Le Parler populaire des Canadiens français/R

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Q
S  ►
R
Rabâchage, n. m.
Action de rabâcher, discours, écrit où l’on rabâche.
Rabâcher, v. n.
Redire fastidieusement la même chose.
Rabâcherie, n. f.
V. Rabâchage.
Rabâcheur, euse, n. m. et f.
Celui, celle qui rabâche.
Rabâter, v. a.
— Corriger sévèrement. Ex. Tu vas te faire rabâter de la belle façon.
— Rabâcher. Ex. Qu’est-ce que tu rabâtes là ?
Rabâtée, n. f.
— Correction manuelle.
— Réprimande.
Râbe, n. m.
Râble, colonne vertébrale chez les animaux, depuis le bas des épaules jusqu’à la queue.
Rabituer (se), v. pron.
S’habituer davantage.
Rabonner, v. a.
Réabonner quelqu’un à un journal.
Rabonner (se), v. pron.
S’abonner de nouveau à un journal.


Raboudinage, n. m. Récit incompréhensible. Ex. Quel raboudinage est ça ? Ouvrage mal fait. Raboudiner, v. a.

Raconter des sornettes. Ex. Qu’est-ce que tu raboudines là ? Travailler mal. Ex. Tu raboudines tout ce que tu tou ches, travaille donc à faire de meilleur ouvrage. Raboudiner (se), v. pron. Se contracter, se retirer. Ex. J’ai les mains toutesrabou- dinêes. Se recoquiller. Ex. Regarde-le donc, il est tout rabon- dinê dans son lit. Rabourer, v. a. — Labourer de nouveau. Rabouter, v. a. Rajuster, rapprocher les deux extrémités d’un morceau de bois pour en former une seule pièce. Rabrier, v. a. — Mettre de nouveau à l’abri. Rabrier (se), v. pron. Se couvrir de nouveau. Raccord, n. m. — Réconciliation, accord. Raccordable, adj. — Réconciliable. Raccordage, n. m. — Réconciliation. Raccordement, n. m. — Réconciliation. Raccorder, v. a. Réconcilier. Ex. Nos deux amoureux sont mieux disposés, je vais essayer de les raccorder ensemble. Raccorder (se), v. pron. Se mettre d’accord. Ex. Raccordez-vous, les enfants, il y a assez longtemps que vous vous battez ensemble. Raccourci, n. m. Chemin de raccourci, chemin qui sert à abréger la longueur de la course. Ex. Si vous prenez le chemin de raccourci, vous arriverez plus vite. Race, n. f. Mauvaise engeance, racaille. Ex. Quelle triste race que cette famille où il n’y a que des vole urs.


Racroc, n. m.

— Détour, coude. Ex. La rivière Saint-Charles fait un grand racroc vers Lorette.

— Grand repas après les noces. En Normandie on dit racrot, recrot. Lalleman a écrit : « C’est la noce aujourd’hui, c’est demain le récrot. »

— Chemin de traverse qui raccourcit les distances.

Raccueil, n. m. Accueil, réception. Ex. Notre curé a un bon raccueil, il est plaisant. Râche, n. f. Impuretés qui se déposent au fond des plats provenant de l’eau ou de toute boisson. Rachétique, n. et adj. — Rachitique. Râcheux, euse, adj. — Rude. Ex. J’ai les mains radieuses. Rachever, v. a. — Achever. Ex. C’est une beauté rachevée. Râchu, e, adj. — Acariâtre. Ex. Quelle humeur râchue f Racinages, n. m. pl. Racine. Ex. Ce charlatan guérit toute sorte de maladies avec des racinages. Racler, v. a. Râteler, ramasser avec le râteau. Maltraiter, rosser. Raclée, n. f. — Coups multipliés donnés à quelqu’un. Râcleur, euse, n. — Personne qui râtelle le foin. Raclure, n. f. — Ce qu’on ramasse avec le râteau. — Mucosités intestinales rejetées à la suite de l’inflamma tion des glandes et de l’épithélium. Ex. Des raclures de boyaux. Rac’modage, n. m. — Raccommodage. Rac’modement, n. m. — Raccommodement. Rac’moder, v. a. — Raccommoder. Rac’modeux, euse, adj. — Qui rac’mode. Racoin, n. n. Recoin. Ex. Dans cette maison, il y a un tas de coins et de racoins, on s’y perd. 544 LE PARLER POPULAIRE Racolîer, v. a. — Réunir, joindre. Racoller (se), v. pron. S’unir ensemble, se bien accorder. RacoquiHer, v. a. Recoquiller, replier sur soi-même. Ex. Cet homme a les jambes racoquillêes. RacoquiHer (se), v. pron. Se recoquiller. Ex. Racoquille-toi un peu, nous pourrons te transporter plus à l’aise. Racotiller, v. a. — Recoquiller. Racotiller (se), v. pron. — Se recoquiller. Raculer, v. a.— — Reculer. Raculons (de), loc. adv. A reculons. Ex. Marcher de raculons. V. Reculons. Radotte, n. f. Racine fusiforme et dont le goût est très piquant. Une de ses nombreuses propriétés consiste à rajeunir ceux qui en font usage. On l’appelle encore pour cette raison, herbe qui rajeunit. Radouer, v. a. — Radouber. Rafale, adj. Descendu bas, ravalé. V. Ravalé. Rafaler, v. n. — Venter par rafale. Râfe, n. f. — Rafle. Râfer, v. a. — Rafler. Raffiler, v. a. — Affiler de nouveau. Raffiné, n. m. Fromage raffiné, fromage préparé par les cultivateurs de l’Ile d’Orléans. Raffiner, v. a. Procurer des connaissances, essayer d’instruire. Ex. S’il y a moyen, je le raffinerai. Raffiner (se), v. pron. Se raviser. Ex. Tâche de te raffiner, la prochaine fois, tu réussiras. Acquérir de l’intelligence. Ex. Celui-là ne se raffinera jamais. CANADIENS-FRANÇAIS 545 Raffutage, n. m. Action de raffuter, de raccommoder des vieilleries, des vieux linges, des vieux meubles. Raffuter, v. a. — Raccommoder, mettre en état. Rafistolage, n. m. Raccommodage fait sans soin et avec précipitation. Rafistoler, v. a. Raccommoder grossièrement. Corruption du mot aftstoler, parer, endimancher. Rafistoler (se), v. pron. — Se mettre en meilleur état, s’habiller mieux que de cou tume. — Refaire sa fortune. Rafle, n. f. Tirage au sort d’un objet quelconque au moyen de dés, ou de numéros distribués d’avance. Rafler, v. a. Vendre des billets numérotés qui donnent droit de tirer au sort un objet. Ex. Je vais faire rafler ma montre.

  • Raftman, n. m., (m. a.)

Homme qui travaille sur les cages de bois. Rage, n. f. — Un mal de dents de rage, une rage de dents. — Action forte, violente. Ex. Une rage de vent, de pluie, de tonnerre. Ragoton, n. m. Rogaton, débris de mets, objet de rebut, bribe. Ex. Quand j’arrive tard à table d’hôte, on ne me sert que des ragotons. Personne infirme, mal faite. Ex. l, e bonhomme Petrus n’est plus qu’un ragoton. Ragripper (se), v. pron. S’accrocher. Se refaire. Ex. Il m’a soutiré de l’argent, mais je me ragripperai quelqu’un de ces jours.

  • Raid, n. m., (m. a.) — Incursion. Ex. Le raid des Féniens

en 1866. 35 5 46 LE PARLER POPULAIRE Raide, adj. Difficile. Ex. C’est raide à croire, ce que tu dis là. Extrêmement. Ex. En voici un qui est raide pauvre. Raide comme balle, rapide. En avoir tout son raide, avoir beaucoup de difficultés. Raidement, adv. — Beaucoup. Raie, n. f. — Sillon.

  • Rail, rèle, n. f., (m. a.)

Rail, (raille). Ex. Marcher sur les rails du chemin de fer. Raie, ligne tracée sur une surface. Faire des rails sur du papier avec un crayon, faire des rails avec un cou teau sur un meuble, faire des rails sur une glace avec un diamant.

  • Railer, v. a. (Angl.)

Rayer, marquer d’une ou de plusieurs raies. Ex. Railer une vitre.

  • Railroad, raude, (m. a.)

— Voie ferrée. — Gâteau roulé, dont l’intérieur contient des confitures. Railure, n. f. Rayure. Ne fais pas de railures sur ton ardoise.

  • Railway, oué, n. m., (m. a.)

