Page:Œuvres complètes de Maximilien de Robespierre, tome 1.djvu/228

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
218
œuvres complètes de maximilien robespierre

« Mais s’ils ne sont accompagnés des qualités nécessaires pour briller parmi des convives aimables, s’ils sont le seul mérite d’un homme, une haie hérissée d’épines s’élève toujours entre lui et le berceau des Rosati.

« Il est heureux pour nous, Monsieur, que la nature ait accordé aux hommes de génie, en dédommagement et des travaux auxquels elle les voue et des contradictions qu’elle leur attire, le don de produire des saillies, de tourner un couplet plaisant, le goût de rire, enfin ce qu’un Rosati du siècle d’Auguste appelle « desipere in loco ». Grâce à cette double libéralité envers le même individu, vous voyez assis parmi nous, à côté d’agréables chansonniers, un géomètre profond, mathématicien habile, qui sait encore prêter à la morale les charmes de l’art oratoire ; vous y voyez l’éloquent interprète de l’Esprit des lois, et nous vous y verrons bientôt vous-même. Une main qui n’a besoin que d’un pinceau pour créer des sœurs à la rose qu’elle tient va vous offrir ce gage de notre association ; noire Chapelle emplit déjà du vin rosé qu’il sait encore mieux chanter que boire, la coupe qui vous est destinée dans nos banquets, et le baiser fraternel vous attend sur des lèvres qui, plus d’une fois, ont fait triompher la Vérité. »

Selon l’usage, un diplôme en vers fut remis à Maximilien Robespierre ; l’abbé Berthe, prédicateur et chansonnier à ses heures, qui était devenu l’aumônier de la société, le rédigea en ces termes :

Vu qu’il existe un avocat
Brillant de plus d’une manière
Que l’on nomme de Robespierre :
Vu que d’un esprit délicat,
Il a donné preuve très claire ;
Que très souvent il sait lâcher
Mot sémillant, point satirique,
Tel qu’on ne saurait s’en fâcher ;
Vu (la chose est facile à croire)
Qu’il sait chanter et rire et boire,