éléments Wikidata

Livre:Gautier - Histoire de l’art dramatique en France depuis vingt-cinq ans, 6e série.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gautier - Histoire de l’art dramatique en France depuis vingt-cinq ans, 6e série.djvu

Pages

TABLE DES MATIÈRES


I

OCTOBRE et NOVEMBRE 1848. Vaudeville : le Chemin de traverse, par MM. Dumanoir, Clairville et Dennery. — Le roman de Jules Janin. — Félix, Luguet, mesdames Paul-Ernest et Albert. Théâtre de la Nation : la Vivandière. — Fanny Cerrito. — Saint-Léon. — Théâtre Montansier : les Parades de nos pères. — Les personnages du théâtre de la Foire. — Hyacinthe, René Luguet, mademoiselle Lagier. — Théâtre de la République : la Vieillesse de Richelieu, drame de Octave Feuillet et Paul Bocage. — Le type de Richelieu et celui de don Juan. — Bocage. — Opéra-Comique : le Val d’Andorre, paroles de M. de Saint-Georges, musique de M. Halévy. — Gymnase : Ô amitié ! par MM. Scribe et Varner. — Encore le scepticisme de M. Scribe. 5


II

DÉCEMBRE 1848. — Théâtre de la République : André del Sarte, drame de M. Alfred de Musset. — La pièce. — Le dénoûment modifié. — Geffroy, Maillart, mademoiselle Rimblot. — Vaudeville : la Propriété, c’est le vol, folie socialiste, par MM. Clairville et Jules Cordier. Ambroise, Delannoy, madame Octave. Digression philosophique. CirqueOlympique la Poule aux œufs d’or, féerie de MM. Dennery et Clairville. Nouvelle épreuve, même moule. L’ile de l’Harmonie. Mademoiselle Dimier, Neuville. Gymnase Élevés ensemble, par MM. Fournier et Charles Potier. Les amitiés d’enfance. Théâtre de la République l’École des Femmes. La Critique de l’École des Femmes. Provost. Interprétation nouvelle du rôle d’Arnolphe. 18


III

JANVIER f849. Opéra-Comique le Caïd, paroles de M. Sauvage, musique de M. Ambroise Thomas. La pièce, la partition et les interprètes. Gymnase Madame Marneffe, ou le Père prodigue, imité du roman de Balzac, par M. Clairville. L’auteur de la Comédie humaine. Les Parents pauvres. Madame Marneffe devenue rosière de par M. Clairville. Madame Rose Chéri, Tisserant. Italiens réouverture. La nouvelle direction. La Cenerentola. Madame Alboni. Du privilége des théâtres et de la censure dramatique. Italiens l’Italiana in Algeri. Ronconi, madame Alboni 35


IV

FÉVRIER 1849. Théâtre de la République: l’Amilié des Femmes, comédie de M. Mazères.— Un adepte de M. Scribe. Variétés le Berger de Souvigny, par MM. Bayard et de Biéville. Des grands acteurs et des rôles léonins. Bouffé. Théâtre-Historique la Jeunesse des Mousquetaires, drame de MM. Alexandre Dumas et Auguste Alaquet. Les personnages d’Alexandre Dumas. Ses romans et son théâtre, Mélingue, mademoiselle Person. Italiens la Gazza ladra. Madame Alboni dans le rôle de Ninetta. Mademoiselle Méric, Ronconi. Théâtre de la République Louison, comédie de 11. Alfred de Musset. Querelle d’ami. Variétés l’Habit vert, par MM. Alfred de Musset et Émile Augier. Ca pièce et les acteurs. 48


V

MARS 1849. Vaudeville la Poésie des amours et. par MM. Duvert et Lauzanne. Le style arnalesque. L’énigme du titre expliquée. Gymnase lcs Grenouilles qui demandent un roi, par MM. Clairville et Jules Cordier. La fable de la Fontaine retournée. Le coup de pied de l’âne. Théâtre de la République représentation de retraite de mademoiselle Anais Aubert. Le Moineau de Lesbie, comédie en vers, de M. Armand Barthet. Mademoiselle Rachel. Gymnase la Danse aux écus, par MM. Marc Fournier et Henri de Kock. Interdiction de la pièce. Vaudeville la Foire aux idées, par MM. de Leuven et Bruns wick. La satire politique au théâtre. 62