Chemin de fer, voie ferrée. Rainse, n. f. — V. Rince. Rainser, v. a. — V. Rincer. Raisin de couleuvre, n. m. — Ménisperme du Canada. Raisin d’ours, n. m. — Uva ursi, busserole. Raisin sauvage, n. m. Vigne des rivages. I, es premiers missionnaires fabriquaient leur vin de messe avec ce raisin. Raison, n. f. Comme de raison, certainement. Ex. N’est-ce pas que j’ai bien agi ? — Comme de raison. Se faire une raison, se calmer, se résigner. En droit et en raison, raisonnablement. Hors de raison, ave c excès. CANADIENS-FRANÇAIS 547 Raisonner, v. n. Répliquer sur tout, essayer d’avoir le dernier mot. Raisonneux, n. m. Raisonneur, pris en mauvaise part, qui réplique sans cesse. Raisons, n. f. pl. Chercher des raisons, essayer d’engendrer chicane. Raj’ter, v. a. Racheter. Ex. Je peux Yaj’ter et le raj’ter trois fois. Rajeun’zir, v. n. — Rajeunir. Acadianisme. Rajouter, v. a. — Ajouter. Rajuster, v. a. Remanier. Ex. Rajuster le tarif des douanes. Raj’ver, v. a. — Achever. Râleux, n. m. — Paresseux. Rallonge, n. f. — V. Allonge. Rallonger, v. a. Devenir plus long. Ex. I, es jours rallongent. Rallonger (se), v. pron. Rallonger son chemin. Ex. Nous allons nous rallonger, si nous passons par ce chemin. Ramancher, v. a. Reboîter, replacer. Ex. Il s’est fait ramancher le poi gnet qu’il avait démanché. Tenir un singulier langage. Ex. Qu’est-ce que tu ramanches là ? Ramancheur, n. m. Rebouteur, dont la spécialité est de mettre à leur place les os luxés ou fracturés. Ramancheux, n. m. — Ramancheur. Ramanchure, n. f. Action de ramancher. Ex. C’est une mauvaise ramanchure, je crois que le docteur s’est trompé, allons chercher un ramancheur. Ramârrer, v. a. — Amarrer de nouveau. Ramasse, n. f. Volée de coups. Ex. Je lui ai donné une ramasse qui s’ap pelle. 548 I.E PARIER POPUI.AIRI ? Ramâsse-poussière, n. m. Objet ou endroit où la poussière s’accumule facilement. Ex. Ce vieux fauteuil n’est plus qu’un ramasse-poussière. Ramasser, v. a. Battre. Serrer. Ex. Ramasser le foin, les patates. Arrêter et mettre au clou. Ex. I, a police a ramassé deux. voleurs, la nuit dernière. Ramasser mer et monde, ramasser beaucoup, faire de beaux profits. Ramâsseries, n. f. pl. Tas de choses réunies ensemble et qui deviennent encombrantes plutôt qu’utiles. Ramâsseux, adj. — Ramasseur. Rambourde, n. f. — Lambourde. Rambris, n. m. — Lambris. Rambrissage, n. m. — Lambrissage. Rambrisser, v. a. — Lambrisser. Ramenable, adj. Que l’on peut ramener. Ramender, v. n. Devenir à meilleur marché. Ex. C’est le temps d’acheter du blé, il ramende. Ramender (se), v. pron. S’améliorer. Ex. Cet enfant se ramende à vue d’œil, nous allons en faire quelque chose. Rame7ider voulait dire autrefois raccommoder. Ramener, v. a. — Remettre quelqu’un à sa place. Rameuil, n. m. — Pis de la vache. Acadianisme. Raminer, v. a. — Ruminer. Ramoindrîr, v. a. — Amoindrir. Ramonage, n. m. Réprimande. Confession générale à un prêtre. Ramoner, v. a. Corriger durement, réprimander. — Se faire ramoner la conscience, se confesser. DKS CANADIENS-FRANÇAIS 549 — Ramoner la cheminée, se purger. Vient de ramon, sorte de balai. Ramoneur, n. m. — Hirondelle de cheminée. Ramucliage, n. m. — Action de raccommoder le linge. Ratnuche, n. m. Reprise d’un bas, raccommodage d’un vêtement fait à la diable. Ramucher, v. a. Raccommoder le linge d’une façon très imparfaite. Ramucheries, n. f. pl. — Ensemble d’objets mal réparés. Ramucrir, v. a. — Ramollir par l’humidité. Ramussier, n. m. — Rat-musqué. Rance, n. f. Levier. Prendre en rance, lever un objet pesant au mo}ren d’une pièce de bois ou d’un levier. Rancer, v. a. — Prendre en rance.

  • Ranch, n. m., (m. a.)

Ranche, établissement consacré à l’élève du bétail dans le Nord-Ouest canadien. Rancuneux, n. et adj. Rancunier. L,’Académie n’admet pas rancuneux. Girault Duvivier dit que c’est un barbarisme. Nous lisons dans le Courrier de Vaugelas : « Le suffixe eux est plus fré quent que le suffixe ier pour la raison qu’en latin us, d’où vient eux, est surtout réservé à l’adjectif, tandis que arius, d’où vient ier, est un suffixe particulièrement adopté pour les noms. » Rang, n. m. Disposition des maisons, à la campagne, sur une même ligne. Chaque paroisse comprend de un à dix et même douze rangs. Ex. Pierre Latour demeure au quatrième rang. Rangaillardir, v. a. — Ragaillardir. Rangaillardir (se), v. pron. — Se ragaillardir. Rangearde, adj. fém. Petite mère rangearde, jeune fille qui fait la pluie et le beau temps dans la maison. 550 LE PARLER POPULAIRE Ranger, v. a. Se déplacer. Ex. Range-toi à ! ici. Placer. Ex. Range les assiettes dans l’armoire. Rangrandir, v. a. — Ragrandir. Ranjeunir, v. a. et n. — Rajeunir. Ranjuster, v. a. — Rajuster. Ranlentir, v. a. — Ralentir. Ranlonger, v. a. — Rallonger. Ranmasser, v. a. — Ramasser. Ranmollir, v. a. — Ramollir. Ranmonner, v. a. — Ramoner. Ranqueune, n. f. — Rancune. Ranqueuneux, n. et adj. — Rancunier. Ransembler, v. a. — Ensembler. Ranvaler, v. a. — Ravaler. Rapace, n. f. — Bardane commune. — Individu avide de gain. Ex. Ce monsieur Bigot, c’était une vraie rapace. Rapâillage, n. m. Restes d’un repas. Action de grouper des gens sans considération que l’on recueille de droite et de gauche pour travailler ensemble. Rapâiller, v. a. Réunir ensemble des choses ou des personnes de peu de valeur. Rapâilleux, n. et adj. — Qui rapâille. Rapapilloter, v. a. — Réconcilier. Rapapilloter (se), v. pron. Se réconcilier. Dans le Perche, ce mot signifie, améliorer ses affaires. Rapareiller, v. a. — Appareiller, assortir, trouver le pareil. Rapasser, v. — Repasser. Ex. Il ne fait que passer et rapasser. Râper, v. a. — User. Ex. Des pantalons râpés. — Erafler. Ex. Je me suis râpé une jambe en sortant du tramway. DES CANADIENS-FRANÇAIS 551 Rapièceter, v. a. Rapiécer, mettre des pièces. Ex. Des culottes toutes rapïè- ceUes. Rap’tisser, v. a. Rapetisser. Rabaisser. Ex. Tu tiens une conduite qui finira par te rapetisser aux yeux des gens.

  • Rappel, n. m.

Abrogation, révocation. Ex. Le rappel d’une loi. (Angl.) Rappeler, v. a. — Appeler d’une décision judiciaire à un tribunal supérieur. Ex. Je vais en rappeler du jugement de la cour de révi- • sion. Abroger. Ex. Rappeler une loi. Révoquer. Ex. I, es députés travaillent à faire rappeler ce bill. Rappeler (se), v. pron. Se rappeler de quelque chose, rappeler quelque chose. Ex. Je me rappelle de cela comme si c’était hier. Rapport, n. m. Compte-rendu, procès-verbal de délibérations. Ex. M. le secrétaire, voulez-vous lire votre rapport. Atterrissement. Ex. Je viens de trouver un beau gros morceau de chêne sur le bord du rivage, c’est le dernier rapport qui m’a valu cela. Renvoi. Ex. J’ai des rapports de jambon qui me fati guent. Rapport à, loc. prép. A cause de. Ex. Prenez votre parapluie, rapport au mau vais temps. En considération de, par égard pour. Ex. Je ne pourrai pas aller au théâtre ce soir, rapport à ma femme qui n’est pas bien. Rapport avec (en), loc. prép. Relativement à, par suite, à la suite de. Ex. Si je pouvais dire franchement ma façon de penser en rapport avec ce que l’honorable député vient de déclarer… 552 LE PARLER POLULAIRE Rapport que, loc. conj. Pour la raison que, parce que. Ex. Je ne suis pas allé aux Pageants, rapporl que ça coûtait trop cher. Rapportable, adj. Devenir échu. Ex. Cette ordonnance est rapportable, le 3 juillet prochain. Rapporté, e, part. pass. Entré par alliance dans la famille. Ex. Dans notre famille, tout le monde est respectable, il n’y a que ce cousin-là, mais c’est un rapporté. Rapporter, v. a. Reporter, communiquer des nouvelles aux journaux. Atterrir. Ex. La mer rapporte de ce temps-ci, il faut surveiller la grève. Engendrer. Ex. Si ton casque rapporte, tu sais, j’en retiens un. Rapporteur, n. m. — — Reporter, (m. a.) — Dénonciateur. Rapporteux, adj. Rapporteur, dénonciateur. Ex. Cet écolier est un rappor teux. Raquetteur, n. m. Qui marche à la raquette. Ex. Les clubs de raquetteurs vont parader ce soir. Rare, adj. — Etroit. Ex. La place est rare, tâssons-nous ? — Peu, pas beaucoup. Ex. Le nommé Jacques est borné comme rare de créature. Rarranger, v. a. — Remettre une chose en place. Rarriver, v. n. — Revenir. Ras, e, adj. Au niveau de. Ex. Tu couperas le foin ras terre. A ras le bord, près du bord. Ex. J’ai été à ras le bord de l’eau. A ras terre, à fleur de terre. A ras la tête, à fleur de tête. DKS CANADIENS-FRANÇAIS 553 Près. Ex. J’ai été à ras d’arriver trop tard. A ras je t’en prie. Ex. J’ai coupé la queue de mon chien tout à ras je t’en prie.

