Le Petit neveu de l’Arretin/Le mot technique

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
N. Laurenceau
Chez don B… aux trois Pucelles (p. 102-103).

Le mot technique.


Un certain duc avait un vin d’élite

Qu’il conservait comme ses yeux,
Vin au plus haut karat, via blanc, vin capiteux,
Dont deux verres, sans plus, auraient de sa guérite
Fait déloger dame Raison.

L’épouse de monsieur, coquette à triple étage,
De ce vin blanc faisait, dit-on,
Tous les matins un autre usage,
Et s’en servait pour laver le parvis
De la chapelle où tout Paris
Allait en pélerinage.

Par-là notre duchesse espérait raffermir
Du plaisir les faciles routes,
Et prodiguait par flots le limpide élixir,
Dont l’économe époux ne buvait que par goutes.


Bientôt le vin manqua, le duc, à ses valets,
À tous ses gens veut faire le procès,
Crie au vol, fait un bruit à rompre les oreilles.
Il tempête, on s’excuse ; il menace, on lui dit
Que le matin madame, au sortir de son lit,
En faisait demander chaque jour trois bouteilles.

Au mari courroucé ce fidèle récit
Paraît un conte bleu. Joséphine appellée
Est sur le champ interpellée
De dire où le mousseux pouvait passer ainsi :
Le point fut alors éclairci,
Et la soubrette mal apprise,
De l’ivrogne velu dit le nom sans détour.
Ah ! puisque le maraud dès le matin se grise,
Je ne m’étonne plus, dit le duc hors de crise,
Des sottises qu’il fait tout le reste du jour.