VI

AVRIL 1849.-Opéra-Comique les Monténégrins, paroles de MM. Gérard de Nerval et Alboize, musique de M. Limnander.— La pièce et la partition Madame Ulgade, Bauche. Variétés Vendredi, vaudeville de hl. Joseph Bouchardy.— 7’u quoque Bouffé. Théâtre de la République Adrienne Lecouvreur, drame de MM. Scribe et Ernest Legouvé. Mademoiselle Rachcl dans les pièces modernes. La prose et la poudre. Le rôle d’Adrienne. Théâtre de la Nation le Prophète, paroles de M Scribe, musique de M. Meyerbeer. Événement musical. Qualités dramatiques de M. Meyerbeer.— Ses précédentes œuvres. Son nouvel opéra. La pièce, la partition et la mise en scène. Roger, madame Viardot-Garcia. 70


VII

MAI et JUIN 1849.- Concert de madame Pleyel. Ambigu un Drame de famille, par MM. Jules Barbier et Michel Carré.-Un poëte à tous crins. Paulin Ménier. De la parodie du romantisme.— Italiens représentation de retraite de mademoiselle Georges. Clytemnestre et Lucrèce Borgia. Poëtes, compositeurs, peintres et comédiens. Le feuilleton de t’avenir. Vaudeville l’Ane à Baptiste, ou le Berceau du Socialisme, parodie du Prophète, par MM. Clairville et Siraudin.— Caïn et Prométhée. Mort de madame Dorval. Sa carrière dramatique, son talent, ses principales créations 93


VIII

JUILLET et AOUT 1849. Ambigu le Juif errant, drame de M. Eugène Sue.— Vaudeville la Foire aux idées (suite), par MM. de Leuven et Brunswick. Les insultes aux vaincus. Théâtre de la République reprise de la Mère coupable. Le Beaumarchais comique et le Beaumarchais dramatique. Tort que l’un a fait à l’autre. Du simplisme dans les arts. Les premiers pas du drame en France. La préface d’Eugénie et la préface de Cromwell. Madame Mélingue, Bouchot, Samson, Geffroy. Beaumarchais inventeur de la science des planches.—Qualités rhylhmiques de sa prose. Un coupletde Figaro. Variétés les Compatriotes, par M. Henry Monnier. De l’inconvénient d’être né quelque part. Galerie d’originaux. Les types populaires d’Henry Monnier i06


IX

OCTOBRE 1849. Porte-Saint-Martin Rome, drame à spectacle, de MAI. Ferdinand Laloue et Fabrice Labrousse. Optique des faits, nécessaire an théâtre. Mise à la scène des personnages religieux. Les VI. 29. mystères et les auto-sacramentales. La pièce de MM. Laloue et Labrousse. Les décorations. Effet produit sur le public. Mazzini et Garibaldi acclamés Du rétablissement de la censure. Gymnase Graziella, tiré des Confidences de Lamartine, par MM. Jules Barbier et Michel Carré. Les créations de Lamartine. Le salon nankin submergé. Madame Rose Chéri 116


X

NOVEMBRE 1849. Théâtre de la République le Testament de César, drame en vers, de M. Jules Lacroix. Humaniores litterœ. Le César de Voltaire et le César de Shakspeare. Emprunts que leur a faits M. Jules Lacroix. Le caractère de Brutus. Epilogue de la pièce nouvelle. La griffe d’un maitre. Style et versification de M. Lacroix. -Geffroy, Beauvallet, Ligier.— Théâtre-Historique le Comte Hermann, drame de M. Alexandre Dumas. Retour de l’auteur d’Antony à sa première manière.— Variétés la Vie de Bohème, par MM. Henri Murger et Théodore Barrière. Le théâtre et le journalisme. La bohème de l’art. L’esprit de M. Murger. Mademoiselle Thuillier, Charles Pérey. 121


XI

DÉCEMBRE 1849. — Odéon François le Champi, drame de madame George Sand. — La bienvenue à l’auteur. Sa nouvelle oeuvre dramatique. Le cadre et le tableau. Les paysans nature. Le style berrichon. Clarence, Deshayes, mesdames Laurent, Moreau-Sainti et Volnais. — Théâtre de la Républiqne Gabrielle, comédie en vers, de M. Émile Augier. Mœurs théâtrales nouvelles. Décadence du jeune premier. Georges Dandin triomphant, et Clitandre confondu. — La comédie de M. Augier ; l’idée, le style et les interprètes. Chicane philosophique 135


