Page:La Boétie - Œuvres complètes Bonnefon 1892.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


I4 ESTIENNE DE LA BOÉTIE afin u’il fe uiffe mi narder en fes delices & fe q P veautrer dans les fales & vilains plailirs; vous vous alïoiblilïes, afin de le rendre plus fort & roide àvous tenir plus courte la bride; & de tant d’indignites, que les beftes mefmes ou ne les fentiroient point, ou ne 5 ` Pendureroient point, vous pouues vous en deliurer, li vous l’elTaies non as de vous en deliurer, mais I feulement de le vouloir faire. Soies refolus de ne feruir plus, & vous voilà libres. le ne veux pas que - vous le pouflîes ou Pesbranllies, mais feulement ne le io foultenes plus, & vous le verres, comme vn grand coloffe à qui on a defrobé la bafe, de fon pois mefme fondre en bas & fe rompre. Mais certes les medecins confeillent bien de ne mettre pas la main aux plaies incurables, & ie ne fais x5 pas fagement de vouloir prefcher en cecy le peuple qui a perdu, long temps a, toute congnoilïance, & duquel, puis qu’il ne lent plus fon mal, cela monltre alles que fa maladie elt mortelle. Cherchons donc par conieéture, li nous en pouuons trouuer, comment zo lielt ainli li auant enracinee celte o inialtre volonté P de feruir, qu’il femble maintenant que l’am0ur mefme de la- liberté ne foit pas li naturelle. Premierement, cela elt, comme ie croy, hors de VARIANTES 1. « en cleliccs » (R.-M.). 10. « ni le branlliez ». -— Reueille— 3. « afin de le faire plus fort ». Matin : cr ou esbranliez ». 4. « et» (mot supprimé) (R.-M.), 1 1. « et » (mot supprimé). _ 5. « que les beltes mefmes ou ne I2. Reucille-Matin : « de foy mef- fentiroient point ou n’endureroienI: me ». —— Ici finit le fragment publié p0int.—Reueille·Mati11: « que les bel- dans le Reuzille·Matin des François. tes mefmes neles foufïriroient point». 16. « de vouloiren cccy c0nfeille1·». 7. (( li VOUS €fl`€1l€Z)). I7. (( lOl’lg temps y 0.)).