75%.png

Les Amours (1553)/Poème 174

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 205).


Las ! force m'est qu'en brullant je me taise,
Car d'autant plus qu'esteindre je me veus,
Plus le desir me ralume les feus,
Qui languissoient dessous la morte braise.

Si suis-je heureus, (& cela me rapaise)
De plus soufrir que soufrir je ne peus,
Et d'endurer le mal dont je me deus.
Je me deus ? non, mais dont je suis bien aise.

Par ce dous mal j'adorai la beauté,
Qui me liant d'une humble cruauté
Me dénoüa les liens d'ignorance.

Par lui me vint ce vertueus penser,
Qui jusqu'au ciel fit mon coeur élancer,
Aelé de foi, d'amour & d'esperance.