100%.png

Les Amours (1553)/Poème 8

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 8).

Lors que mon œil pour t’œillader s’amuse,
Le tien habile à ses traits decocher,
Estrangement m’empierre en un rocher,
Comme au regard d’une horrible Meduse.

Moy donc rocher, si dextrement je n’use
L’outil des Seurs pour ta gloire ebaucher,
Qu’un seul Tuscan est digne de toucher,
Non le changé, mais le changeur accuse.

Las, qu’ai-je dit ? Dans un roc emmuré,
En te blâmant je ne suis asseuré,
Tant j’ai grand peur des flames de ton ire,

Et que mon chef par le feu de tes yeus
Soit diffamé, comme les monts d’Epire,
Sont diffamés par les flammes des cieus.