Page:Barbier - Théâtre, 1745.pdf/194

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
179
TRAGEDIE.

La ſeule ambition n’eſt pas ce qui m’anime :
Cyrus m’oſe outrager ; mais je tiens ma victime.
Je t’en atteſte ici, Flambeau de l’Univers,
La mort, la ſeule mort pourra briſer ſes fers.



Scène III.

TOMYRIS, GELONIDE, ARIPITHE.

Aripithe.


MAdame, de Cyrus l’Ambaſſadeur s’avance.


Tomyris.

Qu’il entre.



Scène IV.

TOMYRIS, GELONIDE, ARTABASE, ſuite.

Artabase.

Qu’il entre.
LE Vainqueur préſſé par ſa clemence,
Aux droits de ſa Victoire est prêt à renoncer,
Madame, c’eſt à vous enfin à prononcer
Du ſort de vos Sujets l’Arrêt irrevocable.
Cependant, quand ſon bras peut vous perdre à jamais,
Il en ſuſpend les coups pour vous offrir la paix.
Rendez ſans différer Mandane à Cyaxare.
Le crime eſt pardonné, pourvu qu’on le répare.