éléments Wikidata

Livre:Mendès - Les 73 journées de la Commune, du 18 mars au 29 mai 1871, MS.djvu

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Mendès - Les 73 journées de la Commune, du 18 mars au 29 mai 1871, MS.djvu
TitreLes 73 journées de la Commune : du 18 mars au 29 mai 1871
AuteurCatulle Mendès Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionParis : E. Lachaud
Année d’édition1871
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

TABLE DES MATIÈRES

Pages.
I. 
La matinée du 18 mars. — Les canons. — La crosse en l’air. — A qui la faute ? — L’impasse 
 1
II. 
Le général Lecomte. — Clément Thomas. — Le double assassinat 
 6
III. 
Çà et là. — La proclamation de M. Picard. — L’inaction ; ses motifs 
 8
IV. 
Le lendemain. — Les affiches blanches. — Les proclamations du Comité central 
 12
V. 
Paris hésite. — Causes de l’hésitation 
 19
VI. 
Sur la butte Montmartre 
 21
VII. 
Une issue possible. — Les maires et les députés. — Paris approuve 
 22
VIII. 
Paris espère. — Réunion des Amis de l’ordre. — Première manifestation 
 26
IX. 
Feux de peloton. — Ce que j’ai vu. — Ce qu’on raconte. — Le premier coup de pistolet. — Les victimes 
 30
X. 
Une noce 
 34
XI. 
Organisation de la résistance. — La résistance. — Une alarme 
 35
XII. 
La nuit. — Les dispositions militaires. — L’attente 
 38
XIII. 
Le matin. — Un personnage prudent. — Le plan d’évasion. — Un poltron brave 
 40
XIV. 
Que se passe-t-il ? — Opinions de quelques fédérés 
 45
XV. 
La proclamation du vice-amiral Saigset. — Nouvelles espérances. — Paris content 
 48
XVI. 
Une veuve 
 52
XVII. 
Paris a eu tort d’être content. — Le Comité central triomphe. — Dimanche 26 mars 
 52
XVIII. 
Paris vote 
 55
XIX. 
La Commune existe. — Que sera la Commune ? 
 58
XX. 
A l’Hôtel de Ville 
 59
XXI. 
Les premiers décrets. — La loi sur les loyers. — Petite causerie avec un propriétaire. — Suite de la causerie. — Les Commissions 
 61
XXII. 
Noces et festins 
 66
XXIII. 
Histoire d’un déménagement 
 67
XXIV. 
Ceux qui partent. — Faut-il partir ? 
 69
XXV. 
Le général Garibaldi 
 73
XXVI. 
Lundi, 3 avril. — La matinée. — Les fuyards. — Ce qu’on voit de l’Arc-de-Triomphe. — Le premier coup de fusil. — Les bataillons qui passent. — Les royalistes ont attaqué 
 75
XXVII. 
A Versailles ! — Le Mont-Valérien. — M. Thiers, prisonnier. — Nouveaux décrets 
 82
XXVIII. 
Le général Duval. — Ténacité des fédérés. — L’ordre dans le désordre. — Neuilly. — Paris qui meurt. — Paris qui s’amuse. — Opinion d’un philosophe. — Il y a fusillade et fusillade 
 86
XXIX. 
Monseigneur Darboy. — Le citoyen Rigault 
 93
XXX. 
Les complices de Versailles 
 96
XXXI. 
Flourens. — Flourens et Rochefort 
 97
XXXII. 
Un esprit faible 
 100
XXXIII. 
La fraternité communale. — Le citoyen Lhuillier et le Mont-Valérien. — Les prisons de Lhuillier. — Lhuillier-Latude. — Marionnettes et Pantins 
 102
XXXIV. 
On se bat toujours 
 107
XXXV. 
Funérailles 
 108
XXXVI. 
La poste et le citoyen Theiz. — A l’eau, le mouchard ! — Ce que la prudence conseille 
 109
XXXVII. 
Ne touchez pas à la Reine.— Les journaux supprimés. — Les dangers du huis clos 
 112
XXXVIII. 
Paris bombardé. — Promenade aux Champs-Elysées. Continuation de la promenade. — Quelques obus. — En allant à la Porte-Maillot. — Ce qu’on voit d’une fenêtre. — Les Ternes. — Femmes et enfants. — Maladresse des canons. — A qui restera la victoire ? 
 115
XXXIX. 
Disparition de Bergeret. — Le plan de Bergeret 
 127
XL. 
Apothéose de Cluscret. — Tous militaires ! — Mouchards et recruteurs. — Qu’est-ce que M. Cluseret ? — 93 et l’Amérique 
 129
XLI. 
Les amazones de la Commune.— Les enfants s’en mêlent 
 134
XLII. 
La conciliation. — Pourquoi elle est impossible 
 136
XLIII. 
L’abbaye de Cinq-Pierres. — La guillotine portative. — On brûle la guillotine 
 138
XLIV. 
Une visite au cimetière de l’Est 
 141
XLV. 
Paris souriant. — Paris flâneur 
 142
XLVI. 
La presse indépendante. — Les nouvelles vraies 
 144
XLVII. 
Les jours se suivent et se ressemblent 
 147
XLVIII. 
La colonne Vendôme sera démolie. — Ce que c’est que la colonne Vendôme.— Ce qu’on fait en renversant la colonne. — Et Notre-Dame ? et le Louvre ? — La bande rouge. — Paris se repent 
 148
XLIX. 
Retour des conciliateurs. — Les réponses de M. Thiers. — Réponse aux réponses. — Paris et la France 
 154
L. 
Les caricatures 
 159
LI. 
M. Courbet. — La Commune artistique. — L’art libre. — Assemblée des artistes du dessin 
 164
LII. 
La dame aux bas rouges. — Le camp de la place Vendôme. — Indifférence de la Colonne 
 169
LIII. 
La Commune embarrassée. — Les élections sans électeurs 
 172
LIV. 
La Bourse pendant la Commune. — Spectres et revenants 
 174