XII

JANVIER 1850. Gymnase Diviser pour régner, par M. Adrien Decourcelles. Milord à la recherche d’une position commode. Bressan.—Théâtre de la République anniversaire de la uaissance de Molière. —Une représentation, en 1665, de l’Amour médeci.—Avis au lecteur.Entr’actes dialogués de M. Alexandre Dumas. L’illusion du théâtre. Les spectateurs sur la scène. L’homme à grands canons des Fâcheux. Mesdemoiselles Judith, Augustine Brohan, Delphine Fix et Marie Favart. Un public peu lettré. — Molière chuté pour Dumas. 141


XIII

FÉVRIER et MARS 1850. Théâtre de la République reprise de Mademoiselle de Belle-Isle, de M. Alexandre Dumas.— Mademoiselle Rachel. Concert de madame Sontag (comtesse Rossi). La femme et la cantatrice. Iphigénie en Tauride. Gaieté le Courrier de Lyon, ou l’Attaque de la malle-poste, drame de MM. Siraudin, Moreau et Delacour. L’Ouvrier de Messine, de Caigniez. Lesurques. Les erreurs de la justice humaine.— Théâtre de la République Charlotte Corday, drame en vers, de M. Ponsard. La pièce et le sujet. Caractère de l’héroïne. Portraits de Danton, de Robespierre et de Marat. Mademoiselle Judith, Geffroy, Bignon. 145


XIV

AVRIL 1850. Théâtre-Historique Urbain Grandier, drame de MM. Alexandre Dumas et Auguste Maquet.— La pièce et la mise en scène. Porte-Saint-Martin Toussaint Louverture, drame en vers, de M. Alphonse de Lamartine. La politique et la littérature. Une Marseillaise noire. Le caractère de Toussaint. Frédérick Lemaitre, mademoiselle Lia Félix. Variétés la Petite Fadette, tirée du romande George Sand, par MM. Charles Lafont et Anicet Bourgeois. Le rurodrame. Les paysans au théâtre. Les paysans de M. de Balzac et ceux de madame Sand. Charles Pérey, mademoiselle Thuillier.. 160


XV

MAI 1850. Théâtre de la Nation madame Alboni dans le Prophète. Son jeu et son chant. l’orte-Saint-llartin la Alisère, drame de M. Ferdinand Dugué. Odéon le Chariot d’enfant, drame du roi Soudraka, traduit par MM. Méry et Gérard de Nerval. Chronologie de la pièce. Le roi poëte. Le théâtre chez les Hindous. Les interprètes du roi Soudraka.— Théâtre de la Républiqne reprise d’Angelo, tyran de Padoue. La prose dramatique. Lesage, Marivaux, Beaumarchais. Avantages et inconvénients du vers alexandrin, Liberté métrique de la poésie théâtrale chez les Anglais, les Allemands et les Espagnols.Mademoiselle Rachel dans le rôle de la Tisbé. Comment mademoiselle Mars jouait ce rôle. Côté plastique du talent de mademoiselle Rachel. Étude de son jeu. Mademoiselle Rébecca, Beauvallet. Théâtre de la Nation reprise du Rossignol, paroles d’Fiienne, musique de Lebrun. — Madame Laborde. 171


XVI

JUIN-AOUT 1850.— Gymnase Pruneau, par MM. Cogniard frères. Inconvénients sociaux d’un nom grotesque. Charles Potier. Théâtre de la République Horace et Lydie, comédie en vers de M. Ponsard. La pièce et le style. Mademoiselle Rachel dans le rôle de Lydie. — Brindeau, mademoiselle Marie Favart. Théâtre-Historique la Chasse au chastre, pièce bouffonne, de M. Alexandre Dumas.— Qu’est-ce qu’un chastre. Les infortunes de M. Louet. Décoration panoramatique. Numa. — Le chastre symbolique. 185


XVII

DÉCEMBRE 1850. Théâtre-Montansier les Extases de M. Hochenez, par M. Marc Michel. Retour d’Italie. Amende honorable. -Le vaudeville cosmopolite. Bienfaits de la traduction. Le magnétisme au point de vue comique. Sainville, Hyacinthe, Kalekaire. Gaieté Paillasse, drame de MM. Dennery et Marc Fournier.—Frédérick Lemaître.— Théâtre de la République le Joueur de flute, comédie en vers, de M. Émile Augier. La forme grecque. La Courtisane amoureuse. Opéra-Comique la Dame de pique, paroles de M. Scribe (d’après Pouschkine), musique de M. Halévy. La pièce, la partition et la mise en scène. Une veine heureuse 201


