Nobiliaire et armorial de Bretagne/T

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
J. PLIHON ET L. HERVE (3p. 139-177).
◄  S
U  ►


Tabaheuc (le), sr de Kerfagon, par. d’AHineuc.

Réf. et montres de 1469 à 1513, dite par., év. de Sainl-Brieuc. Eon, anobli en 1439.

Taffabt (orig. du Périgord, y maint, en 1669), s’cle * Saint-Germain.

D’azur au chevron accosté de deux roses tigées et feuillées et accomp. en chef d’une étoile et en pointe d’un croissant, le tout d’argent.

Un capitaine aux grenadiers royaux du régiment provincial de Marmande, avec commission de lieutenant-colonel en 1775.

Tau. (du), sr des Mottes, év. de Rennes.

Porte un chevron (Sceau 1416).

Renée, épouse vers 1480 Jean Uguet, 8’ de la Vaine.

Taillandier (le), sr de la Guichardière, par. de Cornillé. Réf. de 1427 à 1513, par. de Cornillé, év. de Rennes. D’argent à trois corneilles de sahle, qui est Cornillé.

Jean, écuyer de Charles de Blois en 1355, épouse Tiphaine de’ Cornillé, dame de la Guichardière ; Amaury, fils de Philippot, autorisé par lettres d’octobre 1513, à changer la nom de Taillandier en celui de la Guichardière.

  • Taillard, sr du Restolles et de Kerdaniel, par. de Plouagat, — de la Grandville, par. de Bringolo, — de Lizandré, de Kerflec’h et de Kertanguy, par. de Plouha, — de la Sauldraye, — de Kergroumel, — de Landéonec, — de Goatévez, par. de Milizac, — de Kerguilly, — de la Villegoury, — de Kerbélo, — de Lannéguer, — de Kerigonan, — de Quiliguen, — de Kergoat, — de Kerizit, par. de Daoulas, — de Kerlan, — de Kerillio.

Anc. ext., réf. 1669, six gén., et maint. à l’intend. en 1703 et 1710; réf. et montres de 1454 à 1543, par. de Plouagat-Châtelaudren, Plougonver et Plouha, év. de Tréguier et Saint-Brieuc.

D’hermines à cinq fusées de gueules, accolées et rangées en bande, voyez Perrien (de). Devise : Ante que brar que doublar. (Plutôt rompre que plier).

Rolland, de la par. de Goudelin, connétable de la Roche-Derrien et de Guingamp, prisonnier à la bataille de la Roche-Derrien en 1347 avec Charles de Blois, partagea la captivité de ce prince en Angleterre, et ratifia le traité de Guérande en 1381 ; Morice, époux de Jeanne Boschier, père d’Alain, page d’Olivier de Blois en 1418, qu’il accompagnait au voyage de Chàteauceaux, lors de la trahison des Penthièvre en 1420 ; Rolland et Jean, prêtent seimentau duc entre les nobles de Tréguier et Goôllo en 1437 ; Pean, auteur de la branche du Resfolles, vivant en 1513, père de Vincent, marié à Isabeau Couflbn ; Jean. auteur de la branche de la Villegoury, vivant en 1513, épouse Jeanne Rouxel.

La branche de Lizandré fondue dans Pinart.

Les srs de Kerunet, du Rody et de Guiquellien, ress. de Morlaix, déboutés à la réformation de 1670.

Taillecol (de), sr dudit lieu, par. de Rougé.

Porte une fleur de lys accomp. de six étoiles (Sceau 1371).

Fondu vers 1420 dans du Rouvre.

Taillefer (de), sr dudit lieu, par. de Gréhen, — de la Mettrie, par. de Plélan-le-Petil, — de Belestre, par. de Saint-Coulomb, — de la Métairie, par. de Cherrueix, — de la Rivière-Texue, par. de Noyal-sur-Vilaine, — de la Brunais, par. de Biéteil.

Anc. ext., réf. 1668, quatre gén. ; réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Gréhen, Plélan, Saint-Coulomb, Cherrueix et Montdol, év. de Saint-Malo et Dol.

De gueules à deux léopards d’or ; aliàs : trois fers de lance (Sceau 1302) Devise : Taille fer.

Belot, écuyer, donne quittance de ses gages en 1302 ; Jean, abbé de la Chaume de 1351 à 1374 ; Jean, sénéchal de Dol en 1513, épouse Jeanne Troullon, dont : Alain, marié à N. du Chastellier, de la maison de Préauvé ; Alain, chevalier de l’ordre en 1606.

Le sr de Belleisle, paroisse de Saint-Suliac, débouté à la réformation de 1670, ress. de Dinan.

Taillepied (de), sr dudit lieu, par. de Marligné-Ferchaud, év. de Rennes.

De gueules fretté d’or (Arm. de l’Ars.).

Augier, témoin d’une donation à SainWlorent en 1055 ; Thomas, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Pierre, écuyer dans une montre de 1380.

Fondu dans Mauhugeon.

Taillepied (orig. de Paris), sr de *Bondy, — de la Garenne.

D’azur à trois croissants d’or ; au chef de même, chargé de trois molettes de gueules. Devise : Aspera non terrent.

Un receveur général des finances en la généralité d’Auch, l’un des fermiers généraux des domaines du Roi, et secrétaire du Roi en 1736, aïeul d’un comte de l’empire, pair de France de nos jours.

Taillis (de), sr dudit lieu et de la Besnerie, par. de Taillis, — de la Dobiaye, par. de la Boëssière.

Réf. de 1427 à 1513, dites par., év. de Rennes. Porte un lion, à la bordure endentée (Sceau 1381).

Guillaume, ratifie le traité de Guérande en 1381; Gillette, abbesse de Saint-Sulpice † 1426.

Fondu dans le Veneur et Vauquelin, en Normandie.

  • Taisne (orig. de Flandre), sr de Remonval.

De sinople [aliàs : d’azur) à trois croissants d’argent, écartelé d’or à trois antrommps de gueules (Arm. 1096).

Jean, maire d’Elincourt au xvi* siècle ; Jacques, docteur et professeur royal en droit à la faculté de Douai en 1690 ; un prévôt général des maréchaussées de Bresse et de Bourgogne en 1737. t

Talbot (orig. de Normandie, puis d’Angleterre), srde Fournival, — comte de Shrewbury, — duc de Tyrconnel.

De gueules au lion d’or, à la bordure engreslée de même. (Sceau 1438) Devise : Près d’accomplir.

Jean, maréchal de France, nommé par le Roi Henri VI d’Angleterre, en 1438.

Tai.kc, sr de Kerpleust et de Kergadégan, par. de Quemper-Guézénec. Réf. et montres de 1427 à 1543, dites par., év. de Tréguier. D’azur à trois trèfles d’argent.

Talec (le), sr du Stiffel, par. de Guilers, — de Kersaudy, — de la Tour, par. de Plourin, — du Runiou, par. de Guipavas.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1427 à 1534, dites par., év. de Léon.

Fascé ondé d’or et d’azur de six pièces, comme Kermenou. Prigent, vivant en 1448, père d’Even, marié à Catherine le Héder.

Talkc (le), par. de Saint-Nolff.

Montre de 1481, dite par., év. de Vannes. Jean, anobli en 1469.

Talensac (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de la Turaye, par. de Goven, — de la Roche-Servière, de la Jodlnière et de Loudrière, en Poitou.

Réf. et montres dé 1427 à 1513, par. de Goven, év. de Saint-Malo.

De sable à trois fusées accolées d’argent, surmontées de trois étoiles d’or (Arm. de l’Ars).

Jean, chevalier de l’ordre en 1580; Louise, épouse en 1596 René de Macbecoul, sr de Vieillevigne.

Talguern (de), voyez Talvern (de).

Taiguern (de), sr de Casso, par. de Pontchâteau.

Guillaume, de la paroisse d’Herbignac, anobli en 1486 ; Renée, épouse en 1616 François de Lesquen.

Talhouët (de), voyez Moine (le).

Talhouët (de), voyez Lantivy (de).

Talhouët (de), sr dudit lieu, par. de Stival, — de Kerservant, par. de Langouëlan, — du Reslouët, — de Créménec et du Dréorz, par. de Priziac, — de Pontsal, par. de •Plougoumelen, — de Kergélen, par. de Languidic, — de Pélinec, par. de CanihîiM, — de Keralbaud et de Propriando, par. de Plœren. Réf. de 1513 à 1536, par. de Priziac, év. de Vannes.

D’or au chef de sable (G. le B.).

Olivier, témoin à une transaction entre le vicomte de Rohan et Henri de Kergoôt en 1296 ; Guyon, capitaine et porte-enseigne de Pierre de Foix, baron du Pont et de Rostrenen en 1513; Nicolas, capitainede Pont-l’Abbé pour les royaux en 1594, chevalier de l’ordre en 1599, épouse vers 1590 Béatrix de Launay, dame de Pontsal, dont : Hélène, dame de Kerservant, mariée en 1626 à Henri de Volvire, maréchal de camp, commandant pour le Roi en Bretagne.

La branche aînée fondue dans Rolland, puis Lantivy et de Gras.

Talhouët (de), sr dudit lieu, par. de Pluherlin, — de Keredren et de Kerbizien, par. de Questembert, — de Trévéran, — du * Boisorhand, par. de Sixte, — de la * Grationnaye, par. de Malensac, — de Sevérac, par. de ce nom, — de la Villc-Quéno, par. de Carentoir, — de * Bonamour, par. de Trévé, — comte de Villayers, par. d’Ossé, — marquis d’Acigné, par. de ce nom, — sr de Kerminizic, par. de Saint-Tugdual, — de Marzen, par. de Caden, — de la Villeneuve et de la C’oudfayé; * par. de Saint-Dolay, — de la Souchais, par. de la Plaine, — de Lourmois, de la Grée,1 de là"Jou, de Monthonnac, du Couëdic et de Trévécar, par. de Nivillac, — de Bellon et de Trémondet, par. d’Elven, — de Toulhouët, par. de Sulniac.

Anc. ext. chev., réf. 1671, huit gén. ; réf. et montrés de 1427 à 1536, par. de Pluherlin, Questembert et Sixte, év. de Vannes.

D’argent à trois pommes de pin versées de gueules. Devise : Nil altius.

Payen, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; mais nous ne savons à quelle famille de Talhouôt il appartenait. Marie,-dame de Keredren dont: Jean, marié à’ Guillemette de Quistinic ; François, chevalier de l’ordre en 1596, gouverneur de Redon, épouse en 1577 Valence du Boisorhand, dont : René, chevalier de l’ordre en 1622 ; François, chevalier de Malte en 1608, commandeur de Saint-Tean en l’isle en 1637 ; trois autres chevaliers de Malte depuis’1710; un président aux requêtes en 1647; trois conseillers et un président à mortier de 1708 à 1776 ; un colonel au service d’Espagne, capitaine des gardes walonnes, tué à la journée de Bitonte, au royaume de Naples en 1734 ; un abbé de Saint-Aubin-des-Bois, † 1753 ; un major au régiment du Roi, tué à Quiberon en 1795, ainsi que son fils aîné, à la tête du régiment du Dresnay, qu’il commandait ; un marécha 1 de camp en 1816, pair de France en 1819, élevé sous la Restauration à la dignité de marquis

La branche ainée fondue vers 1522 dans du Bot de la Ville-Pelotte ; la branche de Bellon, éteinte en 1808 ; la branche de Sevérac, éteinte en 1792.

TALHOuëT (de), sr dudit lieu et delà Motte, par. de Languidic, — de la Villeneuve, par. de Brec’h, — baron de Keravéon en 1636, par. d’Erdeven, — sr de Goëtrivas, par. de Kervignac, — de Keraliou, par. de Belz, — de Kerrio, par. de Mendon, — vicomte de Goêsby, par. de Guégon, — sr de Brignac, par. de Sérent, — de Kerda niel, par. de Bignan, — de la Gromillaye.

Anc. ext., réf. 1671, dixgén.; réf. tt montres de 1426 à 1536 par. de Languidic, Brech, Erdeven, Kervignac, Belz et Mendon, év. de Vannes.

Losange d’argent jt de sable.

Alain, marié vers 1416, à Henriette le Douarain ; Jean, chevalier de Malte en Î37j ; cinq conseillers au parlement, de 1613 à 1777.

La branche aînée fondue vers 1714 dans Vaucouleurs ; la branche de Keravéon, fondue dans Cambout et Huchet ; la branche de Coêsby, devenue Brignac, dernière survivante, éteinte en 1864. .. t

  • Talon (orig. d’Irlande, marquis du Boulay.

D’azur au chevron açcomR. de trois épis sortant chacun d’un croissant, le tput 4’or.

Orner, célèbre avocat au parlement de Paris, † 1655 ; Charles, évêque nommé de Léon, en 1635,

i..-»»»•■« «.

Talouti (orig. d’Anjou), s’de la Carterie, par» de Gouôron, — de la Villonnière. D’azur à la croix pattée d’argent, chargée en abyme d’un cœur de gueules. Trois officiers aux comptes depuis 1713.

Talvkrn (de), sr dudit lieu, par. de Pluméliau, év. de Vannes. ... ...

D’hermines à trois chevrons de gueules, qui est de Plceuc.

. Un seigneur de ce nom, au nombre des dix bretons ae l’armée de Sylvestre Budés, qui ’ combattirent et vainquirent dix Allemands à Rome en 1377. . ■•

Fondu dans Thuomelin, puis de Ploeuc, Rimaison, Quengat et Kergorlay. w\

Tanguy, sr de Kerarmel, par. de Saint-Michel-en-Grève, — de Guernaléguen, par. de Trézény.

Réf. et montres de 1463 à 1543. par. de Saint-Michel-en-Gréve, év. de Tréguier. D’or à trois pommes de pin de gueules ; au chef de même.

Tanguy, sr de la Haye, ress. de Rennes.

D’azur au croissant d’or, accomp. de trois roses de même (Arm. 1093).

Tanguy, sr de Kerobézan, — de la Villeblanche, — de la Congraye, par. de Saint- Martin-des-Prez. Déb., réf. 1668, ress. de Lesneven.

D’azur à l’aigle d’or, accomp. de trois étpiles de même (Arm. 1096). Pierre et Jacques, abbés de Landévennec, de 1627 à 1695.