  • Rascal, ras-cal, n. m., (m. a.) — Coquin, polisson, drôle.

Ras-cul, n. m. Vêtement court, qui ne dépasse pas la hauteur des reins. Rase, n. f. — Racloire. Raser, v. n. Remplir jusqu’au bord. Approcher. Ex. Je rase soixante ans. Rasé bel, échappé bel. Ex. J’ai rasé bel de me casser le cou. Rasoir, n. m. — Homme ennuyeux. Rasoué, n. m. — Rasoir. Rassaisier, v. n. — Rassasier. Rassayer, v. a. — Essayer de nouveau. Rassir, v. a. Rasseoir. Devenir rassis, plus ferme. Ex. I^e pain commence à rassir. Rassis, e, adj. Sage, tranquille. Ex. Mon enfant est plus rassis depuis quelque temps. Ratapias, n. m. — Galimatias, bavardages. Rat, n. m. — Sentir le rat, flairer le mystérieux d’une affaire.

  • Ratan, tanne, (m. a.)

Rotin, rotang. Ex. Une chaise en ratan. Ratatouille, n. f. Personne vicieuse, qui ne vaut rien. En France, c’est un ragoût grossier, ordinaire du soldat. \& cuisinier ratisse le fond pour qu’il ne brûle pas, et le touille (mêle, agite) pour que les ingrédients soient bien mélangés. Rate, rète, (m. a.) — First rate, de première classe. Râtelle, n. f. (Angl.) Mèche de mineur. Corruption de l’anglais rat-tail. Ratour, n. m. Tour. Ex. C’est un joueur de tours et de ratours. 554 LE PARLER POPULAIRE — Détour, chemin qui oblige à se retourner. Ratoureur, n. et adj. Qui joue des tours, qui est rusé dans les petites choses. Ratoureux, n. et adj. — Ratoureur. Ratteler, v. a. — Atteler de nouveau. Rattiser, v. a. — Attiser de nouveau. Rattraper (se), v. pron. Se reprendre, se refaire. Ex. J’ai perdu, cette fois ; mais je me rattrapperai bientôt. Raugmenter, v. n. Renchérir. Ex. La vie devient de plus en plus chère, tout rcmgmente. Ravage, n. m. Traces du passage des gros animaux des bois, qui servent à guider les chasseurs dans leurs chasses d’hiver. Ex., Un ravage d’orignal. Ravalement, n. m. Petit grenier qui sert de décharge. Ex. Va coucher sur les ravalements. Ravaler, v. a. Descendre. Ex. Mes bas sont ravalés jusqu’aux talons. Ravaud, n. rn. Faire le ravaud, se dit d’un chat qui vagabonde durant la nuit, et d’une personne qui met tout à l’envers dans sa maison en furetant dans tous les coins.’Ravauder, v. n. — Faire le ravaud. Ravauderies, n. f. Petits travaux manuels. Furetage fait sans but particulier. Objets de rebut. Ravaudeur, n. et adj. Qui vagabonde à droite et à gauche, avec toute la mine d’un voleur ou d’un malfaiteur. Ravaudeux, n. et adj. — Ravaudeur. Ravauger, v. a. — Réparer. Rave, n. f. — Radis cultivé. Rave noire, n. f. — Raifort. DSS CANADIENS-FRANÇAIS 555 Raveindre, v. a. Atteindre de nouveau, prendre de nouveau. Ravenir, v. n. Arriver. Ex. Que cela ne vous ravienne plus ! Faire. Ex. Voilà mr habit qui lui ravient plus. Coûter. Ex. Ce surtout me ravient à vingt piastres. Plaire. Ex. Cette figure-là ne me ravient pas. Ravisé (de), loc. Risqué. Ex. C’est bien de ravisé qu’il vienne ce soir. Rayé, e, adj. Réglé. Ex. Je n’écris jamais autrement que sur du papier rayé. Razzia, n. f. Faire une razzia, faire main basse sur tout ce que l’on désire emporter. Ré. — Abréviation de crê, acre, sacré. Ex. Ré bête ! Ré fou !

  • Ready, rèdé, (m. a.)

— Prêt. — Semi-ready, magasin de confection où l’on se procure des habits à quelques heures d’avis. Ex. Se faire habiller au Semi-ready.

  • Réaliser, v. a.

Se rendre compte. Ex. Je ne sais pas si vraiment il réalise bien sa position. (Angl.) Rebarrer, v. a. — Fermer à clef de nouveau. — Parer un coup. Rebattre (se), v. pron. Se corriger. Ex. Inutile d’insister, il ne se rebattra jamais. Rébicheter (se), v. pr. Regimber, ne pas vouloir. Ex. Tu as beau te rébicheter, tu n’obtiendras rien. Rebondir, v. a. Envoyer rebondir quelqu’un, lui refuser sa demande en lui montrant la porte. Rebours (à la), loc. Au rebours. Ex. Il fait tout à la rebours du bon sens. .556 LB PARLER POPULAIRE Rebrasser, v. a. Brasser de nouveau. Ex. Rebrasse les cartes. Rebuffer, v. a. — Faire essuyer une rebuffade. Recauser, v. n. Causer de nouveau. Ex. Nous eu recauserons. Réchappe, n. f. Possibilité d’échapper. Ex. Notre voisin est très malade, le docteur a dit qu’il n’y avait pas de réchappe possible. Réchapper (en). Réchapper. Ex. Penses-tu que notre malade va en réchapper. Rechausser (se), v. pron. Remettre de nouveau ses chaussures.* Recherche (en). A la recherche. Ex. Je suis en recherche d’un scieur de bois. (Angl.) Rechigner, v. n. — Rechigner à Vouvrage, devant la besogne. Rechigneux, euse, adj. — Qui rechigne. Rechuter, v. n. —. Redevenir malade. Récidiver, v. n. Retourner au plat. Ex. C’est excellent, n’est-ce pas, veux— tu récidiver ? Réclaircir (se), v. pron. — S’éclaircir. Réclisse, n. f. — Réglisse. Reclôre, v. a. — Clore de nouveau. Reçois-feu, n. m. Casserole placée devant la porte d’un poêle pour recevoir les cendres et les tisons. Récollet, n. m. Mangeur de cerises, oiseau huppé. Ce nom vient de ce que la huppe de cet oiseau ressemble au capuchon des Récollets. Tuyau en tôle ou en grès que l’on place au sommet des cheminées pour activer la tire. Recollouer, v. a. — Reclouer. Recommande (de), loc. Sur commande. Ex. Ces chaussures ont été faites de re commande. DES CANADIENS-FRANÇAIS 557. Recomptage, n. m. Action de compter de nouveau devant un juge les votes don nés dans une élection politique. Recompte, n. m. Faire le recompte, compter de nouveau les votes donnés dans une élection politique.

  • Réconsidérer, v. a. — Considérer de nouveau. (Angl).

Reconsoler, v. a. — Consoler de nouveau. Reconsoler (se), v. pron. — Se consoler de nouveau. Reconter, v. a. — Conter de nouveau. Recopié, e, adj. Ressemblant. Ex. C’est sa mère toute recopiée. En France on dit recopi, du verbe recopir, recracher.

  • Record, n. m. (Angl).

Registre, archives, dossier. Demeurer’^de record, enregistrer aux archives, au dossier. Avocat de record, procureur en titre. Mettre de record, placer dans le registre.

  • Recorder, deur, n. m., (m. a.)