XVIII

JANVIER 1851. Porte-Saint-Martin Claudie, drame de madame George Sand. Le théâtre rustique. Profonde ignorance des littérateurs, en général, sur les choses de la campagne. La nouvelle idylle berrichonne. Bocage, Fecbter, mademoiselle Lia Félix. Théâtre de la République débuts de mademoiselle Madeleine Brohan dans le Legs et les Jeux de l’Amour et dit Hasard.— Affinités entre les comédies de Marivaux et celles de Shakspeare.- Madeleine et Augustine. Dangers de l’émulation.- Samson.— Gymnase la Dot de Marie, par MM. Clairville et Jules Cordier. Les enfarits au théâtre. La petite Judith Ferreyra.- Lesueur. 210


XIX

FÉVRIER et MARS 1851. -Opéra-Comique Bonsoir, monsieur Pantalon, paroles de M. Lockroy, musique de M. Albert Grisar. La pièce et la partition. Théâtre de la République Valéria, drame de MM. Jules Lacroix et Auguste Maquet.— Une médisance de Juvénal. Réhabilitation de Messaline.— Les Alénechmes au féminin. Mademoiselle Rachel dans son double rôle. Provost. Porte-Saint-Martin les Routiers, drame en vers, de M. Latour (de Saint-Ybars). Un classique dévoyé. De qui se moque-t-on ici? Théâtre de la République Bataille de dames, comédie de MM. Scribe et Ernest Legouvé. Molière in-douze.- Les bravos égoïstes.— Madame Allan, Provost, Maillart. 220


XX

AVRIL 1851. Odéon les Contes d’Hoffmann, drame fantastique, de MM. Jules Barbier et Michel Carré. Hoffmann et ses créations. La vraisemblance dans l’incroyable. La pièce de MM. Barbier et Carré. Du mélange des vers et de la prose dans le dialogue scénique. Madame Laurent, Tisserant. Théâtre de la Nation Sapho, paroles de M. Émile Augier, musique de M. Gounod. La légende de Sapho. — La fable de M. Augier. — Le rocher de Leucate. — La chanson du chevrier. Madame Viardot-Garcia, Gueymard. La partition. Caractère du talent de M. Gounod. Reproche aux auteurs à propos de l’omission du ballet. Opinion de Goethe sur la danse mimique 230


XXI

MAI et JUIN 1851. Gaieté Molière, drame de madame George Sand. Idée philosophique de la pièce. Se dégage-t-elle clairement de la situation ? — Le caractère d’Armande tel que l’a fait l’auteur. Diffusion d’intérêt qui en résulte. Bocage, MI. et madame Lacressonnière, mademoiselle Hortense Jouve. — Théâtre de la République les Caprices de Marianne, comédie de MI. Alfred de Musset. Manière d’esquiver les changements à vue. Modifications malheureuses. Succès quand même. — Ambigu les Vengeurs, drame de MI. Plouvier. Le plaisir des dieux Des diverses formes de la vengeance, depuis Cain jusqu’à nos jours. — Théâtre de la République les Bâtons flottants, comédie en vers, de M. Liadières. — Le vers de la Fontaine réalisé. — Un écrivain amateur. Portraits de fantaisie. La prétendue inanité du pouvoir. Versification d’un ancien homme d’État. 238


XXII

JUILLET-SEPTEMBRE 1851. — Porte-Saint-Martin Salvator Rosa, drame de M. Ferdinand Dugué. Une figure qui revenait au drame. Les peintres brigands. Mélingue, Rouvière. Gymnase Mercadet, comédie posthume d’Honoré de Balzac. — La mort d’un homme de génie. Les vivants de San-Servolo. Une lecture de Mercadet aux Jardies. Ce que c’est qu’un faiseur. Physiologie des débiteurs et des créanciers. — Arrangements discrets de M. Dennery. Geoffroy, Lesueur. — Opéra-Comique reprise de Joseph vendu par ses frères, paroles d’Alexandre Duval, musique de Méhul. Vacances des cuivres. La partition de Méhul. Le style du livret. Delaunay-Riequier, Bussine, mademoiselle Lefèvre. Querelle à propos de costumes. 245


