éléments Wikidata

Livre:Maistre - Du pape suivi de l'Église gallicane, Goemaere, 1852.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maistre - Du pape suivi de l'Église gallicane, Goemaere, 1852.djvu
TitreDu pape suivi De l’Église gallicane dans son rapport avec le souverain pontife Voir et modifier les données sur Wikidata
VolumeŒuvres de Joseph de Maistre, IV
AuteurJoseph de Maistre Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionH. Goemaere
Lieu d’éditionBruxelles
Année d’édition1852
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages



TABLE DES MATIÈRES

CONTENUES DANS CE VOLUME.


―――


DU PAPE.


――


LIVRE QUATRIÈME.

DU PAPE DANS SON RAPPORT AVEC LES ÉGLISES NOMMÉES SCHISMATIQUES.

Pages.
Chapitre I. 
Que toute Église schismatique est protestante. Affinité des deux systèmes. Témoignage de l’Église russe.
1
Chap. II. 
Sur la prétendue invariabilité du dogme chez les Églises séparées dans le XIIe siècle.
6
Chap. III. 
Autres considérations tirées de la position de ces Églises. Remarque particulière sur les sectes d’Angleterre et de Russie.
9
Chap. IV. 
Sur le nom de Photiennes appliqué aux Églises schismatiques.
13
Chap. V. 
Impossibilité de donner aux Églises séparées un nom commun qui exprime l’unité. Principes de toute la discussion, et prédiction de l’auteur.
17
Chap. VI. 
Faux raisonnements des Églises séparées, et réflexions sur les préjugés religieux et nationaux.
25
Chap. VII. 
De la Grèce et de son caractère. Arts, sciences et puissance militaire.
20
Chap. VIII. 
Continuation du même sujet. Caractère moral des Grecs. Haine contre les Occidentaux.
36
Chap. IX. 
Sur un trait particulier du caractère grec. Esprit de diTÎsion.
40
Chap. X. 
Éclaircissement d’un paralogisme photien. Avantage prétendu des Églises, tiré de l’antériorité chronologique.
43
Chap. XI. 
Que faut-il attendre des Grecs ? Conclusion de ce livre.
48
Conclusion.
54

――――


DE L’ÉGLISE GALLICANE

DANS SON RAPPORT

AVEC LE SAINT-SIÈGE.


―――

LIVRE PREMIER.

OÙ L’ON TRAITE DE L’ESPRIT D’OPPOSITION NOURRI EN FRANCE CONTRE LE SAINT-SIÈGE, ET DE SES CAUSES.


Observation préliminaire.
83
Du calvinisme et des parlements.
86
Du jansénisme. Portrait de cette secte.
95
Analogies de Hobbes et de Jansénius.
101
Port-Royal.
105
Cause de la réputation usurpée dont a joui Port-Royal.
114
Perpétuité de la foi. Logique et grammaire de Port-Royal.
118
Passage de la Harpe et digression sur le mérite comparé des jésuites.
122
Pascal considéré sous le triple rapport de la science, du mérite littéraire et de la Religion.
127
Religieuses de Port-Royal.
144
De la vertu hors de l’Église.
146
Conclusion.
149


―――

LIVRE SECOND.

SYSTÈME GALLICAN. DÉCLARATION DE 1682.


Chapitre I. 
Réflexions préliminaires sur le caractère de Louis XIV.
155
Chap. II. 
Affaire de la régale. Histoire et explication de ce droit.
159
Chap. III. 
Suite de la régale. Assemblée et déclaration de 1682. Esprit et composition de l’assemblée.
165
Chap. IV. 
Réflexions sur la déclaration de 1682.
169
Chap. V. 
Effets et suites de la déclaration.
181
Chap. VI. 
Révocation de la déclaration prononcée par le roi.
187
Chap. VII. 
Double condamnation de la déclaration de 1682, prononcée par ses auteurs mêmes.
195
Chap. VIII. 
Ce qu’il faut penser de l’autorité de Bossuet, invoquée en faveur des quatre articles.
205
Chap. IX. 
Continuation du même sujet. Défense des quatre articles, publiée sous le nom de Bossuet, après sa mort.
220
Chap. X. 
Sur un préjugé français, relatif à la défense de la déclaration.
238
Chap. XI. 
Séparation inopinée de l’assemblée de 1682. causes de cette séparation digression de l’assemblée de 1700.
242
Chap. XII. 
Influence du caractère de Bossuet sur le succès des quatre propositions. Réflexions sur le caractère de Fénelon.
259
Chap. XIII. 
Des libertes de l’eglise gallicane.
269
Chap. XIV. 
À quoi se réduisent les libertés de léglise gallicane.
276
Chap. XV. 
Sur l’espèce de scission opérée par les prétendues libertes.
286
Chap. XVI. 
Raisons qui ont retenu l’église gallicane dans la dépendance du saint-siége.
295
Chap. XVII. 
Adresse au clergé français, et déclaration de l’auteur.
302