Lotus de la bonne loi/Chapitre 6

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lotus de la bonne loi
Version du soutra du lotus traduite directement à partir de l’original indien en sanscrit.
Traduction par Eugène Burnouf .
Librairie orientale et americaine (pp. 89-95).


CHAPITRE VI.

LES PRÉDICTIONS.

Ensuite Bhagavat, après avoir prononcé ces stances, parla ainsi à l’assemblée tout entière des Religieux : Je vais vous témoigner mon affection, ô Religieux : je vais vous instruire. Oui, ce Religieux Kâçyapa, l’un de mes Çrâvakas, honorera trente mille fois dix millions de Buddhas, il les traitera avec respect, il leur offrira son hommage, son adoration, ses prières. Il possédera la bonne loi de ces bienheureux Buddhas. A sa dernière existence, dans l’univers nommé Avabhâsa, dans le Kalpa nommé Mahâvyûha, il paraîtra au monde comme Tathâgata, sous le nom de Raçmiprabkâsa, vénérable, etc., doué de science et de conduite, etc. La durée de son existence sera de douze moyens Kalpas ; sa bonne loi subsistera pendant vingt moyens Kalpas, et l’image de sa bonne loi durera vingt autres moyens Kalpas. La terre de Buddha où il paraîtra sera pure, parfaite, débarrassée de pierres, de graviers, d’aspérités, de torrents, de précipices, d’ordures et de taches ; elle sera unie, agréable, bonne, belle à voir, reposant sur un fond de lapis-lazuli, ornée d’arbres de diamant, couverte d’enceintes tracées en forme de damier avec des cordes d’or, jonchée de fleurs. Là naîtront plusieurs centaines de mille de Bôdhisattvas ; là existeront des centaines de mille de myriades de kôtis de Çrâvakas en nombre infini. Là ne paraîtra pas Mâra le pêcheur ; on n’y connaîtra pas la suite de Mâra, car Mâra et sa troupe y reprendront une nouvelle existence ; bien plus, dans cet univers, les Mâras s’appliqueront, sous l’enseignement du bienheureux Tathâgata Raçmiprabhâsa, à comprendre parfaitement la bonne loi.

Alors Bhagavat prononça dans cette occasion les stances suivantes :

1. Je vois, ô Religieux, avec ma vue de Buddha, que le Sthavira Kâçyapa deviendra Buddha, dans l’avenir, dans un Kalpa incalculable, après qu’il aura rendu un culte aux Meilleurs des hommes.

2. Ce Kâçyapa verra trente mille kôtis complets de Djinas ; ce Religieux, pour obtenir la science de Buddha, remplira alors les devoirs de la conduite religieuse.

3. Après qu’il aura rendu un culte aux Meilleurs des hommes, s’étant perfectionné dans cette science excellente, il sera, au temps de sa dernière existence, le Chef du monde, le grand et incomparable Richi.

4. La terre qu’il habitera sera excellente, variée, pure, très belle à voir, agréable, toujours florissante et ornée de cordes d’or.

5. Là, sur la terre de ce Religieux, des arbres de diamant très variés croîtront çà et là dans des enceintes tracées en forme de damier, et répandront une odeur agréable.

6. Elle sera ornée d’une grande abondance de fleurs, et des fleurs les plus variées ; on n’y rencontrera ni torrents, ni précipices ; elle sera unie, fortunée, belle.

7. Là existeront plusieurs milliers de kôtis de Bôdhisattvas, doués des grandes facultés surnaturelles et parfaitement maîtres de leurs pensées ; ils comprendront les Sûtras aux grands développements exposés par les Protecteurs.

8. Non, quand même à l’aide d’une science divine, on compterait pendant des Kalpas, on ne pourrait avoir la mesure des Çrâvakas, rois de la loi, exempts d’imperfections, qui y paraîtront dans leur dernière existence.

9. Le Buddha Raçmiprabhâsa existera pendant douze moyens Kalpas, et sa bonne loi pendant vingt moyens Kalpas ; l’image de cette loi en durera autant dans l’univers de ce Buddha.

