Le Tiers Livre/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Œuvres complètes (1552)
Alphonse Lemerre (2 : Le Tiers Livre, Le Quart Livrep. 100-104).

Comment Nazdecabre par signes respond Panurge.

Chapitre XX.



Nazdecabre feut mandé, & au lendemain arriva. Panurge à son arrivée luy donna un veau gras, un demy pourceau, deux bussars de vin, une charge de bled, & trente francs en menue monnoye : puis le mena davant Pantagruel & en præsence des gentilz homes de chambre luy feist tel signe. Il baisla assez longuement, & en baislant faisoit hors la bouche avecques le poulce de la main dextre la figure de la lettre Grecque dite Tau, par frequente reiterations. Puis leva les œilz au Ciel, & les tournoyoit en la teste comme une chèvre qui avorte : toussoit ce faisant & profondement souspiroit. Cela faict monstroit le default de sa braguette : puys soubs sa chemise print son pistolandier à plein poing, & le faisoit melodieusement clicquer entre ses cuisses : se enclina flechissant le genoil guausche, & resta tenent les deux braz sus la poictrine lassez l’un sus l’aultre.

Nazdecabre curieusement le reguardoit, puys leva la main guausche en l’aër, & retint clous en poing tous les doigtz d’icelle, excepté le poulce & le doigt indice, des quelz il accoubla mollement les deux ongles ensemble. I’entends (dist Pantagruel) ce qu’il prætend par cestuy signe. Il denote mariage : & d’abondant le nombre trentenaire scelon la profession des Pythagoriens. Vous serez marié. Grand mercy (dist Panurge se tournant vers Nazdecabre) mon petit architriclin, mon comite, mon algousan, mon sbire, mon barizel.

Puys leva en l’aër plus hault la dicte main guausche, extendent tous les cinq doigtz d’icelle, & les esloignant uns des aultres, tant que esloigner povait. Icy (dist Pantagruel) plus amplement nous insinue par signification du nombre quinaire, que serez marié. Et non seulement effiancé, espousé, & marié, mais en oultre que habiterez & serez bien avant de feste. Car Pythagoras appelloit le nombre quinaire, nombre nuptial, nopces, & mariage consommé : pour ceste raison qu’il est composé de Trias, qui est nombre premier impar & superflu : & de Dyas, qui est nombre premier par : comme de masle & de femelle coublez ensemblement. De faict à Rome iadis au iour des nopces on allumoit cinq flambeaulx de cire, & n’estoit licite d’en allumer plus, feust es nopces des plus riches : ne moins, feust es nopces des plus indigens. D’adventaige on temps passé les Payens imploroient cinq Dieux, ou un Dieu en cinq benefices, sus ceulx que l’on marioit : Iuppiter nuptial : Iuno præsidente de la feste : Venus la belle : Pitho déesse de persuasion & beau parler : & Diane pour secours on travail d’enfantement.

O (s’escria Panurge) le gentil Nazdecabre. Ie luy veulx donner une metairie près Cinay, & un moulin à vent en Mirebalais. Ce faict, le mut esternua en insigne vehemence & concussion de tout le corps se destournant à guausche. Vertus beuf de boys (dist Pantagruel) qu’est ce là ? Ce n’est à vostre adventaige. Il denote que vostre mariage sera infauste & malheureux. Cestuy esternuement (scelon la doctrine de Terpsion) est le demon Socraticque : lequel faict à dextre signifie qu’en asceurance & hardiment on peut faire & aller ce & la part qu’on a deliberé, les entrée, progrès, & succès seront bons & heureux : faict à guausche, au contraire. Vous (dist Panurge) tousiours prenez les matières au pis, & tousiours obturbez, comme un aultre Davus. Ie n’en croy rien. Et ne congneuz oncques sinon en deception ce vieulx trepelu Terpsion. Toutesfoys (dist Pantagruel) Ciceron en dict ie ne sçay quoy, on second livre de divination.

Puys se tourne vers Nazdecabre, & luy faict tel signe. Il renversa les paulpières des œilz contre mont, tortoit les mandibules de dextre en senestre, tira la langue à demy hors la bouche. Ce faict, posa la main guausche ouverte, exceptez le maistre doigt, lequel retint perpendiculairement sus la paulme, & ainsi l’assist au lieu de sa braguette : la dextre retint clause en poing, exceptez le poulce, lequel droict il retourna arrière soubs l’escelle dextre, & l’assist au dessus des fesses on lieu que les Arabes appellent Al Katim. Soubdain après changea, & la main dextre tint en forme de la senestre, & la posa sus le lieu de la braguette, la guausche tint en forme de la dextre, & la posa sus l’Al Katim. Cestuy changement de main reitera par neuf foys. A la neufiesme remist les paupières des œilz en leur position naturelle : aussi feist les mandibules, & la langue : puys iecta son reguard biscle suz Nazdecabre, branlant les baulevres, comme font les Cinges de seiour, & comme font les Connins mangeans avoine en gerbe.

Adoncques Nazdecabre eleva en l’aër la main dextre toute ouverte, puys mist le poulce d’icelle iusques à la première articulation entre la tierce ioincture du maistre doigt & du doigt medical, les resserrant assez fort au tour du poulce : le reste des ioinctures d’iceulx retirant on poing, & droictz extendent les doigtz indice & Petit. La main ainsi composée posa sus le nombril de Panurge mouvent continuellement le poulce susdict, & appuyant icelle main sus les doigtz Petit & Indice, comme sus deux iambes. Ainsi montoit d’icelle main successivement à travers le ventre, le stomach, la poictrine, & le coul de Panurge : puys luy en frota le nez, & montant oultre aux œilz faignoit les luy couloir crever avecques le poulce. A tant Panurge se fascha, & taschoit se defaire & retirer du Mur. Mais Nazdecabre continuoit luy touchant avecques celuy poulce branslant, maintenant les œilz, maintenant le front, & les limittes de son bonnet. En fin Panurge s’escria, disant. Par Dieu maistre fol, vous serez battu si ne me laissez, si plus me faschez, vous aurez de ma main un Masque sus vostre paillard visaige. Il est (dist lors frere Ian) sourd. Il n’entend ce que tu luy diz, couillon. Faictz luy en signe une gresle de coups de poing sus le mourre. Que Diable (dist Panurge) veult prætendre ce maistre Alliboron ? Il m’a presque poché les œilz au beurre noir. Par Dieu, da iurandi, ie vous festoiray d’un banquet de Nazardes, entrelardé de doubles Chinquenaudes. Puys le laissa luy faisant la petarrade. Le Mut voyant Panurge demarcher, guaingna le davant, l’arresta par force, & luy feist tel signe. Il baissa le braz dextre vers le genoil tant que povoit l’extendre, clouant tous les doigtz en poing, & passant le poulce entre les doigtz Maistre & Indice. Puys avecques la main guausche frottoit le dessus du coubté du susdict braz dextre, & peu à peu ce frottement levoit en l’aër la main d’icelluy iusques au coubté & au dessus, soubdain la rabaissoit comme davant : puys à intervalles la relevoit, la rabaissoit, & la monstroit à Panurge.

Panurge de ce fasché leva le poing pour frapper le Mut : mais il revera la præsence de Pantagruel & se retint. Alors dist Pantagruel. Si les signes vous faschent, ô quant vous fascheront les choses signifiées. Tout vray à tout vray consone. Le Mut prætend & denote, que serez marié, coqu, battu, & desrobbé. Le mariage (dist Panurge) ie concède, ie nie le demourant. Et vous prie me faire ce bien de croyre, que iamais homme n’eut en femme & en chevaulx heurt tel que m’est predestiné.