Tanion, sr d’Abrajouc, ress. de Quimperlé. D’or à la mouche de sable (Arm. 1696).

Tanouarn sr de Kertanouarn, par. de Ploubazlanec, — de Gouvran, par. de Plérin, — du Bourblanc, par. de Plourivo, — de Bellemare, — du Portzmeur, par. de SaintMarlin-des-Champs, — de Kernabat.

Anc. ext. chev., réf. 1671, rneufgén. ; réf. et montres de 1423 à 1543, par. de Ploubazlanec, év. de Saint-Brieuc.

D’azur à trois molettes d’éperon d’or ; àlias : à la bordure de même, chargée de huit macles d’azur.

Alain, vivant en U23, père d’Alain, marié à Tiphaine de Villeneuve ; Pierre, fils des précédents, vivant en 1469, père de Vincent, vivant en 1535, marié à Catherine de Boisgelin, dont: l* n. sr de Kertanouarn, dont la postérité s’est fondue en 1600 dans le Ménager ; 1’ Jean, puîné, mariée à Marie Roquel, dame de Bourblanc, auteur des srs du Bourblanc, qui ont produit deux conseillers au parlement depuis 1620, et un président aux enquêtes en 1656; un abbé de Saint-Vincent en 1662.

Tanouarn, sr de Piolaine, par.d’Amanlis, — de la Gigogne, — du Plessix-Bardoul, par. de Pléchatel, — de Kertanouarn, par. de Ploubazlanec, — de Lézerec. Ext. réf. 1669, quatre gén. ; réf. 1513, par. de Saint-Gilles, év. de Rennes. D’azur à trois molettes d’or, comme les précédents.

Jean le Ménager, sr de Piolaine, anobli en 1581, épouse Jacquette du Puy, dont : Jean, chevalier de l’ordre en 1600, marié à Jeanne Tanouarn, dame Kertanouarn, dont: Jean, marié en 1644 à Marguerite d’Aiguillon, subtitué aux nom et armes de Tanouarn par lettres de 1641 ; voyet Ménager (us).

Un abbé de Montforten 1613, † 1663.

Tanouët ou Danouët (de), sr dudit lieu, par. d’Yvias, en Goëllo. Réf. de 1441 à 1476, par. de Maroué, év. de Saint-Brieuc. Porte trois bandes (Sceau 1418).

Tard (le) (orig. du Poitou), sr de la Bouralière.

D’azur à une bande d’or, chargée d’une tortue de sable (Arm. 1696).

Un procureur auprésidial de Poitiers en 1696; un correcteur des comptes en 1785.

Tardivel, s» des Murs, — du Vaupigneul et du Plessix, par. du Gouray, — du Vauhardy, par. de Trédaniel. ,

Déb., réf. 1670; réf. et montres de 1448 à 1469, par. du Gouray, év. de SaintBrieuc.

D’argentà trois carreaux desable, chacun chargé d’un trèfle d’or( Arm.de l’Ars.).

Guillaume, de la paroisse du Gouray, anobli en 1440 ; Jean, député de Morlaii aux États de 1582 ; Mathurin, abbé de Boquen en 1591. La branche du Vauhardy fondue en 1715 dans Courson.

Tassin, sr de Loisillais, par. d’Orvauit. Déb. réf. 1660, ress. de Nantes.

Taupin, sr de la Villegautier.

Déb., réf. 1668, ress. de Ploërmel.

Taupin, voyez Toupin.

Tavernier (le), s» de la Motte, par. des Moustiers, év. de Rennes.

Etienne, juge criminel à Rennes, puis conseiller au parlement en janvier 1628, marié à Julienne de la Belinaye, tué d’ue coup de canon au siège de la Rochelle en mai 1628.

Tavignon, sr de Kertanguy, par. de Squiffiec, — de Kergoziguez, par. de QuemperGuézénec, — de Kerrichard, — de Keraly, — de Kermelven.

Anc. ext., réf. 1670, neuf gén. et maint, à l’intend. en 1702 ; réf. et montres de 1427 à 1543, dites par., év. de Tréguier.

De sable à la croix pleine d’argent, cantonnée au premier quartier d’un trèfle de même. Devise : In hoc signo vinces.

Jean, vivant en 1427, aïeul de Jean, vivant en 1481, marié & Guillemette Milon. (Famille éteinte.)

Taya (du), voyez Baron.

Tayart, s’de la Touche-au-Roux, par. de Garentoir, — de Gamzon. Maint, réf. 1669, 0 gén., ress. de Ploërmel.

D’azur au lion d’argent.

François, alloué de Ploôrmel, anobli en 1599.

Fondu vers 1683 dans la Ruée.

Tome III. 19

Tays (de), sr de la Fouais, par. de Sion. Réf. 1444, dite par., év. de Nantes.

D’argent à trois fasces d’azur (G: le B.)

Tkhel, sr de la Bouvais.

D’argent à la charme ou marmite de sable, soutenue d’une fleur de lys de même. (Arm. del’Ars.).

Téhillac ou Théhillac (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — du Pordo, par. d’Avessac, — de la Lande, par. de Guichen, — du Bois-du-Lié, par. de Ghelun, — de Griffet, par. de Pleugriffet, — de la Roche-Hervé, par. de Missillac, — de Beaumont, — du Crévy, par. de Saint-Lyphard, — de Maupas, — de la Roche-Servière, dans les Marches, — de Berso, par. de Saint-Gildas-des-Bois, — de Gleuz, par. de SaintNazaire, — de la Raimbaudière, par. de Rougé, — des Touches, — de Vaumarquer.

Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén.; réf. de 1427 à 1455, par. de Téhillac, Missillac et Nivillac, év. de Nantes.

De gueules à trois croissants d’argent.

Guillaume, vivant en 1370, épouse Jeanne de la Motte, dont Jeanne, dame de Téhillac, mariée vers 1415 à Tristan de la Lande, sr de Guignen, veuf de Marguerite de Bruc, et les enfants du second mariage prirent les nom et armes de Téhillac.

La branche aînée fondue en 1609 dans le Breton de la Ville-Andry -, la dernière branche éteinte dans la Touche-Limousinière et dans Guèrin de la Grasserie.

Teillay (de), sr dudit lieu, par. de Janzé, — de la Gensie, par. de Brie, — de la Motte, par. de Moustiers. Réf. de 1427 à 1513, dites par., év. de Rennes. Olivier, évôque de Léon en 1433, transféré à Saint-Brieuc en 1436, † 1438.

Tiillaye (de La), sr dudit lieu, par. de la Boèssière, év. de Rennes. De sable au sautoir d’argent ; au chef de même (Arm. de l’Ars.). Jean, chevalier, époux de Jeanne de Montauban, veuve eu 1338. Fondu dans Satin.

Teilleul (du), voyez Pays (le).

Tellier (le) (orig. de Paris), sr de Chaville, — marquis de Barbezieux, en Saintonge, de Lo’ivois, en Champagne, de Gourtenvaux et de Souvré, au Maine, — baron de Montmirail, en Brie.

D’azur à trois lézards d’argent en pal ; au chef cousu de gueules, chargé de trois étoiles d’or.

Michel, commissaire au chfttelet, puis maître des comptes de Paris en 1593, bisaïeul de de Charles-Maurice, abbé de Daoulas en 1651, archevêque de Reims en 1671, frère du secrétaire d’État et fils du chancelier de France ; un maréchal de France en 1757. (Famille éteinte en 1844).

Temple (du), sr de la Croix, — du Prestet de la "Vigne, par. d’Erquy.

Déb., réf. 1670 ; réf. et montres de 1423 à 1513, par. d’Erquy, év. de Saint-Brieuc. D’azur au mouton d’argent.

Templier (le), &r de la Templerie, de Chevrette et de Babaetellière, par. de SaintColumbin.

Déb. réf. 1669, ress. de Nantes.

Téno (du), sr de la Ville-Pirault, par. du Fœil.

Réf. et montres de 1449 à 1535, dite par., év. de Saint-Brieuc.

Ecarlelé aux 1 et 4 : de sable plein ; aux 2 et 3 : d’azur fretlé d’or ISceau 1396). Moderne : Ausprac, puis le Coniac+

Téno ou Théno (du), sr dudit lieu, par. de Plescop, — du Pargo, par. de Plreren, — de Tohannic, par. de Saint-Patern. Réf. et montres de 1426 à 1536, dites par. év. de Vannes. D’argent à l’aigle éployée de sable.

Alain, argentier de Charles de Blois, entendu dans l’enquête pour la canonisation de ce prince en 1371. Moderne : Gibon.

Tenoubs (le), sr de Launay, de Plouan et du Plessis-Brulé, par. de Ménéac, — de Poulfanc, par. de Remungol, — du Bois-Guyon, — de Kersimon.

Ext., réf. 1670, neuf gén.; réf. et montres de 1479 à 1513, par. de Ménéac, év.: de Saint-Malo.

De sable à deux épées d’argent passées en sautoir, les pointes en haut.

Eonet, valet de chambre du duc, reçoit lettres d’affranchissement en 1445 pour son hôtel de Launay ; Denis, vivant en 1479, épouse Andrée Bernard.

Tebmellier (le), év. de Nantes.

D’azur à une colonne d’argent, accolée d’une guirlande de lierre de sinople et surmontée de trois étoiles d’or.

Pierre-Mathieu, navigateur distingué de Nantes, anobli en 1785.

Ternant (de), sr dudit lieu, du Tromeur et de Kermengoèz, par. de Plouvorn.

Anc. ext., réf. 1670, six gén. ; réf. et montres de 1426 à 1503, par. de Plouvorn, év. de Léon.

De sable au chevron d’argent, accomp. en chef de trois besants de même.

Salomon, vivant en 1503, épouse Jeanne le Coz. Fondu dans de May.

Tebrien, s{{e| r}} du Slang, par. de Ploërdut, — de Kerrohel, — de la Lande, par. de Missiriac, év. de Vannes.

D’argent à trois fasces de sinople (Arm. 1696).

Mathurin, sénéchal de Guémené en 1604; Gabriel, sénéchal de Males-troit en 1616. On trouve Jean, de la paroisse de Caudan, conseiller du duc, anobli en 1448.

Terrien, sr de la Ragotière, de la Chauvinière et de la Haye-Tes3andeau, par. de Vallet, — de la Pinelais, par. de Saint-Père-en-Retz, — du Domaine, — de la Voirie, par. de Château-Thébaud, — de Lesnaudière, par. de Rezé.

De gueules à la fasce d’argent, chargée d’une merlette de sable, etaccomp» de trois croissants d’argent (Arm. 1606).

Trois auditeurs des comptes de 1580 a 1741.

Terrien, év. de Nantes.

De gueules au lion d’argent, tenant de la pattedextre uneépéede même, montée d’or, et de la sénestre un cœur aussi d’or.

Jean, dit Cœur-de-Lion, colone 1 en retraite et chevalier de Saint-Louis, anobli par lettres de 1821.

Téronneau, voyez Théronneau. Tertre (du), voyez Bédel.

Tertre (du), en breton Roz (du), s’dePenvern, par. du Plouguiel, — de Kermen, — de Keravel, — de Kermez.

Anc. ext., réf. 1670, huitgén.; réf. et montres de 1427 à 1535, par. de Plouguiel, év. de Tréguier.

D’argent au rencontre de cerf de gueules, accomp. en chef de trois fleurs de lys de même.

Gilles, vivanten 1481, épouse Catherine le Gualès ; Hervé, abbé de Prières en 1673, † 1680.

Tertre (du), en breton Run (du), sr de Kerailien. Réf. 1535, par. de Plouaret, év. de Tréguier. De gueules au rencontre de bœuf d’argent (G. le B.). Olivier, vivant en 1535, marié à Amice de Quélen.

Tertres (des), en breton Rozou, sr du Roc’hou, par. de Lanvézéac, — de Kervégan et de Crec’hgouriffen, par. de Servel, — du Hentguer, par. de Brélévenez, — de Pontguennec, par. de Perros-Guirec. Réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Lanvézéac et Servel, év. de Tréguier.

De gueules au lambel d’argent.

Olivier, Pierr*, etPrigent, échansons du duc François II et de la reine Anne en 1488 et 1498, dont l’un, capitaine de Lesneven et commandant des francs-archers de Léon.

Tertre (du) (orig. du Maine, maint, à l’intend. de Tours en 1667), sr dudit lieu, — du Châtelier, — de Chérancé, — de Pomerieux, — de Chéripeau, — de Montalais, — — de Lesven, par. de Plouguin, év. de Léon.

D’argent au lion de sable, couronné de gueules (La Ch. des B.).

René, capitaine au régiment du Roi, † 1749, épouse 1* Geneviève de Razilly, 2o N. de Froulay.

Cette famille alliée en Bretagne aux le Ny de Lesven et Collin de la Biockaye, a produit un page du Roi en 1707 et une fille à Saint-Cyr en 1733.

Tertre (du), sr dudit lieu et de Kerbérennez, par. de Plœmeur, — de Rosgrand, par. de Rédené. Réf. et montres de 1448 à 1536, dites par., év. de Vannes.

D’hermines à trois annelets de gueules (Arm. del’Ars.) ; aliàs : d’argent au lion de gueules (Mss. Gaignières).

Tertre (du), S* de Kergurunet, par. de Plougasnou, év. de Tréguier.

De gueules à trois croix recroisettées, au pied fiché d’argent (G. le B.). Noël, épouse en 1580 Marie Morice, dame de Kergurunet.

Tertre (du), srdu Bignon, par. d’Orvault, — de la Bouvetière, par. de Ligné, — du Perray, par. de Saint-Herblain, — de la Ménardière, par. de Bourgneuf-en-Retz. Déb. réf. 1671, ress. de Nantes.

René, sr du Bignon, épouse vers 1588 Marguerite Dolo, dame de la Bouvetière.

Tertre (du), sr de la VilledroniouJ par. de Saint-Aaron. Déb., réf. 1669, ress. de Saint-Brieuc.

Tertrée (de La), sr dudit lieu, par. de Lanouée, — de Penhoët et de Keropert, par. de Grandchamp, — de Kerbescont, par. de Séné, — de Gibon, par. de Plumelin. Réf. et montres de 1426 à 1513, par. de Lanouée, év. de Saint-Malo. D’azur à trois croix au pied fiché d’or. La branche aînée tondue en 1570 dans le Botteuc.

