Nuit sombre, Nuit claire

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Nuit sombre, Nuit claire

I. Nuit sombre. (Motto.)

  L'horizon en deuil est noir – !... l'ange des ténèbres vole en silence au dessus des eaux calmes et des forêts sommeillantes – !... O nuit noire! o nuit terrible, mon esprit t'aime – !.... Pas une étoile!.. pas un rayon!.. quelque éclair vagabond, fuyard d'une tempête lointaine vacille et disparaît dans le gouffre muet. . . . . . . . . . . .
  Mais le ciel s'éclaircit!. . l'hirondelle gazouille déjà de son bec mouillé – – et l'alouette etonne son psaume prophétique. . . . L'aube aux ailes argentines arrive et jette de son front enflammé des guirlandes en diamants à la terre qui se remue. . . La nuit plie ses cheveux et voilée dans ses brouillards elle fuit poursivie du matin passioné – – Loin d'ici une clochette carrillonnante sonne faiblement et se perd dans la vague des blés remuants. . . . . L'ombre noire disparaît – o mon âme quand donc s'éclairciront tes ténèbres ta matinée est bien loin au sein des siècles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
  (Poësies d'un étudiant. Vol II.)


II. Nuit claire. (Motto.)

  O âme, quitte ton corps!
  Vole et rêve audacieuse. . . . Tes bras sur ta poitrine croisés, ton front dans les étoiles – – ! . . La nuit sereine resonne de rossignols - la prière des fleurs éplorées inspire l'air rayonnant . . . . . c'est pour toi! . . . mysterérieuse et songeante. . . . la lune se lève des montagnes à travers des pins noirs qui gémissent . . . O vole dans l'infini - cherche ton idéal et trace tes chemins avant qu'on les trace pour toi! . . . .
  O âme quitte ton corps!
  Vole et rêve audacieuse! . –
  (Poësies d'un étudiant. Vol II.)