Mémoires d’un Touriste/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Lévy frères (volume IIp. 148).


— Le Pont de Claix, le 25 août 1837.

Hier soir, fort tard, j’ai, reçu une lettre de M. C., qui m’annonce qu’il a fait ma commission, et qu’aujourd’hui dimanche, sur les dix heures du matin, je trouverai à Lafrey quatre paysans réunis par ses soins : ces paysans furent témoins, il y a vingt-deux ans, de l’entrevue de Napoléon revenant de l’île d’Elbe avec le bataillon de la garnison de Grenoble. Là se décida le sort de l’entreprise la plus romanesque et la plus belle des temps modernes. Ce bataillon, envoyé par le général Marchand, commandant à Grenoble pour Louis XVIII, devait barrer la route à Napoléon, au point où elle est resserrée entre le grand lac de Latrey et la montagne.