Teste (la), en breton Pen, sr de Lezcran, par. de Lanvénégen, — du Gleuziou et de Penanrun, par. de Scatr.

Déb., réf. 1669; réf. et montres de 1426 à 1562, dites par., et par. de Guiscriff, èv. de Cornouaille.

De gueules au cygne d’argent, tenant en son bec une croix dentelée de même.

Testard, sr du * Cosquer, par. de Plougastel-Daoulas, év. de Cornouaille.

D’argent au lion de gueules (Arm. 1686) ; aliàs : d’or au chevron de gueules, accomp. de trois têtards de sable.

Un avocat au présidial de Quimper en 1696 ; un maire de Lesneven, député aux États de 1778 ; un légat apostolique à Haïti en 1862.

Testu (orig. duVeiin), sr de Pierrebasse, — marquis de * Balincourt en 1719, — baron

de Bouloire, — sr de Frouville, — de Menouville.

D’or à trois léopards de sable, l’un sur l’autre, celui du milieu contourné.

Jean, secrétaire du Roi en 1556, puis maitre-d’hôtel de Charles IX et secrétaire de ses finances en 1572, frère de Claude, conseiller au parlement de Bretagne en 1586; un maréchal de France en 1746, † 1776.

Tétou, sr du Margat, de la Ville-au-Voyer et de la Bouëxelays, par. de Caulnes, — du Breil, — de la Touche, — de la Guichardière, — du Chalonge.

Ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1479à 1513, par. de Caulnes, év. de Saint-Malo.

D’argent à trois têtes de maure de sable, tortillées d’argent et couronnées d’or, comme Dibart.

Guillaume, vivant en 1479, épouse Jeanne Bérard, dont Jean, marié en 1504 à Guille1 émette Couplière.

TivEN, sr de Kergonan, par. de Plouguin, — de Kergueltéman, par. de Plouvien, — de Gourannou, par. de Ploudalmézeau, — de Penanguer.

Ext., réf. 1669, six gén.; réf. et montres de 1443 à 1534, par. de Plouguin, Plouvien et Lampaul-Ploudalmézeau ; év. de Léon. D’azur à la fasce, accomp. de trois roses, le tout d’or.

Guyon, de la paroisse de Plouvien, anobli avant 1443; François, vivant en 1534, épouse Marie de Chateaumen. (Famille éteinte.)

Texier ou Tessier (le), sr de la Tesserie et de la Botardière, par. de Saint-Herblain, — de Nays, par. de Sucé, — de la Guérinière, par. de la Chapelle-Basse-Mer, — de la Garenne, — du Chastellier, — de la Malière, — des Places.

Anc. ext., réf. 1669, six gén., réf. de 1429 à 1513, par. de Saint-Herblain, Sucé et Petit-Mars, év. de Nantes.

D’azur au lion léopardé d’or.

Etienne, vivant en 1436, épouse Guillemette du Perray ; Jacques, évéque de Rosalie, vicaire apostolique à. Siam en 1728.

Texjer (le), sr de Bellebat, par. de Crossac, — de Troffiguet, par. de Guérande, — de la Salle-Branguen, par. de Saint-Molf, — de Queraly.

D’argent au sautoir engreslé de gueules, cantonné de quatre tiercefeuilles de sinople ; au chef de même, chargé de trois molettes d’argent (Arm. i696).

Texier (le) (orig. de Normandie), s’du Talut. Ext., réf. 1670, cinq gén., ress. de Rennes.

D’argent à la fasce de sable, chargée d’une molette d’or, et accomp. de trois roses de gueules.

Gabriel, vivant en 1520, épouse Gillette Vauquelin. ■ Les’de l’Isle, de Dol, débouté à la réformation de 1668.

Tbxier, sr de la Lande, par. de Saint-Igneuc. Réf. 1535, dite par., év. de Saint-Brieuc.

De gueules au lévrier courant d’argent, colleté de gueules et bouclé d’or (G. le B.). voyez Trémaudan.

Pierre, vivant en 1535, marié à Jeanne le Galléseac.

Les srs d’Hautefeuille et de Malicorne, au Maine, du nom de Texier, brisent d’un croissant d’or en chef.

Texier ou Tixier, voyez Tixier .

Texue (de). sr dudit lieu, par. de Pacé, — de la Rivière, par. de Noyal-sur-Vilaine, - de Launay-Milon et de la Gouzée, par. de Gévezé, — de Sèvedavy et de’la Gérardière, par. de Saints, — de Glairefontaine, par. de Vignoc, — de Lesnen, — de Trénault. Réf. et montres de 1427 à 1513, dites par., év. de Rennes et Dol. D’argent au chef de sinople.

Qeoffroi, épouse vers 1417 Jeanne de Saint-Pern ; Gilles, capitaine de Brest en 1500. La branche ainée fondue dans la Ferrière ; la branche de la Rivière fondue dans Brullon.

Thebmjlt, sr de Kerolivier, par. de Sarzeau, — de Vaujour, par. de Surzur, — de Kerbernard, par. d Assérac, — de Langle, par. de Missillac, — de la Grée-Horlay, par. de Carentoir, — de Peuhoët, par. de Noyal-Muzillac, — des Longrais, par. de Lanfains, — du Boisgnorel.

Ext., réf. 1670, huitgén., et maint, au conseil en 1723 ; réf. 1536, par. de Sarzeau, et Surzur, év. de Vannes.

De sable au croissant d’or, accomp. de trois croix ancrées d’argent.

Nicolas, vivant en 1479, épouse Jeanne du Parc, dont : Nicolas, marié à PerrineMahé ; une fille à Saint-Cyr en 1720 ; un chevalier de Saint-Lazare en 1719, écuyer du duc d’Orléans en 1723, père d’un maréchal-de-camp en 1781, commandeur de Saint-Lazare.

On trouve Jean, de la paroisse de Mauron, anobli en 1441, et Perrot, delà paroisse de Montauban, qui se présente à pied dans une montre de 1479, sa terre saisie et injonction d’être comme doit ; nous ignorons s’ils appartenaient à la famille précédente.

Thébault, srde Saint-Michel et de la Barre, par. de Saint-Jean-de-Béré, — du Plessix, par. de Joué, — de la Clergerie et de Saint-Philbert, par. de Ligné, — de la Motte, par. de Trans.

Martin, secrétaire du duc, franchi de fouages en 1436 ; ,.un auditeur des comptes en 1599; un secrétaire du Roi en 1601.

Thébault, sr de la Faverie, — de la Villeneuve, — du Cerf. Déb., réf. 1668, ress. de Rennes.

D’argent à trois fusées de sable, posées en fasce (Arm. 1696). Julien, sénéchal delà Chèze au duché de Rohan, pairie de France, en 1696.

Théhillac (de), voyez Téhillac (de).

Thémoy, sr de Belletray, — de la Cour, par. d’Andel, — de la Chesnaye, — des Venelles, — du Mouriez.

D’argent à l’écureil desinople, à la bordure ondée de gueules (Arm. 1696). Fondu dans Saulnier de Vauhello.

Théno (du), voyez Téno (du).

Thépault (ramagede Bilsic), sr de Leinquelvez et de Kervolongar, par. de Garlaa, — de Treffalégan, par. de Lanhouarneau, — châtelain du ’Breignou, par. de Plouvien, — *sr de Rumelin, — de Mesaudren, par. de Guimaëc, — de Kerozern, par. de Ploubezre, — de la Touche, par. de Plouguénast, — de Goazillac, par. de Plouigneau, — de Grec’haliou, — de Kerguéréon, — de Kerven.

Anc. est., réf. 1669, huitgén., et maint, à l’intend. en 1698 ; réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Plouaret, Garlan et Plougasnou, év. de Tréguier.

De gueules à la croix alésée d’or, qui est Bilsic, adextrée d’une macle dernéme (Sceau 1381). S <ht~+;^>- %y><x»U L, ,.^/A’4. A~v>«^.»<- &y>ut*.

Olivier, écuyer de Charles de Bloisen 1347, entendu dans l’enquête pour la canonisation de ce prince en 1371 ; Eon, ratine le traité de Guerande à Guingamp en 1381 ; Alain, envoyé par le duc pour sommer le capitaine de la Roche-Derrien de rendre la place en 1389 ; Jean, vivant en 1400, épouse Jeanne de Kergorlay, de la maison du Cleuzdon ; Alain, époux de Marguerite Polart, lieutenant de Tanguy du Chastel, à Montlhéry en 1465 ; un évôque de Sainfc-Brieuc en 1745, † 1766; un mousquetaire de la garde du Roi, fusillé à Quiberon en 1795.

La branche de Treffalégan fondue dans Forsanz.

Thépault, sr de Kerynisan, par. de Guipavas, — Je iverelleo, — du Lech, — de Kernargan.

Anc. ext., réf. 1670, six gén.; réf. et montres de 1444 à 1534, par. de Guipavas, év. de Léon. D’azur au cerf passant d’argent. Jean, vivant en 1503, épouse Catherine du Val.

Tuébault, voyez Thibault. Thérault, voyez Tireau.

Thérault, sr du Boisormant, par. de Malestroit, — du Bois-Marcel. Déb., réf. 1668, ress. de Ploërmel.

D’azur au cerf passant d’argent. (Arm. 1696), comme Thépault Un syndic et miseur de Saint-Brieuc en i 686.

Thérézien, sr de Kermorvézen, par. de Pléhédel.

Réf. Thérézien, sr de Kermovézen, par. de Pléhédel.

Réf. et montres de 1423 à 1513, dite par., et par. de Plounez et Plouëzec, év. de Saint-Brieuc.

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois étoiles de même (Arm. 1696).

Jeanne, dame de Kermorvézen, vivant en 1513, épouse : 1o Guillaume Couffon ; 2o Guyomar Colliou.

Thérisse.

Déb. à l’intend. en 1699, ress. de Nantes.

D’argent à l’arbre de sinople, le fût chargé d’un croissant d’or ; au chef de gueules, chargé de trois étoiles d’or (Arm. 1696).

Joseph, receveur général des fermes du Roi à Nantes, en 1696.

Théronneau (orig. du Poitou, y maint, en 1667), sr de la Pépinière, — du Tillacq, — du Puyviault.

Maint, par les commissaires en 1704, ress. de Nantes.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois tourteaux de même. (G. G ) ; aliàs : d’argent au sautoir de gueules, accomp. de trois aiglettes étêtées d’azur. (B. L.).

Thévart.

D’or à trois channes de sable (Sceau 1362).

Thévenard (orig. de Saint-Malo).

D’argent à l’ancre d’azur, surmontée d’un compas ouvert de même.

Antoine, épouse Jeanne Moinet, dont un chef d’escadre en 1781, ministre de la marine en 1791, vice-amiral en 1792, comte de l’Empire, sénateur, puis pair de France en 18l4, fl815.

Thévin (orig. d’Anjou), sr de la Chétardière, — de la Marsolaye, — de la Durbellière, — de la Romanière, — de Montreveau, — de Sorges.

D’or à trois coquilles de sable, une étoile de même en abyme.

Robert, échevin d’Angers en 1508, père de Jacques, trésorier de Bretagne en 1561 ; trois conseillers au parlement, de 1568 à 1608.

Fondu en 1627, dans Champion de Cicé.

Thézan (de) (orig. du Languedoc, y maint, en 1671), sr dudit lieu, — vicomte de Pujol, — baron de Saint-Geniès et de Lue, — sr de Vénasque, — marquis de Saint Gervais en 1653.

Ecartelé d’or et de gueules. (La Ch. des B.). Pro aris et focis.

Bérenger testa en 1134 pour Pons son fils, qui prêta serment au Roi en 1226 ; Bertrand, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; un grand nombre de chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem et de Malte ; un vice-amiral de France en 1625.

Deux membres admis aux honneurs de la cour en 1771 et 1784.

Les srs de * Gaussan et de Laspeyriès, de même nom et armes, alliés en Bretagne aux Buet de Rosselin, Gardin de la Bourdonnaye, et Nepvouët du Branday, reconnaissent pour auteur : Olivier, frère puîné de Claude, sr de Vénasque, tous deux enfants de Paul, chevalier de l’ordre du Roi, marié en 1566 à Agnès Geoffroy.

Tomb III. 20

Thiard (orig. de Bourgogne), sr de Bissy.

D’or à trois écrevisses de gueules (La Ch. des B.).

Josserand, éeuyer d’écurie de Charles le Téméraire en 1470 ; quatre lieutenants généraux des armées, dont l’un commandant pour le Roi en Bretagne en 1787, décapité en 1794 ; des chevaliers des ordres ; un grand-croix bailli de Malte ; un c irdinal évêque de Meaux, f 173? ; un maréchal de camp en 1814, dernier du nom, † 1852.

Thibaudeau, sr de la Poèze, — des Rochettes.

D’azur au sautoir d’argent, accomp. en chef et en flancs de trois étoiles d’or, et en pointe d’un croissant d’argent (Arra. 1096).

Un auditeur des comptes en 1688.

Thibault, sr de la Marouzière, par. de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, év. de Nantes. D’or à l’aigle éployée de sable (B. L.). Un échevin de Nantes en 1701.

Thiercelin, sr de la Fardière, — de la Drouétière, par. de Mauves, — de la Planche- Miraud, par. de Saint-Aignan.

D’azur au chien d’argent ; au chef d’or, chargé d’un tiercelet ou épervier au vol élevé de sable, accosté de deux clefs de même (Arm. 1696).

Un miseur de Nantes en 1685 ; trois auditeurs et maîtres des comptes de 1720 à 1775 Rolland, armateur à Nantes, anobli en 1777.

Thierry, sr du Bois-Orcant, par. de Noyal-sur-Vilaine, — de la Prévalaye, par. de Toussaints, — de la Rivaudière, par. de Chevaigné, — de Saint-Aubin, par. de SaintAubin-du-Pavail, — de Beriry, de la Dobiays et de la Teillaye, par. de la Bouëxière,

— de la Roche-Montbourcher, par. de Guguen, — de Vaugeau, — du Plessis-Casso,

— de la Gostardière, par. de Parthenay, — de Langerais, — du Pontrouault, par. de Mernel.

Ext., réf. 1668, cinq gén.; réf. de 1513, dites par., év. de Rennes et Dol.

