à des riens, et niveleries, minuties, bagatelles.

Ni vu ni connu, loc.

Inutile de rechercher l’objet ou la personne disparus. Ex. As-tu vu passer cet homme qui porte une grande barbe, avec un gros porte-manteau sur le dos ? — Non, ni vu ni connu. No, n. m. Entrailles d’une morue. Nous trouvons dans Godefroy : « No, les entrailles, le foie et la langue d’vine morue. »

  • No bill, (m. a.) — Déclaration de non lieu. Noce, n. f.

Faire des noces, faire un mariage. Ex. Est-ce vrai que nous allons faire des noces f

Noceux, adj. — Noceur, qui aime à faire la fête. Noir, adj. Couvert, rempli. Ex. As-tu vu défiler la procession, les rues étaient noires de monde. Noir (à), loc. adv. — Complètement. Ex. Nous avons vidé la maison à noir. — En nombre complet. Ex. L, es électeurs des Remparts ont voté à noir pour Malo. Noir à souliers, n. m. Cirage. Nous disons également noir à chaussures. Noirceur, n. f. Obscurité. Ex. Nous allons arriver à la noirceur. 1/ année de la grande noirceur. Noircir, v. a. — Devenir obscur. Ex. Le temps commence à noircir de bonne heure. — Cirer. Ex. Faire noircir ses chaussures. Noiret, te, adj. — Un peu noir. Noiron, n. et adj. — Noiraud. Ex. Un petit noiron d’enfant. Noisettier, n. m. — Coudrier.

Noix blanche, n. f. — Caryer tomenteux.

Nom, n. m.

— Sobriquet. Ex. Donner des noms, appeler des noms.

DES CANADIENS-FRANÇAIS 463

Aussi vrai que je m’appelle par mon nom, affirmation solennelle. Nom de nom / Nom d’un nom ! Nom d’un chien ! Nom d’une pipe ! Nom d’un petit bonhomme ! Nom de Dieu ! Cré mille noms, jurements d’un caractère bénin.

Nombre, n. m.

Pour la plupart, pour le grand nombre. Ex. Il y avait là nombre d’individus suspects.

  • Nombrer, v. a. (Angl.)

Etre au nombre de. Ex. Les Canadiens-Français doivent no ? nbrer aujourd’hui trois millions d’âmes.

Nombril, n. m. Ne pas avoir le nombril sec, être trop jeune pour réussir en quelque chose.

Nommable, adj. — Qui peut être désigné par son nom.

Nonpareil, n. m. — Nonpareille, 6 points. (T. d’impr.)

Non sens, n. ta.

Absurdité. Ex. Tout ce que cet orateur vient de dire est un non sens.

Noque, adj. Semble venir de nouque, impair. Ex. Pique ou noque, comme si l’on disait pair ou impair. Voir Pique.

Nordet, n. m. — Nord-est. Autrefois on écrivait nordeth.

Normaux, n. m. pl. — Elèves de l’École normale.

Norouet, n. m. — Nord-ouest.

Nortureau, n. m. — Cochon de lait. En France, on dit nourturiau et notù- reau, avec la même signification. — Enfant espiègle. Ex. Sauve-toi, mon petit nortureau.

Nos deux (à), loc.

Nous deux. Ex. Nous allons faire cela à nos deux.

Nose (blue), blou, (m. a.) — V. Blue.

Note, adj. poss. — Notre.

Notice, n. f., (m. a.) — Avis.

Notifier, v. a. (Angl.)

Avertir. Ex. Vous me notifierez par lettre, quand le temps sera venu.

Notre, adj. pass.

Nôtre. Ex. Tu as un joli cheval, mais le notre est encore plus beau.

Notre-Dame de mars.

1/ Annonciation de la Sainte Vierge. Ex. Vous me paierez à la Notre-Dame de mars.

Nourolle, n. f.

Brioche. En anglais new roll, petit pain frais. En Picardie, on dit norolle, et dans la Haute-Normandie, nourolle comme ici.

Nourreture, n. f. — Nourriture. Nourrir, v. n. — Allaiter. Nous (par chez), loc.

Dans notre localité. Ex. Si vous venez par chez nous, vous irez visiter notre église. Chez nous, à domicile. Ex. Quand vous passerez par chez nous, arrêtez donc me voir. Noyer (se), v. pron. Boire avidement. Ex. Ne te noie pas dans le lait, on t’en gardera. Se ruiner de fortune. Ex. Ce marchand fait de mau vaises affaires, il est évident qu’il se noie.

Noyer dur, n. m. — Caryer amer.

Noyer tendre, n. m. — Noyer cendré.

Nuage, n. m. Tour de cou en laine tricotée pour se protéger en hiver contre le froid et les tempêtes de neige.

Nu bas. Marcher nu-bas, marcher sans chaussures.

Nu-pattes. Nu-pieds. Ex. Prenez garde de vous montrer nu-pattes devant le monde.

Nuisance, n. f.

Dommage, préjudice. Vieux mot français, repris aux Anglais, qui l’avaient retenu des Normands.

Nuisant, n. m. Envieux, pellicule qui se détache à la base de l’ongle.

Nuit (en), loc.
De nuit. Ex. J’ai été obligé de voyager en nuit.
Nuit (à la), loc.
Durant la nuit. Ex. Nous arriverons à la nuit noire.
Nuit (grand).
Durant la nuit. Ex. Il faisait grand nuit quand nous sommes arrivés.
Nuit (la).
Durant la nuit. Ex. Aller se promener la nuit.
Nuite, n. f.
Nuit. Autrefois nuite se disait, et s’écrivait ainsi.
Numéro, n. m.
Individu avec qui il faut compter.
Numéro un.
De premier ordre. Ex. J’ai un tailleur qui m’habille numéro un.
* Nun’s veiling, nonne’s, (m. a.)
Voile, étoffe analogue à celle dont se font les voiles des religieuses. Ex. Une robe de voile, acheter du voile.
Nunne part.
Nulle part.
* Nurse, neurse (m. a.)
Bonne d’enfant, garde-malade, infirmière.
* Nursery, neurseré (m. a.)
Chambre des enfants.