Page:Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, Guillaumin, 1.djvu/354

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



fr. fr.
Saint-Sever 6 296 Saint-Esprit 1 593
Grenade 5 599 Sabres 1 561
Mugron 3 904 Geaune 1 287
Roquefort 3 579 Dax 1 207
Hagetmau 3 327 Arjuzanx 1 168
Amou 3 000 Labrit 1 074
Montfort 3 000 Tartas (ouest) 914
Pouillon 2 883 Castets 600
Aire 2 852 Soustons 522
Saint-Vincent 2 663 Tartas (est) 495
Mont-de-Marsan 2 465 Pissos 166
Gabarret 2 272 Parentis 141
Peyrehorade 2 061 Sore 107
Villeneuve 1 817 Mimizan 94

N’est-il pas assez singulier de voir figurer dans la première moitié de cette liste tous les cantons vinicoles, Saint-Sever, Mugron, Amou, Montfort, Villeneuve, etc., ainsi que tous les cantons agricoles, Hagetmau, Aire, Peyrehorade, etc. ; et dans la seconde moitié, tous les cantons qui forment la Lande et le Maransin ?

Voici un autre rapprochement non moins curieux.

Le canton de Saint-Sever, à lui tout seul, paie plus d’impôts pour ses 5 583 hectares de landes que ces neuf cantons réunis : Mimizan, Sore, Parentis, Castets, Soustons, Labrit, Arjuzanx et Sabres, qui en présentent ensemble une superficie de 203 760 hectares ; et quand on ajouterait, à ces neuf cantons, neuf autres cantons égaux à celui de Mimizan, on n’arriverait pas encore, par la répartition ac-


    des contributions directes publié en 1836. À cette époque, quatre cantons n’étaient pas encore cadastrés, en sorte que le document officiel ne pouvait donner sur la distribution du contingent de ces cantons, entre leurs diverses cultures, que des renseignements approximatifs. Depuis, M. le Directeur a eu la bonté de m’envoyer des états de rectification, et je dois à la vérité de dire que les anomalies que je signale dans le texte sont moins choquantes dans ces états définitifs que dans les tableaux provisoires. Le temps me manque pour refaire le travail d’après les nouvelles bases. Mais il ne faut pas perdre de vue que ce que les landes paient en plus dans ces quatre cantons, les pins et les labourables le paient en moins, car le contingent cantonal n’a pas varié.