D’azur à trois tôtes de lévrier d’argent, coupées et colletées de gueules, bouclées et clouées d’or.

Julien, sr du Bois-Orcant, de la garde de Rennes en 1485, épouse en 1490, Raoulette Pâris, dont : \° Pierre, sr du Bois-Orcant, marié à Jacquette du Pontrouault ; 2o Michel, receveur des fouages de Rennes et argentier d’Anne de Bretagne, anobli en 1500, marié à Marguerite Bonin ; François, chevalier de l’ordre en 1564 ; Julien, chevalier de l’ordre en 1578 et capitaine de Rennes, eut l’honneur de recevoir Henri IV à son château de la Prévalaye en 1598 ; deux conseillers au parlement en 1619 et 1674 ; un chef d’escadre en 1776 ; un maréchal de camp en 1814, † 1824 ; un contre-amiral honoraire en 1814, † 1816.

La branche du Bois-Orcant fondue dans d’Angennes ; la branche de la Prévalaye fondue dans Espivent. (Famille éteinte.)

Thierry, sr de l’Espinard, ress. de Rennes.

De gueules au cerf passant d’argent (Arm. 1696). Jacques, avocat, intéressé aux fermes en 1696.

Thieuville (de) ( orig. de Normandie, y maint, en 1463, 1598 et 1566), sr dudit lieu,

— du Mesnil-Garnier, — de Vains, — de Ghantore, — de Guéhébert, — de Claës. — do Montchaton, — de Briquebosc, — de Crosville, — de Héauville, — de la Touche,

— de la Chaussée.

Admis aux Etats de Bretagne de 1754.

D’argentà deux bandes ou coticesdegueules, accomp.desept coquillesde même.

Robert, évéque d’Avranches en 1283 ; Guillaume, évêque de Coutances en 1319 ; Nicolas, gentilhomme de la chambre du Roi en 1569 ; deux chevaliers de Malte en 1631 et 1714 ; un page du Roi en 1786.

La branche aînée fondue en 1 406 dans Mauny, puis Gouyon de Matignon.

Thirat (orig. du Blésois), s’de Saint-Agnan, — de Chailly.

D’azur à l’arc d’or, posé en fasce, soutenu d’une balance d’argent et surmonté de trois trèfles d’or, posés en bande, en pal et en barre.

Un lieutenant de vaisseau et de port en 1781, contre-amiral en 1794; un exempt des gardes de Monsieur en 4788, père d’un intendant militaire, créé baron par lettres de 1821.

Thiroux (orig. de Bourgogne), s’de Crosne, — de Vaujour, — de Lailly. - comte de Médavy en 1769, — sr de Saint-Cyr. Maint, par arrêt du pari, de 1749, quatre gén.

D’argent à la fasce d’azur, chargée de trois bandes d’or, accomp. en chef d’une croix ancrée de gueules et en pointe de trois têtes de lion de même, 2. i.

Claude, avocat au parlement de Dijon, enquêteur au bailliage et chancellerie d’Autun et Montcenis, conseil et vierg (maire) de la ville d’Autun, anobli en 1659, père de LazareLouis, l’un des fermiers-généraux du Roi, dont un descendant a fait souche en Bretagne.

Thoinnet (orig. d’Anjou), sr de la * Turmélière, par. de Liré.

D’azur au château d’or, donjonné de deux pièces de même, girouetté et maçonné de sable.

Pierre, maire d’Ancenis, reçu secrétaire du Roi près la chancellerie de Rennes en 1771, t 1788.

Thomas, sr de la Caunelaye, par. de Corseul, — de Saint-Georges, par. de Pléhérel,

— de Launay, par. de Plouasne, — de la Bassardaine, - de la Chevaleraye, — de la Hautière, — de la Bibaudiêre, — de la Ville-Gratien, — de la Vallée, - de l’Abbaye, — de la Beigneraye, par. de Pléboulle, - de Coatdiquen, par. de Meslin,

— de la Chapronnaye, par. d’Evran.

Anc. ext. chev., réf. 1668, huit gén.; réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Corseul, Pléhérel et Meslin, év. de Saint-Malo et Saint-Brieuc.

D’or à la bande engreslée d’azur ; aliàs : d’or à la bande d’azur, engreslée de sable, pour la branche de Saint-Georges.

Jean, vivant en 1427, épouse Perrine de la Goublaye, dont : Olivier, marié à Jeanne Gouyon ; Jean, capitaine de Montafilant en 1480, épouse Marguerite de la Chouô; Pierre, capitaine de Dinan, commandant les francs-archers et élus de l’évêché de Saint-Malo en 1534 ; trois chevaliers de l’ordre depuis 1564, dont Georges, gentilhomme de la chambre, député aux Etats-Généraux de Blois en 1588; un maréchal de camp en 1704, † 1716 ; un abbé de la Vieuville en 1746. La branche de la Reigneraye fondue dans Lorgeril. (Famille éteinte). [graphic]

Thomas, sr de Kercadoret, par. de Taulé.

Anc. exl. réf. 1669, cinq gén ; réf. et montres de 1443 à 1534, par. de Taulé, év. de Léon.

D’azur à la tour d’or ; aliàs : de sable à la tour d’argent (G. le B.).

Yves, vivant en 1503, épouse Marie Person. (Famille éteinte.)

Thomas, sr de Kertudio, — de Keranroux, par. de Ploubezre, — de la Villeméen, — de Mesguéau, par. de Plougasnou. Réf. et montres de 1427 à 1543, dites par., et par. di Plouézoch, év. de Tréguier.

Vairé de gueules et d’argent ; au franecanton d’or, chargé d’une croix degueules. Mathurin, épouse en 1608, Catherine du Parc, dame de Mesguéau.

Thomas, sr de Treuzvern, par. de Plougonver, év. de Tréguier.

D’azur à la bande d’Or, accostée de deux besants de même (G. le B.) Moderne : Kergroaz.

Lesrde Kernormand, paroisse de Callac, débouté à la réformation de 1071, ress. de Carhaix.

Thomas, (orig. de Normandie, y maint, jen 1598 et 1668), sr d’Ecausseville, des Poteries, de Verdun et du Fossé, en Normandie, — delà Herclas, par. de PlénéeJugon, — de Launay.

Maint, àl’intend. en 1703, six gén., ress. de Jugon.

De gueules à trois mains dextres d’argent, armées de badelaires de même.

Un conseiller au parlement de Rouen en 1576; Pierre, secrétaire du Roi et greffier au présidial de Vannes en 1618.

Thomas, sr de St-Nudec, par. de Caudan, — de Goëtdihuel, par. de Sarzeau, — de Talhouét et de Saint-Georges, par. de Nostang.

Déb., réf. 1669; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Caudan et Nostang, év. de Vannes.

D’azur à la croix pattée et alésée d’or, accomp. de trois soleils de même, 2. 1 (Arm. 1696).

Jean, procureur du Roià’Rhuis en 1668.

La branche de Saint-Nudec, fondue en 1540 dans des Portes.

Thomas, sr de Kerincuff, — de Penanec’h, — de la Lande. ■Déb., réf. 1668, ress. de Morlaix.

Thomas, sr de la * t’Iesse, pr’s Vitro, baron de l’Empire en 1811, confirmé en 1821 • D’or à la bande de gueules, chargée d’unn quintefeuille d’or (La Ch. des B.).

Thomas-dorson, sr du Saz, par. de la Ghapelle-sur-Erdre, — de la Chollièn par d’Orvault, — de la Chénuère, par. de Sucé, — de la Roche, par. de Gétigné.

Jatnel, fils Jean, général des monnaies de Bretagne, trésorier des Chartres et épargnes dudit pays en 1457 ; François, maître des comptes en 1509, autorisé à reprendre le nom de Dorson qui avait été abandonné.

Les srs du Bouchet et du Plessii. paroissa de Dirval, dibiutis i U riforantn î h 15H ress. de Nantes.

Thomvsset (orig. du Poitou), sr de la Treuillère, — d ; la Bjislivière, — du FiefJamon — de Léraudière, — de la Giraudiuière, — de la Gostière, par. de SaiatColorabin.

Exl. réf. 1670, neufgéa., ress. de Nantes.

D’argent à cinq hermines de sable,3. 2 ;au chef d’azur, soutenu de sable, chargé d’un griffon passant d’or, armé et lampassé de gueules.

Émery, reconnu noble en 1464 et 1470 par ordonnances des commissaires départis pour le règlement des tailles, pèreà’Ambroise, marié à Jacquette de Binnevue ; Antoine, chevalier de Malte en 1629, com nandeur de Thévalle en 1653.

Thomé, év. de «Vannes.

D’argent au chevron de gueules, abaissé sous un chef d’azur, chargé de deux étoiles d’or et accomp. en pointe d’un cœur de gueules, surmonté d’une croix do même.

Sébastien, abbé du Relecet de Saint-Pierre de Rillé, † 1569 ; François, abbé de la Vieuville en 1558, évêque de Saint-Malo en 1573, † 1590 et enterré à Saint-Pierre de Beignon.

Thomé, sr de Saint Luc, — de * Keridec, par. de Lanmeur. Déb., réf. 1670, ress. de Lannion.

De gueules à un héron d’argent, perché sur un rocher de même.

Etienne, marié à Marie du Moustérou, veuve en 1670 ; Jacques, sr de Keridec, marié en 1673 à Marie-Anne Calloôt, secrétaire du Roi en 1680, reçut ses lettres d’honneur en 1701 ; un capitaine do vaisseau en 1775.

  • Thokelinou Thuomblin (orig. d’Angleterre) sr de Hran ;quer, — du Bois, par. de Pleurluit, — de la Caillibotière, par. de Maroué, — de Guernangastel, par. de Plufur.

Anc. ext. chev , réf. 1670, sept gén. ; réf. et montres de 1448 à 1513, dites par.,év. de Saint-Malo, Saint-Brieuc et Tréguier. KUunîw StwUn

Ecartelé aux i et 4 : d’azur à cinq billettes d’argent en sautoir ; aux 2 et 3 : de gueules plein (Sceau 1379). Devise : A droit aller, nul ne trébuche.

Olivier, chevalier d’Angleterre, lieutenant du château de Trogoff pour Jean de Montfort, défendit cette place contre du Guesclin en 1J64 et ratifia le traité de Guérande en 1381 ; Olivier, sr de Bransquer, fils du précédent, tué à la journée des Bas-Courtils, près Pontorson, en 1427, laissa de son mariage avec Marguerite de Coëtmen : Olivier, vivant en 1110, marié à Jeanne de Chàteaubriant, fille de Briand, sr dt’ Beaufort, amiral de Bretagne.

Thomelin, sr de Talvern, par. de Pluméliau, — de Kergren, par. de Plœren, — de Bellon, par. d’EIven, — du RoDgoèt.

Réf. et montres de 1448 à 1536, dites par., év. de Vannes.

Porte un sautoir de vair (Sceau 1389). Thibaut, capitaine d’Kennebont en 1389. Fondu vers 1610 dans Talhouêt de Keredren.

Thominec, sr de Chef-du-Bois et de Kervéguen, par. de Melguen, — de la Boixière, par. d’Edern.

Réf. et montres de 1444 à 1536, dites par., év. de Cornouaille.

D’azur à une croix d’argent, chargée de cinq pigeons d’azur, becqués et membrés de gueules.

Thomino, srdu Boiscorbin, par. de Mouazé. Déb., réf. 1668, ress. de Rennes.

Thoreau, srde Molitar, en Beauce.

De gueules au taureau rampant d’or, la queue relevée en pal. Mathieu, évêque de Dol en 1660, † 1691.

Thorel, sr de Roscustou. par. de Garlan, — de Launay, par. de Ploujean. Réf. et montres de 1481 à 1513, dites par., év. de Tréguier

D’azur au lévrier rampant d’argent, colleté de gueules, cloué d’or, comme Lannorgant.

Thou (de) (orig. de Paris), sr de Bonnœil, — comte de Meslay en 1651.

D’argent au chevron de sable, accomp. de trois taons ou abeilles de même.

Christophe, échevin de Paris en 1534, puis premier président au parlement de Paris t 158? ; Achille-Auguste, fils du célèbre historien, conseiller au parlement de Bretagne en 1633, † 1635. (Famille éteinte.)

Thouars (de) (orig. du Poitou), vicomte dudil lieu, — sr de Pouzauges, — de Talmont, — de Tiffauges.

D’or semé de fleurs de lys d’azur ; au franc canton de gueules (Sceau 1214) ; aliàs : chargé d’une épée d’argent en pal (Sceau 1418).

Ayineri, à la conquête d’Angleterre en 1066 ; Herbert, croisé en 1096 ; Guy, croisé en 1139; autre Guy, épouse en 1199 Constance de Bretagne, dont : Alix, héritière de Bretagne, mariée en 1213 k Pierre de Dreux.

La branche aînée fondue dans Amboise, puis la Trèmoille.

Thuomeun, voyez Thomelin.

Thouvenin. sr de Marcille, év. de Rennes.

De sinople à un pairie d’argent, chargé de trois macles de pourpre et accomp. de trois losanges d’or (Arm. 1696).

Olive, épouse en 1665 Jacques de Caradeuc, sr de la Chalotais.

Thurin (orig. de Paris), srde Jarnosse, — de Villeré-Bonnœil, — baron de Comborn, — sr de Geton, au Perche. De gueules à trois étoiles d’or, posées en chef. Philibert, conseiller au parlement de Bretagne en 1610.

Tiac (le), sr de Penhoët, par. de Tréglamus.

Réf. de 1427 à 1463, dite par., év. de Tréguier. Fondu dans Guillou, puis Dagorne.

Tiercent (du), sr dudit lieu et de la Gravelle, par. du Tiercent, — de la Rivière, de la Noë et de Noyai, par. de Goven, — de Monteval, par. de Saiot-Thomas-de-Baillé, — de la Vallée, par. de Saint-Marc-le-BIanc.

Réf. et montres de 1427 à 1513, par. du Tiercent, Saint-Thomas et Saint-Marc,

év. de Rennes, et Goven, év. de Saint-Malo.

D’or à quatre fusées accolées et rangées de sable (Sceau 1379).

La terre du Tiercent a été érigée en baronnie l’an 1615, en faveur du sr Ruellan, voyez Rueixan.

