Le Zend-Avesta (trad. Darmesteter)/Volume I/Introduction/Chapitre V-1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


 
Traduction de James Darmesteter

Édition : Musée Guimet. Publication : Ernest Leroux, Paris, 1892.
Annales du Musée Guimet, Tome 21.


INTRODUCTION
CHAPITRE V
ANALYSE DU YASNA
i.
Les deux sacrifices de Haoma, l’un préparé dans le Paragra, l’autre durant le Yasna.


Le Yasna se compose de soixante-douze chapitres ou Hàs (Hâiti) qui se suivent dans un ordre dont le principe n’est pas apparent. Si on l’embrasse dans son ensemble en consultant, non le texte, mais les cérémonies, on reconnaît que cet ensemble peut se diviser en deux parties, et que le Yasna est en gros constitué par la répétition de deux cérémonies identiques, la préparation et l’offrande du Haoma.
Au premier abord, en effet, on trouve deux faits qui semblent contradictoires et feraient croire que l’ordre primitif des chapitres a été interverti. Au Hâ XI, nous voyons le Zôt boire trois gorgées d’un Haoma dont le texte n’annonce pas la préparation ; et au Hâ XXVII, nous voyons décrire la préparation d’un Haoma, qui ne sera pas consommé. Il semble que les opérations du Hà XI viendraient mieux après celles du Hâ XXVII et il semble étrange que la consommation du sacrifice en précède la préparation au lieu de la suivre.
Cette contradiction n’est qu’apparente et disparaît dès qu’on suit le cérémonial dans son ensemble et qu’on le prolonge aux deux extrémités du texte. Nous trouvons ainsi une première préparation du Haoma qui a lieu, hors texte, dans le Paragra, et qui aboutit à la consommation du Haoma au Hà XI ; et nous trouvons.ensuite, en texte, du Hà XXVII au Hà XXXIV, une seconde préparation du Haoma qui aboutit à une consommation hors texte. Cette seconde cérémonie commence en réalité au Hà XXII qui porte le titre de Hômâst, c’est-à-dire « sacrifice de Hôm » (voir p. 178). Le Yasna, proprement dit, abstraction faite de ses prolongements, comprend donc une consommation du sacrifice de Haoma et une préparation du sacrifice de Haoma, le premier sacrifice préparé avant le Yasna, l’autre consommé après. À chacun de ces deux services se joignent un certain nombre de services secondaires, que nous noterons plus facilement en faisant l’analyse de Yasna.