Page:Descartes - Œuvres, éd. Adam et Tannery, III.djvu/48

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


cinq ou fix femaines; & vous y adreflerez, s’il vous plaift, vos lettres chez le lieur Gillot, vis à vis de la Cour du Prince.

le ne doute point que plufieurs petits coups de marteau ne faffent enfin autant d’effet qu’vn fort grand 5 coup : ie dis autant en quantité, bien qu’ils puiffent eflre differens in modo; car il n’y a point de quantité qui ne foit diuifible en vne infinité de \ parties : & la Force, le Mouuement, la Percuifion, &c. font des efpeces de quantitez. ’o

le ne puis déterminer la vitei^Te dont chaque cors pefant defcend au commencement, car c’efl vne queftion purement de fait, & cela dépend de la viteffe de la Matière fubtile, laquelle ofle au commencement autant

de la proportion de la viteffe dont les cors • 5 defcendent, que le petit triangle ABC ofle du triangle AD E, fi on pofe la ligne BC pour le premier moment de viteffe, & D E pour le dernier. D’où vous pouuez aifément calculer la force de la Percuffion comparée auec la Pefanteur, pofitis ponendis. Et à caufe qu’en ces fuppofitions on fe peut beaucoup éloigner de la vérité, le tout eflant queflion de fait, ie ne m’en méleray point, s’il vous plaift.

7 car] mais apud me omnia 20 la force] le raport. — 21 com- fiunt Mathematicè in Natura, parée om. — 22 Et] Mais. —

&. — 8 &] Or. — i3 & cela] qu’en] que. — 23 on fe peut

qui. — 14 laquelle] Cette viteffe. beaucoup éloigner] peuuent eflre

— au commencement ofte. — extrêmement éloignées. — avant

17 pofe] fuppofeque. — iSpour] le tout] & que a/’. — 24 eftani]

reprefente. — 19 pour om. — efV vne.

��� �