LV. Le scrutin à qui perd gagne. — Parodie du suffrage universel. — Mardi-gras.— Mercredi des cendres. 178 LVI. Décadence de Paris. — Les modes de Londres. . . 182

LVII. 
Les Petites-Sœurs des pauvres 
 184

LVI1I. Nouvel embarras de la Commune. — Un expédient. — La déclaration au peuple français, — Commentaires 188

LIX. 
Le commandant Girod. — Plaintes de la Cour martiale 
 201
LX. 
Un héros 
 203
LXI. 
Ingéniosité des obus 
 204
LXII. 
La trêve de Neuilly. — Le mort dans la cave. — La Porte-Maillot. — Les ruines de Neuilly. — Exode 
 204

LXI1I. Les francs-maçons. — Le cortège et la foule. — Dans la cour de l’Hôtel de Ville. — Les discours. — Opinion de Gavroche. — Simples réflexions. — Les boulets sacrilèges. — Récit d’un franc-maçon. 210

LXIV. 
La prudence de Félix Pyat. — Infelix Pyat ! — Commune oblige 
 218

Page:Mendès - Les 73 journées de la Commune, du 18 mars au 29 mai 1871, MS.djvu/344

XC. 
Les troupes sont entrées. — Aspect des boulevards. _ Derrière une barricade. — Ce que racontent les insurgés. — Nouvelles et rumeurs. — La rue de Rivoli ! — Près de l’Hôtel de Ville. — La place de l’Hôtel-de-Ville. — Les institutrices. — Barricades et barricades. — Du Point-du-Jour aux Champs-Elysées. — Lignards, bourgeois et concierges. — Le canon dans Paris 
 294
XCI. 
Choses vues de ma fenêtre. — Une arrestation 
 308
XCII. 
L’horrible bruit. — Épisodes 
 310
XCIII. 
La barricade de la place Clichy. — Fusillades 
 312
XCIV. 
Premiers incendies 
 314
XCV. 
Les monstres 
 315
XCVI. 
Paris en éruption. — Incendie de l’Hôtel de Ville 
 318
XCVII. 
Les pétroleuses 
 320
XCVIII. 
Le soir dans les rues 
 321
XCIX. 
Où sont les chefs ? — Fusillades. — Agonie de l’insurrection. — Cimetières 
 322
C. 
Paris 
 326
Table des matières 
 329

Paris, imprimerie de Paul Dupont, rue J.-J. -Rousseau, 41. (1393.6.1)