XXIII

OCTOBRE et NOVEMBRE 1851. — Théâtre de la République le Dernier Abencérage, drame en vers, de M. Beauvallet. Des acteurs auteurs. Le poète et le comédien. Les panoplies de Beauvallet. Gymnase Bettine, comédie de M. Alfred de Musset. La pièce. Madame Rose Chéri, Geoffroy, Lesueur. Théâtre de la République Mademoiselle de la Seiglière, comédie de M. Jules Sandeau. De l’invention au théâtre. Les romans modernes. Un type de ci-devant. Samson, Regnier, Delaunay, mademoiselle Madeleine Brohan. Variétés Alignon, par M. Gaston de Montheau.— Les types de femmes créés par Gœthe. Mademoiselle Marie Favart 261 XXIV DËCEMBRE 1851. Opéra-National (second théâtre lyrique) la Perle du Brésil, paroles de MM. Gabriel et Sylvain Saint-Étienne, musique de M. Félicien David. La musique pure et la musique dramatique. Le livret de MM. Gabriel et Saint-Étienne. La partition. Junca.— Porte-Saint-Martin l’Imagier de Harlent, drame fantastique, de MM. Gérard de Nerval et Méry.— La pièce et la mise en scène. Affabulation. Un aphorisme de M. Nestor Roqueplan. La prose et les vers alternés 275


XXV

JANVIER 1852. Odéon les Marionnettes du docteur, drame miparti vers et prose, de MM. Jules Barbier et Michel Carré. Un subterfuge d’action.— Fantasmagorie au bénéfice de la morale. Le langage des dieux dans la bouche d’un portier.— Faut de la morale, pas trop n’en faut. Variétés une Queue-rouge, par MM. Duvert et Lauzanne. Le Collinet d’Édouard Ourliac. Un mauvais choix d’acteur. Arnal, mademoiselle Page. 288


XXVI

FÉVRIER 1852. Porte-Saint-Martin la Poissarde, drame de MM. Deslandes, Dupeuty et Bourget.- Le type de la dame de la lialle. Mesdames Laurent et Lia Félix, Boutin, Colbrun. Vaudeville: la Dame aux Camellias, par N. Alexandre Dumas fils. Est-ce invention? est-ce réalité?— Marie Duplessis. Une vente après décès.— Le luxe de la courtisane. Chœur de femmes honnêtes. Le fantôme de la morte. Le perroquet et le commissaire-priseur. Les camellias. La pièce de M. Dumas fils. Madame Doche, Fechter. Palais-Royal las Dansorès espagnolas, par MM. Bayard et de Biéville. Mademoiselle Aline Duval, Grassot, Lhéritier. Théâtre-Français Diane, drame en vers, de M. Émile Augier. La vérité due au talent. La Alarion Delorme de l’école du bon sens. Mademoiselle Rachel, Delaunay, Brindeau, Geffroy. 295


XXVII

MARS 1852. Gymnase les Vacances de Pandolphe, par madame George Sand.- Le rêve du voyage à Cythère. La nature à la Watteau. Les romans de George Sand et son théâtre. Abus de la simplicité devant la rampe. Palais-Royal la Maman Sabouleux, par MM. Labiche et Marc Michel. L’art dans la farce. La petite Montalant, Grassot, Hyacinthe. Théâtre-National (ancien Cirque) Geneviève, patronne de Paris, drame-légende, de M. Latour (de Saint-Ybars). La légende et l’histoire. Une pièce sans poudre au Cirque. Théorie de l’ennui. Le combat à la hache et au sabre. Un anachronisme qui eût aidé au succès. Des barbares trop sauvages. Mademoiselle Périga. 315


XXVIII

AVRIL 1852. Gymnase le Piano de Berthe, par Alnl. Théodore Barrière et Jules Lorin. Madame Rose Chéri, Bressan. Variétés un Monsieur qui prend la mouche, par MM. Lefranc et Marc Michel. Arnal, Leclère, Kopp. Porte-Saint-Martin Benvenuto Cellini, drame de M. Paul Meurice.— Le héros de la pièce. Son caractère, son génie et ses œuvres.— Nlélingue, madame Person. Théâtre-Français le Bonhomme Jadis, comédie de M. Henri Murger.— Le feuilleton découpé en pièce. Originalité du talent de M. Murger. —Sa nouvelle comédie. Provost, Delaunay, mademoiselle Fix 324


FIN DE LA TABLE DES MATIÈRES