Ensuite le respectable Sthavira Mahâipâudgalyâyana, avec Subhûti et Mahâkâtyâyana, tremblants de tous leurs membres, regardèrent Bhagavat avec des yeux fixes. En ce moment, chacun d’eux prononça mentalement les stances suivantes :

10. O vénérable, ô grand héros, lion de race de Çâkya, ô toi, le Meilleur des hommes, prononce le nom de Buddha par compassion pour nous.

11. O toi, le Meilleur des hommes, toi qui connais certainement le moment favorable, répands pour nous aussi ton ambroisie, en nous prédisant que nous serons des Djinas.

12. Qu’un homme sorti par un temps de famine, et ayant trouvé de la nourriture, se dise, après avoir réfléchi à plusieurs reprises : J’ai de la nourriture dans les mains !

13. Pareille est notre satisfaction, en pensant au char misérable dans lequel nous sommes entrés ; nous avons obtenu la science de Buddha, semblables à des êtres qui ont trouvé de la nourriture par un temps mauvais.

14. Et cependant le grand Solitaire parfaitement Buddha, ne nous annonce pas nos destinées futures ; c’est comme s’il nous disait : Ne mangez pas la nourriture que vous avez dans la main.

15. Avec une satisfaction égale, ô héros, depuis que nous avons entendu cette voix excellente, nous savons que si nous apprenons nos destinées futures, nous aurons atteint le Nirvâna.

16. Prédis-les-nous donc, ô grand héros, toi qui désires le bien, toi qui es plein d’une grande miséricorde ! Puisse, ô grand Solitaire, arriver le terme de nos pensées misérables !

Alors Bhagavat connaissant avec sa pensée les réflexions qui s’élevaient dans l’esprit de ces Sthaviras, grands Çrâvakas, s’adressa de nouveau en ces termes à l’assemblée tout entière des Religieux. Ce Sthavira Subhûti, l’un de mes grands Çrâvakas, ô Religieux, honorera trente fois cent mille myriades de kôtis de Buddhas, il les traitera avec respect. Il observera sous eux les devoirs de la conduite religieuse, et se préparera à obtenir l’état de Bôdhi. Après avoir fait un noviciat de cette espèce, parvenu à sa dernière existence, il paraîtra dans le monde comme Tathâgata, sous le nom de Çaçikêtu, vénérable, etc., doué de science et de conduite, etc. La terre de Buddha où il paraîtra se nommera Ratnasambhava, et son Kalpa Ratnâvabhâsa. Cette terre de Buddha sera unie, agréable, reposant sur un fond de cristal, parsemée d’arbres de diamant, débarrassée de torrents, de précipices, d’ordures et de taches, jonchée de belles fleurs. Les hommes y jouiront du bonheur d’habiter des maisons ayant des étages élevés. Ce Tathâgata y aura beaucoup de Çrâvakas, un nombre de Çrâvakas dont le calcul ne peut atteindre le terme. Là paraîtront aussi plusieurs fois cent mille myriades de kôtis de Bôdhisattvas. La durée de l’existence de ce Bienheureux sera de douze moyens Kalpas. Sa bonne loi subsistera pendant vingt moyens Kalpas, et l’image de sa bonne loi durera vingt autres moyens Kalpas. Ce Bienheureux se tenant suspendu au milieu des airs, enseignera la loi aux Religieux ; il disciplinera plusieurs centaines de mille de Bôdhisattvas, et plusieurs centaines de mille de Çrâvakas.

Ensuite Bhagavat prononça dans cette occasion les stances suivantes :

17. Je vais aujourd’hui vous témoigner mon affection, ô Religieux, je vais vous instruire, écoutez-moi : Ce Sthavira Subhûti, l’un de mes Çrâvakas, sera Buddha dans l’avenir.

18. Et après avoir vu trente myriades complètes de kôtis de Buddhas, doués d’une grande puissance, ce Religieux observera, pour obtenir cette science, les règles de la conduite religieuse qui sont entre elles dans un parfait accord.

19. Ce héros, au temps de sa dernière existence, décoré des trente-deux signes [de beauté], et semblable à un poteau d’or, sera un grand Richi, bon pour le monde et plein de compassion.

20. Ce sera une terre belle à voir, excellente et agréable pour un grand nombre d’êtres, que celle qu’habitera l’ami du monde, occupé à sauver des myriades de kôtis de créatures.