Magistrat de la ville. Ex. Un délinquant qui comparaît devant le Recorder. Recorté, e, adj. Propret, bien mis. Ex. Cette femme que tu vois là est recortêe. Vient â’acort, acorte, il a l’humeur acorte. Recoucher, v. a. — Coucher de nouveau. Recoucher (se), v. pron, — Se coucher de nouveau. Recoude, n. m. — Angle d’un tuyau de poêle. Recoupure, n. f. Débris, morceaux d’étoffe qui tombent quand on taille un vêtement. Recouru, part. Achalandé, recherché. Ex. Je suis pas mal recouru de ce temps-ci, les gens {savent que j’ai fait de l’argent et ils veulent m’en emprunter. Recousse, n. f. Rescousse. Procurer forcément la liberté, en contravention à la loi, à une personne appréhendée suivant la procédure* 558 LE PARLER POPULAIRE et le cours de la loi. (Perrault, Droit criminel). Ce mot était très usité autrefois. Recouvrir, v. a. — Recouvrer, entrer en possession de son bien. Recracher, v. a. Restituer. Ux. Je lui ferai bien recracher ce qu’il me doit. Recrépissage, a. m. — Réparation d’un crépissage. Recrochir, v. a. — Plier de nouveau.

  • Rectifier, v. a.

Rectifier, employé sans régime, est un anglicisme. Kx. Vous avez tort de parler ainsi, veuillez, s’il-vous-plaît, rectifier. (Angl.) Reculons. Aller en reculons, à reculons. Marcher de reculons, à reculons. Redévirer (se), v. pron. Se retourner complètement. Même sens que se revirer. Redéviron, n. m. — V. Reviron. Rédicule, adj. Ridicule. Réticule. Redire, v. a. Trouver à redire, regretter, être sensible à la perte d’une chose, en remarquer la privation. Ex. Depuis que ma femme est morte, je la trouve bien à redire. Redistribuer, v. a. (Angl.) — Distribuer de nouveau. Redistribution, n. f. (Angl.) — Nouvelle distribution. Redouble, n. m. Double. Kx. Il a fait beaucoup d’ouvrage, c’est vrai, mais j’en ai fait au moins le redouble de lui. Redouble voulait dire, autrefois, la doublure d’un vêtement. Redouter, v. a. Si l’on rencontre un prétendu sorcier, un jeteur de sorts, il faut dire tout bas : Je te redoute, pour se mettre à l’abri de ses maléfices. Redresser, v. a. Dresser. Ex. Les cheveux m’en redressent sur la tête. Redressir, v. a. — Redresser. DES CANADIENS-FRANÇAIS 559 Réduit, n. m. Châssis à pièces mobiles dont se servent les menuisiers pour prendre leurs mesures.* Réel, rîle, (m. a.) Moulinet, dévidoir, bobine, danse à deux. Refaufiler, v. a. — Faufiler de nouveau. Refaufiler (se), v. pron. — Se faufiler de nouveau. Réfection, n. f. — Manger à sa ré/eclion, manger sa réfection. Refente, n. f. — Refend. Ex. Un mur de refente. Refoncer, v. a. — Foncer de nouveau. Réforcer, v. a. Supplier. Ex. Il m’a tant réforcé, que j’ai fini par dire oui. Exciter à manger. Ex. C’est inutile de me réforcer, j’ai pas faim. Refoul, n. m. — Reflux des grandes marées. Acadianisme. Refoulis, n. m. Mouvement de recul sous l’effort d’une grande pression. Refoulure, n. f. — Foulure, contusion. Refreidir, v. a. — Refroidir. Refreidir (se), v. pron. — Se refroidir. Refreidissement, n. m. — Refroidissement. Réfrigérateur, n. m. — Gardé-manger ou armoire à glace. Refus, n. m. N’être pas de refus, ne pouvoir être refusé. Ex. Voulez— vous accepter un verre de bonne Jamaïque ? — Oui, certainement, ce n’est pas de refus. Regagner, v. a. Regagner. Ex. La faim me regagne. Regangner, v. a. Regagner. Ex. Notre malade en regangne. Regard, n. m. Au regard de, quant à, relativement. Ex. Au regard de ce que vous m’avez dit, j’y songerai encore. Regardable, adj. Qui peut être regardé. Ex. Voilà une personne qui n’est pas regardable, elle est laide à faire peur aux chiens. 560 LE PARLER POPULAIRE

  • Regarder, v. a.

Paraître. Ex. Cela regarde mal, cet homme regarde mal, (Angl.) Régencer, v. a. — Remettre quelqu’un à sa place. Régenter, v. a. et n. Faire la leçon sévère. Ex. Je m’en vais le régenter, car il est coupable. Regingler, v. a. — Envoyer au large. Reginguer, v. n.

Sauter. Ex. Je vous l’ai renvoyé reginguer en l’air. Régistraire, n. m. Officier chargé d’enregistrer les documents officiels de la législature provinciale de Québec. Régistrateur, n. m. Officier qui est à la tête du bureau d’enregistrement des do cuments des cours de justice. Régitre, n. m. — Registre. Règle, n. f. Férule. Ex. J’ai mangé vingt coups de règle pour avoir badiné pendant la classe. Règlement, n. m. Règlement, d’une manière réglée. Réglementaire, n. m. Collégien chargé de sonner la cloche qui annonce le lever des élèves, l’heure de l’étude, de la classe, du coucher, etc. Régler, v. a. Aller régler, aller régler un compte. Ex. Il y a longtemps que je traîne mon compte, il est bien juste que je vienne régler. Règne, n. m. Faire un bon règne, durer plus ou moins longtemps. Ex. Un habit qui a fait un bon règne. Faire son règne, durer aussi longtemps qu’on peut l’espé rer. Ex. Tu peux jeter ce chapeau, il a. fait son règne. Régner, v. n. — Habiter. Ex. Il y a dix ans que je règne dans cette maison avec ma famille. DES CANADIENS-FRANÇAIS 561 Administrer. Ex. Voilà cinquante ans que M. de la Pagerie règne au département des terres. Durer. Ex. Mes habits de noce ont régné au moins vingt ans. Régnier, v. a. — Renier. Régrandir, v. a. — Agrandir. Regreyer, v. a. — Habiller de nouveau. Regreyer (se), v. pron. — Se rhabiller. Regriche-poil (à), loc. adv. A rebrousse-poil. Ex. Prendre quelqu’un à regriche-poil. Regricher, v. a. Relever sans ordre. Ex. Tu as les cheveux bien regrickés, ce matin. Regricher (se), v. pron. Se crisper, se retirer. Autrefois, on disait regrigner. Regrimper, v. a. — Grimper de nouveau. Regripper, v. n. Contracter de nouveau la grippe. Ex. Me voilà regrippé, c’est ma deuxième grippe depuis les neiges. Reinche, n. m. Rumination. Ex. l, e bonhomme Chose a toujours son reinche. On trouve runge, dans le Perche, et runger, ringeret roinje pour signifier ruminer. Reine-Marguerite, n. f. — Akène de la Chine. Reinquier, n. m. L, a partie du rein. Ex. J’ai mal au reinquier, je crois que c’est du rhumatisme. Reintier, n. m. — Région rénale. Rejetoir, n. m. — Piège à prendre les lièvres. V. Ripousse. Relâcher, v. a. Souffrir de diarrhée chronique. Ex. Docteur, mes intestins sont toujours relâchés. Relais, n. m. — Sans relais, sans relâche. — De relais, de reste. Ex. As-tu quelques sous de relais f Relance, n. f. — Renvi, action de mettre au-dessus de l’enjeu. 36 e(, 2 LE PARLBR POPULAIRE Relancer, v. a. Renvier, mettre au-dessus de l’enjeu (T. de jeu.) Relargue, n. f. — Largue. Relarguer, v. a. — Larguer. Retentir, v. a. — Ralentir. Relève, n. f. — Jour à la relevé, en se remplaçant, la partie finie. — Travailler à la relève, en se remplaçant par groupe ou par série. Relever, v. a. Remplacer. Ex. Celui-là, il va certainement relever le père. Relever un acte. Se faire délivrer une copie authentique d’un acte de nais sance, d’un contrat de mariage, d’un testament. Reliable, adj. Qui peut être relié. Ex. Voici un tas de livres qui ne sont pas reliables. Relingue, n. f. Ralingue, cordage cousu autour des bords d’une voile, d’un filet, pour les renforcer. Reliquas, n. m. Suites. Ex. Les reliquas d’une fièvre, être malade des reli quas de la rougeole. Reluiser, v. n. Reluire. Ex. Les yeux lui reluiserent quand il aperçut ce tas d’argent. Reluqueux, euse, n. m. et f. Individu qui regarde avec curiosité. Remâcher, v. a. — Répéter à satiété. Remailler, v. n. Refaire les mailles dans les parties usées d’un tissu tricoté. Remaître, v. a. Cousin remaître germain, remué de germain. Rembarrer, v. a. — Mettre sous clef. Rembellir, v. a. — Devenir plus beau. Rembotter, v. a. — Botter de nouveau. Rembotter (se), v. pr. — Remettre ses bottes. DES CANADIENSFRANÇAIS 563 Rembreunir, v. a. — Rembrunir.* Remercier, v. a. Remercier pour, remercier de. Ex. Je vous remercie pour votre joli cadeau. (Aagl.) Remettre, v. a. Vomir, restituer. Ex. Donne-moi pas ce remède-là, car je vais le remettre, c’est sûr et certain. Remettre (se), v. pron. Se remettre de quelqu’un, se remettre quelqu’un. Ex. Je me remets parfaitement de cet homme ; toi, Ven remets-tu ? Reminer, v. a. — Ruminer, songer. Rempiècetage, n. m. Rapiècetage, action de rapièceter. Rempièceter, v. a. Rapièceter, raccommoder en mettant de petites pièces. Rempiéter, v. a. — Refaire le pied d’un bas. Rempirer, v. n. Aller de mal en pis. Ex. Notre malade, docteur, rempire toujours. Rempironner, v. n. Rempirer. Ex. Dieu, que ça va mal, ça rempironne tou jours. Rempleumer, v. a. — Remplumer. Rempleumer (se), v. pron. Refaire sa santé, rétablir ses affaires. Rempleyer, v. a. Remployer, employer de nouveau, remplir. Remployer, v. a. — Remplier, faire un rempli. Remuable, adj. — Qui peut être remué. Remué de germain (cousin). Cousin issu de cousin germain. Renâflement, n. m. Action de renâcler, renifler bruyamment. Renâf 1er, v. n. — Renâcler. Renard, n. m. — Un homme qui fait ses pâques après le temps consacré par l’Église. 564 LE PARLER POPULAIRE Tirer au renard. Jeu enfantin, où deux enfants, affublés d’un mouchoir noué autour du cou, tirent en sens inverse pour faire valoir leur force. Faire le renard, faire l’école buissonnière. Pâques de renard, pâques faites après le temps fixé. Plumer un renard, grand dérangement d’estomac à la suite d’une soùlade. Queue de renard. V. Queue. Renâré, e, adj. — Rusé, fin comme le renard. Rencercler, v. a. — Cercler de nouveau (un baril.) Renchaussage, n. m. Rechaussement, action de rechausser. Renchausser, v. a. Rechausser, remettre de la terre au pied d’un arbre, d’une plante. Ex. C’est une belle journée pour renchausser les patates. Renclaircir, v. a. — Eclaircir de nouveau. Renclaircir (se), v. pron. — S’éclaircir. Rengaillardir (se), v. pr. Devenir plus gai. Renclore, v. a. Enclore de nouveau. Ex. Renclore un jardin, un champ. Renclos, n. m. — Enclos. Renclouer, v. a. — Clouer de nouveau. Rencontre, n. f. Payement. Ex. Faire la rencontre d’un billet, d’une dette échue. (Angl.). Réponse. Ex. Faire la rencontre d’une objection. (Angl.) Mariage. Ex. Ce jeune homme a fait la rencontre d’une jolie personne. Aller à la rencontre, à rencontre. Faire la rencontre d’un déficit, le combler.

