Page:La Boétie - Œuvres complètes Bonnefon 1892.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE IQ comme i’ai dit autresfois, paffant le temps à nos rimes françoifes: car ie ne craindray point, efcriuant à toi, ô Longa, mefler de mes vers, defquels ie ne te 30 lis iamais que, pour le femblant que tu fais de t’en contenter, tu ne m’en faces tout glorieus. Ainfi donc, puifque toutes chofes qui ont fentiment, deflors qu’elles l’ont, fentent le mal de la fuietion & courent apres la liberté; puifque les beftes, qui ancore font i 35 faites pour le feruice de l’h0mme, ne fe peuuent accouftumer à feruir qu’auec proteftation d’vn defir contraire, quel mal encontre a cllê cela qui a peu tant denaturer l’homme, feul né, de vrai, pour viure franchement, & lui faire perdre la fouuenance de fon ’ 40 premierellre & le defir de le reprendre? Il y a trois fortes de tirans : les vns ont le roiaume par election du peuple, les autres par la force des armes, les autres par fucceflion de leur race. Ceus qui les ont acquis par le droit de la guerre, ils Py 45 portent ainfi qu’on connoit bien qu’ils font (comme l’on dit) en terre de conquelte. Ceus la qui naiffent rois ne font pas communement gueres meilleurs, ains eltans nes & nourris dans le fein de la tirannie, tirent auec le lait la nature du tiran, & font eftat des peuples 50 qui font foubs eus comme de leurs ferfs hereditaires; &, felon la complexion à laquelle ils font plus enclins, auares ou prodigues, tels qu’ils font, ils font du I VARIANTES gi. « tu ne m'en faces glorieus ». 42. « l'eleEl:i0n ». gg. « de luy faire perdre ». 46. « Ceux qui naiffcnt rois ». 41. « lly a trois fortes de tirans, 48. « dans le fang ». ie parle des mefchans princes: les 51. « en laquelle ils font plus vns n. enclins ». .