21. Là existeront beaucoup de Bôdhisattvas, revêtus d’une grande puissance, habiles à faire tourner la roue qui ne revient pas en arrière, et qui, doués de sens pénétrants, embelliront cette terre de Buddha, sous l’enseignement de ce Djina.

22. Ce Djina aura beaucoup de Çrâvakas, des Çrâvakas dont il n’existe ni calcul, ni mesure, qui seront doués des six connaissances surnaturelles, de la triple science et des grandes facultés, et qui seront établis dans les six affranchissements.

23. La force de sa puissance surnaturelle sera inconcevable, lorsqu’il enseignera l’état suprême de Bôdhi ; des Dêvas et des hommes, en nombre égal aux sables du Gange, tiendront toujours devant lui les mains réunies en signe de respect.

24. Il existera pendant douze moyens Kalpas, et sa bonne loi pendant vingt autres moyens Kalpas ; l’image de la loi du Meilleur des hommes durera encore vingt autres moyens Kalpas.

Ensuite Bhagavat s’adressa ainsi de nouveau à l’assemblée tout entière des Religieux : Je vais vous témoigner mon affection, ô Religieux, je vais vous instruire. Oui, ce Sthavira Kâtyâyana, l’un de mes Çrâvakas, honorera huit mille myriades de kôtis de Buddhas, il les traitera avec respect, etc. Il élèvera à ces bienheureux Buddhas, parvenus au Nirvâna complet, des Stupas hauts de cent Yôdjanas, ayant une circonférence de cinquante Yôdjanas, et faits des sept substances précieuses, savoir : d’or, d’argent, de lapis-lazuli, de cristal, de perle rouge, d’émeraude et de diamant, ce qui forme la septième chose précieuse. Il rendra un culte à ces Stupas, avec des fleurs, de l’encens, des odeurs, des guirlandes de fleurs, des substances onctueuses, des poudres parfumées, des vêtements, des parasols, des étendards, des drapeaux, des enseignes. Ensuite, bien longtemps après, il accomplira de nouveau ces mêmes devoirs en présence de vingt fois dix millions de Buddhas ; il les traitera avec respect, etc. Dans sa dernière existence et sous sa dernière forme corporelle, il naîtra au monde comme Tathâgata, sous le nom de Djambûnadaprabha, vénérable, etc., doué de science et de conduite, etc. La terre de Buddha où il paraîtra sera très pure, unie, agréable, bonne, belle à voir, reposant sur un fond de cristal, parsemée d’arbres de diamant, recouverte de cordes d’or, tapissée de lits de fleurs, débarrassée de troupes d’Asuras, de gens de Yama et d’êtres nés dans des matrices d’animaux, remplie de beaucoup de Dêvas et d’hommes, embellie par plusieurs centaines de mille de Çrâvakas, ornée de plusieurs centaines de mille de Bôdhisattvas. La durée de son existence sera de douze moyens Kalpas, sa bonne loi subsistera pendant vingt moyens Kalpas.

Ensuite Bhagavat prononça dans cette occasion les stances suivantes :

25. Écoutez-moi tous aujourd’hui, car je prononce une parole véritable ; le Sthavira Kâtyâyana, l’un de mes Çrâvakas, rendra un culte aux Guides [du monde].

26. Il offrira aux Guides du monde des hommages variés et nombreux, et quand ces Buddhas seront entrés dans le Nirvâna complet, il leur fera élever des Stupas, et il leur rendra un culte avec des fleurs et des parfums.

27. Parvenu à sa dernière existence, il deviendra Djina dans une terre parfaitement pure ; après avoir acquis cette science d’une manière complète, il l’enseignera à des milliers de kôtis de créatures.

28. Comblé d’honneurs par le monde réuni aux Dêvas, il sera un Bienheureux répandant la lumière, sous le nom de Djambûnadaprabha, et il sauvera des kôtis de Dêvas et d’hommes.

29. Des Bôdhisattvas et des Çrâvakas nombreux, qui existeront sur cette terre sans qu’on puisse les calculer ni les compter, orneront l’enseignement de ce Buddha, tous affranchis de l’existence et exempts de terreur.