Faire la rencontre d’une approbation, recevoir. Rencontrer, v. a. Payer. Ex. Rencontrer un billet à son échéance. (Angl.) Remplir,’Ex. Rencontrer ses engagements. (Angl.) Obtenir. Ex. Rencontrer l’approbation. (Angl.) DES CANADIENS-FRANÇAIS 565 Se conformer à. Ex. Rencontrer une disposition de la loi. (Angl.) Venir au-devant. Ex. Rencontrer les désirs. (Angl.) — Se marier. Ex. Cette jeune fille a mal rencontré. Rendable, adj. — Qui peut être rendu. Rendoubler, v. a. Mettre une nouvelle doublure. Ex. Rendoubler un capot d’hiver. Rendre, v. a. et n. Chanter. Ex. ~L, e chœur de l’orgue a bien rendu la messe de Gounod. Percer, ouvrir. Ex. Rendre un chemin. Suppurer. Ex. Docteur, mon abcès est crevé enfin, je vous dis qu’il a rendu. Rendu. — Attendu. Ex. Rendu qu’il devra venir. Renduit, n. m. Enduit, couche de mortier, de plâtre. Renduit se disait jadis, et renduire est français. Renfermé, e, adj. Silencieux. Ex. C’est un homme renfermé, il ne parle point. Renfiler, v. a. Enfiler de nouveau. Affiler, donner le fil à un instrument tranchant. Renfler, v. n. Gonfler, éprouver de la peine. Ex. As-tu du chagrin, tu es tout renflé ? Renforcir, v. a. — Renforcer, fortifier. Renforcir (se), v. pron. — Se fortifier. Renfort, n. m. Contre-fort, morceau de cuir qui donne plus de force à la chaussure, au-dessus du talon. Renfourner, v. a. — Remettre au four. Renfraîchir, v. a. — Rafraîchir. Renfraidir, v. n. — Refroidir. Renfreidir (se), v. pron. — Se refroidir. Renfroidir, v. a. — Refroidir. 566 LE PARLER POPULAIRE Renfroidir (se), v. pron. Se refroidir. Ex. Ifi temps se rcnfroidit à vue d’œil, c’est l’hiver. Rengainer, v. a. Arrêter. Ex. Rengaine, mon ami, tu as été trop loin. Renhardir, v. a. Donner de l’assurance, plus de hardiesse. Renifler, v. a. — Saisir au passage. Ex. Où as-tu reniflé cette nouvelle- là ? — Deviner. Ex. Je viens de renifler une bonne affaire. Renifleux, euse, n. m. et f. Renifleur, qui a l’habitude de renifler. Renipper, v. a. S’habiller de neuf. Ex. Te voilà tout renippé, as-tu trouvé un trésor ? Préparer avec soin. Ex. J’ai renippêma. maison du haut en bas. Meubler. Ex. Renipper un salon, une chambre â cou cher. Renjeunir, v. a. — Rajeunir. Renlaidir (se), v. pron. Devenir de plus en plus laid. Renlargir, v. a. — Rélargir, élargir de nouveau. Renotage, n. m. — Redite. Renoter, v. n. Répétailler, redire les mêmes choses. Ex. Cesse donc de renoter, tu m’ennuies. Renoler se disait, autrefois, pour chanter en refrain. Renoteux, euse, n. m. et f. Qui renote sans cesse. Ex. C’est un vieux renoteux, il chante toujours la même chanson. Renouveau, n. m. Le renouveau de la lune, la nouvelle lune. Rensemblement, n. m. — Assemblement. Rensemblage, n. m. — Assemblage. Rensembler, v. a. — Ensembler. DES CANADIENS-FRANÇAIS 567 Renterrer, v. a. — Couvrir de terre. Rentourer, v. a. — Entourer. Rentourner (se), v. pron. — S’en retourner. Rentrait, n. m. Retrait, pièce de bois qui ne touche au bord de l’eau que par l’une de ses extrémités. Rentrer, v. a. Entrer. Ex. Rentres-tu ? on ne t’a pas vu depuis six mois. Renvaler, v. a. — Avaler. Renverdir, v. n. — Reverdir. Renvers, n. m. — Envers. Renverser, v. a. — Casser. Ex. Renverser un jugement. Renvoi, n. m. Pente. Ex. Un chemin plein de renvois. Renvoi d’eau, n. m. — Larmier. Renvoyer, v. a. Vomir. Ex. Cet enfant renvoie tous ses aliments. Réparage, n. m. — Réparation, raccommodage. Réparer, v. a. Rapiécer. Ex. Réparer un habit. Orner. Ex. I^a nouvelle maison du maire répare tout le village. Réparer (se), v. pron. S’éclaircir. Ex. Voilà le temps qui se répare. Repasser, v. a. Donner du lustre. Ex. As-tu fait repasser ta peau de vache ? Repatrier, v. a. — Rapatrier. Repenti, n. m. — Repentir. Repentu, part. pass. — Repenti. Répétable, adj. Qui peut être répété. Ex. Ces histoires ne sont pas rêpê- tables. Replaider, v. a. — Plaider de nouveau. Repimper (se), v. pron. — Se parer avec plus de soin. Repleiimer (se), v. pron. — Se remplumer. Réplique, n. f. Un homme sans réplique, qui a toutes les qualités désirables. 568 LE PARLER POPULAIRE Replomber, v. a. Plomber de nouveau. Ex. Replomber une dent. Réponant, part. prés. Répondant. Ex. Je suis réponant pour un tel qui est à la gêne dans le moment. Répondre, v. n. Donner sa parole. Ex. Je paierai mon compte demain, je vous en réponds. Offrir sa marchandise à un chaland. Ex. Commis, ré ponds donc à Madame. Réponé, part. pas. Répondu. Ex. Madame, vous a-t-on réponé ? Hé ! le com mis, là-bas, réponez à Madame. Réponses, n. f. pl. Répons. Ex. Tu vas servir la messe, mon enfant, sais-tu tes réponses ? Reposade, n. f. Se dit des chevaux qui montent une côte, en traînant un lourd fardeau, et sont obligés de se reposer. (Taché, For. et Voy.*) Repose, n. f. — Repos. Reposer, v. a. Poser de nouveau. Ex. Je retourne chez Beaudry pour faire reposer mon portrait. Répousse, n. f. — Bourrasque. Repoussis, n. m. pl. Ecrues, bois récemment poussés dans des terres labourables. Repoussoir, n. m. — Tige qui repousse sur un arbre abattu. Repousson, n. m. — Pousse. Reprenable, adj. — Qui peut être repris. — Répréhensible, , blâmable. Reprendre, v. a. Reprendre du poil de la bête, retourner à ses habitudes. Reprendre (se), v. pron. Prendre sa revanche. Ex. Tu t’es fait battre, mon gail lard ; eh bien ! tu te reprendras plus tard. DES CANADIENS-FRANÇAIS 569 Reprêter, v. a. — Prêter de nouveau.* Reprint, (m. a.) — Réimpression. Reprisable, adj. Qui peut être reprisé. Ex. Une étoffe qui n’est pas repri- sable, un bas reprisable. Reprocher, v. a. Se dit de certains aliments qui causent des renvois. Ex. L’oignon me reproche souvent. Je ne mange pas d’ali ments apprêtés à l’ail, parce que ça me reproche à chaque fois. République, n. f. Vivre en république, se dit des familles dont les membres semblent vivre indépendants les uns des autres, vont et viennent, ne se réunissent qu’à l’heure des repas, et se parlent le moins possible. Requemandation, n. f. — Recommandation. Requemander, v. a. — Recommander. Requemencer, v. a. — Recommencer. Requien-ben, loc. Fermeté, sang-froid. Ex. J’ai pas mal de requien-ben, sans cela, je me serais fâché dur comme fer. Requiendre, v. a. — Retenir. Requinquer (se), v. pron. Revenir à la santé, rétablir sa fortune. Requis, adj. Chose de requise, recherchée. Réquisition, n. f. Requête, demande. Ex. Je désire avoir une place à la Chambre, ce serait mieux d’avoir une réquisition. Requitter, v. a. — Quitter de nouveau. Resaler, v. a. — Saler de nouveau. Réserve, loc. A la réserve. Ex. Mon chien, réserve le baptême, a beaucoup d’intelligence. Réserve, n. f. Etendue de terre réservée aux sauvages. Ex. La réserve des Hurons à la Jeune-Lorette. 570 LE PARLER POPULAIRE Réservé, part. Billet de siège réservé, billet de location. Résidence, n. f. Domicile. Ex. M.& résidence est au numéro 29, rue Couillard, à Québec.