Tillai (du), voyez Teili-ay (de) .

Tillet (du) (orig. d’Angoulême), sr de la Salle, — baron de la Bussière, — sr de Gouaix, — de Montramé, — de la Malmaison.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois molettes de même ; aliàs : écartelé de Chabot (Sceau 1553) ■ aliàs : sur le tout : d’or à une croix pattéeet alésée de gueules (La Ch. des B.).

Elie, secrétaire et contrôleur général des finances de Charles d’Orléans, comte d’Angou’ léme, anobli par lettres d’avril en 1485, reçu vice-président aux comptes de Paris en 1514, laissa entre autres enfants : Jean, évêque de Saint-Brieuc en 1553, puis de Meaux, † 1570, auteur de la Chronique des Rois de France.

TlLLON (LE).

Réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Ménéac, év. de Saint-Malo. D’azur à la fasce d’argent, accomp. de trois besants de même (G. le B.). Guillaume, monnoyeur à Rennes en 1513.

Tillon, sr de Bissin, par. de Guérande.

D’argent à la croix pattée de sable (Arm. de l’Ars.). Un conseiller au présidial de Vannes en 1617.

Tilly, sr de Penanrun, ress. de Morlaix.

De gueules à la croix d’or, cantonnée de quatre macles de même (Arm. 1696). Un maire de Morlaix en 1763. [graphic]

Timadeuc (de), sr dudit lieu par. de Bréhand-Loudéac.

Réf. et montres de 1423 à 1 o35, dite par., év. de Saint-Brienc.

De gueules à trois molettes d’argent (Arm. de I’Ars.). Fondu vers 1600 dans Coscat.

Timbrieuc (des1, voyez Estjmbrieuc (d’).

Timeur, par. de roullaouën, év. de Cornouaille.

Seigneurie érigée en marquisat en 1616, en faveur du sieur de Plœuc, voyez Pi.œuc (de), et successivement possédée ensuite par les Percin de Montgaillard, Ferret, et depuis 1713 la Dourdonnnaye-Blossac.

  • Tinténiac (de). sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Montmuran, par. des lffs, — de la lloche-Moysan, par. d’Arzano, — de Bécherel, par. de ce nom, — de Romillé, par. de ce nom, — de Millac et de la Villescoz, par. de Bais, — de la Marre, du Bourg et des Freux, par. de Marcillé-Robert, — du Percher, par. de Saint-Martin au Bois, — de la Coqueraye, du Plessis-Meslé, de Sénonnes et d’Entrehais, en Anjou, — baron de Quimerc’h, par. de Bannalec, — sr de la Noë-Sèche, par. de Saint-Turiaff de Quintin, — de Combout, par. de Querrien, — de Tréanna, par. d’Elliant, — de Dodiliau, par. de Peslivien, — de Brézal par de Plounéventer.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neufgén.; réf. et montres de 1427 à 1562, par. de Rais, Marcillé-Robert, Bannalec et Saiut-Thuriaff de Quintin, év. de Rennes, Cornouaille et Saint-Brieuc.

Pour armes antiques : d’or à deux jumelles d’azur, au bâton de gueules brochant en bande sur le tout ; moderne : d’hermines au croissant de gueules, gui est Quimerc’h.

Donoal, mentionné dans un titre de Saint-Georges de Rennes en 1036 ; Etiennette, abbesse de Saint-Georges en 1181; Guillaume, abbé de Saint-Melaine en 1220; Alain, croisé en 1248 (cab. Courtois), père d’Olivier, marié à Havoise d’Avaugour, dame de Bécherel, dont : Olivier, marié à Eustaisse de Châteaubriant. De ce mariage : 1o Jean, l’un des champions du combat des Trente en 1350, tué à la bataille de Mauron en 1352 ; 2o Alain, aussi combattant des Trente ; 3o Olivier, marié en 1343 à Amice de Léon, père de Geo/froi, marié à Béatrix du Matz, dont la postérité s’établit au xve siècle en Anjou. Cette branche, qui existe encore, a produit : Simon, écuyer tranchant des rois de Sicile Jean et Charles d’Anjou, et capitaine en Provence, en 1480 ; deux abbés de Saint-Aubin d’Angers au xvi* siècle ; Pierre, sr du Percher, qui revint en Bretagne par son mariage en 1520 avec Françoise, dame de Quimerc’h, dont il prit les armes ; René, chevalier de l’ordre en 1564 ; un maréchal de camp en 1815, frère a’né d’un chevau-léger, tué dans les Chouans en 1795.

Un membre admis aux honneurs de la cour en 1788.

La branche aînée fondue dans Laval, puis en 1404 dans Montfort, d’où la seigneurie de Tinténiac est passée en 1518 aux Rieux et en 1547 aux Coligny ; la branche possessionnée, paroisses de Bais et de Marcillé, fondue vers 1470 dans la Chapelle de Bœuvre.

Tirecoq, srdu Boishervier, par. de Landujan, — de Boishue, par. de I.anhélin, — de Maubuisson.

Anc. cxt., réf. 1669, huit gén.; réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Landujan, év. de Sainl-Malo.

D’argent à trois coqs de sable, becqués et barbelés de gueules, comme Cleuz. Bertrand, vivant en 1440, épouse Gervaise de Lanvallay. La branche de Boishue fondue en 1609 dans Guèhèneuc.

Tibeau, s’de la Bauche, par. de Rezé, — du Bois-Jollan, par. de Fougeray, — du Cran, par. de Vay.

Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.

Tibefort, sr de Lavau, — de la Fougère.

Péb. à l’intend. en 1708, ress. de Morlaix.

D’azur à doux fasces ondées d’or (Arm. 1696) ; aliàs : de gueules à trois huchets d’or (Arm. 1696).

Un procureur du Roi aux sièges de Morlaix et Lanmeur en 1696.

Tirot, sr de Kerilien, ress. de Brest.

De gueules à une tour d’argent, surmontée de deux merlettes de même (Arm. 1696).

Tissart (orig. de Touraine), sr des Dervalières, par. de Chantenay, — du Drouillay, par. de Verlou, — de Vair ; par. d’Anetz.

Ecartelé aux 1 et 4 : d’argent à trois tourteaux de gueules ; aux 2 et 3 : d’argent à la fasce d’azur.

Léon, abbé de Buzai de 1524 à 1543 ; François, secrétaire du Roi à la grande chancellerie en 1543, † 1552 ; Joachim, général des finances en Bretagne marié en 1540 à Anne de Cardonne, dont Claude, épouse de François d’Argy.

Tituau, sr de l’Estang, — du Drouillay, par. de Vertou, — de la Jaroussais, — de Pontpéan.

D’azur au chevron accomp. de trois. coquilles el d’un croissant en cœur, le tout d’or.

Jean, maître des requêtes à la chancellerie de Bretagne, puis conseiller au parlement en 1554 ; Christophe et Julien, aussi conseillers en 1568.

Tivablen (de), sr dudil lieu et de Guilguiffin, par. de Landudec, — de Kerharo, par. de Beuzec-Cap-Sizun, — de Pennault, par. de Mahalon, — de Lesgoazien, par. de Meillars, — de Kerlaëzron, par. de Plozévet. Réf. et montres de 1426 à 1536, dites par., év. de Gornouaille.

D’azur au château d’or (G. le B.).

La branche aînée fondue au xv» siècle dans Rosmadec ; la branche de Guilguiffin et de Kerharo qui a produit un chevalier de l’ordre en 1570, fondue, en 1598, dans de Plœuc.

Tiviziau, par. de Braspartz.

Montre de 1481, dite par., év. de Cornouaille.

Xvon, ses hoirs mâles, o leurs terres et héritages, anoblis en 1427. ^ ^

Tomk III.

Tjxikr ou Tixier-dàmas (orig. de Bourgogne), sr d’Ornée, — de * Saint-Prix, par. de ce nom. . . i . .

D’azur à la fasce ondée d’argent. Devise : Premi, pottri, sed non depremi.

Cette famille, alliée en Bourgogne aux Damas et en Bretagne aux du Plessis de Kerradennec, la Boucxiire du Rulazarou et la Jaille, a produit plusieurs viergs (maires) d’Autun depuis 1569 ; un secrétaire d’Anne d’Autriche en 1653 ; deux gentilshommes de la maison des princes de Condé en 1669 et 1675 ; un mestre de camp de chevau-légers en 1721 ; un prieur de Saint-Germain-des-Prés en 1667 et deux capitaines de vaisseaux, dont l’un était lieutenant sur le Lys, à la prise de Rio par Duguay-Trouin en 1711.

La branche restée en Bourgogne a produit : Philibert, châtelain de la Thoison, conseiller au parlement de Dijon en 1582, marié en11572 à Françoise de Montholon ; Simon, patricien d’Autun, marié en 1598 à Claude de Chaugy ; cette branche portait : d’azur à la croix d’or, cantonnée aux 1 et 4 : d’une étoile ; aux 2 et 3 : d’un trèfle, le tout d’argent.

Tizé (de), sr duditlieu, par. de Thoiïgné, — de la Motte, par. de Noyal-sur-Vilaine.

D’argent à la bande de sable, chargée de quatre étoiles d’or (G. le B.) : aliàs : d’argent coupé de sable, au lion de l’un en l’autre, orné d’or.

Fondu dans Monlbourcher, d’où la seigneurie de Tizé a appartenu successivement aux Chevignè, C/uiteaugiron, Sainl-Amador, Bouan et Hay.

Tizon, sr de la Villedeneuc, par. de Corseul, — du Moulin, — de la Ghesnaye, — de Launay, — de l’Isle.

Anc. ext., réf. 1670, six gén.; réf. et montres de 1441 à 1513, par. de Corseul et Tlanguénoual, év. de Saint-Malo et Saint-Brieuc. .

D’argent fretté d’azur de six pièces ; une fasce de même brochante.

Oren, veuve de Pierre Tizon fait une fondation en Plévenon aux moines do St-Aubin, en 1240 ; Raoul, vivant en 1513, épouse Marguerite de la Feillée. Le sr de la Gatinais, paroisse de Plancoet, débouté la réformation de 1669, ress. de -lugon.

Tobin (orig. d’Irlande), établi à Nantes en 1750. Naturalisé et maint, par lettres de 1774. De sinople à trois feuilles d’ortie d’or.

Jacques, natif de Kilkenny, anobli par lettres de l’empereur Charles VI en 1722.

TOCNAYE (DE LA), VOVeZ BOUGRENET.

Tollenare (orig. de Flandre), sr de Gramez, — de la Guidoire, par. d’Aigiefeuille. D’azur h la fasce d’argent, chargée de trois heaumes de sable. Cette famille établie en Bretagne, s’est alliée en 1762 aux du Fou.

Tonnelier (le), (orig. de Picardie), sr de Gonti, — de * Breleuil en Beauvoisis, —

marquis de Fontenay-Trésigny en 1691, en Bric, — sr des Boisseltes, — baron de

Preuilly, en Touraine, — sr de Ruville.

D’azur à l’épervier essorant d’or. Devise : Nec spe nec metu,

Claude, secrétaire du Roi en 1573 ; Louis, conseiller au parlement de Bretagne en 1632; un èvéque de Rennes en 1723, -J- 1732, frère d’un ministre de la guerre en 1723, † 1743.

Tonquédec, par. de ce nom, év. de Tréguier.

Vicomté successivement possédée par lès maisons de Coëtmen, Acignè, du Chastel, Gouyon, et par acquêt en 1636 Quengo, voyez Quengo (de).

Torcol (le), srde Queffros. par. de Plogonnec. — de Kerdour, par. de Plomelin. Ext. réf. 1669, six gén. ; réf. 1536, par. de Plogonnec, év. de Cornouaille.

De sable au chevron d’argent, accomp. de trois besants d’or. Yvon, vivant en 1500, père de Jean, vivant en 1E36, marié à Jeanne l’Honoré.

Toublanc, sr de la Bouvardière, par. de Rezé, — du Ponceau, par. de Ligné, —•de Montigné, par. des Touches, — de Belle-Touche. Ext., réf. 1669, trois gén., ress. de Nantes. A pâtre et avo. D’argent à trois larmes de sable.

Yves, avocat-général en 1586, épouse en 1506 Prudence Complude, dont Claude, conseiller au parlement en 1617, marié à Cécile Chapelain ; Pierre, secrétaire du Roi, épouse en 1643 Judith Gabart ; un auditeur des comptes en.1771. ’

Touche (de La), châtelain dudit lieu en 1556, par. de la Limousini’ère, — srde Seraine, par. de Saint-Luminé-de-Coutais, — de la Marousière, par. de Saint-Pbilbert,

— de Grandbois. par. de Geneston, — du Poiret, par. de la CbapaHe-Heulin, — de Kerirael, par. de Kermaria-Sulard, — châtelain de Goëlfrec, par. de Ploubezre, — sr de Lesnévez, par. de Lanvellec, — de Keronido, par. de Perros-Guirec, — du Plessis Marie et de laLoh3rie, par. de Saint-Viaud, —*de la Forestrie, par. d’Héric,

— de Bougon, par. de Couèron, — de * Mauny, par. de Saint Père-en-Retz, - de la Simotière, — du Boismasson, — de la Masure, par. de Frossay, — des Grées, — de la Pinsonnière, — de la Sourhays.

Anc. ext. chev., réf. 1668, dix gén., et maint, à l’intend. en 1699 ; réf. et montres de 1430 à 1543, par. de la Limousinière, Geneston, la Chapelle-Heulin, év. de Nantes ; Kermaria, Ploubezre, Lanvellec et Perros-Guirec, év. de Tréguier et Dol.

D’or à trois tourteaux de gueules.

Jean, croisé en 1248 (cal). Courtois) ; mais nous ne savons à quelle famille la Touche il appartenait.

Robin, marié vers 131? à Isabeau de l’Estang, père l"de Robin, qui a continué la branche aînée, 2o de Guillot, partagé à viage par son ainé en 1367, marié à Marie Mainguy, auteur de la branche Ce Mauny et des Grées, dont un conseiller au parlement en 1777.

François, s1 de la Touche, épouse vers 1492 Jeanne de Penhoêt, dame de Kerimel et de Coétfrec. . . .. ■

La branche ainée fondue en 1560 dans Saint-Amadour, puis Bretagne-Vertus.

