Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 26, 1838.djvu/451

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XLI.

CHANGEMENT DE ROUTE MYSTÉRIEUX.


Veux-tu venir avec moi ? la lune est brillante et la mer est calme, et je connais bien la route de l’Océan : dis, veux-tu venir avec moi ?
Southey, Thalaba.


Quoique d’une constitution forte et robuste, Jeanie s’était tellement ressentie de l’agitation que ces derniers événements lui avaient causée, qu’Archibald crut nécessaire de lui laisser un jour