  • Résident, e, n. f. — Qui habite, réside, résidant. (Angl.) Résolu, e, adj.

Gros et gras. Ex. Cet enfant est résolu, il doit avoir bonne santé. Resonger, v. n. — Songer de nouveau. Résolution, n. f. Projet de loi soumis à la Chambre. Ex. L, a Chambre a déjà voté cinq ou six résolutions. Resortir, v. n. — Sortir de nouveau. Resoudure, n. f. — Soudure. Résous, part. pas. Décidé. Ex. Je suis bien résous, cette fois, j’irai jusqu’au bout. Respec (sous vot’). — Sauf le respect que je vous dois. Respir, n. m. Respiration. Ex. Arrêtons-nous ici, cette course me coupe le respir. Marot a employé respir pour signifier souffle. Respirer, v. a. Attendre, différer. Ex. Pourquoi exiger que je te paie tout de suite ? donne-moi toujours le temps de respirer. Responsabilité, n. f. — Solvabilité. Responsable, adj. — Solvable. Resse, n. f. — Reste. Ressorer, v. a. — Essorer. Ressort, n. m. Maléfice. Ex. Jeter un ressort. Casser le grand ressort, se décourager. Ressource, n. f. — Source. Ressoudre, v. n.

Se tirer d’embarras. Ex. Ce marchand a une grosse machine sur les bras, mais il en ressoudra. Rebondir. Ex. Ta pelotte rm^-elle bien ? J DBS CANADIENS-FRANÇAIS 571 — Arriver. Ex. Quand je te le dis qu’il va ressoudre tantôt. Restant, n. m. — Le restant des écus, le dernier attendu. Ex. Voici le restant des écus. Cest bien le restant, il ne manquait plus que cela. Reste, n. m. A disposer. Ex. As-tu de l’argent de reste ? — A toute reste, à tout prix. Ex. Je veux mon argent à toute reste. — A l’origine, reste était féminin, d’où la locution féminine. Reste à savoir. L, ocution qui sert à exprimer un doute sur le succès d’une entreprise. Ex. Réussira-t-il ou ne réussira-t-il pas ? reste à savoir. Rester, v. n. Demeurer. Ex. Je reste à Québec depuis quarante-deux ans. Très fatigué. Ex. Mon cheval est resté, il a fait une grosse journée. Rester bête, devenir abasourdi, épaté. — Rester d’en par là, rester là. Restituer, v. a. — Dégobiller, vomir.

  • Résumer, v. a.

Reprendre, continuer. Ex. Le député de I^aval a su résu mer le débat. (Angl.) Résypèle, n. m. — Erésypèle. Résypère, n. m. — Erésypèle. Ex. Avoir un rêsypere blanc. Retaper, v. a. Tromper, abuser, embêter. Se faire retaper, se faire rouler dans une transaction. Retaper (se), v. pron. — S’habiller mieux qu’à l’ordinaire. Retatiné, adj. — Ratatiné. Retéléphoner, v. n. Téléphoner de nouveau. Ex. Tu me retélêphoneras tantôt. Retenable, adj. — Qui retient, en parlant de la mémoire. . ’572 LE PARLER POPULAIRE — Qu’on peut arrêter, retenir. Reteurdre, v. a. Retordre. Ex. Cet enfant nous donne pas mal de fil à reteurdre. Reteurs, adj. — Retors. Ex. Du fil reteurs. Réticent, adj. — Circonspect, prudent. Retiendre, v. a. — Retenir. Retint, part. pass. — Retenu. Ex. Je l’ai retint à souper. Retintoin, n. m. — Un reste, un peu. Ex. Un retintoin de fièvre. — Tintoin, embarras, inquiétude. Ex. Voilà une affaire qui m’a donné beaucoup de retintouin. Retirance, n. f. — Demeure, logis. Retirer, v. a. Retirer le pain de la bouche, empêcher de vivre. Retirer (se), v. pron. Loger. Ex. Je me retire à l’hôtel Neptune. Etre pâle, avoir l’air malade. Ex. Tu es tout retiré, es- tu malade ? Retombée, n. f. — Côte. Retontir, v. n. — Retentir. Ex. Le bruit du canon m’a retonti dans les oreilles. — Rebondir. Ex. Ma pelote retontit mieux que la tienne. Retour, n. m. Rapport. Ex. Connais-tu le retour des poils ?

  • Retournable, adj. (Angl.)

Rapportable. Ex. Les writs sont retournables dans un mois jour pour jour. Retourner, v. n. — Renvoyer. Ex. Tu me retourneras mon canif quand tu en auras fini. (Angl.) — Retourner son capot, changer d’opinion une seconde fois. Retourner (s’en), v. pron. Vieillir. Ex. Me voilà rendu à soixante ans, je comprends que je m’en retourne.

  • Retracer, v. a. — Remonter à l’origine, à la source. (Angl.)

l DES CANADIENS -FRANÇAIS 573, Retravailler, v. a. — Recommencer l’ouvrage. Rétréci, n. m. Endroit où le terrain se rétrécit, comme entre deux lacs. Rets, n. m. Rets. Ex. Tendre des rets pour prendre du poisson. Retumber, v. n. — Retomber. Réussi, n. m. et adj. Succès. Ex, Bonjour, Monsieur, bien du réussi ! Exécuté avec art. Ex. Un tableau bien réussi. 1/Aca démie a toujours condamné cette expression. Reuminer, v. a. — Ruminer, examiner. Revange, n. f. — Revanche. Revaucher, v. n. Se croiser. Ex. I, es lunes revauchent dans ce mois-ci. Revanger, v. a. — Revancher. Revanger (se), v. pron. Se revancher, rendre la pareille. Se dit d’une personne qui porte une toilette tellement bi zarre, extravagante qu’on recule stupéfié. Se dit aussi, d’une partie de cette toilette. Ex. Une femme, un cha peau qui se reva ? ige sur le monde. Réveille-matin, n. m. Variété d’euphorbe dont le suc, frotté sur l’épiderme, provo que une inflammation assez sérieuse. Reveillé, e, adj. — Eveillé, espiègle. Réveillonner, v. n. Faire le réveillon au retour de la messe de minuit. Revelà, adv. — Revoilà. Ex. Tiens, te revelà ! Revenez-y. Lieu de reprise. Ex. Pense bien à ton affaire, car une fois faite, il n’y aura plus de revenez-y. Retour au même sentiment. Ex. Un revenez-y d’amour ou d’amitié. Envie de se délecter de nouveau. Ex. Voilà un mets, qui a un petit goût de revenez-y. Revenge, n. f. — Revanche. Revenger, v. a. — V. Revanger.