Touche (de La), sr dudit lieu. — du Chastellier. par. de Saint-Léger, — de Kerrolland, par. de Guérande, — de LéhHlec par. de Bcganne, — de Tréviguet, — de Gamsquel, par. de Saint-Patern. — de la Ville-Anger, — de Kerguen, par. de Camoël, — du Cosquer.

Anc. ext., chev., réf. 1669, onze gén. ; réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Béganne, év. de Vannes.

D’argent au lion de sable, armé, lampassé et couronné de gueules (Sceau 1382).

Hervé, capitaine de Chateaubriant en 1382, bisaïeul de Eaovl, marié vers 1480 à Eonne de Muzillac ; Julien, gouverneur du Mont-Saint-Michel en 1596, épouse Tiphaine de Trémigon ; deux conseillers au parlement depuis 1624.

Touche (de La), sr de la Talvaisière, par. de Dolo.

Anc. ext. réf. 1671, neuf gén.; réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Dolo, év. de Saint-Brieuc.

D’azur à la bande dentelée d’argent, accostée vers le chef d’une molette d’or. Robert, père de Jean et aïeul de Christophe, vivant en 1469, marié à Marie Galesnel.

Touche (de La), sr de Kerbervel, par. de Ploëimel, — de PormaD, par. de Réguiny, — de Beaulieu, par. de Bignan, — du Matz.

Maint, au conseil en 1672 et à l’intend. en 1699, et admis aux Etats de 1768 ; réf, de 1536, par. de Bignan, év. de Vannes.

D’azur à la bande d’argent, accomp. de trois mains dextres d’or.

Touche (de La), sr dudit lieu et de la Bretonnière, par. de Pacé. Réf. de 1427 à 1513, dite par., év. de Rennes. D’azur au croissant d’argent (Arm. de l’Ars.). La branche aînée fondue dans Milon.

Touche (de La), voyei Vassor (le).

Touffou, par. du Bignon, év. de Nantes.

Châtellenie successivement possédée par les maisons de Bretagne, de Châlons, et en 1545 par Charlotte de Pisseleu, baronne d*Avaugour.

Toulalan (de), sr dudit lieu, par. de Riantec, — de Kerfeunteunic, par. de Plobannalec. Réf. et montres de 1481 à 1562, par. de Plobannalec, év. de Cornouaille. D’azur au sautoir d’or, cantonné de quatre croisettes de même.(Arm. de l’Ars.).

Toulbodo (de), sr dudil lieu, par. de Locmalo, — de Guidfos, par. de Plouray, — de Goëtporec et de Kerglazen, par. de Langonnet, — de Tromelin et de Kermilin, par. de Plougasnou, — de Kermoal, par. de Ploujean, — de Kernoter, par. de Plouézoc’h.

Anc. ext. réf. 1669, huit gén. ; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Locmalo, Plouray et Langonnet, év. de Vannes et Cornouaille. D’or semé de feuilles de houx de sinople.

Jean, vivant en 1448, père d’Olivier, marié à Catherine le Trancher ; Vincent, épouse en 1540 Guyonne de Coôtanscours, dame de Tromelin.

TouLCoet (de), voyez TouLGoèT (de).

Toulencoat (de), voyez Saulx (le).

Toulgoat (de), voyez Gogal (le) . TooLGoëT (de), voyez Goazre (le) .

TouLGoër De), sr dudit lieu, — de Kerroc’hiou et du Rest, par. de Ploujean, — de l’Estang, par. de Saint-Martin-des-Champs, — de Trévézec, — de Poulguen, — de Kervégan, par. de Plouigneau, — de Traonarvilin, — de Penanlan et du Merdy, par. de Plougasnou, — de Rosgourel et de Lanzéon, par. de Plounévez-Lochrist.

Anc. ext., réf. 1668, huit gén. ; réf. et montres de 1481 à 1543, par. de Ploujean et Saint-Melaine de Morlaiz, év. de Tréguier.

D’or à la quintefeuille d’azur ; aliàs : traversée d’une flèche de même, pour la branche de Lanzéon.

Juhel, croisé en 1248 (cab. Courtois); Alain, vivant en 1481, épouse Marie de Trégoret, dont : Jacques, marié à Marquise Forget ; Alain, gouverneur du château du Taureau en 1570 ; Alexandre, aumônier du Roi, abbé de Saint-Maurice de Carnoôt en 1660.

La branche de Lanzéon fondue en 1695 dans le Gualès.

Toulguengat (de\ sr de Treffilis, par. de Pouldergat. Déb. réf. 1670, ress. de Quimper.

Toullec (le), sr de Guiler, par. de Plougastel.

Réf. 1536, par. de Plougastel-Saint-Germain, év. de Gornouaille. D’or à trois roses de gueules (Arm. 1696).

Toullier, sr delà Villemarie.

Déb , réf. 1668, ress. de Dinan.

D’azur à une bande d’argent, chargée de trois tourteaux de gueules et surmontée d’une molette d’argent (Arm. 1696). Devise : Plebeius moriar. Un avocat au parlement en 1776, doyen de la Faculté de Rennes, † 1835!

Toulmen (de), sr dudit lieu, par. d’AIlineuc, év. de Saint-Brieuc.

D’argent au croissant de gueules ; au chef d’azur, chargé de trois macles d’or. Moderne : Laval, puis le Coniac.

TouprN ou Taupin, sr de Kervéniou et de Lanléya, par. de Plouigneau, — de Plaie, par. de Plougasnou, — de Goazvennou, par. de Plounevézel, — de Kergoat, par. de Poullaouën.

Réf. et montres de 1427 à 1543, dites par., év. de Tréguier et Cornouaille.

Vairé d’argent et de sable, comme Goazvennou et Pestivien.

Henri, contribue au denier de la Croix en 1270 ; Dèrien, écuyer dans une montre de Jean de Beaumanoir en 1351 ; Bizien, époux de Jeanne de Pestivien, et Olivier, hommes d’armes armés pour le recouvrement de la personne du duc en 1420 ; Geofrroi, sergent féodé de Tréguier au parlement général tenu à Vannes en 1462 ; Jean, capitaine du château de Hédé en 1475 ; François, épouse en 1530 Béatrix de la Haye, dame de l’Isle.

Touraine, sr de la Beruerie.

Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.

D’azur à trois tours d’argent, surmontées chacune d’une couronne d’or (Arm. de l’Ars.).

François, sénéchal du chapitre et échevin de Nantes en 1604 ; Etienne, échevin de Nantes en 1643.

Tour (de La), sr dudit lieu, par. de Plourin.

Réf. et montres de 1426 à 1534, dite par., év. de Léon.

D’argent à trois tours couvertes d*azur.

Jean, entendu dans l’enquête pour la canonisation de Charles de Blois en 1371, accompagna du Guesclin en Espagne en 1367. Fondu dans Rospiec.

Tour (de La), sr dudit lieu, — de Penarstang, par. de Plougonven. Réf. et montres de 1463 à 1543, dite par., év. de Tréguier:’ v D’azur à la tour donjonnée d’or, comme Coëlromarch.

François, abbé de Coêtmalouen, évêque de Cornouailles en 1573, transféré à Tréguier en 1583, † 1593 et enterréà Plougonven, était fils de Guillaume et de Jeanne de Goôsbriand.

Tour (de La), voyez Borgne (le).

Tour-d’auvergne (orig. d’Auvergne), baron de la Tour, —ccrcte d’Auvergne et de Boulogne, — sr de Mongascon, — d’Olliergues, — vicomte de Turenne, — duc de Bouillon, d’Albret et de Chàleau-Thierry, — prince de Sédan, — sr de Murat-lcQuaire, — baron de * Thouias. — pairs de France.

, - D’azur semé de fleurs de lys d’or ; à la tour d’argent, maçonnée de sable, brochante. (Sceau 1249).

Bertrand, époux de Judith de Mercœur, fit hommage au roi Philippe-Auguste en 1212, et est l’auteur des diverses branches do cette maison qui a produit entre autres personnages célèbres : Bernard, évêque, duc de Langres en 1374 ; Henri, duc de Bouillon, maréchal de France en 1592, père d’autre Henri, vicomte de Turenne, maréchal de France en 1613, tué d’un coup de canon en 1675 ; un cardinal, grand aumônier de France en 1671; cinq grands chambellans de France de 1658 à 1728 ; deux abbés de Saint-Sauveur de Redon en 1681 et 1692, le second, cardinal archevêque de Tours, puis de Vienne, † 1747.

La branche aînée fondue en 1518 dans Mêdicis-, la branche de Bouillon éteinte en 1802 ; la branche de Thouras, seule existante, a été substituée en 1710 aux nom et armes d’Apchier, et porte écartelé aux 1 et 4 : de la Tour d’Auvergne ; aux 2 et 3 : d’Âpchier ; sur le tout d’Auvergne.

Henri, duc de Bouillon, qui précède, maréchal de France, † 1623, père de Turenne, laissa d’Adèle Corret un fils naturel, Henri, duquel descendait le premier grenadier de France, tué en 1800, autorisé en 1780 à prendre les nom et armes de la Tour-d’Auvergne. Voyez : Corret au Supplément.

Tourdelin (de), sr dudit lieu, de la Chênaye, delà VilIe-au-Moine et de Tressoleil, par. de Sainl-Thual.

Réf. et montres de 1478 à 1573, dite par , év. de Bol.

Jean, prêt» serment airduc entre les nobles de l’évôché de Saint-Malo en 1437. Fondu dans Dibart, puis Urvoy, Lanjamet et Patard.

Toun-Du-PiN (de La) (orig. du Dauphiné, y maint, en 1641), baron dudit lieu, — sr de Vinay, — de Glelles, — de la Cluse, — de * Gouvernet, — des * Taillades, — de Montauban, — marquis de la Charce en 1619 — baron de Cornillon, — sr de Paulin, — — marquis de *Soyans en 1717, sr de * Chambly, — .de Verclause.

D’azur à la tour d’argent. ; au chef de gueules,, chargé de trais casques d’or, tarés de profil ; aliàs : écarté du Dauphiné (Arm. 1698). Devise : Turris fortitudo ?nea, ef aussi : Courage et loyauté.

Berlion, fait une donation au prieuré d’Inimont, en Bresse,, l’an UQ7 ; Albert, croisé en 1190, aïeul d’Humbert, dauphin de Viennois en 1273, par son mariage avec Anne, fille du dauphin Guigues ; Berlion, frère puîné d’Albert qui précède, bisaïeul : 1o d’Hugues, auteurs des srs de Vinay, éteints ; 2o de Pierre, châtelain d’Oulxen 1341, auquel se rattachent les branches qui existent encore. ’

Cette maison a produit quatre lieutenants généraux, dont deux décapités en 1794 ; une héroïne célèbre en la personne de Philis, demoiselle de la Charce, qui, à la téte des vassaux de la Charce, battit le duc de Savoie qui avait envahi le Daup iiné en 1692 ; nombre de maréchaux de camp, six évêques, des commandeurs de Malte et un général des galères de la religion en 1788 ; un ministre de la guerre en 1789 et un pair de France en 1815. . Plusieurs membres admis aux honneurs de la cour de 1755 à 1783.

La branche des Dauphins de Viennois a fini à Humbert, archevêque de Reims, + 1355, qui fit don de ses états à la France, à condition que les fils aînés des rois de France porteraient le titre de Dauphin et les armes du Dauphiné.

La branche de Chambly, alliée en Bretagne aux Sesmaisons, Pépin de Belleisle, Cornulier et la Jaille, porte écartelé : aux 1 et 4 : de la Tour-du-Pin ; aux 2 et 3 : de gueules à trois coquilles d’or, qui est Chambly.

TouRNEaoëT, voyez Turnegoct. Tournemine (de), voyez Noir (le).

Tournemine (de) (orig. d’Angleterre) sr dudit lieu et baron de la Hunaudaye eu 1487, par. de Plédéliac, — sr de Bolloy, par. de Pleudaniel, — de Lezardrieux, par. de ce nom, — du Plessix-Eon, par. de Plufur, — de Barac’h, par. de Louannec, — de Kermcno, par. de Plougonver, — de Coëlmeur et de Daoudour, par. de. Plougourvest,

— de Kermilin, par. de Treflaouénan, — de Lescoat et de Trouzilit, par. de Plouguin, — de la Guerche-en-Relz, par. de Saint-Brévin, — de SaHré, par. de ce nom, — de Sion, par. de ce nom, — de Jasson, par. de Port-Saint-Père, — d’Orvault, par. de ce nom, — de Sainte-Pazanne, par. de ce nom, — de Trémar, par. de Plessé, — baron de Retz, — baron de Camsillon, par. de Mesquer.

Anc. ext. chev., dix-sept gén., mais n’ont pas produit à la dernière réf. ; réf. et montres de 1427 à 1534, par. de Plédéliac, Louannec, Plougonver, Plougourvest et Plouguin, év. de Saint-Brieuc, Tréguier et Léon.

Ecartelé d’or et d’azur (Sceau 1372). Devise : Aidtre nauray.

Guillaume, témoin à un échange de terres en Pléhérel entre les abbés de Saint-Jacut et .de Saint-Aubin-des-Bois en 1160 ; Olivier, fils .Gtoffroi, épouse vers 1214, Edie, fille de Rivoalon, comte de Lamballe et de Penthièvre ; Geoff roi, évêque de Tréguier en 1286 ; Geoffroy , tué au siège de la Roche-Derrien en 1347 ; Olivier, tué à la bataille d’Auray en 1364 ; Jean, tué à Pontorson en 1427 ; Gilles, chevalier de l’Hermine en 1454 ; Jean, grand veneur de Bretagne, † 1477 ; François, capitaine pour le duc François II ès évêchés de Saint-Malo et Saint-Brieuc en 1470; Raoul, combattit à Saint-Aubin-du-Cormier et au siège de Nantes en 1488 et fut créé chevalier par le roi Charles VIII à la bataille de Fornoue en 1495 -, quatre chevaliers de l’ordre depuis 1572 ; René, lieutenant pour le Roi en Bretagne, mort au siège de Rouen en 1591.

