Le Tiers Livre/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Comment Panurge avoit la pusse en l’aureille, & desista porter sa magnificque braguette.

Chapitre VII.



Au lendemain Panurge se feit perser l’aureille dextre à la Iudaicque, & y attacha un petit anneau d’or à ouvraige de tauchie, on caston duquel estoit une pusse enchassée. Et estoit la pusse noire, affin que rien ne doubtez. C’est belle chose, estre en tout cas bien informé. La despence de laquelle raportée à son bureau ne montoit par quartier guères plus que le mariage d’une Tigresse Hircanicque, comme vous pourriez dire 600 000 malvedis. De tant excessive despence se fascha lors qu’il feut quitte, & depuis la nourrit en la faczon des tyrans & advocatz, de la sueur et du sang de ses subiectz. Print quatre aulnes de bureau : s’en acoustra comme d’une robbe longue à simple cousture : desista porter le hault de ses chausses : & attacha des lunettes à son bonnet. En tel estat se præsenta davant Pantagruel : lequel trouva le desguisement estrange, mesmement ne voyant plus la belle & magnificque braguette, en laquelle il souloit comme en l’ancre sacre constituer son dernier refuge contre tous naufraiges d’adversité. N’entendent le bon Pantagruel ce mystère, le interrogea demandant que prepretendoit ceste nouvelle prosopopée. I’ay (respondit Panurge) la pusse en l’aureille. Ie me veulx marier. En bonne heure soit, dist Pantagruel, vous m’en avez bien resiouy. Vrayement ie n’en vouldrois pas tenir un fer chauld. Mais ce n’est la guise des amoureux, ainsi avoir bragues avalades, & laissé pendre sa chemise sur les genoilx sans hault de chausses : avecques robbe longue de bureau, qui est couleur inusitée en robbes talares entre gens de bien & de vertus. Si quelques personaiges de hæresies & sectes particuliaires s’en sont autres fois acoustrez, quoy que plusieurs l’ayent imputé à piperie, imposture, & affectation de tyrannie sus le rude populaire, ie ne veulx pourtant les blasmer, & en cela faire d’eulx iugement sinistre. Chascun abonde en son sens : mesmement en choses foraines, externes, & indifferentes, lesquelles de soy ne sont bonnes ne maulvaises : pource qu’elles ne sortent de nos cœurs & pensées, qui est l’officine de tout bien & tout mal : bien, si bonne est, & par le esprit munde reiglée l’affection : mal, si hors æquité par l’esprit maling est l’affection depravée. Seulement me desplaist la nouveaulté & mespris du commun visaige.

La couleur, respondit Panurge, est aspre aux potz, à propos, c’est mon bureau, ie le veulx dorenavant tenir, & de près reguarder à mes affaires. Puys qu’une foys ie suis quitte, vous ne veistes oncques home plus mal plaisant que ie seray, si Dieu ne me ayde. Voiez cy mes bezicles. A me veoir de loing vous diriez proprement que c’est frère Ian Bourgeoys. Ie croy bien que l’année qui vient ie prescheray encores une foys la croysade. Dieu guard de mal les pelotons. Voiez vous ce bureau. Croiez qu’en luy consiste quelque occulte proprieté à peu de gens congneue. Ie ne l’ay prins qu’à ce matin, mais desià i’endefve, ie deguène, ie grezille d’estre marié, & labourer en diable bur, dessus ma femme, sans craincte des coups de baston. O le grand mesnaiger que ie seray. Apres ma mort on me fera brusler en bust honorificque : pour en avoir les cendres en memoire & exemplaire du mesnaiger perfaict. Corbieu, sus cestuy mien bureau ne se ioue mon argentier d’allonger les.ss. Car coups de poing troteroient en face. Voyez moy davant & darrière : c’est la forme d’une Toge, antique habillement des Romains en temps de paix. I’en ay prins la forme en la colonne de Traian à Rome, en l’arc triumphal aussi de Septimius Severus. Ie suis las de guerre : las des sages & hocquetons. I’ay les espaules toutes usées à force de porter harnois. Cessent les armes, regnent les Toges. Au moins pour toute ceste subsequente année si ie suis marié, comme vous me allegastez hier par la loy Mosaïque.

Au reguard du hault de chausses, ma grand tante Laurence iadis me disoit, qu’il estoit faict pour la braguette. Ie le croy, en pareille induction, que le gentil falot Galen. lib. 9. De l’usage de nos membres, dict la teste estre faicte pour les œilz. Car nature eust peu mettre nos testes aux genoulx ou au coubtes : mais ordonnant les œilz pour descouvrir au loing, les fixa en la teste comme en un baston au plus hault du corps : comme nous voyons les Phares & haultes tours sus les havres de mer estre erigées, pour de loing estre veue la lanterne. Et pource que ie vouldrois quelque espace de temps, un an pour le moins, respirer de l’art militaire, c’est à dire, me marier, ie ne porte plus de braguette, ne par consequent hault de chausses. Car la braguette est première pièce de harnoys pour armer l’homme de guerre. Et maintiens iusques au feu (exclusivement entendez) que les Turcs ne sont aptement armez, veu que braguettes porter est chose en leurs loix defendue.