Odes (Horace, Mondot)/II/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Traduction par Jacques Mondot.
Poncelet (p. 88-89).
◄  XX


À LICINE.

Qu’il faut qarder midiocrité &
soustenir la fortune contraire.

ODE X.



TV viuras plus heureux,
Si les flotz écumeux,
Ton Nauire trauerse,
Peu à peu doucement :
De peur que fierement
Ton pin, ne bouleuerse.

Qui loge son amour,
(Comme au plus doux sejour,
De toute humaine chose)
Dans la diuinité,
De mediocrité :
Hors de soucy repose.

Le pin plus éleué
Est du vent plus braué,
Des tours l’orgueil ensemble.
Le mont plus glorieux,
D’vn bruit plus furieux,
Souz le tonnerre tremble.

Qui a cogneu du sort,
Indomptable, l’effort
S’arme d’vne esperance,
(Du malheur assailly)

Que le bon heur failly,
Suiura tost la cadance.

Si captif maintenant,
Dans vn cruel tourment,
Tant de malheurs i’endure,
Ce ne sera tousiour,
L’arc faict quelque seiour
D’Apollon sainct augure.

De ton cueur indompté,
Soit le sort surmonté,
Qui trouble ton courage :
Tu pourras sur tes maux,
Et sur tant de trauaux,
Regaigner l’auantage.