La branche aînée fondue dans Annebaud, d’où la baronnie de la Hunaudaye a passé successivement aux la Motte-Vauclair, Rosmadec, Rieux, TalhovU et Guèhéneuc de Boishue ; la branche de Botloy retint ce dernier nom, voyez Botlot (de) ; la branche de Barac’h fondue dans Kernec’hriou puis Cosquer ; la branche de Coëtmeur fondue dans Vieux-Pont, d’où la seigneurie de Coôtmeur passa aux Rievx qui la vendirent en 1702 aux Danycan ; la branche de Trouzilit fondue dans Kerlec’h, d’où la seigneurie de Trouzilit a appartenu successivement aux Barbier, Carné et Kergorlay ; cette branche brisait l’écartelé d’ une bordure de gueules ; la branche de Lescoat fondue dans St— denis puis Boiséon et la Bourdonnaye-Monlluc ; la, dernière branche qui possédait la baronnie de Camsillon, s’est éteinte en la personne de Louis-Ignace, baron de Camsillon, époux en 1712 de Gabrielle Philippot de la Piguelais, frère d’un brigadier de cavalerie, tué h la bataille de Malplaquet en 1709 et d’un savant jésuite, mort en 1739.

Tournemouche, sr de Kergueff, par. de Plougasnou, — du Bodonn, par. de Lanmeur. Ext., réf. 1671, quatre gén. ; réf. de 1543, par. de Saint-Mathieu-de-Morlaix et Plougasnou, év. de Tréguier.

D’argent à une ruche de sable, accomp. de sept abeilles de même, en orle. Devise : Plus mellis quàm messis.

Mathurin, vivant en 1543, père de Jacques, bailli de Morlaix en 1552, anobli en 1600, ce dernier, père de Martin, maire de Morlaix en 1586, marié à, Marie le Gac.

Tourneraye (de La) (ramage de la Lande-Guichen), sr dudit lieu, delaChèzeet du Cahier, par. de Goven, — de la Billaudais, par. de Chavagne, — de la Pierre- Melière, par. de Saint Géréon, — de Trébeheuc. Réf. et montres de 1479 à 1513, par. de Goven et Chavagne,év. de Saint-Maloet Rennes.

De gueules à trois écussons d’argent, comme la Lande. (Famille éteinte.)

Tourneufvs (delà), sr de la Pageotiere, par. de Saint-Jean-de-Boiseau, — du Plessis, par. de Sainte-Luce, — du Plessis. par. d’Orvault. Déb., réf. 1669, ress. de Nantes.

D’argent à deux fasces d’azur, surmontées de trois tourteaux de gueules(G.leB.). Louis, sénéchal d’Anguignac en 1668.

Tourneur (le), sr de Plachard, par. de la Meilleraye. Déb., réf. 1669, ress. de Nantes.

On trouve Jean, de la paroisse de la Chapelle-sur-Erdre, apothicairedu duc.anobli en 1445.

Tourneux (le), sr de Belair, — de l’Epronnière, par. de Saint-Donatien, — de Sens, — d’Avrillé, — des Aulnays, — de Beaumont. D’or à trois hures de sanglier de sable, défendues d’argent et allumées de gneules. Six auditeurs des comptes de 1616 à. 1764.

Touronce (dk) (ramage de Keraldanet), sr dudit lieu, de Coëtmanac’h et de Poncelin, par. de Plouzané, — de Kervéatoux, de Kerloaz et de Guicarzel, par. de Plouarzcl, — de Mespérennez, par. de Plouider, — de Mesguen, — de GoazmérieD, — de Tenamprat, — de Gorréquer par. de Lannilis, — de Kerélec. — de Kergoff, - de Kerstang, - de Kerscau, — du Forestic, par. de Guipavas, — de Keramis, par. de Plougar, — du Lez, — de Kergaznou, — de la Haye.

Anc. ext., réf. 1669, dix gén. ; réf. et montres de 1427 à 1534. par. de Plouzané, Plouarzel et Guipavas, év. de Léon.

De gueules au chef endenché d’or, qui est Keraldanet, chargé de frois étoiles de sable. Devise : A bien viendra par la grâce de Dieu.

Quillaume, vivant en 1400, épouse l’héritière de Kervéatoux, dont : Hervé, vivant en 143), marié a Marguerite le Borgne.

La branche de Poncelin et de Mespérennez fondue dans Kersauson ; ia branche de Kervéatoux fondue en 1688 dans Lesguern ; la branche de Gorréquer, fondue en dans Calloêt ; la branche de Keramis fondue dans Combout, puis le Vayer. Moderne : Kerjean.

Tourtereau, sr de la Tourtelière, eu Poitou, — de la Pillotière et de la Préraaignerie, par. de Vieillevigne, — de Ghappes, par. de Saint-Hilaire-de-Ghaléons, — du Bois, par. de Machecoul.

De gueules à trois tourterdles d’or.

Louis, chevalier de l’ordre du Roi en 1570, épouse Anne Hervé, dont : Jeanne, dame de la Pillotière mariée à Martin Charbonneau, sr de l’Échasserie.

Toustain (orig. de Normandie, y maint, en 1667), sr de Béthencourt, — de Hougucmare, — de Frontebosq, — de Limezy, — de * Richebourg, — marquis de Garen y en 1665, en Artois, — s* d’Escrennes, en Orléanais, — de Viray, en Lonaine, — de Pambures, — du Roule.

Anc. ext. chev., arrêt du pari, de l’774, douze gén.

D’orà la bande échiquetée d’azur et d’or de deux tires. Devise : Toux teints de sang.

Toustain surnommé le Blanc, à la conquête d’Angleterre en 1006 ; Guillaume, conseiller a l’échiquier de Normandie, épouse en 1483, Jacqueline Gouel, dame de Fronteboscq, dont : Guillaume, chambellan de Louis XII, marié en 1508 à Anne de Croismare, dame de Limezy ; Christine, abbesse de Saint-Georges de Rennes en 1530 ; Adrien, chevalier de l’ordre, gentilhomme de la chambre du Roi, et colonel d’un régiment de mille hommes de pied, au siège de la Rochelle en 1627; quatre pages du Roi depuis 1695 ; deux lieutenants généraux en 1784; deux maréchaux de camp en 1784 et 1823. Cette famille s’est alliée en 1769 aux du Bol delà Grignonnays.

Trois membres admis aux honneurs de la cour depuis PSG.

Toltenoutre b’ du Hellez, de Penanguern, de Kerborn, de Trémalheut et de Penhoal, par. de Guisoriff, — de Léhédec, — de Keruarc’ban, — de Penanrun, par. de Dirinon.

Anc. ext., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1426 à 1481, par. de Guiscriff, év. de Cornouaille.

Tome III 22

D’argent à trois hures de saumon, coupées d’azur. Devise : Tout en outre et : Tout passe.

Henry, l’un des légataires du duc Jean II en 1302 ; Jean, vivant en 1426, épouse Mahand de Poher ; Guillaume et Bertrand, lieutenants du château de Brest de 1488 à 1500 ; Jérôme, épouse en 1582, Gillette du Loufit, dame de Penanrun.

La branche aînée fondue dans du Bot de Loc’han ; la branche de Penanrun fondue en 1732 dans Gouin de Chapisseaux, puis Landry.

Touz (le), sr de Lestic, par. de Rosaoën, — de Kerrio et du Vieux Châtel, par. de Vieux Bourg de Quinliu. Déb., réf. 1670, ress. de Chàteaulin et Saint-Brieuc.

Touztf, s’de Botloré, par. d’Arradon, év. de Vannes.

De sinople à trois tôtes de lévrier d’or, colletées de gueules et bouclées d’argent. (B. L.).

Un auditeur des comptes en 1680

Touzé, sr de Kerven, — de la Lande, — de Lassaitière, — du Guernic, — de Loemaria, — de Propriendo, par. de Plceren. Déb., réf. 1668 et à l’intend. en 1702, ress. de Vannes et de Ploërmel.

De gueules à la fasce d’or, accomp. de trois besants d’argent: au chef d’azur, chargé de trois fleurs de lys d’or (Arm. 1696).

Guillaume, conseiller au présidial de Vannes en 1668 ; un capitaine au régiment d’Aquitaine en 1774.

Touzelin, sr de la Barre.

Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois molettes de même (Arm. 1696).

Deux auditeurs des comptes en 1586 et 1601 ; un substitut du procureur général à Rennes, en 1749.

Tramain (du), voyez Poulain. Tramain Du), voyez Jourand. Traissan De), voyez Gonidec. (le).

Tranchant, sr de Pontjoly, par. de Plurien, — du Vau-Gouëllo — de la Ville-Besnard, ’— du Treff — des Tullais, — de la Crémeraye, par. de Saint-Potan.

Anc. ext., réf. 1669, neuf gén.; réf. et montres de 1423 à 1469, par. de Plurien et Saint-Germain de-Matignon, év. de Saint-Brieuc.

D’argent au lion d’azur, armé, lampassé et couronné de gueuled ; à trois fasecs d’azur, brochantes.

Jean, vivant en 1400, père de Jean, marié à Marguerite de Tréméreuc ; une fille ii Saint-Cyr en 1752 ; un capitaine garde-côtes au combat de Saint-Cast en 1758.

Les sTM du Pré-Launay, de la Rouaudais et de la Fosse-aux-Lions, déboutés à la réformation de 1668, ress. de Rennes.

TnANCHEMER.

De gueules coupé d’une mer d’argent, ondoyée d’azur et un couteau d’or, fiché en pal dans la mer (Arm. de l’Ars.).

Trancher (le), sr de Langourlan, de Cozoalet, de Kerannou, de Lczivy, de Kerambris et de Penquélen, par. de Gourin, — de Bodéno, par. de Glomel, — de Restromar, par. de Plouray.

Anc. ext., réf. 1669, septgén.; réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Gourin, év. de Cornouaille et Plouray, év. de Vannes.

D’or au croissant de gueules, accomp. de trois étoiles de même. Gilles, vivant en 1481, épouse Jeanne le ?caff.

Trans par. de ce nom, év. de Rennes.

Baronnie successivement possédée par les familles Chantegrue, Boisbaudry, Visdelou et par acquêt en 1765 la Motte de Les nage.

Traon ou Tuon (le), en français Val (d’j), voyez Val (du).

Traondoun (de), sr dudit lieu ; év. de Tréguier.

D’azur a une fasce d’argent, accomp. do trois besants de mfmp, 2. 1 (G. le B.). comme le Baillif et du Ménez. , .

Fondu en 1368 dans Kergukzay,

Traonfez (de), sr dudit lieu.

D’argent à deux fasces de gueules (G. le B.), comme Kergadinu. .

Traonélorn (de), sr dudit lieu, par. de Saint-Houardon-de-Landerneau, — de Keraulret, par. de Plougoulm.

Réf. et montres de 1481 à 1534, par. de Plougoulm, év. de Léon.

Echiqueté d’or et de gueules de six tires, comme Nuz et Kergournadec’li. Devise : Martèzé (Peut-être).

Christophe, chanoine de Léon, † 1500 ; Philippe, chanoine de Léon en 1505.

La branche aînée fondue dans Cosquer, puis Lagadec. La terre de Kerautret a été possédée successivement depuis par les Penhoêt, Crec’hquèrault et Kerhoënt.

Traonnévez (de), sr dudit lieu et de Triévin, par. de Plouézoc’h, év. de Tréguier. De gueules semé de fleurs de lys d’argent (G. le B.). Fondu dans Ploésquellec.

Thaonrivilly (de), sr dudit lieu, par. de Plouénan.

Réf. et montres de 1444 à 1534, dite par., év. de Léon.

Fascé d’argent et d’azur de six pièces, la première fasce chargée de cinq losanges de sable.

Travel, sr de Tréhounin, par de Cohazé-Pontivy.

Déb., réf. 1668, év. de Vannes.

Tréal (de) sr dudit lieu et du Plessis, par de Tréal, — du Plessis-Gautron, par. de Sévignac, — de Beaubois, par. de Bourseul, — de Bodegat, par. de Mohon, — du Buron, par. de Vigneux, — de Trélan, par. de Guérande, — des Cléons, par. de Haute-Goulaine, — de Laudigière, par. de Vallet, — de la Bagotière, par. de Sainl- Herblon, — de Saint-Père-la-\Taranne, par. de Mésanger, — de Bléhéban, par. de Caden.

Béf. et montres de 1426 à 1481, par. de Tréal et Mohon év de Vannes et Saint-Malo.

De gueules au croissant burelé d’argent et d’azur (Sceau 1381).

Eon, dit le Fier, priseur dans un échange entre le Duc et Brient de Châteaugiron en 1316 et l’un des rédacteurs en 1330 de la très ancienne coutume, imprimée pour la première fois en 1484 ; Nicolas, abbé de Saint-Melaine en 1328 ; Raoul, évêque de Rennes en 1364, † 1383 ; Michel et Nicolas, abbés de la Chaume en 1328 et 1446 ; Jacques, chevalier de l’ordre en 1600.

La branche ainée fondue en 1500 dans Sévigné ; la branche de Beaubois fondue en 1610 dans Névet.

Tréambert, par. de Mesquer, év. de Nantes

Seigneurie successivement possédée par les maisons de Muzillac, Sesmaisons et Becdelièvre, et érigée en marquisat sous le nom de Becdelièvre en 1717, voyez Becdelièvre.

Tréanna (de), sr dudit lieu et de Botbodern, par. d’Elliant, — de Lanvilliau, par. de Ploraodiern, - de Moros, par. de Lanriec, — du Leuré et de Penanes’h, par. de Saint-Nic, — de Kervern, par. de Dirinon, — de Brignon, — de la Bouêxière, — de Pensornou, par. de Carantec, — de Coëtlespel, par. de Plouédern. -Anc. ext. chev., réf. 1668, huit gén.; réf. et montres de 1426 à 1)62 , par. d’Elliant, Plomodiern, Lanriec, Dirinon et Plouédern, év. de Cornouaille et Léon.

D’argent à la macle d’azur.

Yves, vivant en 1400, épouse Amiee de Kerbcscat ; Yves, combattit à la bataille de Formigny en 1450 et était capitaine de Concarneau en 1177 ; un chevalier de l’ordre en 1022 ; un page du Roi en 1741.

La branche aînée a porté la seigneurie de Tréanna dans la famille de Tinténiac, puis Harquin et Muzillac ; la branche de Pensornou, fondue en 1755 dans Coëtlosquet ; la dernière branche fondue dans Kergariou.

