Mozilla.svg

Le grand enterrement de la Terre s’ébauche

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Perles rouges : 93 sonnets historiquesBibliothèque-Charpentier (p. 26-27).


XIII


Le grand enterrement de la Terre s’ébauche,
Se creusant à soi-même une fosse, où descend
Sa boue, incorporée aux feuilles rouge sang,
Que, pour se transfuser leur sève, le vent fauche.

Pour le grand jugement où les boucs sont à gauche,
À droite, les brebis, tonne le Tout-Puissant :
Il jugera les jours au poids le plus pesant
De leur mansuétude ou bien de leur débauche.


On enterre l’automne : — elle n’est qu’un linceul !
C’est son feuillage mort qui richement lui tisse
Un semblant de cadavre, où le trépas est seul.

La tombe reste vide : — il lui faut une proie.
— Qui se dévoue, amis ? — C’est ici que l’on broie…
Ne se trouvera-t-il personne pour mourir ?