Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/139

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Faiſoit ſon principal meſtier
D’eſtre bon émoucheur, écartoit du viſage
De ſon amy dormant, ce paraſite aiſlé,
Que nous avons mouche appellé.
Un jour que le vieillard dormoit d’un profond ſomme,
Sur le bout de ſon nez une allant ſe placer
Mit l’Ours au deſeſpoir, il eut beau la chaſſer.
Je t’attraperay bien, dit-il. Et voicy comme.
Auſſi-toſt fait que dit ; le fidèle émoucheur
Vous empoigne un pavé, le lance avec roideur,
Caſſe la teſte à l’homme en écrazant la mouche,
Et non moins bon archer que mauvais raiſonneur :