éléments Wikidata

Livre:Sainte-Beuve - Portraits contemporains, t2, 1869.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sainte-Beuve - Portraits contemporains, t2, 1869.djvu
TitrePortraits contemporains
VolumeTome deuxième
AuteurCharles Augustin Sainte-Beuve Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionMichel Lévy frères, éditeurs
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1869 (nouv. éd.)
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Série

1, 2, 3, 4, 5

Pages

- - - - - - np np np np 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 TdM TdM - - - -
TABLE.

Pages.
M. Ballanche 
 1
M. de Vigny 
 52
Mme Desbordes-Valmore.
 
Les Pleurs, 1833 
 91
Pauvres Fleurs, 1839 
 115
En 1842 
 124
M. Tastu 
 158
Alfred de Musset. 
  
En 1833 
 177
La Confession d’un Enfant du siècle, 1836 
 202
En 1840 
 218
Brizeux et Auguste Barbier : Marie. — Iambes 
 222
Auguste Barbier : Il Pianto 
 235
Paul Huet le paysagiste, en 1830 
 243
Jules Lefèvre : Confidences, poésies 
 249
M. Louis de Carné : Vues sur l’histoire contemporaine, 1833 
 262
Mémoires de Mirabeau, avec une Étude de M. Victor Hugo 
 273
M. Edgar Quinet : Napoléon, poëme, 1836 
 307
M. de Balzac : La Recherche de l’Absolu, 1834 
 327
M. Villemain, en 1836 
 358
M. Ulric Guttinguer : Arthur, roman, 1836 
 397
M. de Montalembert : Histoire de sainte Élisabeth de Hongrie 
 422
De la Littérature industrielle 
 444
Dix ans après en littérature 
 472
Pensées et Fragments 
 495
Appendice sur le Cinq-Mars de M. de Vigny 
 537






— Au tome Ier, à la page 75, de l’article sur Chateaubriand, une correction est à faire pour l’entière exactitude. J’y dis que ma première visite et ma présentation par M. Villemain à M. de Chateaubriand eut lieu dans l’été de 1829 à l’hospice Marie-Thérèse, et que nous y trouvâmes M. de Chateaubriand « qui allait partir pour son ambassade de Rome. » Il faut mettre : « qui allait partir, ou plutôt repartir pour son ambassade de Rome. » — En effet, M. de Chateaubriand était ambassadeur dès l’année précédente (1828) ; mais il était venu passer quelque temps à Paris dans l’été de 1829, et il comptait repartir pour Rome après un voyage dans les Pyrénées. C’est à ce moment de passage que je le vis. Il ne retourna point cependant à Rome, l’avénement du ministère Polignac l’ayant surpris pendant son séjour dans le Midi.

— A la page 287 du même tome Ier, article Lamartine, j’ai fait naître le grand poëte en octobre 1791. Vapereau donne pour date de naissance le 21 octobre 1790. Nos grands hommes vivants, quand ils ne se rajeunissaient pas, se laissaient volontiers rajeunir, et pas un ne m’a relevé quand il m’est arrivé de me tromper sur ce point (Vigny, Villemain).

— Au tome II, page 154, quelques mots sont tombés à la fin des lignes dans une lettre citée de Mme Valmore ; il faut les rétablir ainsi :

Ligne 15 : « Tu portais un beay châle de laine à palmes, et je portais le pareil, etc. »

Ligne 21 : « Le malheur, le luxe, etc. »

Ligne 22 : « Pour nos cœur de feu, etc. »

Ligne 25 : « Aimes-tu les rubans, etc. »



PARIS. — J. CLAYE, IMPRIMEUR, 7, RUE SAINT-BENOIT. — [1590]