Le Virgile travesti/Au lecteur (II)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄     ►


Au lecteur

Lecteur chrétien, car je ne suis pas assez vain pour croire que le Virgile travesti aille jusqu’aux Infidèles, qu’ai-je à faire de te donner un avant-propos, qui me coûterait autant à faire que mon livre ? Si tu es de mes amis, tu excuseras ce qui te déplaira. Si tu n’en es pas, tous les avant-propos du monde ne t’empêcheraient pas d’exercer ta mauvaise humeur à mes dépens. Je ne t’en ferai donc point. Mais, ô sot que je suis ! je ne prends pas garde que c’en est déjà fait. Oh ! que l’impuissance humaine est grande ! et que je ferais de belles réflexions sur ce que l’homme propose et Dieu dispose, si j’en avais le loisir ! Adieu donc lecteur chrétien, marchande mon livre, achète-le, paye-le, lis-le, brûle-le, déchire-le, traite-le avec plus de mépris si tu veux,

Il n’en sera pour moi ni pis ni mieux.

Il me vient de souvenir que j’avais fait un avant-propos pour me défendre d’un homme qui met tout en œuvre, soit qu’il aime ou qu’il haïsse. Mais une personne de mérite m’a prié de supprimer ce que j’avais fait contre un des plus supprimables hommes de France. Je le rengaine donc, pour le dégainer, s’il lui prend jamais envie de faire contre moi à la plume.