Trébéheuc (de).

D’azur à la fasce engreslée d’or (Arm. de l’Ars.).

Trébert (de), sr dj Lannouan, par. de Garentoir.

Réf. et montres de 1481 à 1536, dte par., év. de Vannes.

Jean, prête serment au duc entre les nobles de Saint-Malo en 1437.

Trébeu (de), (orig. de Lamballe).

Porte une bande chargée de trois merlettes (Sceau 1381).

Perrot, ratifie le traité de Guérande en 1381.

D’argent à deux fiisces de sable (Sceau 1381). <■)•’’’ ’ ’ ; 5

Guillaume, abbé de Quimperlé en 1381, puis de Redon, † 1395.

t

  • • ’ • * V ’* *,

Thébuchet, sr des Bries.

D’azur à la fasce d’or, chargée d’un pied humain de carnation et accomp.de deux lévriers courants, l’un en chef et l’autre en pointe (Arm. 1696). Âbel, secrétaire du Roi en 1668, † 1683.

  • Trécesson (de), comte duditlieu en 1681 el srde Bréaéant, du Cléyo et de la Touche, par. de Campénéic — de Château-Merlet, par. de Cruguel, — de Boisbrun, par de Tréal, — du Fau, par. de Gaèl, — de Talcoëtmeur, par. de Plumelec, — de Lezildry, par. de Plouguiel, — de Kergadiou, par. de Plourin, — de Dounant, — de Kernéguez, — do Kerdéval, — de Ranorgat, par. de Plouguerneau, — de Lestrémeur, par. de Bodivit, — marquis de Goëtlogon, par. de Plumieux, — vicomte de Méjusseaume, par. du Rheu, — baron de Pleugriffet, par. de ce nom, — sr de LaunayGuen. par. de Laurenan.

Anc. ext. chev., réf. 1669, quatorze gén ; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Campénéac, Cruguel et Tréal, év. de Saint-Malo et Vannes.

De gueules à trois chevrons d’hermines.

Jean, vivant en 1256, père de Jean, marié en 1336 à Catherine de Montauban, dont : Jean, chambellan et connétable du duc Jean IV en 1368, époux d’Olive de Quélen ; Jeanne, dame de Trécesson, épouse en 1 440, Eon, juveigneur de Carné, dont : François, qui prit pour lui et ses descendants les nom et armes de Trécesson, par lettres du Roi de 1494. Un chevalier de Malte en 1668 ; un lieutenant-général des armées du Roi en 1734, † 1743.

Pierre-Hyacinthe, épouse en 1703, Thérèse de Lezildry, dame dudit lieu, père et mère de Gilles-Jacques-Pierre, nurié en 1740 a Per/ine, marquise de Coetlo^on, dont les descendantsécartèlent : aux 1 et 4 : de Trécesson ; aux 2 et 3 : de Coëtlogon ; sur le tout : de Carné. Cette dernière branche a produit un chef de division des armées navales en 1786, tué à Quiberon en 1795.

Thédazo (de), sr de Kerisouët, par. de Plescop, — du Bot, — de Kerroman, par. de Languidic.

Anc. ext., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1H8 à 1536 par. de Plescop et Landévant, év. de Vannes.

De sable, au rencontre de cerf d’or.

Olivier, vivant en 1400, père de Jean et celui-ci d’Henry, vivant en 1 448, marié à Jeanne Saulnier.

  • trédern (de), sr dudit lieu et de Lézérec, par. de Ploujpulm, — de Kerscao, — de Kericuff, — de Kermen, — de Kerbiriou, par. de Grozon. — de Gérac.

Ext., réf. 1668, sept gen.; montres de 1503 à 1534, par. de Plougoulm, év. de Léon.

Echiqueté d’or et de gueules, comme Kergournadec’h et Traonélorn ; au franccanton fascé d’argent et de gueules de six pièces Devise : Ha souez vé ! (Quelle surprise ce serait!)

Etienne, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Pierre, vivant en 1481, épouse Anne de Kerourfil, dame de Lezérec, dont Guillaume, archer on brigandine, dans une montre reçue à Saint-Pol en 1503; un lieutenant de vaisseau fusillé à Quiberon en 1795.

Trédion, par. de Sérent, év. de VaDnes.

Vicomté en 1666, en faveur du sr de Sérent, voyez Sérent (de).

Treff (du), sr dudit lieu, par. de Saint-Evarzec, — de Rozhellou, par. d’EIliant. Réf. 1426, dites par.,év. de Coroouaille.

D’argent au sanglier de sable, couronné de même [Afss. Gaignières). Eon, écuyer de l’hôtel du duc, ratifie le traité de Guérande en 1381.

Treffalégan (de), voyez Thépault.

Treffgarn (DEj, sr dudil lieu, par. de Plourin, év. de Léon. D’or au lion de sablo (G. ie B.). Fondu en 1365 dans Kergadiou.

Treffilis (ut), sr dudit lieu et de Guerjan, par. de Guiclan. Réf. et montres de 1427 à 1534, dite par., év. de Léon. Kchiquelé d’argent et de gueules, au bAton d’argent brochant à dextre.

Treffilis (de), sr dudit lieu, par. de Lannilis.

Réf. etmontresde 1443à 1534, dite par., év. de Léon. D’argent au sautoir de gueules, accomp. de quatre merlettes de sable.

Treffilyou Trécevilly (de), vicomte dudit lieu et sr de Kerlédan, par. de Cuzon. Réf 1536, par. de Cuzon, év. de Cornouaille.

D’or à une roue de gueules (G. le B.) : alias: semé de feuilles de cormier ou poirier de sinople (Sceau 1313).

Guyon, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Eamon, au nombre des dix Bretons de l’armée de Sylvestre Budes qui combattirent et vainquirent dix Allemands à Rome en 1377.

Trefflec’h (de), sr dudit lieu, par. de Rourbriac, év. de Tiéguier. Losangé d’or et de sable en bande (G. le B.).

Trégain (de), voyez Meslou.

Trégain (de), sr dudit lieu, par. de Rriec, — de Traonlévénez, par. de Cast, — de Kerlobert, par. de Châteaulin ou Locquidunet. Réf. et montres de 1426 à 1536, dites par., év. de Cornouaille. D’or à trois pommes de pin de gueules la pointe en haut, comme Trésiguidy. Alain, abbé de de Landévennec en 1524. Fondu en 1644 dans Meslou.

Tréganvez (de), sr de Tréguer et du Beuzit, par. de Plugultm.

Réf. et montres de 1426 à 1481, dite par., èt pir. do Perguel-Benodet, év. d« Cornouaille.

Ecartelé aux i et 4 : d’azur à cinq billettes d’or en sautoir : aux 2 et 3 : de gueules h la tour d’argent (Arm. de l’Ars.). Fondu dans Trèmillec.

TRÉr.xnANTEC (ok\ sr dudit lien, pnr. de Mellionne-, év. de Vannes. D’azur à trois pals d’argent (Sceau 1316). Alain, sénéchal de Guémené-Guégant en 13(6.

Fondu dans la Forest, puis Kermavan. Moderne : Perrien, puis Jègou.

Trégaray (de) s’dudit lieu, par. de Sixte, év. de Vannes. . D’azur à trois têtes de lion d’or [Arm. de l’Ars.). Fondu dans Cybouault, puis Porcaro.

Trégaret (de) .

Parti d’or et d’azur au lion de l’un en l’autre, tenant une épée de gueules en pal (Arm. de l’Ars).

Trégastkl (de), sr dudit lieu, par. de fluugisaou, év. de Tréguier. D’or à une clef de gueules en pal (G. le B.).

Trkgoazec (de), s’dudit lieu, par. de Dinéault, — de Garlan, par de Saint-Ségal. Anc. ext. réf. 1670, sept gén.; réf. et montres de 1448 à 1562, par. de Dinéault, év. de Cornouaille.

D’argent à la croix pattée de gueules, chargée en cœur d’une coquille d’or. Guillaume, vivant en 1418, bisaïeul d’Hervé, vivant en 1536, marié à Béatrix de Hirgarz. Le s’du Drénit, près Douarnenez, déb. réf. 1669, ress. de Quimper.

Trégoczet, Ou TRÉvouëzEL, (de), sr dudit lieu, par. de Pleubihan. Réf. et montres de r»63 à 1481, dite par., év. de Tréguier. D’argent à trois trèfles de sahle (G. le B.) : aliàt : un léopard (Sceau 1306).

Yves, étudia le droit à Orléans avec saint Yves en 1^7, et, fut entendu dans l’enquête pour sa canonisation en 1330. Moderne : Kergadaran, puis Launay.

Trégomain (dev, voyez AnnF.RT.

Tregonan (de), s’dudit lieu.

Un chevron engreslé, accomp de trois oiseaux (Sceau 1439). Guillaume, capitaine de la Roclie-Goyon en 1139.

TnÉGOuëT (de), s{{e| r}} du dit liéu, par. de Molac, — de Kermahéas, par. de Saint-Servant, — de Keralmon et de Château-Mabon, par. de Radenac, — de l’Abbaye, par. de Bohal, — de Beaulieu, par. de Cruguel, — de Saint-Saudien, par. de NoyalMuzillac, — de la Hunelais, par. de Saint-Similien.

Ext., réf. 1669, six gén.; réf. et montres de 1448 à 1536, par. de Saint-Servant, Radenac, Cruguel et Noyal-Muzillac, év. de Vannes.

De gueules à trois croissants d’or, une étoile de même en abyme.

Jean, avocat non contribuant aux fouages en 1448, paya aide en 1446 ; Jean, son fils, épouse Isabelle Vivien ; deux auditeurs des comptes en 1608 et 1646. La branche de Keralmon fondue vers 1643 dans Evby

Tbéguéné (de), sr dudit lieu et de Fiancbois, par. de Saint-Thurial, — de Quémillac, par. de Guipry, — de Darun, par. de Nivillac.

Réf. de 1427 à 1451, dites par., év. de Saint-Malo et Nantes. • De gueules à la croix d’argent. (Sceau 1410). Guillaume, conseiller au parlement en 1599.

TnÉGuiL, par. d’Iffendic, év. de Saint-Malo.

Seigneurie successivement possédée par les familles Marquer, Bourgneuf et Barrin ; érigée en vicomté en faveur de cette dernière en 1644, voyez Barrin, et transmise par alliance aux Huchet de Cintré.

Tréguier Ou Lantréguier, ville épiscopale et capitale du comté de Tréguier.

D’azur à trois fleurs de lys d’or, formées d’épis de blé de même (G. le R.) ; aliàs : d’azur au navire aux voiles éployées d’argent (Arm. 1696).

Tréhan (du), sr du Hallay, par. de Saint-Fiacre, év. de Nantes. Gironné d’argent et de s’.«ble (Arm. 1096).

Tréhuélin (de), év. de Vannes.

D’or à une quintaine d’azur, accomp. de trois croissants de gueules (Arm. 1096).

Trélan (de), sr dudit lieu, par. de Pléchatel, — de la Robetière, par. de Cintré, — de la Tourelle et de la Porte, par. de Derval, — de la Hargouillère, par. de Poligné, — des Meniez, par. de Guichen.

Réf. et montres de 1427 à 1544, par. de Cintré, Poligné, Guichenet Derval, év. de Saint-Malo, Rennes et Nantes.

D’argent au lion rampant de sable.

Jean, écuyer dans une montre d’Olivier de Clisson en 1375 ; Olivier, ratifie le traité Je Guérande en 1381.

Les srs de la Sauldraye et de la Motte, paroisse de Pléchatel, et de Glaseul, paroisse de Carentoir, déboutés à la réformation de 1670, ress. de Rennes et Ploërmel. Tréléon (de), sr dudit lieu, par. de Milizac, — de Keribert.

Réf. et montres de 1448 à 1534, dite par., év. de Léon.

D’argent au griffon de sable.

Tréléver (pe) (ramage de la Roche-Jagu), sr dudit lieu, par. de Guimaëc, - de Penan- vern, par. de Plougasnou, - de la Bouexière, par. de PIouégat-Guérand. . Bandé de six pièces d’hermines et de gueules (Sceau 1385). Marguerite épouse en 1420 Rolland Péan, sr de la Roche-Jagu. Moderne : Bêgaignon, Kermerc’hou, puis des Nos. :’

Trélo (de) voyez Fournmer.

Trémarec (de), sr dudit lieu, par. de Briec, trêve de Landudal, - de Kerdavy, par. de Locamand.

Réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Briec, év. de Cornouaille. D’azur à trois coqs d’argent, becqués et membrés de gueules. Fondu en 1540 dans Kergadalen.

Trémargat (de), voyez Geslin. Trémaudan (de\ voyez Philippes.

  • Trémaudan (de), sr dudit lieu, par. de Plestao, — de Carbrechaut. de la Déviais, de la Chapelle et du Tertre-Volance, par. de Plénée-Jugon, — de la Saullaye.

Anc. ext., réf. 1670, sixgén.; réf. et montres de 1423 à 1469, par. de PlénéeJugon, la Maloure et Maroué, év. de Saint-Brieuc.

De gueules au lévrier passant d’argent, colleté de même, accomp. en pointe d’une molette aussi d’argent voyez Téxier.

Pasquier, vivant en 1400, écuyer dans une montre reçue à Saint-ClouJ en 1415, par Guillaume de la Goublaye ; Jean, écuyer dans une montre reçue à Bourges en 1418, père de Thomas, vivant en 1469, marié à Guyonne Graffart, de la maison du Lorain, en Plénée ; Jean, flls des précédents, épouse en 1531, Mathurine de la Vigne.

La branche aînée fondue au xv siècle dans Hinganl.

Trémaugon (de), sr dudit lieu, par. de Plounévez-Lochrist. Réf. et montrer de 1426 à 1481, dite par., év. de Léon. D’or au chef d’azur (Blancs-Manteaux).

Yvon, exempt de fouages à la réformation de 1426, père de Goulven, anobli en 1467.

Tremblay (du), sr de la Jousselinais, par. de Ghâtillon-sur-Seiche, — des Fontenelles, par. de Saint-Grégoire. Réf. 1513, dites par., év. de Rennes.

De gueules à la bande d’or, accomp. de six molettes de même, posées en orle. (G. le B.).