Le mot « oui »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gabriel Monavon Extrait de : Le Passe-Temps, 11 juin 1893

Le mot « oui »

Sonnet


Je suis le mot qu'on aime à parer d'un sourire,
Le mot de la douceur et le mot du pardon ;
Le mot qu'en ses élans l'espérance désire,
L'ennemi des refus et du farouche non...

Ma naïve candeur où la grâce respire,
Dans une jeune bouche est pure de soupçon ;
L'amitié m'embellit, la tendresse m'inspire ;
L'hymen en palpitant écoute mon doux son...

Mon plus aimable trône est la lèvre des belles ;
Pour la première fois, quand déployant mes ailes,
Je vole murmuré dans un chaste soupir...

L'amant, d'un tendre aveu par moi devenu maître,
Dans son cœur enivré que mon charme pénètre,
Comme un divin trésor garde mon souvenir !