éléments Wikidata

Livre:Berchoux - L’Art politique, 1823.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Berchoux - L’Art politique, 1823.djvu
TitreL’Art politique : poëme en quatre chants
AuteurBerchoux (Joseph Berchoux Voir et modifier les données sur Wikidata)
Maison d’éditionN. Pichard, libraire
Année d’édition1823 (nouv. éd.)
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

Page:Berchoux - L’Art politique, 1823.djvu/217

de la soclété d’agriculture de Naconne, et comme quoi le congrès de ce village est dissous 155

Article où l’on voit chose surprenante, qui est que M. Musard, en sa qualité d’émigré, est accusé, par M. Carnot, d’avoir assassiné un Roi de France. On voit de plus, dans cet article, comme quoi M. Musard est en colere, et comme quoi il croit en sortir victorieux 161

Lettre infiniment honnête, écrite en forme de Feuilleton, à MM. les Rédacteurs de la Quotidienne, par M. Musard, émigré rentré. On voit dans cette lettre que cet émigré vient à Paris, à pied et avec très-peu d’argent, ce qui est cause qu’il étudie en chemin la belle nature..... On voit plusieurs autres choses dans cette lettre 166

On voit dans l’article qui suit, l’entrée qui n’est pas trop triomphante de M. Musard l’émigré dans la ville de Paris, par la barrière d’Enfer et par la rue Mouffetard 174

Lettre d’honnêteté, écrite par M. Musard l’émigré, à MM. de la Quotidienne : il leur fait savoir qu’il passe une partie de son temps à la campagne, dans la rue de l’Arbre-Sec, et qu’il a pris sa première leçon de lumières hier au soir sur la tombée de la nuit 182

On va voir ce qui est arrivé tout nouvellement à M. Musard l’émigré, au carrefour de l’Odéon, à onze heures du soir 191

Comme quoi M. Musard a été nommé chevalier de l’Ordre de l’Eteignoir et du Double-Eteignoir, et comme quoi il fait amende honorable 198

FIN DE LA TABLE.