Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 26, 1838.djvu/473

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Davie Deans était d’avis que ledit titulaire pouvait jouir légitimement de la cure spirituelle et temporelle de Krocktarlity, avec le revenu, l’habitation et tous les avantages qui y étaient attachés.

Les hommes les plus droits et les plus fermes dans leurs principes sont tellement influencés par les circonstances qui les entourent, qu’il serait trop rigoureux d’examiner de près jusqu’à quel point la tendresse paternelle put avoir part à cette suite de raisonnements ingénieux. Qu’on réfléchisse à la situation de Davie. Il venait d’être privé d’une de ses filles, et le mariage soudain de Dumbiedikes lui enlevait l’espérance long-temps caressée de voir l’aînée, à laquelle il devait tout et qui était si digne de ses affections, maîtresse de ce beau domaine. En ce moment même, Butler se présente à son imagination non plus avec un visage flétri par le besoin, revêtu de l’habit râpé du pauvre sous-maître d’école de Libberton, mais avec l’embonpoint, la fraîcheur et l’air d’aisance du ministre titulaire de la paroisse de Knocktarlity, chéri de sa congrégation, modèle de vertu dans sa vie privée, puissant dans sa doctrine, remplissant les devoirs de sa cure comme aucun ministre des hautes terres ne le fit avant lui, ramenant les brebis au bercail avec la vigilance d’un chien de berger, favori du duc d’Argyle et jouissant d’un revenu de huit cents livres d’Écosse, outre les redevances en nature. C’était un parti qui, dans l’opinion de Davie, pouvait dédommager et au-delà de la perte de Dumbiedikes, car le brave agriculteur de Saint-Léonard avait une bien plus grande considération pour un ministre presbytérien que pour un propriétaire de terres. Il ne lui vint pas dans l’esprit, comme une raison de plus en faveur de Butler, que ce mariage pourrait aussi être plus conforme aux inclinations de Jeanie, car l’idée de consulter ses sentiments n’entra pas plus dans la tête de son honnête homme de père, que le soupçon qu’elle pût être sur ce point d’un avis différent du sien.

Le résultat de ses réflexions fut donc qu’il devait se charger de diriger toute cette affaire, afin de donner, s’il était possible, sans péché, sans hérésie ou apostasie d’aucune sorte, un digne pasteur à l’église de Knocklarlity. En conséquence, par l’entremise de l’honnête marchand de lait et de beurre dont il a déjà été question, Davie fit prévenir Reuben Butler de venir le trouver ; et il paraît qu’il ne put cacher à son digne messager certain gonflement de cœur occasionné par le sentiment de sa nouvelle importance, car celui-ci, en rendant compte au sous-maître de son