Le Vent des vaisseaux/Le Dernier Dieu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Vent des vaisseauxÉditions E. Sansot (p. 31-32).

LE DERNIER DIEU


 
Cruel, impérieux, malveillant et funeste
Seul, entre les Dieux morts, il ressurgit et reste
Le Dernier Dieu, ce Dieu trois fois maudit, l’Amour !

Pourquoi s’attarde-t-il en ce nouveau séjour
Et n’a-t-il point suivi les Divinités mortes
Qu’on vénérait jadis, belles, grandes et fortes !


Pourquoi ne suivit-il, vers l’ombre de l’oubli,
Aphrodite impuissante et Zeus au front pâli ?
Pourquoi ce dernier Dieu survit-il sur la terre ?

Son visage entrevu dans l’ombre est un mystère,
Dans cette ombre du temple où brûle un feu latent.
Autour de lui la foule implore, prie, attend…

Ah ! détourne de moi ta colère et ta haine,
Ô Dieu ! dont on subit la rancune lointaine
Qui s’éveille ou s’endort au hasard de ta haine !

Ne me hait point, ô Dieu ! mais prends pitié de moi,
Car je te dédierai mon ardeur et ma foi.
Ô dernier Dieu ! le plus puissant ! Pardonne-moi !…