Revenger, (se), v. pron. — V. Se revanger. Revenir, v. n. Reviens-y ! Reviens-y-v oir ! ne recommence pas, ou je te flanque une mornifle. Revenir de sans. Retourner sans avoir réussi â avoir ce qu’on attendait. Ex. Je suis allé à la gare chercher une boîte de marchandises, et je suis revenu de sans. Révéras, as, a, futur de réveiller, v. a. Réveillerai, as, a. Ex. Tu me révéras à cinq heures. Révérend, n. m. et f. Monsieur l’abbé. Ex. I, e révérend Monsieur Tranchemon— tagne vient d’être nommé curé de la paroisse de Saint-Gérard de Majella. Revire, n. f. Retourne. (T. de jeu.) Ex. J’ai un brelan de revire. Parler à la revire, tenir la main. (T. de jeu.) Revirer, v. n.

Changer de religion. Ils sont cinq dans la paroisse de Saint-Cloud qui ont reviré. Malmener en paroles. Ex. Je te l’ai revirêen trois temps et quatre mouvements. Retourner. Ex. Revire ta carte. Changer de parti politique. I, a paroisse de Saint-Paul est toute revirée. Revirer (se), v. pron. Se retourner. Ex. Revire-toi, pour voir si ton habit te fait bien dans le dos. Reviron, n. m. — Détour. Revise, n. f. Seconde épreuve, troisième épreuve. (Angl.) Revision. Ex. Nous allons commencer aujourd’hui la revise de nos livres. Revoir (à), loc. — Au revoir, au plaisir de se revoir.

Revoler, v. n.

Lancer avec force, faire voler. Ex. Je te l’ai fait rivoler à dix pieds de moi.

En Normandie avoler signifie la même chose.

Révolution, n. f.

Révolution de bile, dérangement du foie causé par un excès de bile.

Revoyure (à la), loc. Au revoir. Ex. Bonsoir, les amis, à la revoyure ! Revue, n. f. Revoir. Ex. Nous allons nous dire bonsoir ; donc, à la revue ! Nous sommes des gens de revue. Réxaminer, v. a. — Examiner de nouveau. Rhumatisse, n. m. Rhumatisme. Ex. Ce pauvre diable est tout couvert de rhumatisses. Ribote, n. f. Excès de table et de boisson. Ex. Un individu qui sort d’une ribote. Riboter, v. n. — Faire ribote. Riboteux, n. m. Riboteur, qui aime à riboter, à faire la noce. Ricanage, h. m. Ricanement. Ex. Hé ! là-bas, les petits dissipés, cessez donc vos ricanages. Ricaneux, euse, adj. — Ricaneur. Ric-à-rac, loc. Peu à peu. Ex. Il paie ses dettes ric-à-rac. Larousse dit ric-à-rac ou ric-à-ric, avec une exactitude rigoureuse. Ex. Payer ric-à-ric. Riche, adj. Extraordinaire. Ex. As-tu appris la nouvelle ? c’est riche, n’est-ce pas. Richement, adv. — Beaucoup. Ëx. Paul est richement pauvre. Rideau, n. m. — Rideau en net, rideau à filet, de dentelle. Ridicule, n. m. — Réticule, sac à mains de dames. Rien, n. et pron. Rien que, à l’instant. Ex. Il fait rien que d’arriver. Rien que, seulement. Ex. Il y a rien que lui qui soit capable d’arriver juste. 576 le PARLER POPULAIRE Cest pas rien, vous m’en direz tant, c’est donc sérieux. En un rien de temps, dans le temps de le dire. Pour un rien, si je ne me retenais pas. Donner un petit rien tout neu entre deux plats, ne rien donner. — Un rien qui vaille, un vaurien. Riflard, n. m. Grand parapluie. Riflard est le nom du héros de la pièce de Picard, intitulée Petite Ville, représentée à Paris pour la première fois, le 18 mai 1801. François Riflard, le héros, s’avisa, pour charger son rôle, de paraître armé d’un énorme et ridicule parapluie. De là le nom de riflard. Rifle, n. m. Eruption cutanée, qui se produit au premier âge des enfants. Ex. J’ai un enfant qui a le rifle de sept ans, nous allons avoir du trouble avec. Rifler, v. a. Enlever prestement, voler. Effleurer. Riflure, n. f. — Eraflure, légère écorchure.

  • Rigging, riguine, (m. a.)

Gréement, attifement. Ex. Une drôle de rigging.

  • Right, raïte, (m. a.)

— AU right, c’est bien ! en route ! allez ! Rigoler, v. n. — Se divertir, s’amuser.

Rigolet, n. m.

— Tout petit ruisseau. En France, c’est un grand verre. On trouve rigolet pour signifier petit ruisseau, dans le patois normand.

— Petite tranchée pour irriguer les prairies.

Rigollot, n. m. Papier-Rigollot, synapisme. Rigouaiche, n. f. Premières voies digestives, [depuis la bouche jusqu’à l’esto mac. Ex. Je me suis brûlé la rigouaiche en buvant du café trop chaud. DES CANADIENS-FRANÇAIS Rimette, n. f. Rime faite par amusement et sans souci des règles ; de la prose où les vers se sont mis. Rimetteux, euse, adj. — Faiseur de rimettes. Rin de vent, n. m. Rumb de vent. Direction. Ex. Puisque rien ne vient de ce côté, je vais prendre un autre rin de vent. Dans le vieux français, rin se disait pour rumb, quartier en général. Rince, n. f. Rincée. Ex. Si tu ne te tiens pas tranquille, tu vas man ger une rince. Rincer, v. a. Battre, frapper. On écrivait autrefois rainser pour dire donner une volée de coups de bâtons. Vient de min (ramus) un bâton. Rincer (se), v. pron. — Se rincer la luette, boire. Rinsarde, n. f. — Rincée. (De Gaspé, Mémoires.) Rinviter, v. a. — Réinviter. Rion, n. m. — Rayon. Rip et de rap (de), loc. De peine et de misère. Ex. Gagner son pain de rip et de rap. Ripe, n. f. — Planure, copeau, raboture. Riper, v. a. Gagner. Ex. J’ai réussi à lui riper tous ses marbres. (T. de jeu.) Ripousse, n. f. — Eclair. Ex. Il est parti comme une ripousse, c’est-à-dire comme une chose qui apparaît et disparaît tout aussitôt. Rejetoir, piège à prendre les lièvres. Rire, v. n. Rire dans sa barbe, sous cape. Rire jaune, se forcer à rire. Rire au nez du monde, se moquer ouvertement. Histoire de rire, pour rire. 37 578 LE PARL ER POPULAIRE Pour rire, pour badiner. Rire à belles dents, à gorge déployée. Rirerions, condit. de rire. — Ririons. Risée, n. f. Course. Ex. Mon cheval est bon pour prendre des risées. Risette, n. f. Rire d’enfant. Ex. Fais une petite risette, mon cher. Risquer, v. a. Risquer un œil, s’avancer prudemment dans une affaire. Risqueux, adj. — Qui risque facilement. Rivage, n. m. Traces d’aliments ou de liquides autour des lèvres. R’mette germain, Issu de germain. Ex. Un cousin r’mette germain. R’nouvlement, n. m. — Renouvellement. R’nouvler, v. a. Renouveler. Ex. Je r’nouvle ma demande.* Road, rôde, (m. a.) — Chemin. Robe, n. f. Une robe de carriole, couverture de voyage en fourrure. Robinet, n. m. Mettre le robinet, ajouter à la mesure d’un liquide, afin de donner la juste mesure. Ex. Laitier, donnez-moi une pinte de lait, et mettez-y un bon robinet. Roche, n. f. Pierre, caillou. Ex. Allons, les enfants, cessez de vous tirer des roches. Rôdeux, euse, n. m. et f. — Dur à cuire. Ex. C’est un rèdeux d’individu, il n’est pas commode à mener. — Grand. Ex. J’ai eu une rôdeuse de peur, hier la nuit. Rôdeusement, adv.~Beaucoup. Roger-Bontemps, Bon compagnon, gaillard et un peu insouciant. Pasquier dit que R. B. dénote l’homme de bonne chère, se dit aussi par abus au lieu de rouge bon temps. (%. de S. P.) Rognable, adj. — Qu’on peut retrancher.

DES CANADIENS-FRANÇAIS 579 Rogne, n. f. Canaille, vaurien, trompeur. Une rogne à patente, un voyou. Rognon, n. m. Rein. Ex. Docteur, je crois que j’ai une maladie de rognons. Rognon de castor, n. m. Matière onctueuse et odorante contenue dans de grosses vésicules que les castors ont près de l’an us. Antispasmodique de peu de valeur. Rognon-de-coq, n. m. — Streptope rosé. Rognon de peau, n. m. — Oreillon de peau, rognure de peau. Rognonner, v. n. — Murmurer entre les dents. Rois (les), n. m. pl. Le jour des Rois. Ex. Nous irons nous promener aux Rois. Rôlle, n. m. Un rôlle de tabac, tabac roulé en carotte. Gâteau au beurre, sans sucre.