Ensuite Bhagavat s’adressa ainsi de nouveau à rassemblée tout entière des Religieux : Je vais vous témoigner mon affection, ô Religieux, je vais vous instruire. Oui, le Sthavira Mahâmâudgalyâyana, l’un de mes Çrâvakas, après avoir réjoui vingt-huit mille Buddhas, honorera ces bienheureux Buddhas de diverses manières, et les traitera avec respect, etc. Il fera élever à ces bienheureux Buddhas, entrés dans le Nirvâna complet, des Stupas, faits des sept substances précieuses, savoir : d’or, d’argent, de lapis-lazuli, de cristal, de perle rouge, d’émeraude, et de diamant, hauts de mille Yôdjanas, ayant une circonférence de cinq cents Yôdjanas. Il offrira à ces Stûpas des hommages de diverses espèces, avec des fleurs, etc. [comme ci-dessus pour Kâtyâyana.] Ensuite, longtemps après, il rendra de nouveau ces mêmes devoirs à vingt fois cent mille myriades de kôtis de Buddhas ; il les traitera avec respect, etc. Parvenu à sa dernière existence, il paraîtra au monde comme Tathâgata, sous le nom de Tamâlapatratchandanagandha, Vénérable, etc., doué de science et de conduite, etc. La terre de Buddha où il paraîtra sera nommée Manôbhirâma, son Kalpa se nommera Ratiprapûrna. Cette terre de Buddha sera très-pure, unie, etc. [comme ci-dessus pour Kâtyâyana,] parsemée d’arbres de diamant, jonchée de fleurs qui y seront répandues, fréquentée par plusieurs milliers d’hommes, de Dêvas, de Richis, qui seront des Çrâvakas et des Bôdhisattvas. La durée de l’existence de ce Buddha sera de vingt-quatre moyens Kalpas. Sa bonne loi subsistera quarante moyens Kalpas, et l’image de sa bonne loi durera quarante autres moyens Kalpas. Ensuite Bhagavat prononça dans cette occasion les stances suivantes :

30. Ce Religieux de la famille Mâudgalya, l’un de mes Çrâvakas, après avoir revêtu un corps humain, verra vingt-huit mille Djinas protecteurs, exempts de toute souillure.

31. Il remplira sous eux les devoirs de la conduite religieuse, recherchant la science de Buddha ; il rendra alors des honneurs variés à ces Guides [du monde] aux Meilleurs des hommes.

32. Après avoir gardé leur loi excellente, vaste et pure, pendant mille fois dix mille Kalpas, quand ces Sugatas seront entrés dans le Nirvâna complet, il rendra un culte à leurs Stupas.

33. Il fera élever, en l’honneur de ces excellents Djinas, des Stupas formés de substances précieuses et accompagnés d’étendards, honorant ces Protecteurs qui avaient été bons pour le monde, avec des fleurs et des parfums, et faisant entendre le bruit des instruments.

34. Au temps de sa dernière existence, dans une agréable et délicieuse terre, il sera un Buddha bon pour le monde et plein de compassion, sous le titre de Tamâlapatratchandanagandha.

35. La durée de l’existence de ce Sugata sera de vingt-quatre moyens Kalpas complets, pendant lesquels il exposera sans relâche, aux hommes et aux Dêvas, les bonnes règles des Buddhas.

36. Là, de nombreux milliers de kôtis de Çrâvakas du Djina, en nombre égal à celui des sables du Gange, tous doués des six connaissances surnaturelles, de la triple science, et d’une grande puissance magique, existeront sous l’enseignement de ce Sugata.

37. Beaucoup de Bôdhisattvas, incapables de retourner en arrière, déployant leur énergie, toujours doués de sagesse et d’une application intense, existeront sous l’enseignement du Sugata ; il en paraîtra de nombreux milliers dans cette terre de Buddha.

38. Quand ce Djina sera entré dans le Nirvâna complet, sa bonne loi durera en ce temps-là vingt et encore vingt moyens Kalpas complets ; l’image de sa loi aura la même durée.

39. Ces cinq personnages, mes Çrâvakas, doués des grandes facultés surnaturelles, qui ont été destinés en ma présence à l’état suprême de Bôdhi, seront, dans un temps à venir, des Djinas existants par eux-mêmes ; apprenez de ma bouche [quelle a été jadis] leur conduite.