Manuel des principes de musique (Fétis)/R06

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
G. Brandus et S. Dufour (p. 39-41).
RÉCAPITULATION DU SIXIÈME CHAPITRE.


D. Les sons se succèdent-ils toujours immédiatement et sans interruption dans la musique ?

R. Non ; ils sont souvent séparés par des silences plus ou moins longs.

D. La durée de ces silences peut-elle être mesurée comme celle des sons ?

R. Oui.

D. Comment appelle-t-on le signe d’un silence égal à la durée d’une ronde ?

R. Pause. Sa forme est celle-ci :

D. Si le silence est égal à celui d’un nombre plus ou moins grand de rondes, comment le représente-t-on ?

R. Par des traits qu’on appelle bâtons de deux ou de quatre pauses, et qu’on accole sur la portée, en nombre suffisant pour représenter la durée du silence.

D. Quel est le signe d’un silence égal à la durée d’une blanche ?

R. La demi-pause, dont la forme est celle-ci :

D. En quoi la demi-pause est-elle différente de la pause, quant à la forme ?

R. En ce que la pause est placée au-dessous d’une des lignes de la portée, tandis que la demi-pause est placée au-dessus.

D. Quel est le signe d’un silence égal à la durée d’une noire ?

R. Le soupir, dont voici la forme :

D. Quel est le signe d’un silence égal à la durée d’une croche ?

R. Le demi-soupir, qui est fait ainsi :

D. En quoi consiste la différence entre le soupir et le demi-soupir ?

R. En ce que le soupir a le crochet tourné vers la droite, et le demi-soupir vers la gauche.

D. Quel est le signe d’un silence égal à la durée d’une double croche ?

R. Le quart de soupir ; en voici la forme :

D. Quel signe représente un silence égal à la durée d’une triple croche ?

R. Le huitième de soupir, qui est fait ainsi : D. Quel est le signe d’un silence égal à la durée d’une quadruple croche ?

R. Le seizième de soupir, dont voici la forme :

D. Comment se représentent les silences égaux à des notes pointées ?

R. En plaçant à côté du signe d’un silence égal à la note le signe d’un silence de la moitié de la valeur.

D. Donnez un exemple de cela.

R. Pour représenter un silence égal à une blanche pointée, on met un soupir après une demi-pause.

D. Les signes de silence ont-ils une valeur absolue égale à une portion déterminée de temps ?

R. Non ; ils n’ont entre eux qu’une valeur relative. Quant à la durée absolue qu’ils représentent, elle est déterminée par le mouvement rapide, lent ou modéré du morceau de musique.