  • Rolly-polly, rôlê-pôlé, (m. a.) — Gâteau roulé, railroad. Romaine, n. f. — Balance à ressort, dynamomètre. Roman, n. m.

Mystère. Ex. Il y a un roman entre eux, vous savez cela ? Romanesque, adj. Romantique. Ex. Un point de vue romanesque. Ronce, n. f. — Mûre sauvage. Rond, e, adj. Sur le chemin de l’ivresse.. Ex. Celui-là me paraît rond. Aquilin. Ex. Un nez rond. Rond de course, n. m. — Hippodrome. Ronde, n. f. Rouelle. Ex. Dites au boucher de prendre mon steak dans la ronde. Rond à patiner, n. m. Patinoir. Autrefois, ce que nous appelons aujourd’hui pati- noir, avait une forme arrondie. Rond de chien (en). — En rond, comme le chien. Ex. Se coucher en rond de chien. 580 LE PARLER POPULAIRE — En forme parfaitement arrondie. Ex. Un plat fait en rond de chien. Rondet, te, adj. Rondelet. Ex. Avoir une mine rondette, une personne rondette. Rondiner, v. a. Battre avec un rondin, ou un bâton quelconque. Rondir, v. a. — S’arrondir.

  • Rondouce, n. f. (Angl.)

Dunette, partie d’un navire située à l’arrière, sur le pont, et plus élevée que le reste du pont. Ronge, n. m. Mémoire. Ex. Ce vieux-là a perdu son ronge, c’est-à-dire il n’est plus capable de ruminer, de songer à son affaire. Ronger, v. a. Accabler. Ex. Etre rongé par les dettes. Songer, faire un grand effort de mémoire.

  • Ronne, n. f. et m. (Angl.)

Course. Ex. Il m’a fallu faire une bonne ronne pour me rendre jusque-là. Vente à réduction d’une marchandise pendant une période déterminée. Ex. Faire un ronne dans les cotons, dans les tweeds, dans les tapis.

  • Ronner, v. n. (Angl.)

Courir. Ex. Charretier, ronne un peu plus vite.

  • Ronneur, n. m. (Angl.)

Coureur, messager, courrier. Ex. Mon cheval est un bon ronneur. l*e ronneur du Frontenac. Rosarié, e, adj. Chapelet rosarié, chapelet auquel sont attachées des indul gences spéciales à la dévotion du rosaire. Rosé sauvage, n. f. — Rosé agréable. Rosé simple, n. f. — Rosé brillante. Rosé de tous les mois, n. f. — Rosier des dames. Rosée, n. f. — Une rosée de mal. Ex. Je n’ai pas eu une rosée de mal, pas le moindre mal. DES CANADIENS-FRANÇAIS 581 — Tendre comme la rosée, léger, très tendre. Ex. Ce gâteau est tendre comme la rosée. Rosine, n. f. — Résine. Rossignol, n. m. — Pinson chanteur. Rossignol des champs, n. m. — Pinson des guérets. Rossignot, n. m. — Rossignol. Rossignol se disait autrefois. Rote, n. m. Rot. Gaz qui s’échappe de l’estomac avec bruit, éructation. Un bon curé s’était permis d’envoyer un rote en présence de son grand-vicaire. — « M. le curé, dit celui-ci en souriant, feriez-vous, par hasard, partie de la Congrégation des Rotes. » Roter, v. n. — Faire un rot. Roteux, euse, n. m. et f. Qui rote par habitude comme par nécessité. Rôter, v. a. — Reprendre ce que l’on a donné. Rôtir, v. a. Geler. Ex. La gelée a rôti notre blé, la nuit dernière. Avoir très chaud. Ex. Diable ! qu’il fait chaud ici, on rôtit, quoi ! Rouape, n. f. — Râble, instrument en fer, pelle. Rouche, n. f. — Foin de grève. Roue, n. f. Avoir le collet en roue, se dit d’un cheval qui se redresse le cou, d’un individu qui se monte. Roue d’erre, n. f. — Volant, régulateur. Roue de fortune, n. f. — Roulette. Rouelle, n. f. — Petite roue de charrue. Rouette, n. m. — Rouet. Rouge, n. et adj. Parti politique, adversaire du parti bleu. Rouget, n. m. Un jeune rouge, libéral. Quatre-temps. Bai.

  • Rough, roffe, {vcL a.) — Rustre. Ex. C’est un individu qui est rough. 582 LE PARLER POPULAIRE

— Mauvais. Ex. Le temps est rough. Rougir, v. n. — Devenir rouge, se libéraliser peu à peu. Rouille, n. m. Rouille, n. f. Ex. Il y a du rouille sur ton linge. Roulant, n. m. Matériel de ferme. Ex. J’ai acheté la terre de Jean Bart, avec son roulant. Roule-billots. Passer par le moulin de roule-billots, se faire déniaiser. Rouleau, n. m. — Etre au bout de son rouleau, être décavé. Rouler, v. a. — Marcher vite. Ex. Mon cheval roule grand train. — Vivre grand train, mener joyeuse vie. Ex. Depuis que Pierre a hérité, il roule gros. Rouler ensemble, aller de compagnie. Rouler sa bosse, changer de place et de lieu. Rouler avec les gros, aller en compagnie de gens riches. Se faire rouler, se faire embêter. Rouler (se), v. pron. Se tordre de rire. Ex. Au théâtre, hier, on a joué une co médie très drôle, on s’est roulé tout le temps. Roulette, n. f. — Rondelle. Routière, n. f. — Chemin de voiture. Roulif, n. m. — Bois roulé. Roulis, n. m. — Petit hareng. Round-house, raound-haouse, (m. a.) Dunette. V. Rondouce. Round robin. (m. a.) Pétition en rond, couverte de signatures en rond. Roupie, n. f. — Roupie de coq d’Inde, caroncule. Roupiller, v. n. Sommeiller. Dans le Perche, roupiller veut dire pleurer, répéter sans cesse la même chose. Rousée, n. f. — Rosée. Rousine, n. f. — Résine. Rousselé, e, adj. — Marqué de taches de rousseur. Rousseler, v. a. — Roussir, devenir roux. DES CANADIENS-FRANÇAIS 583 Rousselure, n. f. — Rousseur. Roussi. — V. Feu des Roussi. Roustaud, n. m. — Rustaud. Rouster, v. — Malmener. Route, n. f. — Cheval de route, de voyage. Router, v. n. — Aller son train. Routeur, n. m. — Cheval de route. Routi, n. m. — RM. Routir, v. a. — Rôtir.

  • Rover, rêveur, (m. a.)

Corsaire, au jeu de croquet. Le joueur qui a fini le pre mier, emploie ses coups à aider son partenaire, en roquant ou croquant ses adversaires, de façon à les retarder. C’est ce qui s’appelle être corsaire ou rover. Royalement, adv. Très, beaucoup. Ex. Cet être-là est royalement bête. R’source, n, f. — Source, ressource. Ex. De l’eau de r’source. R’ssouvint, par. pass. Ressouvenu. Ex. Je m’en suis r’souvinl. R’suer, v. a. Suer. Ex. Durant les chaleurs, je ne cesse pas de r’suer. R’suinter, v. n. — Suinter. R’sumeler, v. a. — Semeler de nouveau. R’tige, n. f. — Tiges. Ex. Couper les r’tiges d’une plante. R’tiger, v. n. — Pousser des tiges. Rubandelle, n. f. Petite bande d’un tissu quelconque, de papier, sôus forme de ruban. Ex. Tailler des rubandelles de papier avec des ciseaux. Rude, adj. — —Fort, vigoureux. Ex. C’est un rude individu. Rudement, adv. Très. Ex. Cette soupe aux huîtres est rudement bonne. Ruelle, n. f. — Rouelle. Ruer, v. a. Regimber. Ex. Il va ruer, c’est sûr, si tu lui demandes ce service. Ruer dans les timons, regimber. 584 LE

Ruer (se), v. pron. S’envoyer. Ex. Ces gamins s’amusent à se ruer des mottes de neige. Ruette, n. f. — Ruelle. Se disait jadis.

  • Rug, rog, (m. a.)

Tapis. Paillasson. Moquette. Descente de lit. Tapis de foyer. Carpette. Ruine-babines, n. m. — Petit instrument à bouche.

  • Ruler, rou-leur, (m. a.)

Règle, instrument pour régler le papier. Rumeur, n. f. Etre rumeur, le bruit court. Ex. Il est rumeur que nous allons avoir la guerre. Rumpsteak, (m. a.) — Ronde de bœuf. Run, ronne, (m. a. — V. Ronne. Runner, (m. a.) — V. Ronneur. Rupture, n. f. — Hernie. Rupturer, v. a. — Rompre, fracturer. (Angl.) Russeau, n. m. — Ruisseau. Russet, reussette, (m. a.) — Pomme reinette grise. Russi, adj. part. Réussi. Ex. Je vous souhaite bien du russi. Rustique, n. et adj. — Difficile à vivre.

  • Rye, raie, (m. a.) — Whiskey fait avec du seigle.